Avis du vol Fly Niki Hamburg Palma De Mallorca en classe Economique

Compagnie Fly Niki
Vol HG3132
Classe Economique
Siege 15A
Temps de vol 02:35
Décollage 19 Aoû 17, 11:35
Arrivée à 19 Aoû 17, 14:10
HG 14 avis
LUCKY LUKE
Par BRONZE 684
Publié le 21 septembre 2017
Bonjour à tous,

Dernier FR de mes pérégrinations de juillet/août 2017 qui m'auront vu effectuer 57 vols, dont 6 TATL, sur 28 compagnies, 23 types d'appareils et 53 aéroports. NB : j'avais des reliquats de congés à solder…

Nous voici à HAMBOURG en cette matinée du samedi 19 août. Le but de ma présence ici ? : voler à bord de l'unique BOEING portant ou ayant porté à ce jour les couleurs de FLY NIKI.
Eh oui, en y réfléchissant bien, la flotte de cette compagnie autrichienne un temps indépendante avant d'être intégrée dans la galaxie AIR BERLIN, n'a toujours comporté que des Airbus A319/320/321 et des Embraer 195. Une redistribution des cartes plutôt compliquée a eu lieu pour l'été 2017 et FLY NIKI s'est vue confier le rôle de transporteur N°1 du Groupe tout entier, au départ d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse (les restes de BELAIR) sur les lignes "sun & beach" moyen-courrier. Au terme de cette nouvelle répartition des rôles, des dizaines et des dizaines de vols quotidiens sont effectués sous pavillon HG en Boeing 737, mais il s'agit d'appareils (-800) portant les couleurs d'AIR BERLIN et opérés par TUI Allemagne (ex-HAPAG LLOYD). Vous suivez toujours ? Moi, pas vraiment pour être tout à fait honnête, surtout que tout cela sera sans doute encore modifié à partir de l'automne et du tsunami qui risque de s'abattre sur AIR BERLIN…
photo img_5061

Comme vous pouvez le voir, c'est une file d'attente interminable à l'enregistrement. Incroyable en Allemagne, ce pays si organisé et si rigoureux…
photo img_5064

… d'autant qu'en prenant un peu de hauteur on réalise que ce n'est pas un manque de banques d'enregistrement, mais purement de moyens humains, puisque la queue se fait face à un nombre limité de comptoirs alors que beaucoup d'autres sont inutilisés.
photo img_5066

N'ayant pas de bagage de soute, je demande et j'obtiens un passe-droit de manière à ne pas passer une heure dans ce bain de foule.
photo img_5068

Me voilà en possession de mon BP. L'heure d'embarquement mentionnée est 12:35, pour un départ programmé à… 11:35… !
photo img_5067

Eh oui, il va falloir s'armer de patience. Le vol HG3132 est bien affiché retardé à 13:20. L'avantage du FIDS c'est qu'il donne les infos que les agents d'enregistrement ne donnent pas !
photo img_5069

Le PIF n'étant pas encombré, je préfère ne pas attendre plus longtemps avant de me rendre airside. La traversée du duty est l'occasion de tomber sur ce mystérieux trolley.
photo img_5070

L'aéroport de Dole-Tavaux nous avait bien caché ça : une compagnie aérienne en cours de constitution, avec très bientôt une première ligne à destination d'Hambourg. Ça s'arrose, non ?
photo img_5071

Et bien, non, il s'agit d'une mystérieuse marque de whisky (écossais, ça va de soi) dont le patron avait sans doute rêvé de créer sa compagnie aérienne avant de sombrer dans l'alcool :-).
photo img_5072

Trêve de plaisanterie. Ayant près de trois heures à attendre, je cherche l'espèce de salon qu'AIR BERLIN avait un temps installé dans la mezzanine de la zone des départs; il était assez facile d'y accéder en douce en y pénétrant avant que la porte ne se referme une fois qu'un passager en sortait…
photo img_5074

… ceci bien sûr parce qu'il n'y avait pas de dragonne attitrée pour vérifier les entrées, mais tout ceci est du passé car ce mini lounge n'existe plus. Il a laissé la place à une zone assez tranquille et confortable accessible à tous les passagers, avec wifi, prises électriques…
photo img_5075

… et une vue tout à fait décente sur le tarmac.
photo img_5076

L'attente sera donc plutôt agréable entre éclaircies et averses, avant de se diriger vers les portes d'embarquement du rez-de_chaussée, c'est à dire correspondant aux avions stationnés au large.
photo img_5079

A 12h50, l'embarquement est enfin lancé.
photo img_5080

Un 1er paxbus se met en place.
photo img_5082

J'attendrai le second. Pas de priorités appelées, ni de séquencement par groupe ou par rangées de sièges. Dans le jargon on appelle ça un "embarquement en vrac".
photo img_5081

Image désuète de l'aérogare d'Hambourg qui n'a pas beaucoup évolué depuis les années 60 à ce niveau là… mais il faut garder espoir car des travaux sont en cours.
photo img_5084

C'est parti pour un tour de tarmac. On notera en arrière plan l'un des rares MD80 encore visibles en Europe, en l'occurrence de Bulgaria Air Charter.
photo img_5083

De ce côté là, c'est beaucoup plus courant.
photo img_5085

Notre avion est vraiment stationné "dans la pampa", face à des hangars de maintenance. Au delà des barrière anti-souffle, c'est le bout de ce tarmac en cul de sac.
photo img_5087

Le 1er paxbus vient tout juste de lâcher sa cargaison. Ceux qui se sont précipités pour le prendre en ont donc été pour leur frais avec une bonne quinzaine de minutes d'attente, bien ratatinés à bord.
photo img_5086

A notre tour à présent. Je vous passe les détails de la confusion entre ceux qui ont des sièges à l'avant et qui embarquent à l'arrière et vice-versa.
photo img_5089

Il faut dire qu'il pleut et que chacun cherche avant tout à se mettre à l'abri au plus vite, les chanceux de l'avant ayant droit à un escabeau couvert.
photo img_5088

N'étant pas à ça près, je choisis la porte arrière, plus ou moins équidistante de mon siège au rang 16 par rapport à celle de l'avant.
photo img_5090

Toutes ces petites péripéties d'embarquement ne vont pas nous faire rater l'essentiel : l'avion ! C'est un bon vieux B737-400, âgé de 24 ans, qui a roulé sa bosse aux quatre coins de l'Europe (Grèce, Italie, Russie) après avoir été livré neuf en 1993 à… AIR BERLIN. Le retrouver en 2017 aux couleurs de FLY NIKI sur un vol opéré en code-share avec AB est donc un curieux retour aux sources. Sur un plan plus personnel, je réaliserai après coup avoir déjà volé sur cette machine (MSN 2717) en février 2000, alors immatriculée SX-BMA, aux couleurs de MACEDONIAN AIRLINES, sur un vol OLYMPIC AIRWAYS de CDG à ATH (Hellinikon, l'ancien aéroport).
photo img_5091

Eh oui, les spécialistes l'ont bien remarqué à la lecture de l'immatriculation (OM-GTD). A présent, ce B734 de FLY NIKI n'est ni autrichien ni allemand, mais… slovaque ! Il est affrété tout l'été à la compagnie GO2SKY. Les pictogrammes relatifs à la sécurité sont bilingues, en anglais et en russe. Rien à voir avec le fait que la (Tchéco) Slovaquie fût longtemps sous le joug soviétique, mais il s'agit simplement de l'héritage du précédent opérateur de cet appareil, S7 Airlines…
photo img_5092

Premier coup d'oeil à la cabine avec la porte des toilettes, elle aussi anglo-russe.
photo img_5130

La sellerie cuir bleu et beige semble plutôt accueillante. L'appareil est équipé de 167 sièges, tout éco cela va de soi.
photo img_5093

Mon siège au rang 16…
photo img_5094

… que je n'occuperai pas. Le pitch semblait tellement horrible que je tente le coup au rang de devant, une issue de secours…
photo img_5096

… puisque les issues ne semblent pas avoir été attribuées au check-in. Sans doute sont-elles accessibles moyennant un supplément.
photo img_5095

13h30. L'embarquement est terminé. L'avion est rempli à 80% environ.
photo img_5101

Les démos de sécurité sont effectuées en anglais uniquement par les PNC de GO2SKY. Il n'y a aucun représentant de FLY NIKI à bord. Entre temps, d'autres passagers se sont déplacés vers les issues de secours pour bénéficier d'un peu plus de confort.
photo img_5102

Consigne de sécurité quadri-lingue, dont l'allemand fort heureusement, qui doit être la langue maternelle de tous les passagers de ce vol à part votre serviteur.
photo img_5103

C'est mon deuxième vol sur un B734 affrété à GO2SKY. Le précédent était au Cap Vert à bord du OM-GTC, opéré pour le compte de TACV. Malgré des immatriculations qui se suivent, les deux appareils ont un historique tout à fait différent.
photo img_5104

On retrouve aux issues de secours le même bilinguisme anglo-russe que dans le reste de la cabine en ce qui concerne les pictogrammes.
photo img_5097photo img_5098

Tout semble enfin prêt pour le départ, tandis qu'un A320 TU vient d'arriver et a lui aussi droit à un point de parking très éloigné de l'aérogare. La règle appliquée par les gestionnaires du vétuste aéroport de Hambourg semble être : Hors du statut de legacy carrier, pas de stationnement au contact…
photo img_5105

13h40. Nous repoussons avec 2 heures et 5 minutes de retard.
photo img_5106

Pendant le roulage, le chef de cabine slovaque va alors prendre la parole au PA pour faire l'une des plus belles annonces que j'ai entendu depuis longtemps à bord d'un avion. Dans un anglais parfait puis dans un allemand qui m'a semblé l'être tout autant, il va détailler avec clarté et professionnalisme les événements qui se sont enchaînés depuis le petit matin à Nuremberg, où cet appareil est basé pour la saison, et qui ont conduit au retard que l'on sait. A l'origine, de violents orages qui avaient contraints les bagagistes de NUE de cesser le chargement des soutes alors que les pax étaient à bord, puis, deux slots ATC successifs pris sur l'étape n°1, à savoir NUE-PMI, puis sur la 2éme, PMI-HAM.
photo img_5109

On s'élance dans les instants suivants, pleinement informés !
photo img_5110

A l'arrivée à Palma, je me suis permis de féliciter le CdC pour son annonce, dont j'ai vraiment perçu qu'elle avait contribué à détendre l'atmosphère, les pax étant sans doute mécontents du retard mais aussi perplexes de se trouver dans un avion dont ils avaient bien remarqué qu'il n'était pas aux standards habituels.
photo img_5112

Une vue sur les imposantes installations de maintenance de l'aéroport d'Hambourg, qui semble plus être adapté à cette activité qu'à celle du traitement volumineux de passagers, tant ses infrastructures, surtout airside, sont biscornues.
photo img_5114

On poursuit la montée dans la grisaille…
photo img_5115

… avant de franchir au bout de longues minutes l'imposante couche nuageuse qui enveloppe la région hanséatique en cette journée de mi-août.
photo img_5116

Il n'y a pas de magazine de bord dans les pochettes de siège, mais ce catalogue assez succinct de ventes à bord…
photo img_5117

… qui comporte quelques produits de merchandising, sans grand intérêt.
photo img_5118

Il y a aussi le traditionnel catalogue de catering "Buy-on-Board".
photo img_5119

Tout est payant sur ce vol, et la gamme est très classique pour un vol intra-européen.
photo img_5121

Les trolleys sont de sortie et beaucoup de passagers achètent à boire et à manger. Aucune proposition de "raff" n'a été faite au sol à Hambourg pour compenser le retard, qui était il est vrai supposé être inférieur à deux heures. Les estomacs commencent à s'en ressentir à cette heure avancée de la mi-journée.
photo img_5124

Ça s'approche.
photo img_5125

Ma sélection sera des plus basiques : sandwich "triangle" jambon-fromage et coca zéro pour 7€ au total, payé cash sans reçu. Même si la moitié de la cabine a déjà été servie, il n'y avait à cet instant aucune rupture de stock, ce que j'avais commencé à redouter vu que la quasi-totalité des pax assis aux quatorze rangs devant moi avaient acheté quelque chose.
photo img_5126

Comme déjà aperçu sur certaines photos de la cabine, ce vieux B734 a des écrans intégrés au plafond, environ toutes les 8 rangées. Il ne sont pas en fonction.
photo img_5131

Je n'ai pas grand chose d'autre à vous raconter sur ce vol jusqu'à la descente vers Palma, entamée au dessus de l'île voisine de Minorque que l'on aperçoit ici.
photo img_5137

Nous voici à présent à Majorque, avec quelques nuages mais une météo quand même bien plus agréable qu'à Hambourg. Près de 20 degrés d'écart entre les deux.
photo img_5138photo img_5139photo img_5140

En approche avec la ville de Palma à gauche de l'appareil.
photo img_5141

En courte finale sur la piste 06L.
photo img_5142

Toujours un moment sympa que d'observer la reverse d'un CFM-56 de B737 en pleine action !
photo img_5143

Le roulage sera très court puisque nous nous dirigeons vers le point de stationnement 29, au large.
photo img_5144

Bloc arrivée à 16h45, soit 3h05 après le départ, ce qui fait un retard final à l'arrivée de 2h et 35mn. Le temps bloc bloc réalisé aura dépassé d'une demi-heure le temps programmé.
photo img_5145

Je laisse la meute passer en premier afin de prendre ces deux dernières photos de la cabine.
photo img_5146photo img_5147

De toute façon, il faudra bien que le bus m'attende, surtout que je perds encore quelques secondes pour féliciter le CdC de son annonce de départ, comme indiqué plus haut. Il a eu l'air d'apprécier. Devant nous, un A320 de Small Planet.
photo img_5151

Comme à Hambourg, pas assez de recul pour une photo de profil de l'avion, donc je coupe en deux.
photo img_5154photo img_5156

Il y a une relève équipage. Ceux qui montent sont partis pour faire PMI-STR-PMI-NUE dans l'après-midi et la soirée dont on verra plus loin qu'elle sera longue, très longue…
photo img_5157

… tandis que ceux qui descendent auront donc fait NUE-PMI-HAM-PMI depuis 6h du matin.
photo img_5161

Le bus s'en va enfin tandis que les pleins du B734 débutent. La relève PEQ est à bord, les bagages au départ son déjà là : tout semble avoir été anticipé pour minimiser le retard sur l'étape suivante. Il est vrai qu'on frise à présent les 3h de retard et par voie de conséquence le déclenchement des fameuses "indemnités Sturgeon", donc une exposition à risque de FLY NIKI, si les 3 vols à suivre sont complets, de plus de 125.000€.
photo img_5163

C'est finalement à 17h que l'on finit par accéder aux escalators.
photo img_5165

Dans leurs calculs, les régulateurs européens n'ont pas tenu compte du temps passé entre l'arrivée bloc de l'avion et celle où les passagers mettent enfin le pied dans l'aérogare, exonérant ainsi de la responsabilité des transporteurs les laborieux déplacements en paxbus sur les tarmacs.
photo img_5164

J'aperçois au loin notre B734 en me disant qu'il sera sans doute reparti quand je repasserai par la partie airside lors de mon vol suivant.
photo img_5170

Cela marque la fin de ce laborieux voyage entre Hambourg et Palma, tout au moins pour ceux qui comme moi n'ont pas de bagages de soute.
photo img_5167

Avant d'enregistrer pour ma continuation vers d'autres cieux, je contemple les maquettes qui ornent çi et là l'aérogare.
photo img_5166

Sans doute le leg d'un collectionneur qui les a amassées au fil des décennies. Avant les effets ravageurs d'easyjet, Ryanair et autres Air Berlin, PMI était au charter européen ce que Jeddah est aux pèlerinages : un lieu incontournable !
photo img_5168

Ma préférée est sans doute cette Caravelle de la TAE, un sujet que les moins de 35 ans n'ont pas pu connaître car elle cessa ses activités en 1981 après avoir aussi exploité des DC-7, DC-8 et BAC-111.
photo img_5169

Notre fameux B734 FLYNIKI n'est pas aussi vieux… mais il est toujours là à 18h30 quand je quitte PMI d'un point de stationnement voisin, portes de soute ouvertes et soutes visiblement… vides. La diligence des PN pour effectuer leur relève aura été vaine. Ce brave OM-GTD est sans doute tombé en panne lors de l'escale et selon flight radar 24, ses 3 vols suivants ont eu lieu avec un retard d'environ cinq heures. Pas de doute à présent, il va bien falloir mettre la main à la poche pour indemniser les passagers concernés mais le Groupe AIR BERLIN n'est sans doute plus à ça près.
photo img_5176

Vraiment une sale journée pour tout le monde, sauf pour votre serviteur qui aura atteint son objectif : voler dans ce combo avion/compagnie unique en son genre à ce jour.
Merci de votre attention.
Afficher la suite

Verdict

Fly Niki

4.5/10
Cabine2.5
Equipage9.0
Divertissements2.5
Restauration4.0

Hamburg - HAM

6.5/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services6.0
Propreté5.0

Palma De Mallorca - PMI

6.5/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services6.0
Propreté5.0

Conclusion

Un vol que l'on pourrait qualifier de médiocre sur le plan purement qualitatif, pour plein de raisons : traitement "au large" au départ et à l'arrivée, cabine datée, BOB basique, magazine de bord inexistant, retard important, etc...

Il faut donc être Avgeek pour y trouver son compte. L'avenir nous dira si c'était une "prise" exceptionnelle, c'est à dire si l'on ne revoit plus jamais de B737 aux couleurs de FLY NIKI après cet éphémère affrètement saisonnier de GO2SKY, ou si c'était simplement l'anticipation de ce qui deviendra bientôt banal, ce qui signifierait que la marque FLY NIKI survivra aux grandes manœuvres qui se préparent pour dépecer AIR BERLIN et qu'on part alors pour 20 ans de "737 HG" entre l'Allemagne et la Méditerranée...

Informations sur la ligne Hamburg (HAM) Palma De Mallorca (PMI)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Hamburg (HAM) → Palma De Mallorca (PMI).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Fly Niki avec 7,7/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 41 minutes.

  Plus d'informations

17 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 413896 by
    globetrotter 393 Commentaires
    Bonjour Lucky Luke, encore une nouvelle prise même si je me demande si on peut parler d'un vol Niki Airlines à proprement parlé ou un vol Go2sky aux couleurs de NIKI.
    Les sièges vont effectivement vieillots après l'équipage fait heureusement remonté la note.
    Ces vieux avions passés par maintes compagnies ont toujours l'avantage de garder des traces de leurs anciens propriétaires ;)
    "Notre avion est vraiment stationné "dans la pampa", face à des hangars de maintenance. Au delà des barrière anti-souffle, c'est le bout de ce tarmac en cul de sac." NIKI aurait-il honte de ce vilain petit canard?
    Pendant 5 secondes je me suis posé la question pour Jura Airlines un Dôle-Hambourg pour une inauguration! Qui a eu cette "brillante" idée?! :p

    A bientôt
    • Comment 414004 by
      LUCKY LUKE BRONZE AUTEUR 2911 Commentaires
      Merci du commentaire. Toujours un dilemme que de devoir classer un combo avion/cie hybride. Mais concernant celui-ci je me suis dit que les couleurs de l'appareil (Niki), le pavillon sous lequel le vol est effectué (HG) et le produit vol (Niki aussi) étaient des éléments suffisamment nombreux pour justifier un classement en "737 HG", GO2SKY étant certes l'opérateur réel mais un simple sous-traitant. Quant au parking éloigné, je crois que ce sont surtout les 2 heures de retard qui ont entraîné cette affectation de la part de l'aéroport de HAM, le point attribué à l'origine ayant sans doute été occupé entre temps par un autre avion. A bientôt.
  • Comment 413904 by
    Kethu GOLD 2647 Commentaires
    Merci pour ce FR !
    Pas mal pensé cette pub Jura Airlines (ça me donne soif tout ça).
    A mon passage à HAM je me disais justement que ce "Upper Deck" ressemblait fortement à un petit salon... Je n'avais donc qu'à moitié tort !
    L'historique de cet avion est vraiment intéressant, plus que le vol en lui-même quasiment. C'est sûr que ça doit être déroutant pour le voyageur lambda ces consignes de sécurité en anglais et russe... D'autant plus que l'aviation russe a encore assez mauvaise réputation en Europe de l'Ouest.

    A bientôt pour une autre découverte... Et félicitations pour cet impressionnant routing d'été, vous avez fait en deux mois le double de ce que je fais sur une année faste !
    • Comment 414005 by
      LUCKY LUKE BRONZE AUTEUR 2911 Commentaires
      Merci beaucoup. Oui ces deux mois d'été 2017 ont été très fastes pour moi en termes de vols, mais ce n'est (hélas) quand même pas ma moyenne habituelle. C'était effectivement un vol intéressant pour ses nombreuses particularités, mais pas pour sa qualité... A bientôt.
  • Comment 413916 by
    Christian Gerber 2 458 Commentaires
    Où l'on comprend que Lauda envisage de racheter Nikki...
    Un conseil: pas trop d'humour ici!
  • Comment 413918 by
    marathon GOLD 10089 Commentaires
    Les queues à l'enregistrement me semblent d'une rigueur germanique, en revanche, c'est l'organisation - au sens du nombre de comptoirs en service - qui pêche à l'enregistrement (Pinaillage OFF)

    Quelle déception pour l'auteur de ne pas pouvoir accrocher Jura Airlines à son palmarès ! :)

    Je constate que les mère sibériennes avaient elles-aussi l'exclusive responsabilité de changer leurs bébés.

    Ca devient rare, les possibilités de self-upgrade en siège privilégié, de nos jours.

    Les fiches de sécurité deviennent de plus en plus non pas multilingues, mais analphabètes; sans doute une conséquence de la mondialisation de la clientèle dans le moindre avion. Celle ci en est un bon exemple.

    Merci pour le partage !
    • Comment 414006 by
      LUCKY LUKE BRONZE AUTEUR 2911 Commentaires
      Merci de ton commentaire. Concernant les consignes de sécurité j'ai effectivement été très surpris que la nouvelle version de celles d'AF ne comporte quasiment plus aucun texte, seulement des images. J'ai connu la DGAC beaucoup plus pinailleuse dans ce domaine par le passé. Il fallait refaire des variantes et des variantes toujours plus détaillées les unes que les autres avant d'obtenir leur bénédiction... A bientôt.
  • Comment 413927 by
    akivi GOLD 3438 Commentaires
    Je me suis étonné pendant quelques secondes que tu reportes une compagnie aussi "standard", mais dès les premières lignes j'ai compris ce qui t'avait poussé à entreprendre ce laborieux voyage :) Merci pour ce récit dans un bon vieux 737 Classic !
    • Comment 414007 by
      LUCKY LUKE BRONZE AUTEUR 2911 Commentaires
      Merci Guillaume. Oui, au delà de la singularité de son opérateur hybride Niki / Go2Sky, ce 737 est un "classic" qui a tendance à se raréfier dans le ciel européen... A bientôt.
  • Comment 413929 by
    Bargi62 SILVER 3582 Commentaires
    Oui il faut vraiment être Avgeek et patient pour "supporter" un vol dont l'ensemble est assez chaotique.
    D'ailleurs c'est vraiment étonnant de voir Hamburg aussi mal organisé pour l'enregistrement des Paxs:on se croirait à la PAF de CDG!
    Le MD80 est déjà dans votre logbook ou c'est une future prise?
    Merci Lucky-luke pour ce report.
  • Comment 414009 by
    LUCKY LUKE BRONZE AUTEUR 2911 Commentaires
    Merci du commentaire.
    Oui, on est bien d'accord : un Avgeek a une capacité de résilience très supérieure à celle d'un "pax lambda" dès lors qu'il est à bord de l'avion qu'il souhaitait prendre. Retards, inconfort, catering basique, divertissement à minima, tout ça passe au second plan si c'est "le bon avion"... Enfin, tout au moins dans ma catégorie car il y beaucoup de diversité parmi les Avgeeks et certains ont d'autres critères de satisfaction, ce qui permet d'ailleurs de nous enrichir les uns les autres de la variété de nos expériences.
    Concernant le MD80 Bulgaria Air Charter, oui c'est fait depuis plusieurs années : un NTE-TLS à bord d'un vol effectué sous pavillon Mistral Air, qui faisait PMO-NTE-TLS-PMO mais dont le TO affréteur m'avait permis de ne faire que le tronçon intermédiaire.
    Pour allonger la liste, un seul pays désormais possible : l'Iran !
    A bientôt.
  • Comment 414011 by
    okapi SILVER 4115 Commentaires
    Si l'on écoutait ses préjugés, on passerait à côté d'une jolie perle avgeek. Rien de plus banal qu'un 737 en mode vacances pour porteurs de claquette/chaussette. Et bien, non! Au fur et à mesure que l'on avance dans la lecture, chaque détail compte et fait la différence. Et le périple prend tout son sens. Comme quoi, on peut trouver du pain pour ses dents, comme disent les Italiens, dans tous les recoins de cette bonne vieille Europe. Merci pour ce partage inédit. Ça me rappelle que les bruits des 737-300/400/500 sont bien différents des séries NG.
    À bientôt!
  • Comment 414100 by
    mogoy 10181 Commentaires
    Merci pour ce FR Luc.
    Pas de surclassement évidement mais tu as échappé à la panne de l'appareil. Une curiosité appelé à disparaître très bientôt.
    • Comment 414105 by
      LUCKY LUKE BRONZE AUTEUR 2911 Commentaires
      Merci à toi Quentin. Oui, disons que j'ai sauvé l'essentiel... et pour une fois j'avais même de la marge avant le vol suivant, d'où l'aspect "indolore" de ce retard. "Chat échaudé etc..." A bientôt
  • Comment 414404 by
    Chevelan 16425 Commentaires
    Niki est une compagnie peu reportée sur le site, et voler dans un B734 est toujours agréable
    Mais alors quelle désorganisation lors de l'enregistrement !
    Expérience cahotique, mais rien ne t'arrête...

    Merci pour cet opus encore une fois sorti de derrière les fagots, à bientôt !
    • Comment 414634 by
      LUCKY LUKE BRONZE AUTEUR 2911 Commentaires
      Merci Hervé. Depuis quelques jours les rumeurs sur la faillite imminente de FlyNiki se multiplient, avec les démentis qui vont avec. Bref, le flou complet dans l'attente de solutions, ou pas, pour tout le groupe Air Berlin. Suspense, suspense... A bientôt

Connectez-vous pour poster un commentaire.