Avis du vol China Southern Dunhuang Ürümqi en classe Economique

Compagnie China Southern
Vol CZ6896
Classe Economique
Siege 33A
Temps de vol 01:20
Décollage 08 Jui 12, 16:35
Arrivée à 08 Jui 12, 17:55
CZ   #41 sur 131 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 120 avis
marathon
Par GOLD 2858
Publié le 14 juin 2012
Marathon au Far-west chinois, Tome 6

Taipei - Beijing (A333 - Air China) La Grande Muraille vue du ciel
Beijing - Urumqi (B752 - China Southern) Beijing by night
Urumqi - Kashgar (E190 - China Southern) Carte d'embarquement invalide
Hotan - Urumqi (B738 - Air China) La traversée du Taklamakan
Urumqi - Dunhuang (E190 - China Southern) Winglet story dans le désert
Dunhuang - Urumqi (E190 - China Southern) Surlendemain d'orage VOUS ETES ICI
Urumqi - Shanghai (A320 - Juneyao Airlines) Traverser la Chine en monocouloir
Shanghai - Taipei (A343 - Air China) 675 km en 343

Ce FR se passe presque entièrement dans le désert. Un désert, c'est du caillou ou du sable, à perte de vue. Prenez cependant le temps de prendre un café si votre bande passante n'est pas à la hauteur, car ce FR est encore une fois un peu long, comme ce trajet de trois quarts d'heure vers l'aéroport, depuis notre dernier lieu de visite. Mais c'est promis, il y aura beaucoup moins de winglets qu'à l'aller.

photo P1150857a

On finit par arriver à l'oasis de Dunhuang, et à ce panneau indicateur, bilingue chinois anglais, puisque nous ne sommes pas au Xinjiang tout proche, mais dans la province du Gansu.

photo P1150866a

Le terminal, à l'état neuf, se trouve tout près de la route, avec un modeste parking

photo P1150869a

Pas d'erreur, nous sommes bien à l'aéroport de Dunhuang.

photo P1150870a

Comme notre chauffeur nous a dissuadé d'aller jusqu'au site de la Grande Muraille des Han (qui date du 2° siècle avant JC, contrairement à celle que visitent les touristes dans la région de Beijing), faute de temps pour faire le trajet, nous sommes très en avance, donc autant tuer un peu de temps à inspecter les alentours.

DNH n'est pas près d'entrer au Top 10 des aéroports spotter friendly, car rien n'est vraiment fait pour faciliter la vue sur le tarmac.

photo P1150879a

Et puis, à dire vrai, le tarmac est aussi désert que le désert en arrière-plan. Plus loin, se trouve l'ancienne tour de contrôle, où je serais bien monté si j'avais trouvé une porte ouverte.

photo P1500531a

Et dans une zone à l'écart, j'ai fini par trouver ce Cessna 208

photo P1150874a

Le même, vu juste avant d'embarquer.

photo P1500530a

Et très légèrement de profil.

photo P1500587a

En vrai, c'est surtout comme cela que je l'ai vu, et que j'ai aperçu son immatriculation B-3641 qui m'a permet de confirmer l'identification.

photo P1500532a

Bref, tout cela n'est pas très passionnant, et je reviens vers le terminal en coupant à travers le terrain de sport des employés de l'aéroport.

photo P1150878a

Sur le trajet des grottes de Mogao, j'ai aussi vu la rampe des feux d'atterrissage, soigneusement entourée de barbelés, des fois qu'on chercherait à voler un spot pour éclairer son garage.

photo P1500408aphoto P1500409a

En fait, il y a un coin de spotting au ras du terminal, avec toujours le même grillage, mais l'avantage d'un petit APN, c'est que son objectif passe juste entre les mailles.

photo P1500534a

Cela me permet d'immortaliser l'A320 China Eastern qui vient d'arriver, et va partir vers Shanghai Pudong via Xi'an. La zone d'activité de l'aéroport à l'arrière plan est aussi florissante que celle de Hotan.

photo P1500537aphoto P1500541a

Le même vu depuis l'intérieur du terminal en zone publique

photo P1500533a

Il faut vous rendre compte que DNH a un trafic très intense : trois vols le matin, trois vols l'après-midi, c'est une fourmilière de tous les instants. Ici, les fourmis en partance pour PVG via XIY passent le contrôle de sécurité…

photo P1150867a

… sous le tableau qui n'affiche pas tous les vols de l'après-midi, pour éviter de surcharger l'affichage.

photo P1150868a

Pour ce qui est de l'enregistrement, il faudra attendre, car les comptoirs ont fermé à la fermeture de l'enregistrement du vol MU2216.

photo P1150880a

En attendant, un tour aux toilettes, qui sont propres, car perpétuellement nettoyées par une employée qui ne fait que cela sans sembler s'arrêter.

photo P1150882a

Et des urinoirs ornés de dessins que je qualifierai d'égrillards et vulgaires.

photo P1150883a

Voici une vue à peu près générale de la zone publique, où les sièges ne manquent pas

photo P1150890a

La photo précédente est prise à peu près à partir de cette cafétéria qui marque l'extrémité gauche de la zone publique.

photo P1150889a

A l'autre extrémité, un coin librairie où la moitié des ouvrages est consacrée aux grottes de Mogao, ZE site touristique de Dunhuang.

photo P1150891a

Il y en a même en anglais.

photo P1150893a

A H-60', début de l'enregistrement, sans précipitation

photo P1500546aphoto P1150886a

L'enregistrement pour Urumqi, ça semble être dans un étroit créneau de 15h27 à 15h27.

photo P1150887a

Non, je ne transporte aucun objet interdit. Non, je n'ai pas de diplomatic Xindai (le traducteur a séché sur l'expression valise diplomatique).

photo P1500545a

Curieusement, ayant demandé à être au hublot, nous avons deux sièges au hublot l'un derrière l'autre. Il sera peut-être possible de changer une fois à bord pour être l'un à côté de l'autre, ce pour quoi une disposition 2+2 est idéale.

photo P1500548aphoto P1150881a

Passage du contrôle de sécurité, nettement moins exigeant qu'au Xinjiang : on est dans la province du Gansu, qui n'a pas connu d'émeutes ethniques (mais en revanche, récemment, des immolations par le feu de moines tibétains dans l'est de la province, que la censure chinoise interdit rigoureusement de mentionner dans les media. Ce FR ne va pas aider le référencement du site sur Baidu, le moteur de recherche chinois garanti 100% politiquement correct).

photo P1150888a

Côté spotting, depuis la salle d'embarquement, c'est évidemment assez stérile, comme le désert lui-même.

photo P1150896%2520pano%2520a

Le vol est annoncé à l'heure

photo P1150902a

Mais rien ne se passe, et à moins de dix minutes avant l'horaire prévu, tombe une annonce trilingue mandarin / anglais / japonais : en raison de l'arrivée tardive de l'appareil (qui n'est toujours pas arrivé), et du contrôle aérien, le vol est retardé d'une heure. Soupirs résignés d'un certain nombre de PAX.

photo P1150908a

Pour ceux qui veulent se désaltérer, il y a des thermos d'eau très chaude, mais pas d'eau froide, car les Chinois considèrent que l'eau fraîche est mauvaise pour la santé.

photo P1150905a

Et quand les thermos sont vides ? Il suffit de s'adresser à une employée, qui va en chercher d'autres en passant par le tarmac.

photo P1500580a

Il ne se passe toujours rien à la porte d'embarquement.

photo P1150907a

Notez à l'extrême droite le matériel des employées : de charmants chapeaux de matière ajourée pour se protéger du soleil et des porte-voix.

photo P1150903a

L'E-190 en provenance de XIY atterrit enfin



L'escalier mobile s'approche

photo P1500568a

… sur ce tarmac toujours aussi immensément rempli de vide (les quelques photos qui suivent ont été prises à travers des portes vitrées assez sales).

photo P1500569a

Tous les PAX en provenance de XIY descendent

photo P1500572a

Ceux qui terminent ici leur voyage partent vers la gauche de cette photo, ceux qui vont continuer vers URC rejoignent la salle d'embarquement où attendent les PAX enregistrés à DNH. A droite, une employée répète cette consigne avec l'un des porte-voix vus auparavant.

photo P1500576a

Une employée coche les noms des PAX en provenance de XIY sur une PIL. Il faudra un petit peu de temps à un PAX assez âgé pour comprendre qu'il s'est trompé de porte.

photo P1500578a

On embarque enfin

photo P1150900a

Et c'est la traversée du désert, enfin non, du tarmac qui n'a jamais autant paru en plein désert.

photo P1500582a

Autostich n'étant pas capable de restituer un horizon plat, voici un panorama artisanal.

photo montage%2520DNH

Arrivée au pied de l'avion

photo P1500585aphoto P1500589a

Non, il n'y a vraiment rien de rien à voir au-delà de l'avion.

photo P1500590a

On monte à bord; l'employée a mis son chapeau pour protéger son teint.

photo P1500591a

Désolé, il manque le premier idéogramme du nom en chinois : je n'avais pas assez de recul, ou une focale suffisamment courte. Ca fait ignare, de couper ainsi un mot chinois.

photo P1500593a

Le voici, avec le logo Skyteam en prime

photo P1500594a

Cette fois-ci, je vous montre le 1 des deux rangs en 2+1 de J, parce que les sièges de l'autre côté étaient déjà occupés.

photo P1500595a

Arrivés à notre rang, le couple qui aurait dû être l'un derrière l'autre au couloir a déjà anticipé notre souhait d'être côte à côte et s'est placé ainsi : tout le monde est content.

Le tarmac, toujours aussi vide, à travers un hublot pas très propre

photo P1500596a

Et le départ de l'escalier mobile, à contre-jour.

photo P1500603a

Vue de l'intérieur de la cabine.

photo P1500604a

Alignement sur la piste 08. C'est vraiment très très désertique, comme paysage.

photo P1500606aphoto P1500609a

Après le demi tour pour aller vers l'ouest, une vue de DNH

photo P1150927a

C'est un plan plus large qui permet de voir une particularité intéressante de DNH. Regardez les traces blanches qui se croisent de travers dans le désert au-delà de la piste d'atterrissage. Non, ce ne sont pas des pistes, mais des digues. Des digues dans le désert ?

photo P1150923aphoto P1150920a

Un désert, ce n'est pas forcément un endroit où il ne pleut jamais comme à Turpan, mais aussi un endroit où les faibles précipitations annuelles sont concentrées en quelques orages. Regardez l'oued au-delà de l'aéroport : c'est lui qui menace la piste.

photo P1150925a

Menacer, vraiment ? Oh que oui ! L'avant-veille de notre arrivée, il est tombé un orage de ce genre sur les montagnes au sud de Dunhuang. L'eau a dévalé les pentes, et le niveau de l'eau est monté à un mètre au-dessus du tablier de ce pont, sous lequel il n'y a habituellement pas trace d'eau.

photo P1500396a

Ce pont a résisté - c'est celui qui permet d'atteindre les immensément célèbres grottes de Mogao au fond. En revanche, quelques kilomètres avant, deux arches de cet autre pont ont été emportées, ainsi que la route ça et là. On passait à gué, après que les bulldozers de l'armée eurent aménagé un passage de fortune, quand nous sommes allés visiter les grottes. Le jour précédent, elles étaient inaccessibles, or elles seules justifiaient de dépenser plus de 5000 RMB à deux en avion et hôtel pour ces deux jours.

photo P1500402a

Voici donc un résumé de Dunhuang : l'oasis, le désert de cailloux, les dunes de sable, et le risque d'un oued dévastateur

photo P1500617a

Du désert avec dunes de sable

photo P1150932a

Et du désert sans sable, donc sans dunes.

photo P1150935a

Et un winglet, un.

photo P1150936a

Les PNC distribuent une collation. J'ai masqué les yeux, mais regardez son nez : cette femme n'est certainement pas Han, mais assez probablement ouigoure, la nationalité majoritaire au Xinjiang.

photo P1150937a

Une boîte de carton et un café qui s'il est au lait, est plutôt bon.

photo P1150938a

La décoration de la boîte est une intéressante synthèse religieuse : vendue par une entreprise de la province du Gansu, qui est bouddhiste, elle est ornée d'une belle apsara (l'équivalent des anges du christianisme), mais son contenu est garanti halal.

photo P1150939aphoto P1150940-941a

D'ailleurs à ce sujet, au buffet du petit déjeuner de l'hôtel le lendemain matin, il y avait une précision pour ceux qui n'ont pas l'habitude d'être confronté à de la nourriture haram.

photo P1150963a

Le contenu de la boîte est un peu inhabituel : outre l'habituelle lingette, il y a deux morceaux de concombre pelé, un petit pain et une barquette de 7g de beurre.

photo P1150950a

Et pour étaler ce beurre, une flexible fourchette en plastique, dont les PAX utilisent l'une ou l'autre extrémité, suivant leur inspiration. Il faut savoir être créatif.

photo P1150952a

Des couteaux en plastique, c'était probablement trop dangereux dans cette région.

photo P1150919a

Le paysage, c'est du désert, encore du désert, toujours du désert. J'ai parfois corrigé le rendu des couleurs ou le contraste, mais mon logiciel est un peu du genre tout ou rien.



Un peu de winglet pour rappeler qu'il existe.

photo P1500628a

Et on arrive aux montagnes qui bordent au sud le désert dans lequel se trouve Urumqi. De l'autre côté, sur leur propre flanc sud, c'est le désert du Taklamakan.



C'est la fin des montagnes, on commence la descente vers Urumqi.



Une vallée, telle une entaille dans le flanc de la montagne

photo P1500659a

Gros plan sur le barrage à usage agricole qui l'alimente.

photo P1500661a

Une zone de développement économique à la périphérie de l'agglomération.

photo P1500666a

L'orientation de la rue principale de ce village ancien ne correspondait pas à celle du plan des aménageurs. Qu'à cela ne tienne, on a détruit les maisons qui gênaient pour percer la nouvelle route. Je ne donne pas lourd de l'indemnisation qu'ont peut-être reçue les habitants concernés.

photo P1500667aphoto P1500670

Développer Urumqi pour en faire une grande ville chinoise, cela demande de l'énergie, donc des centrales électriques. Il est probable qu'elles fonctionnent au pétrole, largement présent dans le sous-sol du Xinjiang, et non au charbon comme ailleurs en Chine.

photo P1500671aphoto P1500673a

Une parcelle des zones modernes et sans âme d'Urumqi.

photo P1500676a

Bon, on n'est pas là pour parler d'urbanisme, mais de voyage aérien, donc voici l'aéroport d'Urumqi, que notre avion va longer puis dépasser pour faire un demi-tour et atterrir dans la direction opposée.

photo P1500683aphoto P1500679a

Un plan un peu plus rapproché.

photo P1500681a

Gros plan sur le terminal 2 au premier plan (une barre d'une grande banalité), et le terminal 3 au second plan, avec son hall principal à la toiture ondulée prolongé de deux branches vers la droite. Sur la piste, un appareil est sur le point de prendre l'air.

photo P1500684a

Quelques secondes plus tard, il est en l'air, au centre de la photo.

photo P1500687aphoto P1500688a

On dépasse donc URC, et on retrouve la campagne.

photo P1500690aphoto P1500695a

Il aurait fallu un matériel plus performant que mon modeste APN compact, mais je suis assez content de cet avion en approche finale sur URC.

photo P1500696a

Un quadriréacteur à aile haute : comme il ne ressemble vraiment pas à un Avro 146, et sauf démenti des spécialistes, cela doit être un Iliouchine 76, un appareil que je n'avais jamais vu dans le ciel ou sur le tarmac chinois. A cette heure là, il y a certes un vol SU en provenance de Moscou, mais il est normalement exploité avec un 752, et je pense que c'est un avion cargo.

photo P1500696b

Il survole ici les installations industrielles proches de l'aéroport.

photo P1500699a

Les mêmes bâtiments ou presque, en forçant le contraste. J'avoue ne pas savoir ce que peuvent être ces quatre dômes à gauche.

photo P1500700A

Notre E-190 atteint le désert et fait son demi-tour.



La limite entre zone cultivable et le sable

photo P1500707a

On revient vers URC; ici ce sont des alignements de serres comme on en voit dans toute la Chine.

photo P1500709a

Un carré d'habitations

photo P1500712a

Cette photo est typique de la Chine : le long d'une voie majeure, vous voyez un alignement d'ateliers de réparation de poids lourds : c'est la barre quasi-continue au toit de tôle rouge. Chaque atelier indépendant est spécialisé dans une opération de maintenance particulière et ne peut traiter qu'un unique poids-lourd. Vous en voyez beaucoup, certains en train de man'uvrer. Et dans le même alignement, avec des toitures terrasse blanches, ce sont les logements de ceux qui travaillent là. J'ai vu une fois un alignement de ce genre qui faisait trois kilomètres de long.

photo P1500713a

Touché des roues, et inversion de poussée

photo P1500718a

Et encore une visite touristique d'URC, car l'appareil a fini sa course au-delà du Terminal 1 ci-dessous, et il faut rejoindre le Terminal 3.

photo P1500721a

Les toits pointus, c'est uniquement pour faire joli.

photo P1500724a

Encore les Embraer de Tianjin Airlines



La face interne du Terminal 3

photo P1500742a

Et arrivée au contact à côté d'un autre E-190.

photo P1500745a

Non, ce n'est pas HSBC qui orne les passerelles chinoises, mais ici la Bank of China, qui fête son centenaire.

photo P1500748a

Bonne nouvelle pour les aficionados de Skyteam : Sky priority est implémentée aussi à Urumqi.

photo P1500751a

Le tableau des vols de CZ en correspondance. Ces destinations ne vous font pas rêver ?

photo P1500753a

Et le tapis rouge pour les bagages en livraison prioritaire, dont nous ignorions l'existence à notre première arrivée à URC.

photo P1500755a

Mais cette fois-ci, nous ne sommes que de vulgaires PAX FB Silver en éco sur un vol intérieur CZ, un statut de nobody qui nous fait attendre nos bagages au tapis 1 du bas peuple, en suivant attentivement ce conseil chaud (warm tip) qui est une erreur de traduction du chinois très fréquente en Chine. La livraison met un peu de temps à démarrer, mais nos bagages sont parmi les premiers à sortir.

photo P1500756a
Afficher la suite

Verdict

China Southern

5.0/10
Cabine9.0
Equipage8.0
Divertissements5.0
Restauration7.0

Dunhuang - DNH

7.8/10
Fluidité10.0
Accès7.0
Services6.0
Propreté8.0

Ürümqi - URC

8.3/10
Fluidité9.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Une heure de retard, c'est un peu beaucoup, et d'autant plus frustrant que nous aurions pu visiter un site touristique supplémentaire si nous l'avions su à l'avance (mais c'était impossible). En revanche, la configuration 2+2 de l'E190 est un plus indéniable. Ce n'est pas un vrai repas, mais c'est quand même mieux qu'une simple boisson avec un petit sachet de friandises, si vous voyez ce que je veux dire.

Sur le même sujet

20 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.