Avis du vol Iberia London Madrid en classe Premium Eco

Compagnie Iberia
Vol IB3167
Classe Premium Eco
Siege 12C
Temps de vol 02:25
Décollage 15 Mar 23, 18:45
Arrivée à 15 Mar 23, 22:10
IB   #51 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 349 avis
SoraNoTabi
Par SILVER 585
Publié le 4 juin 2023

Bienvenu(e)s dans le deuxième volet de mon routing européen,

1) Je reprends la rédaction de ces lignes après une longue intermission.
2) Mes neurones ne fonctionnent plus comme naguère.
Si on combine ces deux facteurs, il est facile de comprendre que nombre de détails se sont évanouis depuis le jour des faits. Soyons concis, donc. Pour une fois.

Nous partons vers Madrid, prochaine halte de notre périple. 


CALVAIRE ATTENUÉ


Des grèves, j’en ai rencontré à souhait, pendant ce mois de mars 2023. En ce beau 15 de mars, c’est le tube londonien qui a décidé de fermer ses portes. Les liaisons bus devraient être assurées mais le trafic à l’intérieur de la ‘Congestion Charge zone’, risque d’être épouvantable. On décide de quitter notre logis et accoster l’aérogare dès 11h, quatre heures+ avant le départ de notre vol (trop à l’avance, pour mes goûts ☹).

On devrait pouvoir atteindre la gare de Paddington avec une seule correspondance de bus (et un peu de marche). Une fois sur place : soit le Heathrow Express, soit la Elizabeth Line (si elle est opérationnelle).

Avant de franchir le seuil de la gare ferroviaire, on se penche sur le parvis de la Elisabeth Line.
Alors ?

Ça fourmille. Donc ça devrait être bon. 


photo img20230315120326

Yeah ! On y est (presque seuls). Superbe !


photo img20230315121748_1

D’autant plus qu’Iberia part toujours du Terminal 3, dont la connexion est facile depuis ‘La Lizzie’.


photo img20230315121748_2

Le confort abord est assuré.


photo img20230315123234photo img20230315123311photo img20230315123732

Mais les couloirs à l’arrêt ‘Terminals 2 & 3’ sont longs.


photo img20230315124927

On fait comme on nous dit.


photo img20230315125004

On traverse les tourniquets…


photo img20230315125121

…mais les longs couloirs sont toujours là.


photo img20230315125249

Une montée (en ascenseur ou escalateur) après et on y est. Enfin.


photo img20230315125249_1

Il faut avouer, tout de même, que l’accessibilité aux PMR est très bonne sur la Elisabeth Line.
La signalétique au parvis du T3 est aussi facilement repérable, claire. Encore des bons points, accesibility-wise.  


photo img20230315125400

A l’intérieur, cette clarté se brise un peu, mais on réussit à identifier notre zone d’enregistrement, située à l’opposé des comptoirs Cathay (fragrances familières…).


photo img20230315125521-1

ON PART QUAND ?


Voici notre terrain de jeu en ce début d’après-midi, beaucoup plus clairsemé que celui de nos voisins.


photo img20230315130544

Et pour cause… il n’y a pas de vol IB dans l’horizon immédiat… Mmmm, pourtant on était censé s’envoler dans moins de deux heures… (mmmhhh komattanaaa !!)

Aucune notification de l’annulation de notre vol de la part d’Iberia. Chose que je ne trouve pas top, top. La cause de tout ce bordel ? : évidement, une petite grève (contrôleurs aériens hexagonaux, cette fois-ci).

En dépit de ces infortunes, on entrevoit la lumière au bout du tunnel. La mandataire, chevronnée et affable, est capable de trouver une place dans le dernier vol du jour (départ 18h45). Petite cerise sur le gâteau, j’ai accès aux salons Oneworld, qui sont variés et nombreux dans ce Terminal 3 de LHR  (yattaaaa !!!

Le hasard fait que je vais embarquer le même vol que momolemomo, dont son beau récit, comble toutes les inadvertances du mien.


Chez CX les choses ne se sont pas beaucoup améliorées.  


photo img20230315130603

Un étage plus haut, le contrôle de sécurité est vide.


photo img20230315130651

Rapidement, on retrouve un amas de boutiques royalement inintéressantes.


photo img20230315131712photo img20230315131712_1

Peuplées, ça et là, d’une faune un peu plus intéressante.


photo img20230315131733-99520

Nous poursuivons notre but. 


photo img20230315131740

Que voici. C comme Cathay.


photo img20230315132004

VALSE(S) DE SALON(S)


Un peu plus de cinq heures pour se régaler (nourriture ou spotting) et se reposer. Parfois, on se dit que la vie est bien faite. 


photo img20230315132011_1

Des demoiselles bienveillantes nous précisent que c’est à droite, mais plutôt au fond du couloir, et non par la porte attenante l’accueil. ☹ ou ? ? 


Notre virage à droite donne ça.


photo img20230315132114

A droite des fauteuils on retrouve du carrelage enrobant des marmites fumantes.


photo img20230315132341

Plus loin, il y a de longues tables et de longues banquettes entourées d’alcôves


photo img20230315132614

Qui contiennent des dispensateurs de boissons


photo img20230315132621

Des assiettes


photo img20230315132630

Des cloches en verre


photo img20230315132634_1

Et de la nourriture variée


photo img20230315132639_1photo img20230315132646

Toutefois, on va revenir sur nos pas, car c’est le carrelage qui attire notre attention. 


photo img20230315132646_1

Hormis la soupe miso et le chāhan (ou chǎofàn), on se résout à parcourir l’ensemble du menu.


photo img20230315132853photo img20230315134605

Je connais moins bien la nourriture cantonaise que celle nippone mais, dans l’ensemble, ce fut plutôt bon.
Mention spéciale pour les nouilles dan-dan (et la bière qui vint avec).
Mention moins bien pour les dim sum. 


Pour conclure notre repas, on se déplace vers la partie la plus aérée du salon, où l’on retrouve des commodes fauteuils. 


photo img20230315140656_1

Un bar


photo img20230315140710

Avec son menu


photo img20230315140717

Et des avions.


photo img20230315141047

Un (bon) muscat et un (bon) café nous accompagnent lors qu’on remarque la présence des forces de l’empire, qui s’étalent jusqu’ICI !


photo img20230315152307

Après un certain nombre de clics et zooms, on décide de visiter le cabinet d’essence aisance afin de laisser écouler toutes les émotions de la journée.


photo img20230315161244

Il est très, très bien.


photo img20230315161255

Une fois rafraîchi, et vue l’heure -17h et une poignée de minutes-, une petite passegiata s’impose.

Dans notre flânerie on tombe sur nos confrères de l’aile B. Comme Qantas ? 


photo img20230315161255_1

Voyons voir.

Tiens, on dirait qu’on m’incite chaleureusement à prendre une place a table. Même si je ne suis pas très affamé, pourquoi pas ? 


photo img20230315161255_2

Notez que l’envergure du menu de gins équivaut à celui des plats préparés à la demande… 


photo img20230315170022

Pendant qu’on attend notre commande, on constate que le beau temps matinal s’est transformé dans une triste grisaille. Mais la vue depuis certaines tables rassasiera les guetteurs d’avions les plus aguerris (celles mieux positionnées étaient réservées aux passagers voyageant en première classe).


photo img20230315170033

Pour accompagner notre shiraz australien on a estimé que cette salade était propice. 


photo img20230315170442

Et en guise de clôture, des pommes avec du thé.


photo img20230315172052

La pitance ici fut également bonne et servie en portions d’une taille adéquate à ma faim (ou absence de).

De retour à notre demeure, on laisse écouler le temps en lisant, grignotant ou buvant de bons digestifs. 


photo img20230315174351-1photo img20230315174512photo img20230315174606

Grosse inadvertance de FRiste amateur, ce n’est qu’en ce moment que je réalise que le changement de vol a entraîné aussi un changement d’appareil. Et, au lieu du A321 prévu, ce sera une grande dame toulousaine qui nous emmènera ce soir vers la meseta madrilène. Après vérification de ma rangée, je constate que j’ai été attribué un siège Premium Economy !!

 Well done, ma chère mandataire !  


À L’ABORDAGE !


À ‘heure de départ -50min’ on quitte notre havre de paix car notre porte n’est pas des plus proches.


Puisqu’on ne dispose pas d’invitation, on n’ose pas trop s’engouffrer dans les antres dépeints ci-dessous.


photo img20230315174606_1

Juste le but du nez…


photo img20230315175447

Voici une compagnie asiatique qui est plus facile à repérer en Europe qu’au Japon.


photo img20230315175552photo img20230315175827

(Ce n’est pas la seule, pour autant).
 
 


Le cheminement est vraiment long (et son architecture, tristounette).


photo img20230315180155

Velours rouge, chez Virgin


photo img20230315180331

Et notre destrier, recouvert de reflets.


photo img20230315180600

L’embarquement a commencé, mais il est possible d’utiliser les pouvoirs magiques de notre fidélité à l’Alliance Rebelle et couper la file d’attente. (Ceci me met toujours un peu mal à l’aise, mais les alentours de la porte d’embarquement étaient un sacré bazar ce soir-là).
 


Je vous introduis la porte de notre oiseau, qui provoque mon premier échange avec un équipage d’IB en plus de deux décennies : ‘vous allez m’effacer ces photos tout de suite !’ (en espagnol et avec une mauvaise mine…)


photo img20230315181214

Comme première impression, ce n’est pas des plus étincelantes…

Je montre à la préposée qu’aucune figure humaine n’est rentrée dans le cadre de mes clichés.
Et ça passe. 


Voici la petite cabine Premium Economy, qui a l’air vraiment sympa.  


photo img20230315181318-77869photo img20230315181340photo img20230315181456

Etant donné que ma chère interlocutrice bloque le siège qui m’a été attribué (11A, juste devant la porte d’entrée), je décide d’occuper le 12E, puis le 12C, en attendant que l’embarquement se termine.  


photo img20230315181524photo img20230315181524_1

Le système de divertissement est opérationnel et la géovision semble de haute volée. 


photo img20230315181524_2

Je suis bien surpris de retrouver dans le catalogue de divertissement autant de présence médiatique nippone (sans sous-titres ?!? vraiment ?!?)

(fainéant, je n’ai pas eu le souci de vérifier…)


photo img20230315182430photo img20230315182430_1

La météo ne s’améliore pas. Au contraire. 


photo img20230315183500_1

Finalement, je troquerais mon siège avec l’occupant initial du 12C. Je perds un hublot et beaucoup de legroom, mais 1) le pitch est suffisant dans les rangées standard, 2) il s’agit d’un de vol de nuit et 3) il pleut (du moins, à Londres). Je sors perdant, mais le tracas de l’embarquement s’est mieux passé ainsi.

La vidéo de sécurité est lancée. Iberia fait comme beaucoup de ses confrères et déploie des personnalités dans des cadres bucoliques pour expliquer, très évasivement, comment réagir en cas d’urgence. C’est une tendance qui me parait un brin irresponsable et qui m’agace, de plus en plus.
(Il est vrai que les premiers visionnages du ‘genre’ furent rigolos -ANA et son kabuki ? - mais, depuis, l’exotisme s’est évanoui et les questionnements se sont amplifiés). 


photo img20230315183500_2

On roule vers notre piste de décollage.


photo img20230315184713

Et on s’envole.


photo img20230315191525

Voici le succinct contenu de la pochette devant le siège.


photo img20230315205201_1

Détaillé.


photo img20230315205210photo img20230315205222

Ces clichés suscitent l’attention de ma voisine. Après clarification de mon engouement pour le reporting aéronautique, une courte mais agréable conversation s’en suit.

En vertu de l’absence absolue de service, peu d’échanges eurent lieu avec le personnel de bord. Mais il faut préciser que les mauvaises impressions initiales furent supplantées, au cours du vol, par des sensations un peu plus positives.   

Ce soir, le trajet n’est pas long et notre descente est déjà bien amoncelée. 


photo img20230315210419

MADRID ET SON AEROPORT


On atterrit avec 5 minutes d’avance (ou 2h et 40 min de retard, si on compte l’horaire initialement accordé).

L’agencement du Terminal 4S est toujours beau aux yeux. 


photo img20230315211609

Tous les chemins mènent à droite. 


photo img20230315211647

Ça inclut le contrôle aux frontières, qui est vide et franchi aisément


photo img20230315211734

La navette automatisée nous conduit au grand terminal.


photo img20230315212402

Que voici, décoré d’une fresque à la Picasso.


photo img20230315212619

Ou des tuyaux transporteurs à la Akira.


photo img20230315212744

Avant la sortie, il faut traverser la salle de livraisons, où, selon le timing du passage, on est accueilli par des réclames…


photo img20230315213457

…ou par de la signalétique… ?!!??!??!


photo img20230315213519

On attend notre valise, qui s’attarde un peu.


photo img20230315213550-1photo img20230315213550

Entretemps, voici le décompte de notre parcours.


photo screenshot_2023-03-16-08-51-00-10_8a6ce7ef6b1c5341b022b20d7fbb4b6ephoto screenshot_2023-03-16-08-51-16-56_8a6ce7ef6b1c5341b022b20d7fbb4b6ephoto screenshot_2023-03-16-08-51-31-62_8a6ce7ef6b1c5341b022b20d7fbb4b6e

Toujours pas là.


photo img20230315213610

A 22h40 les premières (et dernières) valises font leur apparition. Très peu de passagers ont enregistré leurs bagages ce soir.

Il est 22h47 lors qu’on monte dans la rame de métro, qui nous transportera en centre-ville. 


photo img20230315214700

Ceci conclut mon récit.

Merci bien de votre lecture et de vos éventuels commentaires.

Bons vols à tous et toutes.  

Afficher la suite

Verdict

Iberia

7.0/10
Cabine9.5
Equipage6.0
Divertissements9.5
Restauration3.0

Cathay Pacific First/Business Class Lounge

8.3/10
Confort9.0
Restauration8.5
Divertissements6.5
Services9.0

London - LHR

7.3/10
Fluidité8.5
Accès7.0
Services7.5
Propreté6.0

Madrid - MAD

8.6/10
Fluidité9.0
Accès8.5
Services8.5
Propreté8.5

Conclusion

Les impressions de mes dix heures avec Iberia se résument à :

Petit plus
-Sillonner les cieux dans un A350 est toujours un plaisir.
-Être (modestement) surclassée fait toujours plaisir.
-Sans doute, le Grand Petit Plus fut se retrouver inopinément avec 5+ heures pour arpenter les salons de Oneworld au Terminal 3 de l’aéroport de London Heathrow. Ceux de Cathay et Qantas sont des espaces idoines pour laisser écouler le temps.

Petit moins
-Eprouver des grèves à maintes reprises.
-Subir l’annulation de son vol.
-Le Grand Petit Moins revient, évidement, à être réprimandé en guise de salutation.
[J’ai bientôt compris qu’appliquer les critères de jugement auxquels le Japon m’a habitué n’allait pas aboutir qu’a des mécontentements. Malgré son aspérité et son manque de raffinement, finalement je n’ai pas été si contrarié que ça par la nonchalance du personnel (en deçà de
l’échange initial). Les rapports sont plus francs, directs. C’est -presque- tout.]

Barajas, si on emprunte une compagnie chez Oneworld, est très bien.

Informations sur la ligne London (LHR) Madrid (MAD)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 37 avis concernant 2 compagnies sur la ligne London (LHR) → Madrid (MAD).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est British Airways avec 7,3/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 20 minutes.

  Plus d'informations

8 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 629492 by
    momolemomo GOLD 9837 Commentaires
    Amusant qu'on ait été sur le même vol!
    Les salons étaient le grand + des départs au T3. Maintenant Iberia est retournée au T5 avec British Airways.
    dans le catalogue de divertissement autant de présence médiatique nippon

    Ça doit être des restes de l'offre développée pour les vols vers Tokyo. Iberia avait adapté un peu l'offre en offrant du saké, en ayant des sushi dans le lounge et du divertissement nippon. Les vols pour Tokyo n'ont pas repris.
    Je n'ai pas fait attention mais est-ce que des écouteurs sont distribués en Premium?
    Merci pour ce FR
    • Comment 629508 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 224 Commentaires
      Merci, Momolemomo, pour la lecture et pour votre commentaire.

      En effet, c’est bien drôle de tomber, à l’improviste, sur le récit d’un vol qu’on a emprunté !!
      Dommage qu’Iberia ait déserté le Terminal 3 de LHR :^(

      Merci aussi pour les explications sur le penchant japonisant d’Iberia. Je ne connaissais pas.

      A bientôt dans une autre (presque)rencontre fortuite !
  • Comment 629497 by
    AFR002 BRONZE 476 Commentaires
    Bonjour
    Et merci pour ce FR, pas très rapide ce 350 pour mettre 15h25 de vol entre LHR et MAD, certainement pour répondre au nouvelle norme environnementale.
    A bientôt
    Philippe
    • Comment 629509 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 224 Commentaires
      Merci pour le commentaire et pour la remarque.

      Ce n’était pas intentionné et c’est corrigé.

      Après, on pourrait se dire que mon subconscient ait voulu rendre hommage aux épreuves imposées par les grévistes ce jour-là ?
  • Comment 629572 by
    quicmann BRONZE 22 Commentaires
    Merci pour cet formidable report !

    Petite cerise sur le gâteau, j’ai accès aux salons Oneworld, qui sont variés et nombreux dans ce Terminal 3 de LHR


    IB vient de bouger au Terminal 5 (j'ai déjà fait mon premier voyage hier) et l'offre des salons au Terminal 3 va me manquer !!!

    Toutefois, on va revenir sur nos pas, car c’est le carrelage qui attire notre attention.


    J'adore le noodle bar au salon de CX. Mon met préferé est tojours je dim-sum basket. Il est génial comme, même si j'ai visité le salon plusiers fois, le menu est tojours different. J'ai gouté les noilles dan-dan et ils sont delicieux.

    Je vous introduis la porte de notre oiseau, qui provoque mon premier échange avec un équipage d’IB en plus de deux décennies : ‘vous allez m’effacer ces photos tout de suite !’ (en espagnol et avec une mauvaise mine…)


    Normalement ils sont assez relaxés avec les photos, un peu moins avec les vidéos...
    • Comment 629666 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 224 Commentaires
      Muchas gracias por su comentario, señor Quicmann.

      Je ne connais pas les salons du T5 de LHR mais, aux dires des experts, ils sont moins bien qu'au T3. En tout cas, ce fut un régal cette fois-ci. (Plus les tantan que les dimsum, pourtant).

      Le rapport avec le personnel fut (trop) franc. Ils montrèrent leurs émotions d'une manière abrupte (bonnes et mauvaises émotions).

      Merci et à bientôt !
  • Comment 629578 by
    SachaF GOLD 379 Commentaires
    Bonjour et merci de ce FR!

    Cette cabine premium éco sur A350 IB a l’air bien confortable !

    Dommage pour cette réprimande en guise de salutation qui a du s’en doute, ternir le reste de l’expérience à bord.

    Je n’ai jamais eu de mauvaises remarques de la part des PNC à bord pour les photos, appart une seule fois sur un vol Finnair CDG-HEL, mais avec ça s’était correctement fini. J’ai déjà eu des remarques pour les photos à l’aéroport 2 fois, les 2 fois à LHR au T5.

    A bientôt
    • Comment 629667 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 224 Commentaires
      Merci, Sacha, de votre commentaire.

      Voler dans un A350 est toujours un plaisir et, oui, l'agencement de la cabine Premium Economy chez IB est agréable.
      Les petits échanges avec le personnel devinrent de plus en plus engageants au cours du vol mais, 'first impressions count...'

Connectez-vous pour poster un commentaire.