Avis du vol Avianca Brazil Rio De Janeiro São Paulo en classe Economique

Compagnie Avianca Brazil
Vol O66017
Classe Economique
Siege 7A
Avion Airbus A319
Temps de vol 01:05
Décollage 26 Jul 12, 20:30
Arrivée à 26 Jul 12, 21:35
O6 15 avis
momolemomo
Par GOLD 2447
Publié le 27 juillet 2012
Été 2012.

I- « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer »

Francfort FRA ? New York JFK. Delta Airlines (B767-300ER - Premium Economy)
Disponible

New York JFK ? São Paulo GRU. Delta Airlines (B767-400ER ? Premium Economy)
Disponible

II- Cidade Maravilhosa

Sao Paulo CGH ? Rio de Janeiro SDU. Avianca Brasil (A319 ? Economy)
Disponible

Rio de Janeiro SDU ? Sao Paulo CGH. Avianca Brasil (A319 ? Economy)
Vous y êtes

III- 48 de voyage, 1ére partie

São Paulo GRU ? Atlanta ATL. Delta Airlines (B767-400ER ? Economy)
Disponible

Atlanta ATL ? Detroit DTW. Delta Airlines (A320 ? Economy)
Disponible

Detroit DTW ? Francfort FRA. Delta Airlines ( B767-400ER ? Economy)
Disponible



Rio de Janeiro ! Elle porte très bien son nom de « Cidade Maravilhosa ». Quelle belle ville. J'en suis tombé amoureux.
C'est comme on l'imagine. Il fait beau et chaud. La plage fait partie intégrante de la vie des habitants. Tout comme le football. Le jeu « la brésilienne » n'a jamais aussi bien porté son nom et le ballon est l'accessoire indispensable sur une plage. Il n'est pas rare et pas anormal de rencontrer des gens en maillot de bain dans les rues de la ville. Le mythe des jeunes filles en string sur la plage est bien réel ! Il y a toujours quelques petits musiciens de rue pour jouer de la Bossa nova.
A. Carlos Jobim et V. de Moraes avaient raison en chantant « Garota de Ipanema ».
Copacabana, Lagoa, Leblon, Pão de açucar, Maracana, Corcovado, Gloria, Ipanema…tant d'endroits plus géniaux les uns que les autres.
On a l'impression que les gens ne travaillent pas. Que leurs vies sont rythmées par le soleil, la plage, le football et la gaieté. C'est juste génial. Magnifique ! Pour la première fois de ma vie, en arrivant à l'aéroport, je me suis dit : « Mais qu'est-ce que je fais là ? Pourquoi je prends l'avion ? ». Cette ville est énorme !

Les touristes qui viennent à Rio sont surtout Brésiliens. Tout le monde veut aller à Rio de Janeiro. Mais il y a une grande raison : Les Brésiliens raffolent des séries du style « Plus belle la vie ». C'est une très grande industrie et il y en a plein. « Avenida Brasil » étant la plus connue. Le Brésil les revends dans beaucoup de pays. Surtout les pays lusophones comme le Mozambique. Et ces « novelas » sont presque toutes joués à Rio. Les Brésiliens veulent voir où se situe leurs séries préférés. Bien sûr, ce n'est qu'une seule raison parmi tant d'autre d'aller à Rio de Janeiro.

Voilà une vue du quartier de Copacabana depuis le toit de l'hotel. Les immeubles sont vieux comme dans la plupart des quartiers de Rio. Les appartements sont petits et les murs fins. D'où l'interêt de jouer de la musique doucement et pas forte : La bossa nova.
photo p1080462

Le protecteur de la ville !
photo p1080483

Pour compenser le fait que c'est un vol de nuit et la petite quantité des photos du vol, voilà des photos des approches sur Santos Dumont et des vues sur Rio depuis le Corcovado et le Pão de Açucar. Ici, en haut du Corcovado, un B737 de Webjet s'approche. Il faut savoir que les pilotes qui font les vols vers/depuis Santos Dumont doivent faire une formation spéciale tellement l'approche est difficile.
photo p1080479

Le Pão de Açucar vu depuis le Corcovado.
photo p1080481

On a quand même une sacré vue là haut !
photo p1080492photo p1080495

Un B737 de Varig s'approche. Le truc bizarre qui monte vers le ciel en arrière plan c'est la cathédrale São Sebastião.
photo p1080500photo p1080502

Maintenant, nous voilà en haut du Pain de sucre, le soleil commence à s'en aller. Il est seulement 16h30.
photo p1080506

Santos Dumont SDU
photo p1080508

Un A319 de la TAM en finale
photo p1080510photo p1080513

D'ici aussi la vue est belle
photo p1080515photo p1080525

Un Embraer d'Azul qui a décollé par le nord et à effectué son demi-tour pour rejoindre Campinas Viracopos
photo p1080522

Et pour finir un B737 de Gol.
photo p1080527photo p1080528

La visite du Christ et du pain de sucre s'est faite le 24. Ce sont les seules photos que j'ai prises puisque le 25 nous avons visité la ville en prenant le métro et le 26, nous avons fait la visite des favelas (très très très intéressant et instructif. Je recommande). J'étais un peu méfiant a propos de mon appareil photo dans le métro et dans les favelas, donc je ne l'avais pas pris.

Donc, le 26, date du vol retour. Après avoir visité des favelas (on parle plus de favelas mais de « communidade »). Nous nous sommes baladés dans Ipanema, au bord du Lagoa, avons fait le jardin botanique et sommes rentré à l'hôtel récupérer nos valises et direction Santos Dumont.
Cette fois-ci c'est nous qui prenons la valise et faisons le check-in en premier. Le bagage à main de mon père est trop lourd. Après y avoir enlevé l'ordinateur et ses accessoires, la petite valise part avec ses 3,5 kilos en soute…
photo p1080529

Puis on accompagne ma belle-mère pour son check-in à la TAM. Elle repart 15 minutes avant nous avec la compagnie nationale.
La zone publique est construite sur 3 étages. Le rez-de chaussé est la zone de check-in. Le 1er étage est la zone commerciale et l'endroit où l'on passe la sécurité et au 2nd se situe un restaurant (plutôt cher).

1er étage
photo p1080530

Une peinture représentant Alberto Santos Dumont est présente dans l'aéroport
photo p1080531

Le 2e étage offre une vue sur les zones d'embarquement dont l'architecture est sympa.
photo p1080532photo p1080533

Après avoir passé la sécurité, voilà comment sont les salles d'embarquements
photo p1080534

Le système de séparation des flux d'arrivées et de départs
photo p1080535

Quand je vous dis qu'il y a tout le temps des vols entre Sao Paulo Congonhas et Rio de Janeiro Santos Dumont. 17 vols prévus entre 18h10 et 21h10.
Puis je vais tout au bout pour voir les avions parqués. Que des TAM
photo p1080536

Et mon avion arrive. Le PR-AVD. Le même qu'à l'aller.
photo p1080542

Ici, j'ai essayé la méthode Leadership pour les photos de nuit. Je n'arrive pas encore au même résultat mais c'est déjà bien mieux qu'avant. Merci pour les conseils !
photo p1080545photo p1080546

L'embarquement se fera par bus avec 20 minutes de retard sur l'horaire prévue. Dans une grande discipline à côté de deux vols pour Brasilia. Un Gol et un TAM
photo p1080549

La petite partie de mon billet que l'on garde. La grande est récupérée par les agents à l'embarquement.
photo p1080582

Un E190 d'Azul avec une livrée spéciale
photo p1080553

Cette fois-ci les PTV fonctionnent. On a accès au même système de divertissement que les passagers long-courrier d'Avianca.
photo p1080556

Les démonstrations de sécurité, comme à l'aller, sont faîtes par les PNC. Et cela malgré les PTV.
Décollage vers le nord avec 20 minutes de retard. 40 minutes de vol prévu.
Le décollage est puissant. La piste est courte et à peine en l'air, la terre disparaît et laisse place à la baie de Rio. Voici une médiocre photo du centre de Rio de Janeiro avant qu'on fasse notre demi-tour vers São Paulo.
photo p1080559

Je suis encore assis du mauvais côté . Si j'avais été « K », j'aurais pu avoir une vue sur Ipanema, Copacabana et tout Rio.
Oui, « K » ! Les sièges sont numérotés A-B-C puis D-E-K. Pas compris pourquoi.
photo p1080562

On montera jusqu'à FL300 et on n'y restera pas longtemps. La géovision ne donne que des indications comme celles-là. Pas de carte. Et les infos ne sont pas mises à jour très rapidement. C'est donc Flightradar qui m'aura informé de notre montée à 30 000ft.
photo p1080560

A nouveau le droit à un service. Le repas consiste en un misto quente (à prononcer « mistou kentche »). C'est un sandwich au fromage chaud. Ainsi qu'un gâteau à la noix de coco. Le Sandwich est bon mais sans plus. Le gâteau, je ne sais pas. Je hais la noix de coco.
photo p1080563

La descente débute 20 minutes avant l'atterrissage. Les PNC n'ont pas encore fini le service de boisson mais se dépêchent.
L'approche se fait par Santos (ville où est situé le port de São Paulo)


L'atterrissage se fait à l'heure après 40 minutes de vol.
photo p1080574
[photo p1080576

Parqué au large. A côté d'un A320 de la TAM.
photo p1080579

Débarquement par bus dans le noir complet (au début) à cause de l'énergie au sol qui n'est pas venu dès notre arrivée.
photo p1080580photo p1080581

Nous rejoingnons ma belle-mère, récupérons les valises et prenons un taxi pour rentrer à l'appart.
Afficher la suite

Verdict

Avianca Brazil

9.3/10
Cabine10.0
Equipage8.5
Divertissements10.0
Restauration8.5

Rio De Janeiro - SDU

6.9/10
Fluidité7.5
Accès7.0
Services6.0
Propreté7.0

São Paulo - CGH

7.1/10
Fluidité8.0
Accès7.5
Services6.5
Propreté6.5

Conclusion

Ponctualité : Départ en retard mais arrivée à l'heure.

Confort : Même chose qu'à l'aller avec un plus. La PTV qui fonctionne et permet un bon choix de films, séries TV et musiques. Très sympa pour 40 minutes. Avec tout ce qui va avec, je ne peux pas rêver plus pour si peu de temps.

Personnel : On a eu le même steward qu'à l'aller. Ils sont 4 et doivent servir un repas et une boisson et débarrasser 132 personnes en si peu de temps. Ce qui fait quand même 33 personnes par PNC. Ils ont quand même réussis à être plus présent que l'équipage du vol aller.

Repas : De même. Je ne peux pas mettre en dessous de 15 pour avoir eu un tel service en si peu de temps. Le repas était un peu moins bon que celui du vol aller.

Pour conclure, cette compagnie est très au dessus des standards Européens ou Américains. Quand je compare le peu de chose qu'à eu un membre sur les 10h de vol d'un EWR-HNL et mon service. Je ne peux que être content. Je savais que Avianca Brasil avait bonne réputation mais maintenant j'en suis sûr et certains, et je n'hésiterais pas à les reprendre si l'occasion se présente.

Maintenant je me prépare pour rentrer en Europe. Mon São Paulo - Atlanta est déjà samedi.

Rio, je reviendrais !

Informations sur la ligne Rio De Janeiro (SDU) São Paulo (CGH)

26 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.