Avis du vol SWISS Zurich Miami en classe Economique

Compagnie SWISS
Vol LX64
Classe Economique
Siege 39B
Temps de vol 09:31
Décollage 19 Fév 23, 14:50
Arrivée à 19 Fév 23, 18:21
LX   #31 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 922 avis
Ticou
Par 1037
Publié le 15 mars 2023

INTRODUCTION ET GENESE DU VOYAGE


Bonjour à toutes et à tous,

Quel plaisir de vous retrouver pour vous relater mon nouveau voyage à destination des Etats-Unis. Il s'agit en fait d'un projet qui remonte à quelques années. Etant grand fan de la NASA et de la conquête spatiale depuis ma jeunesse, j'ai toujours rêvé de visiter la Space Coast et le Kennedy Space Center plus particulièrement. Un ami se rend quant à lui chaque année aux USA et a comme objectif de parcourir tous les Etats. Au moment de préparer les grandes lignes du projet, l'idée était de faire quelques jours en Floride, puis remonter dans la Big Apple qui se trouve sur la même côte, ville que j'affectionne tout particulièrement, pour un bref séjour. Nous avons néanmoins été coupés dans notre élan par le Covid-19 et de l'eau a coulé sous les ponts. Avec le temps, j'ai cependant été frustré à l'idée de ne faire que quelques jours à New York et j'ai eu l'envie d'y consacrer un voyage à part entière (ce que j'ai fait en septembre 2022). Nous avons donc réorganisé le séjour prévu en Floride : arrivée à Miami, visite des Keys et des Everglades, puis remontée en direction d'Orlando pour visiter quelques parcs et le KSC Visitor Complex, ceci avant de rentrer en Suisse pour ma part, mon ami continuant son périple étasunien à Las Vegas et New York.

Nous avons effectué nos réservations le 28 septembre 2022. Vu que notre arrivée aux Etats-Unis était prévue à Miami, notre choix s'est porté sur le vol direct depuis Zürich. C'est quand même plus confortable que d'avoir une escale et les prix étaient sensiblement les mêmes. Au niveau géographique, le trajet est certes un peu plus long de 1h30 en train par rapport à Genève mais ce n'est pas particulièrement gênant. De plus, l'horaire de départ (12h50) permet de s'y rendre le jour-même et de ne pas devoir payer une chambre d'hôtel particulièrement chère dans la capitale économique du pays. Voici donc le routing que je vous propose pour ce voyage :


Routing

  • Zürich (ZRH) - Miami (MIA) Vous etes ici
  • Orlando (MCO) - Newark (EWR) A venir
  • Newark (EWR) - Genève (GVA) A venir

A la base, j'avais plutôt envisagé de faire Zürich (ZRH)-Miami (MIA), puis Orlando (MCO)-Francfort (FRA)-Genève (GVA) avec Lufthansa et Swiss. Cela m'aurait permis de partir le soir des Etats-Unis avec un vol de nuit et être de retour en début d'après-midi en Suisse. Néanmoins, au moment de réserver, les prix avaient explosé pour ce routing et je me suis rabattu sur celui que je vous propose, avec un départ en milieu de journée. Après y avoir réfléchi, cela me convient également très bien car mon ami prendra aussi un vol à ce moment. Quant à moi, l'arrivée prévue au matin en Suisse est une bonne chose pour me permettre de récupérer au mieux du décalage horaire vu que je suis attendu au travail le lendemain. Au niveau du prix, l'offre proposée par United se montait à CHF 560.- (soit l'équivalent en euros), avec bagages inclus, ce que je trouve encore assez correct, même pour un mois de février. Dans la mesure où je fais 1m93, que mon ami est également grand et que le vol fait plus de 10 heures, nous avons décidé de payer le supplément proposé par Swiss pour avoir un siège à une sortie de secours pour CHF 90.-. Cela nous permettait également d'être assurés de se trouver assis à côté vu que nous avions deux réservations distinctes. Finalement, s'agissant du train, j'ai réservé un billet dégriffé auprès des CFF deux mois à l'avance pour la modique somme de CHF 20.- en première classe, soit le même prix que pour la deuxième classe avec un ticket bradé. J'ai quand même demandé à mon pote si cela ne le gênait pas de voyager sans moi jusqu'à Zürich. Il m'a répondu qu'il devra me supporter pendant plus d'une semaine par la suite et que cela lui fera du repos avant la tempête !


CHECK-IN EN LIGNE


Vous n'êtes pas sans savoir que le Covid-19 a changé la donne pour voyager et que quelques mesures administratives supplémentaires sont nécessaires depuis lors. Je remplis évidemment les règles sanitaires exigées et je suis toujours en possession de mon ESTA déjà utilisé pour aller à New-York. Comme de nombreuses compagnies, Swiss offre la possibilité de faire vérifier lesdits documents en avance, 72 heures avant le vol. Dans le délai imparti, je me rends sur le site de la compagnie helvète pour effectuer les démarches et quelle surprise de constater que "ma réservation n'existe pas". Bien qu'ayant réservé sur United Airlines, j'ai une référence pour LX et mon vol figure dans mon compte en ligne. Je me décide dès lors de contacter Swiss via les réseaux sociaux. Je suis assez vite renvoyé vers UA vu que ma réservation émane de chez eux. La compagnie américaine me dira quant à elle de voir avec Swiss vu que le vol est opéré par cette dernière. Bref, je ne m'excite pas plus que cela, j'avais déjà eu des soucis pour la vérification automatique avec British Airways en septembre 2022 et me dis que je verrai tout cela à l'aéroport.

En revanche, je tiens à signaler que je n'ai eu aucun problème pour faire le check-in ouvert 23 heures avant le vol. J'ai dû cocher une case qui attestait que je remplissais les conditions pour entrer aux Etats-Unis. Ayant payé un siège particulier, j'ai confirmation que je voyagerai en 39B. Ceux qui aiment la conquête spatiale comme moi auront peut-être remarqué qu'il s'agit également d'une référence à une base de lancement du programme lunaire à Cap Canaveral. Je trouvais le clin d'oeil plutôt sympa quand on connaît la genèse et la motivation de ce voyage.


LAUSANNE-zürich flughafen


Après une courte nuit et quelques changements dans les bagages emportés (je n'avais pas vu que ma valise cabine respectait les standards Swiss mais pas United pour 2 centimètres et je n'ai pas voulu prendre de risques), je me rends à la gare de Lausanne où je suis censé prendre mon train à 7h20. Néanmoins, en chemin, je reçois une notification qui m'informe que "la correspondance pour Zürich Flughafen n'est pas garantie". Je constate tout simplement que mon train a été supprimé en raison d'un problème dans sa préparation. Super, cela commence bien. Finalement, les CFF ont été réactifs et ont proposé un convoi de remplacement avec les mêmes horaires. Ouf !


photo 20230219_072800

Au passage, je ne travaille absolument pas pour l'Office du tourisme local, et encore moins dans le domaine, mais la région du Lavaux est toujours magnifique et je l'admire une fois de plus avant de rejoindre une contrée plus éloignée où le climat annoncé est plus chaud à cette période de l'année, beaucoup plus chaud même. Je profite également des 2h30 qui sont devant moi pour commencer le récit de ce flight-report et prendre connaissance des informations relatives au mérou du jour.


photo 20230219_073923

ZüRICH FLUGHAFEN (ZRH)


Cet aéroport ne vous est certainement pas inconnu, je le vois assez régulièrement passer dans des flight-reports. En revanche, votre serviteur se souvient uniquement d'un passage en août 2004 pour aller à Athènes. Pour la petite histoire, c'était la première fois que je prenais l'avion tout seul. A l'époque, j'étais censé avoir un "accompagnement" gratuit vu que j'étais mineur, mais Swiss avait essayé de faire payer une somme considérable à mes parents en arrivant à l'aéroport pour ce service. Bref, retour en 2023 et au présent pour ce voyage à destination de la Floride et première découverte de ZRH avec des yeux d'adultes.


photo 20230219_095530photo 20230219_095648-19405

En sortant de la gare de Zürich Flughafen et en montant un escalator, nous tombons immédiatement sur une grande coursive où nous apercevons un "check-in 3" aux couleurs de Swiss. Nous nous y dirigeons et constatons que nous pouvons déposer nos valises à cet endroit. La queue n'est pas très grande et se sépare en deux pour ceux qui ont déjà des étiquettes imprimées et ceux qui n'en n'ont pas. Après avoir très vite récupéré ce qui était nécessaire (ils scannent le boarding pass pour générer le tout), je me rends vers les bornes qui permettent le dépôt des valises. Je scanne mon billet et y place mon bagage, un petit bébé de 11.4kg seulement ! Une alerte apparaît néanmoins sur l'écran et je dois attendre qu'une employée de Swiss vienne valider le self drop en vérifiant mon passeport, probablement vu que ma destination est les Etats-Unis.

A peine sorti du dépose-bagage, je suis rejoins par une amie qui vit à Zürich et avec qui j'ai convenu de boire un verre. Nous nous rendons dans un café annexe pour nous abreuver et discuter de tout et rien. Le temps file (vous savez ce qu'il en est lorsque vous êtes avec des personnes que vous appréciez) et décidons et reprendre notre parcours aéroportuaire à 10h40, soit encore plus de deux heures avant le vol, pour ne pas prendre de risques et car nous ne connaissons pas les lieux. Je dis au revoir à mon amie qui vit à Zürich et qui a eu la délicatesse de m'offrir un donut pour me préparer au régime alimentaire américain. Avec mon comparse de voyage, nous suivons les flèches pour aller dans le Terminal. Oui, mais lequel ? En effet, nous voyons qu'il existe deux terminaux sur les panneaux noirs mais aucune indication n'est mentionnée sur les écrans. Nous montons alors à l'étage et voyons une autre zone de dépôt de bagage pour Swiss, quasiment vide. Je me rends vers une employée de la compagnie susmentionnée et lui demande, avec mon plus bel hochdeutsch (le "bon allemand") par où il faut se rendre pour le vol de Miami. Elle m'explique que le passage de la sécurité est commun aux deux terminaux et que cela n'a pas d'incidence.


photo 20230219_105410-77650photo 20230219_105601-88648

Après avoir suivi les signes dans des couloirs remplis de boutiques en tout genre (dont je n'ai pas fait de photos), nous arrivons à un portique pré-sécurité. Je scanne mon boarding-pass en version électronique depuis mon natel (façon dont nous appelons les téléphones portables en Suisse). Un panneau annonce que le passage de la sécurité se fait en cinq minutes, parfait ! Après avoir longé un couloir et avoir suivi l'indication verte "Economy", nous nous retrouvons face à un premier étage où les gens se font contrôler mais les lignes sont fermées pour nous, il faut aller à l'étage, là où il n'y a quasiment personne. La sécurité est rapidement passée, après avoir vidé mon sac à dos de tous mes éléments électroniques. De plus, en passant le portique métallique, je suis désigné pour un contrôle plus poussé pour trouver d'éventuels traces de poudres sur mes mains et au niveau de ma ceinture. Le test est logiquement négatif et je suis invité à poursuivre mon chemin. A ce moment, il est même pas 11h, nous sommes donc larges au niveau du timing mais ne traînons malgré tout par en route. Dès lors, pas d'arrêt intempestif au duty free où des touristes étrangers achètent certains souvenirs aux couleurs de la Suisse. Nous passons la douane aux portiques automatiques et nous suivons donc le parcours jusqu'à notre porte. Pour ce faire, nous devons ensuite emprunter le train souterrain interne à l'aéroport. Dans celui-ci, retentit une mélodie très clichée sur notre pays et des images touristiques apparaissent sur les parois. Il y a passablement de gens dans notre rame et nous sommes serrés, raison pour laquelle j'ai évité de prendre une photo qui aurait été uniquement constituée de… floutages.


photo 20230219_112653-91648

Après un bref trajet, nous nous retrouvons dans une galerie marchande où il est possible d'acheter des souvenirs, à manger, à boire et plein d'autres choses. Mon ami va se délester de quelques francs suisses pour une bouteille d'un soda américain bien connu, dont la compagnie a son siège à Atlanta, et nous marchons ensuite quelques minutes en direction de la porte E19. 



En chemin, je prends quelques photos d'avions qui attendent eux aussi patiemment de s'en aller. Au fond du long couloir menant à salle d'embarquement, se trouvent plusieurs pupitres pour les vols à destinations des États-Unis. Le responsable me demande en allemand combien de temps je pars et tamponne ensuite une carte avec son visa. Nous descendons un escalier roulant et nous nous retrouvons en E19. L'embarquement n'est pas prévu avant un moment et nous allons nous assoir sur un de nombreux sièges qui garnissent l'endroit.


photo 20230219_113818

LX64


Comme susmentionné, dans le train qui me mène à ZRH, je me suis rendu sur flightradar24 pour m'occuper et avoir quelques détails sur l'avion prévu pour nous mener à Miami. Il s'agit d'un Beoing 777-300 (ER), immatriculé HB-JNL , qui a été livré à Swiss le 23 décembre 2019. J'avais évidemment connaissance du modèle au moment de la réservation mais je me suis dit que ce serait une bonne opportunité de comparer les services et prestations d'American Airlines, British Airways et Swiss sur le 777 vu que j'avais aussi volé sur le même type d'appareil en septembre 2022.

L'embarquement comment très précisément à 12h20 selon les priorités habituelles. A noter qu'il n'y a pas de files prédéfinies en fonction des groupes et que celles-ci se forment au fur-et-mesure selon les annonces effectués au micro. Nous restons assis avec mon ami dans la mesure où nous sommes respectivement en groupes 5 et 6. Nous pouvons embraquer à 12h30, par une passerelle qui ne permet pas de de très bien voir dehors. Je tente quand même le coup pour prendre quelques photos de notre avion et n'oublie pas le fameux "instant porte", cher à certains.


photo 20230219_123652photo 20230219_123710

L'accueil à la porte est courtois. Je montre mon boarding-pass pour la forme et file directement à droite dans le premier couloir vu que nous serons placés sur le côté gauche de notre aéronef. Comme je l'ai déjà mentionné dans l'introduction, nous avons payé un supplément de CHF 90.- pour avoir plus d'espace pour nos jambes. Arrivés à notre rangée, nous constatons que celle-ci n'est pas encore occupée et j'en profite pour l'immortaliser.


photo 20230219_123920

Un élément me saute néanmoins tout de suite aux yeux. La place pour la jambe n'est évidemment pas un problème (encore heureux) mais les sièges me paraissent peu larges. Confirmation dès que nous nous asseyons avec mon compagnon de voyage, le trajet risque d'être long, surtout si le passager à ma gauche devait être imposant. Heureusement, cela ne sera pas le cas le concernant. En arrivant, il a quand même fait une remarque assez sèche à mon pote qui voyageait en 39C (place couloir) en lui disant qu'il lui avait piqué son siège et qu'il était à la "fenêtre"… En réalité, ce cher passager se trompait et c'est lui qui était assigné contre la carlingue. D'habitude, j'adore voyage à un windows seat mais mon ami souhaitait une place couloir et j’espérais voir plus facilement l’extérieur depuis ma place en rangée B vu la configuration de la sortie de secours et du hublot dans la porte.


photo 20230219_125313

Je constate que la distance de vol annoncée est de 8111km et que la durée de celui-ci devrait avoisiner 9h50, contre 10h35 initialement prévu. La cabine de pilotage fait les annonces d’usage en allemand, anglais et espagnol. Pas de français à l’horizon alors que j’étends passablement notre langue autour de nous et dans la mesure où de nombreux romands voyagent depuis Zurich vu que Genève est méprisé pour les vols transatlantiques par LX, hormis l’historique ligne jusqu’à New York. Les consignes de sécurité sont diffusées à 13h05 et nous nous disons que nous allons bientôt partir malgré le léger retard… mais c’était se fourvoyer ! En effet, le pilote annonce à 13h20 qu’il y a un « delay » en raison d’un problème survenu lorsqu’ils voulaient repousser notre avion. D’après ce que j’ai compris, le pushback a endommagé notre appareil dans sa manœuvre. Super ! On nous promet cependant que ce sera vite réglé.  D'ailleurs, le site web de ZRH indique un départ à 13h20… mais je constate néanmoins sur mon téléphone portable que l’heure de départ estimée est de plus en plus repoussée au fil du temps. De plus, les moteurs ont été arrêtés et la climatisation a été coupée, ce qui fait que la température dans la cabine est assez élevée. De plus, le personnel naviguant reste tranquillement à sa place dans les différents galleys et aucune distribution de boisson n’est entamée. Au bout d’un moment, ce sont les passagers (dont moi) qui sont allés demander de quoi boire pour ne pas totalement dessécher sur place. Des bouteilles d’eau ont été mises à disposition.


photo screenshot_20230219_143354_samsung-internet

Finalement, vers 14h35, le pilote annonce que les réparations ont été effectuées et que nous allons pouvoir partir dès que les formalités administratives auront été réglées. Ouf ! Je commençais à perdre patience, plus de deux heures à rester assis dans chaude atmosphère et avec pas beaucoup de place au niveau de la largeur et être inquiet quant à une éventuelle annulation si jamais les réparations ne pouvaient pas être réalisées. Notre 777 repousse finalement à 14h40 (sans nouveau problème cette fois-ci, fort heureusement). Les moteurs font cependant un bruit ahurissant et certaines personnes n’ont pas l’air rassurées. Après un roulage d’une petite dizaine de minutes, notre avion quitte le sol suisse à 14h50 après une poussée de 36 secondes. A nous la Floride, fin dans quelques heures…


Je sors assez vite ma tablette du côté de mon siège pour voir ce qui est proposé au niveau des divertissements. Je sélectionne la langue française et mon choix se penche rapidement sur le film Downsizing, mais je change d’avis pour regarder le premier Top Gun, ceci avant de finalement opter pour le début d'un autre long métrage que je ne regarderai au final pas longtemps. En effet, je suis passablement fatigué vu la courte nuit et l’attente avant le décollage. J’essaie donc de me reposer tant bien que mal jusqu’au service du repas principal.


photo 20230219_150330

Nous recevons un petit apéritif et je choisis de prendre un jus de pomme. S’agissant du menu, deux options à choix qui s’affichent sur nos écrans : poulet avec purée de pommes de terre ou des nouilles avec des légumes. Il est 16h15 (heure suisse) lorsque je reçois mon plateau avec des services dignes de ce nom avec le logo de Swiss dessus. C’était franchement plutôt bon ! Un deuxième service de boisson est proposé à 17h après le repas et j’opte cette fois pour un jus d’orange puisque LX n’a pas de thé froid à disposition. La suite du vol est assez paisible mais longue vu la largeur du siège. Cela m'amène d'ailleurs une réflexion puisque j'ai récemment volé sur des 777 de chez British Airways et American Airlines qui ne m'ont pas donné cette sensation au niveau de la largeur du siège.  Par ailleurs, mon ami m'a confirmé que sur son vol de retour de New York avec Swiss sur A330, il n'a absolument pas eu la même sensation que sur ce vol aller sur triple 7.

Pour en revenir au vol à destination de Miami à proprement parler, de mon côté, j’essaie toujours de me reposer tant bien que mal. Nous avons eu dix minutes avec des turbulences assez importantes alors que nous entamions la traversée de l’Atlantique, ainsi qu’au moment où une crème brûlée nous est servie alors qu’il est 19h40 en Suisse. Je la donne à mon ami qui se fera un plaisir de la manger une fois qu'elle aura eu le temps de fondre un peu.



Dans la foulée, je fais un rapide passage aux toilettes qui se trouvent vraiment proches de nos sièges. Ce n’est pas super grand mais cela semble propre. A cet égard, j’avais comme crainte d’être souvent dérangé par les passagers se rendant au lieu d’aisance mais c’était largement supportable. Comme vous le verrez sur les photos, le personnel naviguant a également placé plusieurs snacks (dont certains typiquement suisses) à disposition des passagers. Un rideau a été tiré pour séparer les différentes cabines de l’avion.



Par la suite, je mange le donut (un peu écrasé) que m'avait amené mon amie au départ de Zürich et m’endors. Je me réveille alors qu’il est 22h30 dans le fuseau horaire de départ et que la cabine a été rallumée. Nous recevons alors un petit biscuit et un ramequin au fromage. C’est chaud et gras mais franchement bon ! Dehors, il fait évidemment jour mais je m’aperçois pas grand chose hormis une couche nuageuse. Je ferme ensuite une nouvelle fois les yeux et me vois réveillé par mon ami qui me montre son chocolat Swiss… le fameux ! Étant blagueur, il me dit que je l’ai raté… alors qu’il m’avait en fait gardé ma petite douceur. En bon helvète, je ne dis jamais non à un bout de choc'.



Alors qu’il est 23h40 en Suisse, soit 17h40 en Floride, le pilote annonce que nous allons entamer notre descente sur Miami. Nous avons rattrapé une heure sur notre retard initial et il est prévu de se poser vers 18h25. À cet égard, la cabine est gentiment préparée. La vue doit être assez belle vu qu’une hôtesse vient faire de multiples photos sur les Caraïbes (fin je suppose) alors que nous nous rapprochons de plus e; plus du sol. Notre 777 pose ses nombreuses roues sur le tarmac floridien à 18h21 d’une manière assez douce. Le roulage est court et le débarquement est assez rapide. En remontant les couloirs de l’avion, je constate que celui-ci est jonché de déchets multiples et variés, ce qui amènera d’ailleurs mon ami à déclarer que certains passagers se comportent comme des porcs… opinion que je partage.


Miami INTERNATIONAL AIRPORT (MIA)


Le parcours menant à l’immigration n’est pas super long. Le temps d’attente est toujours une préoccupation lorsque nous arrivons aux Etats-Unis, surtout qu’il n’y a manifestement pas de machines automatiques pour accélérer le mouvement. Je vous concède que nous n’avions pas envie d’attendre trop longtemps, surtout qu’il faisait super chaud mais que nous étions chargés et habillés comme des gens vivant en hiver a cette période de l’année. Heureusement, l’attente sera de 25 minutes seulement. L’officier me demandera où je me rends et combien j’ai de dollars en cash, ceci avant de m’autoriser à entrer sur le territoire US, sans me faire de tampon dans mon passeport et ne prenant pas mes empreintes. Mon ami aura droit à un passage encore plus express que moi vu qu’on lui a juste demandé s’il était avec moi. Par la suite, nous récupérons nos valises qui tournaient déjà sur le tapis roulant et nous nous dirigeons vers les agences de location pour récupérer notre véhicule. Pour ce faire, il faut emprunter de longs couloirs et prendre un petit AirTrain. 



FLIGHTRADAR24


Comme de coutume dans mes reports, je termine avec la capture d'écran du vol prise sur flightradar24 :


photo capture-decran-2023-02-22-a-072613
Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

SWISS

6.8/10
Cabine6.5
Equipage6.5
Divertissements6.5
Restauration7.5

Zurich - ZRH

8.3/10
Fluidité8.0
Accès8.5
Services7.5
Propreté9.0

Miami - MIA

7.5/10
Fluidité7.5
Accès7.0
Services7.5
Propreté8.0

Conclusion

A nouveau un long-courrier à mon actif. Un peu déçu de la prestation de Swiss au niveau de la largeur du siège... Pour le reste, le catering était franchement bon pour un voyage en classe éco. S’agissant du problème au départ, je ne peux pas vraiment blâmer LX vu que l’erreur vient manifestement de l’aéroport de Zurich (qui pour le reste était très bien). Je trouve juste dommage d’avoir dû attendre quasiment deux heures sans aucune réaction pro-active du personnel naviguant. Merci de m'avoir lu et à bientôt pour les vols de retour.

Sur le même sujet

10 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 623777 by
    Chandigarh SILVER 230 Commentaires
    Bonsoir merci pour ce partage. Les snacks au galley semblent vraiment de bonne qualité. A bientôt.
  • Comment 623795 by
    Tango_Bravo380 GOLD 1065 Commentaires
    Merci pour ce FR !

    Voilà qui me rappel de bons souvenirs, ayant effectué le même voyage mais dans l’autre sens. J’en suis d’ailleurs revenu le jour de votre départ ! ?

    La prestation servie par LX en classe éco est sûrement la meilleure désormais en Europe lorsqu’on voit ce que d’autres majors sont capable de faire. Une compagnie que j’aimerais bien prendre sur LC. ??
    Les sièges ont effectivement l’air bien serrés, surtout en issue avec les accoudoirs non-amovibles, sinon la cabine est sympa.
    Dommage pour le retard au départ, j’imagine que si c’est le push qui a endommagé l’appareil, certains ont dû se faire taper sur les doigts… ?

    À bientôt pour la suite ! ??
    • Comment 623811 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire et votre retour sur le même vol dans le sens inverse ? Effectivement, la prestation de Swiss est très bonne pour de l'éco mais cette largeur de siège et le retard (pour lequel ils n'y sont pour rien) ont un peu gâché mon expérience globale. A voir ce que ça donnera au niveau des sièges avec les nouvelles cabines annoncées pour 2025. Les vols de retour sont en cours de rédaction mais cela me prend passablement de temps vu que j'ai tendance à beaucoup écrire (?), j'espère que la comparaison sera intéressante avec UA.
  • Comment 623903 by
    Esteban GOLD 20291 Commentaires
    Merci beaucoup pour le partage !

    Je suis vraiment surpris et en bien par la première prestation et par les snacks au galley qui ont l'air qualitatifs. Par contre la collation d'arrivée reste quand même limitée.

    A bientôt !
    • Comment 624060 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire. La dernière fois que j'avais volé avec Swiss en avril 2017 depuis JFK, la nourriture avait été un point fort également. Je confirme également l'impression pour les snacks, il y avait pas mal de gens qui allaient en prendre mais le personnel naviguant s'assurait qu'il y en ait toujours en suffisance. A bientôt !
  • Comment 623922 by
    Michelg TEAM GOLD 4499 Commentaires
    Merci pour ce FR qui met bien en avant la qualité du produit LX même après un incident au départ mais qui n'est pas de la faute de la compagnie.
    La première rangée de sièges avec ses accoudoirs pleins pour ranger la tablette ne sont pas confortables, surtout pour un vol long.
    A bientôt
    • Comment 624061 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire. Effectivement, LX n'y est pour rien pour l'incident de départ. Un poil plus de communication aurait été néanmoins plus apprécié, tout comme la distribution automatique de boissons pour l'attente. Pour le reste, c'était la première fois que je voyageais à une telle place et je me demande si cette sensation par rapport à la largeur des sièges est la même pour tous les autres de la cabine ou si c'est vraiment spécifique en raison des accoudoirs spécifiques.
  • Comment 623989 by
    AirBretzel GOLD 11458 Commentaires
    Merci pour ce FR.
    LX en éco offre une belle prestation, avec un catering qui est toujours appétissant.
    Les tartelettes à l'abricot dans le galley sont très bonnes.
    Le siège semble bien mince et ce n'est pas agréable sur un vol aussi long.
    Bonus qui me rappelle plein de souvenirs, j'ai fait deux fois le Kennedy space center, c'est très intéressant.
    A bientôt
    • Comment 624062 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire ! Je suis d'accord avec vous par rapport au catering et à la prestation d'ensemble de LX, même si j'ai eu un petit sentiment de déception par rapport à la largeur des places. S'agissant du Kennedy Space Center, un vrai rêve qui s'est réalisé pour ma part et une visite que je ne peux que conseiller pour les voyageurs se trouvant dans cette zone de la Floride !

Connectez-vous pour poster un commentaire.