Avis du vol Air France Paris Singapore en classe Première

Compagnie Air France
Vol AF256
Classe Première
Siege 1A
Temps de vol 12:55
Décollage 28 Jui 18, 20:50
Arrivée à 29 Jui 18, 15:45
AF   #31 sur 66 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4725 avis
Larouze
Par 3980
Publié le 13 juillet 2018
Bonjour à tous,

Après un passage de quelques jours en France, il est temps de rentrer chez moi, à Singapour. Le Flight-Report d’aujourd’hui sera un vol CDG/SIN, avec Air France et en cabine La Première. Je vous laisse d’ailleurs la joie (ou pas) de relire le FR de mon vol aller (par ici). Et pour une fois, promis, je vais essayer de faire court.

Nous sommes le 28 juin, aux environs de 12 heures. Je me dirige vers Etoile pour prendre le Bus-Direct en direction de Paris-CDG terminal 2E. Je mettrai plus d’une heure à rejoindre Paris Aéroport, le trafic étant horrible sur le périphérique. Le genre de détail qui vous rappelle que c’est quand même bien galère et pénible de rejoindre les aéroports parisiens.

Une fois arrivé, je me dirige vers la zone d’enregistrement dédiée aux passagers La Première. D’un pas décidé et sans laisser aucun doute possible aux cerbères présents, je m’annonce aussitôt. Je suis pris en charge immédiatement et cordialement. Je note, néanmoins, que c’est la première fois que l’on ne me propose pas une boisson. Ils doivent savoir que je refuse systématiquement. Le temps d’attente étant de 4 minutes, à tout casser, la boisson est superflue. Une fois mon enregistrement effectué, je suis escorté airside afin de rejoindre le salon La Première.

CDG est fermé aujourd’hui ? Non, parce que, c’est désert là. Bref, maximum 3 minutes plus tard, me voici arrivé au salon, où je suis de nouveau chaleureusement reçu. Il est plus de 13 heures et je suis affamé. A table. Après une coupe de Champagne Taittinger rosé et quelques amuse-gueules, mon déjeuner se déroulera comme suit.

Entrée : Le croque volaille, comté et truffe noire
Cette entrée est tout simplement divine. Le goût, la texture, tout est là. C’est à la fois, un met tellement simple, mais aussi très fin. J’adore.
Plat : Filet de bœuf poêlé aux poivres
Ce n’est pas un plat très original, mais c’est une valeur sûre. La cuisson est parfaite et comme désirée. Et cette purée qui accompagne, quel régal.
Dessert : Baba au rhum, comme à Monte-Carlo
Honnêtement, je n’avais plus faim. Par gourmandise, j’ai pris ce dessert. C’était très bon. Toutefois, il y avait trop de rhum, les dernières bouchées ont été compliquées.



Ce fut comme toujours, un moment très agréable, très appréciable avec un service impeccable. Je ne trouve plus de nouveaux superlatifs pour qualifier la table d’Alain Ducasse au salon La Première. De toute façon, vous savez que c’est top.

Je voulais aussi dire quelques mots sur une personne du salon. Je ne sais pas qui il est ou son poste. C’était la seule personne (homme) en costume et non en uniforme ce jour-là. Quelqu’un d’une gentillesse incroyable et d’un conseil plus qu’avisé. Je lui ai laissé carte blanche sur les liquides et cela a été parfait (choix, explications, etc.). Merci beaucoup.

Puis, j’irai me tourner les pouces quelques minutes avant d’enchainer avec un soin au SPA Biologique Recherche. J’ai été raisonnable cette fois-ci. J’ai pris un traitement du visage de 30 minutes (offert par la maison). Il faut dire que j’en avais grand besoin. Croyez-le, ou non, j’ai réussi à brûler sous le soleil normand (et sans faire de séance de bronzage). Je sais, c’est dingue, mais pourtant vrai. J’explique alors mes soucis existentiels à la thérapeute qui adaptera le soin pour réparer et surtout ne pas endommager davantage ma peau. Autrement dit, un service professionnel, proactif et en adéquation avec mes besoins. Après le soin, de nombreux échantillons me seront donnés pour garantir à ma peau un vol dans de bonnes conditions.

photo af first 45

Allez, continuons. Je vous ai promis de ne pas faire un Flight-Report sans fin, alors appuyions sur « avance rapide ». Les heures qui suivront seront composées de balade dans le Hall K (que je trouve nul d’ailleurs), de glandage au salon (le dictionnaire indique que c’est « l’action de nourrir les porcs avec des glands », ce qui n’a aucun sens ici, soyons clairs) et d’une longue douche en vue du vol de ce soir). Je voulais aussi faire un pré-dîner au salon, mais bizarrement, je ne pouvais rien avaler, ce sera pour la prochaine fois.



Voici donc l’heure de quitter le lounge. Euh, en fait non, car l’embarquement a du retard. Je ne suis pas informé de la situation d’ailleurs. Voyant l’heure tourner et personne se préoccuper de mon existence (pauvre petit chat), j’irai au bureau du salon pour savoir ce qu’il en est. C’est à ce moment que je serai informé de l’embarquement tardif. On me demande de patienter. Je m’exécute.

Quelques minutes plus tard, ma colocataire de vol finira par quitter le salon avec son escorte. Pourtant, dix minutes après cet évènement, il n’y a toujours personne pour me prendre en charge. Je retourne donc à nouveau au bureau et demande si c’est bon cette fois. Nouveau refus. J’explique alors apprécier embarquer en premier pour avoir le temps de m’installer dans le calme. Rien n’y fait, je suis convié à attendre encore un peu. Intérieurement, je suis un peu sur les nerfs. Pourquoi ma colocataire de vol peut embarquer, mais pas moi ? Ça n’a aucun sens. Mon escorte se décide finalement à venir me chercher, nous descendons au parking pour nous rendre en porte en BMW Série 7. Une fois sur place, je constate que l’embarquement a débuté depuis un bon moment déjà.

A l’entrée de l’appareil, je suis chaleureusement accueilli. Je me dirige vers ma place. La PNC La Première se présente à moi et m’apportera rapidement trousse de confort et pyjama. La trousse a changé de couleur comparé au vol aller, mais toujours pas le choix de la couleur. Précisons que pour le pyjama, c’est une nouvelle housse qui fait son apparition. Ce n’est pas mal du tout et de bonne facture.



Rapidement presse et verre d’accueil me sont proposés. Je décline la paperasse, et accepte avec plaisir un verre de Champagne (Krug Grande Cuvée). Il n’est pas assez frais, dommage.
Les équipes au sol et en cabine vaquent à leur occupation et finissent de préparer le décollage. Nous sommes prêts, il est l’heure de quitter Paris. Nous décollons.

photo img_9107photo img_9109

Nous voici désormais à altitude de croisière. Un Oshibori tout chaud m’est distribué, ainsi que les menus. Le repas va pouvoir débuter. C’est à partir de ce moment précis que tout va basculer. Le service de restauration sera chaotique, peu professionnel, maladroit et à la limite du ridicule.

photo img_9122photo img_9123

Je ne sais pas pour vous. Toutefois, me concernant, lors du service du dîner , il y a l’apéritif et sa mise en bouche, la soupe, l’entrée, le plat et le dessert (et éventuellement du fromage). Bref, je suis scrupuleusement ce qui est indiqué sur la carte. Je pars du principe, que je n’ai pas besoin d’énoncer l’ordre du dîner ou de préciser que je veux l’amuse-bouche avec mon apéritif par exemple. Cela me semble logique. Nous sommes d’accord ?



Après quelques minutes de réflexion, la PNC prend ma commande. Elle me demande si je désire un apéritif. Je lui dis que oui et que je vais continuer avec le Champagne. Puis, je lui donne mes choix retenus pour l’entrée, les plats et la salade composée. La mise en bouche et la soupe étant imposés par Air France, je n’en parle pas. J’estime que cela me sera servi de toute façon. Je précise aussi à quel moment je désire ma salade composée (après les plats principaux). A priori, tout est calé. Nous pouvons commencer.

Attaquons avec le service du Champagne. Ma PNC file ensuite s’occuper de ma colocataire. Puis, les minutes passent et je ne vois pas la mise en bouche arriver. Elle a dû oublier, ce n’est pas grave, j’en fais la demande. La quenelle de caviar fait finalement son apparition. La présentation n’est pas très heureuse et je trouve la portion vraiment trop petite. D’autant plus qu’il n’est pas possible de bénéficier d’un second service. C’est plutôt bon en tout cas.

photo img_9114photo img_9115

Puis, c’est la salade composée qui me sera servie. J’avais dit après les plats non ? Et vous ne me servez pas la soupe d’abord ? Ah, vous vouliez la soupe. Bah oui, pourquoi en serait-il autrement ? Je déguste donc ma salade en attendant la soupe (velouté). C’est quand même un peu nul de commencer le dîner par une salade, mais bon, passons.

Le velouté de petit pois arrive. Pour la première fois avec Air France je suis déçu de la soupe. Ce velouté est sans grand intérêt. Ce n’est ni relevé, ni agrémenté d’une légère crème ou d’une épice, bref, un simple goût de petit pois. Une soupe relativement plate et banale.

photo img_9116

Ensuite, le premier plat me sera apporté. Il s’agit du homard bleu de Bretagne, sauce pomme verte et aneth. La présentation n’est pas top. Tout est agglutiné au centre de l’assiette, mais j’aime beaucoup les couleurs. Le plat sera bon et aura du goût. Oh, mais, où est mon entrée ? Oh pardon, j’ai oublié l’entrée, je vous l’apporte tout de suite. Ça devient une habitude les erreurs là non ?

photo img_9117

La tomate mozzarella revisitée atterrira finalement sur ma table. La présentation est moche je trouve, et je ne vois pas trop en quoi elle est revisitée. C’est dû aux brindilles de roquettes sur le côté ? Ce plat sera quelconque et la mozzarella relativement sans saveur. Cette entrée aurait dû être très rafraîchissante. Ce n’est pas le cas, et ce en partie à cause de la compotée de tomate relativement écœurante (y en a trop).

photo img_9118

Il est temps de passer au second plat qui est le poulet jaune des Landes aux dattes. Le rendu dans l’assiette est très laid. Le gâteau de légumes ressemble fortement à ce que peut proposer Picard. A la différence qu’ils sont meilleurs chez le distributeur de surgelés. Heureusement, la sauce vient donner un peu de goût à ce plat fade et sans intérêt. Où sont les dattes ? C’est une énorme déception.

photo img_9119photo img_9120

N’ayant plus très faim, je demande alors les fraises en guise de dessert. Je ferai l’impasse sur les fromages ce soir.

photo img_9121

En résumé, je dirai que ce service du dîner était du n’importe quoi du début à la fin. Je pense très sincèrement que la PNC n’est pas qualifiée pour servir en cabine La Première. Le repas doit être un moment de détente et de plaisir. Ce ne fut pas le cas du tout. Et nous n’étions que 2 PAX sur ce vol. Je pense que c’est donc tout à fait gérable par une seule personne. Je suis aussi déçu de la carte. Je pense qu’elle n’est pas à la hauteur d’un billet de première classe. Le fait de devoir mettre une tonne de sauce pour rendre un plat acceptable montre bien que le met n’est pas exceptionnel.

Après ce dîner mouvementé, je demande à la PNC de préparer mon lit. Ce fut un nouveau challenge pour elle de toute évidence. La mise en place du matelas Sofitel MyBed a été longue. Le dossier du fauteuil n’était pas complètement à plat (j’ai dû finir le boulot moi-même), mais surtout le matelas était disposé à l’envers. Au niveau de l’ottoman, le matelas est arrondi, pour en épouser sa forme. Sauf que, cet arrondi était placé au niveau de l’oreiller, donc à l’envers. Très sincèrement, je ne vois pas comment on peut se tromper. Cela m’a sauté aux yeux dès que j’ai voulu me glisser sous la couette. Pendant quelques secondes, j’ai voulu refaire le lit moi-même, et puis j’ai finalement baissé les bras. Décidément, mes doutes concernant les compétences à gérer la cabine La Première de cette PNC ne font que grandir. Malgré cette mésaventure, je dormirai comme un bébé.

photo img_9124

Je voudrais également noter, qu’à aucun moment, il m’a été demandé quand je souhaitais être réveillé. C’est la première fois que cela se produit. Je m’organise donc tout seul.

Après m’être réveillé, je replie le matelas et la couette et file me débarbouiller. Je demande alors à procéder au service du petit-déjeuner. On dit que la nuit porte conseil. Cela doit être vrai. Ma PNC fera preuve de proactivité en me demandant si je désire déguster différents plats, afin de compléter ma découverte de la carte. C’est un bon point pour elle. Je partirai sur les ravioles de chèvre et consommé de champignons, puis sur les œufs brouillés au chorizo et à la tomate.

La table est dressée. Le café est apporté. La PNC viendra me présenter les différents jus de fruits disponibles. Belle initiative. Je fais mon choix. Elle me sert alors. Nouveau petit problème, le jus est encore en partie congelé. Il y aura donc du jus et des blocs de glace dans mon verre.

J’ai bien aimé les ravioles, par contre, les œufs étaient très secs et sans intérêt. Je suis désolé de me répéter, mais changez-nous ce fichu petit-déjeuner qui est très nul. Arrêtez de nous proposer un plat sucré ou un plat salé, faites une formule brunch chic. C’est la dernière prestation du vol, vous voulez vraiment que vos clients repartent avec une image négative ? Des viennoiseries, quelques mignardises sucrées, une sélection salée simple et chic et cela sera parfait en fin de vol.

photo img_9125photo img_9126photo img_9127

Peu avant l’atterrissage, un dernier Oshibori sera distribué. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, le mien était totalement trempé. Il coulait de partout. Allez, ce n’est pas bien méchant.
Nous arrivons finalement en porte, dernier virage. Il est temps de quitter l’appareil, récupérer mes bagages et de rentrer chez moi.

Merci beaucoup de m’avoir lu.
A très vite.
Afficher la suite

Verdict

Air France

5.3/10
Cabine9.0
Equipage1.0
Divertissements7.0
Restauration4.0

Air France La Premiere Lounge

8.8/10
Confort9.0
Restauration10.0
Divertissements8.0
Services8.0

Paris - CDG

5.3/10
Fluidité9.0
Accès4.0
Services4.0
Propreté4.0

Singapore - SIN

9.8/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services9.0
Propreté10.0

Conclusion

Ce sera donc un vol très mitigé. Je suis extrêmement déçu par le service en vol et la prestation du dîner. Comment peut-on faire un aussi grand nombre d’erreurs avec seulement 2 PAX à bord ?

Laissez-moi vous rappeler les dégâts. Nous avons donc l’oubli de la mise en bouche, la salade composée servie au mauvais moment, l’oubli de la soupe, et l’oubli de l’entrée. Je ne parle que du repas ici. Il y a aussi la mauvaise mise en place du lit.

Doit-on également attribuer le Champagne pas assez frais et le jus de fruits congelé à cette PNC ?

Bref, j’ai beaucoup de réserve sur ses compétences à servir des PAX à haute contribution. Une petite formation serait peut-être nécessaire ou tout simplement un transfert vers une autre cabine.

Heureusement, le service au sol (salon La Première) vient contrebalancer cette très mauvaise expérience en vol. Enfin, sauf le moment de l’embarquement que j’ai vécu comme étant à disposition de mon escorte, et non l’inverse. Plutôt frustrant.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Singapore (SIN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 75 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Singapore (SIN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Singapore Airlines avec 8.7/10.

La durée moyenne des vols est de 12 heures et 45 minutes.

  Plus d'informations

19 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 454108 by
    BESMRS 2166 Commentaires

    Merci pour le FR :o)

    Il est rare d'avoir des retours mitigé sur la P d'AF: la preuve est que cela n'est pas toujours impeccable.
    Vu le niveau de prestation requis, le prix payé, ce n'est pas acceptable d'avoir autant d'erreur.

    Alors peut-être qu'il s'agit d'une personne qui n'est pas formée Première et qui a été affectée au vol en dernière minute (cela peut arriver) mais cela fait clairement tâche.

    Un retour du service client ?

    • Comment 454112 by
      Larouze AUTEUR 82 Commentaires

      Merci pour votre commentaire.

      Oui, c'est possible que cette personne ne soit pas une PNC La Première de formation.
      Apres, beaucoup des erreurs ici relèvent du bon sens, de la logique (enfin c'est mon avis).

      Je n'ai pas contacte le service client.

  • Comment 454122 by
    wowote 1672 Commentaires

    Bonjour,

    Merci pour ce FR. Salon à la hauteur comme d'habitude. Même si l'attente pour embarquer est inexplicable.
    Le service en vol est juste incroyable !! Je suis bien d'accord avec vous, un peu plus d'écoute et de logique auraient suffi.
    Un petit courrier au service client ? Ah oui et plutôt 2 fois qu'une !
    A bientôt

  • Comment 454124 by
    phileas75 SILVER 214 Commentaires

    Salut! Merci beaucoup pour ce FR. Pour ceux qui ne voyagent pas fréquemment en J ou P ton FR peut paraître plutôt surréaliste, mais c'est vrai qu'il y a de nombreux oublis et fautes de protocole durant ton expérience... Même en J les PNC demandent à leurs clients l'heure à laquelle ils veulent se réveiller par exemple...
    Sinon tu as tout à fait raison de la piètre qualité des petits-déjeuners sur AF... marre des oeufs ou pancakes (que ce soit en P, J ou Y)...
    Bon retour à Singapour! :)

    • Comment 454190 by
      Larouze AUTEUR 82 Commentaires

      Merci pour le commentaire.
      Le problème du petit-déjeuner revient FR après FR (tout le monde semble d'accord).
      Je pense qu'Air France ignore simplement le problème. C'est dommage.

      • Comment 463941 by
        Azureas 109 Commentaires

        Je suis totalement d'accord avec vous sur la médiocrité du petit dejeuner sur les vols AF.
        Ce n'est tout de meme pas compliqué de faire des prestations de qualité sur cette partie du service - surtout quand on décolle de Paris qui dispose d'excellentes boulangeries et patisseries. Pour les plats chauds il suffit juste de faire de la qualité comme par exemple un simple oeuf a la coque (on peut faire bouillir de l'eau en avion ?).
        Comble de l'horreur avoir reçu cette prestation minable sur un vol au depart de CDG en J pour les US vers les 11h (donc servi vers les midi passés) sous la denomination de "brunch" (pingre pour un vol Business).

        Donc mille fois oui AF si vous lisez >> changez vos "brunch insipides" pour de veritables et bons petits dejeuners. Surtout en P !

  • Comment 454148 by
    Esteban TEAM GOLD 14375 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce retour !

    Encore une superbe expérience au sol qui contraste tellement avec celle du vol.

    Les présentations des plats sont clairement ratées, on voit que clairement votre PNC ne savait pas les dresser. Quand on voit le dressage du homard bleu, quelle tristesse. Et ce n'est peut être qu'un détail, mais les fraises sont présentées de manière catastrophique. Même quand je les dresse à la maison, je m'arrange pour qu'elles soient toutes dans le même sens. Quel dommage.

    La masse d'oubli et d'erreur n'est pas tolérable. Ca peut paraître prétentieux mais non, quand on voyage en première, l'excellence se doit d'être au rendez-vous. J'espère que vous avez écrit au service client AF.

    La proposition du brunch chic est tellement adaptée au vol qu'il m'est difficilement concevable que personne chez AF n'y aie pensé. Où alors les syndicats y ont encore vu une surcharge de travail impossible à réaliser ...

    A bientôt !

    • Comment 454191 by
      Larouze AUTEUR 82 Commentaires

      Merci Esteban pour le commentaire.
      Il y a clairement un problème de formation sur ce vol (et de bon sens).
      Je n'ai pas écrit au service client. Pour avoir quoi ? 10 ou 20.000 miles ?
      Je voudrais surtout ne pas revivre un dîner pareil !

  • Comment 454149 by
    indianocean SILVER 7174 Commentaires

    D'habitude, quand on a une note PNC de 1/10, c'est qu'on a eu droit à une Monique aigrie et désagréable à souhait.
    Mais là, on est sur un vol en Première classe avec des tarifs qui peuvent atteindre des sommets où le moindre petit détail compte et on peut comprendre que vous avez eu là une expérience très décevante.

    C'est visiblement une erreur de casting même si on ne remet pas en cause la sympathie de l'hôtesse qui vous a servi. Si elle n'était pas formée, c'était alors le rôle du CCP et/ou du CC de faire en sorte que tout se déroule bien.

    D'habitude, le catering ex-CDG est meilleur. Encore une erreur de casting? Ca fait beaucoup sur un seul vol

    Merci pour ce FR qui montre bien l'importance de bien se restaurer au salon et qu'il faut par conséquent éviter d'arriver à CDG au dernier moment.

    • Comment 454192 by
      Larouze AUTEUR 82 Commentaires

      Erreur de casting ou problème de formation chez Air France (ou les deux).
      Je n'attends pas d'un PNC La Première de sourire tous les 10 secondes et de dire Monsieur sans cesse.
      Ce que je recherche c'est surtout un service impeccable et sans erreur et qui s'adapte a ma personnalité (après un temps d'adaptation).
      Pour le menu en vol, en effet, c'est une déception.

  • Comment 454159 by
    jules67500 GOLD 5515 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    Cette expérience est vraiment mauvaise et je vous comprends.

    Avoir une petite bévue lors du service est largement tolérable, mais autant d'erreurs et d'oublis est inacceptable quand on paye son billet plusieurs milliers d'euros.

    A bientôt !

    • Comment 454193 by
      Larouze AUTEUR 82 Commentaires

      Merci pour le commentaire.
      Avoir une petite erreur est même parfois amusant et permet de créer un lien avec la crew.
      Mais avec un tel nombre d'erreurs sur ce vol, c'est plutôt de l’énervement. Et surtout on prend moins de plaisir, on se demande si un nouveau problème va arriver.

  • Comment 454200 by
    Airfunes 327 Commentaires

    Merci pour ce FR !
    Au salon il me semble que les plats pris en photo sont plus nombreux que ceux que tu annonces avoir commandé juste avant ;-)
    Pour l’experience ratée en vol, mail au service client c’est impératif !! Pour quoi ? Des miles certes, un prochain surclassement peut-être ;) Mais surtout pour donner l’occasion à AF de corriger le tir : qu’il s’agisse de la carte, de la mise en assiette ou de la formation de cette hôtesse !
    À bientôt

    • Comment 454307 by
      Larouze AUTEUR 82 Commentaires

      Merci pour votre commentaire.
      Les autres plats du salon sont les « mises en bouch ». En fait les mets disponibles au buffet !
      Pour l’experience en vol, la direction d’Air France est deja informée.

  • Comment 454304 by
    grenouille 197 Commentaires

    "C’est quand même un peu nul de commencer le dîner par une salade, mais bon, passons.".... C'est ce que font les Américains du Nord... Donc pas si invraisemblable que ça. Mais on est sur AF, je le concède...

  • Comment 460824 by
    Beleg 77 Commentaires

    Merci pour ce retour qui semble n'avoir pas été à la hauteur ! Le salon est toujours impeccable et je dirais qu'il est extrêmement rare d'être déçu de la prestation au sol. Toutefois, la négligence de votre demande d'embarquer est inexplicable. Je ne sais pas quel était le ton sur lequel la cerbère vous a demandé de patienter et j'espère qu'il fut fait selon les règles élémentaires requises pour un client P. Maintenant pour ce qui est du catering, il y a de nombreuses erreurs et je suis surpris de celles-ci qui demandent du bon sens et un peu moins de radinerie AF : la mise en bouche très minimisée et rationnée est inadmissible en P. Le service a besoin d'une amélioration nette. J'ai eu aussi à subir un manque de règles élémentaires lors de mon dernier voyage en P : les PNC passant par la P débarrassaient les assiettes en passant comme dans une cantine en les prenant de votre dos. Il est bon de faire remonter les informations chez AF même si 20k miles ne changeront pas la déception. Il est dit qu'AF a 900 clients P et qu'elle les bichonne ! Euh... Dites nous ce qu'il en est de votre retour service client.

    • Comment 461353 by
      Larouze AUTEUR 82 Commentaires

      Pour le feedback au service client, comme prévu j'ai eu quelques miles et l'info va être remontée aux équipes concernées (en tout cas c'est ce qui m'a été dit). Maintenant, dans les faits, je n'en sais rien du tout.

Connectez-vous pour poster un commentaire.