Avis du vol United Houston Miami en classe Economique

Compagnie United
Vol UA744
Classe Economique
Siege 36A
Temps de vol 02:20
Décollage 29 Déc 12, 13:10
Arrivée à 29 Déc 12, 16:30
UA   #113 sur 132 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 299 avis
momolemomo
Par GOLD 2376
Publié le 6 janvier 2013
Bienvenue sur le FR de mon dernier vol de l'année 2012. C'est dommage de terminer l'année sur du UA.

Récapitulatif des trajets :

Francfort FRA ? Londres LHR. Lufthansa (A321 - Economy)
Disponible

Londres LHR ? Los Angeles LAX. United (B777-200 - Economy)
Disponible

San Diego SAN ? Houston IAH. United (A320 - Economy)
Disponible

Houston IAH ? Miami MIA. United (B757-200 - Economy)
Vous y êtes

Miami MIA ? Houston IAH. United (B737-800 - Economy)
Disponible

Houston IAH ? Francfort FRA. United (B767-400ER ? Economy)
Disponible



Ce FR débute à l'aéroport d'Houston. Nous venons de quitter l'A320 qui nous a emmené de SAN et nous avons une bonne heure avant le départ du vol 744 pour Miami.

Cet aéroport n'est pas construit en longueur mais qu'est-ce qu'il est grand ! Il nous a bien fallu 10mn de marche pour rejoindre la porte d'où doit partir notre B757. Comme d'habitude, nous allons d'abord voir où est notre porte avant de faire quoi que ce soit. Elle est située au bout d'une allée, en porte C39, et notre avion est entre deux passerelles, ce qui fait qu'on ne peut pas le voir. Et j'ai horreur de ça, surtout lorsque je cherche l'immatriculation.
photo p1100238

Il est aussi l'heure de manger quelque chose. Vu que UA ne donne absolument rien, il faut bien qu'on se nourrisse. On a trouvé un restaurant qui fait des sandwich et plein de viandes tout proche de notre porte. Le genre de truc très Texan. On s'installe donc et il y a une grande baie vitrée au fond du restaurant et par chance il reste une table pour 4. J'ai pu spotter un peu ce qu'il y avait. C'est très UA ici. Houston est pour United ce qu'est Atlanta pour Delta, voir autre chose que du UA relève presque de l'exploit.

Alors, d'intéressant il y avait l'A320 retro de UA
photo p1100240photo p1100241

Autrement des B737
photo p1100239

Puis on retourne vers notre porte d'embarquement qui'a changé ! C'est maintenant en C41, ce qui me fait plaisir puisque je peux enfin admirer le B757 qui nous amènera en Floride. Mais je ne peux toujours pas voir l'immatriculation de l'avion. Il a fallu que je la demande aux PN en sortant. C'est donc le N580UA qui opérera ce vol. Il a presque 20 ans.
Le B757 est vraiment bizarre esthétiquement parlant. Surtout son nez et le fait qu'il soit long et quand même monocouloir. Mais j'aime bien.


L'embarquement débute et c'est une cabine encore différente que je découvre. On verra plus tard que l'homogénéité est un mot qui a disparu du vocabulaire de United Airlines sur presque tous les plans.
Les sièges sont en tissus, toujours assez larges mais le pitch est un peu moins grand que sur l'A320 mais je crois que c?était juste une impression puisque seatmap guru dit que c'est le même (31?)
photo p1100246photo p1100247

Huuuuumm ! Le bon journal de la compagnie tout collant avec la moitie des pages déchirées.
photo p1100243

Les bons vieux écrans cathodiques au milieu des allées dont la qualité d'image et de son nous ramènent à une période ou l'on craignait le bug de l'an 2000
photo p1100248

Ah ! Cool ! Encore une hôtesse désagréable ! Elle bouge violemment le sac de ma tante situé dans les compartiments à bagages. Il y a des choses fragiles dedans alors ma tante le lui fait remarquer. Elle ne lui a pas répondu mais lui a fait un sourire qui voudrait dire : « Continue de parler, j'ai strictement rien a faire de ce que tu me raconte ! ». Puis elle est repartie à l'arrière de l'appareil. J'ai suivi la scène depuis mon siège et j'ai été effaré. J?étais déjà de pas très bonne humeur à cause de l'hôtesse sur le San Diego ? Houston, mais alors là !

Bon après cet épisode on repousse, avec 15mn de retard.
Le spotting n'est pas très varié ici. Je me rattraperais en arrivant à MIA.
photo p1100249

On remonte la piste et le taxiway est bariolé. Auraient-ils demandé à des enfants en bas âge de venir gribouiller je ne sais pas quoi sur le taxiway ?
photo p1100310

Décollage avec 15mn de retard. Celui-ci se fait vers le nord, il faut ensuite faire un virage de ¾ pour se diriger vers la Floride. La montée sera pleine de turbulences.


Mais ça donne une vue sur IAH
photo p1100315photo p1100313

A ce moment là, le 380 de Lufthansa est en finale
photo p1100319

On traverse les nuages et l'aile est sale
photo p1100316

Et nous voilà (à nouveau) au soleil.
Ce qui pourrait être un winglet mais en fait n'en ai pas un.
photo p1100320

Le vol est très turbulent. Il le sera jusqu?à l'atterrissage à MIA.
photo p1100322

Au-dessus du golfe du Mexique
photo p1100321

Passons au service. Encore et toujours limité à une boisson. On n'a même pas le droit à la canette entière comme sur les LC. Mais les autres hôtesses sont sympathiques. Je me demande si United impose un quota de personnel désagréable.
photo p1100323

On commence la descente sur Miami.
photo p1100324

D'ailleurs, voilà l'aéroport. On va le passer, contourner le CBD et se placer en finale sur la piste en diagonale.
photo p1100325

Le CBD. La lumière n'est pas géniale.
photo p1100326photo p1100328

Demi-tour
photo p1100327photo p1100329

Finale


J'aime bien MIA parce que il y a une diversité de compagnies aériennes exotiques assez impressionnante.
photo p1100334

Un B737-200 de Avior, compagnie vénézuélienne.
photo p1100332

Un InselAir avec un B747 de Transaero
photo p1100410

Le 380 de Lufthansa qui repart sur Francfort. Nommé Tokio. Je l'ai déjà vu plusieurs fois.
photo p1100413

Le B747 de Transaero
photo p1100412

Et un des deux A330 de Air Berlin présent à MIA lors de notre arrivée. Celui-ci porte une publicité pour le nouvel aéroport de Berlin. « Europe's most modern airport ».
photo p1100411


Nous sortons dans le terminal G directement dans la zone de départ. C'est ce que j'aime dans les aéroports américains. On ne passe qu'une fois la sécurité et les flux d'arrivées domestiques sont mélangés aux départs, ce qui facilite les connexions.
Comme au Terminal 1 de Francfort (certains coins, pas tous), on ressort dans la zone public pour rejoindre les tapis bagages. Arrivés devant, ma mère et ma tante décident d'aller fumer dehors et mon petit frère d'aller se balader. Et devinez qui se retrouve avec les bagages à main (pas petits et pas peu nombreux) de tout le monde et doit en plus récupérer les valises sans chariot ? Bref, je m'en suis sortit et on est ensuite partis chez ma tante à Palm Beach. À chaque fois je regrette de ne pas arriver à PBI directement plutôt que Miami, c'est rarement plus cher. J'y suis arrivé une fois mais ce n'étais pas su un vol régulier et normal.
Et une petite anecdote pour finir. Au tapis bagage il y avait un passager de notre vol qui attendait comme tout le monde. On l'a revu 5 jours plus tard dans un magasin au niveau de Fort Lauderdale. Elle était basse la probabilité.
Afficher la suite

Verdict

United

5.0/10
Cabine5.5
Equipage3.5
Divertissements5.0
Restauration2.5

Houston - IAH

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Miami - MIA

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

J'en suis à trois vols sur United et ils commencent à me taper sur les nerfs. Sur tout les points.
- Les repoussages en retard où on nous fait patienter dans un avion chaud sans aucun renseignement commencent à me faire perdre patience. C'est même pas comme si l'embarquement avait débuté en retard.
- Le confort c'est du pile ou face. Avec la diversité des cabines United, on ne sait plus quoi faire. Il y en a qui sont vieilles comme le monde, d'autre qui sont dans la moyenne des attentes et d'autres qui sont futuristes. Va falloir réfléchir à une uniformisation de la compagnie et c'est surtout pas dans le sens de ce B757 ou de l'A320.
- Pour le personnel'quelle arrogance. C'est loin, très loin, de ce qui leur est demandé et de ce qui est attendu. Ils véhiculent l'image de la compagnie quand même ! Si son supérieur avait vu son comportement, je ne pense pas qu'elle aurait fait long feu sur la compagnie. Je n'ai jamais vu autant d'agressivité de la part de PNC. Ni chez Air France, ni chez TAM, ni chez Delta et encore moins chez Lufthansa ou je ne suis jamais déçu par le personnel en vol (Pas taper, je n'ai jamais volé sur les compagnies asiatiques ou du Moyen-Orient).
- Encore une déception au niveau du service en vol. Je suis d'accord que ce sont des vols domestiques et blablabla mais la moindre des choses est de donner quelque chose à grignoter. Même la low-cost Southwest donne des peanuts et des pretzels. Pour 2h30 de vol on attend un peu plus d'une compagnie aussi importante.

C'est vraiment un vol décevant qui ne fait que confirmer les inquiétudes que j'avais en embarquant sur le vol Lufthansa entre Francfort et Londres. Elles s?étaient faites oublier par le Londres ? Los Angeles qui avait été surprenant (ne pas comprendre extraordinaire, ça reste du United).
Cela sera à nouveau confirmé par le vol entre Miami et Houston mais le Houston ? Francfort a son lot de surprises.

A bientôt pour la suite !

Informations sur la ligne Houston (IAH) Miami (MIA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 4 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Houston (IAH) → Miami (MIA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est American Airlines avec 7.2/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 32 minutes.

  Plus d'informations

16 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.