Avis du vol Amaszonas Sucre La Paz en classe Economique

Compagnie Amaszonas
Vol Z8205
Classe Economique
Siege 12D
Temps de vol 00:30
Décollage 14 Jul 15, 17:10
Arrivée à 14 Jul 15, 17:40
Z8 4 avis
02022001
Par 1726
Publié le 21 août 2015
Rappelez-vous cette phrase : Néanmoins, sans ne rien vous dévoiler, je peux d'ors et déjà vous dire que des vols s'ajouteront encore. Donc rester aux aguets !

Eh bien, le moment est venu. Mais pour commencer, voici le nouveau récapitulatif des vols :


Bruxelles-Berlin : SN/A319/Eco : http://flight-report.com/fr/report-10953.html
Berlin-Francfort : LH/A321/Eco : http://flight-report.com/fr/report-10980.html
Francfort-Rio de janeiro : LH/B748/Eco : http://flight-report.com/fr/report-11205.html
Rio de janeiro-São Paulo : TAM/A319/Eco : http://flight-report.com/fr/report-11256.html
São Paulo-Iguaçu : TAM/A319/Eco : http://flight-report.com/fr/report-11260.html
Santa cruz-Cochabamba : BOA/B737-300/Eco : http://flight-report.com/fr/report-11310.html
Cochabamba-Sucre : Ecojet/Avro rj85/Eco : http://flight-report.com/fr/report-11732.html
Sucre-La paz : Amaszonas/Crj200/Eco : Vous êtes ici
La Paz-Bogotá : Avianca/A319/Eco : http://flight-report.com/fr/report-12224.html
Bogotá-Francfort : LH/A346/Eco : http://flight-report.com/fr/share-12337.html
Francfort-Bruxelles : LH/A320/Eco : http://flight-report.com/fr/report-12396.html




Voici aussi pour ceux qui le désirent une remise en jambe quant à l'optique de ce voyage. Sinon, la roulette de votre souris sera votre amie :

C'est un nouveau voyage vers les lointaines contrées océaniques d'Asie du Sud-Est qui s'organise depuis déjà quelques semaines. Au menu du jour : la Papouasie ou encore Brunei. Les dates sont fixées. Il n'y a plus qu'à trouver des billets et à organiser le tout. Mais dans tout voyage aventure qui se respecte, surtout quand c'est une première, on se redemande plusieurs fois si le choix de la région est réellement le bon à la période définie, avec un budget précis,… De plus, l'Asie, on connait déjà un peu finalement. En faite, les seuls endroits encore vierge de notre visite sont l'Océanie et l'Amérique (centre et sud).

L'Océanie étant prévue pour dans 1 ou deux ans, fonction de la disponibilité de notre correspondant sur place, les Amériques l'emportent. D'abord, l'Amérique centrale avec Belize, Nicaragua, Guatemala. En réalité, l'hésitation se fait sentir quant au motif de notre voyage. Pour un premier trek-bivouac (avec ces amis là), un pays un peu plus sure serait peut-être plus intéressant. L'Amérique du sud alors, mais quel pays ? Le Chili ? Trop long. L'argentine ? Trop grand. Le brésil ? Ne nous intéresse pas plus que ça (en tout cas pour le moment). Le Venezuela ? Tension politique actuellement… Eh bien finalement, la Bolivie reste un pays à priori intéressant avec une population agréable et de nombreuses visites à y effectuer. Le niveau de vie y est assez bas pour que cela ne nous coûte pas 5 ans de travail chacun et en plus, nous y avons plusieurs connaissances y ayant déjà séjourné, ce qui nous permettra de nous faire une idée !

Les choses se compliquent déjà beaucoup plus quand on parle de l'achat du billet d'avion. Et j'imagine que c'est là que cela devient beaucoup plus intéressant pour certains d'entre vous ! Je ne vous parlerai pas d'open jaw ou quoique ce soit en terme un peu compliqué… Je ne m'y connais moi même pas encore assez pour savoir ce qui correspond a quoi. Mais une démarche constructive est bien présente. Première chose à faire : voir sur un comparatif combien ça coûte et ce qui est proposé de manière générale. Fin juin - début juillet n'est bien entendu pas la période la moins chère, ce qui explique le prix Bruxelles - La Paz - Bruxelles annoncé à 1850 euros… et même pas en Y^^. A moi de voir maintenant si d'autres aéroports ne sont pas moins chers, tant au départ qu'à l'arrivée.

Pour cela, rien de tel que Matrix ita software que je n'ai pas découvert il y a si longtemps que ça. Au départ, c'est Bruxelles qui reste le moins cher, assez étonnamment et ce sur 500 nm alentours ! A l'arrivée par contre, le prix est déjà bien plus intéressant sur l'aéroport de Viru Viru (aéroport le plus important de Bolivie. Prix à 1730 euros en moyenne au lieu des 1850). Mais quelles sont les compagnies proposées ?
- Un grand classique pour commencer : Lan via Madrid (opéré par IB) puis Santiago. Le petit inconvénient, c'est que cela nous fait réparti sur les 2 escales, environ 12h d'attente + les plus de 20h00 de vol annoncés… Impossible de visiter quelque ville que ce soit durant le voyage.
- Un autre classique : Avianca via Londres et Bogota. Mais là ce n'est plus 12h mais bien 20h d'escales… D'un autre côté, l'espoir peut-être d'utiliser leur prochain nouveau 787…
- Pour finir, United via Atlanta, Houston, New York, Washington ou encore Los Angeles. Le choix est plus que large. Mais de manière générale United ne m'enchante pas plus que cela, aux vues de ce que j'ai pu voir sur ce site.

Finalement, le choix n'est pas si grand que cela. Et puis j'aimerais quand même crédité sur Miles and more. Les compagnies Star Alliance qui se rendent dans la région sont LH, TAP, United, TK, Air canada, SAA, LX, Avianca et Copa airlines. Et je peux aussi créditer sur la TAM. Si vous voyez un peu là ou je veux en venir, c'est que pour utiliser ces compagnies, il faudra en réalité me pré-acheminer dans une région sud américaine, pas trop loin de la Bolivie mais pas en Bolivie… :
- SAA est déjà d'office supprimée de la liste. Passer par l'Afrique du sud est extrêmement long (même si ce n'est pas ça qui me fait peur) mais surtout extrêmement cher ! Compter environ 2800 euros en éco !
- Air canada n'est pas une mauvaise idée mais cela ne crédite pas en segments chez MM. D'un autre côté, niveau miles, ça y va. Niveau longueur du vol aussi ! Car je dois passer soit par YUL soit par Toronto. En plus, la ville d'arrivée la moins chère serait Santiago. Pour regagner la Bolivie ensuite, il faudra prendre Lan (très chère) ou une compagnie sur liste noire. Le prix du billet Air canada se monte à +- 2050 euros dépendent des escales souhaitées.
- United : Là, le choix des escales est très large. Je peux même aller jusqu'à 3 ou 4 arrêts. Je peux arriver ou je veux en Amérique du sud pour le même prix (comprendre 1900 euros) mais l'utilisation du Boeing 757 est largement utilisé sur les vols qui m'intéressent. De toute manière comme dit plus haut… United ne m'intéresse pas plus que ça, même si j'ai l'opportunité de passer quelques jours chez des amis à New York à l'aller et/ou au retour.
- Tk : Et pourquoi pas ? Compagnie qui me semble très intéressante aux vues de certains FRs. Primée à plusieurs reprises en plus. C'est un type de vol très peu reporté et qui m'amènera a São Paulo au départ et au retour, ce qui est déjà bien moins intéressant malheureusement. Prix relativement attractif par rapport au reste (1500 euros) mais pour regagner São Paulo depuis La Paz, il faut quand même compter 300 euros avec des compagnies de seconds choix, 600 avec Avianca.
- LX : Même prix que TK et même problème : la même ville au départ et à l'arrivée.
- TAP : Je dois dire que TP, je connais. Je pourrais donc m'en passer surtout avec ce que j'ai eu comme prestation assez récemment. Les compagnies ibériques dans leur ensemble ne sont pas spécialement connues pour avoir une superbe proposition sur les LC. D'un autre côté, c'est peu reporté et pas trop cher. Le billet à l'aller jusque Manaus ou Caracas et le retour depuis Bogotá. Le problème reste le même : Manaus et Caracas se situent très loin de la Bolivie et faire le périple en avion coûte un salaire. Rejoindre Bogotá n'est par contre pas un problème. En plus la TAP a une escale technique à panama lors du retour (circuit triangulaire), ce qui fait un vol de plus.
- Copa airlines : Compagnie très peu reportée, assez intéressante, ne rejoignant pas l'Europe d'ou le besoin d'un Pré-acheminement. Mais les points faibles sont aussi nombreux : des vols de 04h30 en 737 en veux tu en voila… et je n'apprécie pas réellement.
- LH : La solution qui m'intéresse le moins. Compagnie assez banale pour la pluspart d'entre nous, leurs avions ne rejoignent que rio à l'aller et bogota au retour pour un prix restant correct (1300 euros). L'utilisation du 744 et les escales très courtes à FRA ne m'enchantent pas non plus…
- TAM : La dernière compagnie à citer. La moins chère puisque 955 euros pour Bruxelles - Londres - Rio - Viru - Rio - Londres - Bruxelles. Horaires intéressants en plus. C'est une compagnie peu reportée, assez sure, qui à le mérite d'attirer de plus en plus une clientèle internationale et qui a bonne réputation. Leurs avions sont assez neufs. Mais les FRs seront d'une banalité affligeante…

Il ne reste que 3 solutions :
- Ne pas voyager (mais vous comprendrez que je n'ai pas fait ce choix sinon cette lecture assez longue n'aurait servie à rien… et je ne suis pas sadique à ce point)
- Attendre que les prix diminuent comme par enchantement (mais il y a peu de chances)
- Se lancer dans un couplage de plusieurs de ces compagnies !

Eh bien, (mal)heureusement pour vous, c'est la troisième option qui sera choisie. Cela nous laisse donc finalement :
- United/AC : Aller jusqu'à Toronto via Montréal en 767, pas de stop-over autorisé malheureusement. Regagner Houston via Chicago et compléter jusqu'à Santiago avec UA. Prendre Taca Peru via lima jusque La Paz. Même chose au retour, à ceci prêt que cela se passe en sens inverse et via Houston et Atlanta. Prix total de ce croisement pan-américain : 2200 euros
- TAP/Copa airlines : Mélange intéressant qui donne Bruxelles - Lisbonne - Bogotá avec TAP suivie de Bogotá - Panama - La Paz et retour avec Copa puis retour via Panama avec la TAP. Le seul inconvénient, c'est que cela nous fait tout de même 10 vols avec du Panama - Bogotá à ne plus savoir qu'en faire. En effet, retourner à Bogotá au retour est moins cher que de rester à Panama pour prendre directement le vol vers Lisbonne… Ceci pour un prix de 1600 euros (bien plus raisonnable).
- SN/LH/TAM/Avianca : C'est un deal un peu moins attendu. Finalement LH peut m'amener à Rio. Grâce aux conditions tarifaires, je peux même faire 2 escales en Allemagne. Je peux effectuer le 1er vol sur une destination opérée uniquement par SN (comme Hambourg ou Berlin), regagner FRA avec LH puis regagner Rio de Janeiro. Je peux aussi organiser un stop-over mais uniquement entre 2 vols LH, donc à FRA. Cela donnerait donc un départ de Bruxelles jusque Berlin (plus long que vers Hambourg ou je me rends de oute façon dans 1 mois et demi). Obligatoire d'y passer une nuit (qui se déroulera dans l'aéroport puisque visiter Berlin entre 22h00 et 05h30 n'est pas ce qui est le plus intéressant je pense). Regagner FRA au petit matin pour y passer la journée. A Francfort, visiter la ville + une visite surprise (si vous avez une idée, n'hésitez pas à la donner) qui s'introduit parfaitement dans le temps d'escale. Départ au soir pour Rio. Entre temps, le vol en 744 s'effectue en 747-800, nouveau venu et pas tellement reporté ! Que faire à Rio ? Visiter pardi ! Le Brésil ne nous intéresse pas grandement mais 2 jours à Rio nous donnera un bon aperçu.

Et ensuite ? Pourquoi ne pas visiter Iguaçu finalement ? Nous serons ainsi à la frontière Paraguayenne. Soit nous couplerons le voyage en visitant la Bolivie et le Paraguay, soit nous prendrons un bus de Ciudad Del Este jusque Asuncion puis Santa Cruz. Pour rejoindre Iguaçu : la TAM fait l'offre la moins chère est annoncée à 240$ américains d'autrefois, c'est à dire 186 euros par personne au taux du jour. Pour cela, soit vol direct, vol 1 escale, vol 2 escales, vol 3 escales. Enfin, vous avez compris, c'est à la demande ! Le direct serait trop simple, mais le 3 escales trop long. Le 2 escales est un peu plus cher. Ce sera donc une escale simple. On a le choix : Brasilia ? São Paulo ? Porto Allegre ? Pour une fois, ce sera au plus simple (comprendre São Paulo). C'est en plus la seule possibilité de partir en fin de soirée, laissant ainsi 2 jours complet à Rio, ce qui ne sera pas de trop ! Vous aurez donc compris que dans ce cas ci, rejoindre la Bolivie se fera depuis Asuncion et surement par bus (l'avion coûtant environ 180 euros en Aller simple).
Le retour se ferait au départ de La Paz et non Viru Viru avec Avianca (qui est en partage de code avec LH). Ce choix d'aéroport permet d'arriver à Bogotá en début de journée alors que le vol LH qui rejoint FRA ne se fait que vers 21h00, nous laissant ainsi une journée à Bogotá. Le vol vers FRA se fait en A346, mon avion préféré. A FRA, encore possibilité d'une escale supplémentaire mais au plus simple sera le mieux. Cet itinéraire compliqué se vend 1360 euros, soit moins cher que tout le reste. Mais la possibilité d'avoir un problème quelconque (bagages, vols annulés, retardés) et son impact sur le reste du voyage est énorme !

J'aime me/vous faire plaisir et la solution la moins chère est souvent la bonne en ce qui me concerne. L'aventure commencera déjà à peine arrivé à l'aéroport et ça fera beaucoup plus de cachets dans le passeport. Vous aurez compris que la dernière solution sera la bonne ! (Sinon, je ne me serais pas amusé à la décrire autant).

Néanmoins, sans ne rien vous dévoiler, je peux d'ors et déjà vous dire que des vols s'ajouteront encore. Donc rester aux aguets !

Enfin, voici l'histoire déjantée qui explique ces 3 vols supplémentaires :

Nous avons du raccourcir notre séjour au Paraguay à cause de la venue du pape car il fut décrété 3 jours fériés. Cela nous aurait ralenti, nous n'aurions pas profité des visites à 100% et surtout, nous n'aurions pas eu le temps de visiter la Bolivie comme nous le voulions. Quand nous décidons cela, nous sommes encore à Encarnacion (dont je vous conseille la visite des ruines jésuites d'ailleurs) et nous décidons alors de faire un retour vers Ascunsion où nous avions laissé nos bagages. Bien entendu, un trajet retour entrecoupé de visites sur le chemin. Des visites qui nous conduirons à nous retrouver seuls à 23h00 sur une route désaffectée en cul-de-sac. Heureusement, un très sympathique couple de médecins parlant français et anglais en partance pour l'argentine (en vacances) nous prendrons en stop pour nous ramener vers la route principale. Un trajet en bus de 04h00 plus tard, nous arriverons à l'hôtel vers 04h30 du matin et nous passerons une bonne partie de cette fin de nuit à remettre nos bagages en ordre.

En revenant plus tôt à Ascunsion, nous gagnons 2 jours et pouvons tout de même visiter quelques jours le Nord du pays. Une hésitation se fait ressentir et nous décidons finalement de le faire. A 08h00, direction alors le terminal de bus où nous raterons ce dernier. Le prochain n'étant que dans 06h00 (dernier bus du jour car il s'agit bien d'un jour férié), nous déciderons de recalculer précisément notre temps de vacances. Heureusement car nous nous rendrons compte que si nous voulons faire une visite de 4 jours dans le Sud-Lipez, nous devons directement nous rendre en Bolivie.

Branle-bas de combat, je vais de ce pas voir quand un bus est disponible. Ce n'est pas bien compliqué, il y'en a 2 qui partent à 19h00 et 20h00, direction Santa cruz. Il reste 2 places dans le deuxième bus, l'une derrière l'autre, côté couloir. Mûre réflexion car ce serait plus rapide en avion (1h30 contre 20h00) mais plus cher aussi (200 euros contre 50 euros). Nous déciderons finalement de prendre le bus car il fut impossible de réserver un vol ce jour là. Et puis, je n'aurais pas pu vous raconter tout cela sinon^^. Nous passerons donc la journée dans ce terminal (tout étant fermé) à prévoir le reste du voyage. Le temps fut tout de même long…

Un peu avant 20h00, nous monterons dans un vieux bus surchargé (+-50 personnes contre 40 places) sans air conditionné ni chauffage où le pitch est exécrable. Je vous passe les détails. Devant aller à Potosi (visiter les ruines) puis à Uyuni (visiter le Sud-Lipez), nous avions la possibilité de descendre à Itipa pour rejoindre Sucre directement, portant la durée du trajet à 27h00. N'étant pas fou au point de vouloir me taper 27h00 de bus d'affilée, nous décidons de regagner Santa cruz. Certes, le trajet en bus total sera plus long puisque rallier Sucre de Santa cruz prend environ 13h00, mais nous pourrons dormir enfin dans un hôtel (ce que nous n'avions plus fait depuis 6 jours puisque nous campions au Paraguay) et visiter la ville. Il s’avérera que le trajet initial de 20h00 se faisant 70% du temps sur des pistes en terre, durera 27h00. 27h00 entrecoupées de multiples arrêts (18 au total) douaniers et d'immigrations. Je ne vous parle pas de notre état de fatigue à l'arrivée.

Nous passerons une très bonne nuit de plus de 12h00 à Santa cruz. Le lendemain matin, l'un de mes compagnons de voyage est malade comme un chien. Il n'a pas supporté le bus. Une grand discussion s'amorce sur la suite du voyage et la conclusion se fera vite connaitre : nous regagnerons Sucre en avion car il ne pourra pas encore supporter tant de bus. De toute façon, les vols intérieurs ne coûtent pas cher. Nous passerons donc une bonne partie de la journée dans les agences de voyage (comprendre 04h00) pour trouver une solution. Je dis trouver une solution car tous les vols sont pleins (période de vacances scolaire en Bolivie oblige). En plus, j'essaie de faire varier les compagnies pour vous offrir de bons FRs. Autant dire que ce ne fut pas simple… Finalement, nous nous en sortons avec un vol pour Cochabamba avec Boa puis un autre vol pour Sucre avec Ecojet :



Santa cruz-Cochabamba : BOA/B737-300/Eco : http://flight-report.com/fr/report-11310.html
Cochabamba-Sucre : Ecojet/Avro rj85/Eco : A venir




Nous nous en sortons pour 130 euros par personne à la place de 30 euros pour le bus. Le trajet durera 07h00 (escales comprises) à la place de 13h00. Mais nous échappons au bus ! Et nous essayerons 2 nouvelles compagnies non encore reportées ! Cela nous laissera aussi tout l'après-midi pour visiter la ville ou nous ferons connaissance avec un ingénieur britannique jouant aux échecs sur la place principale. Vers 22h00, nous prendrons un taxi depuis notre hôtel pour aller passer la nuit à l'aéroport, l'enregistrement commençant à 03h45. J'en profiterai pour peser nos bagages, me rendre compte que nous avons 17 Kg en trop, et essayer de les répartir équitablement dans nos bagages.

Troisième opus de la série. Nous venons donc d'arriver à Sucre, assez fatigués. Nous prenons alors un taxi pour nous rendre au terminal de bus de l'autre côté de la ville. Arrivés au terminal, une cohue monstre se fait sentir. Mon compagnon de voyage gardera les sacs à dos et la valise tandis que j'irai acheter les tickets pour Potosi, ville minière extraordinaire et carrefour central de la Bolivie ou nous avions réserver une nuit dans un très bon hôtel. Mais les choses se gâtent rapidement et la barrière de la langue n'aide pas dans ce genre de situation. Aucun bus au départ pour Potosi car la ville est fermée. Fermée ? J'essaie alors de négocier une voiture mais l'armée fait barrage. L'armée ? On peut quand même passer ? Non, c'est bloquer sur 20km. 20 km ? On peut les marcher ? 20km avant la ville et 20 km après la ville. Ca commence à faire long à pied…

Les mineurs font grève et ont pris les armes pour certains. L'armée a du intervenir pour les calmer. Cela dure depuis 9 jours et on ne sait pas quand cela cessera. Peut-être aujourd'hui apparemment mais ce n'est pas sur car le président est actuellement en visite en Argentine. 9 jours ? On ne m'a rien dis à l'agence lorsque j'ai acheté les billets d'avions !? C'est normal, l'information n'est pas encore remontée jusqu'à Santa Cruz… Eh bien… Après avoir parlé avec d'autres voyageurs vers la fin de ce trip, ces grèves sont habituelles en Bolivie et durent en moyenne 1 à 2 mois par an. Pas de chances pour nous.

En attendant, nous devons trouver une solution car toutes les routes (sauf celle de Santa Cruz et celle de Cochabamba) passent par Potosi. Nous pouvons rester à Sucre mais nous n'aurons pas le temps de visiter Uyuni. Il faut donc directement s'y rendre et ne pas perdre plus de temps ! Nous pouvons donc retourner par bus ou avec le dernier vol de la journée vers Santa cruz mais cela serait un comble puisque nous en venons en avion pour éviter le bus justement. Nous pouvons y aller par bus via Cochabamba et La paz mais il y'en a pour 32h de bus et cela ne sera ni possible pour nous, ni niveau timing… Une seule solution, retourner à l'aéroport et essayer de prendre le dernier vol vers La paz à 17h10. Il est à ce moment à peine 12h00…

A l'aéroport, personne sauf derrière ce petit bureau. Une charmante dame qui nous sera d'une très grande aide puisqu'elle fera tout pour trouver une solution. Pilotes privés, vols en partance, bus, taxis, … :
photo IMG_6548 (Copier)


Au bout de quelques coups de fils sans solutions, nous déciderons de nous mettre sur liste d'attente sur ce vol en CRJ vers La Paz. Nous serons 4ème et 5ème sur ladite liste. Cela nous permettra de gagner 22h de bus, nous en laissant 10 à partir de La Paz. Nous passerons donc ces quelques heures d'attentes à suspens dans le minuscule restaurant de ce minuscule aéroport. Mais vers 14h30, une douzaine de touriste belges (partie flamande) arrivent. Bloqués à Sucre dans la même situation que nous, ils doivent regagner Uyuni au plus vite. Ni une ni deux, la dame de l'accueil vint me prévenir et je descends de ce pas parler à leur guide en anglais. Il m'explique qu'ils ont loués un avion privé mais qu'il n'est pas sur qu'il y aura assez de place pour tous et que ce ne sera pas possible de nous prendre. Je râle mais rien n'y fait. Une heure plus tard, un avion arrive mais il ne compte que 7 places passagers. Un autre le suis. Je décide alors d'aller parler aux pilotes et expliquent notre situation. Très compréhensifs, ils m'expliquent qu'il reste justement 2 place à bord et qu'ils peuvent même embarquer tous nos bagages. Ils nous prendrons même gratuitement (pour embêter le guide) et nous serons assis chacun dans un avion dans le cockpit, à côté du pilote. Vous n'imaginez pas mon état^^.

Une heure passe et j'embarque dans un de ces petits avions :
photo IMG_6553 (Copier)


Mais une fois sur la piste, nous ferons rapidement demi-tour. Le vent souffle à Uyuni et un atterrissage ce jour y serait trop dangereux. Il faudra réessayer le lendemain matin très tôt. Ils nous proposent alors de les suivre à l'hôtel. Mais le vol du lendemain matin n'étant pas sur à cause d'une météo qui se dégrade, nous déciderons de patienter à l'aéroport pour attraper le vol vers La Paz. Si nous n'y arrivons pas, nous pourrons toujours dormir là et retrouver nos fameux compères le lendemain matin.

Tout de même un peu de chances, il restera 5 places sur ce vol. 5 personnes coincées à Potosi n'ont pu quitter la ville pour prendre leurs vols ! Il nous en coûtera tout de même 80 euros par personne. Nous apprendrons cette nouvelle 5 minutes avant le décollage. Branle bas de combat, on dépose les bagages. Ils nous offrent les 17kg de trop. On dit au revoir à tout le monde et on les remercie pour leurs aides :
photo IMG_6546 (Copier)photo IMG_6547 (Copier)


Notre nouveau vol qui s'ajoute à la longue liste :

Sucre-La paz : Amaszonas/Crj200/Eco : Vous êtes ici



Sur le tarmac, mon appareil me servira. Un Amaszonas garé pas trop loin :
photo IMG_6549 (Copier)


Et notre avion. Vous remarquerez ma fameuse valise verte :



La cabine est en 2-2. 50 places au total. Tous les sièges sont occupés bien entendu. Je n'aurai pas trop le choix de la place et serai situé en couloir. La cabine est propre et reste assez spacieuse pour ce type d'appareil :
photo IMG_6556 (Copier)photo IMG_6557 (Copier)photo IMG_6559 (Copier)


Le pitch est très bon :
photo IMG_6558 (Copier)


Roulage et décollage. 5 minutes plus tard, nous serons déjà en l'air :



Le service commence. Nous ne recevrons qu'une boisson. Somme toute, cela reste correcte pour à peine 30 minutes de vol. Je prendrai un fanta :
photo IMG_6566 (Copier)photo IMG_6567 (Copier)


La cabine durant le vol :
photo IMG_6573 (Copier)


Les consignes de sécurité :
photo IMG_6569 (Copier)


La dame assise à côté de moi sursautera lors de faibles turbulences. Nous commencerons alors à discuter quand je lui dirai qu'il ne faut pas avoir peur. Une dame très sympathique, enseignante à Sucre, qui allait rejoindre de la famille à La Paz pour ses vacances. Elle me proposera même de prendre sa place pour me faciliter la tâche dans l'élaboration de ce FR, mais je déclinerai. Quelques vues :



L'approche se fera rapidement. L'avion pique carrément vers le sol, les montagnes étant assez proches de la piste. Chose assez impressionnante avec un petit avion, qu'est ce que cela doit être avec un A320 ou A321. La vue de La Paz est aussi impressionnante. Cette ville est gigantesque, on en voit pas le bout ! :
photo IMG_6578 (Copier)photo IMG_6579 (Copier)photo IMG_6581 (Copier)


La cabine presque vide :
photo IMG_6582 (Copier)


La bête :
photo IMG_6583 (Copier)photo IMG_6585 (Copier)photo IMG_6586 (Copier)


Boa qui atterrit et Ecojet au parking :
photo IMG_6587 (Copier)photo IMG_6588 (Copier)


L'aéroport vu depuis le tarmac :
photo IMG_6584 (Copier)photo IMG_6589 (Copier)


Nous regagnerons à pied les arrivées ou les bagages arriveront très rapidement :
photo IMG_6590 (Copier)photo IMG_6591 (Copier)


Nous sortons dare-dare de l'aérogare et prendrons un taxi pour rejoindre le terminal de bus de l'autre côté de la ville. Nous payerons l'équivalent de 4 euros pour un trajet de 45 minutes. Arrivés au terminal à 19h00 alors que les bus partent vers Uyuni entrent 18h30 et 20h00, il ne restera plus aucune place ou que ce soit. Après une bonne discussion, nous regagnerons Oruro à 03h00 de trajet au sud ou un bus part à 23h00. Après un coup de téléphone, il reste des places. Mais nous y arriverons vers 23h15. Nous prendrons alors un taxi pour le rattraper, ce qui se fera après une heure de trajet environ. Impossible de faire arrêter ce bus en marche. Et nous avons été créatifs pourtant. Le chauffeur de taxi nous déposera alors dans un restaurant en bord de route. Il nous affirme que le dernier bus de la nuit passera d'ici 1 heure, en provenance de Cochabamba. Il n'y a ici pas âme qui vive (à part le restaurateur), il est 01h30 du matin et il fait -5°C. Le bus passera en effet mais presque 02h00 plus tard. Aucune place à bord et impossible de négocier même le fait de s'asseoir par terre. Nous essayerons d'arrêter quelques camions (très rares) mais en vain… Le propriétaire voyant notre désarroi nous proposera de nous emmener à Uyuni avec sa voiture pour l'équivalent de 400 euros, ce que je déclinerai très poliment. Un retour à Oruro nous coûterait par contre 5 euros. Vu la température, l'état de fatigue et le manque de sommeil, nous accepterons. Arrivés à Oruro à 06h15 lorsque les bureaux de bus ouvrent, j'irai immédiatement réserver 2 places pour le premier bus vers Uyuni à 18h00. Nous passerons toute la journée à dormir dans un petit hôtel à proximité de la station.

Le lendemain matin très tôt (comprendre 03h00), après 08h00 de bus, une nuit courte de 5 heures nous attends avant de partir pour 4 jours en excursions dans le désert de sel. Un trip qui s’avérera formidable ! Bonus à suivre !

A bientôt pour un FR un peu moins chaotique ;)
Afficher la suite

Verdict

Amaszonas

6.9/10
Cabine10.0
Equipage9.0
Divertissements4.5
Restauration4.0

Sucre - SRE

6.0/10
Fluidité8.0
Accès3.5
Services5.0
Propreté7.5

La Paz - LPB

5.6/10
Fluidité8.0
Accès5.0
Services3.0
Propreté6.5

Conclusion

*Confort cabine : Sièges épais, cabine assez cosy et propre, bonne température. Il n'y a rien à signaler.

*Equipage : L'équipage au sol était formidable. Celui en vol à bien pris la relève mais m'a fait moins bonne impression. Pas de nouvelles des pilotes et de leurs annoncent.

*Repas et catering : Un verre de fanta. Cela reste correcte sur ce très court vol mais peu faire mieux.

*Divertissement : La vue et les consignes de sécurité. Aucun magazine de bord. Pas d'IFE. Pas de journaux.

*Ponctualité : Départ avec 30 minutes de retard à cause de la météo et arrivée avec 10 minutes de retard.

Sur le même sujet

15 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.