Avis du vol Uni Air Taipei City Nangan Island en classe Economique

Compagnie Uni Air
Vol B7301
Classe Economique
Siege 12A
Temps de vol 00:50
Décollage 07 Jan 12, 06:50
Arrivée à 07 Jan 12, 07:40
B7   #73 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 31 avis
marathon
Par GOLD 1628
Publié le 7 janvier 2012
J'ai vécu à peine plus de deux ans en Chine, mais les visas de résident y étant délivrés et renouvelés pour un an, j'ai pu aller et venir sans contrainte pendant trois ans.

photo visa%252520chinois

Je me suis un peu creusé la tête pour trouver comment aller fêter dignement autour d'un dîner avec des amis de Shanghai l'expiration imminente de mon visa chinois. Un vol direct ? Trop facile, donc pas drôle. Le résultat de mes cogitations n'avait que quatre segments aériens, mais dix-huit ruptures de charge, y compris les trajets en taxi, métro, et ferry.

Pour ceux qui ont séché mes cours précédents de géographie taïwanaise, voici une carte générale pour les aider à suivre (merci gcmap.com). Je rappelle aussi que LZN et KNH sont des îles taïwanaises, même si ce n'est pas évident à première vue, et même si la propagande chinoise continue d'affirmer que ce périple était intégralement en Chine.

photo map%252520WE%2525208-9%252520janvier

Pour ceux qui ont aussi séché mes cours d'histoire, je rappelle que l'ouverture de liaisons directes Taïwan ? Chine (sans passer par Hong-Kong) a commencé en 2001 par trois liaisons en ferry Kinmen-Xiamen, Kinmen-Quanzhou et Nangan-Fuzhou, dans l'ordre décroissant de trafic. Deux aller-retour quotidiens seulement au départ de Nangan (LZN), car l'archipel de Matsu est très peu peuplé et noyé dans le brouillard au printemps. C'était bien sûr une raison supplémentaire pour l'emprunter.

Rares sont les étrangers à Taipei qui peuvent parler de déjà vu au sujet d'un vol TSA-LZN, et d'ailleurs mes collègues taïwanais ont renoncé à comprendre mon sens des priorités touristiques dans leur pays. C'est en effet la deuxième fois que j'emprunte ce vol. Il est très matinal, mais je n'avais pas le choix, car l'avion suivant serait arrivé trop tard pour le ferry du matin, et à dire vrai, c'était plus le ferry que l'avion qui m'intéressait dans le premier segment de ce week-end. Le taxi pour arriver à TSA était donc incontournable, à moins de faire la moitié du trajet à pied pour aller prendre le premier métro sur la ligne directe.

Ce taxi avait une particularité intéressante ? j'ai vu l'identique à Kaohsiung : si vous regardez bien, à gauche du rétroviseur, il y a l'écran minuscule d'une mini-caméra orientée vers l'avant. Elle enregistre en continu le trafic devant : en cas d'accident, elle facilitera l'identification des responsabilités.

photo P1200306a

Arrivée au terminal domestique de TSA : je suis sur le premier vol d'Uni-Air, et il est complet.

photo P1200311a

Uni-Air a des bornes libre-service flambant-neuves, avec du personnel pour aider les passagers qui découvrent la chose (bien sûr cela, cela existe déjà à TPE). Je n'ai malheureusement pas testé avec ma carte de séjour : l'employée m'a demandé si j'avais un passeport (manifestement non reconnu par les bornes automatiques), et je me suis enregistré à l'ancienne au comptoir.

photo P1200310a

Grâce à FR, vous connaissez déjà par c'oeur le moindre recoin de la salle d'embarquement de TSA côté domestique, que voici :

photo P1200317%252520pano%252520a

Elément indispensable d'un récit de l'An II de Flight-Report, l'inspection des WC, qui sont impeccables (le contraire m'aurait étonné), et où on a pensé au fait que les enfants aussi se lavent les mains.

photo P1200320aphoto P1200322a

Dans mon dos, vous savez qu'il y a deux PC en libre service, mais les photographier avec la page d'accueil, ça fait très daté 2011, autant dire carrément has-been, et je crée l'événement en vous faisant découvrir en avant première LE GADGET FLIGHT-REPORT !

photo P1200315a

Imprimé ici sur du papier 175 g/m² aux couleurs approximativement corporate (j'ai fait avec les moyens du bord, ou plutôt du bureau), le PDF sera disponible en téléchargement pour 5 EUR dès que j'aurai bouclé de délicates négociations de partage de copyright avec les administrateurs de FR. J'envisage de lancer le produit avec 10 000 téléchargements gratuits, mais après, ma fortune sera assurée.

Le même, dans la partie publique, avec la liste des premiers vols à l'embarquement.

photo P1200324a

Uni-Air s'est aussi équipé à la porte d'embarquement d'un gabarit à bagage à main tout neuf. Il y a deux repères, car la place disponible à bord des MD90 est plus généreuse qu'à bord de Dash-8. Mais n'allez pas vous imaginer un accueil à la RYR : c'est une fois qu'une jeune passagère se fut installée à sa place que l'hôtesse lui a dit que son sac à dos outrageusement hors gabarit devait être retiré de ses genoux (il ne tenait évidemment ni dans les coffres, ni sous le siège) et mis en soute au dernier moment, le tout effectué sans animosité.

photo P1200327a

L'avion était complet, et le PAXbus pour l'atteindre aussi.

photo P1200329a

Voici l'avion ? je ne suis pas le seul à l'immortaliser. Cela faisait une semaine qu'il faisait un temps pourri à Taipei, et cela ne s'était guère amélioré ce samedi matin : un crachin fort peu sympathique.

photo P1200335a

Avec cette visibilité au sol, plus le fait que la nuit venait de s'achever (car parler de soleil qui se lève, c'est assez optimiste dans ce genre de cas), le spotting est limité à cet ATR-72 de TransAsia Airways, stationné à proximité.

photo P1200333a

On monte à bord, avec un cliché pour les geeks immatriculophiles.

photo P1200337a

Et un autre pour ceux qui appris à se méfier de mes affirmations sur les types d'appareil dans lesquels que je prétends avoir embarqué.

photo P1200339aphoto P1200340a

A bord, c'est effectivement complet.
photo P1200342a

Un aperçu de la carte de sécurité, du magazine de vol et du pitch.

photo P1200344a

Dès le décollage, on pénètre dans la crasse, et il faut longtemps pour en sortir.

photo P1200351a

Ca ne se voit pas très bien sur la photo, mais comme on était juste aussi de la couche supérieure des nuages, on voit l'ombre de l'appareil (mon APN a eu du mal à mettre au point sur une ombre projetée sur de la vapeur d'eau).

photo P1200353aphoto P1200358a

Côté repas, vous savez qu'un vol intérieur taïwanais, c'est zéro nourriture solide et un verre café/thé/eau de qualité variable selon la compagnie. Le café d'Uni Air a cette particularité d'être correct, la concurrence locale ne pas en dire autant (sur d'autre lignes, bien sûr). Un peu de turbulences : cela ralentit le service, sans l'interrompre pour autant. Un bon point pour les PNC qui réussissent à servir tout le monde sans éclabousser un seul PAX.

L'appareil sort de la crasse à six minutes du posé des roues, alors que le train est déjà sorti et qu'on n'est plus très haut dessus de la mer qui est assez agitée. Désolé pour le cadrage, mais j'étais un peu visible de la PNC sur le jump seat arrière. Si vous comparez avec mon FR du même vol un mois plus tôt, vous comprendrez que la météo est moins sympathique.



Toucher des roues parfaitement à l'heure; le Dash-8 avale toute la piste pour ne s'arrêter qu'au bout, qui tombe quasiment à pic sur la mer.

Un coupe d'?il sur la cabine : à l'arrière côté gauche, il y a un rang 15 sans hublot côté gauche, en face de la minuscule kitchenette.

photo P1200386a

Mais pour autant, il y a quatre places de moins que vous ne le pensiez, car Uni-Air est superstitieuse, et il n'y a pas de rang 13. Et il n'y a pas non plus de rang 1 à gauche.

photo P1200349a

Pour le reste, c'est un Dash 8-300, quoi?

photo P1200387a

Le voici sur le tarmac de LZN, qui est moins encombré que celui de TSA (c'est une litote)

photo P1200390a

Je prends un taxi pour aller au port de Fu'ao (à quelques kilomètres) : je suis largement dans les temps sauf que?
Sauf que le chauffeur me dit ah, mais en hiver, il n'y a un ferry que l'après-midi, le ferry du matin ne circulera à nouveau qu'en mars !. Changement de programme, je lui fait faire demi-tour pour aller à Jieshou (la toute petite agglomération que vous voyez dans la dernière photo avant l'atterrissage) louer un scooter pour me balader dans la matinée. Il m'amène à un gîte qui a quelques scooters à louer pour ses clients. La propriétaire est très sympa; OK pour un scooter à 400 TWD (tarif standard à Taïwan), non, pas besoin de pièce d'identité. Je lui explique ma situation et je m'installe dans le hall pour changer ma réservation d'avion, car évidemment c'est mort pour le vol FOC-SHA en début d'après-midi.

C'est l'occasion de vous dévoiler un de mes secrets d'ex-FRiste en Chine : acheter des billets d'avion en Chine, c'est un jeu d'enfant pour un étranger lambda grâce à deux agences chinoises en ligne dont je ne suis pas le seul à témoigner de l'excellence : ctrip.com et elong.net. Sites internet bilingues bien conçus, comparateurs de prix, paiement par carte de crédit étrangère, hotline gratuite en Chine qui répond dans les 30 secondes dans un anglais irréprochable, qui vous appelle spontanément sur votre portable étranger (taïwanais) dans l'heure qui suit si vous avez fait deux réservations incompatibles, customisation par e-mail d'un package standard, changement ou annulation de réservation d'avion ou d'hôtel, j'ai tout testé pour vous et le résultat est nickel-chrome : zéro-virgule-zéro défaut. Ne pas s'inquiéter du numéro de portable chinois à fournir : un numéro bidon peut faire l'affaire. Une fois arrivé en Chine, une carte SIM s'achète pour dix euros dans les kiosques à journaux, et il suffit d'appeler la hotline gratuite pour les informer du nouveau numéro (ça aussi, je l'ai testé, et ils l'ont bien utilisé ensuite). Ces deux agences se développent à l'international, et le jour où elles atteindront vraiment l'Europe, je ne donne pas cher de la peau de certains voyagistes français.

D'ailleurs, initialement, j'avais réservé un vol SHA-XMN partant presque deux heures plus tard. Le couvre-feu étant très tôt à KNH, cela impliquait une réelle prise de risque compte-tenu de la médiocre ponctualité des vols intérieurs chinois, et ce n'était tout compte fait pas une mauvaise nouvelle de recevoir ce courriel de l'agence de voyage.

photo vol%252520SHA-XMN%252520modifi%2525C3%2525A9

Vol annulé et reporté sur un autre vol de HO, partant deux heures plus tôt au départ de PVG, ou annulation sans frais et réservation d'un autre vol ? A la réflexion, repartir de PVG me permettait d'améliorer (= compliquer) sensiblement mon itinéraire : aucun vol ne repartait plus du même aéroport, et cela me permettait d'ajouter le Maglev et l'autre ferry Xiamen ? Kinmen à mon tableau de chasse.

Mais ça, c'était il y a un mois. On est le jour J et j'appelle la hotline de Ctrip. J'avais payé les billets avec ma Visa française, mais là peut-être parce que c'est du dernier moment, il demandent une carte de crédit chinoise que je n'ai pas. Il faut appeler la hotline de Xiamen Airlines pour bloquer une place jusqu'à H-90' et payer les 150 RMB de différence en cash sur place. Ca à l'air compliqué, mais en fait, cela se passe très bien.

Et quand je relève mon nez de mon ordinateur (+ clé 3G + Skype), la propriétaire du gîte qui elle aussi s'était mise sur internet me dit : Dites, vous savez qu'il n'y a pas de ferry du tout aujourd'hui ?.

photo P1200392a

Vous m'attendiez au virage, car vous l'aviez tous lu dans ma photo de titre de ce FR, mais moi, je le découvre à 8h58 : en raison de l'état de la mer, les services du Taima (le ferry Taïwan - Matsu) et le Xiaosantong (le ferry Matsu ? Chine) de et vers le port de Fu'ao sont tous les deux interrompus toute la journée du 7 janvier. Le port de Fu'ao, vous le connaissez, dominé par le slogan Dormons sur des hallebardes en attendant l'aube (= soyons prêts contre toute attaque nocturne des Chinois, soyons prêts à attaquer la Chine au petit matin). Le fait est que même derrière la digue, l'eau est agitée.

photo P1200410a

Mais pourtant, le ferry vers la Chine n'est pas une coque de noix.

photo P1200409a

O marins de l'archipel de Matsu, que n'avez-vous eu confiance en la divine protection de Matsu, Reine du ciel et protectrice des marins ?

photo P1200416a

O Matsu, toi à laquelle j'ai présenté mes respects en ton temple à ma dernière visite, que n'es tu venue à mon secours, que tes gardes ne t'ont averti de ma détresse de naufragé à Nangan, eux qui l'un voit à mille lieues, et l'autre entend à mille lieues ?

photo P1200425a

A dire vrai, Matsu n'a pas beaucoup de mérite à protéger les marins s'ils sont aussi petits joueurs, malgré le vent. Car ça soufflait fort ce jour là (déjà que par beau temps, ce n'est pas mal), et je me suis GELE sur le scooter (alors que j'avais une tenue d'hiver) pour aller dire ce que je pensais d'elle à Matsu dont j'attendais mieux.

Donc re-séance d'ordinateur + clé 3G + Skype pour appeler Ctrip et annuler mes billets FOC-SHA et PVG-XMN. Et appeler mes amis à Shanghai pour leur annoncer que c'était mort pour le dîner ensemble.

Le Quotidien de Matsu (un journal de quatre pages en une seule feuille pliée en deux ? il faut dire que l'actualité est maigre sur un territoire aussi exigu) titre que Toutes les liaisons maritimes et aériennes seront ouvertes pour le Nouvel An chinois, mais cela me fait une belle jambe, car c'est dans deux semaines. (Le titre de gauche est en style télégraphique, mais cela veut bien dire cela, en sept idéogrammes, pas un de plus. Ceux qui râlent contre le style SMS en France ne connaissent pas leur bonheur). Ils attendent 160 000 voyageurs, mais avant l'heure, ce n'est pas l'heure, et c'est encore l'hiver.

photo P1200451a

On résume : je suis sur une île de dix kilomètres carrés à une vingtaine de kilomètres de la Chine, tous les bateaux restent au port et ? scoop ? tous les avions vers Taipei sont complets.

La suite ? Vous la trouverez ici.
Afficher la suite

Verdict

Uni Air

6.9/10
Cabine8.0
Equipage8.5
Divertissements5.0
Restauration6.0

Taipei City - TSA

9.6/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services8.5
Propreté10.0

Nangan Island - LZN

9.1/10
Fluidité10.0
Accès7.5
Services9.0
Propreté10.0

Conclusion

Uni-Air a fait son travail, qui était de m'amener à l'heure au fond de cette voie sans issue, avec le même confort, le même sourire et le même café que la fois précédente. Pour le reste, ça commençait fort pour le premier samedi de 2012.

Informations sur la ligne Taipei City (TSA) Nangan Island (LZN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 9 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Taipei City (TSA) → Nangan Island (LZN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Uni Air avec 7.2/10.

La durée moyenne des vols est de 0 heures et 51 minutes.

  Plus d'informations

17 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.