Avis du vol Aigle Azur Beirut Paris en classe Affaires

Compagnie Aigle Azur
Vol ZI628
Classe Affaires
Siege 5A
Avion Airbus A320
Temps de vol 4:45
Décollage 06 Jul 17, 03:15
Arrivée à 06 Jul 17, 07:00
ZI 14 avis
Flight-Report
Publié le 1 août 2017
Bonjour à tous,

Aigle Azur aime à rappeler qu’elle est la deuxième compagnie aérienne française, de par le nombre de passagers qui empruntent ses lignes mais également son année de création au lendemain de la seconde guerre mondiale. La compagnie s’est longtemps fait la spécialiste d’une clientèle dite affinitaire ou VFR (Visit Friends and Relatives), en particulier sur ses destinations algériennes puisqu’elle n’y propose pas moins de 7 destinations.

En plus du Maghreb, Aigle Azur a diversifié ses activités plus au sud sur le continent africain avec des vols vers Dakar, Conakry et Bamako. Depuis 10 ans, elle opère également vers le Portugal avec les villes de Porto, Lisbonne, Faro et Funchal.

Enfin cette année est celle de l’inauguration de sa nouvelle destination dans le bassin méditerranéen : Beyrouth.

C’est à l’occasion du vol inaugural vers la capitale du Liban que Flight-Report a pu découvrir l’offre au sol et en vol d’Aigle Azur.

  1. Paris (ORY) – Beyrouth (BEY) | A320 | Business
  2. Beyrouth (BEY) – Paris (ORY) | A320 | Business

Nous voici de retour à l’aéroport Rafik Hariri de Beyrouth, il est tard dans la nuit ou bien… très tôt le matin !

photo 0001photo 0002

En effet afin d’optimiser l’utilisation de ses machines, Aigle Azur a décidé d’opérer ses 4 rotations hebdomadaires avec un horaire « red eye » (court vol de nuit) pour le retour. Le départ du vol est ainsi affiché à 3h15 du matin.

photo 0003

enregistrement



L’enregistrement est confié à MEA. A l’exception du logo (déformé) sur l’écran, il n’y a pas de signalétique propre à Aigle Azur : ni totem, ni tapis qu’on retrouve habituellement pour délimiter les banques d’enregistrements et les priorités.

photo 0004photo 0005

L’aéroport est ancien mais le duty free est grand et propose des prix très intéressants

photo 0006

Salon MEA Cedar Lounge



Le salon utilisé est celui de MEA et accueille la plupart des compagnies. Le logo d’Aigle Azur est encore absent.

photo 0006aphoto 0006b

Le salon est à l’image du terminal : ancien et daté

photo 0007photo 0007a

La seule particularité se niche dans ces objets archéologiques

photo 0009photo 0009a

Le buffet se cache dans un coin

photo 0009b

L’offre ne se compose que de gâteaux secs

photo 0010photo 0011

Plus appétissant : des mini-pizzas

photo 0013

Il y a un large choix de boissons softs en libre-service

photo 0014

Et les boissons alcoolisées peuvent être demandées au bar, dont du Champagne (Piper Heidseck)

photo 0016

embarquement



Direction la porte pour l’embarquement

photo 0020

Celui-ci sera relativement mal organisé et sans réel respect des priorités

photo 0021

Notre Airbus A320 pour ce vol est immatriculé F-HFUL

photo 0021a

à bord



Accueil à bord par le même équipage qu’à l’aller qui est bien reposé grâce aux 2 jours de récupération.

photo 0022

La cabine est identique à l’aller à une différence près : il n’y a que 5 rangs contre 4 à l’aller. Une modification cabine rendue possible grâce à la flexibilité du positionnement du rideau.

photo 0023

La classe Economique

photo 0025

Le siège du milieu est clairement et nettement neutralisé grâce à cette large tablette

photo 0025aphoto 0027

Champagne pour le verre d’accueil

photo 0026

Suivi par une serviette rafraichissante

photo 0028photo 0029

Roulage puis décollage vers 4h du matin

photo 0030

Une trousse complète est présente, son contenu est détaillé dans le récit du vol aller

photo 0031

Les passagers de la classe Eco se voient également remettre un mini-kit

photo 0032

Il contient un masque et des bouchons d’oreilles

photo 0033

Si le service du petit-déjeuner débute immédiatement après le décollage en Eco, celui-ci est proposé à la demande en classe Affaires. Un excellent point de service qu’on retrouve très rarement en Europe.

photo 0034

Vus les horaires de vol, mieux vaut profiter des dernières minutes de nuit et prendre le plateau à la fin du vol.
Aucun menu n’est distribué pour cette prestation, servie 35 minutes avant l’arrivée, et qui n’offre pas de choix entre différents plats chauds.
En boisson un expresso de type soluble et un jus d’orange malheureusement à base de concentré.

photo 0035

Salade de fruits frais

photo 0036

Fromage frais, beurre, confiture, pain et croissant

photo 0037

Gaufres aux pommes, aux fruits rouges et aux amandes

photo 0038

Une prestation correcte mais somme toute bien classique.

L’équipage propose en fin de vol une boite de tartelettes et de carrés de chocolat

photo 0039

Approche

photo 0040photo 0041

Roulage vers la nouvelle extension d’Orly Sud

photo 0042

Débarquement dans le calme grâce à un PNC qui bloque le débarquement des passagers Eco pendant que la cabine Business se vide. Ce type de débarquement en 2 temps est suffisamment rare pour être signalé, et doit être salué car il permet à la classe avant de prendre le temps nécessaire pour récupérer ses affaires.

Dernière vue sur notre avion

photo 0043



PRATIQUE
Aigle Azur propose 4 vols par semaine entre Paris Orly Sud et Beyrouth Rafik Harira opéré en Airbus A319/320, départ les lundis, mercredis, vendredis et dimanches de Paris, retour les lundis, mardis, jeudis et samedis.

En classe Economique, 1 bagage en soute de 23kg compris, repas chaud, choix de boissons, coussin, couverture et kit de nuit (bouchon d’oreilles, masque pour les yeux).

En classe Affaires, files d’enregistrement et d’embarquement prioritaires, accès aux salons, 2 bagages en soute de 23kg et 1 bagage cabine de 15kg, siège du milieu neutralisé par une tablette, repas dans de la porcelaine, vins et champagne, choix de presse, trousse de confort, oreiller et couette.

Voyage réalisé par Flavien pour Flight-Report avec la participation d’Aigle Azur.
Afficher la suite

Conclusion

L’ouverture de nouvelles liaisons dans le ciel français est toujours une bonne nouvelle et Aigle Azur avec sa flotte limitée mais récente de 9 Airbus A320 et de 2 Airbus A319 propose un réseau assez singulier au départ d’Orly Sud à destination du bassin méditerranéen.

Par rapport au vol aller, moins d’efforts sont réalisés au niveau du catering (pas de menu ni de choix du plats chaud) mais un service à la demande appréciable.

Les éléments de confort (oreiller, couette et trousse de confort) sont inspirés des vols long-courriers et d’un bon niveau.

Au final un produit « soft » correct mais qui a du mal à compenser les éléments « hard », d’autant plus sur ce vol de nuit.

LES PLUS :

- Equipage qui s’adapte au rythme des passagers
- Eléments de confort inspirés du long-courrier

LES MOINS :

- Horaire « red eye » difficile
- Absence totale de divertissements sur écran (collectif, individuel, tablette, WiFi)
- Classe Affaires de type européenne pour un vol de 4 heures
- Manque de signalétiques à l’aéroport de Beyrouth (enregistrement, salon, embarquement)

Sur le même sujet

0 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.