Avis du vol British Airways London Geneva en classe Economique

Compagnie British Airways
Vol BA730
Classe Economique
Siege 19C
Avion Airbus A319
Temps de vol 01:36
Décollage 23 Sep 22, 12:15
Arrivée à 23 Sep 22, 14:51
BA   #63 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 968 avis
Ticou
Par 295
Publié le 24 octobre 2022

INTRODUCTION ET GENESE DU VOYAGE


Bonjour à toutes et à tous,

Nous voici (enfin) arrivés au dernier flight-report de ce voyage qui m'a mené, en compagnie d'un ami, à New York. Je me permets, pour l'ultime fois, de vous remettre la genèse de ce voyage si jamais vous le rejoigniez à Heathrow uniquement. Voici les explications précédemment données :

"Je suis tout particulièrement ravi de vous retrouver ici pour vous conter mon dernier voyage entre la Suisse et les Etats-Unis. Pourquoi un tel enthousiasme ? Tout simplement car j'avais découvert ce site en 2017 lorsque je me préparais pour aller à New York, une ville que j'avais toujours rêvé de visiter. Il s'agit donc en quelque sorte d'un retour aux sources puisque… ce voyage a une nouvelle fois la Big Apple comme destination.

Je me permets donc de vous expliquer le contexte et la genèse de ce voyage dans la ville qui ne dort jamais. A la base, je souhaitais y retourner car j'avais une sorte de goût d'inachevé après mon premier séjour. Pour cela, j'avais préparé un voyage combinant la Floride (où je rêve d'aller voir le NASA Visitor Complex en tant que grand fan de la conquête spatiale, particulièrement lunaire) et New York, avec un ami qui a comme objectif de visiter chaque Etat américain sur une dizaine d'années. Ce projet originel devait se concrétiser en 2020 ou 2021 mais la pandémie y a évidemment mis un coup de frein. Ce voyage n'aurait cependant permis "que" quatre jours à New York, ce qui me frustrait de plus en plus car j'avais envie de profiter plus longtemps de cet endroit si spécial à mes yeux. Dès lors, à la fin de l'hiver 2022, j'ai regardé les prix des billets d'avion et j'ai réussi à motiver un autre ami en quelques minutes pour m'accompagner aux Etats-Unis. Je pense que le mérite en revient avant tout aux mots "New York City", lieu que mon pote n'avait jamais visité.

Nous avons donc fixé une période cible nous convenant à tous les deux. Nous nous sommes vite mis d'accord sur le mois de septembre pour profiter des températures plus qu'agréables après l'été américain, ainsi que pour être en dehors des vacances scolaires, même si New York est toujours très fréquenté. Nous étions également ouverts à faire une escale (grande première pour moi) cas échéant. En effet, les vols directs depuis Genève, que ce soit avec Swiss (JFK) ou United (ERW), étaient vendus à près de CHF 750.- début mars. Nous nous sommes donc rabattus sur l'offre proposée par British Airways : GVA-LHR-JFK (premier vol avec BA et second avec AA) et EWR-LHR-GVA (uniquement BA) pour le prix assez "fou" à nos yeux de CHF 400.- (bagages en soute comprises) par personne, soit l'équivalent en euros, pour un séjour du 16 septembre 2022 au 22 septembre 2022, avec un retour le lendemain en Suisse. Je précise ici que mon ami est encore étudiant et qu'une telle économie est encore moins négligeable dans son cas que dans le mien, quant bien même des vols directs sont historiquement plus agréables. Qui plus est, cela me permet de découvrir deux nouvelles compagnies et un appareil (le 777) sur lequel je n'avais jamais volé jusqu'à maintenant".

Voici donc le routing qui vous est proposé, avec les flight-reports correspondants :



LONDON HEATHROW (LHR)


Après notre vol transatlantique, nous débarquons finalement avec passablement de retard de notre 777. En effet, il aura fallu 1 heure entre l'atterrissage et la sortie de l'appareil précité, étant donné que les pilotes ont dû attendre 20' pour se voir attribuer une porte et que le passerelle était en panne. Autant vous dire que nous craignons avec mon ami de rater notre vol pour Genève, vu que nous débarquons à 10h40 et que notre correspondance part à 11h35 !


photo signal-2022-10-23-110158_002-99155

Heureusement pour nous, pas besoin de changer de terminal. Le site internet d'Heathrow indique qu'il faut prévoir au moins une heure pour les correspondances à l'interne du T5. Notre vol est annoncé à l'heure mais aucune porte ne figure encore sur les écrans pour le moment.


photo signal-2022-10-23-110158_004

Nous nous dirigeons donc, d'un pas pressé, en direction du passage de la sécurité. Deux possibilités s'offrent aux passagers, en fonction de leur destination suivante : le Royaume-Uni ou les autres vols. Nous empruntons donc logiquement ce deuxième passage, scannons nos boarding pass à la machine automatique et passons rapidement la sécurité. Il a de nouveau fallu sortir tous les appareils électroniques des sacs. Il n'y avait heureusement pas beaucoup d'attente, raison pour laquelle il est 11h55 lorsque je me retrouve en face d'une dangereuse enseigne pour les porte-monnaies, notamment le mien.


photo signal-2022-10-23-110158_005-22753

Ayant visité Londres à fin juin 2022 et la boutique Harry Potter à New York, et étant un brin pressé, je ne m'attarde pas longtemps avec mon ami. Entre notre sortie de notre précédent vol et le passage de la sécurité, 15 minutes se sont écoulées, ce qui a permis d'attribuer la porte B42 à notre A319 du jour. Et nous comptons respecter la consigne "Go to Gate".


photo signal-2022-10-23-110158_006

Pour cela, il est nécessaire d'emprunter le métro interne du Terminal 5. Les indications sont assez claires et il nous suffit de suivre la signalisation, toujours d'un pas assez décidé pour ne pas perdre de temps en route.


photo signal-2022-10-23-110158_007-77458

Nous n'avons fort heureusement pas besoin d'attendre fort longtemps notre moyen de locomotion pour nous rendre dans l'aile B du T5. De mémoire, le trajet est d'ailleurs assez court.


photo signal-2022-10-23-110158_012-37787photo signal-2022-10-23-110158_011

A la sortie du métro, nous montons un grand escalator et nous retrouvons dans une galerie. Nous suivons toujours les indications pour aller à la porte B42. Un couple francophone derrière moi se plaint d'Heathrow en indiquant qu'ils sont arrivés dans l'aile B, qu'ils ont dû aller repasser la sécurité dans la section A, tout cela pour revenir ici. Comme indiqué sur la photo suivante, il est 11h09 quand nous arrivons à l'endroit prévu pour l'embarquement à destination de Genève. Et autant vous dire… qu'il n'y a pas foule !


photo signal-2022-10-23-110158_009

VOL BA730


L'embarquement commence quasi instantanément pour les groupes prioritaires. Dans mes souvenirs, il y avait peut-être seulement deux ou trois personnes. Par la suite, tous les autres passagers sont autorisés à embarquer. Une annonce nous indique cependant de faire attention en cas de problème de santé car nous allons faire un trajet en bus et qu'il faut emprunter plusieurs escaliers pour se retrouver au niveau du tarmac.


photo signal-2022-10-23-110158_013-90534

Après être descendu plusieurs escaliers, dont certains qui n'étaient pas automatiques, nous arrivons dans le paxbus qui va nous mener à notre avion. La route est assez longue et je suis assis à une place qui ne permet pas de faire du spotting. En tout cas, c'est clairement du British Airways… partout !


photo signal-2022-10-23-110158_020-81317

Après être monté cet escalier, nous sommes accueillis à bord de cet Airbus A319, immatriculé G-DBCC, qui est entré en fonction en 2004 pour bmi British Midland (compagnie dont je n'avais jamais entendu parler) et qui opère pour British Airways depuis 2012 à la suite de la revente par Lufthansa cette année-là (merci Wikipedia). La cabine est exactement la même que celle du mérou qui nous avait acheminé de Genève à Londres une semaine auparavant. Je gagne mon siège, le 19A, qui m'avait été attribué lors de l'enregistrement en ligne. J'ai néanmoins conclu avec mon ami que je lui laisserai la place au hublot si je peux éviter la 19B, ne voulant pas être au milieu pour mes jambes.


photo signal-2022-10-23-110158_018-52941

A la fin de l'embarquement, l'avion était aux 2/3 vide (!), je cède volontiers ma place à mon ami. Même si j'apprécie particulièrement être du côté du hublot, j'ai totalement conscience que je vais bientôt sombrer dans un sommeil profond. En plus, j'ai déjà eu deux fois la place tant désirée sur les vols transatlantiques, mon pote ayant accepté cela pour mes flight-reports. Alors que nous aurions dû repousser à 11h35, le pilote prend la parole à 11h50 pour nous dire que nous aurons un peu de retard et que nous partirons à 12h00 "au plus tard". Finalement, il faudra être patient quelques minutes de plus, notre A319 quittant sa place de stationnement à 12h15. J'ai entre-temps vérifié que ma valise avait bien suivi lors de l'escale, ce qui est le cas. L'inverse aurait été embêtant évidemment mais beaucoup moins que pour l'aller.


photo signal-2022-10-23-110158_017

Le roulage est assez long. Nous nous alignons sur la piste comme on peut le constater sur la photo prise par mon ami (que je remercie ainsi de participer à mon flight-report à sa façon). Nous quittons le sol britannique à 12h30, soit avec passablement de retard ! On l'aurait eu un peu (encore plus) mauvaise de rater notre correspondance dans ces conditions…


photo signal-2022-10-23-110253_008

Peu de temps avec le décollage, l'équipage effectue la distribution d'une petite bouteille d'eau et d'un paquet de chips. Cette fois-ci, je m'y attendais. Après avoir pris la photo, je range cela dans mes affaires.


photo signal-2022-10-23-110158_022

La suite du vol est particulièrement tranquille et sans grand intérêt. Il passera plutôt vite vu que je m'endors vraiment cette fois, toujours accompagné par ma musique. Je me réveillerai en sentant l'avion entreprendre sa descente en direction de Genève à 14h30 (heure suisse). Les photos que vous verrez par la suite au-dessus du lac ont donc été prises par mon ami, passablement plus éveillé que moi (ce qui n'était pas difficile). L'arrivée au-dessus du Léman est toujours très belle.


photo signal-2022-10-23-110253_007photo signal-2022-10-23-110253_014

Notre avion touchera le sol de la piste 23 à 14h51, et ira gagner assez rapidement sa place à l'aile Est nouvelle inaugurée quelques semaines auparavant. Au moins, pas de problème de passerelle pour le coup, ce qui signifie que le débarquement peut se faire rapidement, d'autant plus vu la fréquentation de ce vol. En sortant, depuis le terminal, je profite d'immortaliser notre avion du jour.


GENEVE AEROPORT (GVA)


photo signal-2022-10-23-110158_025

Puis direction la douane par ce long couloir ! Nous passerons, comme à l'aller, par les bornes automatiques, sous la surveillance avisée des douaniers helvétiques.


photo signal-2022-10-23-110158_028-21367photo signal-2022-10-23-110158_029-42955

Le trajet jusqu'à la récupération des bagages n'est pas très long mais celles-ci tournent déjà sur le tapis-roulant numéro 6. Nous prenons nos affaires, passons la douane et gagnons la gare CFF attenante pour continuer notre trajet en train jusqu'à Lausanne ! Home sweet home ! Finalement, je vous propose l'habituel relevé effectué par flightradar24 :


photo lhr-gva
Afficher la suite

Verdict

British Airways

6.0/10
Cabine7.0
Equipage7.0
Divertissements5.0
Restauration5.0

London - LHR

7.3/10
Fluidité8.0
Accès7.0
Services6.5
Propreté7.5

Geneva - GVA

7.6/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services6.5
Propreté8.0

Conclusion

Sans aucun doute le vol le moins intéressant de tout ce routing, cela se voit clairement à la qualité moindre de mon récit. J'ai néanmoins apprécié la cabine proposée par British Airways, le fait d'avoir une très légère restauration, qui a au moins le mérite d'exister. Dommage pour le retard mais celui-ci est sûrement imputable à Heathrow vu que l'embarquement était terminé depuis un bon moment à l'heure prévue pour le départ. Le transit a néanmoins pu se faire sans emcombre malgré le retard à la sortie du vol précédent. Aucun problème à signaler à Genève, livraison très rapide des bagages. Merci de m'avoir suivi et lu pour ces quatre reports, je me réjouis déjà de vous conter mes prochains vols de février 2023.

Informations sur la ligne London (LHR) Geneva (GVA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 20 avis concernant 3 compagnies sur la ligne London (LHR) → Geneva (GVA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Qatar Airways avec 8,3/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 39 minutes.

  Plus d'informations

2 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.

Connectez-vous pour poster un commentaire.