Avis du vol bmi Addis Ababa Amman en classe Affaires

Compagnie bmi
Vol BD914
Classe Affaires
Siege 7A
Avion Airbus A321
Temps de vol 03:55
Décollage 24 Mai 12, 01:05
Arrivée à 24 Mai 12, 05:00
BD 10 avis
East African
Par 2421
Publié le 11 novembre 2012
Ce mois ci, je vais essayer de contribuer un peu plus… de la meilleure façon possible selon les éléments disponibles en stock. Donc d'entrée pour éviter toute déception il n'y aura (malheureusement) pas de FR sur Air France, ni même en 777, et encore moins datant de 2012.

Si je prends un réel plaisir à lire les récits sur les vols métropolitains et intra européens, il s'avère difficile de canaliser cette énergie vers la rédaction de ces derniers qui ont constitués l'essentiel des plus récents voyages. Aussi certains membres le font très bien ici!


Sans plus tarder voici le retour en Europe du vol TK606:


Itinéraire:

1. KGL ? ADD, B767 ? Y, pas de rapport
2. ADD ? AMM, A321 ? J, vous y êtes
3. AMM ? LHR, A321 ? J, à suivre
4. LHR ? EDI, A319 ? Y+, disponible


Avec la disparition de BMI, j'envisageais vider le compte Diamond Club. M'y étant pris un peu tard il ne restait plus que des vols avec BMI. Comme chacun sait son réseau international couvrait surtout le proche moyen orient, et me concernant en Afrique, Freetown au Sierra Leone et Addis en Ethiopie.


Le matin même, peu avant d'oublier l'appareil photo principal dans un autobus, j'essaie l'enregistrement en ligne à 4 reprises sans succès.
Après une course en taxi Lada (très courant là-bas), me voilà déposé à H-3 devant une pré-sécurité, qui serpente légèrement à l'extérieur du Terminal dû aux nombreux vols long courriers d'Ethiopian.
L'architecture de ce dernier est une grande réussite esthétiquement parlant, même à l'intérieur on sent l'espace, la modernité et le scintillement des lumières. Un grand contraste avec Nairobi toujours aussi vétuste!


photo CIMG6854

photo CIMG6856

photo CIMG6857

photo CIMG6858

photo CIMG6859




Lorsque mon tour se présenta à l'enregistrement, l'agent reçut le passeport et le numéro de résa. Après 5 minutes, il demanda à voir le numéro du ticket. Je fus un instant perplexe car auparavant on ne m'a jamais demandé ce type d'info sur n'importe quel vol avec BMI.
Avec une infime espoir, je me suis ordonné à le chercher et voyant que cela prenait un peu temps, l'agent procéda à l'enregistrement des 2 autres J clients avant de revenir à la charge.

Alors que ça s'éternisait, un questionnement survint sur la difficulté éprouvée à imprimer une simple carte d'embarquement.

Embarrassé mais sincère, il répondit que depuis que le numéro de ticket n'était pas trouvable, provenant d'une réservation non existante, il était dans l'incapacité totale à émettre ce document.

La situation actuelle m'a rappelé la mésaventure en Zambia sur un vol intérieur d'une Mama, qui pestait contre la pauvre employée lui informant que les 3 billets qu'elle avait acheté n'étaient pas inventoriés dans le système informatique.

Digne d'un sketch et témoin de la scène, à l'époque ça m'avait bien fait rire (intérieurement) ajouté au fait que restante sur le carreau, un siège s'était libéré à mon plus grand bonheur…

Bref, en ce jeudi soir, il y avait moins matière à rire…
Après un autre essai infructueux de la part du station manager, nous avons pris le direction de son bureau pour qu'il se rende compte de la véracité des preuves mentionnées et détenues ( Email de confirmation, numéro de résa, email de pré enregistrement, sélection du choix de siège…)
Entre-temps il essaya de contacter le DC center mais bien au delà des heures d'ouverture, et constatant finalement une défaillance technique/informatique, il présenta ses plus sincères excuses et proposa:

- de patienter jusqu'au lendemain matin et l'ouverture du DC center
- de racheter un billet en éco pour USD 699 (en complément aux USD 110 de taxes et surcharges adossées au billet prime déjà déboursés à la résa)
Dépité, j'optais pour la seconde proposition, justifiée par un rendez vous important, et parce qu'il ne proposait ni l'hébergement ni même un repas pour le premier choix.

Il me remit sa carte professionnelle ainsi que l'imprimé papier, mentionnant les erreurs (connais pas le terme technique désolé ) et contenant les informations du passager visible par l'employé au check-in.

C'est la où nous nous sommes dirigés pour la seconde fois d'ailleurs. En cours de chemin, par compassion sans doute, il m'informe de mon surclassement en classe affaires! Pour info cela représentait ma toute premier fois surclassé en long courrier. Naturellement, je me forçais à contenir ma joie.



photo CIMG6861




Le second passage au check-in fut le bon, émigration rapide également, la zone sous douane très lumineuse venait de se vider du flot de voyageurs. Avec 25 minutes à tuer direction le salon d'ET pour s'aérer l'esprit après ce moment de folié.
À l'entrée un passager demandait la porte d'embarquement, l'hôtesse disposant d'une liste papier, préféra recouper avec l'information disponible sur un écran et lui assura que BD914 partirai d'une porte assez éloignée d'ici. Cela me concernait directement depuis que le Station Manager évoquait à contrario une porte juste en face du salon, ce qui s'avéra exact.

Le salon aveugle est d'une pure banalité; un plus peut-être pour les accrocs à la nicotine: un espace fumeur, le buffet chaud ne semblait plus être approvisionné depuis des lustres, dommage car les plats même appétissants étaient tiédasses.



Zone sous douane
photo CIMG6875

photo CIMG6873

photo CIMG6862

photo CIMG6872

photo CIMG6869

photo CIMG6871

photo CIMG6864


à mi chemin entre chaud et froid
photo CIMG6865

photo CIMG6866

photo CIMG6870






Sans annonce, le FIDS du salon reçut une mise à jour de la porte et invita à venir embarquer.




Excellent accueil, par la chef de cabine ayant un léger accent allemand, elle ajouta nous sommes heureux de voir maintenant. Pareil en effet je n'aurais sans doute pas eu la patience de les voir le lendemain.

Une fois assis, distribution de la boisson d'accueil (champagne), de la trousse de confort des écouteurs et de la presse. Pour rappel nous étions 3 en J.

photo CIMG6876

photo CIMG6877

photo CIMG6879

photo CIMG6880

photo CIMG6885

photo CIMG6888

photo CIMG6882

photo CIMG7171

photo CIMG7175


Repoussage et décollage à l'heure, 2 choix composaient l'offre du PDJ, le sandwich à l'omelette faisait bien l'affaire, la chocolatine avait été réchauffé.

Les déchets ont été collecté rapidement, et le personnel pouvait apprécier un repos mérité sur cette ancienne route de cinquième liberté.

Assez fatigué, un peu de jazz aurait aidé à s'endormir mais aucun son ne sortait des écouteurs, même en changeant de siège; Le système a bien été redémarré mais rien n'y faisait, le bruit des IAE V2533-A5 me berça sporadiquement. Jetant un coup d'oeil de temps à autre à la carte disponible dans la TV personnelle aux dimensions réduites.

photo CIMG6897

photo CIMG6890

photo CIMG6893

photo CIMG6898



Le siège est pas mal il me fait penser à la first des compagnies américaines, une bonne inclinaison, et un espace pour jambes généreux.



photo CIMG6878

photo CIMG6886

photo CIMG6920


Avec peu de client l'hotesse lut un livre sur ce siège

photo CIMG6911

photo CIMG6908

photo CIMG6905

photo CIMG6899

photo CIMG6901


Avant l'aube, atterrissage à l'heure en Jordanie. Tous les passagers poursuivaient vers Londres, alors qu'au contraire l'équipage se renouvelait.



Le transporteur officiel de James
photo CIMG6913

photo CIMG6916


Afficher la suite

Verdict

bmi

10.0/10
Cabine10.0
Equipage10.0
Restauration10.0

Conclusion

Merci pour votre lecture
La justification sur la notation se trouve dans la seconde partie,

Ponctualité: 20
Confort: 20
Personnel: 20
Repas: 20

Sur le même sujet

5 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.