Avis du vol United Express Quebec Newark en classe Economique

Compagnie United Express
Vol UA4440
Classe Economique
Siege 8C
Temps de vol 01:35
Décollage 13 Aoû 12, 12:00
Arrivée à 13 Aoû 12, 13:35
UA   #112 sur 121 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 53 avis
PaulGamburg
Par 2796
Publié le 21 août 2012
Bonjour,
Après 13 jours d'un intense périple au travers du Canada, nous sommes à l'aéroport de Québec afin de finir nos vacances avec 4 jours de pseudo-repos sur l'île de Manhattan.

Rappel du routing :

Genève - Paris : Vol Air France AF1643 / Airbus A321 Europe / classe éco pas de FR

Paris - Toronto : Vol Air France AF356 / Boeing 777-200ER / classe éco
http://www.flight-report.com/reportage/2238/CDG-YYZ.html

Québec - Newark : Vol United Airlines (ExpressJet) UA4440 / Embraer ERJ-145 / classe éco vous êtes ici

J.F Kennedy - Paris : Vol Air France AF7 / Airbus A380-800 / classe éco à venir

Paris - Genève : Vol Air France AF2042 / Airbus A318 Europe / classe éco pas de FR

—————————————————————————————

Avant de lire mes FR, je vous préviens à l'avance que si vous n'aimez pas la lecture, je déconseille mes FR. ;-)


Nous arrivons avec largement d'avance à l'aéroport de Québec étant donné que nous devions rendre la voiture pour 9:45. L'aéroport de Jean Lesage est vraiment petit, proportionnel avec la ville je pense. Nous avons passé trois jours à Québec et après deux jours seulement, nous avions vu ce que nous avions prévu.

Pas grand monde pour un 13 août.
photo img0846ho

L'enregistrement se fait par le biais de bornes automatiques. Pour pouvoir entrer aux Etats-Unis, il faut mentionner le nom de l'hôtel et le notre n'avait pas l'air valable (c'est pas faute d'avoir essayer plusieurs fois sur plusieurs bornes!)
Nous patientons donc jusqu'à l'ouverture du guichet et sommes accueillis par une charmante demoiselle qui a pris le temps de remplir les formalités pour nous et qui enregistre nos bagages de soute pour lesquels nous devons payer 25$ par valise. J'étais sûr que l'avion coûtait moins cher outre-atlantique, tout compte fait nous avons payer aux alentours de 150$ par personne, bagage compris. Pas si bon marché que cela finalement.

Enregistrement fait, on passe la sécurité rapidement (excepté mon sac dans lequel j'avais oublié ma bouteille d'eau!!!).

Après ma syncope de la sécurité (oui, j'ai eu peur lorsqu'ils ont mis mon sac de côté!), je me pose en salle d'attente et je contemple un aéroport….

photo img0850on
…. désespérément vide.

Puis après quelques minutes de pianotage sur l'iPad, je remarque qu'un Dash d'Air Canada s'est discrètement mis au contact.
photo img0851zf

Et puis, quelques autres avions sortent de je-ne-sais quel terminal… à mon plus grand plaisir, biensûr!
photo img0852f

photo img0853cm

Une livrée que je trouve simple, mais très belle.
photo img0854rr

Le Dash de tout à l'heure qui se prépare. Destination Montréal.
photo img0855yu

Une saucisse d'US Airways Express qui arrive
photo img0856jy

Cette même saucisse qui repartira pour Philadelphie et qui laisse apparaître mon ERJ 145 d'aujourd'hui.
photo img0857jd

Et puis après, plus grand chose… Donc on se dirige vers notre porte d'embarquement qui se situe à l'extrémité du terminal et où j'avais l'espoir de pouvoir observer de plus près mon petit Embraer. Avec ma poisse légendaire, je ne pouvais que parier sur le fait que l'avion se trouverait dans l'angle du bâtiment, EXACTEMENT où on ne le voyait pas du tout (ou seulement les 10 premiers centimètres du fuselage, génial!).

Après quelques minutes d'attente, on embarque. Je passe la micro-porte de l'avion et me fait accueillir par un charmant steward, accoudé contre le galley, le regard vide, le sourire en soute et en guise de bonjour j'ai droit à… rien! On sait mettre l'ambiance chez ExpressJet!

Je parcoure la cabine pour rejoindre le 8C (au hublot, non-négociable cette fois). La cabine ne m'a pas surpris au niveau de la taille, je voyais ça un poil plus petit.
photo img0858ps

Le pilote prend la parole : un larsen entre deux grognements. On devrait partir à l'heure, seulement si j'ai bien compris.

Le steward disparaît et met en route la bande son pour la sécurité à bord. Réapparaît pour faire la moitié de la démonstration et disparaît avant la fin, normal!

En gros, chacun pour soi!
photo img0867jh

photo img0865m

photo img0866wj

Roulage très bref, alignement et let's go!
photo img0860ca

Le lavage du hublot est facturé 25$ comme les valises, sauf erreur. LOL
photo img0861yo

photo img0862dq

Le siège est très confortable pour un court vol comme celui-ci. La tablette est plus grande que celle d'Air France sur du long-courrier et le legroom est satisfaisant. Les cabine dans son ensemble paraît vieille, et sale.
photo img0859vym

photo img0869kh

Je m'étais préparé à ce qu'aucun service n'ait lieu durant le vol. Surprise! Qui vois-je (enfin) sortir du galley avec un trolley? Monsieur Ronchonchon is back!
Le sourire est resté en soute, évidemment. Attention explication du service, c'était un grand moment dans ma vie!

Arrivée de Monsieur Ronchonchon à ma hauteur, hochement brusque de la tête (que je traduis comme suit : Que voulez-vous boire jeune homme?) Je demande un coca. Monsieur Rochoncon soupire et se plie en ma direction en approchant sa main de son oreille (traduction : Excusez-moi, je n'ai pas compris). Ce à quoi j'ai aboyé, seule réponse qu'il méritait. Monsieur Ronchonchon m'a montré une nouvelle discipline : le lancé de serviette! Littéralement, il prend une serviette, il tend le bras et la lance comme un freezbee sur ma tablette. Premier lancé, échec. La serviette tombe parterre. Deuxième essai, c'est le bon! (à noter que la serviette parterre y est restée jusqu'à la fin du vol!)
S'en suit le service du coca, 18 glaçons et 1 décilitre de coca. La canette reste sur le trolley, au prix que ça coûte, on gaspille pas!

photo img0870rb

Le service terminé Monsieur Ronchonchon disparaît du côté du galley (il devait y avoir quelque chose de cool au galley sûrement).

Je décide donc de rester assis et de regarder par le hublot.
photo img0863zd

Des nuages! Quelle vue! Mais bon, toujours mieux qu'un steward autant aimable qu'une porte de grange!

Il suffit de demander
photo img0874rr

photo img0876qv

Puis, vient déjà l'heure de descendre. Monsieur Ronchonchon refait surface avec un sac poubelle et passe dans l'allée en le tendant devant le visage des gens! Et à ce moment là, j'avais plus envie de rire. J'ai trouvé ce steward vraiment méprisant et autant inutile qu'un paillasson d'église.

Bon, je m'enflamme, regardons plutôt du côté du hublot
photo img0876qv

photo img0878e

Oh, des moutons! (S'il vous plait, ne les comptez pas, je parle en connaissance de cause LOL)
photo img0879t

photo img0880oc

photo img0882i

photo img0883iw

photo img0884fw

photo img0885v

Atterrissage très sympathique (ça fait du bien un peu de sympathie dans ce p***** d'avion)
photo img0886nl

Roulage pépère, on a le temps après tout, faudrait pas trop avoir d'avance, Monsieur Ronchonchon risquerait d'esquisser un sourire! Faudrait pas choper la neige en août!
photo img0887wl

On croise quelques copains
photo img0888v

Puis on se parque, on débarque tranquillement.
Monsieur Ronchonchon? Où?
Ah oui, Monsieur Ronchonchon! Il était dans le galley, de dos svp!

Le petit que j'ai quand même eu à Newark! Soulagement!
photo img0889

Passage des douanes rapide et efficace. Saut dans un taxi et départ pour New York!
photo img0890cv

photo img0979


Merci de m'avoir lu!
Les critiques bonnes ou mauvaises sont les bienvenues, ceci étant seulement mon deuxième FR. Je suis là pour apprendre ;)
Afficher la suite

Verdict

United Express

4.9/10
Cabine9.0
Equipage0.0
Divertissements5.0
Restauration5.5

Quebec - YQB

8.8/10
Fluidité10.0
Accès9.0
Services6.0
Propreté10.0

Newark - EWR

6.5/10
Fluidité5.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

Ponctualité : Départ en avance, arrivée en avance. 20/20, c'est comme ça.

Confort : Vieux sièges, certes, mais très confortables pour un vol de cette durée. Je pénalise un peu l'aspect sale de la cabine et des hublots, du mien en tout cas. Pour le reste, RAS. 18/20 m'a l'air correct.

Personnel : 0 pointé, je persiste et je signe. Peut-être que ça ne se fait pas de planter un zéro. Mais ça ne se fait pas non plus un travail de M pareil. Je ne vais pas écrire tout ce que je pense parce que vous lirez ce FR pendant encore 2 ou 3 heures. Pour faire court : pas de bonjour, aucune tenue, aucun sourire, pas aimable, méprisant, etc.
La note personnel ne comprend pas la gentille demoiselle qui nous aidé au sol à Québec étant donné que je pars du principe où on note le vol en lui même. Sauf erreur cette dame travaillait pour le compte de l'aéroport et non de la compagnie.

Repas : 11/20 si on compte les glaçons comme amuse-bouche.

Pour conclure, que le steward ne soit pas de bonne humeur, ok. Mais en l'occurence, il a foutu une ambiance pourrie à bord donc ça rend le vol beaucoup plus pénible. Si je devais donner une note globale du vol, ce ne serait pas la moyenne des quatre notes mises ci-dessus. Ce serait 10/20. Comme quoi, les PNC joue un rôle très important et influent beaucoup sur l'ambiance et l'atmosphère qui règnent durant un vol.

Sur le même sujet

14 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.