Flight-Report

Avis du vol Aigle Azur Paris Campinas en classe Affaires

Compagnie Aigle Azur
Vol ZI035
Classe Affaires
Siege 3K
Temps de vol 12:00
Décollage 02 Déc 18, 09:15
Arrivée à 02 Déc 18, 18:15
ZI   #84 sur 129 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 31 avis
Flight-Report
Par SILVER 2941
Publié le 15 décembre 2018

La plus vieille compagnie aérienne privée et la deuxième compagnie française (en nombre de passagers, après le groupe Air France) connait une vraie révolution depuis l’arrivée fin 2017 de son emblématique président et briscard de l’aérien Frantz Yvelin.

Au programme : développement du réseau avec une diversification des destinations comme Milan, Berlin ou Moscou en Europe, du domestique avec Nantes – Lyon mais aussi et surtout du long-courrier avec le lancement de Sao Paulo Viracopos et de Beijing Capital. Pour ce faire, la compagnie a réceptionné en avril et juin dernier deux Airbus A330-200 de seconde main.

Flight-Report a eu le privilège de découvrir le produit Business d’Aigle Azur à l’occasion d’un voyage vers le Brésil.


Routing


Aigle Azur exploite tous ses vols au départ du Terminal Sud d'Orly.


photo 0001

enregistrement


La compagnie dispose d'une zone dédiée d'enregistrement pour toutes destinations confondues à l'exception de ses vols long-courriers qui sont traités à part.

On retrouve ici les codes de l'enregistrement prioritaire avec file dédiée, tapis et fleur sur le comptoir.


photo 0003-49

Un détail qui a son importance, le vol est en partage de code avec la compagnie brésilienne Azul.

Cela permet à Aigle Azur de proposer plus de 100 destinations au Brésil et en Amérique du sud via le hub de Viracopos. Inversement Azul commercialise ce vol et propose des destinations qu'elle ne dessert pas en propre via Orly comme Berlin, Moscou et même Pékin.


photo 0003a

Je récupère ma carte d'embarquement et mon accès au salon.


photo 0004

Les passagers Business d'Aigle Azur disposent du parcours prioritaire Accès N1, qui peut se révéler très utile pendant les périodes de forte affluence.


photo 0005

Salon Corsair d’Orly sud


Aigle Azur utilise dorénavant le salon de Corsair International à Orly, avec une nouveauté de taille puisque celui-ci est maintenant accessible après la sécurité et l’émigration grâce à un nouveau parcours.


photo 0006

Le salon est agréable et lumineux avec une offre de presse importante.


photo 0007

Les tons sont clairs et le mobilier est contemporain.


photo 0008photo 0008a

Des fauteuils pivotants


photo 0009photo 0010

L'espace de restauration


photo 0011

L'offre du petit-déjeuner reste un peu limitée avec cakes, viennoiseries, céréales, salades de fruits, fromages et yaourt.



Ma sélection


photo 0018

embarquement


Notre Airbus A330-200 est en porte : il s'agit du F-HTAC qui a été livré neuf en 2002 à la compagnie allemande LTU, devenue ensuite Air Berlin en 2011 avant d'être stocké en septembre 2017 à la suite de sa faillite. La compagnie française Aigle Azur l'a réceptionné le 21 avril de cette année.


photo 0020

Ce jour-là, l'embarquement a lieu en portes A23 et A24.


photo 0021-66

Avec le respect des priorités


photo 0022-45

Azur Plus est le nom du programme de fidélité d'Aigle Azur.


photo 0023

Embarquement par la porte 1L.


photo 0024-2

à bord


La première impression de la cabine est excellente avec ce mood lighting bleuté et cet accès direct au couloir pour l'ensemble des sièges.


photo 0025-17photo 0025a-87

La cabine propose 19 sièges (dont 1 réservé comme poste repos PNT) configurés en quinconce.


photo 0026

Les sièges coté hublots sont les plus désirables comme le 3K que j'occuperai pendant ce vol.

Ce siège a été développé il y a plus d’une dizaine d’année par Stelia Aerospace conjointement avec Etihad Airways, il s’agit du « Pearl » qui deviendra ensuite le précurseur des versions plus abouties de Solstys. Air Berlin a récupéré ce siège après la prise de participation d’Etihad Airways dans son capital. 


photo 0027

L'armement cabine se compose d'un oreiller et d'une couette disposés sur le siège…


photo 0030

…et de la trousse de confort, du magazine de bord, du menu et du casque sur la tablette.


photo 0031

La télécommande, la prise casque et USB.


photo 0033

Le panneau de commandes du siège avec une fonction massage intégrée.


photo 0034

En face l'ottoman qui rejoint l'assise du siège lorsqu'il est totalement allongé.


photo 0035

L'écran de 15 pouces (39 cm) indique sobrement le numéro du siège.


photo 0041

La fiche de sécurité


photo 0036

La liseuse individuelle.


photo 0037

Rapidement, un verre d'accueil est proposé sur plateau.


photo 0037a

Champagne bien frappé


photo 0038

Une offre de presse, mais uniquement des quotidiens et pas de magazine.


photo 0038a

Nous sommes prêts au départ


photo 0039

À notre droite, un Airbus A330 de Corsair : les deux compagnies sont partenaires en partageant leurs codes entre Paris Orly et Bamako afin d'offrir plus de fréquences à leurs clients.


photo 0040

Décollage sous la grisaille parisienne


photo 0043photo 0044

La cabine Business en vol


photo 0044a

La trousse de confort est identique à celle distribuée sur les long vols moyen-courrier de la compagnie.


photo 0045

Mais celle-ci est très complète et adaptée à du vol long-courrier, on peut reprocher tout de même la qualité de la brosse à dents.


photo 0046

Les produits cosmétiques sont signés de la marque française Pier Augé.


photo 0047

déjeuner


Découvrons le menu du jour, celui est dans un grand format agréable.


photo 0048

La prise de commande s'effectue à la place avec un protocole étrange puisque l'hôtesse demande au passager son nom, alors que cette information est déjà connue de l'équipage via la PIL.

Une page entière est consacrée au chef doublement étoilé Bernard Bach qui signe deux des plats de cette carte.


photo 0049

Mais aussi pour les Champagne Arlaux, une petite maison champenoise et familiale.


photo 0049b

Le déjeuner présente une entrée unique, un choix entre 3 plats, du fromages et un dessert unique.


photo 0049d

Au niveau des boissons, on retrouve les softs habituels mais aussi un choix complet de boissons chaudes avec 6 choix de thés et infusions Dammann Frères et 6 choix de cafés Nespresso.

Dans les alcools forts: Whisky, Vodka, Gin, Calvados et Cognac.

Quant à la carte des vins: un champagne, 2 vins blancs et 2 vins rouges.


photo 0049c

Le service débute avec un apéritif, j'opte pour un Gin & Tonic.
Déception pour les biscuits apéritifs type "salé" de la classe Eco.


photo 0050

Une nappe (un peu petite) est dressée sur la tablette et le plateau est déposé.


photo 0051

A l'instar de Corsair, Aigle Azur présente l'entrée avec le plat principal, ce qui n'est pas la norme en classe Affaires.

Le jeu de couverts en acier et siglé du logo de la compagnie.


photo 0051a

La coupelle en alu pour le pain fait penser aux compagnies du Golfe, le pain est chaud mais les deux morceaux sont identiques et de médiocre qualité.


photo 0052

Magret de canard fumé en tranches, salade de pommes de terre persillées, pois gourmands et tomate confite.


photo 0053

Entrée moyenne, des tranches de canard généreuses mais aussi avec beaucoup de gras.

Epaule d'agneau longuement braisée au romarin, lasagnes d'aubergines et zeste de citron.


photo 0053a

Plat excellent: viande fondante et sauce très goûteuse, la lasagne de légumes avec sa chapelure était aussi très bonne.

Raviolis ricotta épinards, sauce tomate, copeaux de parmesan.


photo 0053b

Plat plus décevant: la sauce tomate manque de relief et les copeaux de parmesan sont fondus, les pâtes sont aussi un peu en sur-cuisson.

Emmental français et fromage de chèvre


photo 0054

Un assortiment limité et peu recherché.

Le plateau est ensuite débarrassé pour le service de desserts et de boissons chaudes.


photo 0058

Cannelé, Tarte choco-passion, macaron


photo 0059

Un trio classique.

Le service se termine avec une distribution de bouteille d'eau Evian.


photo 0060

croisière


Aigle Azur a conservé une configuration généreuse en 8 de front (2-4-2) contrairement à Air Caraïbes, Corsair ou XL Airways qui sont en 9 de front sur leurs A330.


photo 0062

La deuxième cabine Economique.


photo 0061

Chaque siège dispose d'un écran individuel de 9 pouces (23 cm).


photo 0063

Der retour en Business, la plupart des passagers regardent un film sur ce vol de jour.


photo 0064

Le temps pour moi de transformer le siège en "full flat".


photo 0065

Avec la couverture et l'oreiller.


photo 0066

La couverture dispose de deux faces.


photo 0067photo 0068

Nous débutons notre traversée de l'Atlantique avec toujours des turbulences lors du passage du pot au noir au niveau de l'équateur.


photo 0069photo 0070

système de divertissements


Avec l'Airbus A330, Aigle Azur propose pour la première fois un système de divertissements individuel.

La télécommande et le casque.


photo 0071

L'interface de divertissements est très sobre avec uniquement trois catégories et aucune forme de personnalisation comme le logo Aigle Azur par exemple.

La taille de l'écran est confortable avec ses 15 pouces (39 cm).


photo 0071a

La plus grande déception réside dans l'absence d'un système de géolocalisation, il faut se contenter du temps restant jusqu’à destination et de cette barre de progression.


photo 0071b

Au niveau des films, on en compte 33 : c'est faible et il y a peu de nouveautés.


photo 0071c

Autre surprise, l'interface est uniquement disponible en anglais, mais les films sont eux disponibles en français et anglais et la plupart du temps également en portugais et chinois.


photo 0072

Et 11 canaux musicaux pour tous les goûts


photo 0073

grignotages


Pendant le vol, le menu indique une offre de "grignotages"


photo 0077a

Un chariot libre-service est préparé au galley devant la porte 1R.


photo 0077

Par contre, l'équipage n'a pas réussi à trouver les sandwiches indiqués sur le menu : j’hérite alors d'une pizza chaude qui semble faire partie des snacks de l'équipage.


photo 0078

Environ 2 heures avant l'arrivée, l'éclairage de la cabine est rallumé mais cette fois-ci dans des teintes orangées


photo 0081-24

collation


Comme pour le premier service, un (micro) oshibori est distribué.


photo 0081a

Le menu, pas de choix à faire.


photo 0081b

Tout est présenté sur un plateau.


photo 0083

Samossas de légumes et nem végétarien, ratatouille et tomatade.


photo 0084

Plutôt correct.

Salade de fruits frais de saison


photo 0085

approche et arrivée


photo 0086

La campagne verdoyante de Campinas.


photo 0087photo 0088

Derrière nous, un Embraer E-190 du partenaire Azul.


photo 0089

Le roulage sera très rapide.


photo 0090

Comme le sera le passage de l’immigration dans cet aéroport de taille modeste en comparaison à Guarulhos.


photo 0091

vidéo



PRATIQUE

Les Airbus A330-200 d’Aigle Azur sont configurés pour recevoir 19 passagers en Business (dont 1 crew rest) et 268 en Economique (dont 44 « confort » avec un espace pour les jambes plus importants).

Les Airbus A330 opèrent vers Sao Paulo Viracopos, Beijing Capital et Bamako.

Franchise bagages Business de 2x 23kg en soute et 15kg en cabine.


Voyage réalisé par Flavien pour Flight-Report avec la participation d'Aigle Azur.

Afficher la suite

Conclusion

Le lancement d’Aigle Azur sur le long-courrier est une excellente nouveauté pour les clients et montre le dynamisme de la compagnie française. Les deux premières destinations choisies étonnent mais sont en fait très cohérentes car s’appuie sur la force d’Azul du côté brésilien et d’Hainan Airlines du côté chinois. Cela permet à Aigle Azur de faire des économies de représentation à l’étranger et d’avoir une bonne partie de l’avion remplie par ses partenaires.

A bord, la compagnie propose un vrai produit traditionnel ou « legacy » avec une classe économique confortable avec écrans individuels et une configuration 2-4-2 très appréciée, en Business, la cabine est compétitive avec un « full flat » et un « full access ».
Dans les détails, la compagnie doit encore faire évoluer son produit, tant au niveau du hard avec une mise à jour de son système de divertissements que du soft avec une formation plus adaptée pour le long-courrier de son personnel et une révision de son protocole de restauration.

Les plus :
- Salon Corsair accessible depuis la zone sécurisée
- Equipage motivé, enthousiasme et avec la volonté de bien faire
- Cabine Business offrant des sièges transformable en lit plat (full flat) et avec accès direct au couloir (full access)
- Eclairage d’ambiance « mood lighting »
- Trousse de confort complète avec des produits français
- Qualité du plat chaud signé du chef étoilé
- Choix des boissons chaudes
- Système de divertissements rapides, facile d’utilisation et bonne qualité de l’image
- Pas de pub (ni dans les menus, ni dans l’IFE)
- Horaire permettant de nombreuses opportunités de correspondances à Viracopos

Les moins :
- Familiarité et maladresse dans le service (demande de nom, plats présentés comme "viande, poisson ou pates", vins non goûtés, bruits de pas trop appuyés)
- Snack de l’apéritif de type classe économique
- Limites du catering (entrée, plat et fromage en même temps, pas de choix de pains, pas de choix de plats chauds pour la seconde prestation)
- Absence de présentation / prise de congé de la part du CCP
- Insuffisance du système de divertissements (33 films uniquement, aucun documentaire, série ou jeu, système de géolocalisation toujours hors service)

Informations sur la ligne Paris (ORY) Campinas (VCP)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Paris (ORY) → Campinas (VCP).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Aigle Azur avec 7.0/10.

La durée moyenne des vols est de 11 heures et 46 minutes.

  Plus d'informations

3 Commentaires

  • Comment 480324 by
    lagentsecret SILVER 10300 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Et la découverte de ce produit

    L'offre salon est minimaliste

    Cabine agréable avec ces différentes nuances de bleu

    Jolie trousse de confort

    Les deux plats du chef font preuve de créativité et donnent envie de les goûter

    "Entrée moyenne, des tranches de canard généreuses mais aussi avec beaucoup de gras."
    L'entrée est bien présentée.
    Ce qui est génant c'est qu'un magret aussi gras ne soit pas coupé plus finement

    "Plat excellent: viande fondante et sauce très goûteuse, la lasagne de légumes avec sa chapelure était aussi très bonne."
    Là le plat est excellent mais la présentation pas très réussie

    "Plat plus décevant: la sauce tomate manque de relief et les copeaux de parmesan sont fondus, les pâtes sont aussi un peu en sur-cuisson."
    Comme souvent pour des pâtes, qui plus est, réchauffées.
    J'aurais plutôt choisi les piquillos ;)

    Le siège parait confortable en mode lit

    Le grignotage proposé n'est pas très qualitatif et en plus il est introuvable !

    La collation, servie dans son assiette ébréchée, n'est pas vraiment appétissante

    Le produit hard est tout de même très interéssant et le soft gagnerait à être amélioré

    A bientôt

    • Comment 480445 by
      Flight-Report TEAM SILVER AUTEUR 332 Commentaires

      Merci.
      L'offre au salon Corsair est meilleur le reste de la journée, avec notamment du champagne en libre-service.
      En effet les tranches du magret auraient dû être coupé plus finement.
      En effet pour l'assiette ébréchée, je ne m'en était pas rendu compte sur le moment.
      A+

  • Comment 480756 by
    Esteban TEAM GOLD 8729 Commentaires

    Merci Flavien pour cette découverte qui me laisse un peu sur ma faim

    Autant la cabine est une réussite autant au niveau catering c'est assez surprenant

    La corbeille de pain prend de la place sur un plateau et si c'est pour mettre le même pain identique, je n'en vois pas l'intérêt, autant mettre une assiette

    Le magret est super gras et de manière générale l'entrée aurait mérité a être servie séparément tout comme le fromage

    Le plat chaud de ravioli parait sorti d'une mauvaise cantine :)

    La seconde prestation est assez famélique au regard du temps de vol.

    Et dernier point un peu dommage : l'absence de stylo dans la trousse de confort que notre compagnie nationale a mis des décennies à proposer :)

    A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.