Avis du vol Shanghai Airlines Shanghai Kuala Lumpur en classe Affaires

Compagnie Shanghai Airlines
Vol FM861
Classe Affaires
Siege 7L
Temps de vol 06:05
Décollage 29 Mai 19, 18:50
Arrivée à 30 Mai 19, 00:55
FM 29 avis
Porcepic
Par 790
Publié le 11 juin 2019

Bonjour à tous,

Je vous retrouve pour poursuivre ce routing à destination de Kuala Lumpur sur un billet China Eastern, ce qui impose comme vous vous en doutez un détour par Shanghai, qui n'est pas le chemin le plus court pour se rendre en Malaisie depuis CDG, je vous l'accorde.

Après un premier vol sur Air France grâce aux bénéfices des partages de code, c'est maintenant le moment de tester la petite sœur de China Eastern, à savoir Shanghai Airlines. La compagnie dessert essentiellement la Chine, mais également quelques destinations en Corée, au Japon, en Thaïlande ou, justement, en Malaisie.

C'est donc l'un des plus longs vols de la compagnie que je m'apprête à vous reporter en exclusivité, plus de 6h de vol à bord d'un… 737-800 ! La compagnie dispose certes de quelques 787-9, mais qu'elle juge apparemment plus propice de déployer sur des destinations moins lointaines (la future liaison vers Budapest qui devrait débuter le mois prochain devrait néanmoins être effectuée en 787…).

Je vous rappelle le programme des vols de ce déplacement avant de vous emmener avec moi à bord…


Routing


Circuit correspondance au sol à Shanghai Pudong


Je vous avais laissé à la fin du précédent FR dans le couloir de correspondance, fraîchement débarqué de mon A380.


photo img_1489

Le circuit mène, après quelques minutes de marche pouvant être accélérées grâce à des tapis roulants, vers une zone dans laquelle les ressortissants étrangers doivent, du moins s'ils souhaitent rentrer sur le territoire chinois et s'ils ne l'ont pas déjà fait au cours d'un précédent voyage, enregistrer leurs empreintes digitales.

La zone peut être court-circuitée, ce qui permet d'arriver directement vers la première barrière : un contrôle sanitaire via des portiques, consistant pour la plupart en un simple contrôle non-intrusif de votre température corporelle.

Passée cette zone (le passage est fluide et vous n'avez pas à vous arrêter), c'est la zone immigration : tout droit pour les contrôles des visas, à droite si vous souhaitez bénéficier du transit sans-visa de 72 à 144h en Chine, ou à gauche pour le circuit de correspondances (domestique et international). Il me semble que cette zone pour les correspondances domestiques est nouvelle : j'avais le souvenir qu'on devait repasser par le circuit normal et la zone de livraison bagage lors de mes précédents passages à PVG.

Le circuit de correspondances internationales aboutit sur un contrôle de votre BP, avec au moins une prise de photo. Vous n'aurez néanmoins pas de tampon dans le passeport pour immortaliser votre correspondance à PVG.

Il n'y a pas énormément de monde lorsque j'arrive (la file s'allongera après moi), mais ça prend quand même un peu de temps.


photo img_1490-17922

Vous noterez une zone en self-service sur la droite, je n'y ai pas été orientée et je crois comprendre pourquoi après ma tentative au retour : le contrôle automatique du BP semble quasiment impossible si vous n'avez pas un BP imprimé comme il faut par China Eastern, au bon format attendu avec le code barre pile au bon format et pile au bon endroit… c'est dommage.

Une fois le contrôle passé, on remonte par un escalator à l'étage supérieur où l'on arrive sur le PIF. Attention comme partout en Chine : briquets interdits, et si vous transportez des batteries tâchez que la puissance y soit clairement mentionnée et dans les clous, sinon elles vous seront également confisquées - et dans tous les cas, vous pourrez vous attendre à des contrôles minutieux.

Malgré le fait que je voyage léger et sans batterie, il se sera écoulé un peu plus de 20 minutes entre la précédente photo et ma sortie du PIF.


photo img_1492

Comme vous le constatez, la signalétique est particulièrement claire : dans cette direction je devrai pouvoir trouver 3 salons différents, le 36, le 37 et le 39. Même si on ne sait pas vraiment à qui ou à quoi ils correspondent.

Dans le doute, j'avance dans la direction de ma porte jusqu'à trouver le premier salon que je rencontre. Magie, ce sera le bon ! :o)


Le Salon China Eastern #36


Accueil correct à l'entrée du salon. Il y a beaucoup de monde à cette heure-ci (aux alentours de 17h), du moins à l'étage inférieur du salon où je trouverai malgré tout une place rapidement. En revanche, il fait très très chaud dans le salon…

A noter que ce salon dispose également d'un étage supérieur, avec plus de places assises et une offre de nourriture plus légère (quelques sandwichs, alors que l'étage inférieur dispose d'un vrai coin cuisine avec des plats chauds). Cela permet de regrouper naturellement les occupants souhaitant manger en bas, en conservant une tranquillité relative à l'étage inférieur. C'est plutôt bien pensé.

Voici une vue au vol du salon. L'entrée/sortie se trouve devant au niveau de l'hôtesse que vous distinguez avec sa ceinture rouge, l'espace cuisine se trouve derrière moi et au fond à droite, derrière un des nombreux FIDS du salon, vous pouvez apercevoir les escalators menant vers l'étage supérieur du salon.


photo img_1494-99529

Petite sélection en attendant le prochain vol, avec à gauche un assortiment de canard, de poisson et de légumes, et à droite quelques fruits corrects et un bun en livrée spéciale "année du cochon".

Le canard était particulièrement délicieux. Le reste, sans être mauvais, ne laisse pas de souvenirs impérissables.

A noter la présence d'un bar à nouilles que je n'ai pas testé. Mais pas de dim sum pour aller avec comme à YVR !… :o)


photo img_1493

Le salon dispose de nombreux FIDS judicieusement placés qui permettent de se tenir informé de l'état des vols. Chaque FIDS se partage entre un écran affichant la liste de tous les vols, un écran spécifique pour les vols en cours d'embarquement, et un autre écran pour les vols dont l'embarquement va bientôt débuter. Des annonces sonores sont faites lorsque des embarquements débutent (au moins à l'étage inférieur).

Bref, c'est bien organisé.

Je quitte le salon vers 18h, mon vol étant indiqué comme embarquant prochainement. L'heure théorique d'embarquement est en effet fixée à 18h05, pour un départ prévu à 18h50.

A l'arrivée en porte à tout juste 18h05, au sous-sol ce qui laisse présager un embarquement par bus comme souvent pour les vols Shanghai Airlines, je crois d'abord que l'embarquement n'a pas encore commencé. En fait, il est déjà bien entamé et presque fini ! (C'est cette fois-ci qu'il aurait fallu m'envoyer des rappels et des SMS.)


photo img_1495-60093

Le respect des priorités n'est, comme vous l'aurez compris, plus de mise lorsque j'arrive, mais une file Skypriority est néanmoins clairement délimitée à la droite du comptoir, tandis que l'embarquement général a lieu par la gauche du comptoir.

Au scan de mon billet, l'agent à l'embarquement constatant que je suis en classe Affaires m'accompagnera en sortant jusqu'au bus. Bonne surprise : si les passagers en classe économique ont droit au bon "vieux" Cobus 3000, les passagers en classe Affaires ont le droit à un minibus dédié, avec sièges en cuir et climatisation (ce qui est appréciable vu la température dehors à Shanghai).


photo img_1496

Le chauffeur est "en position", prêt à ouvrir la porte dès qu'un passager (à moins que ce ne soit l'agent qui l'accompagne) se présente pour monter dans le bus. Un marche-pied sort même du bus pour vous aider à monter ! La porte est ensuite immédiatement refermée pour profiter comme il se doit de la climatisation.

Vous noterez que l'agent à l'embarquement aura été légèrement décontenancé par mon BP non sécable imprimé par AF à CDG… mais qu'à cela ne tienne, le pragmatisme reprend vite le dessus et permet un respect strict des procédures. ;o)


photo img_1497

Puis le bus démarre direction l'avion garé au large ! Un peu plus de cinq minutes pour rejoindre le poste de stationnement, en longeant le terminal et notamment ses avions long-courrier eux bien garés en porte. C'est d'ailleurs l'occasion d'apercevoir le 380 qui m'a amené à PVG.

Vous noterez que le bus transportant les autres passagers est juste derrière : en pratique je pense que c'est une coïncidence et que les bus partent quand ils sont pleins de leurs pax respectifs, ce qui est arrivé concomitamment cette fois. Le respect des priorités sera néanmoins encore une fois respecté lors de la descente du bus vers l'avion.


photo img_1498

Montée à bord - Découverte de la cabine


L'embarquement au large a au moins le mérite de présenter une vue dégagée de l'appareil qui me transportera ce soir. Il s'agit de B-1967.


photo img_1499

Malheureusement, l'arrivée par bus est aussi synonyme de montée simultanée de tous les passagers, je n'aurais pas l'occasion de vous présenter une vue plus large de la cabine (un bon moyen de vous inciter à lire le FR retour !…).

J'immortalise néanmoins une vue du siège de devant. Le 737 dispose d'une "vraie" cabine Affaires configurée en 2x2, contre une configuration 3x3 à l'arrière. La séparation entre les deux cabines est assurée par une cloison en dure.

Bonne surprise : je ne savais pas à quoi m'attendre, et je m'attendais plutôt au contraire, mais les sièges en classe Affaires ont bel et bien un IFE. Il s'agit néanmoins d'un modèle Panasonic plus tout récent, alors que l'avion l'est quant à lui relativement (5 ans). Pour ceux derrière la cloison, il faudra se contenter d'IFE centraux.


photo img_1500-34023

Le pas est évidemment très correct, tout comme l'inclinaison du siège. Avec la présence d'un repose-pied, c'est correct pour un tel vol (pas un red-eye et pas de décalage horaire à gérer entre PVG et KUL) mais on pourrait évidemment s'attendre à mieux pour un vol de cette durée, en particulier dans cette région du globe.

Néanmoins, pas (trop) de surprise : on sait à quoi s'attendre dès la réservation et du billet, et l'avantage de ne pas en attendre grand chose est que du coup les quelques surprises vont dans le bon sens. :o)

Les lecteurs les plus sagaces auront remarqué qu'un journal (en chinois) est déjà présent dans l'aumônière, ainsi que des chaussons et, plus caché, le casque audio (de piètre qualité, type AF en Y). Pour le casque, à noter que l'IFE n'est pas actif au sol et ne sera activé par les PNC qu'une fois en vol.

Un bon point pour l'équipage : une PNC m'apportera de manière proactive un journal en anglais (le passager typé occidental étant réputé de façon systématique ne pas pouvoir comprendre les langues chinoises… ce qui est d'ailleurs dans la majorité des cas effectivement le cas, et en particulier pour celui qui m'intéresse :p). Le journal n'est pas très intéressant, certes, mais le geste est là.

Vient ensuite rapidement la distribution d'un oshibori chaud, placé sur une petite réglette portant le logo type de la vaisselle MU/FM.


photo img_1501

Tout aussi rapidement complétée par la distribution d'une boisson de bienvenue. Eau plate et jus d'orange uniquement, à choisir sur un plateau apporté par le PNC. Le choix du jus d'orange gratifie de la possibilité d'avoir un sous-verre.


photo img_1502

Les menus étaient présents sur le siège dès l'embarquement ; une PNC vient prendre les commandes pour le plat et les boissons… puis retire illico les menus ! J'étais pourtant prévenu par de précédents FR sur des vols de compagnies chinoises, mais mon attention était portée ailleurs.

Cela doit notamment s'expliquer car les menus semblent réutilisés sur chaque vol toute l'année : le menu dispose en réalité de 4 "couleurs", alternant chaque quinzaine (mois pair/impair, jour 1 à 15 - 16 à 31). Chaque menu de couleur propose ensuite des déclinaisons en fonction de l'heure du vol et de la prestation associée (petit-déjeuner, déjeuner ou dîner).

Cela me permettra au moins d'avoir une prestation à l'aller et au retour différentes, ce vol ayant lieu fin mai et le retour aura lieu début juin.

De mémoire, sur ce vol, le menu se composait d'une déclinaison extrême-orientale du chicken or pasta : c'est-à-dire bœuf-riz ou poulet-riz. Un troisième choix était néanmoins présent : des spaghettis à la bolognaise ! Ce fameux plat mondialement connu et réalisé sauf peut-être dans une seule ville de la planète, Bologne, où l'on préfère les tagliatelle al ragu.

J'opterai pour le poulet-riz avec un verre d'eau et du thé pu'er.


En vol - prestation à bord


Le départ était prévu à 18h50, ce sera en fait l'heure de décollage ! Le repoussage a lui eu lieu une quinzaine de minutes plus tôt, vers 18h35, avis à ceux qui attendent le dernier moment pour se rendre en porte, avec FM on ne plaisante pas sur la ponctualité…

Rapidement après le décollage, le service commence avec la mise en place d'une nappe, et la distribution d'un nouvel oshibori (et ce ne sera pas le dernier, mais ils étaient servis de plus en plus froids tout au long du vol…).


photo img_1503

L'apéritif sera ensuite distribué, avec un sachet plastique contenant un mix de noix/cacahuètes (au moins, AF a la délicatesse de placer ledit sachet en plastique dans une boîte en carton, c'est tout de suite plus chic ! :p), et les boissons que j'avais demandées.

Bon, soit, mais en fait je voyais plutôt ce service de boisson, et le thé en particulier, un peu plus tard au moment du repas. Pour l'apéritif, j'aurais préféré qu'on me re-demande explicitement un choix.


photo img_1504

Puis c'est au tour de la prestation principale d'être servie.

Avis à ceux qui qualifiaient la prestation AF de mon vol précédent de proche d'un repas de classe éco…


photo img_1505

L'entrée est insignifiante, que ce soit les quelques feuilles de salade ou les deux tranches de saucisson industriel reconstitué.

Le plat principal est correct gustativement parlant, et en qualité suffisante. La présentation est néanmoins minimaliste, en particulier avec la boule de riz encore posée sur son sachet en papier.

Le pain à l'ail était correct même s'il ne restera pas dans les annales de la boulangerie aérienne. Il a été servi dans un second temps où une PNC est passée avec sa corbeille de pains (les autres pains disponibles n'étaient pas plus avenants). La margarine qui l'accompagnait était, comme toute margarine qui se respecte, absolument infecte.

Les fruits, classiques du dessert asiatique, étaient bons ; mais on pourra regretter qu'ils n'aient été servis après le repas, ni la durée ni les horaires du vol ne justifiant une prestation accélérée.

En résumé : une prestation correcte pour "remplir l'estomac", ce qui ne présage rien de bon quant à mon jugement sur cette prestation pour un repas de classe Affaires. Pour avoir testé MU à plusieurs reprises en classe économique, il me semble que la différence avec cette prestation repose sur la présence de la vaisselle et, peut-être, sur les quantités. Ce qui passe pour un excellent de niveau de prestations en classe économique (y compris sur des vols intérieurs de une à deux heures) se transforme en une prestation décevante pour une classe avant.

Mais je ne m'abats pas pour autant et poursuis le vol en lançant un film, et en tentant d'appliquer ses sous-titres à la lettre : "get some rest" en prévision de l'arrivée du vol prévue à 0h55 et de celle dans mon lit encore plus tardive.


photo img_1506

Enfin ça, c'était sans compter sur le passage d'une PNC qui viendra m'informer, comme tous les autres passagers, qu'ils devront procéder au redémarrage du système de divertissement. Prévoir une indisponibilité d'une quinzaine de minutes, ce qui s'avérera une prévision correcte.

A l'issue de ce redémarrage, la géovision restera néanmoins inaccessible jusqu'à la fin du vol (je ne sais pas si la tentative de redémarrage avait vocation à corriger ce problème ou un autre).


photo img_1507

Justement, à propos de l'IFE, son contenu est plutôt correct niveau films, avec une sélection de films occidentaux et orientaux acceptable sans être particulièrement variée. Niveau télévision/reportages, c'est très sino-centré à l'exception de quelques rares séries.

Pour la musique, c'est vraiment léger et surtout, il n'y a qu'une sélection d'albums. Pas de radio/playlist comme sur AF qui permet de varier les plaisirs d'écoute. C'est pourtant le type de programmes que j'utilise (ou aimerais utiliser, quand ils ne sont pas disponibles) le plus souvent pendant mes vols. Pour les jeux, c'est surtout orienté jeux de plateaux.

S'agissant des interactions avec les PNC, à noter que celles-ci s'adresseront individuellement à chaque passager (pas de "tir groupé" aux deux passagers assis côte-à-côte) et, lorsqu'il s'agira de s'adresser à moi (assis côté hublot), la PNC viendra se placer sans aucune difficulté entre les deux sièges pour me parler. Pour cette PNC, c'est en tout état de cause bel et bien une configuration full-access.

Je tenterai de vérifier le bien-fondé de cette théorie en m'essayant moi-même à une enjambée de mon voisin, mettant à profit le temps de redémarrage de l'IFE pour satisfaire un besoin naturel. Résultat : si à l'aller la prestation était passable, je manquerai de m'effondrer sur mon voisin sur le passage retour. Mais avec la satisfaction plaisante d'avoir démontré s'il en était besoin à la compagnie que NON, CE N'EST PAS DU FULL-ACCESS !

Cette virée dans les lieux d'aisance m'aura néanmoins permis de vous partager cette photo des produits disponibles. Vous noterez sur la gauche le pliage artistique d'une serviette, petite touche de gaieté dans ces lieux sinon bien mornes.


photo img_1508

Descente et arrivée à Kuala Lumpur


Le reste du vol se passera sinon sans histoire, si ce n'est la présence d'orages de plus en plus visibles par le hublot (mais suffisamment lointains pour ne pas trop perturber le vol) pendant toute la deuxième moitié du trajet.

Sur un vol de cette durée (6h programmées), on peut s'étonner d'une unique prestation. Sans aller jusqu'à un deuxième repas (assez rapproché du premier et pas justifié par un quelconque décalage horaire), on pourrait au moins imaginer un snack avant l'arrivée.

Les PNC se seront contentés de refill extrêmement réguliers des boissons (y compris les boissons chaudes).

Lors de la descente, nous aurons une belle vue sur KL (garantie sans flou artificiel - que du 100% naturel lié à la combinaison de l'obscurité et de la vitesse de l'avion). On distingue même les tours Pétronas à bien y regarder.


photo img_1510

Le posé des roues aura lieu vers 23h50, avec un peu plus d'une heure d'avance sur l'heure programmée !

Roulage et débarquement rapide, je tente d'immortaliser une dernière vue du siège qui aura eu le privilège de retenir mon séant durant ces cinq dernières heures.


photo img_1511

Le débarquement dans cette partie internationale de KUL nécessitera de prendre une navette pour rejoindre l'immigration et la livraison des bagages. L'attente sera néanmoins courte du fait d'une bonne fréquence, même à cette heure tardive.


photo img_1512-78509

Vue sur le tapis de livraison des bagages, où une estimation précise du temps avant le début de la livraison des bagages. Ce temps, ainsi que les priorités de livraison des bagages, seront respectés.

Il est aux environs de 0h25 quand je récupérerai ma valise, c'est environ 25 minutes d'avance par rapport à l'heure d'arrivée estimée !


photo img_1513-58536

Direction ensuite les taxis, seuls moyens de rejoindre mon hôtel à cette heure tardive (en réalité j'aurais pu attraper l'un des derniers trains direction la gare centrale, mais j'aurais dû ensuite me retrouver un taxi là-bas pour rejoindre mon hôtel dans le quartier des tours Pétronas).

J'opte pour les metered taxis (des comptoirs vendent des courses à prix forfaitaires avant de sortir en zone publique), ce qui s'avérera sans doute un mauvais choix. Je me retrouverai à devoir payer dans les 40€ de course pour rejoindre le centre-ville, ce qui semble si j'en crois certain avis sur internet être près du double du prix normal (y compris les surcharges nocturnes).

Mais bon, aucune envie de négocier à plus d'1h30 du matin devant mon hôtel (le chauffeur n'a même pas daigné me rendre la monnaie voulant sans doute penser que c'était un pourboire), et on va dire que de toute façon c'est sans doute toujours à peu près 3 fois moins cher que le même trajet au départ de CDG et direction la banlieue parisienne (le trajet KUL-centre ville fait quand même presque 60km).


photo img_1515
Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Shanghai Airlines

6.0/10
Cabine6.0
Equipage8.5
Divertissements5.0
Restauration4.5

China Eastern #36 Lounge - T1 International

8.4/10
Confort7.0
Restauration9.0
Divertissements7.5
Services10.0

Shanghai - PVG

9.4/10
Fluidité7.5
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Kuala Lumpur - KUL

9.0/10
Fluidité10.0
Accès6.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

En résumé, un vol qui fait le job, mais il ne vaut mieux ne pas avoir trop d'attentes pour éviter les déconvenues !

Notation de la compagnie
- Cabine : correct pour ce vol, en tout cas pas rédhibitoire, mais on pourrait attendre mieux sur un vol de cette durée et dans cette région du globe. Dommage également qu'une trousse de confort ne soit pas disponible sur ce vol ;
- Équipage : on sent une réelle volonté de bien faire, et c'est d'ailleurs globalement bien fait, mais malheureusement comme souvent en Chine l'anglais est un peu trop "appris par cœur" ce qui rend les échanges assez stéréotypés ;
- Divertissements : moyen, correct sur les films mais moins sur le reste (en particulier pour la musique). Gros point noir sur l'absence de géovision pendant toute la durée du vol ;
- Restauration : une prestation trop peu différente de l'excellent type de prestations que MU (et les compagnies asiatiques en général) propose en Y... ce qui en fait du coup une prestation assez décevante pour une classe Affaires. On regrettera l'unique prestation (un snack léger pourrait être proposé pendant ou en fin de vol).

Notation de PVG
- Fluidité : je dégrade la note maximale pour le circuit de correspondance avec un peu d'attente, y compris au PIF (idem notation du FR précédent) ;
- RAS sur le reste.

Notation de KUL
- Accès : à cette heure, difficile de faire autrement qu'un taxi. L'information sur les choix disponibles pourrait néanmoins gagner en clarté, et en particulier il est dommage de ne proposer des comptoirs "à forfait" qu'avant la sortie en zone publique. Une fois sorti, plus aucune alternative : c'est nécessairement le taxi au compteur, qui ne semble pas être un gage d'honnêteté...
- RAS sur le reste, avec mention spéciale pour la fluidité mais c'est au moins l'avantage d'arriver à des heures indues !

Notation du salon
- Confort : je sanctionne surtout la chaleur excessive du salon. Bon point pour l'information sur les départ des vols ;
- Restauration : RAS, c'était adapté à mes besoins le temps de cette correspondance. Bon point pour le canard ;
- Divertissements : manque de presse internationale, même si un peu moins grave pendant une correspondance (d'où la notation un peu plus généreuse que le salon à CDG lors de mon FR précédent) ;
- Services : RAS.

Informations sur la ligne Shanghai (PVG) Kuala Lumpur (KUL)

7 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 506475 by
    FFlyerCDG 3187 Commentaires

    Merci beaucoup pour cette publication en mode "bavard" !!
    Moi qui me désespère souvent devant ces FR "taciturnes" où l'on sent le rédacteur en mal d'inspiration avec à peine quelques mots entre chaque photo voire même toutes les deux photos je dois avouer que j'ai été conquis et que j'ai passé un excellent moment :-)
    Il faut bien reconnaître que, même si l'ensemble est tout à fait honnête, la prestation n'a rien de remarquable mais votre talent la rend presque éblouissante et inviterait le lecteur à vous accompagner sans aucune hésitation sur un vol régional MU !
    Je ne suis généralement pas un amateur assidu des publications consacrées à notre chère compagnie nationale car elles sont nombreuses et ont souvent tendance à se ressembler toutes d'autant plus que'AF n'a pas la dextérité de MU pour la rotation de ses menus mais je file de ce pas lire votre opus consacré au premier vol de votre voyage :-)
    A très bientôt !

  • Comment 506484 by
    wowote 1660 Commentaires

    Bonsoir,

    Merci pour ce FR très plaisant à lire.
    Salon très bien organisé, à l'image de l'aéroport

    un bun en livrée spéciale "année du cochon".

    Trop chou ;)

    Pour un vol de 6 heures cela pourrait être franchement mieux... A priori vous n'avez pas été surpris, tant mieux !
    A bientôt

  • Comment 506501 by
    Numero_2 TEAM 10154 Commentaires

    Merci pour ce FR.

    Qui continue sur la lancée du premier de cette série avec une narration toujours agréable.

    Le coup des spaghettis à la bolognaise m’a fait penser à la coupe Danemark que l’on retrouve dans son « pays » sous l’intitulé « glace vanille avec sauce chocolat ». ^^

    Un Grab aurait sans doute substitué avec efficacité le taxi pris à l’arrivée...

    A bientôt.

  • Comment 506530 by
    Esteban GOLD 16826 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage !

    Effectivement cette prestation MU n'est pas terrible, ni l'entrée ni le dessert ne sont convaincants, mais l'absence de snack sur un vol aussi long m'étonne beaucoup.

    Au moins les équipages parlaient correctement l'anglais ce qui n'est pas gagné en Chine.

    L'épisode de l'enjambage du voisin est tellement drôle !

    A bientôt !

  • Comment 506584 by
    JOET73 227 Commentaires

    Bonjour,
    merci pour ce partage.
    je suis surpris du prix du taxi. Ayant l'habitude de me rendre en Malaisie, les prix forfaitaires au comptoir juste après avoir récupéré son bagage sont très bon marché.
    FM n'envoie pas du rêve sur un vol de cette durée

  • Comment 506650 by
    lagentsecret 12385 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Une rédaction tellement agréable à lire qu'on peut se passer facilement des photos

    Un salon à l'offre correcte magnifiée par le canard

    Un vol en demi teinte avec un catering décevant et une cabine pas vraiment confortable pour le temps de vol

    J'avais trouvé ces grottes de Batu très sales : je ne sais pas si cela a changé

    A bientôt

  • Comment 506653 by
    02022001 4337 Commentaires

    J'aime le détail de l'explicatif de ce FR, au point de préciser qu'un marche-pied sort du bus pour aider à en monter/descendre...
    Sièges d'une mocheté assez hallucinante.
    Merci ;)

Connectez-vous pour poster un commentaire.