Avis du vol Corsair International St Denis Paris en classe Economique

Compagnie Corsair International
Vol SS774
Classe Economique
Siege 50K
Temps de vol 11:25
Décollage 02 Déc 18, 22:30
Arrivée à 03 Déc 18, 06:55
SS   #73 sur 133 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 126 avis
GlobeTraveller
Publié le 22 décembre 2018
Mon tout premier flight report,
D'autres viendront par la suite car le voyage fût long ;).

Dans le cadre du travail, j'apprends début Octobre que je vais devoir me rendre en France Métropolitaine au début du mois de Décembre,

La recherche des vols sur critères tarifaires élimine dès le début Air Austral à mon grand regret car c'est de loin la compagnie avec qui je préfère voyager…
De plus, devant me rendre dans le sud de la région parisienne, Roissy n'est pas vraiment la solution la plus adéquate …

Air France est également trop chère sur cette période.

Ne restent que FrenchBee et Corsair, la première est moins chère de 20€ sauf que non modifiable/non remboursable.
A ce tarif (environ 750€), je préfère payer un poil plus cher et avoir une meilleure marge de manœuvre, en plus,
vu que le 747 est une espèce en voie d'extinction dans le ciel français, autant en profiter avant que "The Queen" ne tire sa révérence.

Ce sera donc Corsair, départ le 02 Décembre à 22h30, vol 910, arrivée le 03 Décembre à 06h55 locale.
photo capture1


Le temps passe, et la date de départ approche sauf que …

Depuis le 17 Novembre, l'Île de La Réunion est complètement bloquée par le mouvement des Gilets Jaunes, l'aéroport ferme ses portes tous les soirs à 16h par arrêté préfectoral.

Sans surprise, le 30 Novembre, arrivée d'un mail de Corsair :
photo capture
J'aurais pu parier mon salaire (pas beaucoup de risques lol) que l'horaire de départ serait modifié.
Ce qui me plait moins par contre, c'est d'arriver aussi tard à destination, m'enfin bon, pas le choix …

Le Dimanche matin, me voilà donc parti vers l'aéroport aux alentours de 9 heures pour prévoir une bonne marge de sécurité en cas de barrage (qu'il n'y aura finalement pas)

A l'arrivée, le check-in n'est pas encore ouvert, mais la file d'attente commence à se former, je m'y mets donc et 20 minutes après, c'est parti.
Il n'y a pas de photos pour la simple raison que je n'ai pas le temps d'en faire, le fait que j'ai déjà ma carte d'embarquement m'envoie directement vers le comptoir dépôt de bagage.
Il ne s'est pas écoulé 3 minutes entre le moment où j'ai été accueilli par l'agent d'escale en début de file et ma sortie de la zone d'enregistrement.

Me voilà bon pour plusieurs heures d'attente, un bref regard au panneau d'affichage m'indique que l'embarquement du vol Air France vers Orly est en cours et que le temps d'attente au PIF/PAF est inférieur à 2 minutes, autant y aller tant qu'il n'y a pas trop d'affluence.
L'accès se faisait temporairement par l'escalier d'accès à l'ancienne terrasse à ce moment là, en longeant le bureau de la PAF vers la zone Kiss and Fly.

Pas de photos non plus de cette zone grâce au zèle d'une des "agents de la sécurité" qui m'a em******** jusqu'à ce que j'ai passé les contrôles.

Une traversée rapide du Duty Free et me voilà en salle d'embarquement, devant un café et le tarmac.
photo 20181202_093011photo 20181202_095226

J'en profite pour "spotter" un peu …


Plus tard, sans aucune annonce en salle d'embarquement, j'apprends par un autre passager que l'avion est annoncé retardé.
Une rapide vérification sur le site de l'aéroport le confirme sans plus de précision…

Quelques minutes plus tard, le vol est annoncé avec 2h30 de retard, patience, patience …

Enfin, vers 13h30, le personnel d'escale indique que le vol est prêt pour l'embarquement
photo 20181202_134419

Vu que le vol est quasiment plein, c'est littéralement une marée humaine qui déferle à la porte d'embarquement et il est nécessaire que les agents d'escale fassent plusieurs annonces pour que l'embarquement se fasse dans les règles de l'art.
Etant au 50K, je suis parmi les premiers passagers en éco à embarquer,
Est en porte juste à côté de nous le 3B-NBF "Mon Choisy", A319-100 d'Air Mauritius
photo 20181202_141739-convertimage


L'oiseau du jour qui assure le vol Corsair 774 est le F-HSEA, ce Boeing 747-400, mis en service voilà 26 ans et qui a initialement volé pour United Airlines.
Je l'ai déjà spotté un certain nombre de fois par le passé.
photo 20181202_141808-convertimage
A l'arrière plan, se trouve un ATR72 d'Air Madagascar prêt à partir vers la capitale malgache Tananarive via l'Île Sainte Marie.

Me voici installé, côté hublot, le F-OMRU, l'ATR d'Air Austral commence le roulage quelques minutes après que je me sois assis.
photo 20181202_142615-convertimage

Peu après 15h nous commençons le repoussage. Entretemps, un des 737 d'Air Austral est arrivé de Nosy Be et s'est parqué tandis que devant nous un A340 d'Air Mauritius patiente sur le taxiway derrière le 3B-NBF qui se prépare lui aussi à partir.



Il est environ 15h15 quand les pilotes libèrent toute la puissance des 4 réacteurs Pratt & Whitney après avoir remonté la piste 12.
photo 20181202_151656-convertimagephoto 20181202_151823-convertimage

Aussitôt après le décollage, un appel retentit au PA; y a t'il un médecin dans l'avion ?
Je vois quelques PNC passer rapidement avec les trousses médicales vers l'arrière de l'appareil.
Mystère: Est ce qu'on va faire demi-tour et rentrer à La Réunion ou continuer ?
Second appel après une dizaine de minutes pour un infirmier, quelques passagers se présentent à l'équipage qui les oriente vers l'arrière de l'avion.
Nous n'entendrons plus parler de ce passager durant le reste du vol et le voyage se poursuit vers Paris.

En attendant, alors que les PNC sont en train de préparer le service, mon IFE me lâche.
Je vais les en informer pour qu'ils puissent le signaler à la maintenance à notre arrivée à Paris.
photo 20181203_012153-convertimage


Coup de chance, le vol est presque plein mais le siège juste à côté de moi est vacant et son IFE fonctionne lui.
Rapide mouvement du bassin vers la gauche et me voilà réinstallé confortablement.
photo 20181202_153037

Confortablement, ça va, l'espace de jambe me permet de déplier mon mètre 90 sans trop de difficultés.
photo 20181203_003758

Le service de repas commence environ 1 heure après le décollage et là surprise,
le menu annoncé sur l'IFE (voir photo IFE en fonctionnement) n'est pas le même que celui servi.
photo 20181202_162416-convertimagephoto 20181202_162602-convertimage
Au menu:
Entrée: Salade de pâtes
Plat : Riz Basmati, Poulet sauce Shop Suey
Une tranche d'emmental
Dessert: Gâteau caramel/chocolat
Mettons cela sur le compte des mouvements sociaux sur la Réunion qui ont perturbé les réseaux d'approvisionnement.

Un petit film plus tard, Morphée me tend les bras, je m'équipe du "package dodo" de Corsair.photo 20181203_003835-convertimagephoto 20181203_003907-convertimage
Je suis franchement déçu, que ce soit les écouteurs ou le masque, ça n'isole rien du tout.
Je prends donc MON casque, la dernière chose que je voie sur la carte est que nous sommes au niveau d'Addis-Abeba et je pars…
Le réveil se fait au large de la pointe de la botte italienne
photo 20181203_000745photo 20181203_000749

Il reste un peu moins de 2h de vol quand les PNC commencent à distribuer une collation
photo 20181203_005413-convertimagephoto 20181203_005438-convertimage
La nette impression d'avaler de l'hostie, j'ai appris par le PNC qu'il s'agissait d'un sandwich poulet et d'une madeleine

La descente commence rapidement, c'est une nuit peu nuageuse, je prends donc le temps d'apprécier la vue malgré l'obscurité.

Le commandant annonce un atterrissage à 23h18 précisément et un débarquement par bus, perspective peu engageante vu qu'il ne fait que 8° à Orly.
Sacré contraste avec la Réunion et ses 32°…

Et à la minute même, F-HSEA se pose sans encombre sur la piste 26, après un freinage sur piste humide, nous sortons par le taxiway W35 pour nous retrouver nez à nez avec un oiseau
souvent vu à La Réunion, l'A350-900 de FrenchBee F-HREU
photo 20181203_022233-convertimage

Il nous est finalement annoncé que nous débarquerons finalement via une passerelle, ce qui n'est pas plus mal.

Je quitte l'avion environ 10 minutes après l'arrivée au parking et l'extinction des réacteurs.
Le passage par la passerelle est rapide au vu de la température qui y règne.

Il faut encore passer le contrôle de la PAF, parfaitement logique quand on sait que la Réunion est un département français et que nos documents d'identité ont déjà été checkés au départ, bref…
Le système PARAFE est disponible et peu encombré, je passe sans attendre et me voilà en salle de récupération bagage.
Ma valise m'est rendue dans l'état initial (ouf) vers 00h30.
Le passage par la Douane se fait tout aussi rapidement, on remarque à peine le passage d'un fin limier à quatre pattes de valises en sac de voyages.
C'est ainsi que s'achève ce voyage.
Afficher la suite

Verdict

Corsair International

5.4/10
Cabine6.0
Equipage7.0
Divertissements3.0
Restauration5.5

St Denis - RUN

7.1/10
Fluidité8.0
Accès6.5
Services6.0
Propreté8.0

Paris - ORY

6.4/10
Fluidité7.0
Accès8.0
Services4.5
Propreté6.0

Conclusion

Avant tout, toutes mes excuses quand à l'absence de photos de la zone Duty Free de Roland Garros, j'étais tellement furax après la pseudo "agent de sécurité" (qui n'en était finalement pas une d'après les agents du PIF) que j'en ai oublié de reprendre l'appareil.
L'absence de photos durant l'approche et le posé à Orly est dû à une batterie un peu faiblarde, donc restrictions.

Pour mon premier Flight Report, un vol plutôt agréable, on sentait que les PNC étaient assez fatigués mais malgré tout, très professionnels.
Heureusement que le siège juste à côté du mien était disponible parce qu'avec un IFE hors service, les 10 heures et quelques auraient été sacrément longues ...
La grosse déception vient du catering, certes le plateau repas était assez bon (en même temps j'avais les crocs donc ...) mais la "collation" fût une vraie calamité,
avis partagé par les personnes assises derrière moi et ma voisine de siège.

Concernant la "trousse" contenant écouteurs et masques, je suis franchement déçu car la qualité du son et l'isolation phonique n'était franchement pas au top et la lumière perçait à travers le masque ...

Je précise que la seule autre compagnie avec laquelle je peux comparer un vol Réunion - Paris est Air Austral dont l'offre (et les tarifs) sont à un tout autre niveau.
Cet avis n'engage que moi évidemment.

Enfin, merci d'avoir pris le temps de me lire, je suis preneur de toute critique constructive et de vos conseils pour m'améliorer.

3 autres FR devraient être publiés dans les jours à venir si j'en ai le temps, d'ici là, je vous souhaite à toutes et à tous d'excellentes fêtes de fin d'année.

A très bientôt

Informations sur la ligne St Denis (RUN) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 47 avis concernant 4 compagnies sur la ligne St Denis (RUN) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air Bourbon avec 9.3/10.

La durée moyenne des vols est de 11 heures et 7 minutes.

  Plus d'informations

9 Commentaires

  • Comment 481318 by
    AirBretzel TEAM GOLD 5003 Commentaires

    Bienvenue à bord.
    Un très bon premier FR, bien complet et agréable à lire.
    Les gilets jaunes ont bien bloqués l'aéroport de RUN.
    A bord, le catering est correct sans plus, et très légère pour la deuxième.
    Comment était le choix de divertissement sur l'IFE ?
    A bientôt

    • Comment 481397 by
      GlobeTraveller AUTEUR 10 Commentaires

      Bonjour,
      Le choix sur mon IFE se passe de commentaires vu qu'il a claqué après le décollage :p

      Blague à part, la selection de films était pas mauvaise, il n'y en avait pour tous les goûts.
      Le suivi de vol, par contre, nous a placé pendant 1h en vol stationaire au large de la pointe Nord de Madagascar,
      je me serais jamais douté que le 747 pouvait faire ça lol.
      Niveau musical, convenable.

      Bonne fêtes et à bientôt

  • Comment 481319 by
    Esteban TEAM GOLD 10215 Commentaires

    Merci pour le partage et bienvenue à bord !

    En voilà un de premier FR super complet et comme le dit Valérie plus haut, super agréable à lire.

    La prestation proposée par Corsair sur ce trajet est pas mal, si l'on ne parle pas du retard :)

    A bientôt !

  • Comment 481344 by
    nicobcn TEAM GOLD 3872 Commentaires

    Merci pour ce premier FR très réussi!

    Ah ce B747 continue de faire rêver bon nombre de fan d’aviation ! C’est une des grosses plus values de Corsair.

    Vous avez de la chance de ne pas avoir fait d’escale en chemin pour prendre du kérosène car Air Austral faisait escale à Nairobi pour ça à cause de la pénurie ... Chance également que le retard ne se soit pas agrave car passé 23h30 à Orly, il faut se dérouter à CDG !

    A bientôt !

    • Comment 481399 by
      GlobeTraveller AUTEUR 10 Commentaires

      Bonjour,

      C'est aussi une des raisons pour laquelle je suis parti avec Corsair, le 747 est unique, autant en profiter...
      Concernant le fuel stop en chemin, j'ai aussi été surpris qu'on fasse ça d'une traite, j'avais demandé à l'agent d'escale
      qui m'avait également dit "vol direct".
      Et en effet, d'après le commandant, on est entré sur le taxiway au moment où ils fermaient les pistes, soit à 23h20.
      Bonne fêtes également

  • Comment 481380 by
    Benoit75008 GOLD 7094 Commentaires

    Merci pour ce FR et bienvenue à bord!

    Une situation bien triste sur l'ile intense, ce qui n'était pas arrivé depuis les années 90 :-(

    IFE hs, dommageable pour un si long vol, heureusement que le siège voisin était dispo!
    Le catering est bien décevant tout de même :(-

    Bonne journée et bonnes fêtes à vous et vos proches

    • Comment 481400 by
      GlobeTraveller AUTEUR 10 Commentaires

      Merci pour l'accueil.

      En effet, sacré bazar qui s'est heureusement calmé...

      Concernant l'IFE, je me demande encore ce que j'aurais fais si le siège à côté de moi n'avait pas été libre.
      Concernant le catering, je comprends que le plateau repas ait été modifié au vu du fourbi que c'était pour s'approvisionner en produits alimentaire,
      que ce soit pour les particuliers ou les professionnels.

      Bonnes fêtes à vous également

  • Comment 481402 by
    AirOne 1527 Commentaires

    Bienvenue dans notre communauté :) c'est vrai que prendre le 747 n'aura bientôt plus de prix avec l'avenir incertains de Corsair et donc de ses antiques 747 qui font toujours rêvés n'importe quel fana d'aviation.
    "Le commandant annonce un atterrissage à 23h18" vous avez frôlé CDG, ce qui aurait le comble de la catastrophe pour vous qui souhaitiez arriver à Orly, un FR très agréable à lire. La prestation n'est pas franchement au top et la panne de l'IFE aurait été très fâcheuse si l'avion était full...

    À bientôt

  • Comment 481413 by
    GlobeTraveller AUTEUR 10 Commentaires

    Merci pour l'accueil,
    Concernant l'avenir de Corsair, j'ai l'impression qu'il n'est finalement pas si sombre que cela.
    Un article est sorti ce matin, indiquant que TUI n'allait finalement peut être pas lâcher Corsair de sitôt...
    Voir l'article sur le site LATRIBUNE.FR
    En effet, on a frôlé CDG, cela dit, je ne sais pas quelle est la procédure de gestion des passagers en cas de déroutement sur cet aéroport...
    Merci pour le retour,

    A bientôt et bonnes fêtes ;)

Connectez-vous pour poster un commentaire.