Avis du vol Sky Aviation Surabaya Denpasar en classe Economique

Compagnie Sky Aviation
Vol SY700
Classe Economique
Siege 9A
Temps de vol 1:00
Décollage 24 Jan 14, 06:55
Arrivée à 24 Jan 14, 08:55
S8 1 avis
LUCKY LUKE
Par 5368
Publié le 3 février 2014
Chers amis FRistes, bonjour,

Ceci est mon premier FR contemporain, à savoir pensé et réalisé en tant que FR et non pas un FR d'archives comme j'ai pu en faire jusqu'à présent par rapport à des vols effectués au cours des années passées, et comme j'aurai plaisir à en refaire dès que je trouverai le temps de rassembler photos et autres souvenirs de voyages antérieurs.

C'est une escapade en Asie du Sud-Est effectuée au cours du mois de janvier 2014 qui me permet donc de vous relater cette expérience en Sukhoi Superjet de Sky Aviation (PK-ECM), appareil et compagnie à ce jour inédits sur flight-report.com. Ni l'un ni l'autre n'étaient cependant une première pour moi, ayant eu la chance de déjà voler une fois en Sukhoi Superjet entre Moscou et Copenhague en 2013 (Aeroflot), ainsi que sur Sky Aviation, en Fokker 50, entre Lombok et Denpasar en 2012.
L'Indonésie, comme tout pays à la fois très peuplé et présentant une géographie compliquée, est un endroit de prédilection pour le transport aérien. Ma première visite ici, en tant que spotter et touriste à la fois, remonte à 1992 quand il était encore possible de voler en Lockheed Electra (Mandala), en Vickers Viscount (Bouraq, Mandala) ou en HS.748 (Merpati, Bouraq), pour ne citer que les types d'appareils les plus anciens. J'avais aussi eu l'occasion de prendre un Lockheed Hercules de Merpati entre Batam et Palembang, sur un vol tout ce qu'il y a de plus régulier avec une centaine de passagers à bord… Vraiment pas commun pour un Hercules que de faire de la ligne en mode civil… Bref, l'Indonésie a toujours été une des destinations incontournables de la planète pour étoffer un palmarès aéronautique…

Retour vers le temps présent, et l'évènement qu'a constitué pour la petite compagnie régionale Sky Aviation, le fait de mettre en ligne il y a tout juste un an ces fameux Sukhoi Superjet flambants neufs, de la catégorie jet de 80 à 100 sièges des CRJ700/900 ou EMB175/190, dont elle n'exploite que trois exemplaires à ce jour, sur une commande initiale de vingt. Des avions neufs, c'est un fait extrêmement rare en Indonésie pour une compagnies de ce genre, que l'on considèrera du deuxième cercle derrière les poids lourds tels que Garuda, Lion Air, Mandala ou Indonesia Air Asia. Pour preuve, Sky Aviation n'avait jusqu'alors pu se doter que d'appareils en fin de vie, tels que F50, F100 et B737-300.

La belle histoire s'arrête là, car le Sukhoi Superjet (SSJ) est à jamais associé à une terrible tragédie pour toute l'aéronautique indonésienne. En mai 2012, un appareil de ce type, aux couleurs du constructeur et piloté par un équipage russe, s'était écrasé sur une montagne a proximité de Jakarta, alors qu'il effectuait un vol de démonstration pour le compte de… Sky Aviation. La quarantaine d'invités se trouvant à bord (par chance pour leurs occupants, un premier vol complet avec 100 passagers à bord venait de se dérouler sans encombre), ainsi que la totalité de l'équipage, avaient trouvé la mort.
Pas idéal comme lancement d'un nouvel avion quand on connaît la réputation peu enviable de l'aéronautique russe sur le plan de la sécurité, Sukhoi souffrant de surcroît du scepticisme des opérateurs occidentaux à propos de son support technique en général et de ses circuits très aléatoires d'approvisionnement en pièces détachées en particulier.
Mais impossible n'est pas un mot faisant partie du dictionnaire aéronautique indonésien, ce qui explique au passage la forte contribution à la liste noire de l'Union Européenne de ses compagnies aériennes. C'est ainsi que, malgré la tragédie de 2012 dont on pouvait penser qu'elle bannirait à jamais le SSJ du ciel indonésien, Sky Aviation allait bel et bien demeurer compagnie de lancement du SSJ en Asie. On peut cependant douter que cela suffise à lui garantir une pérennité absolue, tout comme à assurer la bonne réputation du premier avion de ligne contemporain produit par Sukhoi, dont le succès commercial tarde à venir malgré quelques commandes décrochées dans le monde occidental, notamment de la part d'Interjet au Mexique qui a mis le SSJ en service courant 2013.

L'appareil en tant que tel mérite en tout cas que l'on s'y intéresse sans arrière pensée, le crash de 2012 n'étant pas à mettre sur le compte d'un défaut quelconque de la machine, mais sur celui de grossières erreurs de pilotage, comme c'est hélas parfois le cas dans une conduite de vol atypique telle qu'une opération de démonstration : ambiance festive à bord, va-et-vient incessant dans le poste de pilotage, mauvaise connaissance de l'ATC locale par les pilotes, volonté de (trop) bien faire, voire de pousser l'appareil vers ses limites, etc.

Ce petit préambule fait, on se retrouve donc au petit matin du 24 janvier dans l'aérogare déjà très fréquentée de l'aéroport de Surabaya-Juanda, d'où pas moins de 20 vols domestiques démarrent entre 5h00 et 7h00 suite à des night stops de la plupart des compagnies indonésiennes.
photo 058

Le comptoir des ventes de Sky Aviation est ouvert dès 4h30 pour ce qui sera le seul départ de la journée de cette compagnie depuis cet aéroport, bout de ligne oblige.
photo 059

Je vérifie que mon billet, acheté la veille à Jakarta pour la modique somme de 345.000 roupies, soit à peine plus de 21€‚¬ (détail important qui explique aussi mes nombreux voyages en Indonésie : les billets d'avion dans ce pays, c'est cadeau), est bien en règle pour le départ de 7h00. Tout va bien.
photo 004

L'enregistrement ouvre à 5h00 pour un départ à 6h20, euh, non, c'est marqué 6h20 sur le téléviseur, mais c'est bien 7h00, comme sur le billet, reconfirmation faite auprès de l'agent présent. La taxe d'aéroport, non incluse dans le billet, est payable en espèces à l'enregistrement : 40,000 roupies, soit 2,50€. Tiens donc, ça augmente de plus de 10% le prix du billet tout ça :-) !
photo 061

La clientèle est plutôt locale et les bagages ne le sont pas moins.
photo 062

Gaetan, Codeco, Arco, Altea, revenez dans quelques années. L'ère du DCS n'est pas arrivée ici. C'est encore du bon vieil enregistrement manuel !
photo 066

Une fois l'enregistrement effectué, accès au premier étage pour traverser la grande galerie marchande à laquelle sont reliées les salles d'embarquement. Un PIF est disposé à l'entrée de chaque salle, sachant qu'il y a déjà eu un PIF à franchir à l'entrée de l'aérogare, bagages de soute inclus. Sur le plan sûreté, on peut difficilement faire mieux.
photo 065

Un petit aperçu des départs matinaux de la porte 6, qui résument bien la diversité des opérateurs et des destinations. Notre vol vers Denpasar est toujours affiché à 6h20.
photo 068

Mais pas de stress, il fait jour à présent, le tarmac est déjà très actif et on aperçoit le SSJ derrière la passerelle télescopique.
photo 069

6h30. Embarquement en faux contact, c'est à dire à pied mais sans bus de piste.
photo 070

Tiens donc, y aurait-il des FRistes en Indonésie ? A quand www.flight-report.id ?
photo 071

Voilà le SSJ plein profil, ce qui permet d'admirer sa ligne que je trouve très réussie.
photo 073

Embarquement par l'avant, gros plan sur le gentil petit animal qui décore désormais tous les avions de Sky Aviation, en partenariat avec l'Ile de Komodo, un vrai paradis (paraît-il) avec son parc naturel qui abrite ce Komodo Dragon, la plus grande espèce de lézard au monde…
photo 074

Première impression de la cabine : propre, large, gros racks à bagages. Les couleurs beige et rouge foncé des sièges et des tétières sont en totale opposition avec le rouge vif et le bleu de Sky Aviation. Cela signifierait-il que Sukhoi ne donne pas le choix de l'harmonie cabine à ses compagnies clientes, ou qu'il s'agit d'un avion provisoire genre véhicule d'usine ? L'avenir nous le dira…
photo 075

Je m'installe au 9A, en classe éco configurée en 2+3, avec vue sur la classe affaires qui, elle, est en 2+2. Pas de cloison fixe entre les deux mais un simple rideau, bien que la séparation C/Y ne soit pas modulable puisque les sièges sont totalement différents. Il ne semble pas y avoir de passagers payants en C, juste quelques employés de Sky Aviation qui accompagnent visiblement l'équipage, sans que je puisse déceler avec certitude quel est le rôle de chacun.
photo 077

Deuxième impression : le pitch est plutôt généreux pour un avion régional. Un gros doute cependant quant à la longévité du tissu, de couleur très claire, qui recouvre les sièges. A revisiter dans quelques mois quand il aura subi les petits sévices habituels que les passagers, grands ou petits, aiment tant asséner aux avions dans lesquels ils voyagent : café renversé, stylos mal refermés, enfants qui n'ont pas eu le temps d'atteindre les toilettes ni même les sacs vomitoires, etc… Bon, je m'arrête là, on a tous compris que si les sièges des avions ont généralement un revêtement très lisse et de couleur sombre, c'est pour de bonnes raisons…
photo 076

En tous cas, aucun matériau de la cabine ne rappelle de près ou de loin ce que l'on trouve sur les Antonov, Tupolev ou Ilyushin. Même le coffrage des racks à bagages et les PSU sont tout ce qu'il y a de plus occidental. Sukhoi a visiblement coupé court avec l'héritage ex- ou post-soviétique en la matière. Le non-initié ne fera aucune différence avec un quelconque avion européen ou américain.
photo 081


6h50. Embarquement terminé, l'escabeau est retiré.
photo 078

On repousse à 6h54, avec 6mn d'avance sur l'horaire.
photo 079

Une averse nous accompagne au roulage.
photo 080

Le soleil est déjà de retour à 7h15 pour le décollage, après quelques minutes d'attente liée au trafic arrivée et départ déjà très dense. L'ATC est un des problèmes majeurs du système aérien indonésien. Comme en Inde ou en Chine, la croissance des infrastructures et la formation des contrôleurs ne sont pas toujours aussi rapides que l'expansion des flottes et des réseaux des compagnies locales. Avis aux voyageurs : prévoir des marges car les avions ne sont pas toujours à l'heure, surtout en fin de journée où le DL93 (ce fameux code IATA qui indique qu'un avion part en retard… parce qu'il est arrivé en retard!) est la règle…
photo 084

Sur la gauche de l'appareil, en contrebas, l'ancienne aérogare qui est maintenant destinée aux vols Hajj et Umrah vers Médine et Jeddah.
photo 086

Le rideau séparant les classes C et Y a été tiré. Il n'y a personne aux premiers rangs de la cabine Y, vraisemblablement en raison du faible remplissage (une vingtaine de passagers) qui induit des contraintes de centrage, avec obligation de mettre la charge marchande à l'arrière. Un point faible à coup sûr du SSJ, même s'il est loin d'être le seul avion dans ce cas.
photo 087

Découverte du magazine de bord, un peu écorné sur le bas…
photo 082

… qui fait la part belle est faite au SSJ avec une photo de chaque inauguration de ligne. Le patron de la comm de Sky Aviation ne chôme pas !
photo 083

Il y a des orages sur le parcours et les consignes attachez vos ceintures resteront allumées pendant tout le vol. Désolé, il n'y aura donc pas d'inspection des toilettes dans ce FR, mais vu tout le reste, ne doutons ni de leur bon état, ni de leur modernité ! En raison de la météo capricieuse, le service cabine commence 15 bonnes minutes après le décollage, il consiste en une distribution d'une mini bouteille d'eau minérale et de ces petits coffrets…
photo 088

… dont le contenu s'avère un peu décevant vu le volume prometteur de la boîte en carton, mais rappelons le prix du billet, la courte durée du voyage, et le fait qu'il s'agit bien d'un vol intérieur indonésien en classe économique sur une compagnie du deuxième cercle. Amis FRistes friands de long-courriers en Première à bord d'A380 ou B777 sur legacy carrier où tout n'est que luxe, élégance et abondance, soyez indulgents :-).
photo 089

Le recline des sièges n'est pas exceptionnel mais il a le mérite d'exister. Quoi qu'il en soit, l'avion est stable, silencieux, sans vibrations ni bruits bizarres.
photo 090

Une fois le débarrassage effectué, on amorce la descente dans la purée de pois avant d'apercevoir enfin les côtes balinaises sous la pluie, loin des images idylliques ensoleillées que l'on peut attendre de cet endroit mythique.
photo 091

Atterrissage à 8h50, soit 35 minutes après le décollage. Il est une heure de plus qu'à Surabaya.
photo 092

Roulage le long de l'aérogare toujours en travaux depuis mon dernier passage il y a deux ans.
photo 093

On entre au parking à côté d'avions aussi récents que le SSJ (A320 et ATR72-600), prouvant ainsi que l'ère des compagnies-musées indonésiennes est quand même en train de toucher à sa fin. Il reste encore quelques belles reliques du passé dans ce pays, genre B737-200 Expressair ou MD-82 Air Fast Indonesia, mais il s'agit effectivement d'espèces en voie de disparition…
photo 096

Bloc arrivée à 8h55, avec cinq minutes de retard, eu égard à l'attente au décollage de Surabaya. Le débarquement permet d'inspecter le revêtement cuir impeccable des douze sièges de la classe affaires, toujours dans des couleurs plus inspirées des goûts traditionnels russes qu'indonésiens…
photo 097

La porte du cockpit étant ouverte, je me hasarde à y demander l'accès qui m'est très aimablement accordé. Le jeune OPL qui est assis en place droite semble très fier de faire découvir son lieu de travail (It looks like an A320) et autorise volontiers les photos.
photo 098

Mais pas de signe du Commandant de Bord, qui a sans doute débarqué dès l'arrivée pour superviser l'avitaillement et le reste des opérations de piste, car l'avion repart aussitôt vers Labuan Bajo. Le copi m'invite même à prendre place sur le siège du CdB pour une photo, dont je vous ferai grâce mais que je vais garder très précieusement !
photo 099

Entre temps les autres passagers ont débarqué, les agents au sol ont sans doute cru que c'était terminé et ils ont disparu. Du coup, je rejoins seul l'aérogare en faisant quelques mètres sur le tarmac au milieu des travaux.
photo 103

Mon retour vers Surabaya aura lieu en CRJ-1000 de Garuda. Un avion lui aussi très récent, dont les performances, la fiabilité et le support technique sont sans aucun doute sans commune mesure avec ceux du SSJ, sans parler des aspects économiques. Mais sur le plan du confort passager, il n'y a pas photo : le SSJ est un cran au dessus. Sa cabine spacieuse est aux standards des B737NG et A320, et surtout ses racks à bagages sont de taille comparable à ceux de ces mêmes avions alors que l'on sait bien que c'est le gros point faible de Bombardier. Le rituel obligatoire des étiquettes vertes qui pénalise la durée des embarquements et surtout des débarquements, sans parler de l'arrosage naturel auquel sont systématiquement soumis ces fameux bagages cabine retirés et restitués au pied de l'avion dès lors qu'il se met à pleuvoir, c'est à la limite acceptable pour 30 ou 40 passagers, mais lorsqu'il s'agit d'un CRJ-1000 complet avec 100 pax, c'est vite un petit enfer. Et dire que ces sont des canadiens qui construisent cet avion… Non, franchement, dans le match CRJ vs.SSJ, au niveau de la cabine ainsi que de ce que peut voir et ressentir le passager, les russes gagnent haut la main. Tout comme les brésiliens d'ailleurs, avec la famille des Embrarer E-Jets qui surclasse elle aussi toute la gamme des CRJ dans ce domaine.
photo 104


Voilà pour cette évaluation plutôt positive du Sukhoi Superjet, de loin le type d'appareil le plus atypique que j'ai pu emprunter dans ce parcours asiatique de début d'année qui m'aura permis d'enchaîner 12 vols assez variés comme vous pourrez en juger ci-après.

CDG-JED A330-300 Saudia (HZ-AQJ)
JED-MNL B747-400 Saudia (HZ-AIY)
MNL-HKG A320-200 Dragonair (B-HST)
HKG-CGK A330-300 China Airlines (B-18351)
CGK-PKN B737-400 Trigana Air (PK-YSF)
PKN-CGK B737-500 KalStar Aviation (PK-KSP)
CGK-SUB B737-900 Batik Air (PK-LBH)
SUB-DPS SSJ100-95 Sky Aviation (PK-ECM)
DPS-SUB CRJ-1000 Garuda Indonesia (PK-GRI)
SUB-CGK A320-200 Citilink (PK-GLU)
CGK-KUL B737-900 Malindo Air (9M-LNL)
KUL-CDG A380-800 Malaysia (9M-MNC)

A bientôt pour de futurs FRs.
Afficher la suite

Verdict

Sky Aviation

5.6/10
Cabine7.5
Equipage7.5
Divertissements2.5
Restauration5.0

Surabaya - SUB

7.5/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services7.5
Propreté7.5

Denpasar - DPS

5.6/10
Fluidité7.5
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

le SSJ est bel et bien le premier avion russe qui ne sent pas l'avion russe (oui, oui, ils ont une odeur bien à eux), qui ne fait pas les bruits habituels des avions russes (notamment les moteurs et les rentrées/sorties de volets), et dont la cabine n'est pas équipée comme celles des avions russes (sièges, PSU, pictogrammes, galleys, etc) ! Bref, celui qui ne sait pas qu'il est à bord d'un avion construit par Sukhoi pourra facilement imaginer qu'il emprunte le dernier né sorti des chaînes d'Embraer ou de Bombardier, le SSJ étant justement le challenger avéré des E-175/E-190 ainsi que des CRJ 700/900 dans la catégorie des jets régionaux d'un peu moins de 100 sièges.
Sans idées reçues sur le pays d'origine de l'avion ou sur la nationalité de la compagnie aérienne, force est de reconnaître que ce vol a été quasi parfait, tant sur le plan du service au sol (hormis le petit cafouillis sur l'affichage de l'heure du départ) que sur celui de la ponctualité. Ni la cabine qui est toute neuve, ni le service à bord -certes réduit mais gratuit et adapté à l'horaire et à la très courte durée de la croisière- n'appellent à signaler quoi que ce soit de négatif. Bref, au risque de décevoir les amateurs d'émotions fortes ou ceux qui sont à la recherche d'exotisme, dont j'avoue faire partie, ce vol domestique indonésien est à ranger au chapitre rien à signaler et même tout à fait civilisé. Quant au tarif payé, à peine plus de 23€ taxes incluses pour une heure bloc/bloc, toute comparaison avec ce qui se pratique dans le monde prétendu plus civilisé serait indécente !

Sur le même sujet

25 Commentaires

  • Comment 99017 by
    Cladiius 134 Commentaires

    Merci pour ce FR !

      0
  • Comment 99018 by
    aurel-lil 4448 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    Enfin un voici un sur le SSJ ;)
    intéressante découverte une nouvelle fois de votre part tant par le lieu que cet avion.
    un avion qui parait confortable effectivement mais qui conserve surement aux yeux de nombreuses compagnies l'image comme vous le dites d'un avion de l'ex bloc soviétique qui a hélas déjà subi un crash, même pour un vol de démonstration.
    En dehors de sa configuration et de la largeur du siège, la classe J n'a pas très différente de l'Y.
    la boîte du catering aurait en effet pu faire cadeau si elle avait été un peu plus complète ! mais c'est sans doute déjà correct pour une compagnie de 2è cercle.
    Merci encore pour ce FR, petit point que je trouve personnellement plus agréable en revanche, c'est d'avoir les commentaires au-dessus des photos (sans vouloir passer pour un donneur de leçon !).
    A bientôt.

      0
  • Comment 99022 by
    marathon 7470 Commentaires

    Un FR parfaitement détaillé et illustré pour cette nouvelle compagnie, et surtout ce nouvel appareil. La silhouette du SSJ est plus trapue que celle des E-190 et autres, intérieur en 2+3 oblige, mais je trouve l'avant très réussi (esthétiquement parlant). Les PAX à destination de Labuan Bajo débarquaient-ils à DPS ? Merci pour ce FR !

      0
    • Comment 287816 by
      LUCKY LUKE AUTEUR 1281 Commentaires

      Merci Marathon. Les pax en continuation pour Labuan Bajo ont été invités à rester à bord, je crois qu'ils étaient trois ou quatre. Le numéro de vol changeait pourtant à DPS. J'ignore comment ils s'y retrouvent sans DCS pour gérer tout ça, mais en Indonésie, il ne faut parfois pas trop chercher à comprendre... :-)

        0
  • Comment 99026 by
    momolemomo 3856 Commentaires

    Un FR en indonesie sur Sukhoi ? Bien ça :D
    La cabine fait vieille pour un appareil si récent.
    Merci pour ce FR et la découverte. Je suis curieux de voir les prochains FR et plus particulièrement celui sur le 747 de Saudi.

      0
    • Comment 287817 by
      LUCKY LUKE AUTEUR 1281 Commentaires

      Merci à vous pour cet échange, mais au risque de vous décevoir je n'ai pas assez de matière pour faire un FR sur le vol JED-MNL en 744 SV : vol de nuit, avion rempli à bloc donc pas évident de se déplacer en cabine, dormi plusieurs heures à bord, etc. Saudia ayant déjà été reportée plusieurs fois, je dirais que mon vol a été assez conforme à ce que l'on peut lire sur les FRs en question. La bonne nouvelle me concernant a été de pouvoir obtenir un siège au pont supérieur, ceci en through check-in dès CDG2C grâce à un agent d'enregistrement du CDG-JED très sympa et très pro, qui maîtrisait bien son DCS. Arrivé à bord à JED, j'ai découvert avec grand plaisir que le pont sup du 744 était en fait une classe affaires décommercialisée en éco, en config 2+2 avec de gros sièges en cuir très confortables, ne s'incliant pas à 180° mais ayant une rallonge de l'assise permettant d'avoir les jambes à l'horizontale. Le service était certes celui de la classe Y (avec du PNC 100% indonésien, à l'instar de la clientèle) mais ce fût fort apprécié.

        0
  • Comment 99030 by
    Icare 3692 Commentaires

    Ouaf ! J'adore le petit préambule.
    Un verre a t'il été fourni avec la bouteille d'eau ?
    La cabine intérieure est réussie..pour l'instant !
    Merci pour cette superbe présentation !

      0
  • Comment 99041 by
    White 528 Commentaires

    Merci pour ce FR !
    On peut dire que vous devenez spécialiste de l'inédit !
    Dommage que le reste de la série ne soit pas réporté, j'aurais au moins bien aimé voir le Jeddah-Manille.

      0
    • Comment 287833 by
      Horatius 1459 Commentaires

      Bravo et merci pour ce FR.
      On aimerait en effet les autres tronçons, il y a la pitié des compagnies que je ne connais pas;-)
      J'attends avec impatience vos autres FR, on n'est jamais déçu.

        0
  • Comment 99079 by
    lagentsecret 8711 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Très beau routing

    Avion russe plutôt réussi que nous avions pu visiter avec d'autres FRistes au Bourget

    Prestation correcte

    A bientôt

      0
  • Comment 99081 by
    nykeeo 325 Commentaires

    Un mot : Bravo

    Merci beaucoup pour ce fabuleux FR

    je vous en supplie ne changez rien à votre facon de rédiger vos rapports car ils sont tellement bons à lire

      0
  • Comment 99088 by
    Bargi62 1936 Commentaires

    Effectivement très intéressant de voir un FR sur ce SSJ après l'avoir visiter au sol au Bourget avec d'autre FRistes comme l'indique 007.
    Prestation qui semble très correcte avec la chance d'avoir un avion neuf.
    Merci pour ce FR.

      0
  • Comment 99098 by
    Durian 1219 Commentaires

    Merci pour ce FR, j'aurais prefere un FR sur le 744 vers MNL. Etant un vol de travailleurs vers le Golfe et non touristique, je suppose qu'il devrait être en super-haute densité?
    Pour revenir a ce FR, effectivement, rien de russe dans cet appareil, j'ai meme été surpris de voir qu'il est fly-by-wire !

      0
  • Comment 99113 by
    PAT62 7359 Commentaires

    Un appareil Russe moderne et confortable
    C'est vraiment passionnant de lire ce type de FR, le cockpit et
    l'aménagement n'ont effectivement rien à envier aux Embraer et autres
    Sauf erreur de ma part, le développement des systèmes de vol ont été réalisé en partenariat
    avec des sociétés occidentales, Thales ?
    Pour le Crash lors du vol de démonstration c'est vraiment dommage, pour information, on peut
    en trouver le récit aux éditions altipresse, Erreur de pilotage N°7
    Merci pour ce FR !

      0
  • Comment 99134 by
    CDG Addict 1655 Commentaires

    Merci pour ce FR très bien présenté.
    Les sièges ont l'air sympa.

      0
  • Comment 99222 by
    LaNavette78 535 Commentaires

    Un FR original mais pas pour le moins désagréable :)

    Perso, j'aurai quand même hésité à prendre une compagnie indonésienne peu connue et qui plus est à bord d'un SSJ. Mais si tout s'est bien passé, alors tant mieux :)

    La ligne que vous trouvez belle, ressemble à s'y méprendre à celle d'un Embraer 190...

    Merci pour ce vol, avec de belles photos! :)

      0
  • Comment 99315 by
    jam 2086 Commentaires

    Merci pour ce très bon FR ,

    L'intérieur de la cabine est réussi et très agréable ,j'aime bien les tons ,d'accord avec vous sur le tissu sur le siège ,

    MDR pour la boîte de collation avec ce petit sandwich mais qui a le mérite d'exister sur un vol aussi court ,

    A mon avis c'est plutôt la conception russe de cet avion qui freine les futurs acheteurs que le crash lors de la démonstration ,l'A320 AF qui c'était crashé lors de sa présentation a basse altitude n'a pas empêché le succé de l'A320 .

    Très jolies photos ,

    A bientôt

      0
    • Comment 288030 by
      marathon 7470 Commentaires

      A mon avis, le frein pour les acheteurs est surtout l'absence d'une famille d'avions, au contraire par exemple des E-jets. Donc formation et maintenance spécifique, et capacité unique.
      Par ailleurs, la liste des fournisseurs occidentaux (cf. la fiche de Wikipedia) relativise un peu le caractère russe de la conception.

        0
  • Comment 99430 by
    saraoutou 7135 Commentaires

    En effet si je n'avais vu de suite à l'ouverture du FR: SSJ je me serait demandé ce qu'était cet Embraer en 2+3!.

    Que dire de plus, si ce n'est qu'aorès avoir lu un FR de Lucky Luke on se demande si on ne devrait pas poster les nôtres sous des pseudos comme Averell ou Ran Tan Plan ! Merci.

      0
  • Comment 106975 by
    marathon 7470 Commentaires

    Sky Aviation a interrompu ses opérations le 19 mars 2014, en attente de recapitalisation. Le nouveau tour de table semblant difficile à boucler, le Ministère indonésien des transports a prolongé la suspension jusqu'à fin avril. Vous avez eu de la chance de ne pas vous trouver face à un vol annulé, sans remboursement.

      0
    • Comment 293268 by
      LUCKY LUKE AUTEUR 1281 Commentaires

      La règle en Indonésie, vu la volatilité de certaines compagnies, est effectivement de ne pas prendre ses billets trop longtemps à l'avance... Le mien ayant été acheté simplement la veille de ce vol, le risque de disparition de Sky Aviation au cours de la nuit précédent le départ était toujours possible, mais minime ! A la lecture des nouvelles indiquant que cette compagnie avait cessé ses opérations moins de deux mois après mon passage en Indonésie, je me suis en effet dit que j'avais eu de la chance de pouvoir voler grâce à elle sur ce type d'appareil pour le moins insolite.

        0

Connectez-vous pour poster un commentaire.