Avis du vol Daily Air Taitung City Orchid Island en classe Economique

Compagnie Daily Air
Vol DA7503
Classe Economique
Siege 2C
Avion Dornier 228
Temps de vol 00:20
Décollage 24 Fév 12, 10:05
Arrivée à 24 Fév 12, 10:25
DA 8 avis
marathon
Par GOLD 1927
Publié le 26 février 2012
On est à la moitié de mes vacances de février, centrées sur TTT.

Taipei TSA ? Taitung TTT (Mandarin Airlines 391)
Taitung TTT ? Green Island GNI (Daily Air 7301)
Green Island GNI - Taitung TTT (Daily Air 7312)
Taitung TTT ? Orchid Island KYD (Daily Air 7503)
VOUS ETES ICI
Orchid Island KYD - Taitung TTT (Daily Air 7512)
Taitung TTT ? Taipei TSA (Mandarin Airlines 394)

Orchid Island est aussi peu taïwanaise que Taïwan est peu chinois. Classée réserve ethnographique (sic) par les Japonais à l'époque coloniale, interdite d'accès à tout visiteur ordinaire jusque dans les années 60, c'est la seule où la population aborigène d'origine n'a pas été noyée par les vagues d'immigration chinoise successives. La propriétaire du gîte où j'ai dormi avait un type mélanésien évident, et parlait mandarin avec un accent que je n'ai entendu nulle part ailleurs. Les Yami vivaient surtout de la pêche, dans ces superbes canots dont les denses forêts de l'île fournissaient le bois.

photo P1470441a

C'est une île volcanique et corallienne, dont les rochers déchiquetés ont des formes évocatrices. Parmi les plus célèbres, ceux de gauche, ci-dessous, ont été bombardés vers la fin de la guerre par l'aviation américaine qui les avait confondus avec des navires japonais. Et à droite, vous avez le Rocher de la vierge? pétrifiée à l'instant où elle allait ne plus l'être.

photo P1230897-1470390a

Orchid Island, comme Green Island avec son bagne, c'est aussi la face noire du Taïwan post-colonial.

Sous la dictature, le gouvernement détruisit les habitations traditionnelles semi-enterrées qui résistaient fort bien à la chaleur torride de l'été et aux typhons, contrairement aux cubes de béton de mauvaise qualité qu'il fit construire pour faire moderne. Il ne reste de cet habitat traditionnel que les étables des chèvres et des porcs, ici à droite.

photo P1230956a

La jeune démocratie taïwanaise ne fit pas mieux, en construisant à la pointe sud de l'île une Conserverie de poisson. Ce sont les écologistes de la capitale qui soulevèrent le lièvre, et l'indignation de la population locale, Yami ou non, en découvrant qu'il y avait un s de trop dans cette pudique appellation. Les Yami sont très accueillants envers les étrangers ? je peux en attester, mais leur sens de l'accueil s'arrête aux aliens comme le césium 137 et le cobalt 60. L'euphémisme est tombé, et c'est bien Centre de stockage de Lanyu qui est affiché à l'entrée.

photo P1230977%2520pano%2520a

Il faut comprendre Centre de stockage des déchets des trois centrales nucléaires taïwanaises en activité, et tout le monde a très bien compris. J'ai vu à Orchid Island plus de graffiti bombés à la peinture que dans tout Taïwan en un an, jusque ci-dessus au sol.

photo P1230958a

La qualité de la construction serait de plus médiocre, et le niveau local de radioactivité est supérieur à la moyenne. Il faut peut-être visiter Orchid Island avant que cela ne devienne trop malsain.

Cette introduction n'était pas sponsorisée par l'office du tourisme local, et d'ailleurs il n'y en a pas, preuve qu'Orchid Island, ce n'est décidément pas comme ailleurs à Taïwan.

Ce FR commence dans le taxi qui nous emmène de l'hôtel. Remarquez l'avis sur fond rouge : depuis le 1/2/2012, il faut boucler sa ceinture à l'arrière, sous peine de 4500 TWD (110 EUR) d'amende par contrevenant. Dans le cas d'un taxi, c'est le chauffeur qui paye, sauf s'il a prévenu ses passagers, oralement ou par écrit. Autant dire que les avis comme celui-ci en blanc sur fond rouge n'ont mis que quelques jours à apparaître, d'autant que la police a commencé à verbaliser très médiatiquement dès le 1er février à 0h.

photo P1230731a

A l'enregistrement, il y avait de la place sur le vol vers TSA, mais celui vers KYD était complet.

photo P1230735a

Six vols quotidiens (en 75xx) vers KYD, contre trois vers GNI : il y a beaucoup moins de visiteurs, mais c'est beaucoup plus long en bateau.

photo P1230733a

Cette fois-ci, nous serons au rang 2

photo P1230749a

Remarquez le comptoir surbaissé à droite, pour accueillir décemment les handicapés en fauteuil.

photo P1230734a

Le comptoir d'informations de l'aéroport est lui aussi surbaissé, pour la même raison.

photo P1230741a

Toujours pas d'écran FR, car les deux postes de consultation internet en libre service sont occupés.

photo P1230742a

Voici la boutique de la zone publique, qui propose un assortiment très varié de produits alimentaires locaux (apporter de la nourriture est un cadeau apprécié quand on se rend chez quelqu'un).

photo P1230743a

Une fois enregistré, passage au dépose bagage. Non, ce ne sont pas les miens à gauche !

photo P1230744a

Sur cette vue partielle de la zone publique, on aperçoit à peine à l'extrême droite le comptoir de Daily Air, puis celui d'Uni Air avec son enseigne verte en hauteur.

photo P1230758a

En continuant vers la gauche, on a une décoration florale, d'orchidées, inévitablement.

photo P1230745a

Et enfin cet étonnante petite exposition sur les tribus aborigènes taïwanaises. Combien d'aéroports ont l'équivalent dans la partie publique de la zone de départ ? A gauche, ce sont les Ami (la tribu numériquement la plus importante de Taïwan), et à droite les Yami d'Orchid Island.

photo P1230753a

En face, il y a une boutique de bijoux dont la vendeuse semble s'ennuyer à mourir.

photo P1230757a

En hauteur, les prévisions météo des différentes destinations au départ de TTT. Ici, comme l'a fait remarquer Leadership, il faut connaître soit le chinois, soit les codes IATA, ce qui est le cas de tous les visiteurs de Flight Report.

photo P1230746a

Et justement, vous remarquez que TTT est le code de Taitung International Airport, alors qu'il n'y a là que des destinations domestiques. Je suis bien en peine de vous lister les destinations internationales, car voici le contrôle d'immigration de TTT, soigneusement protégé de la poussière par des housses.

photo P1230764a

A l'étage, après le contrôle de sécurité, la porte des départs de Daily Air, qui descend vers le tarmac

photo P1230760a

En face, derrière les vitres bleutées et au-delà de la piste, le bâtiment des pompiers.

photo P1230759a

Comme précédemment, il y a deux Do-228 sur le tarmac : celui de gauche ira à GNI, celui de droite à KYD.

photo P1230768a

Et cette fois-ci, le cheminement est un chouïa plus court puisque nous allons à KYD.

photo P1230770aphoto P1230771a

En se retournant, c'est le hangar de maintenance de DA.

photo P1230773a

Vue avant de l'autre Do-228

photo P1230774a

On embarque, en se baissant, quelle que soit sa taille pour les adultes.
photo P1230775a

La vue est quasiment imprenable sur le cockpit.

photo P1230777a

Je ne suis pas le seul à profiter de l'absence de PNC : la passagère du siège 3C et son compagnon en 3A vont prendre presque autant de photos que moi.

photo P1230778a

Avant le départ, et avant que ça ne bouge trop, l'indispensable fiche de sécurité recto-verso.

photo P1230783a

Les traditionnels saluts du personnel au sol.

photo P1230785a

Il n'est même pas la peine de remonter la piste : le vent est nul et on décolle plein sud (donc dans la direction opposée à l'atterrissage) à partir du centre de la piste.

photo P1230788a

La campagne avant d'atteindre l'océan?

photo P1230790a

? et la couche de nuages

photo P1230791aphoto P1230793a

Cette fois-ci, on va atteindre l'altitude record de 5 000 pieds et s'y maintenir assez longtemps en palier. Comment est-ce que je le sais ? il suffit de regarder l'altimètre?

photo P1230803a

? car si je n'ai pas une vue complète de la planche de bord, ce n'est quand même pas mal. Quelques vues du CDB pendant le vol.

photo P1230780-787-802a

Et du copilote (qui porte des gants), depuis le siège 2A.

photo P1470339-346-348aphoto P1230782a

En hauteur, le trim de l'empennage, que le CDB ajuste à chaque vol.

photo P1230808a

Entre temps, on a dépassé la couche de nuages, et on aperçoit encore un certain temps les montagnes de Taïwan à l'horizon (qui n'est pas toujours très horizontal sur mes photos?)



On approche d'Orchid Island : les passagers des sièges 2A et 2C (à bout de bras, ça le faisait) ont partagé le même hublot côté gauche. C'est un peu en contre-jour.

photo P1470356aphoto P1230814a

Le port de Yeyou



Yeyou, la plus grande métropole d'Orchid Island.

photo P1470360a

Le stade de l'île

photo P1470361a

En final pour KYD, piste 31. Franchement, quel appareil peut rivaliser avec le Dornier 228, quand on a une vue pareille à l'atterrissage depuis son siège ?

photo P1230816aphoto P1230817a

Checklist post-flight pendant que les PAX débarquent.

photo P1230821a

Je suis évidemment le dernier à sortir.

photo P1230825a

Ce qui me permet d'assister à la fin du déchargement des bagages

photo P1230826a

Pendant que les derniers PAX rejoignent le terminal tout proche

photo P1230827a

Un dernier coup d'?il en arrière vers l'avion

photo P1230830a

Ceci n'est pas la salle de livraison des bagages?

photo P1230833a

? mais d'attente des bagages, car ce sont les PAX qui les déchargent eux-mêmes, ce qui est beaucoup plus simple et plus rapide. Et ici, on ne risque pas d'attendre sa valise à cause d'un tapis en panne.

photo P1230835a

Le hall Départs et Arrivées de KYD :

photo P1230839a

Reste à louer un véhicule. Ca ne se devine pas, et comme je ne l'avais pas deviné, c'est un policier qui m'a renseigné, mais c'est à l'unique boutique qui vend un bric à brac de souvenirs assez hétéroclite qu'il faut s'adresser.

photo P1240019a

Vous voulez vraiment une voiture, pas un scooter ? C'est plus cher, vous savez ! Pour deux jours, ça fera 2 000 TWD (50 EUR). Bon, écrivez-moi sur ce bout de papier votre nom et votre numéro de portable.

Non, je n'ai pas présenté de pièce d'identité ni de permis de conduire. La location de voiture à Orchid Island, c'est très particulier. Bien plus encore que vous ne le croyez, mais il vous faudra attendre le retour de location dans le FR suivant pour le savoir.
Afficher la suite

Verdict

Daily Air

8.3/10
Cabine10.0
Equipage10.0
Restauration5.0

Conclusion

Oui, j\'ai reconnu à demi-mot avoir un peu surnoté le confort de mon premier FR avec DA. Mais être au hublot ET au couloir ET au cockpit ET en emporter des souvenirs photographiques, cela ne peut mériter que la note maximale. Les PNC brillent par leur absence, en sens propre du terme, puisqu\'ils ne sont pas là pour interdire les photos. Et la collation brille par son absence, au sens figuré, et c\'était prévu.

Sur le même sujet

17 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.