Avis du vol SilkAir Kuching Singapore en classe Affaires

Compagnie SilkAir
Vol MI377
Classe Affaires
Siege 1A
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:25
Décollage 14 Jul 17, 20:55
Arrivée à 14 Jul 17, 22:20
MI   #31 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 62 avis
Frednyon
Par SILVER 948
Publié le 23 juillet 2017
Bonjour à toutes et à tous,

voici le retour d'une petite escapade à Kuching, capitale de l'Etat du Sarawak en Malaisie.
Quelques jours avant ce vol, Silk Air me demande par email si je souhaite faire une offre pour un upgrade en J.
Ne reculant devant aucun sacrifice pour le FR qui s'annonce, je fais une offre royale à 150 SGD (environs 95€). C'est relativement cher pour un trajet d' 1h30 à peine, mais bon, c'était dans la fourchette basse de ce que l'on pouvait proposer. L'aller-retour en J était vendu à 650 SGD lors du booking.
Et bingo, 2 jours avant le départ, au moment où le check-in est ouvert, je reçois le message que mon offre a été acceptée.

Je fais le check-in et choisis la place 1A qui est libre. Check-in simple et rapide sur le site de Silk Air. Toujours pas de miles *A à récolter pour ce trajet.
Curieusement, plusieurs places semblaient prises au check-in et elles seront finalement libres durant le vol.

L'heure tardive du décollage fait que j'ai mangé tôt au Zinc, un restaurant méditerranéen très sympa de Kuching, tenu par une Française et son mari chinois Malaisien. J'ai ensuite pris un taxi (Grab) pour l'aéroport qui m'a coûté la somme vertigineuse de 10 MRY (soit 2€) pour la demi-heure du trajet. Bon, c'était une Proton Saga, et pas une Mercedes neuve, mais ça a bien fonctionné. Je préfère utiliser Grab en Asie (plutôt que Hubert), parce que je paye ainsi la course directement au chauffeur, au lieu de payer un centre de service aux pays-Bas qui renvoient l'argent aux Bermudes et autres paradis fiscaux, et les chauffeurs ne voient qu'une maigre partie du chiffre dans leur poche.

La voiture me dépose donc devant le terminal. Il fait quasiment nuit. Il n'y a pas grand monde:
photo 1

Le terminal a une première partie publique avec quelques boutiques, et je me dirige vers les comptoirs pour le check-in:
photo 2

Les portes B pour les vols domestiques, qui représentent l'essentiel du trafic ici:
photo 3

Puis je vois ce panneau en me disant que c'est pour moi:
photo 4

Une gentille demoiselle me regarde en rigolant et me dit que je dois d'abord faire le check-in…
ben oui… en pleine digestion le Fred.
Je dois d'abord contourner les comptoirs Malysian et Air Asia:
photo 7

et finis par trouver celui-ci, de MI, un peu caché derrière:
photo 5

Il n'y a personne, mais il y a tout de même une file dédiée pour les J:
photo 6

Accueil cordial. Ils sont 3 jeunes (pas débordés) par poste de travail. L'accueil est très gentil et bon enfant.
Mon BP est édité. Il ne pouvait être remis sur l'appli iPhone. Sans bagage à enregistrer, l'affaire est conclue en quelques secondes:
photo 24

Puis je me dirige vers la douane (je traduis… l'immigration… pour Marathon).
C'est moyennement bien indiqué:
photo 8

Puis c'est par là:
photo 9

Puis je passe devant ces toilettes, et comme j'ai le temps, j'y vais:
photo 10

C'est assez propre:
photo 11

Personne:
photo 12

Puis je passe devant des boutiques vides:
photo 13

Et encore d'autres. Je me demande qui peut acheter quoique ce soit ici, mais bon…
Comme disait Josianne Balasko: "il y a toujours un couvercle pour chaque soupière"
photo 14

Et je finis par arriver devant cette porte, signe de la douane à passer:
photo 15

Toujours personne.
Un douanier m'attendais, heureusement, derrière son guichet au milieu.
Il ne m'a pas semblé qu'il dormait… mais on ne peut pas en être certain:
photo 16

Ca y est, je suis officiellement air-side:
photo 17

Quelques mètres plus loin, le bureau des douanes et du remboursement de TVA (la TVA a été introduite l'an dernier en Malaysie… Donc son remboursement pour les touristes ne pouvait tarder à arriver). Bon tout est fermé… :
photo 18

Comme dans toute administration d'importance, le logo est essentiel:
photo 19

La déambulation vers la porte d'embarquement me fait passer devant ces boutiques hors-taxes désertes:
photo 20

C'est par là. Il n'y a toujours pas foule:
photo 21

Puis j'arrive -enfin- devant la porte 8:
photo 22

Mais que vois-je ? C'est sûr que personne ne passera par là…
photo 23

Toujours personne à gauche dans cet aéroport fantôme:
photo 25

Et personne à droite:
photo 26

Mais derrières les vitres, je vois ce qui ressemble à un officier en uniforme qui semble occupé (sudoku ou whattsapp ?) et 2 de ses collègues féminines, qui sont, elles aussi très occupées à écouter une musique dansante assez forte. Je ne peux me rapprocher pour photographier les danseuses, mais je prends ce cliché du cruciverbiste:
photo 27

Je me dis que je dois donc être à la bonne porte. La porte ouvrira plus tard.
Les gens arrivent petit à petit. Puis les portes finissent par s'ouvrir, effectivement.
Le contrôle de sécurité est fait.
Je sors mon iPad et mes affaires de toilettes. Tout se passe en quelques instants dans la plus grande bonhomie.
Nous sommes invités alors à descendre d'un étage vers la porte 8:
photo 28

J'avise un agent et lui demande ou se trouve le Salon. Il me demande de le suivre.
Il faut ressortir pour y accéder. Il m'ouvre, ainsi qu'a un autre pax, la porte fermée à clé, et nous donne les indications pour trouver le salon … qui est visiblement en zone domestique de l'aéroport ( !! ):
photo 29

Nous retournons donc vers le centre du bâtiment:
photo 30

Passons devant cette affiche du 20e festival international qui va juste débuter:
photo 31

Et après quelques minutes de marche, nous arrivons devant le Salon Plaza Premium:
photo 32

Il est ouvert à tous les pax, moyennant finance, et MI l'utilise pour ses pax J.
Contrôle sérieux des BP à l'entrée:
photo 34

Puis nous pouvons y entrer. Pour nous, c'est gratuit:
photo 33

Le salon n'est pas très grand, et est, bien sûr, aveugle.
photo 37

Il y a un coin repas et un coin lounge plus grand:
photo 36

Le clou du spectacle, c'est cette cuisine avec un chef en uniforme:
photo 42

Le menu proposé:
photo 35

Je vais me poser dans un fauteuil. En ouvrant mon sac, je vois que j'avais oublié dans le sac une bouteille d'eau de 50cl, et qu'elle est passée au contrôle de sécurité / Rayons X sans aucun problème. Heureusement ce n'était que de l'eau:
photo 38

Je n'ai pas faim, mais choisis la spécialité de la région: le Laksa Sarawak.
Sa photo est dans tous les guides. Il est dans tous les menus de tous les restaurants. C'est un peu comme la frite en Belgique. Incontournable.
photo 40

Il était très bon. Pas fort du tout. Avec des filets émincés de poulet. Très bon.
Je recharge ma tablette et m'installe sur le fauteuil en face:
photo 41

La vue depuis mon siège:
photo 43

L'offre de presse régionale. C'est entre le Courrier Picard et le Journal de l'Association des Paysannes Vaudoises, mais version Sarawak.
Bon en même temps, ils auraient eu La Côte ou bien Le Temps, même de la veille, ça m'en aurait bouché un:
photo 44

L'heure avance. Avec l'autre PAX, nous décidons de retourner en porte pour l'embarquement qui, sans avoir été appelé, n'allait pas tarder.
Etant côté domestique, nous nous trouvons coincés devant la porte fermée.
Un agent nous voit et vient nous ouvrir la porte, sans vérifier quoique ce soit (….):
photo 45

L'embarquement a commencé et nous traversons la salle d'embarquement vers la sortie:
photo 46

Sortie que voici:
photo 47

Puis le finger climatisé. Il fait nuit noire dehors:
photo 48

Ca bouchonne un peu:
photo 49

Accueil adorable à la porte 1L.
Et je découvre mon siège:
photo 50

Evidemment, ça me change sacrément du vol aller. L'embarquement se poursuit.
A ma grande surprise l'autre pax qui était avec moi au salon ne sera pas en J.
Je suppose donc qu'il a un statut magique et très supérieur chez SQ (Ca doit être un PéPé Solitaire ?)
photo 51

Le protocole J se précipite sur moi.
Je n'est pas le temps de dire ouf que la PNCette en charge de la J se jette sur moi avec un choix de magazines.
Ma sélection:
photo 52

Il n'y a personne au rang 1, et cela restera ainsi tout le vol…
Pas de GP ou autre anomalie, comme chez certaines compagnies nationales Européennes….
photo 53

L'avion est un A320. Il a 3 ans seulement:
photo 63photo 54

La PNCette me demande ce que je souhaite boire. Elle me propose plusieurs jus. Je choisis Pommes.
Pas de Champagne ici.
photo 55

Une pensée pour tous les FRistes actuellement en balade aux 4 coins du monde:
photo 56

La cabine J est composée de 3 rangs en 2-2.
Nous ne seront que 3 ce soir là en J….
photo 57

Je décide d'explorer le siège. Le pas est important.
Même en avançant la main à fond, je suis encore loin de la paroi:
photo 58

Et même mon auguste fessier est au large ici:
photo 59

Les commandes du siège:
photo 60

Le siège possède une tablette supplémentaire pour un verre. Elle ne servira à rien sur ce vol:
photo 66

Les oreillettes du dossier sont réglables:
photo 67

Une lingette chaude en coton est apportée:
photo 62

Les consignes de sécurité commencent à passer sur les écrans au dessus de nos têtes (il n'y a pas d'autres écrans,. d'ailleurs, dans les avions de Silk Air):
photo 65

La condensation de l'air conditionné rend la vision dehors compliquée:
photo 64

La PNCette m'amène le menu, qu'elle pose devant mes yeux en me demandant de choisir, puis le retire pour le montrer aux autres pax
Pour faire court, c'est "chicken ou végétarien":
photo 68

Nous repoussons et passons devant l'enseigne lumineuse portant le nom de l'aéroport:
photo 69

La cabine est plongée dans le noir:
photo 71

L'A320 pousse à fond:
photo 72

Décollage. Au bout de quelques minutes les lumières de la ville disparaissent et nous passons au-dessus des campagnes du Sarawak:
photo 73photo 76

J'ai disposé mon grand oreiller et la couverture polaire sur le siège d'à côté:
photo 80

Le système IFE sur Silk Air, c'est le Silk Air Studio accessible par wifi sur tablette (pour ceux qui ont auparavant téléchargé l'appli idoine).
Je sors ma tablette pour voir si le système IFE fonctionne. Cela semble être le cas:
photo 82photo 83

La musique aussi est disponible. Ici la petite sélection Jazz:
photo 84

Mais très vite arrive le plateau repas que voici:
photo 85

Avec les interruptions (boissons, pain, etc). Donc j'abandonne l'IFE et me concentre sur ma pitance, en commençant d'abord par sortir la serviette:
photo 86

Les couverts siglés:
photo 87

Le pain. A l'ail, merci.
photo 88

Qui donne ceci:
photo 89

Pour les européens fraichement débarqués, une ligne rouge a été marquée, à ne surtout pas franchir.
C'est celle des piments.
photo 91

Ma PNCette me demande alors de choisir entre blanc et rouge (tous les 2 français).
Je prends le rouge. C'est là qu'on reconnaît les vrais aventuriers…
Il est cependant buvable. J'ai connu pire, une fois, en Chine.
photo 90

On est bien dans une filiale de SQ. Le cure-dent fait partie de la dotation:
photo 92

Une fois ces frugalité expédiées et le plateau retiré, je peux m'étaler.
Bon point pour le confort: les jambes peuvent être soutenues et -pour une fois- on peut régler la profondeur de l'appuie-jambe, ce qui est bien pour les grands:
photo 93

Voyant ma mine béate, la PNCette me demande si je suis d'accord pour participer à leur enquête satisfaction.
J'acquiesce, et commence à remplir le questionnaire assez long, car il y a plusieurs pages derrière celle de tête:
photo 94

Une fois ces tâches administratives remplies, je pars me dégourdir les jambes aux commodités.
Celles-ci sont bien entendu juste devant la cloison, contigües à la porte du poste:
C'est du classique sur A320:
photo 96photo 97

Ce qui différencie d'un vol CC d'EZY ou AF, c'est la présence ici de kits brosses à dents, liquide pour se rincer la bouche et autres crèmes hydratantes:
photo 98

Je retourne à mon trône. La cabine est plongée dans le noir:
photo 95

La climatisation tourne à plein et je dois mettre la polaire sur mes gambettes pour ne pas avoir trop froid:
photo 99

Dehors, il fait toujours nuit noire. Pas trop de monde en dessous:
photo 102

Puis, comme nous approchons au-dessus de Batam:
photo 103

Puis en approche finale:
photo 108

Atterrissage:
photo 110

Rapide taxiing jusqu'au T2:
photo 111

Où nous nous arrêtons à côté d'un petit frère:
photo 112

La J est vraiment séparée par une vraie cloison, pas comme en Europe avec ces rideaux amovibles. Ici, la J, c'est bien une autre classe.
La PNCette tire le rideau de séparation d'avec la Y et aide le VIP assis derrière moi en lui remettant sa mallette:
photo 113

Je ne m'étais pas aperçu tout de suite de qui il s'agissait, mais très vite, il me double par la droite et enfile le finger d'un pas assuré.
Je lui emboite donc le pas:
photo 114

Une hôtesse l'attend au bout du finger avec un panneau portant son nom.
photo 115

Il ira à l'immigration en golf-cart électrique…
Moi, pauvre hère, je devrai emprunter les tapis roulants comme tout vulgum pecus:
photo 116

On y est presque:
photo 117

et je retrouverai mon VIP à l'immigration, juste devant moi. Comme quoi, le Cart…
photo 118

Comme il n'y a personne, celle-ci sera expédiée en quelques instants. C'est ça Changi…, n'est ce pas Bernard ?
photo 119

Et c'est ici que se termine ce FR.
Merci de votre lecture.


J'ai rajouté un petit Bonus sur Kuching. Il est
Bonus : Cliquez pour afficher


Kuching en malais signifie "Chat". C'est l'emblème de la ville. Il sont partout en sculpture sur les giratoires comme ici:
photo b112photo b116

J'ai passé du temps dans le quartier chinois, où l'on retrouve en se promenant des chop-houses et des kopitiams classiques comme celui-ci
photo b115

ou l'on peut, par exemple, se restaurer d'un copieux (et délicieux) Char Kway Tiow pour 5 RM, soit juste 1€.
photo b113
Afficher la suite

Verdict

SilkAir

8.1/10
Cabine8.0
Equipage8.5
Divertissements8.0
Restauration8.0

Plaza Premium Lounge

7.5/10
Confort8.0
Restauration8.0
Divertissements7.0
Services7.0

Kuching - KCH

7.5/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services7.0
Propreté7.0

Singapore - SIN

9.9/10
Fluidité10.0
Accès9.5
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

Alors ce vol en J... est-ce une bonne idée ?
Sur un vol aussi court, ce n'était vraiment pas une nécessité de payer un supplément, quel qu'il soit.
Par contre, sur un vol plus long, et en utilisant la possibilité de faire une offre de dernière minute pour un upgrade pas trop cher, je pense que je re-tenterai l'expérience.
Le siège est très confortable. Le catering est bon. L'accès au salon est un vrai plus.
Je n'avais pas de bagages, mais la J donne un paquet de kg en plus, ce qui peut dépanner parfois.
Maintenant, MI ne présente aucun intérêt pour un client *A, ce qui est dommage.
L'avion était neuf, mais il y a fait un je-ne-sais-quoi de rétro dans cette cabine avec ces larges fauteuils en cuir.
La note compagnie ici est pour la J.

Le salon de Kuching, mentionné ici uniquement pour compléter la base de données de ce site, est sympathique. L'accès un peu curieux sous douane puis repassage en domestique est symptomatique du décalage existant entre certains aéroports et d'autres pour la sécurité... Celui-ci est clairement un peu olé-olé...
L'aéroport de Kuching est propre et trop vaste pour le faible trafic qu'il génère. Sa taille sur-dimensionnée se justifie par les différents pots de vins qui ont dû être distribués au cours de sa construction, et aussi le prestige du Chief-Minister (PM) du Sarawak, qui doit se refléter dans cette infrastructure.

Bon Changi... rien à signaler. C'est toujours le top.
J'ai juste mis 9.5 à l'accès, à cause des travaux sur l'autoroute et les routes d'accès aux terminaux qui sont un peu chaotiques avec les chantiers en cours (Jewel, T4 et T5).

Informations sur la ligne Kuching (KCH) Singapore (SIN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 7 avis concernant 4 compagnies sur la ligne Kuching (KCH) → Singapore (SIN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est SilkAir avec 7.7/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 28 minutes.

  Plus d'informations

11 Commentaires

  • Comment 405173 by
    Numero_2 SILVER 9432 Commentaires

    Bonjour Frédéric et merci pour ce FR.

    KCH me semble bien ... exotique dans sa manière de gérer les flux de pax, l'accès au salon pour les vols internationaux est une ode au système D des agents.

    Cela reste un Plaza Premium, rien de bien excitant là-dedans. La meilleure enseigne que je connaisse se trouve à PNH.

    Je suis plutôt circonspect sur le service à bord : Même si j'apprécie immodérément les piments je trouve que le service des vins est au niveau de UA, lorsque je voyais le PNC senior arpenter la cabine, bouteilles en main, en proposant "cabernet or chardonnay ?"...

    L'histoire ne nous dit pas qui était le VIP. ;)

    A bientôt.

    • Comment 405215 by
      Frednyon SILVER AUTEUR 2209 Commentaires

      Bonjour Clément,

      Oui, en effet, les accès au salon sont bien folkloriques. Système D pas très orthodoxe...
      Le Plaza Premium a juste le mérite d'exister.
      Le vol était court, mais la PNCette n'était pas débordée avec seulement 3 pax en J à servir.
      Je retiens les 2 plats chauds mais j'ai déjà oublié les vins...
      A tout bientôt

  • Comment 405273 by
    Chevelan GOLD 12606 Commentaires

    Salut Frédéric

    Un vol qui ne t'as pas coûté un supplément délirant, lorsque l'on voit ce que propose LH en Europe...
    Bizarre de repasser en domestic pour aller au salon
    Ce dernier pourrait être abominable, il ne l'est pas tout à fait et le service à la carte donne un petit air exclusif
    Belle cabine pour un segment de 1h30, "vrai" siège J, catering correct mis à part la dose de piment !
    "Une pensée pour tous les FRistes actuellement en balade aux 4 coins du monde"=> Et les autres qui bossent, ils sentent le gas oil ? lol
    Un bon petit vol au final
    SIN reste SIN...

    Merci pour ce FR, à bientôt !

    • Comment 405328 by
      Frednyon SILVER AUTEUR 2209 Commentaires

      Bonjour Hervé,

      J'ai été content d'essayer cette cabine J, que j'ai trouvé très correcte.
      Je sais maintenant à quoi m'attendre pour les prochaines fois.
      Le parcours folklorique à travers l'aéroport est intéressant à Kuching.
      Les FR-istes qui bossent aujourd'hui, sont ceux qui partiront dans quelques jours quand les autres seront rentrés... Haha.
      Merci Hervé pour le commentaire !
      A bientôt

  • Comment 405313 by
    indianocean SILVER 6606 Commentaires

    Pour un vol aussi court, je n'aurais pas hésité à payer 95 euros. Certes, la différence de confort au sol et à bord n'est pas flagrante mais avoir de l'espace pour mes jambes même pour une heure, pourquoi pas?

    Tu sais que les Plaza Premium Lounges ne sont pas mes préférés mais j'aime bien la présence d'un chef pour préparer les soupes. J'avais eu le même service au PPL de PEN et que j'ai beaucoup apprécié. Faut bien lui reconnaître cette qualité.
    Mais quel périple pour y accéder de la partie internationale.

    A bord, on retrouve un service à la Singapore Airlines, à savoir aux petits soins.

    "Pas de GP ou autre anomalie"=> pas sûr que les GP apprécieront...

    Le plat chaud m'a l'air d'air bon mais le plateau fait tout de même léger. Même pas une petite entrée?

    "Ce qui différencie d'un vol CC d'EZY ou AF, c'est la présence ici de kits brosses à dents, liquide pour se rincer la bouche et autres crèmes hydratantes:"=> dois-je en déduire que les Singapouriens sont plys hygiéniques que les Européens? ^^

    "C'est ça Changi…, n'est ce pas Bernard ?"=> c'est le Changi que j'ai l'habitude voir et que je préfère ;-)

    Merci Frédéric

    • Comment 405330 by
      Frednyon SILVER AUTEUR 2209 Commentaires

      Bonjour Bernard,
      Oui, quel parcours pour arriver au salon...
      Un GP devrait rester discret et invisible. L'anomalie, c'est quand ils se font bruyamment remarquer, comme si l'avion leur appartenait.
      Je n'en ai jamais vu sur LH ou LX, et encore moins sur SQ !
      Le plateau repas était très juste (je n'ai pas touché au dessert). Mais suffisant avec ce que j'avais mangé avant.
      Ah l'hygiène... tous mes amis singapouriens se lavent les cheveux chaque soir avant de se coucher. C'est la norme ici. Combien d'Européens le font aussi ? Mystère...
      Ah Changi.... je ne suis pas l'ambassadeur de la plateforme, mais je suis bluffé par leur recherche constante de la perfection dans le service aux clients. Vivement l'ouverture des T4 et T5, qui devraient introduire de nouvelles procédures qui augmentent l'efficacité.
      Merci Bernard pour le commentaire !
      A bientôt

  • Comment 406376 by
    mogoy GOLD 9846 Commentaires

    Merci Frédéric pour ce FR.

    Effectivement on ne vit qu'une fois, et l'exotisme et l'originalité ont une valeur, merci d'avoir consenti à ce sacrifice.
    Rien de transcendant hormis le service très marqué SQ. Et c'est normal quand on prend le relais de la grande soeur.

Connectez-vous pour poster un commentaire.