Avis du vol Singapore Airlines Singapore Tokyo en classe Premiere

Compagnie Singapore Airlines
Vol SQ12
Classe Premiere
Siege 3A
Temps de vol 07:10
Décollage 04 Aoû 15, 09:20
Arrivée à 04 Aoû 15, 17:30
SQ   #2 sur 123 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 490 avis
Scarpia
Par 2872
Publié le 20 juillet 2015
Bonjour à tous et bienvenue dans ce deuxième volet des vacances estivales !
Eh non, pour une fois vous ne lisez pas un nouvel opus des aventures d’Indianocean & ses M&M’s…

Pour commencer, un petit rappel du routing qui va nous conduire au pays du soleil levant.

1) SQ377 - BCN-MXP-SIN - B77W - Business Class – Tontons Flingueurs http://flight-report.com/fr/report-11492.html
2) SQ12 - SIN-NRT - A388 - Suites – Are Suites dreams made of this? (Vous y êtes)
3) SQ637 - NRT-SIN - A388 - Suites – Les romains de la décadence
4) SQ68 - SIN-BCN - B77W - First Class – Diamonds are forever

Autant vous dire que ce vol était attendu tel le messie. En effet, il s’agit de mon baptême de l’air en Première classe, dans cette cabine Suites qui m’a longtemps semblé inaccessible. (Les détails dans le premier FR sur le pourquoi et le surtout le comment)

Après avoir bavé devant les récits des quelques uns d’entre vous qui ont pu s’y asseoir, c’est désormais à mon tour de pousser les portes du sanctuaire… Suivez-moi.

SQ a une desserte plutôt fournie de Tokyo : à la fois sur Haneda (en A330, et 773 non-ER) et sur Narita avec une rotation en 77W (nouvelles cabines, remplacé par un A380 pour Sakura et en été) ainsi qu’un service A380 en continuation vers Los Angeles.

C’est cette dernière ligne, SQ12 SIN-LAX via Tokyo NRT que je vous propose d’emprunter aujourd’hui. Plusieurs raisons expliquent ce choix :
- Le vol est totalement de jour (départ 9h25, arrivée 17h30 au Japon), permettant de bien profiter du service à bord, contrairement au nocturne et dépouillé SQ638 (reporté par un Durian très déçu) ;
- Il s’agit en outre d’une ligne « flagship », où sont mis les équipages les mieux notés et les avions les plus récents.

La contrepartie est que ce vol n’est pas évident à trouver en disponibilité award ou upgrade. Evidemment mes attentes y sont très élevées…

Ce vol partant en début de matinée, et mon très oubliable BCN-MXP-SIN arrivant sur les coups de 10h-10h30, j’ai naturellement une journée de stopover à Singapour.

Pour bien profiter du Private Room, je me lève aux aurores (5h30). L’agitation nocturne de la Marina a laissé place à un silence apaisant.

photo IMG_1199 1

Quelques employés de l’hotel s’affairent à monter les installations accueillant un nouveau séminaire d’entreprise.

photo IMG_1201 1

Je saute dans le taxi à 6h30 et nous filons à toute allure, sous des trombes d’eau vers Changi.

A l’issue de la rampe d’accès au terminal 3, nous tournons sur la gauche et rejoignons l’entrée du Check-in dédié aux clients First Class / Suites et PPS Solitaire.

Comme à l’hôtel, un portier récupère mes bagages et les place sur un chariot. Une hôtesse d’accueil me salue, s’enquiert de ma destination puis m’accompagne vers un des bureaux d’enregistrement.

photo IMG_1202 1

Il est 6h45 et il n’y a pas un chat. Des SQ girls en manque d’occupation vadrouillent dans ce vaste salon.

photo IMG_1203 1

La décoration est sobre, l’éclairage tamisé.

photo IMG_1204 1photo IMG_1205

Mais pas le temps d’en profiter car le check-in est réalisé à la vitesse de l’éclair. Ma valise est étiquetée prioritaire et s’en va rejoindre les profondeurs de Changi. Quant à moi, je continue mon chemin muni du si convoité BP doré et de l’invitation au salon. :)

Le trajet est bien optimisé. Il n’y a qu’à faire 30 mètres en ligne droite dans le hall principal pour tomber sur l’entrée SIA First Class Departures. A cet instant, je titube et trésaille d’impatience, d’où la photo floue et désaxée ?

photo IMG_1206 1

Les formalités d’immigration sont effectuées par une PAF girl aussi senior qu’adorable. Elle me lance un « I love your Boarding Pass ! ». Ca tombe bien, moi aussi… Nous nous quittons une fois son devoir accompli, dans la bonne humeur.

Je m’empare d’un chariot, y met mon sac et vous photographie enfin les sésames du jour !

photo IMG_1207 1

Ce petit couloir débouche vite sur les immenses couloirs de Changi et pile face au Krisflyer Lounge. Il n’y a plus qu’à monter l’escalator.

photo IMG_1208 1photo IMG_1221 1

Plusieurs dragonnes gardent l’accès aux salons. A la vue du sésame doré, l’une d’elle m’invite à la suivre dans le dédale de couloirs qui me mèneront au TPR. Nous tournons ainsi à droite vers la section First Class, laissant derrière nous le lounge Business.

photo IMG_1210 1

Puis nous obliquons à gauche, traversant la section First (réservée aux PPS Solitaire et aux passagers First Class A*) avant d’arriver enfin au Private Room.

photo IMG_1220 1

A chaque étape, le nombre de personnes présentes diminue drastiquement. Au TPR, nous sommes moins d’une demi-douzaine à attendre sagement notre vol. Une offre de presse exhaustive se trouve à l’entrée. Vous pouvez même distinguer le bord gauche d’un exemplaire de ZE…

photo IMG_1217 1photo IMG_1218 1

La dragonne, sa tâche d’Ariane dans le labyrinthe achevée, me laisse aux mains du personnel du salon. On me propose alors de petit-déjeuner dans la salle à manger, ce que j’accepte.

Me voilà attablé, le menu dans les mains.

photo IMG_1212 1

La carte est plutôt simple, classique dans son ensemble. Je me décide pour des dim-sums, accompagnés de thé Oolong. Sans plus attendre, on m’apporte un jus d’orange fraîchement pressé.

Si vous êtes comme moi, votre attention ne s’est pas immédiatement portée sur le menu. Mais plutôt sur la constellation de tâches grasses maculant la nappe. Les voici en plan large…

photo IMG_1214 1

Euh, ça va être un peu compliqué de rester là, non ? Vu qu’aucun employé n’a remarqué cette table dégueulasse, je demande à en changer et à m’installer plus loin. Bien sûr, cela m’est accordé, mais aucune excuse n’est donnée…
Ca y est, la scoumoune me poursuit, la série noire continue !!!

Evitons de trop y penser et profitons plutôt du calme et de la sérénité du salon. Le mobilier est d’un luxe sobre, mais finalement rien de bien distinctif.



Boarding Pass Shot obligatoire et l’occasion de faire miennes les paroles de Méphistophélès :

« Jusqu’aux premiers feux du matin,
A l’abri des regards profanes,
Je t’offre une place au festin des reines et des courtisanes ».

photo P1000854photo P1000844 modifié

Voici mes dims-sums et la théière qui arrivent. Miam…

photo P1000843photo P1000850

N’étant pas encore repu et vu que j’ai fait exprès d’arriver tôt pour cela, une deuxième sélection : le roti prata.

photo P1000848

Celui-ci est délicieux ! Et très relevé… Une réussite.

Après ce copieux petit-déjeuner, je pars m'installer dans la partie lounge.

photo P1000855photo P1000861

Il s’agit du seul endroit du SKL disposant d’une vue sur les pistes.

photo P1000857photo P1000859

D’ailleurs, un mérou SQ vient d’arriver et passe sous mes yeux.

photo P1000860

Un espace télé dispense les informations du jour.

photo P1000856

Une vue du lounge dans toute sa longueur.

photo P1000858

Depuis tout à l’heure, quelque chose me dérange, mais cette gêne est si diffuse que je n’identifie pas immédiatement sa provenance. Je tends l’oreille, et là… Oui c’est bien ça ! La musique d’ambiance du salon. J’ai le droit à une sublime reprise au synthé de Fernando d’ABBA… Ce serait du Eurythmics (Sweet / Suites Dreams), ça mettrait dans l’ambiance, je ne dirais rien… Mais là….

Wow ! Luxe, calme et volupté. Mon œil oui !!! Entre ça et le torchon qui fait office de nappe, le confort du salon prend un bon gros coup dans la truffe.

Bon allez, il est 8h30, pour un boarding à 8h55 il faut commencer à se bouger.

Petite vue sur le tableau des départs et le fameux SQ12 pour LAX. Nous partirons aujourd’hui de la porte A2.

photo IMG_1219 1

Et voici l’entrée du grand hall rassemblant 8 portes d’embarquement.



Les contrôles PIF sont expédiés en 2 minutes et je peux aller m’installer devant la porte.

photo IMG_1227 1

Un petit coup d’œil sur la bestiole, 9V-SKM : c’est celle qui a transporté Indianocean de Paris à Singapour il y a environ 1 mois. Je sais d’ores et déjà que ce seront les anciennes cabines Suites.

photo IMG_1228 1

La file prioritaire est bien indiquée. Et à 8h45 l’embarquement avancé pour les PMR ou familles avec enfants est lancé.

photo IMG_1230 1photo IMG_1229 1

A 8h55, dans un léger cafouillage, les passagers Suites, Business et PPS club sont appelés à embarquer d’un seul tenant.

photo IMG_1231 1photo IMG_1233

Au lieu d’aller tout droit vers le pont supérieur, j’oblique enfin à gauche, sous l’œil bienveillant d’un cerbère.

photo IMG_1234

A la moitié du jet bridge, un Chief Stewart (cravate rouge) me rejoint, me salue puis prend mon bagage à main et m’accompagne à ma suite, la 3A.

photo P1000865photo IMG_1247

Et à ce moment là le « Wow effect » reprend le dessus. Le lapin blanc a conduit Alice au pays des merveilles !

Le Chief Stewart, après avoir rangé ma veste dans le vestiaire attenant à ma suite, continue à faire la conversation : « Où allez-vous ? Combien de temps restez-vous au Japon ? » et me propose de faire quelques photos sur le « trône » ?.
J’en profite pour demander à faire quelques photos de la cabine avant que les autres passagers n’arrivent.

Le couloir central, et l’entrée de la cabine où attendent l’IFS, le Chief Steward ainsi que la Leading Stewardess.

photo P1000869

Mon fauteuil pour les 6h30 à venir ?

photo P1000867

Les fameux trois hublots de la suite 3A

photo P1000866

Petit tour au 4A.

photo P1000870

Les suites centrales 2C / 2D (non occupées…. ;D)

photo P1000864

Les suites centrales 3C / 3D (où viendront prendre place un couple d’américains à destination de LAX). Eh non, ce n’est pas Bernard au 3F.

photo P1000868

Très rapidement ensuite, la machine se met en route. C’est le défilé à mon siège. Lydia, la Leading Stewardess du jour me demande ce que je souhaite lire. Puis le Chief Steward vient s’enquérir de la boisson d’arrivée…
Chassant Fernando, c’est l’ami Dominique qui va s’occuper du sort de votre serviteur.

photo P1000871photo P1000873

L’écran de l’IFE est loin mais il compense par la taille.

photo P1000874

La géovision n’est pas à jour…
Un large ottoman pour éventuellement y déjeuner à deux.

photo P1000880

Ou bien glandouiller confortablement.

photo P1000901

Le bagage à main prend place juste en dessous.

photo P1000900

Toujours les trois hublots qui assurent une luminosité optimale. Par contre, obligé de passer en format panoramique sur l’appareil photo pour tout capturer ^^

photo P1000877

Regardons le menu. Je vous mets le segment SIN-NRT ainsi que la carte des vins.



Comme Indianocean vous l’a déjà expliqué, des plats Peranakan (sorte de fusion des cuisines chinoise et malaise, créée par et pour des marchands chinois mariés à des femmes malaises dans les Straits Settlements – Singapour, Malacca, Penang) sont à l’honneur pour les 5O ans de la cité-état. Me disant que c’est l’occasion où jamais de gouter à bord une cuisine si caractéristique, je pars donc sur les plats traditionnels. En Book The Cook, le même plat qu’Indianocean sauf que vous remplacez le porc et le poulet par du canard. Ayant vu ses photos, je me régale d’avance…

Lydia vient prendre ma commande pour l’apéritif (go pour le Krug) puis valider mon choix de repas.

Nous serons 6 en cabine, les suites 4A, 2C/D, 1F, 2F et 4F restant libres.
Repoussage dans les temps sous un ciel bien triste.



La vidéo de sécurité est diffusée.

photo P1000883

A la demande de l’équipage, la desserte est désormais vierge de tout journal ou effet personnel.

photo P1000884

Un mood lighting violet est mis en route.

photo P1000886

Le roulage est rapide et le commandant libère la cavalerie peu après.



Vue classique de Singapour avec les navires de commerce au mouillage.



Changi

photo P1000894

Hmmm, j’aimerais bien faire tout ce trajet, mais je vais devoir descendre avant…

photo P1000897

Nous obliquons vers l’Est puis entamons la remontée plein Nord.

photo P1000898

La télécommande et les commodos du siège (simplissimes).

photo P1000902photo P1000903

On se détend comme on peut, alors que le signal « Seatbelt fastened » tarde à s’éteindre. Nous allons rester près de 50 minutes sans bouger, de ce fait.

photo P1000904photo P1000905

Peu après l’autorisation de bouger, je referme les portes de ma suite.

photo P1000906

Et me livre à une inspection plus poussée.

Vous avez dit fauteuil de dentiste ?

photo P1000907

Un lit douillet qui, si je joue bien mon coup, ne pointera pas le bout de son nez ;)

photo P1000908

Les RR Trent.

photo P1000909photo P1000910

La vaste desserte.

photo P1000911

Lydia toque à ma porte et me présente la bouteille de Krug. Puis elle remplit une flute de manière élégante. Le temps pour moi d’immortaliser le tout (sauf Lydia ?).



A la suite de Don Giovanni, mes quelques gènes italiens ont envie de s’écrier :
« Vivan le femmine ! Viva il buon vino ! Sostegno e gloria d’umanità ! »
Vive les femmes ! Vive le bon vin ! Soutien et gloire de l’humanité ?

Quelques minutes plus tard, elle m’apporte l’ensemble du kit de survie en milieu hostile :

Chaussons qu’elle dispose à mes pieds.

photo P1000914

Trousse de toilette (l’attrape-poussière par excellence)

photo P1000915 Modifié

Et le pyjama.
Les vols Japon sont les seuls du réseau intra-Asie à voir ce pyjama distribué. Même pour ceux qui voyagent sur les lignes trans-pacifique SQ1 ou 15 (SFO via Hong Kong ou Seoul), ils peuvent aller se brosser (sur les segments SIN-HKG/ICN du moins).

Tiens, le langage de l’IFE a changé.

photo P1000916

Et la destination est désormais correcte.

photo P1000917

Même en altitude, le temps reste bien maussade. Mais les flots de Krug permettent de garder le moral.

photo P1000918

Hop, en position détente !

photo P1000919

La cabine étant fraîche, je m’empare de la couverture et la garde avec moi pour le service des satays. Arrosés de Krug of course ?

photo P1000922

Puis la table est dressée pour le repas. Un oshibori froid ainsi qu’un grand verre d’eau plate (pour faire refroidir le système) sont distribués.

photo P1000923

Tout le monde parle de la Nouvelle Vaisselle Air France, mais par contre celle de SQ est passée sous silence ! Voilà l’oubli réparé ?.
Les motifs restent dans le thème des peaux exotiques ; le galuchat laissant place à de la peau de reptile.

Une tranche de garlic bread, what else?

photo P1000925

L’entrée : Chicken, Prawn and Jellyfish with coleslow salad.

photo P1000924

Je m’attendais à quelque chose de gouteux, mais c’est râpé. Les crevettes sont fadasses, quant au poulet je n’en ai pas vu une miette ! La gelée et le coleslow n’apportent rien gustativement. Ca commence mal.

Passons alors au bouillon : Crab meat, minced pork and fish meat in a broth with shredded bamboo shoots.

photo P1000926

Pas mieux, le bouillon est insipide. Quant à l’agglomérat de crabe, porc et poisson, il est très compact et ferme, donc difficile à manger. Hmmm.

La salade : rucola and chicory with roasted pumpkin and pine nuts. Je l’agrémente de sauce sésame / soja (merci pour le yaourt à l’orange, mais non ça ira…). On peut regretter que le plat arrive tout préparé à table. Ca ne couterait en effet pas grand chose qu’un stewart verse l’assaisonnement devant le pax…

photo P1000927

Mais au moins, cette salade est excellente, notamment les morceaux de citrouille.

Continuons avec le plat principal. Comme je le disais plus haut, j’ai en tête le plat d’Indianocean, avec sa multitude de petits récipients qui rendent le tout ludique à manger et gourmand. Qu’elle n’est donc pas ma surprise de voir arriver une assiette en mode « one-stop-shopping ».
D’ailleurs, le chief stewart, pourtant communicatif, la dépose sans même me regarder ni mot dire (pas de « bon appétit »). Un peu versatile comme comportement.

photo P1000928

Le goût est à la hauteur de la présentation. Grossier. Sans compter que le canard est trop cuit et bien gras. J’hésite à renvoyer le plat en l’état, mais bon, il faut se forcer à finir. Le plaisir n’y est décidément plus. J’avais hésité avec le kaiseki japonais et je m’en mords à présent les doigts… Je me suis demandé par la suite si je n’avais pas un palais insuffisamment éduqué pour apprécier la cuisine peranakan. Mais en ayant remangé à Singapour ou à Penang, il y avait clairement un problème d’exécution des plats servis.

Pour le service de fromage, toujours pas de plateau mais une assiette préparée au galley, sans laisser le choix au pax… Bon.

photo P1000929

Souhaitant varier un peu du Krug, je décide de passer sur au vin rouge. Au programme : d’abord le Bourgogne Corton Grand Cru avant d’arroser le dessert de Pichon Comtesse.
Demandant donc au chief stewart du vin rouge, celui-ci me propose Bourgogne ou Shiraz Australien. Le Bourgogne me va très bien, mais la manière de présenter les choses à de quoi mettre la puce à l’oreille.

Voici donc le dessert, une crème glacée. Les saveurs sont originales et le plat apporte une fraîcheur bienvenue.

photo P1000930

Je profite du passage de Lydia pour lui demander du Bordeaux. Elle acquiesce et se dirige au galley. Pour revenir deux minutes plus tard en disant qu’ils n’ont pas chargé les bouteilles… Tellement prévisible au vu de la réponse précédente… Dépité, je demande un refill de Bourgogne.
Nous sommes donc en Première Classe au départ du hub d’une des compagnies les plus réputées au monde…

A défaut d’avoir un repas mangeable dans une des classes avant de SQ, essayons de trouver un peu de repos. Lydia me demande si je souhaite avoir un lit. Je lui indique la suite 2C qui est vide.

photo P1000931

Tandis qu’elle prépare la cabine, je m’approche et demande s’il n’est pas possible de profiter de la double suite. La royale, la fameuse.
Et elle de me répondre, un peu lassivement : « Oh… I’ll try to do my best sir. »
Je ne sais pas si c’est Fernando qui m’a mis d’humeur suspicieuse et chagrine, mais à l’exercice de version « Langue de Bois -> Français », je traduirais son propos par :
« Tu me fais ch… mais vu que tu es client je vais te la faire. Mais ça me fait ch… quand même. »

Je retourne au 3A et la regarde préparer mon lit, désormais en compagnie de son autre collègue vert. Ils ont l’air ma foi bien désabusés…

Et moi de me répéter intérieurement : « Nous sommes donc en Première Classe au départ du hub d’une des compagnies les plus réputées au monde… »

Une fois ma suite prête, je pars me changer aux sanitaires.
Contrairement à ce que j’avais pu lire, personne ne m’attendra à la sortie avec un cintre pour ranger mes vêtements. Et je repars donc avec le tout roulé en boule vers ma double suite 2C/2F.

Je ne sais pas si ce sont les passagers japonais qui monopolisent le service ou bien si c’est mon âge qui dérange dans cette cabine (< 30 là où les 5 autres passagers ont une 40/50-aine bien tassée), mais une pointe de déception commence à apparaître…

Bon, on était parti sur une note très mitigée mais force est de constater que cette double suite répare les errements précédents…
Que d’espace !



Nous naviguons au large de Taiwan, et sommes au niveau de Hualien, porte d’entrée du magnifique parc de Taroko.

photo IMG_1243photo P1000938

Les portes sont fermées et je m’endors paisiblement et instantanément pendant 2 heures.

photo P1000936photo P1000937

A mon réveil, à 1heure de l’atterrissage, je me réinstalle au 3A pendant que Lydia remet mon lit d’équerre.

photo P1000939

Le ciel bleu est revenu et nous longeons désormais les côtes du Japon.

photo P1000940photo P1000941

Si j’ai privilégié la suite 3A par rapport à la 3F, c’était pour cela…

photo P1000942

Oui, vous ne voyez rien, je sais.

Mais examinons l’horizon plus finement.
Le voilà ! Ce premier contact avec le Japon fantasmé. Fuji-san majestueux et autoritaire.



La cabine se prépare pour l’atterrissage, et nous voyons rapidement le sol apparaître.

photo P1000947photo P1000948

L’IFS ne passera pas pour remercier chaque passager individuellement…
Tandis que nous arrivons, une file impressionnante d’appareils attend de prendre son envol.

photo P1000949

Contact à 17h30 comme annoncé.

photo P1000950

Une dernière vue du fauteuil 3A.

photo IMG_1248

L’équipage prend son congé auprès de nous en porte M1L, et nous sommes les premiers à débarquer.

Vue canonique de toute arrivée sur le sol Japonais.

photo IMG_1249

Cheer up ! Les vacances débutent !
Afficher la suite

Verdict

Singapore Airlines

7.0/10
Cabine10.0
Equipage7.0
Divertissements9.0
Restauration2.0

Singapore Airlines Private Room

9.0/10
Confort9.0
Restauration9.0
Divertissements9.0
Services9.0

Singapore - SIN

10.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Tokyo - NRT

10.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

La roche Tarpéienne… Le Capitole…
Pas la peine de faire un dessin pour comprendre que Ben Hur et son attelage ont terminé leur course dans le ravin. Entre principe de rêve et principe de réalité, c’est hélas ce dernier qui remporte la bataille.

Pourtant, en reprenant posément le problème, il y avait tout pour faire de ce vol une séquence privilégiée et mémorable :
- Une cabine extraordinaire. Elle est luxueuse, aérée et spacieuse tout en étant privative. La double suite est une belle cerise sur le gâteau.
- 7h de voyage de jour, pour profiter d’un service réputé, de la gastronomie, d’une carte des vins bien remplie.
- Un équipage qui commence très bien son office : avenant, dynamique.

Mais un catering très faible (à nouveau !) et une somme d’inattentions ou de remarques maladroites provoquent le déraillement de l’ensemble. Sur le produit amiral d’une compagnie de ce niveau, ce genre d’accrocs ne pardonne pas…

Avec une dizaine de vols SQ, il fallait statistiquement qu’il y ait un peu de déchet. La règle a été vérifiée, et c’est malheureusement tombé sur le très attendu premier vol en Suites class. Tant pis pour toi, Jedi...

A titre informatif, j’ai déposé une plainte au service client, qui aurait lancé un petit audit pour y voir plus clair. J’ose espérer - mais bon, je suis sceptique - que ce n’est pas une manière courtoise de m’envoyer sur les roses…

Dans le détail :

Confort : 10, no comment. Il n’y a guère à mes yeux que les First Appartments d’Etihad qui puissent être plus confortables.

Catering : Mêmes causes, mêmes effets et je peux réécrire mot pour mot ce que j’ai indiqué lors du BCN-SIN. A savoir, aucun plaisir culinaire avec des plats insipides et sans raffinement. Mais vu que l’on est en Suites et non en Business, la note décroche encore plus sévèrement.
2, que je décompose donc en 1 point pour le satay et la salade, ainsi qu’1 point pour la mise sous double perfusion Dom Pé / Krug.

Equipage : 7. Ils étaient très bien partis, mais certaines inattentions, la remarque maladroite de Lydia et la versatilité du Chief Stewart font perdre 2 points. 1 autre point de malus pour la transparence de l’IFS.

Divertissement : 9. Comme d’habitude.

Ponctualité : 10, parfaitement à l‘heure

The Private Room : Même problème qu’en vol. Tous les ingrédients sont là pour en faire un très beau salon, et d’infimes détails (les tâches de la nappe, la musique d’ambiance) viennent ruiner la perception d’ensemble.

Informations sur la ligne Singapore (SIN) Tokyo (NRT)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 17 avis concernant 6 compagnies sur la ligne Singapore (SIN) → Tokyo (NRT).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est avec /10.

La durée moyenne des vols est de 6.0 heures et 57.0 minutes.

  Plus d'informations

8 Commentaires

  • Comment 145720 by
    jules67500 SILVER 3474 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    Ah je l'attendais ce FR !

    SQ doit faire mieux au sol, comme je l'ai dit à Bernard, il faut un accompagnant et un suivi personnalisé comme chez AF.

    Dommage que tu aies eu une mauvaise expérience du catering sur ce vol, SQ nous a montré qu'elle savait mieux faire.

    Dommage aussi que l'équipage ait eu ces moments d'égarement, car on retient bien souvent plus les mauvaises choses que les bonnes ;).

    Maintenant que tu as fait ton baptême en Sweets Class, va falloir tester la Residence by Etihad ;)

    A bientôt :)

  • Comment 145723 by
    aflover 72 Commentaires

    Magnifique Fr,

    Malgré les petites incorrections des PNCs, inacceptable pour le standing de SQ (et pour le prix du billet), ce vol reste extraordinaire avec une suite vraiment magnifique!
    C'est une des meilleures first au monde!

    Merci d'avoir partagé ce moment

  • Comment 145735 by
    ilyes SILVER 1767 Commentaires

    Merci pour ce FR,

    Le salon est beau mais on n'a pas le WoW effect du salon AF (ou bien le WOW EFFEKT du salon Lufthansa... je sors).

    Très jolie cabine, mais le catering en berne ne pardonne pas.

    Au moins, tu as profité d'un bon lit :)

    Pas de collation à l'arrivée ?

    A bientôt pour la suite
    Ilyes

  • Comment 145802 by
    cobra 3693 Commentaires

    Merci pour ce fr !:)

    C'est vrai que le catering à l'air bien palot sur ce vol ! Mais ça te permettra au mieux de profiter de l'excellence des cuisines japonaises sur place .

    Dommage pour l'équipage... et vraiment pas de bol ! Tu as l'air de porter la guigne d'ailleurs ^^

    Cette citation en italien...c'est beau, et une belle leçon de vie. je propose de nous recueillir une minute, un verre plein à la main :)

    Pour le reste superbe suite dans son style yacht de luxe

    Dommage que le 380 arrive à NRT (je ne sais pas si HND peut l'accueillir), ça fait une petite trotte pour rejoindre la yamanote ^^

    J'espère que ton séjour nippon fut bon !

    Ciao

  • Comment 145863 by
    Numero_2 SILVER 8048 Commentaires

    Merci pour cette Suite !

    Avec SQ et pour rallier le Japon faut à tout prix éviter le redeye partant à 21h pour HND, j'en garde un souvenir encore exténuant…

    La tenue de TPR par le personnel est un peu cavalière, quand à mon hôtel de Kyoto l'équipe de service changeait les nappes des tables du petit-déjeuner après chaque client, tache ou pas tache !

    J’ai le droit à une sublime reprise au synthé de Fernando d’ABBA -> SIN est connu pour passer du Clayderman en boucle dans tous les recoins des terminaux. ;)

    Puis elle remplit une flute de manière élégante. -> Malheureusement la flûte n'est en soi pas vraiment élégante…

    La gelée et le coleslow n’apportent rien gustativement. -> C'était de la méduse et pour en avoir déjà goûté je trouve ça vraiment à la limite du mangeable…

    La présentation des plats est à nouveau décevante et je ne parle pas du misérable choix de deux fromages servis à même l'assiette qui sont une insulte au bon goût !

    Encore un vol en demi-teinte, pour rester dans les formules politiquement correctes.

    A bientôt.

  • Comment 145895 by
    indianocean SILVER 5919 Commentaires

    Très bien ce First Class Terminal au T3. Mais comme je l'ai mentionné dans un précédent FR, dommage qu'il n'y ait pas d'escorte vers le lounge, même si les distances qui les séparent ne sont pas élevées. C'est juste le geste qui compte.

    C'est soit une faille dans le protocole, soit une faille dans le cerveau du personnel, mais la nappe tachée au TPR est tout simplement inacceptable.

    Ce n'est qu'en regardant tes photos que je suis frappé par le contraste du bois et du marbre dans la salle à manger. Je suis persuadé que plus de bois rendrait l'endroit vraiment cosy.

    Tu as vraiment plus le sens du détail que moi. Je me souviens effectivement d'une musique d'ascenseur à la Clayderman.

    Eh non, ce n’est pas Bernard au 3F.--> bien que l'avion m'appartienne^^

    Du coleslaw en entrée pour une First? J'en mange généralement dans un fast-food.
    Jambon ibérique. Bon mais pas très First non plus.

    On voit ton nom sur la première photo du Krug.

    Je remarque que le design de l'attrape-poussière a changé depuis mon dernier voyage.

    Le goût est à la hauteur de la présentation. Grossier.--> voilà ce qui arrive quand on va à contre-courant d'indianocean. Ca t'apprendra, na!!!
    Blague à part, ça n'a vraiment rien à voir avec ce que j'ai eu. Je suis aussi dépité que le Chief Steward.

    Présentation des glaces différente mais le goût reste au rendez-vous. Ravi qu'elles t'aient aussi plu.

    ils n’ont pas chargé les bouteilles…--> impardonnable pour une First Class. Tout comme la déplorable attitude de la LSS suite à ta demande de la suite royale. On est en First Class, que diable! Elle pensait être plus tranquille sur un vol de sept heures.

    personne ne m’attendra à la sortie avec un cintre pour ranger mes vêtements--> il suffit d'avoir le doigté. Je vais t'expliquer comment faire la prochaine fois qu'on se voit ^^

    Encore un vol en demi-teinte, ce qui est très étonnant pour une compagnie de ce calibre. Il reste encore deux vols, en espérant que ce sera mieux.

    Merci R.

    PPS: Rappelle-moi de ne pas voyager avec toi. Tu as trop la scoumoune (LOL)

  • Comment 146180 by
    lagentsecret 8958 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Parcours sans faille pour arriver au salon mais une accompagnatrice rendrait les choses encore meilleures

    La carte du petit déjeuner est vraiment basique...

    Les taches sur la nappe font vraiment tache car il est impossible de ne pas les voir

    Musique d'ambiance de supermarché mais en mode sourdine sans doute ;)

    A bord on alterne le moins bon et le mauvais :(

    Un catering sans grand intérêt, des vins manquants (cela m'est aussi arrivé sur CX en First)

    J'aurais pris un autre plat après la déception du plat chaud

    Un équipage bien moyen également, pas prêt à faire du ciel le plus bel endroit de la terre

    Et je repars donc avec le tout roulé en boule vers ma double suite 2C/2F.
    Ha ha là aussi mon côté exhibitionniste aurait pris le dessus et j'aurais exhibé sans vergogne mes vêtements (voire mes sous vêtements) pour exprimer ma déception de ne pas avoir de cintre

    Quelle déception d'autant qu'un premier vol en First c'est beaucoup beaucoup d'attentes

    Cette réclamation est bien venue car après le BCN-SIN cela commence à faire beaucoup d'imperfections : il n'y aurait manqué qu'une perte de bagages

    A bientôt pour (je l'espère vraiment) enfin un bon vol

  • Comment 146290 by
    frwstar2 1270 Commentaires

    Merci.

    Le chauffeur de taxi savais à l'avant où te déposer ou tu lui as dit comment s'y rendre ?

    Je constate que tu as conservé ton invitation. Tu as demandé à la conserver ou ils te l'on laissé ? Le protocol, demande à ce que l’invitation soit prisent pour éviter que tu ressortent et la donne à quelqu'un d'autre. Chose improbable puisqu'il y a une double vérification avec la BP.

    La présentation du thé au TPR devrais êtes aussi mise en place en l'aire. ça évite de devoir sortir le sachet de thé de la tasse et de le laisser sur l’égouttoir.

    La musique ne te plein pas trop. A noël c'est de la musique... de noël.

    Tu as le tag first il a un problème. A l'enregistrement ils doivent te donner le tag Suite

    Pas à avoir de regret pour le Kyo Kaiseki il est bof bof. Tu mange de la cuisine japonaise bien meilleur dans les gares pour 1050 ou 1080JPY

    J'ai le sentiment, que les plats européen sont un cran en dessous des plats asiatique.

    Pour la suite royal, c'est un peu délicat, tu n'as pas le seul PAX voyageant seul.

Connectez-vous pour poster un commentaire.