Avis du vol Air France Paris Châteauroux en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AFSPL
Classe Economique
Siege 2A
Avion Douglas DC-3
Temps de vol 01:00
Décollage 19 Sep 14, 09:30
Arrivée à 19 Sep 14, 10:30
AF   #35 sur 72 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4772 avis
LUCKY LUKE
Par GOLD 2849
Publié le 22 mai 2020

En cette belle journée de septembre 2014, nous nous retrouvons à l'aéroport d'ORLY, mais pas tout à fait là où l'on a l'habitude de se rendre pour prendre l'avion. En effet, je suis l'heureux invité de l'association France DC3 pour un vol de convoyage à destination de l'aéroport de Toulouse Francazal où a lieu durant les jours suivants le premier meeting aérien local. 


Dans les minutes qui suivent mon arrivée, voici le hangar, aujourd'hui démoli, où l'on accède par le poste de sécurité près du carrefour situé face à l'entrée de l'ancien siège d'Air Inter où j'ai effectué mes premiers pas dans l'aérien en… 1985 ! C'est dire si lieux me sont connus mais se trouver là près de 30 ans plus tard pour cette occasion est vraiment un réel plaisir, surtout que parmi l'équipe de l'association France DC-3 figure un grand nombre de retraités d'Air France et d'Air Inter, dont l'ami Gabriel, Président de France DC3, notre commandant de bord du jour que j'ai connu à l'époque où il était instructeur sur Mercure !

On découvre alors le trésor de l'association, précieusement protégé dans ce hangar mis à la disposition de l'association par Air France.


photo img_3829

Nous sortons précautionneusement l'avion du hangar en tirant la barre qui a été accrochée à sa roulette arrière, pour le résultat que voici.


photo img_3830

Une rapide photo du cockpit avant que les pilotes ne s'y installent.


photo img_3831

Les mécaniciens avaient déjà tout préparé, sans oublier d'embarquer la barre de tractage rouge et ils ont refermé la porte. A l'arrière de l'appareil, peu d'équipements. Juste le nécessaire réglementaire en termes de sécurité et une soute à bagages informelle où chacun a entreposé ses affaires car l'équipe qui est à bord part pour 4 jours complets. 


photo img_3854

En se retournant, on découvre la cabine pax : équipée de 6 sièges seulement, de type "ancienne business class AF". Avouez que j'aurais pu tricher en indiquant que ce vol avait été effectué en classe affaires, mais ceux qui courent après les statuts sur ce site auraient sans doute émis des réserves. Comme je ne boxe pas dans la même catégorie, on dira donc que malgré les sièges, c'est bien un vol en classe Y que j'ai effectué !


photo img_3853-89222

Je prendrai finalement place au 2A, avec cette vue du 1B sur ma droite en oblique.


photo img_3834

Et voilà, on quitte le point de stationnement avec quelques minutes de retard par rapport à l'heure fixée initialement mais personne ne fera de réclamation ! A notre droite, les déneigeuses d'ADP sont déjà prêtes alors que l'on est pourtant qu'un 19 septembre. Espérons surtout qu'elles le soient le jour où il neigera vraiment, ce qui n'est parfois pas toujours le cas…


photo img_3835

Passage en revue de toute la zone de maintenance d'Orly…


photo img_3836

Mon voisin côté droit est finalement parti décoller dans le poste, ce qui libère l'accès à son siège pour une photo de l'autre côté…


photo img_3838

Le roulage sera de courte durée. On est autorisés à décoller en utilisant la piste 20, la fameuse "nord sud" rarement en service hormis en période de travaux des deux pistes principales ou par grand vent. C'est la troisième fois que je vole dans cet avion, numéro de série 9172, construit en 1935 et qui se trouve en France depuis plusieurs décennies (voir en fin de récit le lien vers son pedigree complet) : la première était en avril 1986 sous les couleurs de Transvalair-ACE, lors d'un vol cargo entre CDG et Bruxelles et retour. La deuxième fût en juillet 1992 lors de la première époque de France DC3, alors aux couleurs de "l'envolée Air Inter" entre Nantes et Orly avec escale à Tours. Plus de 20 ans plus tard, c'est une joie immense que d'être de nouveau à bord.


photo img_3841

Et voilà donc Orly Sud sous un angle de vue peu habituel lors d'un décollage.


photo img_3844

L'avantage avec le DC3 c'est qu'il ne monte pas très vite, donc on a tout le temps de profiter de la vue…


photo img_3846

En dessous, une autre relique (Caravelle) mais qui, pour sa part, ne vole plus depuis bien longtemps…


photo img_3847

Et que dire de cet autre monument de l'aviation, juste en dessous de nous alors que l'on va franchir la Nationale 7… 


photo img_3848

On quitte par la même occasion l'espace aérien du Val-de-Marne pour pénétrer dans celui de l'Essonne, avec Paray-Vieille-Poste et Juvisy-sur-Orge.


photo img_3850

Je me suis replacé à gauche pour la suite du vol.


photo img_3851

Un petit tour en poste pour saluer nos valeureux pilotes.


photo img_3865

Retour en cabine où le paysage est nettement moins urbanisé que précédemment.


photo img_3855

Souvenir inoubliable que ce moment de pure aviation parmi des hommes et des femmes dont toute la vie professionnelle a été consacrée à l'aérien, et qui pour la plupart continuent à vivre leur passion à travers cette association qui maintient en parfait état de vol cet appareil alors âgé de 71 ans et demi. De quoi se sentir tout jeune quand on a deux décennies de moins…


photo img_3859-32999

Le CRM : compte tendu matériel du F-AZTE, sa vraie immatriculation, même  si de larges titres "F-BBBE" apparaissent sur le fuselage en hommage à une immatriculation réelle d'un DC3 exploité par Air France.


photo img_3867bis

Parmi les nombreuses manifestations à laquelle a participé cet avion figure la commémoration des 60 ans de la desserte aérienne Paris-Francfort par le Groupe Air France sept ans plus tôt, avec ce tableau exposé sur une des parois.


photo img_3864

Nous avons amorcé notre descente sur la plaine berrichone alors que le temps se gâte un peu.


photo img_3868

Nous voilà posés à Châteauroux Déols, où des épaves d'avions ne sont jamais bien loin comme on peut le voir avec ce 747 désossé au loin.


photo img_3869

Il y en a un peu de partout.


photo img_3870

On aura finalement mis 1h10 bloc-bloc entre Orly et Châteauroux. Sur place, le personnel de l'aéroport est très curieux de voir cet avion pas inconnu chez eux mais pas courant non plus.


photo img_3873

Quelle allure !


photo img_3874

La raison de notre escale ici ? L'aéroport de Châteauroux possède de l'Avgas, ce carburant utilisé pour les avions équipés de moteurs à pistons que l'on ne trouve plus dans ceux qui ne sont plus fréquentés que par les appareils à réacteurs ou à turbopropulseurs. Chercher des terrains où il y a de l'Avgas, l'un des nombreux challenges auxquels doit faire face France DC3.


photo img_3875

Le temps que le plein soit fait à partir de la pompe située juste à l'extrémité de l'aile gauche de notre DC3, je peux un peu déambuler dans les alentours.


photo img_3877

En arrière plan de la zone où nous stationnons se trouve l'un des nombreux B747 abandonnés ici.


photo img_3883

On connaissait la compagnie grecque Sky Express pour ses Jetstream et ses ATR, moins pour son Jumbo Jet visiblement partagé avec une mystérieuse compagnie dénommée Finaval Aviation… Et pourtant ce B747-200 livré neuf à SAS en 1979 et qui a bourlingué dans plein de compagnies par la suite avant d'être converti en cargo aurait bien volé sous ces couleurs pendant un an, de 2006 à 2007, avant d'atterrir ici pour la dernière fois et d'y "sécher" depuis déjà 7 ans quand cette photo a été prise. 


photo img_3871

Le plein de carburant se poursuit alors que l'éclaircie illumine littéralement notre bel avion.


photo img_3894

On repart finalement dans les minutes suivantes, après tout juste une heure d'escale. Devant la tour, on reconnaît le Saab-340 de la compagnie polonaise Sky Taxi, encore aux couleurs jaunâtres d'une éphémère compagnie espagnole appelée Lagunair, alors exploité en France sous la marque IGAvion.


photo img_3896

Au revoir Châteauroux.


photo img_3898

Virage à gauche afin de poursuivre notre route vers le sud.


photo img_3900

Un petit coup de manche à droite et nous voilà vers le bon cap.


photo img_3901

Le vol aura lieu à assez basse altitude, ce qui sera l'occasion de survoler Brive, Souillac, Cahors et Montauban.


photo img_3902

L'arrivée s'effectuera en survolant Blagnac et le temple de la construction de l'A380, alors en pleine action.


photo img_3903-52117photo img_3905photo img_3906

L'aérogare de Toulouse-Blagnac et le seuil de piste 14.


photo img_3907

On poursuit vers le sud avec le survol des usines Airbus et le fameux "abreuvoir"


photo img_3909

Puis, c'est le début de l'approche vers Francazal.


photo img_3911

La base de loisirs de La Ramée.


photo img_3912

Passage en vent arrière au dessus du terrain de Francazal.


photo img_3913

C'est là que sont habituellement stationnés les ATR avant livraison, ou qui repassent à Toulouse entre deux opérateurs.


photo img_3914

Atterrissage dans les instants suivants et arrivée immédiate au parking. Il est 13h40, nous avons quitté Châteauroux il y a une heure et cinquante minutes et Orly il y a exactement quatre heures. Le DC3 est arrivé à bon (aéro)port pour le meeting qui commence le lendemain. Les pilotes et leur équipe sont alors pris en charge par les organisateurs, tandis que je dois m'éclipser pour rejoindre immédiatement la région parisienne (en A320 AF, beaucoup moins original…) non sans regret de ne pas pouvoir rester sur place, mais avec l'immense satisfaction d'avoir pu voler sur ce merveilleux avion, parfaitement entretenu par l'association France DC3.


photo img_3916

On se quitte sur cette belle image en vous invitant à consulter le lien suivant qui décrit dans tous ses détails les origines de cet avion et la belle aventure de l'association France DC3 de manière très complète. Tout y passe, depuis la guerre 39/45 aux diamants de Bokassa, mais aussi le pont aérien de Berlin et les transports des hommes politiques français. Un vrai roman avec plein de rebondissements :

http://www.meeting-couhe.com/documents/Le%20DC3%20de%20France%20DC3.pdf

Merci pour votre attention. 

Afficher la suite

Verdict

Air France

8.8/10
Cabine10.0
Equipage10.0
Divertissements10.0
Restauration5.0

Paris - ORY

6.2/10
Fluidité10.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Châteauroux - CHR

6.2/10
Fluidité10.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

A vol exceptionnel notations exceptionnelles même si bien évidemment le barème ci-dessus proposé ne s'applique pas vraiment à ce type d'expérience. Les notes sont donc anecdotiques, avec 10/10 pour les domaines où il y a un critère possible et 5/10 pour ceux qui sont hors-sujet ici.

Au passage, Air France empoche un 8,8/10 dans les stats de flight-report.com, voyant ainsi récompensé son soutien financier à l'association France DC3, qui le lui rend bien en faisant honneur aux couleurs et à la marque à la crevette avec ce formidable avion qui sillonne le ciel hexagonal et même européen au gré des meetings et autres événements commémoratifs.

Sans faire exception à la règle, ce vol a été effectué dans des conditions parfaites. Quelle chance et quel plaisir d'avoir pu partager ces moments uniques avec l'équipe de France DC3. Merci infiniment à eux tous.

Sur le même sujet

56 Commentaires

  • Comment 554739 by
    FFlyerCDG 3152 Commentaires

    Merci Luc pour cette publication en mode "Exceptionnel" !!
    Quel dommage, pour sa rareté et sa beauté, de ne pas avoir célébré dignement ton retour sur le site en commençant par ce vol la rafale de publications que la très grande majorité d'entre-nous attendons avec grand plaisir même si, te connaissant, il n'y aura probablement que peu de caviar, grands crus et autres salons prestigieux qui font les délices de certains amateurs :-)
    Un vol exceptionnel puisqu'il y a bien longtemps que ces vénérables ancêtres font parti du passé même si j'ai eu plusieurs fois l'occasion de voler sur ces antiques machines au départ de l'aéroport de Wilson à NBO jusqu'à la fin des années 1990 à une époque où les safaris étaient encre très à la mode.
    En revanche, rien à voir avec le luxe de ce vol en mode Business !
    A propos de ces sièges d'ailleurs aurais-tu une photo "de face" car je les trouve très étonnants ?
    L'arrière n'est pas sans rappeler ceux équipants la cabine "Espace 127" mais la couleur n'y est pas puisque le bleu était de mise...
    Quoiqu'il en soit merci encore de cet opus en mode "Back to the past" !!

    • Comment 554819 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à toi cher Joel pour ton commentaire et désolé de t’avoir déçu en ne dégainant pas ce FR trois jours plus tôt. Pas plus que je n’ai de photos de face de ces sièges type espace 127 mais effectivement dans des tons de gris / beige. J’essaierai de me rattraper lors des prochaines parutions. Concernant les DC3 au Kenya c’est sûr que ça doit faire partie de tes innombrables bons souvenirs de travelgeek. Il en volait encore un en Tanzanie voisine il y a une dizaine d’années mais ça n’a pas duré longtemps. Trop tard en tous cas pour que je puisse m’organiser afin d’y aller. A bientôt

    • Comment 556497 by
      Leadership TEAM GOLD 5166 Commentaires

      Hello, il s'agit en fait d'anciens sièges Espace 180 (ou tout du moins de leurs housses), ce qui explique cette couleur différente.

  • Comment 554743 by
    Bargi62 SILVER 3259 Commentaires

    Merci Luc pour ce partage :
    Ce FR est vraiment exceptionnel :quel chance d’avoir pu voler sur cet appareil en parfait état et avec des gens passionnés.
    N’ayant ni volé sur le Concorde ni sur ce Dc3 je me demande si je n’ai pas raté ma vie ;)
    A bientôt.

    • Comment 554751 by
      Chevelan GOLD 15275 Commentaires

      "N'ayant ni volé sur le Concorde, ni sur le DC3, le me demande si je n'ai pas raté ma vie !" : Nous sommes au moins deux à nous poser cette question, et je rajouterai le Constellation... ^^

      • Comment 554821 by
        LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

        Mes vieux amis, même en ayant pris les 3 machines que vous citez ci-dessus j’ai aussi mon lot de regrets éternels, n’ayant pas volé dans des avions de cette génération alors qu’il aurait peut-être été encore temps de le faire à la fin des années 70 quand j’ai commencé a me consacrer sérieusement à la chose : Tupolev 104/124, Carvair, Shorts Solent, Curtiss C-46 etc

  • Comment 554750 by
    Chevelan GOLD 15275 Commentaires

    Hello mon cher Luc

    C'est avec la larme a l'oeil que je me suis délecter de ton récit, quel moment précieux que de voler à bord de cette machine mythique !
    Dire que les premiers longs courriers d'Air France étaient effectués avec ce type d'appareil... C'était l'aventure au plus noble sens du terme. Imaginons un Paris Le Bourget ->Saïgon réalisé en une semaine !
    Bon, on redescend sur terre après ce moment exceptionnel passé en ta compagnie... Et rien n'a bougé en 6 ans.

    Merci infiniment pour le partage, à bientôt pour d'autres reports toujours aussi bonnards.

    • Comment 554822 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à toi cher Hervé. Prépare les Kleenex car dans les jours/semaines à venir il y aura d’autres séquences “nostalgie” comme celle-ci, avec d’autres DC3 mais aussi un Douglas plus gros et avec plus de moteurs ! Hélas pas de Paris Saigon en 6 jours mais d’autres escapades effectuées au cours des années 2010 à la recherche des derniers survivants d’une époque hélas révolue. A bientôt

  • Comment 554752 by
    AK SILVER 918 Commentaires

    Je ne savais pas que de tels avions volaient encore. Cet avion est vraiment très beau et a l'air très bien entretenu.

    En tous cas merci pour ce FR extraordinaire à tous les sens du terme !

    • Comment 554849 by
      Riton75 313 Commentaires

      Si si .. y'a même des FR récents qui relatent des vols en DC3
      https://flight-report.com/fr/report/44831/aerovaupes-av0003-barranco-minas-bmg-villavicencio-vvc

    • Comment 554852 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci AK pour ce commentaire fort sympathique. Sur les 13.000 (!!!) DC3 construits au cours des années 30 et 40, il en vole effectivement encore un certain nombre en 2020. Très peu en transport public de passagers mais encore en quantité en version cargo et autres, surtout sur le continent américain. Je vous recommande le documentaire "la saga du Douglas DC-3, un avion de légende" sur le site Arte.tv qui résume bien son histoire et donne l'exemple d'un projet de rénovation. A bientôt pour d'autres FRs sur cet avion mythique qu'il m'a été possible de prendre plusieurs fois en Europe dans les années 2010 grâce à des associations similaires à France DC3.

  • Comment 554753 by
    Kilmarnock 5470 Commentaires

    Bonjour Luc,
    Je suis évidemment trop jeune pour avoir connu cet avion du temps où il volait régulièrement, mais c'est toujours sympa de découvrir des appareils qui ont marqué l'histoire de l'aviation à leur manière. Jamais je n'aurai imaginé qu'Air France en avait 76 dans sa flotte!
    Autre hommage plus ou moins involontaire de ce FR... les B747. Que ce soit à Orly ou CHR, ils étaient encore bien présents en 2014. C'est d'ailleurs assez triste d'en voir "pourrir" sur la plateforme berrichonne...
    Ahhh ce bon vieux Saab-340 LagunAir, heu... Sky Taxi... heu IGavion, enfin ce bon vieil avion quoi, qui je crois n'est toujours pas repeint en 2020 lol
    Merci à toi pour ce partage exotique et vintage, et merci aux membres de l'association pour la conservation de ce patrimoine aéronautique.
    A bientôt!

    • Comment 554854 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à toi Benjamin pour ton commentaire. Je te rassure, les "anciens" de ce site dont je fais partie n'ont eux non plus pas connu le DC3 en service commercial régulier, sauf dans des endroits reculés de la planète où ils étaient encore actifs dans les années 80. Depuis, il faut parcourir la planète à la recherche de la perle rare et c'est effectivement une chance d'avoir en France cette association France DC3 qui a pris les choses en main pour faire perdurer la légende dans l'hexagone. A bientôt.

  • Comment 554754 by
    AirOne 2347 Commentaires

    Merci pour ce FR extraordinaire, encore plus en période de (dé)confinement où la rareté aérienne se bonifie ici avec le luxe d'un avion qu'on ne peut pas FRiser en masse fort logiquement. Un récit bien narré, sur un avion superbe. Votre retour est un grand plaisir !

    À très vite.

    • Comment 554857 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci beaucoup. Plaisir partagé. Ecrire ces FRs et revivre ainsi à postériori tous ces bons moments a été un excellent remède à l'immobilisme forcé du confinement. A bientôt pour d'autres récits.

  • Comment 554755 by
    Martin_fr 126 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce fr !
    Ce fR est exellent, moi qui suit jeune ne connaît cet avion que grâce à une maquette dans mon salon : et la je vois que il vole encore ! Super ! Vu comment vous parlez, vous avez l’air émerveillé de pouvoir re voyager là dessus et c’est vrai qu’il donne envie, et il fait pas du tout vieillot.
    Merci encore, bonne continuation !

    • Comment 554869 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci beaucoup. Le DC3 reste un avion hors normes pour sa génération. Le fait qu’un nombre gigantesque d’exemplaires aient été construits lui permet d’avoir une deuxième vie près de 80 ans plus tard comme ici en France car on trouve encore des pièces détachées et des pilotes qualifiés. Ce n’est hélas plus le cas pour nombre d’appareils construits à la même époque que l’on peut au mieux encore voir dans des musées mais certains ont totalement disparu. A bientôt.

  • Comment 554757 by
    lagentsecret GOLD 12459 Commentaires

    Merci pour ce FR

    De superbes photos de ce non moins superbe avion

    Un très beau reportage hors d'âge et hors norme

    Encore merci pour ce témoignage de passionné

    A bientôt

  • Comment 554769 by
    Fakarava 21 Commentaires

    Je ne savais pas que les anciens avions retirés du service étaient autorisés à voler
    Peut on imaginer que cela soit possible avec le Concorde sous réserve que l’avion soit opérationnel ?

    • Comment 554780 by
      BESMRS 2096 Commentaires

      Le concorde de CDG est totalement HS, celui du Bourget était administrativement interdit de vol mais techniquement apte...

    • Comment 554871 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Bonjour. Tout est une question de certificat de navigabilité. Tant que l’état dans lequel l’avion est immatriculé en délivre un, l’avion peut voler. C’est le cas de ce DC3 en France (sous statut d’avion de collection d’où son immatriculation F-A) mais ce n’est plus le cas du Concorde dans les deux pays où il était encore en exploitation (France et UK) au début des années 2000.

  • Comment 554779 by
    BESMRS 2096 Commentaires

    Merci pour ce FR totalement exceptionnel...

    Reste plus qu'à faire comme certains pays étrangers: pour des journées spéciales (type journée du patrimoine) l'avion pourrait assurer des vols sous N° de vol AF... Ah un Paris - Marseille en DC 3...

    Après c'est sur que l'Avgas 100 LL est destiné à des avions anciens et donc peu présents en transport public (qui doivent représenter 90-95 % de l'activité d'Orly et de CDG... le reste devant être des vols d’États ou des EVASAN..)

    • Comment 554872 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci pour le commentaire. A défaut de journées du patrimoine, il existe en France un grand nombre de meetings aériens où ce DC3 est régulièrement invité, le plus célèbre d’entre eux étant la fête aérienne de la Ferté Alais. Quant au fait de voler en passager à bord des avions de ce genre c’est assez encadré administrativement : AF ne pourrait pas commercialiser de billets sur ce DC3 vu le caractère très limitatif de son certificat de navigabilité qui ne permet pas le transport public. Je doute que de telles pratiques soient en vigueur dans d’autres pays. Lufthansa avait récemment voulu remettre en service un Super Constellation et avait entrepris de le remettre aux normes actuelles du transport aérien. L’investissement était gigantesque et s’est finalement soldé par un échec, et donc l’arrêt du projet, car les contraintes étaient trop nombreuses. Dommage car le but était vraiment de le programmer sur des vols accessibles au public.

  • Comment 554792 by
    Esteban TEAM GOLD 13727 Commentaires

    Merci beaucoup Luc pour le partage et ce report fort exotique.

    Le DC3 reste une très belle bête, et surtout, toujours en service :)

    A bientôt !

    • Comment 554873 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci Stephan. C’est sûr que c’est un avion dont on se demande quand il ne volera plus. Sans doute bien après que certains jets bien plus récents aient tous été retirés du service. A bientôt

  • Comment 554793 by
    akivi GOLD 2707 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR sur une magnifique machine, qui t'a en outre amené dans deux aéroports difficilement accessibles ! Je suis d'accord avec Joël, ce FR aurait largement mérité sa place tout en haut dans ton ordre de publication :)

    Etonnant d'avoir une immatriculation peinte différente de l'immatriculation réelle, je ne pensais pas que cela était autorisé. Et nous ne sommes pas habitués à voir des altitudes de croisière si basses !

    Mais du coup, il y a de l'Avgas à ORY ? Ou bien vous avez volé sur un "reste" d'un précédent plein mais qui n'était pas suffisant pour aller jusqu'à Francazal d'une traite ?

    Ca devait être réellement éprouvant, à l'époque, de faire de longues distances dans ce genre de coucou ! Une semaine de vol pour faire Paris -> Saïgon d'après Chevelan, ça demande une réelle endurance !

    A bientôt !

    • Comment 554874 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci Guillaume Tu as raison cette cohabitation d’une vraie immatriculation en tout petit et d’une autre totalement décorative en très gros est une curiosité qui interpelle sur la supposée rigueur de la DGAC dans tout le processus d’autorisations lié à cet avion. Mystère !
      Concernant l’Avgas 100LL il n’y en avait effectivement pas à Orly à cette époque (a vérifier si c’est le cas maintenant, peu probable que ça ait changé) et France DC3 devait toujours prendre soin de rentrer à sa base avec suffisamment de carburant pour assurer une heure de vol à l’étape suivante afin de se ravitailler. A bientôt.

  • Comment 554794 by
    Kolia 904 Commentaires

    Un beau souvenir, et dire que Buffalo Airways avait encore des vols réguliers en DC3, maintenant il faut se rendre en Colombie pour de tels vols. Merci du partage °-)

    • Comment 554875 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci pour le commentaire. Effectivement il était encore possible de voler en ligne régulière au Canada sur DC3 chez Buffalo il y a peu mais cela a fini par s’arrêter. Trop tôt en ce qui me concerne pour avoir pu en profiter...

  • Comment 554832 by
    AirBretzel GOLD 8804 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR.
    Un rêve que de voler sur un tel avion.
    Les photos sont magnifiques.
    A bientôt

  • Comment 554850 by
    Riton75 313 Commentaires

    Merci pour ce FR de légende
    Apparemment y'a toujours des liaisons aériennes en DC3
    https://flight-report.com/fr/report/44831/aerovaupes-av0003-barranco-minas-bmg-villavicencio-vvc

    Nous voilà posés à Châteauroux Déols, où des épaves d'avions ne sont jamais bien loin comme on peut le voir avec ce 747 désossé au loin

    Actuellement il y a aussi d'autres avions (non épaves) stockés : les A380 de BA notamment...
    A bientôt!

  • Comment 554853 by
    bruno06220 296 Commentaires

    super ce vol. merci pour le partage. belle expérience de vol.

  • Comment 554867 by
    Mathieu82 456 Commentaires

    Merci pour ce vol historique. C'est extraordinaire de pouvoir maintenir un appareil de cet âge en parfait état de fonctionnement. Bravo à l'association. Bon dimanche.

  • Comment 554891 by
    Michelg GOLD 2298 Commentaires

    Quel superbe récit de ce vol à bord de cet appareil de légende qu’on croirait tout juste sorti des chaines le Long Beach.

    Ce doit être une superbe expérience de monter à bord de cet avion et de prendre l’air dans le bruit et les vibrations. J’imagine la tête des équipages et passagers des vols quittant Orly ce matin là de voir s’élever ce bel oiseau.

    J’ignorais qu’une Caravelle était présente à Orly non loin du Concorde 02 qui a bien failli disparaître il y a quelques années.

    Avion historique mais avec le confort d’un siège « Espace 127 » mais même un tabouret vaudrait toutes les « suites » du Monde dans cet avion.

    Une escale pour faire le plein, il faut trouver un terrain disposant du carburant adéquat, ce qui permet de rendre aussi hommage à un autre avion de légende qui est entrain de tirer sa révérence.

    Autre clin d’œil à l’Histoire de l’Aviation avec le survol de l’usina Jean Luc Lagardère à Blagnac.

    Et que dire de la passionnante histoire de cet avion, je me souviens que des amis avaient sauté d’un Dakota à Caen lors des cérémonies du 40ème anniversaire du D Day en 1984 pour former une étoile qui, je crois, était alors la plus grande. C’était LE saut de leur vie, peut être ont il sauté de cet avion ?

    Merci Luc pour ce fantastique récit qui fait bien chaud au cœur en cette période si difficile pour l’Aérien.

    A bientôt

    • Comment 554946 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci beaucoup pour ce commentaire très intéressant.
      Tu as raison, je n'ai pas fait état du bruit et des vibrations de cet avion lors de la mise en route des moteurs et tout au long du vol, de même que de son décollage où la roulette arrière quitte bien évidemment le sol en premier, mais ce qui est l'inverse des avions habituels où c'est l'avant qui se lève et pas l'arrière qui remonte au niveau de l'avant comme ici ! J'en reparlerai lors de futurs FRs sur DC3 à paraître.
      Concernant tes amis paras, il est possible que leur saut en 1984 ait pu correspondre à la période où cette machine, alors immatriculée F-GDPP, faisait ce genre de job le week-end entre deux vols cargo en semaine sous les couleurs de Transvalair. N'étant pas téméraire au point de faire du parachutisme, contrairement à plusieurs FRistes très connus sur ce site, j'avais préféré la deuxième option... :-)
      A bientôt.

  • Comment 554900 by
    Boair 577 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce report exceptionnel ! Je n'avais pas commenté le précédent report mais je suis bien content de vous revoir sur le site :)
    Ce récit en DC3 est en tout cas une vraie pépite , quelle chance d'avoir pu effectuer un tel vol, surtout en France et au départ d'Orly !
    Je remarque avec amusement que la barre de repoussage est transportée à bord comme sur certains petits avions de tourisme ou plus rarement sur de plus grosses machines (AN124 notamment...).
    J'ai eu la chance de visiter ce DC3 lors du salon du Bourget en 2017 ou j'avais pu discuter avec son équipage de passionnés. Un vrai plaisir et j'espère que cet avion continuera à agrémenter les meetings pendant encore de nombreuses années sous cette sublime livrée.
    A bientôt !

    • Comment 554947 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci beaucoup pour le commentaire. Au plaisir de partager ici d'autres expériences similaires dans les jours et semaines à venir. Ah, les barres de tractage ou de repoussage, c'est souvent à l'origine de situations cocasses (enfin, pas pour les pax parfois bloqués à cause de ça) quand on envoie un avion en terrain inconnu... ou mal vérifié par les services supposés compétents... Les "pistards" d'Air Inter en ont de bien bonnes à raconter sur le sujet quand leur compagnie affrétait tout ce qu'elle trouvait en Europe dans les années 80 pour casser les grèves de ses pilotes qui voulaient imposer un mécanicien navigant sur les futurs A320. Ils en ont repoussé des DC-8 ou des BAC-111 comme on pousserait une auto en panne...

      • Comment 554988 by
        BESMRS 2096 Commentaires

        Le lot de bord de Concorde avait une barre hybride de repoussage avec un côté destiné au train avant de la bête et un côté avec un adaptateur type 737 (de mémoire...) pour parer aux cas des aéroports non équipés...

  • Comment 554911 by
    sconnie83 GOLD 2528 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce FR !
    Difficile de faire plus avgeek et original.
    Je ne pensais pas que la cabine du DC3 était aussi étroite.
    De mémoire IGAvion a brièvement relié CHR à NCE.
    De belles vues à basse altitude.
    A bientôt !

    • Comment 554949 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Disons que la cabine d'un DC3 est large comme celle d'un CRJ... mais avec un plafond nettement plus haut. Sur l'exemplaire de France DC3 auquel est consacré ce FR, il n'y a pas les célèbres "porte-chapeaux", ancêtres des racks à bagages, qui existaient à l'époque. Merci pour le commentaire.

  • Comment 554920 by
    okapi GOLD 3991 Commentaires

    Tous les superlatifs ayant été utilisés (et j'en garde quelques uns en réserve pour ce qui suivra), je ne dirai qu'un seul mot que toi et l'okapetto comprendront : Aio!
    Merci pour ce sublime moment.

  • Comment 554934 by
    tsow GOLD 1750 Commentaires

    Merci pour ce FR exceptionnel!

    Tout a été dit dans les précédents commentaires, c'est vraiment une incroyable expérience que vous nous faites partager.

    Le DC-3 est une machine mythique, et je suis toujours impressionné de voir que certains sont encore en service commercial en Colombie et, jusqu'à récemment, au Canada. Il doit donc encore, j'imagine, exister des pièces pour l'entretien. Ça doit un peu faciliter le travail des volontaires de l'association France DC-3, car j'imagine que ce n'est pas toujours facile d'entretenir ces machines.

    Je trouve aussi assez drôle de retrouver ces sièges "Business" à bord, c'est une belle incongruité.

    À bientôt!

    • Comment 554952 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à vous pour le commentaire. Il est clair qu'ai delà de leur robustesse légendaire, la longévité des DC3 encore en service vient du nombre tellement important qui ont été construits que l'on peut effectivement se procurer des pièces de rechange via des circuits spécialisés en Amérique du Nord. Concernant les sièges, c'est sûrement le domaine dans lequel ceux qui ont maintenu ces magnifiques machines ont eu le plus d'imagination : on trouve du 1+1 comme ici, mais aussi du 2+1 et du 2+2 (la version de base en Y de l'époque) chez d'autres. A bientôt.

  • Comment 555041 by
    SKYTEAMCHC GOLD 8600 Commentaires

    Hello Luc ! J'avoue que sur ce coup la tu m'as bluffé ! on a beau être accoutumé à tes expéditions exotiques avgeek , voler sur ce superbe DC-3 est tout simplement fabuleux.Qu'il est beau et encore plus dans cette livrée . Merci du partage et à bientôt

    • Comment 555104 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci Christophe. Si tout se passe bien, j'espère continuer à te bluffer très prochainement avec d'autres parutions du même genre... même si elles seront entrecoupées de trucs plus conventionnels. Le confinement m'a redonné le temps de prendre la plume... A bientôt.

  • Comment 555614 by
    MERCURE 66 Commentaires

    Salut Luc, quand tu as fait référence au CDG-BRU d'ACE Transvalair, je pensais au vol que tu avais fait en 1985 sur le F-GEOM de Stellair qui volait pour ACE. Mais n'avais tu pas volé également dans un DC-3 qui avait eu un problème de sortie de train ? Peut-être que le Père Fouras croit se rappeler des trucs mais qu'il pantaille ! Merci pour ce report.

    • Comment 555644 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à toi Bernard.
      Rien n'échappe au Père Fouras !
      J'avais bien effectué cette année là deux A/R entre CDG et BRU en DC-3 cargo, l'un de Stellair (F-GEOM) et l'autre d'ACE/Transvalair (le F-GDPP devenu ce F-AZTE/BBBE) dans un intervalle assez proche. Et effectivement, bravo pour ta mémoire, j'avais fini l'un des deux retours en aidant le copi à éponger l'huile qui coulait à flots suite à un problème d'hydraulique qui rendait difficile la sortie du train principal (l'autre n'a pas ce genre de souci sur DC-3...).
      On avait fini par se poser sans dommages à CDG sous la surveillance des camions de pompiers qui avaient été dépêchés pour la circonstance. Apparemment, le train fragilisé était parvenu à sortir au delà de ce que les pilotes supposaient. Je ne me souviens plus duquel des deux DC-3 il s'agissait mais ça pourrait bien être celui-ci.
      Merci de m'avoir fait repenser à cet épisode qui fait partie de mes très rares incidents vécus à bord en plus de 8.500 vols...

  • Comment 555619 by
    F-OITN SILVER 1694 Commentaires

    Merci infiniment Luc pour ce chef d'oeuvre !
    Un avion de légende habillé d'une livrée mythique. Un bon coup de projecteurs sur ces merveilleux passionnés qui se donnent corps et âmes à la sauvegarde du patrimoine aéronautique. Il me tarde de trouver une occasion pour prendre un de ses cousins.

    Un fantastique vol, doté d'une escale à Châteauroux et ses nombreuses épaves. En 2020, il y subsiste encore et toujours l'unique 747SP du pavillon français (Corsair F-GTOM). Il vient juste d'être soumis à un appel d'offre pour destruction, après 17 ans de service au sol pour la formation aux évacuations.
    Superbe passage bas au-dessus de Blagnac.
    Un vol comme ceci, on ne doit pas en faire beaucoup dans sa vie. Merci infiniment de nous l'avoir partagé.
    Longue vie à cette vieille dame !
    A bientôt !

    • Comment 555646 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci Cyrille pour ton hommage à tous ceux qui œuvrent pour que les plus ou moins jeunes comme toi ou moi (dans l'ordre respectif...) puissions encore avoir le plaisir de voler sur de telles machines, et pour ce complément d'info sur CHR et la triste fin annoncée du B747SP de Corsair.
      S'il est devenu impossible de voler en SP, on peut encore le faire en DC-3 en Europe et je t'y encourage tant que c'est encore possible. Les futurs FRs qui vont paraître te donneront peut-être des idées car certains volent chaque été à l'exception hélas de celui qui arrive.
      Si je peux te donner des tuyaux, n'hésite pas à me contacter par e-mail.
      A bientôt.

  • Comment 556496 by
    Leadership TEAM GOLD 5166 Commentaires

    Un grand merci Luc pour ce nouveau partage hors du commun.
    j'ai déjà aperçu ce DC3 à la Ferté Alais, mais c'est évidement bien mieux de pouvoir prendre place à bord, même si et il faut le reconnaître, ce genre de vol comporte un risque certains au vu des nombreux accidents de ces avions de collections.
    Très intéressante histoire de cet aéronef, cette double immatriculation est vraiment étonnante, tout comme ce carburant si difficile à trouver, ça me fait penser aux vielles voitures qui ne peuvent rouler qu'au Super.
    A+

Connectez-vous pour poster un commentaire.