Avis du vol Shanghai Airlines Changsha Shanghai en classe Economique

Compagnie Shanghai Airlines
Vol FM9394
Classe Economique
Siege 23A
Temps de vol 01:45
Décollage 10 Jui 11, 20:10
Arrivée à 10 Jui 11, 21:55
FM   #50 sur 133 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 27 avis
marathon
Par GOLD 1880
Publié le 13 juin 2011
Quatre terminaux disposés en longueur : Changsha est un aéroport de grande taille. Le vol FM9394 part du terminal A, un peu déformé par le montage panoramique :

photo P1040547%2520pano%2520a

Voici une vue des autres terminaux. Du peu que j'en ai vu à mon arrivée à Changsha, c'est le terminal D (qu'on devine à peine au fond) qui est le plus esthétique, mais je n'ai pas eu le courage d'aller jusque là à pied par les parkings.

photo P1040555%2520pano%2520a

Le terminal A fait assez démodé. Il n'y a que quelques bornes d'enregistrement automatiques, au premier plan à gauche.

photo P1040558a

L'enregistrement est assez banal. Au contrôle de sécurité, même la quantité de caractères du mot quantité est limitée ! (non, les dernières lettres n'ont pas été effacées).

photo P1040561a

Un terminal réservé aux vols intérieurs d'un nombre réduit de compagnies chinoises ne fournit guère de possibilité de photos, d'autant que la nuit va bientôt tomber et qu'il fait très gris.
Un A320 et un A321 de China Southern, dont l'un avec le nez blanc :

photo P1040562aphoto P1040565a

Tous les lecteurs de mes FR savent qu'il y a des 737-800 sans winglets, chez Shanghai Airlines, mais aussi chez China Eastern dont elle est filiale.

photo P1040567a

Xiamen Airlines, elle, a pris l'option winglet pour ses 737-800.

photo P1040573a

Un A320 de West Air, compagnie chinoise dont j'avoue que j'ignorais l'existence.

photo P1040575a

En fait, c'est en faisant l'inventaire des boutiques de l'aéroport que j'ai trouvé l'appareil le plus original : cet AEROBUS A380 que je regrette presque de ne pas avoir acheté.

photo P1040569a

Il serait temps d'embarquer, mais justement, l'avion est annoncé en retard (en chinois et en anglais). D'ailleurs cette affichette à la porte d'embarquement le confirme. Dans la version anglaise, c'est à cause du contrôle aérien, mais dans la version chinoise, il est précisé en plus qu'il y a de la pluie et du tonnerre à Shanghai.

photo P1040581a

Un peu plus tard, l'ETD est griffonnée au crayon à bille (dans la version chinoise uniquement) : environ 21h10, ce qui fait une heure de retard.

photo P1040584a

Déjà qu'il n'était pas garanti d'avoir à manger dans un avion partant après 20h, mais maintenant, il faut quand même se sustenter un peu, et je fais appel au degré zéro de la gastronomie chinoise : les nouilles instantanées.

photo P1040585a

Elles sont plus chères qu'à Shanghai-Pudong, mais même à 6 RMB, cela reste très bon marché, et il y a partout des fontaines d'eau soigneusement brûlante.

photo P1040576-77%2520a

Malheureusement, cela ne vaut que 6 RMB (et même 3,6 RMB, dans une épicerie ordinaire), et c'est une fois que j'ai infligé cette horreur à mon estomac que je découvre qu'il y a du nouveau sur l'affichette, toujours uniquement en chinois : la compagnie aérienne va distribuer gracieusement des repas.

photo P1040586a

En effet, dix minutes plus tard, des cartons ont été livrés au comptoir, et une employée annonce la distribution sur présentation des cartes d'embarquement.

photo P1040592a

On reçoit effectivement une bouteille d'eau et ce plateau repas. J'ai aperçu une demi-douzaine de belles pommes que j'ai supposées être réservées aux PAX en J. La salle d'embarquement se transforme en cantine improvisée.

photo P1040588a

Je craignais le pire, mais en fait ce plateau repas est très honorable, surtout si l'on se rappelle qu'il a forcément été commandé et livré un peu au dernier moment. Rien à voir avec l'infamie servie en pareille circonstance par China United (cf. mon FR du vol KN2927).

photo P1040591a

Embarquement, enfin !

photo P1040594a

Le vol est apparemment complet, ou peu s'en faut. Une mauvaise photo au passage des deux rangs de J, avec ces fauteuils de cuir vieillots, mais confortables, toujours les mêmes (voir mes autres FR de vols FM).

photo P1040595a

Un dernier coup d'?il à Changsha, et décollage à 22h précises, soit 1h50 de retard, et annonce d'un vol de 1h30 (contre 1h45 à l'horaire).

photo P1040596a

Surprise : nous aurons quand même une collation certes réduite, mais réelle, sous forme d'une barre de quatre-quarts et d'une bouteille d'eau. La fatigue se lit sur le visage des PNC, mais elles assurent néanmoins le service gracieusement et avec le sourire.

photo P1040600a

Passage à nouveau du chariot pour LA boisson : exclusivement du thé qui n'intéresse d'ailleurs quasiment aucun PAX. L'absence de café, même au lait, fait perdre un point de repas à FM.

Touché des roues à faire figurer dans une vidéo de promotion de FM : le pilote a fait un travail d'artiste dans l'arrondi final. C'est de loin l'atterrissage le plus réussi d'aussi loin que je me souvienne de mes déplacements en Chine. Un point de bonus pour la note de confort !

Mais pas de miracle, l'avion va se garer au loin à 23h31, et c'est un PAXbus qui nous attend.

photo P1040605a

Un coup d'?il à la cabine, pareille à toutes les autres.

photo P1040604a

J'arrive en même temps que ma valise au tapis de livraison des bagages. A la bifurcation du cheminement sortie avec / sans bagages, j'ai constaté que la grande majorité (75, 80%?) des PAX n'a pas de bagage enregistré, mais un petit bagage à main, voire quasiment rien du tout.

Il est trop tard pour prendre le métro; la queue aux taxis est impressionnante. Vous en voyez ici moins du quart en arrière plan.

photo P1040610a

Mais l'organisation (par un nombre assez faible d'employés) d'une grande station de taxis chinoise est d'une efficacité diabolique : d'abord la queue est scindée en deux pour aboutir d'un côté à une station en épis, avec une douzaine de places ci-dessus, et à quatre voies parallèles de chargement, ci-dessous.

photo P1040611a

Dans les deux cas, le système en pulsation est le même :
  • Première étape : l'employé laisse les PAX monter dans les taxis (environ 3 taxis par file pour ceux qui sont en parallèle).
  • Deuxième étape : l'employé bloque la file des PAX, les taxis chargés partent sans être gênés par des piétons et les taxis vides arrivent.

Un croquis valant mieux qu'un long discours, voici le plan approximatif :

photo station%2520de%2520taxis%2520de%2520SHA

L'avancée par vagues successives des PAX et des taxis permet à un employé de faire se croiser les flux en orientant régulièrement un bloc de PAX vers la station en voies en parallèle.

C'est un système similaire qui est mis en place à la gare de Beijing-Ouest, réputée être actuellement la plus grande d'Asie. Non seulement, il n'y a pas de resquille dans la queue, mais 17 minutes après mon arrivée dans une queue qui m'aurait valu deux heures d'attente à CDG , je suis dans un taxi, qui démarre immédiatement.
Afficher la suite

Verdict

Shanghai Airlines

8.3/10
Cabine8.5
Equipage8.5
Restauration8.0

Conclusion

Ce retard fait dégringoler Shanghai Airlines dans le classement de Flight Report. Il n'y a pas de miracle : les retards sont la plaie des vols intérieurs chinois, et cela concerne toutes les compagnies aériennes, lesquelles n'y sont pour rien : c'est la faute à l'équipement insuffisant des aéroports, au contrôle aérien géré pas très efficacement par les militaires, et parfois à la fermeture d'espaces aériens pour cause de man'uvres militaires.

J'ai hésité sur la note de repas, car j'ai eu au total plutôt plus à manger que d'habitude, d'une qualité un peu moindre, mais néanmoins correcte. Combien de compagnies aériennes fournissent un plateau repas pour une heure et demie de retard ?

Pour le reste, cela aurait été un vol dans la moyenne locale, c'est-à-dire très satisfaisant.

Sur le même sujet

5 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.