Avis du vol Ryanair Bergamo Luqa en classe Economique

Compagnie Ryanair
Vol FR7324
Classe Economique
Siege 31F
Temps de vol 02:00
Décollage 04 Jan 16, 14:00
Arrivée à 04 Jan 16, 16:00
FR   #21 sur 21 Compagnies low-cost Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 238 avis
okapi
Par GOLD 340
Publié le 4 septembre 2016
En hiver, il fait froid en Europe mais, pas partout. Alors, quand je reçois l'offre de passer cinq jours à Malte début janvier, je saute sur l'occasion. Bon, d'accord, c'est pour du boulot et pas des vacances mais mieux vaut être au beau milieu de la Méditerranée que dans le froid glacial de Paris ou Milan. Et c'est parti pour un aller-retour Milan Malte. J'avais osé espérer que le voyage se fasse avec Air Malta depuis l'aéroport citadin de Milan Linate. J'en serai pour mes frais, nous voyagerons, mes collègues et moi-même, en groupe sur Ryanair depuis Bergame. Bon, pourquoi pas, l'important étant pour moi de commencer l'année à bord d'un avion.

Lundi 4 janvier 2016 - direction l'aéroport de Bergamo Orio al Serio (BGY pour les intimes) avec suffisamment d'avance. Mon vol part en début d'après-midi mais comme un long pont de week-end prolongé s'offre aux Italiens qui fêtent l’Épiphanie, mieux vaut anticiper la foule de touristes aux contrôles de sécurité. Et c'est en bus que je rejoindrai l'aéroport depuis la gare centrale de Milan pour la modique somme de €5.

Le "plan de vol" selon gcmap, 722Nm
photo map

Comme prévu, il y a du monde.
Un vrai zoo mais je me faufile directement vers une banque d'enregistrement qui vient d'ouvrir, au nez et à la barbe de mes collègues. L'affaire est réglée en moins de deux minutes et je me retrouve dans la file kilométrique de candidats aux rayons X. Je serai airside en 15 minutes, pas mal. Suffisant pour aller visiter l'aéroport qui a reçu un coup de lifting majeur ces dernières années. Il est devenu agréable. Le choix de divers restaurants nous permet de nous restaurer, faisant paire avec un collègue qui partage la même passion du vol que moi.

L'embarquement est appelé avec une dizaine de minutes de retard et c'est à pied que nous rejoignons notre Boeing 737-800 qui nous attend patiemment sur le tarmac. J'avais mon appareil photo à la main et j'ai pu tester le zèle du agent de piste. "Misterrrr, no photo!" OK, OK, no photo :-( Déjà que dans le terminal, les photos, il vaut mieux les éviter…

L'embarquement de tous les passagers prend un peu de temps, ajoutant 15 bonnes minutes au retard déjà annoncé mais finalement, les portes sont fermées et la mise en route a lieu.
photo fr_bgy-mla_01photo dsc00612 large

Repoussage et mise en route terminés, nous roulons vers la piste active ce jour, la 28. Un 737 de Pegasus assurant la liaison avec Istanbul Sabiha G (SAW) et quelques avions cargo complètent l'occupation du tarmac.


Les 2874 mètres suffiront à nous arracher du sol.


Nous perçons la couche de crasse deux minutes après le décollage
photo dsc00619 large

Dernière vue des Alpes avant un virage à gauche, direction le sud-est vers Bologne, Rome et la Sicile.
photo dsc00620 large

Aucune information depuis le cockpit. Nous sommes en hiver et les formations nuageuses couvrent une bonne partie de l'Italie. C'est grâce à Planefinder que j'en saurai davantage sur notre plan de vol du jour. Le temps de vol annoncé est tout de même de 2 heures et 5 minutes. Nous croisons au niveau 370. L'air est calme, aucune turbulence, à part lors de la phase d'approche.
photo dsc00632 large

Pendant le vol, c'est le classique de la prestation à bord avec la vente d'objets de toute sortes, billets de loterie, coupons de transfert pour les bus à Malte et éventuellement le retour à Bergame vers Milan sans oublier la nourriture. M'étant déjà restauré dans l'aéroport, je ne consommerai à bord que mes achats très limités d'avant le départ, eau minérale et bonbons. L'équipage s'affaire pour remplir sa mission. C'est chez Ryanair que le terme Personnel Navigant Commercial prend tout son sens. Sinon, il n'y a que peu d'interactions avec les passagers. Courtois mais sans plus. Je n'en garderai pas un souvenir inoubliable.
La cabine et sa dominante jaune.


Nous quittons les côtes Siciliennes du côté d'Agrigento pour entamer la descente.
photo dsc00634 largephoto dsc00635 large

Passage au large de Gozo, l'ile mineure de Malte puis approche par la mer et le port pour un atterrissage sur la piste 31.


Au final, nous atterrissons avec un petit quart d'heure de retard. Freinage un peu brusque et roulage jusqu'au point de parking d'ou nous marcherons à pied jusqu'au terminal de l'aéroport. Décidemment, il n'y a pas de petites économies chez Ryanair.
photo dsc00660 large

Une vue d'une partie de la flotte d'Air Malta. Le reste est encore en vol à cette heure de l'après-midi, ramenant les touristes depuis le nord du continent.


Parking.
photo dsc00678 largephoto dsc00680 large

Dernière vue de l'avion du jour.
photo dsc00681 largephoto dsc00682 large

Il n'y a pas de finger à MLA. 5 minutes après avoir quitté l'avion, nous somme dans le terminal. Aucun contrôle d'identité ni de sécurité. Le retour sera bien différent.
Nos bagages arriveront en moins de 20 minutes, pas mal vu que l'avion était plein. 10 minutes plus tard, nous sommes dans le bus qui nous déposera à l'hôtel prévu pour l’événement, l'Intercontinental. La température est de 16 degrés Celsius et la météo promet de s'améliorer dans les jours qui suivent.

Merci de m'avoir lu et de commenter, le cas échéant.
Bons vols à tous.
Guillaume


Afficher la suite

Verdict

Ryanair

6.1/10
Cabine7.0
Equipage7.5
Divertissements5.0
Carte payante5.0

Bergamo - BGY

8.1/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services9.0
Propreté8.5

Luqa - MLA

7.5/10
Fluidité9.0
Accès5.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Premier vol de cette année 2016 avec une low-cost parfois mal-aimée. Ryanair fait son boulot, sans rien changer à son style qui l'a rendue aussi célèbre. La seule amélioration c'est une tendance à être un poil plus conciliant sur les bagages à main ce qui n'est pas sans causer de retards lorsque les vols sont pleins de vacanciers qui voyagent à l'économie. Ryanair reste cependant une bonne option si on n'a pas le choix d'autres vecteurs ou si, comme moi, l'on hérite d'un billet déjà payé pour peu que le vol soit aussi court que possible.

BGY - Bergamo Orio al Serio - Sans comparaison avec Beauvais pour ceux qui connaissent. L'aéroport est redevenu fréquentable depuis deux ans maintenant. De gros efforts ont été consentis pour le confort en zone départ. La zone arrivée laisse un peu à désirer mais comme la clientèle est avant tout low-cost, faut pas trop en demander non plus.

MLA - Malta Luqa International - Ma première fois là-bas. L'aéroport est petit mais somme toutes agréable. Malte en soit doit être intéressante à visiter et j'aimerais bien y retourner, en famille cette fois. Qui sait, peut-être un prochain FR avec Air Malta?

Merci de m'avoir lu et de commenter, le cas échéant.
Bons vols à tous.
Guillaume

Sur le même sujet

0 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.