Avis du vol Air France Paris Rome en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF1204
Classe Economique
Siege 28C
Avion Airbus A321
Temps de vol 02:05
Décollage 04 Jan 12, 07:15
Arrivée à 04 Jan 12, 09:20
AF   #42 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4050 avis
Flight94
Par 11985
Publié le 3 septembre 2012
Bonjour et bienvenue à bord de ce récit à destination de la capitale italienne, une ligne déjà ouverte sur le site.
Ce vol a été effectué dans le cadre d'un voyage scolaire, excusez-moi le manque de photographies, je n'avais pas l'esprit Flight-Report, d'autant plus que le voyage en groupe compliquait quelque peu la tâche ?
Merci de votre compréhension.

Je tiens à indiquer qu'il y aura des bonus au début et à la fin de ce rapport.
Sachez que je formule une dédicace spéciale à Gabin (biaman94), qui effectué le même vol la semaine après, pendant que je faisais mon stage, puisque les organisateurs avaient réalisé deux groupes. Biaman94 s'excuse par avance de ne pas avoir pris de photos, donc pas de récit de sa part.

1 - INTRODUCTION

Ce vol numéro AF 1204 a été effectué par notre compagnie nationale Air France, en coopération avec Alitalia.
Le but de ce voyage était de découvrir la ville éternelle et d'en étudier l'aspect pédagogique.
L'appareil sera un Airbus A321-200, une première pour moi, un nouvel appareil à ajouter à mon tableau de chasse !
Le début de cette année fut d'ailleurs riche en nouveaux appareils, avec trois nouveaux types d'avion empruntés en deux mois, les Airbus A321 et A319, auxquels il faut ajouter l'Avro RJ85.

Mon voyage se divise en deux vols, un aller-retour, comme indiqué ci-dessous :

1 ? Paris, Roissy Charles de Gaulle 2F (CDG) - Rome, Fiumicino T1 (FCO)
Air France, Airbus A321-212 (F-GTAS) /A winglet story
[VOUS ÊTES ICI]

2 ? Rome, Fiumicino T1 (FCO) - Paris, Roissy Charles de Gaulle 2D (CDG)
Air France, Airbus A319-111 (F-GRXA)
[PAS DE RÉCIT]

2 - RÉCIT :

Je commence avec un bonus un peu particulier, la semaine suivant mon séjour à Rome j'ai effectué un stage en entreprise à la tour de contrôle à Roissy-Charles de Gaulle avec en prime une promenade sur les taxiways. Voici quelques instants dont c'est un plaisir de vous les faire partager.

Le Concorde (On est allé sous le Concorde)
photo concor10
Pour les amateurs de l'alliance Skyteam, le F-GFKS.
photo skytea10
SU-GDS, un A330-200 d'Egyptair !
photo egypta10
A332 Delta, bye bye !
photo a332_d10
Arrivant au poste, un A343 d'Air Mauritius (3B-NBD).
photo a343_m10
Je ne pouvais pas manquer de mettre ici cette photo, ce rapport atterrissant à Rome, hub de Alitalia ?
photo p1170010
Et une livrée spéciale by Ethiad !
photo p1131310

Rentrons maintenant au c'ur de notre récit :

Le vol partant à 07 h 15, je me rends vers 05 h 45 à Roissy en ce matin de ce mois de Janvier. Il n'y pas d'encombrement sur l'autoroute, j'arrive donc très rapidement au terminal 2F, où Air France effectue une bonne partie des vols Schengen.
Roissy se réveille peu à peu, les premières lueurs du jour sont encore à peine perceptibles à l'horizon.

Notre histoire commence au parking PEF, bien cher !
photo p6180811

Je fais mon entrée dans le terminal 2F, un lieu désormais familier, et retrouve le groupe qui s'est formé en retrait des comptoirs d'enregistrement qui s'effectuera en zone trois.
Bien sur, les organisateurs doivent retirer les cartes d'embarquement sur les bornes automatiques pour environ 100 personnes, ça prend donc un peu de temps ?
Pour ne pas saturer l'espace d'enregistrement des autres passagers, Air France nous ouvre une petite dizaine de comptoirs spécialement pour nous, comptoirs normalement dédiés au service client et aux réclamations. Un très bon point !
Bon, Nous sommes nombreux, mais ça avance vite, juste un bagage à déposer.

La zone d'enregistrement
photo j10

Je me positionne à un comptoir libre, je suis accueilli par un agent très sympathique, je présente ma carte d'identité, puis je dépose ma valise qui sera étiquetée comme d'habitude.

Les écrans au dessus des comptoirs :
photo ecran10photo p6180812

Il me délivre une seconde carte d'embarquement mais sur papier cartonné comme avant, remplacé par du papier tout fin. Ce n'est pas grave, j'en aurai eu deux pour le prix d'une ! ;)
Je constate avec désarroi que je serai en rangée 28, siège C, donc côté couloir, en sachant que l'attribution des sièges s'est fait automatiquement sur les bornes selon les places libres.

Ma vraie carte d'embarquement
photo bp_10
Bagage tag
photo tag10

Une fois cette première formalité effectuée, on se dirige au contrôle de sûreté de la jetée Schengen, je rappelle qu'il y a deux jetées d'embarquement au terminal 2F, une pour les vols vers les pays de la zone Schengen et l'autre vers les destinations internationales.
Pour fluidifier le contrôle, on se divisera en deux groupes, un passera par l'accès central et l'autre par le côté latéral de la jetée.

Me concernant, ça sera sur le côté, et le passage sera très rapide : aucune perte de temps.
Je me rends ensuite à la porte d'embarquement F28 et patiente dans l'excitation du voyage.

Le terminal 2F que tout le monde connait à présent, pas de revue détaillée. Nous n'avions pas eu le temps de flâner.
photo fr_t2f10

J'aperçois mon avion qui se prépare pour sa rotation sur Rome, il est un peu loin tout de même !
photo a321_f10

Je connais très bien le terminal 2F, après mes vols vers les Seychelles, l?île Maurice, Venise ?
Je suis toujours aussi admiratif devant l'immense verrière qui recouvre la jetée, toujours magnifique, un peu moins de nuit ! Un petit extra, vu du ciel ? pardon ! De la tour Sud !
photo p1121210

J'attends l'heure d'embarquement, prévue vers 06 h 45. Le vol est annoncé à l'heure pour le moment et j'observe ensuite le trafic, composé des vols matinaux qui partent entre 06 h 30 et 07 h 30, malheureusement, l'horaire ne se prête pas à une séance de spotting, mais vous l'avez eu dans mon bonus en début de ce récit !
Il y a, à la porte voisine F27, un Airbus A320 d'Alitalia pour Rome ? Fiumicino au repoussage, le vol AZ 317 partant à 07 h 00, vingt minutes avant mon vol.

La porte F28
photo f2810

Il est maintenant 06 h 50 et l'agente qui est derrière le comptoir reçoit l'appel de l?équipage, ils sont prêts pour recevoir les premiers passagers. L'annonce est alors faite :

« Mesdames et Messieurs, bonjour, le vol Air France douze zéro quatre à destination de Rome-Fiumicino est prêt pour l'embarquement. Ce vol est effectué en coopération avec Alitalia.
Les pleins de carburant sont en cours, pour des raisons de sécurité, il est strictement interdit de fumer. Nous invitons maintenant tous les passagers à se présenter en porte F28 pour embarquement immédiat. Veuillez présenter une pièce d'identité ouverte à la page photo contrôlant votre accès à bord. Au nom d'Air France KLM et de ses partenaires Skyteam nous vous souhaitons un bon voyage ! »

L'embarquement est séparé en deux files, de chaque côté du comptoir comme d'habitude :
- à gauche, les passagers Premium, FB Gold, Silver et Platinium.
- A droite, les autres passagers en classe économique et qui n'ont pas de statut.
Je passe rapidement le « passage », l'agent me scanne ma carte d'embarquement et me souhaite le « bon voyage » qui va avec.

J'emprunte la longue passerelle vitrée menant jusqu?à l'appareil. Il fait encore nuit, avec les reflets, on ne distingue rien au dehors, si ce n'est le contour de quelques monocouloirs stationnés ici et là.
Arrivé près de la porte de 1L de l'appareil, j'aperçois sur le fuselage quatre grandes portes le long du fuselage ! C'est bien un Airbus A321, me voilà rassuré !

Malgré tout, je ne parviens pas à lire l'immatriculation de l'appareil, je rentre donc un peu frustré dans mon Airbus, accueilli par la sympathique chef de cabine.
Un steward me demandera, en souriant, si on est une classe entière, nous voyant défiler les uns après les autres dans la cabine ! Je lui répondrai que nous sommes plusieurs classes ! :)

Je constate que cet appareil est doté de la nouvelle cabine Europe, avec les habillages plafonniers et coffres Airbus neufs, et les sièges bleus avec des points blancs. J'apprendrais sur Internet à mon retour que je suis à bord du F-GTAS, livré neuf en 2008.

Je regagne mon siège 28C situé dans le fond de l'appareil, en traversant la cabine Premium, avec siège central neutralisé, la cabine étant disposée en 3-3.

L'embarquement se termine et je constate que beaucoup de sièges sont encore disponibles, dont le 28B situé juste à côté de moi. En fait, tous les rangs dans mon secteur ont le siège central inoccupé, et c'est un plus pour le confort.
Une annonce sympa est faite, plus spécialement pour notre groupe :
« Nous prions nos jeunes passagers de bien vouloir regagner leurs sièges pour faciliter le comptage. Merci de votre coopération ».

L'hôtesse proposera à une dame isolée dans notre groupe de changer de siège pour regagner une rangée libre au fond de l'appareil pour être plus tranquille, une bonne intention de sa part.

Fermeture des portes environ 10 minutes en retard, repoussage, et on commence le long roulage vers les pistes Sud, en contournant les satellites S3 et le futur S4, désormais ouvert depuis le 28 Juin 2012 !

Au début du roulage, les démonstrations de sécurité sont effectuées puis la cabine est fin prête pour le take-off. Pour ce décollage matinal, l'intensité lumineuse de la cabine est réduite.

Le commandant de bord nous annonce que le temps de vol aujourd'hui sera de 2h00 et que la météo à Rome sera clémente, ainsi que pendant tout le vol, pas de turbulences en vue. Notre route nous fera passer à la verticale de Genève, Turin, Gènes.

Mon A321 arrive au seuil de la piste, on attend quelques minutes puis on s'aligne piste 26R.
« Air France 1204, autorisé décollage piste 26 R ! » Take-off top, c'est parti !

Après le décollage, on survole contourne Paris et sa banlieue pour virer vers le Sud-Est ! Au passage, j'aperçois Les Champs Élysées, la Tour Eiffel et plusieurs monuments de Paris, un vrai spectacle de nuit !
Malheureusement, mon appareil a du mal à s'adapter la nuit, donc il n'y a pas de photo !

Ma voisine au siège 28A changera de rangée, de ce fait, je récupère le siège 28A, j'ai un hublot et ? trois siège pour moi tout seul !
Une demi-heure après, alors que nous survolons la France vers la Bourgogne, le jour se lève progressivement, il est huit heures.

Une vue sur l'aile alors que nous avons atteint notre altitude de croisière.
photo p1040011
Les lueurs du jour à l'Est, une ville encore éclairée, traversée par un fleuve et ses méandres, sûrement la Saône, j'ai identifié Chalon-sur-Saône, en bas de la photographie.
photo p1040010
« Mon beau hublot, roi de l'avion » ai-je envie de fredonner !
photo p1040013
Vous voyez des nuages au dehors ? Moi aussi !
photo p1040014

Je vous avais promis une winglet story mais pas aussi intensive que Marathon et son E-Jet ! ;)
Du winglet, en veux tu, en voilà !
photo wingle10
En zoomant un peu plus ! Ce ouinglet est moins harmonieux que celui de Marathon en Embraer mais bon !
photo p1040015

Le service du petit-déjeuner a déjà commencé, comme je suis une des dernières rangées de cet A321, j'attends que le trolley arrive à ma hauteur. Règne dans la cabine une bonne hauteur de café, ou plutôt de Nescafé ! L?équipage toujours aussi détendu plaisante avec les accompagnateurs sur le fait que le café Air France ne vaut pas un cappuccino Italien !
Plusieurs personnes dorment à cette heure, le steward déposera des verres d'eau dans les porte-gobelets de ces dormeurs. Une bonne intention !

Le steward me sert un chocolat chaud, et me tend la boite de viennoiseries. J'accompagnerai ma boisson chaude d'un croissant, pardon, d'un mini-croissant et je demanderai en plus un verre d'eau.
Au passage, je reçois une serviette rafraîchissante.
photo captur10

Mon avis :
Le croissant est froid, même congelé, mais à la fin, je commence à être habitué, voire à m'en lasser.
Le chocolat, c'est de l'eau chaude avec de la poudre qui est tombée au fond, heureusement que je l'ai dilué, mais c'est tout de même infect.
L'eau, c'est de la Cristalline d?Évian, je vous passe les détails !

C'est LE coup de gueule de ce vol ! Air France sert une prestation inadaptée sur ce vol de deux heures, alors que l'on sait que la compagnie offre une prestation plus conséquente pour les vols de PLUS de deux heures. Un peu radin ?
Encore que sur ce vol, c'est le petit-déjeuner, sinon, c'est sucré salé le reste de la journée, sauf pendant le déjeuner et le dîner, c'est un mini-sandwich (que j'ai eu au retour), qui est franchement dégueulasse, il n'y pas d'autre mot.
Bref, je vous conseille sur cette ligne (et je ne vous apprendrai rien de nouveau, on l'a déjà dit et redit) de manger avant le vol, ce que j'ai fait avant de partir.

Le steward passera pour un deuxième service, mais arrivé à ma hauteur, la boîte de viennoiseries est vide ! Tant pis pour moi.
Puis l?équipage traverse la cabine avec des sacs en papier kraft, pour ramasser les déchets. Le service a été vite expédié, en même temps, Air France ne se fatigue pas pour le petit-déjeuner qui n'en est pas un.

Le soleil comment à apparâitre, de quoi donner une composition siège et hublot !
photo p1040016
J'aime beaucoup ces « nouveaux » habillages cabines, introduits premièrement en 2008 sur les A321 d'AF neufs avec le hublot « entouré » par le cache.

Encore le winglet et l'aile gauche du F-GTAS.
photo p1040017
Le dos du siège de marque Sicma Aero Seat, vous pouvez apercevoir le contenu de la pochette, avec le sachet vomitoire, le magazine et à défaut de photo de la carte de sécurité, vous en voyez un bout !
photo p1040018

Les sièges sont confortables, avec des housses bleues piquetées de points blancs, mais le gros plus, ils sont inclinables. L'appui-tête est réglable en hauteur et dispose d'oreilles latérales qui s'ajustent pour caler la tête.
Sur cette photo, le siège de la rangée précédente 27A est en position inclinée.
photo p1040021
Durant le vol, j'alternerai de siège entre les trois à ma disposition, ceci étant facilité en relevant les accoudoirs. Un de mes sièges, le 28A.
photo p1040019
La cabine, côté couloir maintenant ! Le rideau beige et bleu est la délimitation de la cabine Premium Economy qui occupe une bonne partie de l'avion. Notez la bande rouge le long des coffres à bagages, signalant les nouveaux habillages de la famille A320.
photo p1040020

Vers 08 h 20, F-GTAS arrive en territoire italien par Turin après un survol des Alpes dans les nuages.

Je note l'apparition de cristaux de glace sur mon hublot
photo p1040023
En vol
photo p1040023

Vous l'attendez encore tous, voici le magnifique winglet !
photo p1040022
Les nuages, qui forment un épais plafond. Il est alors 08 : 27 précisément.
photo p1040025
Cristaux de glace sur fond d'aile et de ouinglette !
photo p1040026
D'après le FlightRadar24.com, on vient de passer à la verticale de la ville de Pisa et sa célèbre tour.
photo p1040027
L'Italie en dessous des nuages, c'est début de la décente sur Roma, il reste un peu moins de 25 minutes de vol.
photo p1040028

Le hublot avec encore le winglet qui s'invite sur toutes les vues de ce récit !
photo p1040030
Pour l'atterrissage, je m'assois au siège 28A pour profiter de la vue.

La consigne lumineuse attachez vos ceintures est désormais allumée, l?équipage passe pour s'assurer que les dossiers de sièges sont redressés et la tablette rangée.

Survol du Nord de Rome
photo p1040031
Voici le Lac de Bolsena (merci à saraoutou).
photo p1040032photo p1040033

Léger virage sur la droite pour s'aligner en finale, piste 16 de l'aéroport Leonardo da Vinci.
Atterrissage en douceur à 09 heures et 07 minutes. Cette avance n'en ai pas une puisque s'en suit un très long roulage, peut être le plus long que j'ai connu avec plusieurs stop pour laisser passer des aéronefs.

Annonces en français, anglais et italien, cette dernière est une annonce pré-enregistrée.

Ladies and Gentlemen, we have just landed at Roma, Leonarda da Vinci airport. It is now 09 : 08 am local time and the outside temperature is 13° C. Please keep your seatbelt fastened until the seatbelt sign has been turned off. We remind you that mobile phones must not be used until we arrive at our parking stand. Before leaving the aircraft, please be careful when opening the overheads compartments in case anything falls out. Thank you for traveling with us on this Air France flight operated in cooperation with Alitalia, on behalf of Air France KLM and our Skyteam partners, we wish you a very nice evening, and a very pleasant onward journey if you are in transit

Voici un A319 de la compagnie Alitalia (EI-IMC), nous sommes à Rome-FCO, la base d'Alitalia tout de même !
photo p1040035
On arrive après un roulage de 10 minutes au stand à 09 : 17, trois minutes en avance à côté de ce MD-80 d'Alitalia, immatriculé I-DANU.
photo p1040034

La salle d'arrivée est située au terminal 1, utilisé par AZ et ses associées. Je quitte mes trois sièges, récupère mon sac dans le coffre à bagage. Comme d'habitude, je fais la queue pour sortir de l'appareil. Étant dans l'un des derniers rangs, j'attendrais un peu plus de 10 minutes à partir de l'extinction de la consigne lumineuse avant de sortir de l'appareil, sous les « Bonnes vacances » de la part de l?équipage, sauf qu'il ne s'agissait pas de vacances ! LOL

Je quitte mon A321, satisfait d'avoir « découvert » un nouvel appareil !
Dans la passerelle, je tente désespérément de voir mon appareil, mission impossible, la passerelle n?étant pas vitrée ! Je ne saurais donc pas l'immatriculation de l'appareil sauf, sur internet : chose que j'ai fais après mon retour.

Je rentre alors dans le terminal one, quelle horreur, Fiumicino m'accueille les bras grands ouverts !
Pas de séparation des flux départs/arrivées, peut être plus pratique pour les correspondances mais quelle cohue avec les passagers du vol retour pour Paris déjà en salle d'attente. S'en suit un long cheminement mal foutu (c'est bien le terme) vers les salles d'arrivées de récupération des bagages, en contre-sens des passagers en partance. Je m'en tiens à la signalétique « Bagage-claim » accrochée au plafond.
Après plus de 10 minutes de marche, j'emprunte enfin un escalator descendant vers les carrousels.
Ici, il faut déjà trouver le bon carrousel, avec plusieurs écrans d'affichage indiquant plusieurs tapis différents.
Sur notre tapis, il y a encore plein de bagages qui semblent abandonnés du vol précédent.
Un pauvre agent tente de les rassembler sur un chariot.

Puis après 15 minutes d'attente, les premières valises font leurs apparitions, puis c'est bientôt au tour de la mienne.

Je sors enfin du terminal one qui ne me satisfait pas du tout, et Léonardo da Vinci ne mérite pas cet aéroport de Fiumicino, un endroit que j?éviterai désormais.

Pas de photographies mais je pense que vous avez pu comprendre comme est Rome-FCO, catastrophique, avis partagé par d'autres membres comme Leadership. Si vous voulez voir des photos, reportez-vous sur d'autres récits :)

Quelques jours plus tard, me rendant à Ostia Antica, je constate avec surprise que le port antique est survolé par les avions en finale ! Voici quelques clichés :

Un Fokker 100 (CS-TPF) de PGA Portugalia Airlines
photo p1100910
Un Airbus A321-200 de Lufthansa (D-AIDB)
photo p1100911photo p1100912
Un Embraer 170 d'Alitalia (EI-DFJ) ?
photo p1100913
? suivi par un A320 d'Alitalia (EI-DSE)
photo p1100914
Wizzair en A320 immatriculé HA-LPM.
photo p1100915photo p1100916
Encore un A321 allemand ? (D-AIRF)
photo p1100917
Et pour les amateurs d'Airbus A320, voici EI-DSX d'Air One.
photo p1100918photo effet_10
Ainsi s'achève mon Flight-Report, qui j'espère vous a plu ! :)
À la prochaine, et arriverdeci !

Flight94 © 2012 ? Tous droits réservés.
Afficher la suite

Verdict

Air France

6.6/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Divertissements5.0
Restauration5.5

Paris - CDG

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Rome - FCO

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

3 ? CONCLUSION :

Ponctualité : 18/20 => Je retire un point juste car nous sommes partis en retard, mais une arrivée en avance de trois minutes, c'est parfait. L'attente au débarquement dans l'avion et l'attente très longue des bagages même si la compagnie n'est pas directement responsable retirent un point également.

Confort : 16/20 => Belle cabine et sièges inclinables confortables, avec un vrai appui-tête. Avoir trois sièges pour soi, c'est le top.
J'ai pu apprécier au sol l'ouverture de comptoir d'enregistrement juste pour nous.
Je retire deux points pour l'arrivée dans le terminal one de Fiumicino qui est hideux et mal-organisé.

Personnel Naviguant : 16/20 => Un équipage vraiment au top, sympathique et pas du tout absent pendant le vol. Merci au steward de ma rangée, disponible et efficace.

Repas : 11/20 => Un mini-croissant congelé plus un chocolat chaud buvable, ça passe (et encore) sur un vol régional en France. Mais sur un vol de deux heures, Air France pourrait revoir la prestation qui est à ce jour inadapté sur ce type de vol. AF propose une vraie collation pour un vol de PLUS de deux heures, ça c'est un peu abusé. Pour le petit-déjeuner, si on fait un Paris-Lyon ou un Rome-Paris, c'est la même chose.
D'autant plus que ce vol part à 07 heures et 15 minutes, vaut mieux avoir mangé avant, car ce n'est pas très consistant.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Rome (FCO)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 36 avis concernant 4 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Rome (FCO).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Kuwait Airways avec 7.6/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 3 minutes.

  Plus d'informations

30 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.