Avis du vol Air France Nice Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol A55219
Classe Economique
Siege 11A
Avion Airbus A321
Temps de vol 01:30
Décollage 22 Mar 19, 16:15
Arrivée à 22 Mar 19, 17:45
AF   #42 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4029 avis
F-OITN
Par GOLD 1038
Publié le 7 septembre 2019

préambule


Bonus : Cliquez pour afficher

Routing

  • 22/03/19 – AF 7714 |CDG → NCE| Air France | A318 Non reporté
  • 22/03/19 – A5 5219 |NCE → ORY| Air France | A321 Vous etes ici

à l'aéroport



Après un vol mémorable au-dessus du massif central enneigé, les Alpes en toile de fond, et une approche à vue magnifique à Nice, il est temps de prendre le chemin du retour, cette fois comme pax lambda (snif !).
Le passage du PIF sera particulièrement laborieux, près de 30min d'attente. Enfin, la délivrance arrive !


photo p1650267-80261


Il y a beaucoup de monde et je cherche un endroit où me nourrir, car ce ne sont pas les quelques madeleines généreusement apportées par la chef de cabine qui me rassasieront.


photo p1650268


Je finis par me résoudre à acheter un sandwich aussi bon qu'excessivement cher (mais c'est Nice), et je me poste près des grandes baies vitrées afin d'y observer le trafic. On commence avec ce bel ATR 72-500 Air Corsica.


photo p1650269


ERJ-170 Alitalia.


photo p1650270


Cependant, je n'ai guère de temps pour m'attarder d'avantage, l'embarquement de mon vol va bientôt débuter.


photo p1650274


En chemin, je repère ce rare 717 Volotea pour Strasbourg, un vol que j'avais déjà effectué en 2017


photo p1650275


Non loin de là, mon A321 est au contact et n'attends plus que ses passagers.


photo p1650276


Il s'agit du F-GMZB, un bon vieux A321 de 25 ans qui vola pour la première fois chez Air Inter en 1994.


photo p1650277

l'embarquement à la niçoise



L'embarquement se déroulera en porte A14. Je trouve la proximité des boutiques entre-elles et avec les portes très oppressante, surtout lorsqu'il y a du monde.


photo p1650278


Je prends le soin de bien flouter cette photo de la porte A14, en raison de la présence d'un politique bien connu, et qui vu son comportement agité et sonore semble encore plus insupportable en vrai qu'en interview. D'ailleurs, tout ce petit monde cravaté et pressé, ainsi que les autres pax non moins pressés, forment une queue en entonnoir bien anarchique. Pour une fois, j'embarquerai dans les derniers.
Les agents procèdent à plusieurs reprises à l'annonce habituelle lorsque le vol est plein et qu'ils recherchent le maximum de volontaires pour placer leur bagage cabine en soute. Mais la clientèle locale n'a semble pas l'intention de pratiquer ce genre de volontariat.


photo p1650279-14244

un accueil mitigé



J'attendrai donc l'appel de fin d'embarquement pour me présenter. Rien ne presse, il y a encore la queue dans la passerelle.
Une fois au seuil de notre oiseau, nous sommes accueillis par le CDB et le CC. Enfin, quand je dis "accueillis", seul le CC répondra à mon bonjour, et sans sourire. Bigre, ça commence mal.
Par un heureux hasard, l'OLCI ne m'a pas adressé à fond de cale mais pile devant les moteurs, ce que j'aime bien. Mais malheureusement, aucune place n'était disponible à droite. Je vais donc louper le survol des Alpes et ça, c'est très grave !


photo p1650280


Voici le pas, toujours acceptable avec ma modeste taille.


photo p1650282


Et mon instant favori ;)


photo p1650381

la minute remontage de bretelles



Alors que l'embarquement se poursuit, on se heurte au problème bien connu du trop grand nombre de bagages cabines, et il semblerait que la clientèle niçoise ne contient pas beaucoup de volontaires pour les mettre en soute.
Vient alors le grand moment du serrage de bretelles de la CDB qui d'un ton sec s'adresse comme ceci au public adress :
"Mesdames et Messieurs bonjour, je suis votre commandant de bord. Je tiens à vous informer que notre retard est dû aux trop grand nombre de bagages cabine qui nous retardent à chaque départ. Aujourd'hui, vous êtes trop peu nombreux à vous être porté volontaires pour déposer votre bagage en soute, nous allons devoir obliger les derniers passagers à le faire et cela va encore plus nous retarder. Lors de votre prochain vol, je vous invite à vous porter volontaire et nous aider ainsi à améliorer notre ponctualité."

J'avoue avoir été assez sidéré. OK, nous sommes en manque de volontaires, mais ce n'est pas la faute du passager si :
- Air France met en place une gamme tarifaire sans bagages en soute très attractive, au détriment de la place disponible à bord.
- Air France utilise le même temps d'escale pour tous ses modules A32x, qui est bien trop juste pour les A321. Sur les vols intérieurs, notamment sur les navettes depuis/vers Orly où la proportion de bagages en soute est faible, les rotations en A321 finissent inévitablement par prendre du retard en fin de journée.

L'embarquement finit par se conclure avec 30min de retard. Finalement, on n'aura pris que 5min de plus ce qui n'est pas si mal que cela. Cela ne valait pas cette grande leçon ! En tout cas, les PNC se sont démenés pour trouver la moindre petite place disponible dans les coffres !


décollage puis 270° par la droite


photo p1650283


On traverse la piste 4 gauche.


photo p1650285


Au loin, le relief qu'il va falloir éviter en effectuant un grand virage à droite peu après la rotation.


photo p1650288


Un A320 AF se pose.


photo p1650289


Puis nous nous alignons.


photo p1650296photo p1650299


Décollage ! Il est 17h06, soit 50min après le départ théorique en porte.


photo p1650304photo p1650305


En vidéo, c'est encore mieux ! ;)




Une fois dépassé l'altitude de 420 pieds, il faudra virer à droite au 140 jusqu'à l'interception de l'axe à 160° du VOR NIZ. Enfin, nous pourrons virer à droite une fois passé le point D11 NIZ pour rejoindre le NDB NC, puis remonter sur AMIRO et rattraper notre route vers BODRU. Soit quasiment un "270°" par la droite.


photo image1


Entamons donc ce fameux premier virage sur la droite. Nous ne sommes pas du bon côté pour voir la mer, échec total au niveau du placement, mais je n'y suis pour rien. Je vais au moins tenter d'observer la côte.


photo p1650306


Le port de Nice, bien reconnaissable


photo p1650309


Et là, il s'agit du Cap Ferrat.


photo p1650311


Instant winglet sur fond de Côte d'Azur.


photo p1650319


Allons-nous continuer au 160 vers l'ouest de la Corse ? Non ! Rassurez-vous le prochain virage nous ramènera sur le bon chemin.


photo p1650320photo p1650324


Et voilà le travail !


photo p1650326photo p1650327


Pour bien enfoncer le fait que je suis définitivement du mauvais côté, le hublot sale ne fera pas bon ami avec le soleil qui se rapproche de l'horizon. Seul son reflet dans la mer permet de distinguer parfaitement les contours de la côte.


photo p1650328


Cela pourrait être joli, mais avec toutes ces rayures… :(


photo p1650329

ascension au-dessus des pré-Alpes



Qui dit Nice dit forcément montagnes ;) Voici sous nos ailes les Pré-Alpes d'Azur.


photo p1650332


Un peu de neige sur les bas sommets. Nous sommes en mars et l'enneigement fut excellent tout le mois précédent. La grosse fonte de printemps est cependant déjà à l’œuvre en basse et moyenne montagne.


photo p1650333


Lorsque les températures ne croissent pas suffisamment vite, les versant sud, exposés de plein fouet par le soleil, se dégarnissent totalement de neige à cause de l'ensoleillement (d'autant plus avec une forte pente qui se retrouve perpendiculaire par rapport à l'inclinaison moyenne des rayons du soleil) tandis que l'enneigement des versant nord reste intact. Cela donne une succession de paysages assez spectaculaire, et aussi relativement éphémère.


photo p1650339


Cette fonte alimente généreusement le cours du Verdon, serpentant ci-dessous.


photo p1650340

les alpes de haute-provence



Au fur et à mesure de notre remontée plein nord, les sommets se font de plus en plus haut. Voici le domaine de la station de Chabanon, culminant à près de 1930m.


photo p1650343


Focus sur Chabanon.


photo p1650344

des écrins au vercors



Nous franchissons maintenant la Vallée de la Durance, au niveau de l'écluse-barrage d'Espinasse marquant la fin du petit lac formé au pied p du Barrage de Serre-Ponçon. C'est ici que nous franchissons la frontière entre les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes. Nous changeons d'univers et de climat tandis que le relief va d'avantage s'accentuer.


photo p1650348


Sous nos ailes, le petit village de Chorges, traversé par la magnifique ligne ferroviaire Valence > Briançon que parcours toujours le dernier train de nuit alpin : l'ex-Val de Durance.


photo p1650350


Sur notre droite, nous aurions pu admirer la majestueuse Barre des Ecrins, avec une vue sans aucun doute bien plongeante sur la petite calotte glaciaire des Deux-Alpes et la Pointe de la Meije. Malheureusement, point de tout cela du côté gauche :(
Nez-en-moins, nous pourrons observer ici le massif du Dévoluy.


photo p1650352


Le massif du Dévoluy plus en détail.
Derrière lui se cache sous son habituelle brume la vallée de l'Isère, plus précisément Grenoble.


photo p1650353


Sur notre gauche, nous observons un peu plus loin les Monts du Vercors, tandis que sous notre moteur gauche on peut voir le Lac du Sautet surplombé par la Grande Tête de l'Obiou (2789m).


photo p1650360


Focus sur le sud du Vercors enneigé. Derrière, on retrouve la grande plaine autour de Valence.


photo p1650361


Nous arrivons au-dessus du domaine skiable de l'Alpe du Grand Serre, avec ici le petit sommet pyramidal du Pérollier (2183m) et celui plus arrondi du Grand Serre (2141m).


photo p1650364


Gros plan sur le plateau des Cytrières sous le Grand Serre.


photo p1650366


Grenoble se cachant toujours derrière monts et brumes, concentrons-nous sur les sommets environnants. Ici, nous pouvons voir les grandes falaises du Vercors.


photo p1650368


Voici enfin Grenoble !


photo p1650370


A partir de ce moment là, nous prendrons une route plus vers l'ouest, ce qui nous fera définitivement quitter les Alpes par la Chartreuse. La plaine peut à nouveau reprendre ses droits et le paysage en sera bien plus monotone avec cette brume tenace.


photo p1650374

voici venu le temps de la pitance



Une sélection gagnante : sticks + jus de pomme.


photo p1650372


"Ding" ! C'est vrai que ça secouait pas mal depuis un petit moment déjà. Les turbulences se renforcent, mais pas au point d'interrompre le service. Cela me permet en plus de réaliser mon instant favori, bêtement oublié au sol ;)


photo p1650380


Plus grand chose à faire maintenant, juste se laisser bercer par le bruit ambiant qu'on aime bien, et laisser divaguer ses pensées face à l'immensité.


photo p1650384


Enfin, réveillons-nous maintenant parce que l'arrivée est proche ! Un virage nous envoie plein ouest : on fera donc un posé en 06.


photo p1650386

le test du wifi on board



Ah oui, j'oubliais ! J'effectue aujourd'hui mon tout premier vol avec wifi sur un 320 Air France. Si l'application Joon n'a pas été intégrée à Air France, l'idée du wifi interne est restée avec tout un service possible comme écrire gratuitement via whatsapp ou messenger (et plus de services en payant bien entendu) ; ou encore le suivi du vol avec une géovision rappelant celle des IFE des cabines B&B sur LC.


photo p1650390


Quelques autres captures d'écrans du service.



l'approche en 06



On passe maintenant au sud de Melun.


photo p1650389


Puis Étampes.


photo p1650399


La couche d'inversion thermique est nette ! Phénomène renforcé par le soleil couchant.


photo p1650395


Enfin, nous interceptons l'axe de la 06. Nous retrouvons les repères habituels, comme ici au niveau d'un des rond-points de Gometz, et du tracé de l'ancienne ligne ferroviaire Paris-Chartres via Gallardon ayant servit à cet endroit de banc d'essai pour l'aérotrain.


photo p1650405


Le viaduc des Fauvettes, entre Gif-sur-Yvette et Orsay, en est l'un des nombreux vestiges.


photo p1650408


Le tracé se confondra ensuite au niveau des Ulis avec la D188 rejoignant l'A10 jusqu'à Massy, et rejoindra Paris via l'actuelle LGV.


photo p1650411


De l'autre côté de la vallée de l'Yvette se dresse le plateau de Saclay.


photo p1650412


Focus sur Polytechnique, perché au-dessus d'Orsay et Villebon.


photo p1650416


Courte finale !


photo p1650437


Le tout en vidéo




Le roulage sera très court puisque nous nous positionnerons à l'extrémité ouest du terminal. On fera cependant un arrêt prolongé avant de rejoindre la porte. Probablement qu'elle n'est pas encore disponible me disais-je alors…


photo p1650444

escorte de camions rouges



Oui… ? Bonjour ?


photo p1650446


Allo Houston ? We have a problem…


photo p1650449


5min d'attente plus tard, nous rejoignons enfin notre porte…


photo p1650450


…toujours accompagnés de notre escorte !


photo p1650455


Serait-ce un exercice ? Les freins un peu trop chaud, comme cela arrive parfois ? Ou autre ? Aucune explication ne viendra de la part de l'équipage, laissant nos interrogations en suspend.

Il est déjà tard, alors pressons le pas. Comme chaque jeudi, je ne travaille que le soir, et le timing depuis Orly est souvent serré.


photo p1650463


La descente aux enfers… Tandis qu'on nous rappelle que les personnes qui nous attendent ouvertement à l'étage des arrivées pour proposer leurs services sont des escrocs.


photo p1650465-81071


Ainsi se termine cette escapade express !

Merci pour votre lecture :)

Afficher la suite

Verdict

Air France

7.6/10
Cabine8.0
Equipage6.0
Divertissements9.0
Restauration7.5

Nice - NCE

7.6/10
Fluidité6.0
Accès7.5
Services7.0
Propreté10.0

Paris - ORY

9.0/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté10.0

Conclusion

Un bon vol dans l'ensemble, avec toutefois un équipage moins sympathique que d'habitude et un accueil très froid. Cela faisait longtemps !
Pour le reste RAS.
Le wifi interne est une excellente nouveauté qui ramène Air France dans l'ère du temps. Mais en ce qui me concerne, seule la géovision est la bienvenue ;)

Informations sur la ligne Nice (NCE) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 54 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Nice (NCE) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 29 minutes.

  Plus d'informations

12 Commentaires

  • Comment 520994 by
    Esteban TEAM GOLD 10232 Commentaires

    Merci Cyrille pour le partage !

    Bon un point technique : pas de winglet sur un A32S mais soit des wingtips soit des sharklets, ici en l'occurence, c'est un wingtip :)

    A bientôt !

  • Comment 521043 by
    lucas330 1008 Commentaires

    Merci pour ce fr.
    Un vol classique.
    Des belles vues au décollage.
    Des beaux sommets enneigés en vol.
    Merci et à bientôt.

  • Comment 521046 by
    KushiroK 8 Commentaires

    Un report avec de belles captures de l’IFE naturel bien détaillées! Un vol classique avec deux instants F-OITN alors (il y en a eu un avant le remontage de bretelles par l’equipage).
    Nice aux heures de pointe, on se marche vraiment sur les pieds et les problèmes de bagages (parfois des sacs à dos de randonnée bien gonflés) en cabine sont récurrents sur ce vol. A se demander si Air France ne finira pas par mettre un cerbère avant embarquement pour vérifier les gabarits ou en avion pour mettre veste et petits sacs d’office sous les sièges. Au final pas trop de retard et vol classique. Bizarre cet accompagnement des pompiers jusqu’en porte.

    • Comment 522654 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1504 Commentaires

      Merci pour le commentaire :)

      avec deux instants F-OITN alors

      Avec le manque de temps chronique m'empêchant de rédiger les FR en moins de 3 fois, j'avais finit par oublier le premier instant !
      A se demander si Air France ne finira pas par mettre un cerbère avant embarquement pour vérifier les gabarits ou en avion pour mettre veste et petits sacs d’office sous les sièges.

      D'ailleurs, je me demande bien à quoi servent vraiment les gabarits AF en porte puisqu'en pratique, je n'ai jamais vu un agent de passage vérifier la bonne taille des bagages sur un vol AF, même quand certains sacs bien gonflés dépassent largement du gabarit.
      Bizarre cet accompagnement des pompiers jusqu’en porte.

      Probablement les freins trop chauds après le freinage, puisque l'inspection se portait surtout vers cette direction, du peu que j'ai vu depuis ma place. Mais ce n'est que mon avis.
      A bientôt :)

  • Comment 521132 by
    indianocean SILVER 6586 Commentaires

    Ca par exemple.
    J'étais sur le même vol que toi du côté droite de l'avion.

    Je confirme que le PNC sur ce vol était mauvais.
    Plutôt que d'aider les passagers à trouver un solution, c'était "démerdez-vous"
    J'étais au courant du wifi à bord parce que l'hôtesse était plus curieuse d'en faire la promotion que d'aider les passagers avec les bagages
    "Y a plus de place? C'est pas de ma faute"
    Et le fait que la commandante de bord pousse la gueulante prouve qu'ils étaient mauvais car si l'avion était arrivé en retard d'ORY, c'était aussi pour une question de bagages en cabine bien trop nombreux.
    Qu'elle ne soit pas contente, c'est un fait. Mais qu'elle rejette la faute sur les passagers, c'était exagéré.
    C'est quand même elle qui est la cheffe, non?

    Heureusement que je n'ai pas vu les pompiers car j'avais une correspondance

    Merci pour ce FR

    • Comment 522657 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1504 Commentaires

      Merci Bernard :)

      J'étais sur le même vol que toi du côté droite de l'avion.

      Ça alors ! Tu as du bien profiter de la belle vue sur la barre des écrins et les autres massifs enneigés ;)
      Plutôt que d'aider les passagers à trouver un solution, c'était "démerdez-vous"

      "Y a plus de place? C'est pas de ma faute"

      Ayant embarqué dans les derniers, je n'ai pu assister à ce manège. Je n'ai pu qu'apprécier l'accueil très froid, si ce n'est absent, du CC et de la CDB en porte.
      si l'avion était arrivé en retard d'ORY, c'était aussi pour une question de bagages en cabine bien trop nombreux.

      Bagages trop nombreux, certes, mais surtout un temps d'escale trop court pour un A321 sur ces liaisons courtes. Air France utilise le même temps d'escale pour les A318 aux A321, les vols en A318 sont toujours prêts à l'heure, sauf aléas alors qu'en A321, le timing est très tendu. Et si les PNC n'aident personne, ça ne peut qu'empirer l'histoire.
      Mais qu'elle rejette la faute sur les passagers, c'était exagéré.

      De toute façon, elle n'était pas commode ! Rien à voir avec notre vieux CDB de l'aller trop sympa.
      C'est quand même elle qui est la cheffe, non?

      Oui, mais ça n'est pas son rôle de faire la morale de la sorte, surtout avec un ton pareil.
      A bientôt :)

  • Comment 521159 by
    AirOne 1532 Commentaires

    Merci pour ce FR en mode survol touristiques avec de bien belles photos malgré un hublot pas à la hauteur... Le vol est correct mais l'équipage beaucoup moins ce qui est bien dommageable...

    À bientôt

  • Comment 522032 by
    Lhdbzh GOLD 852 Commentaires

    Bonjour et merci pour ce FR,
    Vol sympa avec un équipage qui l'est beaucoup moins.
    100% d'accord avec le coup de gueule : on ne peut pas proposer des offres sans bagage et ensuite se plaindre que les PAX les achètent ! Soit ils contrôlent les bagages à l'embarquement, soit ils gèrent. On ne peut pas non plus se faire eng... si on n'est pas volontaire : ce mot a un sens.
    Dommage pour le placement à gauche mais la vue (pourrie par le hublot rayé) permet quand même un refresh en géographie bienvenu pour moi.
    A bientôt !

    • Comment 522671 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1504 Commentaires

      Merci Laurent :)

      on ne peut pas proposer des offres sans bagage et ensuite se plaindre que les PAX les achètent ! Soit ils contrôlent les bagages à l'embarquement, soit ils gèrent.

      Je n'aurais pas mieux résumé ! Surtout qu'on sait que les PNC n'aiment pas les racks à bagages larges proposés en option sur les A320 par Zodiac (cabine ISIS, qu'on retrouve par exemple sur certains vieux A320 DL rétrofités) qui permettent d'accueillir un nombre bien plus important de valises cabine, mais la fermeture des racks à bagages nécessite de soulever le rack avec le poids des valises, ce que les PNC sur CC/MC ne veulent pas, et on ne peut que les comprendre.
      Résultat, on ne peut pas résoudre en l'état actuel la capacité des A320 en bagages cabine. Il est donc très important d'insister auprès des pax lors de l'embarquement en porte que les racks doivent être réservés en priorité absolue pour les valises rigides. Cela se fait sur certains vols mais ils ne représentent malheureusement pas la priorité.
      A bientôt :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.