Avis du vol Air France Brest Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF7369
Classe Economique
Siege 3F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:12
Décollage 28 Aoû 19, 15:18
Arrivée à 28 Aoû 19, 16:30
AF   #24 sur 72 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 5209 avis
Ricercare
Par 478
Publié le 4 septembre 2019

captatio benevolentiae


Non, vous ne rêvez pas. Vous l'attendiez avec une impatience insoutenable, je le sais. Le monde entier l'attendait. Et voici, dans toute sa splendeur, le Contrapunctus III de l'Art du Paris-Brest. Ce sera d'ailleurs un Brest-Paris, pour ne rien vous cacher. D'ailleurs, si vous voulez vérifier l'exactitude de mon propos, je vous invite à consulter mon plan de vols que je place, comme d'habitude, après cette courte exposition du thème principal.


Routing


Plan de vols un peu insensé, je vous le rappelle, puisque nous entrons désormais dans le vif du sujet : BES→ORY le 28 août, ORY→BES le 29 avec un atterrissage à 23 heures passées, BES→CDG le 30 avec un décollage à 5h56, puis un CDG→BES le 1er septembre qui en vérité se posa le 2 à une heure du matin… Mais tout ceci a bel et bien une justification. J'avais en réalité déjà réservé de (presque) longue date le dernier duo de vols de ce routing, et le hasard de nos agendas respectifs a fait qu'une fenêtre s'ouvrait pour que je passe deux jours avec ma famille à Paris les 28 et 29 août. Ni une ni deux, je me précipite sur mon ordinateur et réserve mon aller-retour… aller-retour, car étant en tarif Mini (comme d'habitude quand je m'y prends suffisamment tôt) sur mes vols du 30 au 1er, j'aurais perdu le segment retour si la folle idée m'était venue de faire un no-show sur mon vol de la muerte du 30 août. Air France me proposait un prix imbattable d'environ 400€ en espèces sonnantes et trébuchantes mais en miles + cash le tarif était fixé à une cinquantaine d'euros assortis de 12 500 miles. J'ai déjà vu plus malhonnête : billet-prime ce fut donc.

Maintenant que vous connaissez tout de la genèse de ce voyage, place à la narration que je vais tenter de rendre trépidante. Je fourbis mes armes : plume électronique en main et bonus historico-gastronomique (si, si !) sous le coude, je lève le rideau sur ce troisième contrepoint.


Arrivée à l'aréopage… euh l'aéroport


Une fois n'est pas coutume, c'est à une heure civilisée que j'arrive, précédé d'un chœur extatique venu chanter mes louanges à mon entrée dans le temple de la Raie (aux pages de mes récits elle n'est pas étrangère – youpi, j'ai réussi à caser ce jeu de mots sans accroc, Paul !), sur les parkings balayés par les vents et le blizzard. En effet, l'horodatage en GMT+2 de mes photos m'informe que le soleil a atteint le sommet de sa course vingt-cinq minutes avant ce cliché, ce qui est plus que suffisant pour un décollage prévu 55 minutes plus tard.


photo 20190828_142525-79821

J'en profite pour saisir quelques vues des alentours, étant donné que je ne vous ai jamais présenté la tour de contrôle de l'aéroport de Brest-Bretagne : c'est que je prends ma tâche de FRiste très à cœur, non mais oh !


photo 20190828_142527-48431

Je ne pense pas non plus vous avoir déjà montré le parking aérien le plus proche du terminal. Pour vous permettre de bien reconstituer les lieux : étant donné ma position estimable à la première photo, la tour est sur ma droite, et le parking sur ma gauche. Vos yeux acérés auront naturellement repéré le dépose-minute, on ne peut plus visible sur le cliché.


photo 20190828_142533-41727

Et on continue à varier les angles de vue, puisque je vous propose de vous faire vivre par procuration mon arrivée triomphale. Inévitablement, je ne pouvais qu'entrer par la grande porte, en m'avançant vers le centre de la façade, grisé par la haie d'honneur de ces pylônes au garde-à-vous ! Enfin point trop n'en faut : les accès sont situés de part et d'autre de la baie vitrée, et persévérer sur mon glorieux chemin m'eût envoyé dans le mur.


photo 20190828_142612-13716

La sagesse prit donc le pas sur l'impétuosité pour me mener à ce manège enchanté…


photo 20190828_142635-92621

… qui s'ouvrit sur ce hall que vous connaissez bien. Mais contrairement à mon habitude, c'est avec les bornes que je vais croiser le fer aujourd'hui !


photo 20190828_142649-88841

Une rapide vérification me rassurera quant à la vacance du siège 3 Echo…


photo 20190828_142807-82543

… et c'est donc en toute sérénité qu'après moult confirmations, j'obtiendrai ma carte d'embarquement sur papier bible et nimbée d'un halo de lumière, Amen.


photo 20190828_142825

Allons donc gravir les marches qui mènent au nasal appendice, camarades !


photo 20190828_142854-30868

On peut difficilement faire plus vide. Je sais que l'aéroport de Brest est la plupart du temps un modèle de fluidité, mais mon égo eût été satisfait d'un comité d'accueil un peu plus flatteur.


photo 20190828_142929-28602

Pour le consoler, j'adresserai ma bénédiction urbi et orbi à la foule des fidèles venus me vénérer.


photo 20190828_142935-31375

Puis mon sac et moi nous ferons filtrer en un temps qui, vous l'aurez deviné, n'aura rien d'excessif. C'est donc ici que la narration airside prend le Relay !


photo 20190828_143236

Je ne me dirigerai pas vers le hall de droite, étant donné que mon vol embarquera par le truchement d'une porte située à ma gauche. C'est cohérent. Une fois de plus, je ne pourrai pas essayer la maison pour enfants.


photo 20190828_143242-97359

Mais s'il est en ce bas monde des consolations à ce genre de frustrations, c'est bien d'avoir de jolies baies vitrées permettant un spotting dépourvu de toute moucheture importune. En somme, il ne manque plus que les avions !


photo 20190828_143252-94988

Quel mauvaise langue je suis : mon A320 est déjà en porte…


photo 20190828_143339-89886

… et un 737 de poche vient même de se poser sur le tarmac ! Pour les curieux, celui-ci venait d'atterrir de Deauville et s'apprêtait à s'envoler pour Djerba. Brest, Deauville, Djerba : on reste sur des stations balnéaires.


photo 20190828_144148

Mais avant de repartir vers quelque cité marine que ce soit, il convient de débarquer des cohortes de deauvillais étourdis par la beauté sauvage du soleil brestois dardant ses rayons acérés et d'embarquer des légions de djerbiens ébaubis par les rayons acérés que darde le soleil brestois à la beauté sauvage. Et dans cette visée, rien ne vaut un bref roulage en direction d'une passerelle non-sponsorisée.


photo 20190828_144400

Aboard AF7369


Et tandis que je réfléchissais au soleil brestois à la beauté sauvage etc., l'embarquement est annoncé. Mes hérauts ordonnent à la foule agglutinée à la porte d'embarquement, dans le fol espoir d'obtenir de moi quelque nouvelle bénédiction, parole ou même regard, de faire place à mon auguste personne ; et je m'engage après mon avant-garde improvisée dans la passerelle non-sponsorisée, rappelons-le à toutes fins utiles, mais vitrée…


photo 20190828_145210-99555

… ce qui offre l'insigne avantage à tout passionné de Boeing d'admirer à loisir ce court mais noble volatile.


photo 20190828_145236-23918

Sans transition, un instant porte-automate de contrôle-Narcisse.


photo 20190828_145312-75269

Suivi d'un instant porte plus conventionnel. Si un jour l'idée vous vient à l'esprit, sachez qu'il convient de ne pas ouvrir la porte si le voyant rouge clignote. Je vous aurai prévenus !


photo 20190828_145317

[Trilles des sifflets de bosco, sur-le-bord, salut martial, etc.] "Ricercare monte à bord !"
Et c'est fort bien reçu par les deux PNC présents à l'entrée de mon vaisseau volant que je passerai la coupée. Quelques So Fresh! et une sélection de presse (le Fig' et la Dépêche) sont disposées en offrandes dans le galley. Je me saisis de deux échantillons de fraîcheur sous blister mais dédaigne les journaux, car je ne voyage #jamaissansmonZE. Pour preuve, voici ma sélection une fois arrivé à la place 3 Foxtrot.


photo 20190828_145505

3 Echo n'est pas d'une propreté irréprochable. Diantre, fichtre, malepeste !


photo 20190828_145500

D'un revers de main altier, je balaie l'essentiel de ces impuretés avant d'y poser mon in-flight Economist et tutti quanti. Le thumb-up à venir est pour célébrer la propreté retrouvée de  mon siège voisin…


photo 20190828_145718

… qui est un siège Recaro, équipant s'il est besoin de le rappeler les appareils affectés au réseau métropole. Et sans surprise, mon propre siège est également un siège Recaro, qui invariablement m'offre ce pas.


photo 20190828_145711photo 20190828_150431
Bonus : Cliquez pour afficher

Petite vue générale de la cabine, avec un recul tout relatif. Vous noterez que le plafonnier est plutôt récent…


photo 20190828_151348-58025

… et que la vue, pour le moment, est assez quelconque.


photo 20190828_145547

Au troisième rang, ces cabines ont le bon goût d'offrir un hublot très correctement aligné :


photo 20190828_145828

Ce qui est idéal, avouons-le, pour observer l'onction bienveillante que les Néphélées octroient à mon Airbus.


photo 20190828_151527

Suite de la découverte de mon espace, avec le contrôle de la moquette. C'est très correct, sauf au niveau des fixations du siège de devant où des miettes et poussières en tout genre tiennent conseil. Brrrrr. Reconnaissons ceci dit que l'endroit ne doit pas être le plus facile d'accès lors du nettoyage de la cabine.


photo 20190828_150344

Mais la découverte de mon espace, c'est aussi mon voisin ; et j'ai le meilleur voisin du monde !


photo 20190828_150545

À la toute fin de l'embarquement, un des deux PNC qui m'avaient accueilli à l'entrée et que j'ai croisé dernièrement sur une autre navette me propose un coussin à virgule. Une offrande : quelle bonne idée !


photo 20190828_150703

Et c'est donc tout-à-fait convenablement installé que j'assiste au roulage de mon appareil se mouvant avec grâce sur la piste qu'il remonte pour se préparer à décoller face à l'ouest ; les plus observateurs d'entre vous auront noté à cet égard que la manche à air indique un vent on ne peut plus favorable pour notre prise d'envol.


photo 20190828_152239

Qui dit décollage face à l'ouest et siège côté tribord, dit pas de vues du terminal, alors je vous en fournis dès à présent. Vous aurez reconnu sans trop de difficultés la tour de contrôle présentée un peu avant. Ci-dessous, l'ancienne aérogare en quasi plein centre de la photo :


photo 20190828_152308

Et bientôt, ce paysage laisse place aux verts pâturages (qui, avec le labourage, sont les deux mamelles de la France d'après Sully).


photo 20190828_152440

J'ai même, dans un accès de générosité et de photographie frénétique tenté d'immortaliser les chevaux qui étaient paisiblement en train de se repaître de leur végétale pitance alors que nous nous alignions, mais hélas l'autofocus de mon appareil s'est retourné contre moi. Damned !


photo 20190828_152446

Et une fois que mon avion fût passé de non-aligné à aligné, les braves bêtes avaient disparu de mon champ de vision.


photo 20190828_152505

Un facétieux volatile décide de faire la course avec nous alors que nous sommes en pleine création de portance par accélération horizontale sur l'axe des x (dans un référentiel Airbusocentrique).


photo 20190828_152527

Sans surprise, la machine a gagné. Les machines devrais-je dire ; dont voici le représentant droit.


photo 20190828_152553

La campagne, ça vous gagne !


photo 20190828_152613

Et au milieu de tous ces champs, la charmante bourgade de Gouesnou apparaît…


photo 20190828_152628

… puis disparaît derechef.


photo 20190828_152645

Il arrive qu'en Bretagne, lorsque le promeneur alerte et contemplatif lève les yeux, un écran de nuages compacts lui soit opposé. Eh bien vu de dessus (ou de dedans), ça ressemble à cela.


photo 20190828_152736

Et vu d'un peu plus haut, ça peut ressembler à cela, c'est-à-dire à une sorte de mille-feuille.


photo 20190828_152922

La montée est assez turbulente du fait des nébulosités épaisses que nous perçons vaillamment. La barre à tribord !


photo 20190828_152927

Dans le creux de la vague !!


photo 20190828_153027

Vite, extrayons-nous de ce traquenard !


photo 20190828_153041

Virage à bâbord, cette fois-ci…


photo 20190828_153202

… et voilà le travail.


photo 20190828_153300

C'est parfait. Maintenant que la faible amplitude des mouvements de l'avion le permet, je vais pouvoir écrire quelques courriers. Pour cela, je m'arme de mon vieux compagnon de route à l'âge presque canonique et qui me suit à peu près partout.


photo 20190828_153443

La collation m'est apportée peu après. De nouvelles offrandes ! À ce stade, ma clémence est toute acquise pour la note de l'équipage.


photo 20190828_154138

Mon bureau improvisé…


photo 20190828_154148

… et la vue depuis ma fenêtre.


photo 20190828_154204

Je termine mes courriers alors que nous sommes arrivés ici ; les experts en géographie du site reconnaîtront tout de suite les lieux.


photo 20190828_155850

Suite à quoi, je procède au sacrifice rituel d'une serviette rafraîchissante…


photo 20190828_155944

… je fais honneur à mon goûter, range mes effets…


photo 20190828_161331

… et vous souhaite une bonne nuit !


photo 20190828_160235

Mon court black-out prend fin alors que nous survolons Boinville-le-Gaillard et qu'en haut à droite j'aperçois tout ébaubi le château du Bréau-sans-Nappe et son hameau éponyme. Je serais curieux de savoir s'il s'agit d'une exclusivité géographique sur Flight-Report. À noter qu'il s'agit bien entendu de l'instant BESMRS #1, puisque la LGV Atlantique enjambe ici l'A10 avec style dans une courbure élégante.


photo 20190828_161224

Changeons un peu de cap, si vous le voulez bien (et si vous ne le voulez pas ce sera pareil, j'en suis navré, mais j'ai un pouvoir limité sur les actions du passé) !


photo 20190828_161545

Notre appareil a pour projet d'atterrir en piste 06/24, face à l'ouest (en 24 donc), alors notre route nous amène assez à l'est afin de chercher l'alignement dans un ultime virage au-dessus de Presles-en-Brie, Roissy-en-Brie, etc. Ce n'est pas l'approche la plus commune qui soit (mais avec les travaux en cours…), et ça tombe bien pour le narrateur en quête de variété ! Ci-dessous, deux vues de l'aérodrome de Melun-Villaroche et du péage des Eprunes de l'autoroute A5…


photo 20190828_161740photo 20190828_161814

… et sans plus attendre, l'instant BESMRS #2 avec la LGV Interconnexion à hauteur de Neufmoutiers-en-Brie !


photo 20190828_161951

Avec un filtre "Forêt", c'est tout de suite plus verdoyant.


photo 20190828_162024

Allez hop, on continue notre alignement !


photo 20190828_162047

Ainsi, Bussy-Saint-Georges apparaît sous les "oooooh !" et les "aaaaah !" de l'assistance.


photo 20190828_162106

Pour disparaître en un battement d'aile.


photo 20190828_162204

L'assiette étant rétablie, nous pouvons nous délecter de la vue de l'Université Paris-Est-Marne-la-Vallée et de Noisy-le-Grand…


photo 20190828_162229

… Champigny-sur-Marne au-dessus du méandre de la Marne, Saint-Maur-des-Fossés en-dessous. L'identification des banlieues parisiennes est un sport de combat !!…


photo 20190828_162315

… sans surprise, c'est à Créteil d'entrer en scène. Ses fameuses tours rendent la tâche plus aisée…


photo 20190828_162417

… puis la gare de triage de Villeneuve-Saint-Georges nous offre l'instant BESMRS #3. C'est Byzance !


photo 20190828_162438

Choisy-le-Roi entre maintenant en piste…


photo 20190828_162447photo 20190828_162505photo 20190828_162522

… et Orly en courte finale. Il y a du spectacle ! De gauche à droite, un A318 AF, un 737 de la RAM, un A3{19/20} Aigle Azur qui défraie la chronique au moment où j'écris ces lignes, et un ERJ-145 Hop!.


photo 20190828_162552

Nationale 7


photo 20190828_1626030

… et voici l'instant solennel de l'avènement de mon règne dans le monde terrestre.


photo 20190828_162619

Puis, au terme d'un bref roulage, nous nous arrêtons aux côtés d'un frère d'armes.


photo 20190828_163010photo 20190828_163039

Sans surprise, c'est une passerelle aveugle qui aura l'honneur d'accueillir mon immodeste personne. Aussi, je vous propose ce beau nez (d'Airbus et non point de bain) saisi avec agilité alors que je me suis déjà extrait de la galerie HSBC.


photo 20190828_163600

Péroraison


Une épreuve m'attend avant de rejoindre l'Orlyval : il me faut en effet expédier au plus vite les courriers écrits pendant que je surplombais la France avec bienveillance et mansuétude. Aussi, après m'être engagé dans cet escalier mécanique à la suite du porteur de ce pantalon qui me ferait rougir d'envie…


photo 20190828_163654-66350

… cet escalier mécanique, disais-je…


photo 20190828_163706

… je m'extrais du hall B et m'engage vers les profondeurs infernales du niveau arrivées afin de me rendre au bureau de poste. J'écris infernales à dessein : elles seront extraordinairement peuplées. À ce propos, le principe fondamental de l'humanité ne se vérifie pas tout-à-fait aujourd'hui puisque les deux escaliers sont occupés. Mais est-ce suffisant pour me redonner foi en mon prochain ?


photo 20190828_164046-90958

Bref ; une fois ma besogne achevée je remonte d'un niveau pour attraper le Val qui n'attendait que moi. Cela implique un passage entre les stands tentateurs de Ladurée ; mais je ne m'y suis toujours pas arrêté (en fait je ne m'y suis jamais arrêté pour tout vous avouer : je suis certain que cette information vous passionne au demeurant).


photo 20190828_165733-56126

Avant de m'engouffrer dans le temple d'Orlyval, je me fais comme souvent interpeller par les vendeurs du stand American Express.
"Bonjour, vous avez la carte Flying Blue ?
– Et l'American Express, chère madame !
– Formidable…
" m'entends-je répondre avec cette inflexion de voix typique de l'enthousiasme frustré dans son élan (ou son ORYgnal, auto-clin d’œil au numéro précédent).


photo 20190828_170127-51297

Après m'être acquitté de mon droit de passage, je m'engouffre dans le long couloir menant au quai.


photo 20190828_170138-53284

Je laisse partir un train un peu trop chargé à mon goût et me résous à attendre le suivant sur ce banc…


photo 20190828_170215-17071

… qui offre une des meilleures vues possibles sur la pancarte "Paris via Orlyval". Ce n'est pas rien.


photo 20190828_170254

Et zou, en avant !


photo 20190828_170747

Je vous propose de conclure ce récit sur cette photo elliptique, dans tous les sens du terme. Si vous n'en avez pas eu assez – bénis soyez-vous –, je vous propose un bonus (je ne sais pas si je peux réellement le qualifier de touristique) rassemblant quelques photos que j'ai prises à l'occasion d'une flânerie dans le parc du château de Versailles… et d'un très bon restaurant italien. Si vous en avez eu assez, tant pis pour vous… car Ricercare will return !


Royal Bonus


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Air France

7.8/10
Cabine7.5
Equipage8.5
Divertissements7.5
Restauration7.5

Brest - BES

8.0/10
Fluidité10.0
Accès7.5
Services6.0
Propreté8.5

Paris - ORY

7.8/10
Fluidité7.0
Accès9.0
Services8.0
Propreté7.0

Conclusion

AF : une très bonne navette qui a honorablement rempli son office. L'équipage était accueillant et courtois, et a su adapter ses interactions et le service de la collation à mes activités scripturales.

BES : du classique, c'est-à-dire du très bon. Reste la desserte qui mériterait mieux que le service de navettes actuel ; mais en taxi c'est très rapide de s'y rendre depuis le centre-ville.

ORY : quelle cohue ! Il était parfois bien pénible d'avancer lors de mes pérégrinations vers le bureau de poste. L'effet vacances...

Informations sur la ligne Brest (BES) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 29 avis concernant 7 compagnies sur la ligne Brest (BES) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 15 minutes.

  Plus d'informations

20 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 520557 by
    Esteban TEAM GOLD 16259 Commentaires

    Merci pour le partage Bastien !

  • Comment 520593 by
    AirBretzel GOLD 9684 Commentaires

    Merci Bastien pour ce FR.
    Brest n’est pas très fréquenté à cette heure.
    je ne pourrai pas essayer la maison pour enfants => je doute d’avoir vu un jour un FRiste tenter cette aventure.
    Bonus d’une agréable promenade à Versailles, cela fait bien longtemps que je n’y suis plus allé.
    A bientôt

    • Comment 520622 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires

      Merci Valérie pour la lecture et le commentaire !

      je ne pourrai pas essayer la maison pour enfants => je doute d’avoir vu un jour un FRiste tenter cette aventure.

      Haha, je tiens enfin mon exclu !!
      Bonus d’une agréable promenade à Versailles, cela fait bien longtemps que je n’y suis plus allé.

      Cela faisait un petit moment aussi ! La foule présente dans le château altère un peu la visite... à cet égard ça a changé sur les dernières années. Mais généralement lorsque je m'y rends c'est pour profiter des jardins (dans le même esprit j'aime bien me promener à Sceaux également) et le plaisir est toujours intact. C'est ma madeleine de Proust !
      À bientôt

    • Comment 520858 by
      okapi BRONZE 4030 Commentaires

      je doute d’avoir vu un jour un FRiste tenter cette aventure.

      L’okapi ne demande qu’à retomber en enfance! Mais quand l’heure viendra, cette régression aura forcément un bon goût #avgeek ?

  • Comment 520634 by
    jules67500 GOLD 5930 Commentaires

    Merci Bastien pour ce FR !

    BES est un bel aéroport fonctionnel et moderne : c'est presque parfait, il ne manque qu'un salon pour le mogoy ^^

    A bord, le meilleur voisin pour les navettes tranquilles, avec en plus une galette bretonne (ça fait un bail que je n'en ai pas eu sur mes navettes ^^)

    Sympathique visite de Versailles, faudrait peut être que j'y aille une fois pour admirer cette beauté !

    A bientôt !

    • Comment 520645 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires

      Salut Jules, et merci pour le commentaire !

      BES est un bel aéroport fonctionnel et moderne : c'est presque parfait, il ne manque qu'un salon pour le mogoy ^^

      Alors figure-toi qu'il avait été question il y a deux ans d'ouvrir un salon à BES : j'ai été me renseigner sur internet à la lecture de ton commentaire et... il existe un espace lounge ! D'après le site de l'aéroport "pour profiter de cet espace, il vous suffit d’être muni d’une carte d’embarquement et d’effectuer au préalable une demande de privatisation." Je vais peut-être me renseigner histoire d'avoir une exclu pour un vol à venir :-)
      A bord, le meilleur voisin pour les navettes tranquilles, avec en plus une galette bretonne (ça fait un bail que je n'en ai pas eu sur mes navettes ^^)

      Qui sait, Air France fait peut-être de la préférence régionale pour flatter les irréductibles :-)
      Sympathique visite de Versailles, faudrait peut être que j'y aille une fois pour admirer cette beauté !

      Oui, ça vaut franchement le coup. Comme je disais à Valérie malheureusement depuis quelques années le circuit est moins fluide dans les bâtiments du fait de l'augmentation du nombre de visiteurs (et les contrôles Vigipirate qui ralentissent sûrement le flux), mais en fin d'après-midi généralement il y a moins de monde. Et rien que pour les jardins... personnellement, je ne m'en lasse pas !
      À très vite !

  • Comment 520710 by
    wowote 1669 Commentaires

    Bonsoir Bastien,

    Comment rendre la lecture d'un FR navette passionnante :)
    Merci pour ce partage
    A bientôt

  • Comment 520765 by
    Beatdeouf 6 Commentaires

    Aucun intérêt dans le fond des palabres pour pas grand chose !

    • Comment 520782 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires

      Aucun intérêt dans le fond des palabres pour pas grand chose !

      Si de vous agréer je n'emporte le prix, j'aurais du moins l'honneur de l'avoir entrepris ! (C'est de La Fontaine)

    • Comment 520861 by
      okapi BRONZE 4030 Commentaires

      Si Nasr Eddin Hodja parlait français, il aurait sans aucun doute conjugué le plus simple des verbes que vous aussi, auriez pu employer. J’avoue publiquement une certaine jalousie face à ce commentaire et m’en vais de ce pas préparer quelque récit aussi fertile que celui-ci. ??

      • Comment 521278 by
        Ricercare AUTEUR 433 Commentaires

        J'attends avec impatience ton prochain opus en mode Jeha. Gageons qu'il ne manquera pas de sagesse et de philosophie absurde ! Et je pourrais même t'offrir un commentaire pas piqué des hannetons à l'occasion :-)

  • Comment 520805 by
    Chevelan GOLD 16697 Commentaires

    Salut Bastien

    Ciel Breton pour ce vol tranquille vers la capitale

    Ce retour à Versailles me rappel quelques souvenir de jeunesse... (5 ans passés sur le plateau de Satory, une ville dans la ville)

    Merci pour ce nouvel opus, à bientôt !

    • Comment 521281 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires

      Salut Hervé, et merci de ton commentaire !

      Ce retour à Versailles me rappel quelques souvenir de jeunesse... (5 ans passés sur le plateau de Satory, une ville dans la ville)

      Ah tiens ! Une vraie ville dans la ville comme tu dis... Tu as toi aussi eu une période où tu as travaillé avec (ou chez) les forcezarmées ? :-)
      À bientôt pour un numéro spécial de ma navette où je m'offrirai le luxe d'une exclu... quel suspense !

  • Comment 525779 by
    mogoy BRONZE 10464 Commentaires

    Merci Bastien pour ce bel exercice de style !
    J'ai pris le temps pour commenter mais j'essaye de rattraper du retard.
    Bon traitemnt de plat et ZE, il ne faut guère espérer mieux sur un tel vol.

    Bonus originales, jolies masures permettant d'annoncer fièrement qu'on réside au Château de Versailles.

    • Comment 526400 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires

      Merci Quentin pour le com' (formule de remerciements qui ne manque pas d'à-propos, n'est-ce pas) !
      Si tu as du retard alors je n'ose pas qualifier ma situation, j'ai même plusieurs semaines de ping sur la réponse aux commentaires...

      Bon traitemnt de plat et ZE, il ne faut guère espérer mieux sur un tel vol.

      Le BYOZ sait sauver les purs et les justes de l'infâme Time proposé par Air France Play.
      jolies masures permettant d'annoncer fièrement qu'on réside au Château de Versailles.

      Hé hé, je me contente de Paris et de ses pavés sous lesquels, paraît-il, se trouve la plage ! Mais cette promenade a toujours eu mes faveurs.

Connectez-vous pour poster un commentaire.