Avis du vol Aerogaviota Santiago Cuba Havana en classe Economique

Compagnie Aerogaviota
Vol KG6085
Classe Economique
Siege 7D
Avion ATR 42-500
Temps de vol 02:00
Décollage 29 Avr 16, 17:20
Arrivée à 29 Avr 16, 19:20
KG 1 avis
LUCKY LUKE
Par GOLD 1017
Publié le 29 mai 2016
Bonjour à tous,

Comme promis voici le 3é FR relatif à un voyage à Cuba effectué fin avril 2016, qui aurait dû être un 3é FR consacré à la compagnie Cubana de Aviacion, mais…

… si vous avez lu les deux premiers, vous savez déjà que l'on ne traite pas ici du haut du pavé du transport aérien mondial en termes de qualité et de ponctualité.
http://flight-report.com/fr/report-15398.html
http://flight-report.com/fr/report-15446.html

Je préfère prévenir, le vol lui-même auquel est consacré ce FR n'est relaté que vers la fin. Ceux qui souhaitent simplement s'informer de ce que peut être un SCU-HAV à bord d'un ATR42-500 d'AEROGAVIOTA sont priés de se rendre directement au milieu de ce FR. Pour ceux qui ont un peu plus de temps, voici la petite histoire qui a fait que je me suis retrouvé à bord de cet avion.

Nous voici partis dans un taxi en direction de l'aéroport de SANTIAGO DE CUBA, dont vous aurez noté les couleurs du drapeau américain qui sont suspendues au rétroviseur.
photo img_1022.

Entrée en matière toute trouvée, car ce matin là c'est l'arrivée d'un vol en provenance de MIAMI à SCU Airport ! Il s'agit bien évidemment d'un de ces fameux charters d'américains d'origine cubaine qui sont autorisés à visiter leur famille restée vivre "au pays"'. Ce jour là, c'est un MD80 de la compagnie des Antilles néerlandaises INSEL AIR qui effectue ce vol, donc sous droits de trafic dits "de 5é liberté".*
photo img_1027.

il est 10h et je dois en théorie partir à 13h25 à destination de la Havane, sur le vol CU885, dont je découvre en entrant dans l'aérogare qu'il est "ajusté" à 21h00, soit dans… 11 heures à partir de cet instant !
photo img_1026.

Comme vous avez pu le voir sur le FIDS, il y a un départ imminent (CU985) à la même heure vers HAV. Il s'agit en fait du vol de 8h30 qui a 1h30 de retard, mais on ne change pas ses plans comme ça dans ce pays. Ainsi, ma demande auprès du personnel sol de pouvoir embarquer en dernière minute étant restée vaine, c'est depuis l'extérieur de l'aérogare que je regarde l'Antonov 158, le même que celui qui m'a emmené la veille non sans mal à HOLGUIN, repartir vers La Havane.
photo img_1025.

Il va bien falloir se débrouiller pour ne pas "sécher" ici une journée entière, surtout que mon vol suivant depuis La Havane est le lendemain à 6h du matin, et qu'au train où vont les choses avec Cubana, le départ "ajusté" à 21h peut très bien prendre encore quelques heures de retard et me faire rater la correspondance. Ce serait carrément catastrophique car, vous commencez à me connaître, j'enchaîne ensuite trois autres vols dans la même journée afin de rentrer à Paris, bien sûr avec des billets séparés, non modifiables, non remboursables, etc. Sinon, ça ne serait pas drôle…
photo img_1029.

Dès lors, pas d'autre solution que de me dire "il faut que je sois dans le prochain avion qui part à La Havane…". Or, celui-ci est à… 17h20, donc dans sept heures. Il s'agit d'un ATR42-500 d'AEROGAVIOTA, l'autre compagnie cubaine depuis qu'AEROCARIBBEAN a été décrétée morte et intégrée dans CUBANA. Indice des plus importants : cet ATR42 "tourne" à l'heure, puisqu'il arrive de La Havane à midi comme prévu et part ensuite faire un A/R vers Kingston en Jamaique avant de rentrer à La Havane à 17h20.
photo img_1032.

Les personnes qui officient au bureau local de Cubana sont plutôt avenantes et professionnelles. Je leur fais part de mes mésaventures passées et de mes contraintes à venir. Elles m'assurent qu'elles vont faire de leur mieux pour me transférer sur AEROGAVIOTA mais que tous les vols au départ de SCU vers HAV des deux compagnies étant prévus complets pour les 15 jours à venir, on ne peut rien me garantir. Je devrai donc patienter jusqu'à 16h30 environ pour savoir si je partirai ou pas.
photo img_1034.

Autant dire que je suis pas très fier au moment de déjeuner au fort sympathique restaurant situé à l'extérieur de l'aérogare. Il y a là des employés de l'aéroport à qui je demande où est passée la relique de l'Ilyushin 14 aux couleurs de Cubana qui se trouvait juste à côté lors de ma dernière visite à SCU en 1995. Les plus anciens se souviennent bien de cet avion, qui a trôné ici pendant de nombreuses années. Ils ignorent ce qu'il est devenu mais l'un d'entre eux me donne un tuyau qui va parfaitement m'aider à meubler les quelques heures qui me séparent de l'HLE du vol AEROGAVIOTA qui me fixera sur mon retour vers La Havane…
photo img_1085.

… Il me signale en effet qu'à dix minutes en taxi de là (il me trouvera le taxi bien évidemment), un Yak-42 est préservé dans un parc d'attractions. Avant d'y aller, je jette un coup d'oeil aux FIDS "arrivées" qui indique de nouvelles modifications d'horaires des vols Cubana de la journée, plus une annulation. Tout ceci me rend encore plus sceptique, pour ne pas dire inquiet, quant à mes chances que cette compagnie puisse me ramener à La Havane avant le lendemain matin.
photo img_1086.

Inutile de se faire du souci à cet instant. Ca ne fera pas avancer les choses. Alors, autant rejoindre ce mystérieux parc d'attraction et son Yak-42 !
photo img_1041.

Gros plan sur la "bête".
photo img_1039.photo img_1047.

Le convoi exceptionnel qui l'a amené là depuis l'aéroport de SCU a dû faire sensation, et la barre de tractage a même été abandonnée ici.
photo img_1048.

C'est assez incroyable mais il ne s'agit pas d'un des anciens Yak-42 de Cubana. Cet avion était immatriculé UR-CFA, en Ukraine. Il a servi pour les compagnies South Airlines, Aurela et Marisland Aviation avant d'échouer ici, j'ignore comment. Il a aussi figuré sur le registre lituanien sous l'immatriculation LY-LKC.
photo img_1081.

Il lui manque deux de ses trois moteurs, ce qui lui donne un look assez improbable de mono réacteur. Quand on connaît la faible puissance des moteurs issus de l'industrie aéronautique ex-soviétique, et la perte de puissance générée par le positionnement du réacteur central sous l'empennage (B727, TriStar, etc) on peut être rassuré : personne ne viendra s'emparer de ce Yak-42 en pleine nuit^^.
photo img_1045.

Ceci dit, c'est quand même une chance de pouvoir déambuler à souhait sous cet avion, surtout dans ce contexte tout à fait insolite d'un jardin public.
photo img_1044.

Depuis l'aérogare miniature qui a été construite juste à côté, on peut acheter son billet pour un vol à destination de La Havane !
photo img_1084.

Effectivement, on embarque quelques minutes après !
photo img_1046.

Installation à bord.
photo img_1050.

Pitch royal !
photo img_1059.

Je ne fais pas le célèbre test bien connu sur ce site, mais je tente juste, sans beaucoup d'espoir, de trouver une consigne de sécurité, en vain… pour l'instant…
photo img_1055.

Et que dire de ce méga-IFE^^.
photo img_1058.

Blague à part, les cubains ont très astucieusement équipé la cabine de grands écrans vidéo…
photo img_1054.

…ce qui permet de se projeter dans la réalité d'un vol SCU-HAV en Yak-42 de CUBANA…
photo img_1052.

… le tout à partir d'images numériques de type simulateur.
photo img_1053.

Décollage !
photo img_1061.

Il y a une géovision des plus parfaites.
photo img_1065.

Et en plus du déroulement du vol depuis le cockpit…
photo img_1062.

… des intermèdes touristiques sur les villes et les régions survolées…
photo img_1067.photo img_1072.

… avec une forte dose de propagande à vocation révolutionnaire, ça va de soi sinon ce ne serait plus Cuba !
photo img_1071.

On est déjà en approche de La Havane !
photo img_1075.

Une fois ce vol fictif achevé, place à la vraie visite du cockpit.
photo img_1080.

En sortant de celui-ci dans le galley avant, le plan d'évacuation et des équipements de sécurité.
photo img_1049 - copie.

Et surtout, une petite pile de consignes de sécurité stockées dans le galley, hélas pas du dernier opérateur ukrainien de cet avion, mais de Cubana que j'ai déjà dans ma collection !
photo img_2069.photo img_2070.

19 ans après avoir volé en Yak-42 de Cubana sur cette même ligne SCU-HAV j'achève donc ce voyage virtuel totalement imprévu mais ô combien sympathique.
photo img_1051.

Dès mon retour à l'aéroport de SANTIAGO DE CUBA-Antonio Maceo, je me plante devant le comptoir d'enregistrement d'AEROGAVIOTA à destination de LA HAVANE où l'on me dit dans un 1er temps que le vol est complet et que je partirai pas. Je retourne voir la personne de Cubana qui avait bien voulu m'aider le matin, je croise entre temps une personne travaillant sur place qui "connaît quelqu'un que je connais" à Paris (trop longue histoire pour être détaillée ici), j'invente un truc un peu relou pour justifier que je dois être à La Havane avant 20h. Bref, je me débats comme je peux et ô miracle, on me remet la carte d'embarquement tant espérée ! Il semblerait que le départ de 17h20 soit même avancé à 17h00.
photo img_1088 - copie.

Technique bien connue quand on vient d'être accepté en liste d'attente sur un vol complet : disparaître immédiatement du champ de vision de l'agent d'enregistrement et foncer vers le PIF afin d'éviter tout risque de retour en arrière, genre un pax OK sur le vol arrive en retard et on vous demande de lui rendre sa place… Me voici donc en salle d'embarquement dès les secondes suivantes !
photo img_1091.

L'endroit n'est pas des plus luxueux mais c'est quand même bien mieux que ce que j'ai dû subir au terminal 1 de la Havane en partant à Holguin.
photo img_1092.

Toutes ces émotion valent bien un Cuba Libre au bar, tant les événements qui se sont succédés depuis le début de l'après-midi, entre ce Yak-42 tout à fait insolite et cette "happy end" de mon retour vers La Havane ont été favorables… Hélas c'est un "coffee shop" des plus "dry" genre SV ou KU, donc uniquement achalandé en softs.
photo img_1093.

Manière cubaine, désormais bien connue, d'empêcher les pax de voir le tarmac… mais pas de faire des trous dans le film translucide posé sur les vitres…
photo img_1098.

… d'où l'on peut apercevoir l'ATR42-500 d'AEROGAVIOTA de retour de Kingston, parfaitement à l'heure.
photo img_1095.

Je suis ravi non seulement de m'échapper du guêpier dans lequel m'avait entraîné Cubana mais aussi d'ajouter cette "nouvelle entrée" à mon logbook, bien plus appréciable à mes yeux que l'ATR72 aux couleurs d'AEROCARIBBEAN mais sans titres que j'aurais pris si j'avais eu la patience d'attendre encore quatre heures minimum le vol CU885 sur lequel j'étais réservé à l'origine… enfin s'il n'avait pas été annulé par la suite…
L'ambiance est sympa dans cette salle d'embarquement, alors je demande à une passagère de bien vouloir me permettre de photographier son billet AEROGAVIOTA que je trouve superbe, mais dont je n'aurai évidemment pas de souvenir dans mes archives vu qu'il s'agit pour moi d'une "reprotection" à partir d'un billet électronique Cubana.
photo img_1106.

On notera que les billets destinés aux locaux sont payables en CUP, à savoir en pesos non convertibles, tandis que ceux qui sont destinés aux étrangers, comme tout le reste à Cuba, sont payables en CUC, peso convertible, d'un cours sans commune mesure. Je n'ai pas poussé la curiosité jusqu'à demander le prix en CUP d'un SCU-HAV, sachant qu'il vaut 130CUC, soit 130€ à peu de choses près.
photo img_1105.

On croît rêver au égard à la ponctualité désastreuse affichée par Cubana, mais chez Aerogaviota, on lance à 16h50 l'embarquement d'un vol programmé à 17h20 !
photo img_1104.

Accès tranquille à l'avion par le tarmac, après avoir descendu une dizaine de marches d'escalier.
photo img_1107.

Un embarquement comme un AvGeek les aime, avec possibilité de bien se positionner pour faire autant de photos que souhaité.
photo img_1109.

Mon premier vol dans un avion d'AEROGAVIOTA mais pas sur cette compagnie. En effet, lors du mémorable "aviation tour" effectué en 1995 dans ce pays, nous avions eu la chance de voler sur un hélicoptère Mil-8 aux pleines couleurs d'AEROGAVIOTA !
photo img_1111.

Accueil par le CC avec un plateau de bonbons à la main. Un détail, certes, mais encore une marque d'attention qui n'existe pas chez Cubana…
photo img_1112.

La cabine est équipée de 48 sièges en cuir bleu marine.
photo img_1172.

Bien que cet ATR42 (MSN 619) soit de la série 500, donc une version très avancée par rapport au modèle de base (300), et une première main puisque livré neuf à AEROGAVIOTA en 2002, la sellerie de ses sièges a un air "vintage" qui trahit sans doute leur non renouvellement depuis l'origine.
photo img_1170.

Je prends place au 7D.
photo img_1169.

Qui a dit que les cubains étaient incapables de faire partir un avion à l'heure ? CUBANA peut-être mais pas AEROGAVIOTA ! Nous roulons à 17H10, avec 10 minutes d'avance.
photo img_1116.

Et voilà, tout s'est arrangé, on a décollé, je serai à La Havane non seulement pour mon départ du pays le lendemain matin à 6h mais aussi pour une dernière soirée en ville, sur laquelle je ne comptais plus vu l'incertitude qui planait sur l'heure de mon retour depuis que j'étais entré dans l'aérogare de SCU sept heures auparavant…
photo img_1117.

La magnifique baie de Santiago de Cuba, même si cette photo est prise à l'endroit qui lui est le plus défavorable, avec cette zone industrielle au milieu.
photo img_1121.

Le vol est bien entendu archi-complet. La majorité des passagers sont en transit entre Kingston et La Havane, tandis qu'une quinzaine, dont votre heureux serviteur qui n'a jamais aussi bien justifié son pseudo, les ont rejoint à Santiago.
photo img_1124.

Pas de magazine de bord dans les pochettes.On ne va quand même pas trop en demander.
photo img_1125.

Mais une consigne de sécurité plastifiée, plutôt en bon état.
photo img_1126.photo img_1127.

Le vol se poursuit agréablement en évitant les plus gros cu-nimbs.
photo img_1129.

Début du service. On notera que le tiroir transparent a été "emprunté" à une compagnie bien connue.
photo img_1130.

Il y a le choix entre deux boissons froides, à savoir coca local et fanta orange local, ainsi que du café. Rien que la petite serviette logotée AEROGAVIOTA ça fait tout de suite plus sérieux que CUBANA qui n'avait rien proposé de tel sur le vol précédent.
photo img_1131.

Je vais ensuite me reposer un peu, car la journée a quand même été éprouvante pour les nerfs, et je me réveille en approche de La Havane.
photo img_1142.

On se posera à 18h55, après 1 heure et 40 minutes de vol.
photo img_1143.

Le terminal 1 est situé à l'opposé de la piste, sur laquelle débutera le roulage, sans passer par un taxiway.
photo img_1144.

On roule le long du terminal 1, pas très actif à cette heure de la journée, et pour cause si l'on fait de décompte des avions de Cubana qui sont en maintenance…
photo img_1155.

Un paxbus est là pour attendre les pax en provenance de Kingston qui seront transportés au terminal 3, international, bien qu'ils aient me semble-t-il déjà passé les formalités d'entrée à Cuba lors de l'escale à Santiago, mais sans doute leurs bagages de soute ont-ils besoin d'être contrôlés en circuit international au T3.
photo img_1159.

Bloc à 19h00, soit avec 20 minutes d'avance !
photo img_1165.

On débarque pour parcourir à pied les quelques mètres qui nous séparent de l'aérogare.
photo img_1173.

Vue du hangar de maintenance d'ex-AEROCARIBBEAN, bourré d'ATR 42 et 72 qui n'auront donc pas volé aujourd'hui.
photo img_1174.

Dans le fond, on distingue nettement un EMB-110 Bandeirante aux couleurs de feu-AEROCARIBBEAN mais portant des titres CUBANA. Je l'ignorais totalement !
photo img_1177.

Le "célèbre" fronton de l'aérogare 1 de José Marti, à l'intérieur de laquelle j'ai passé huit heures la veille…
photo img_1175.

On entre par là, au Rdc dans le sens des arrivées.
photo img_1176.

La zone de livraison des bagages. Ceux-ci arriveront une vingtaine de minutes plus tard, ce qui est énorme quand on sait que l'avion est à vingt mètres de là. Sans doute, le tri méticuleux entre les bagages des pax provenant de KIN, livrés au T3, et ceux des pax arrivant de SCU, livrés ici, est-il à l'origine de ce retard.
photo img_1182.

Un recoin de la zone arrivée bagages qui sert de dépotoir de tout ce qui ne marche plus.
photo img_1181.

Sur l'un des murs de la même zone, une affiche importée du Venezuela.
photo img_1183.

Je vous quitte sur cette image un peu décalée avec le reste, qui conclut ce récit d'une quasi-journée passée à voyager de SCU à HAV. Pas vraiment le gain de temps attendu quand on prend l'avion (il faut une dizaines d'heures par la route) mais au final, cela ne me laissera que des bons souvenirs, car les bonnes surprises ont largement supplanté les mauvaises. Je me retrouve certes à La Havane en début de soirée alors que j'aurais dû l'être en milieu d'après-midi si Cubana était une compagnie un peu plus sérieuse, mais à tout prendre j'échange volontiers ces quatre heures de retard contre :
- la découverte du Yak-42 dans ce fameux parc d'attraction,
- ce vol en ATR42 d'AEROGAVIOTA complètement imprévu,
- la satisfaction de ne pas avoir compromis mes chances de retour vers la France le lendemain, par des routes buissonnières cela va de soi, ce qui est la transition toute trouvée pour le FR à suivre sur un vol Cubana au départ de La Havane en…. allez…, je vous laisse deviner le type d'appareil !

Merci de m'avoir lu et à très vite.
Afficher la suite

Verdict

Aerogaviota

6.3/10
Cabine7.0
Equipage8.0
Divertissements5.0
Restauration5.0

Santiago Cuba - SCU

6.5/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services5.0
Propreté3.0

Havana - HAV

4.5/10
Fluidité8.0
Accès6.0
Services3.0
Propreté1.0

Conclusion

Il n'est pas possible de mettre un zéro pointé à CUBANA dans la notation de ce vol car j'ai réussi à échapper aux huit heures de retard que cette compagnie me réservait sur ce SCU-HAV payé 130€. Pour cette somme, j'ai eu tout de même la chance de bénéficier, tout en usant de pas mal d'artifices pour parvenir à mes fins, d'une reprotection sur AEROGAVIOTA sans avoir à racheter un autre billet, ainsi que de l'assistance de l'équipe sol de Cubana à SCU qui sont de loin les gens les plus professionnels de cette compagnie que j'ai croisé lors de ce voyage.
Pour en revenir à AEROGAVIOTA elle-même, je dirais que ce fût une heureuse surprise qui indique qu'il y a au moins une compagnie qui sait faire du transport aérien de manière normale dans le pays. Dommage que la notation de la ponctualité n'existe plus dans la V3 de flight-report car la moyenne d'AEROGAVIOTA serait encore plus élevée avec les 10/10 qu'elle aurait obtenu sur ce point.
Pour la petite histoire, il se murmurerait d'ailleurs qu'AEROGAVIOTA aurait les faveurs de Raul Castro et de ses amis, ce qui expliquerait la mise en sommeil d'AEROCARIBBEAN et la lente agonie de CUBANA. Tout ceci au conditionnel cela va de soi.
Il demeure que si je devais conseiller quelle compagnie cubaine choisir pour un vol domestique, hormis l'intérêt AvGeek de prendre tel ou tel type d'avion qui rend CUBANA si insolite, je recommanderais sans hésiter AEROGAVIOTA.

Sur le même sujet

25 Commentaires

  • Comment 350463 by
    lobop 35 Commentaires

    Salut Lucky Luke!!

    Merci pour ce FR nous faissant découvrir les entrailles de ce pays. ;)

    ''Depuis l'aérogare miniature qui a été construite juste à côté, on peut acheter son billet pour un vol à destination de La Havane !'' Quel est le prix de ce ''vol''?

    Aerogaviota a vraiment l'air d'être une compagnie décente pour ce pays; dommage que le vol ne soit pas à destination de L'Havane-Playa Baracoa; ça aurait fait beaucoup plus 'Auténtico' - même si le T1 de HAV n'est déjà pas mal.

    Les reports, vous les publiez depuis Cuba, ou êtes vous déjà en Europe? Bon voyage retour si vous êtes encore là!! ;)

    Bon voyage retour!

    • Comment 350767 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 1823 Commentaires

      Bonjour et merci.
      Concernant le prix de l'entrée dans le fameux Yak-42 : il était tellement insignifiant en devise locale (CUP) que j'en ai bénéficié gratuitement, car personne n'avait assez de monnaie en devise convertible (CUC) pour me rendre le change. Une preuve de plus de la gentillesse du peuple cubain.
      Concernant le fait que je serais toujours à Cuba ou si je suis rentré : deuxième option,, dès le lendemain de ce vol, comme indiqué dans le FR où mon angoisse de ne pas revenir à HAV le soir même était en grande partie liée à ça.
      Bien à vous.

  • Comment 350493 by
    NicoWK 1604 Commentaires

    Merci pour ce FR double 42 ;-)

    Belle surprise cette place de jeu Yak, l'IFE digne d'une P! ;-)

    Pour Aerogaviota service de qualité! Et une bonne surprise!

    L'ATR est moins exotique que ce que l'on a pu voir chez Cubana, mais la "surprise" du timing l'est tout autant! Et comme cité plus haut, malgré des infrastructures, gestions, etc... un peu dépassées, Aerogaviota reste à un niveau international, chapeau!

    Merci encore pour ce partage et à bientôt!

  • Comment 350494 by
    akivi SILVER 1380 Commentaires

    Merci Luc pour le récit de ce vol mal parti, mais finalement gagnant sur toute la ligne ! Entre la ponctualité et l'exotisme des appareils, on dirait qu'à Cuba, il faut choisir :)

    A bientôt !

  • Comment 350495 by
    indianocean SILVER 5794 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR.

    Donc, si j'ai bien compris, hautement privilégier Aerogaviota à la compagnie nationale pour un vol domestique.
    Le verre de fanta est bien léger mais plus sympathique qu'un simple verre d'eau.

    J'adore l'IFE sur les Yac-24. Bonne taille et résolution de l'image.

  • Comment 350583 by
    PAT62 5089 Commentaires

    Le haut du panier de l'aérien à Cuba.

    Belle découverte du Yak.

    Tondeuse conquise de haute lutte.

    Merci pour ce FR !

  • Comment 350618 by
    mogoy GOLD 7496 Commentaires

    Merci pour ce FR décidemment insolite si ce FR n'est pas coup de coeur du mois, j'en perds mon latin.

    Affres de cubana, parc d'attraction aussi kitsch qu'inventif (il y avait la clim ou pas !!!?), manoeuvres et ruses au bout du monde pour une reprotection, pas de cuba libre pourtant bien mérité, départ en avance au pays du retard.
    On est à chaque fois pris à contrepied.

    Cuba c''est un peu le Kohlanta de l'avgeek : rien dans les mains et il faut se débrouiller pour se divertir et prendre son vol.

    • Comment 350948 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 1823 Commentaires

      Merci de ton commentaire. Koh Lanta, Fort Boyard, Pékin Express ou autre, je ne sais plus, mais une chose est certaine à Cuba, il faut être en bonne forme physique pour affronter les épreuves surprises qui sont proposées au fil de la journée au candidat voyageur, souhaitant simplement se déplacer d'un bout de l'île à l'autre. A bientôt.

  • Comment 350685 by
    SMilano 1267 Commentaires

    Merci Luke pour ce superbe FR !

    J'ai lu le précédent mais pas commenté, quelle attente interminable! Il faut vraiment avoir envie quand on prend l'avion avec Cubana!
    Retour qui démarre de manière plutôt tendu mais qui se termine tout en beauté :)

    Sympa cette petite découverte du Yak mono moteur :)

    A bientôt !

  • Comment 350696 by
    Papoumada SILVER 4830 Commentaires

    Merci Luc pour ce retour.

    "ce qui permet de se projeter dans la réalité d'un vol SCU-HAV en Yak-42 de CUBANA…" ===> c'est au moins l'assurance que la rotation a bien lu.

    Bonbon puis Fanta, on est chez Air Mada !!!

    A bientôt !

  • Comment 350788 by
    Chevelan GOLD 9851 Commentaires

    Et le miracle arriva !

    C'est toujours bien de connaître le copain du copain de la relation parisienne ^^

    Belle visite de ce Yak bien aménagé.

    Entre Cubana et aérogaviota, il n'y a pas photo, je prend la deuxième

    Boisson et bonbon font bon ménage

    Merci pour ce FR Monsieur Luke

  • Comment 350800 by
    Alcam 1950 Commentaires

    Merci pour ce fr, qui, commes les précédents nous fait voyager, dans tous les sens du terme!

  • Comment 350952 by
    LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 1823 Commentaires

    L'avantage à Cuba c'est qu'un voyage supposé d'une durée d'une heure ou deux devient vite encore plus riche en événements que trois vols long-courrier ailleurs... Merci et à bientôt

  • Comment 351045 by
    F-OITN SILVER 1167 Commentaires

    Rolàlà, dire que je n'avais pas vu cette série cubaine ! Un vol en ATR 42 ne peut me laisser indiférent, surtout quand celui-ci est introduit par un vol virtuel totalement improbable sur Yak-42 ! (merci flight-simulator !)

    Cuba est Cuba, et restera toujours Cuba. Ce qui m'étonne, c'est le sérieux et la ponctualité d'Aérogaviota !

    Beaucoup de chance pour la réalisation de ce routing au pays de la non-ponctualité (habitant près d'Orly, je vois décoller tous les dimanches l'Il-96 de CU et ne peux qu'observer son retard quasi-systématique).

    Pour le vol suivant, un petit Il-96 justement ? ^^

    Merci pour ce FR !

    • Comment 351078 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 1823 Commentaires

      Bonjour et merci du commentaire. Non, mon vol suivant sur CU n'est pas sur Il-96, déjà pris en 2007 sur HAV-MAD comme indiqué avec deux photos en intro du 1er FR de cette série cubaine (CUN-HAV en A319 loué à Avion Express). Le type d'avion du 4é FR est donc facile à deviner avec cet indice^^. A bientôt.

  • Comment 351064 by
    Bargi62 SILVER 2389 Commentaires

    Merci pour ce FR:
    La lecture de vos aventures aériennes est toujours un régal.
    Je n'ai malheureusement pas toujours le temps de poster des commentaires.
    Intéressante la découverte de ce Yak et l'ambiance CC Cubaine.
    Merci donc pour cette série de FR
    A bientôt

  • Comment 351080 by
    LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 1823 Commentaires

    Merci à vous et à bientôt.

  • Comment 377050 by
    CDG Addict 1667 Commentaires

    Merci pour ce bon FR très exotique!!

    Belle cabine je trouve pour un vol régional et magnifique service comparé à Cubana!

    A bientôt.

Connectez-vous pour poster un commentaire.