Avis du vol West Atlantic Marseille Ajaccio en classe Economique

Compagnie West Atlantic
Vol SWN577
Classe Economique
Siege JPS
Temps de vol 00:50
Décollage 21 Jul 16, 18:00
Arrivée à 21 Jul 16, 18:50
PT 1 avis
LUCKY LUKE
Par GOLD 993
Publié le 8 août 2020

Voici un vol insolite effectué en 2016 puisque l'avion et la compagnie sont théoriquement "imprenables" en tant que passager.


Je n'ai pas un "palmarès" très fourni en vols cargo mais je ne manque jamais une occasion quand celle-ci se présente. Loin de vouloir vous importuner avec une liste exhaustive des avions pris dans ces conditions, je dirais simplement que ça a dû m'arriver une trentaine de fois en quatre décennies. C'est une chance à chaque fois de pouvoir d'une part ajouter un combo "type avion / compagnie" inédit à mon logbook mais aussi et surtout de partager un peu la vie des navigants et des personnels sol travaillant dans le "tout cargo", un monde totalement différent de celui du "pax".  Seuls bémols quand on voyage en cargo : généralement pas de billet ni carte d'embarquement, pas de catering (je n'ai jamais fait de LC cargo) et pas de consigne de sécurité à emporter en souvenir. 


La condition incontournable pour voler en cargo est bien évidemment un carnet d'adresses suffisamment varié, de manière à "toucher" la bonne personne ou les bonnes personnes capables de donner leur OK, car le circuit des autorisations est parfois complexe pour parvenir à décrocher le Graal : être accepté en tant que passager invité à bord d'un avion qui ne transporte généralement que des marchandises. Outre les questions de transport en tant que tel (assurances, documents, accord de l'équipage, etc) les procédures liées à la sûreté sont souvent lourdes, voire rédhibitoires : sur les grands aéroports, les vols cargo sont généralement traités dans des zones dédiées, non accessibles au public, ou deux seules catégories de personnes sont autorisées à pénétrer : les équipages et les agents sol, et donc pas les passagers. 


Bref, je vous la fais courte : quelques relations professionnelles nouées avec la compagnie West Atlantic lors de son installation en France dans le cadre de la reprise du contrat de Chronopost à ASL Airlines, alors connue sous le nom d'Europe Airpost, m'ont mené en ce jour d'été à avoir été invité à rejoindre les pilotes séjournant au Best Western de l'aéroport de Marseille. La navette de l'hôtel  nous a déposé au PIF dédié de la gare de fret de Marignane, à l'ouest du terrain, que j'ai franchi en étant désigné comme le "loadmaster", afin d'éviter des palabres inutiles sur mon statut d'avgeek en balade. C'est comme ça que je me suis retrouvé au pied de ce joli B737-400, en pleins préparatifs avant de partir pour un "double toucher" en Corse, vers Ajaccio puis Bastia.


photo img_3768

Ce qui m'a toujours impressionné en volant en cargo, c'est la perfection du timing. Un ballet bien orchestré où la cargaison est présentée à l'avion puis chargée avec beaucoup de minutie, dans des délais toujours très précis…


photo img_3764

… le tout en parallèle avec la préparation classique d'un vol sur le plan opérationnel, où les pilotes sont concentrés sur leurs tâches habituelles, tout en gardant un oeil sur la manière dont se déroule le chargement.


photo img_3766

La plupart du temps c'est la porte avant gauche que l'on utilise, mais ce jour-là à Marseille, je ne sais pas pourquoi l'escabeau de service avait été positionné à droite. C'est l'occasion de faire un "fuselage shot" du côté opposé à l'habituel.


photo img_3774

Les pleins sont terminés, alors que l'on peut apercevoir les autres avions stationnés dans la zone : ATR72 et B767-200F.


photo img_3775

Welcome on board ! On notera le pack de bouteilles d'eau minérale délicatement disposé sur le plancher. Ce sera la seule trace de catering notable dans cet avion. Chers amis experts des classes P et J où le champagne millésimé coule à flot dès l'embarquement, avez-vous vraiment envie de continuer à lire un FR pareil ? 


photo img_3773

La porte principale existe bien mais elle est fermée, toboggan désarmé. 


photo img_3776

Et voilà la cabine !


photo img_3771

Cette large porte cargo a été installée sur ce B737-400 en 2015, soit l'année précédent ce vol, lors de la conversion en "freighter" de cette machine construite en 1994, 22 ans plus tôt. Ce désormais G-JMCY a passé 15 ans chez Alaska Airlines avant 6 ans de bons et loyaux services  chez Aeroflot-Don, devenue Donavia, ce qui explique les nombreux pictogrammes en cyrillique sur les parois.


photo img_3772

Le chargement du pont principal ne prend que quelques minutes. Une fois la soute inférieure avant bien remplie, pour d'évidentes raisons de centrage, les palettes sont montées par un loader identique à ceux utilisés pour charger les soutes des avions gros-porteurs et sont poussées en cabine sur des rails équipés de roulements à billes, tout en étant solidement arrimées individuellement à la structure. 


photo img_3777

Dans les minutes suivantes, les portes sont fermées et les trois occupants de l'appareil, dont votre serviteur, sont assis et attachés, chacun à leur siège respectif !


photo img_3778

Mise en route !


photo img_3783

Push-back et roulage dans les instants suivants. Nous sommes parfaitement à l'heure (18h00) ce qui est un critère sans doute encore plus important en cargo express comme ici qu'en vol passagers, car les opérateurs payent généralement de lourdes pénalités à leurs clients en cas de retard.


photo img_3784

On longe l'étang de Berre en direction du seuil 13L, normal puisque nous sommes dans les Bouches du Rhône (OK je sors…)


photo img_3787

Seuil de piste (décalé) que voici.


photo img_3791

On s'élance pour 45 minutes de vol environ en direction d'Ajaccio.


photo img_3792

Décollage !


photo img_3793

Panorama du tarmac de la Sécurité Civile, très actif en ce jour d'été.


photo img_3796

Je vais ensuite ranger mon appareil afin de discuter un peu avec les deux pilotes, un irlandais et un tchèque, louant tous deux les charmes de l'exercice de leur métier sur compagnie cargo : des plannings connus longtemps à l'avance, des rythmes de travail réguliers en dépit d'un grand nombre de vols de nuit, un environnement calme au sol sans la pression des passagers, ni des aléas liés aux états d'âme des uns et des autres, les bagages manquants, les malades à bord, etc. Bref, ils considèrent qu'à rémunération équivalente, mieux vaut être pilote dans une compagnie cargo que dans une compagnie pax. Sur ces propos, nous voici déjà en vue de la côte ouest de la Corse.


photo img_3797

Le golfe de Sagone à travers le hublot de gauche et la plage de Capu di Fenu, bien connue des fêtards locaux, à travers celui de droite.


photo img_3799

Pas d'approche à vue par la montagne aujourd'hui, contrairement à la pratique habituelle ici par beau temps de jour. Nous allons donc contourner les Sanguinaires pour atterrir face au nord avec un léger vent arrière.


photo img_3800

On traverse donc le Golfe d'Ajaccio du nord au sud, avec à présent Coti Chaivari sur la gauche et Capu di Muru sur la droite, un "must" pour tout randonneur du dimanche qui se respecte.


photo img_3803

Il faut bien virer à gauche à un moment, sinon cela deviendrait une approche directe vers le terrain suivant, celui de Propriano-Tavaria situé dans le golfe au delà, que les plus anciens dont votre serviteur ont connu desservi par des lignes régulières (Kallistair en BN2 Islander, Air Alpes en Beech 99 et Twin Otter).


photo img_3804photo img_3805

Et voilà le travail. Nous sommes à présent dans l'axe de la piste avec Agosta Plage droit devant.


photo img_3809

Par le hublot de droite, toujours la rive sud du Golfe d'Ajaccio et l'anse de l'Isolella où mouille la flottille locale. Un peu plus loin, la plage du Ruppione.


photo img_3808

La plage d'Agosta à présent sur la droite de l'avion.


photo img_3811

Approche finale !


photo img_3812

Atterrissage imminent.


photo img_3813

On se pose en douceur et on dégage la piste par la gauche de manière à laisser le champ libre à un A320 d'Air Corsica.


photo img_3815

Le roulage sera court en direction de la zone cargo de l'aéroport d'Ajaccio, face aux installations de la Poste et de sa filiale Chronopost. Difficile de faire mieux en termes d'optimisation des distances !


photo img_3816

Inutile de rappeler que nous sommes parfaitement à l'heure. Un peu de paperasse pour notre Cdb tandis que son copi tripote le FMS.


photo img_3829

Cette fois-ci c'est bien la porte "pax" (si l'on peut dire) avant gauche qui est utilisée. Et bien sûr la porte cargo est ouverte dans la minute suivante.


photo img_3817

Le ballet des "boîtes" va alors pouvoir commencer, tout aussi bien orchestré que lors du chargement à Marseille une heure plus tôt.


photo img_3827

En matière de conteurs cargo, c'est comme pour ceux des bagages ou pour les trolleys de catering : les logos des compagnies qui y figurent ne sont pas toujours ceux de celles qui les utilisent…


photo img_3828

Le panorama général de l'aéroport d'Ajaccio vu depuis le haut de l'escabeau : l'aéroclub au premier plan derrière les arbres (je recommande le restaurant très accueillant), la tour de contrôle au fond et la façade de l'aérogare à sa droite.


photo img_3830

Je demande alors la permission d'aller me dégourdir les jambes sur le tarmac…


photo img_3831

… ce qui me permettra de tirer le portrait de notre B737-400 dans des conditions idéales question lumière et environnement.


photo img_3818

Petite surprise en revenant vers l'avion. Les pilotes redoutent un problème sur la partie supérieure du cône de nez et ont demandé une inspection par le mécano sol.


photo img_3832

A cet instant, on ne sait plus si l'avion pourra repartir. Pas une énorme affaire pour moi qui ait choisi de continuer vers Bastia, car il existe aussi des moyens terrestres pour s'y rendre, mais ça serait gênant pour West Atlantic que les choses s'arrêtent là, vu l'enjeu financier que représente l'acheminement du fret express.


photo img_3833

Plus de peur que de mal au final : un diagnostic commun entre le mécano sol et le Cdb conclut que l'avion est "serviceable" et que le vol va donc pouvoir continuer !


photo img_3834

Ce petit moment de flottement passé, tout le monde regagne sa place !


photo img_3835

Deuxième roulage de l'après-midi à bord de ce vénérable Classic.


photo img_3837

Décollage imminent de la piste 20, tout aussi logique que le décollage précédent puisque nous sommes en Corse (OK, je re-sors !!!)


photo img_3839

C'est reparti pour un tour au dessus de l'Isolella.


photo img_3840

On vire ensuite à droite pour un 180° au dessus du Golfe d'Ajaccio afin de prendre le plus possible d'altitude avant de traverser la Corse…


photo img_3843

… qui comme chacun sait est connue pour être "une montagne dans la mer".


photo img_3844

Gros plan sur ce qui a été mon champ de vision dès lors que je ne regardais pas ce qui se passait dehors.


photo img_3846

Le soleil se couche sur la côte ouest.


photo img_3848

Une quinzaine de minutes plus tard, nous voici déjà à l'est, avec un "travers la tour" au dessus de l'aéroport de Bastia-Poretta.


photo img_3850

Long virage à droite au dessus de la mer tout en continuant de descendre, afin de se présenter face au nord pour atterrir.


photo img_3851

Toujours un avion d'Air Corsica qui attend au point d'arrêt alors que notre B734 se pose. Cette fois c'est un ATR72-500 de la compagnie résidente qui s’apprête à décoller. Piste 34 ? Bien évidemment, puisque la destination suivante de ce vol West Atlantic sera… Montpellier… ! (entendu, je sors dé-fi-ni-ti-ve-ment)


photo img_3855

Plus sérieusement, nous voici posés moins de 30 minutes après avoir quitté notre point parking à Ajaccio.


photo img_3856

A Bastia, le stationnement des vols cargo a lieu sur le même tarmac que les vols pax, puisque la gare de fret est située dans le prolongement de l'aérogare.


photo img_3859

Cette fois-ci, je vais devoir prendre congé des deux sympathiques pilotes en les remerciant de m'avoir emmené à bon port dans des conditions aussi insolites. Ma première arrivée à Bastia en avion cargo remontait alors à plus de trente ans en arrière (avril 1984), à bord d'un Transall C.160 d'Air France effectuant toutes les nuits ORY-LYS-MRS-NCE-BIA dans lequel j'étais parvenu à me faufiler malgré mon jeune âge…


photo img_3861

Point de paxbus ici pour l'unique passager du vol d'aujourd’hui. C'est à pied que je rejoins l'aérogare en jetant un dernier coup d’œil à la bête.


photo img_3862

J'espère que ce récit vous aura diverti. A bientôt sur Flight-Report.

Afficher la suite

Verdict

West Atlantic

6.2/10
Cabine5.0
Equipage10.0
Divertissements5.0
Restauration5.0

Marseille - MRS

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Ajaccio - AJA

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

Le barème de notations proposé n'est pas réellement adapté à la situation décrite ici. Je ne note donc pas la compagnie et les aéroports concernés mais je décerne quand même bien volontiers un 10/10 aux pilotes pour signaler leur amabilité et leur disponibilité.
Il demeure que cette expérience à bord d'un des acteurs majeurs du cargo aérien européen (West Atlantic) fût très intéressante.
Au delà de satisfaction d'avoir volé en B737-400 à bord d'une compagnie ne transportant pas de passagers, le fait de pouvoir être en immersion pendant quelques heures dans un monde très différent de celui du transport aérien que nous pratiquons en tant que passagers est un moment toujours appréciable.

Informations sur la ligne Marseille (MRS) Ajaccio (AJA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 4 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Marseille (MRS) → Ajaccio (AJA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air Corsica avec 6.3/10.

La durée moyenne des vols est de 0 heures et 51 minutes.

  Plus d'informations

31 Commentaires

  • Comment 560238 by
    south-flyer 103 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce Flight-Report exceptionnel !
    Le lecteur ne peut rester passif devant un vol si unique.
    C'est un chance d'avoir pu embarquer comme pax, ou plutôt comme "loadmaster" à bord de ce vol cargo! Le fait que l'appareil soit un vieux 737-400 en devient presque banal !
    Encore merci pour ce report qui fait rêver tout avgeek!
    A bientôt pour d'autres récits encore plus original!

  • Comment 560239 by
    FlyMax GOLD 82 Commentaires

    Merci pour le partage de ce vol très exotique !
    Quelle chance d’avoir pu embarquer dans ce mythique B737-400 version cargo. Cela a dû être très compliqué pour obtenir toues les autorisations nécessaires pour faire ce vol. Merci d’avoir fait partager ce vol à tous les membres Flight Report !
    À bientôt !

    • Comment 560502 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Bonjour et merci pour le commentaire. Comme indiqué en intro il y a deux circuits de formalités : le premier est celui d'être accepté en tant que passager par la compagnie elle-même. C'est purement une question de relations. Le second est rendu toujours plus difficile par le renforcement des mesures de sûreté : c'est de pouvoir accéder à l'avion dans un environnement qui ne prévoit pas de passagers. C'est souvent cet obstacle qui est le plus compliqué à franchir, le fait de posséder un "badge rouge" en vigueur sur un aéroport français, même si ce n'est pas celui du départ, pouvant parfois être un "sésame" bienvenu...

  • Comment 560240 by
    SKYTEAMCHC GOLD 8600 Commentaires

    Merci de ce partage Luc. Un vol 100 % cargo m'a toujours intrigué et voler à bord sur ce court trajet est la bonne facon d'y gouter sans subir les désagréments d'un manque de confort plus difficiles sur LC. L'approche à Ajaccio est superbe et me rappele mon dernier vol vers AJA avec le 747 de Corsair ou les vues étient toutes aussi belles sauf celle de l'axe de la piste !

    • Comment 560503 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à toi Christophe.
      C'est vrai que voler en cargo en tant que pax peut s'avérer inconfortable sur un vol long, mais il existe souvent des postes de repos dans ce cas, avec crew meals complets embarqués à l'escale de départ. Perso, comme indiqué dans le FR, je n'ai jamais fait ce genre d'expérience sur un vrai LC cargo, l'étape la plus longue qu'il m'a été possible de parcourir dans ces conditions étant un Istanbul-Luxembourg d'environ 3h30 en DC-8F de MK Airlines.
      Concernant les approches à Ajaccio, on est bien d'accord, que ce soit en cabine ou en cockpit, sur un avion gros ou petit, c'est toujours un joli spectacle.
      A bientôt.

  • Comment 560241 by
    Esteban TEAM GOLD 13715 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage de ce vol Luc !

    Super original et une très belle expérience.

    A bientôt !

  • Comment 560248 by
    nicobcn TEAM GOLD 5603 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR !

    Un récit très original que j'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir, avec l'explosion du e-commerce la demande pour ce type de vols doit augmenter j'imagine ? Surtout que la SNCF ne fait plus de TGV postaux il me semble.

    Très belle approche sur la Corse, le survol de la Corse par l'intérieur est splendide,

    A bientôt !

    • Comment 560505 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à toi NIco. Oui, la demande de vols cargo express pour le compte d'Amazon et autres est en croissance ces dernières années mais elle permet simplement aux opérateurs spécialisés comme West Atlantic ou ASL Airlines de compenser la perte d'heures de vol liées à la diminution du trafic purement postal depuis que les entreprises et les particuliers utilisent tous les moyens dématérialisés de communication ou d'envoi de documents. A bientôt.

  • Comment 560257 by
    lagentsecret GOLD 12459 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Encore une expérience unique partagée

    Très intéressant de connaître l'aspect cargo de l'aérien, qui est très différent de l'aspect aviation commercial

    A bientôt pour uen autre découverte

  • Comment 560259 by
    FLIGHT_REPORTER_AF SILVER 171 Commentaires

    Bonjour !
    Merci pour le partage de cette experience unique !
    A bientôt !

  • Comment 560270 by
    tsow GOLD 1750 Commentaires

    Merci pour ce récit exceptionnel!

    Une très belle découverte d'un environnement unique, cela n'a effectivement rien à voir avec ce que l'on connaît habituellement des vols commerciaux de passagers.

    Les pilotes vous ont réservé un bon accueil, ce qui ajoute de l'intérêt à l'expérience!

    À bientôt!

    • Comment 560508 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Bonjour et merci pour le commentaire. Les pilotes des avions cargo sont souvent "décontractés" en raison de l'absence de problèmes liés aux passagers et généralement heureux d'avoir un invité à bord, ce qui permet la plupart du temps d'avoir des échanges intéressants. A bientôt.

  • Comment 560273 by
    Kilmarnock 5470 Commentaires

    Merci pour ce partage insolite Luc!
    Une belle découverte que ce vol cargo. C'est un univers tellement peu connu du grand public.
    Alala, il y a toujours matière à rigoler quand on parle département haha. Il faut dire ici que les coïncidences successives sont quand même énorme!
    Le B737-400 est il toujours opérationnel pour les passagers encore aujourd'hui? Si oui j'avoue sécher complément ^^
    A bientôt!

    • Comment 560509 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci à toi Benjamin.
      Tu as raison concernant le -400, ça va devenir très rare de pouvoir voler en pax sur cette série de 737. Comme souvent pour les avions se raréfiant, il faudra se tourner vers l'Afrique, l'Amérique du Sud ou l'Iran pour trouver les derniers exemplaires en service.
      Concernant les départements, ha ha, c'est sûr que pour un avion qui va de Marseille en Corse puis de Corse à Montpellier, utiliser les pistes 13, 20 et 34 est assez rigolo.
      A bientôt.

  • Comment 560278 by
    Leadership TEAM GOLD 5165 Commentaires

    Bonjour Luc,
    Encore une excellent partage, je n'ai jamais eu la chance de faire un vol cargo mais j'aimerais beaucoup. Souvent, c'est ce qu'il n'est pas possible d’acheter qui est le plus rare et le plus précieux!
    Equipage sympathique et les paysages corses sont toujours un plaisir pour les yeux, surtout qu'un AJA-BIA n'est pas classique!
    A+

    • Comment 560510 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Hé oui, tu as parfaitement raison. Voler en tant que pax dans de telles conditions signifie voler gratuitement, et pourtant si certaines compagnies faisaient payer la possibilité de faire ce genre d'expérience, nombreux seraient les Avgeeks qui se précipiteraient avec leur carte de crédit en main, moi en tête je l'avoue volontiers. Mais paradoxalement, la chose ne se monnaye pas, et c'est donc uniquement au relationnel que ça se joue. Un petit cadeau de remerciement auprès du décideur est souvent de mise mais cela est à l'appréciation de chacun. A bientôt.

  • Comment 560303 by
    AirBretzel GOLD 8798 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR.
    C'est très intéressant de découvrir un vol cargo.
    Je connais des pilotes d'avion cargo au Luxembourg et vivant dans le 68, même avec le trajet, ils ont un meilleur job que dans l'aviation commerciale.
    A bientôt

    • Comment 560511 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci Valérie. On est bien d'accord sur ce point, sachant que les pilotes optant pour cette formule ont juste un élément à sacrifier : les sacro-saints "GP" que les compagnies cargo n'ont pas les moyens de donner... et donc de recevoir... ! A bientôt.

  • Comment 560311 by
    Bargi62 SILVER 3259 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR insolite :
    Très belle découverte également pour moi de l’univers cargo.
    L’avantage est d’être dans le cockpit pour ce vol qui est un véritable « scenic Flight » au dessus de la Corse dont le commentateur connaît comme sa poche tous les lieux survolés.
    A bientôt.

    • Comment 560512 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci pour le commentaire. Double plaisir effectivement que le vol en tant que tel, vu son originalité, ainsi que la destination toujours très spectaculaire vue d'avion, surtout en cockpit. A bientôt.

  • Comment 560414 by
    Chevelan GOLD 15261 Commentaires

    Salut Luc et merci pour cet insolite récit !

    Le monde du cargo est emprunté de mystère et ton FR montre comment cela se passe, c'est hyper instructif !
    Je pense que les plus jeunes d'entres nous ne savent pas que naguère la Corse était le 20ème département français^^, aujourd'hui remplacé par la Corse du sud 2A, (comme Ajaccio), et la Corse du nord 2B, (Comme Bastia), tout comme le département 22 se nommait "Côtes du Nord".

    A bientôt.

    • Comment 560513 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2742 Commentaires

      Merci Hervé. Pour être vraiment à la page, l'évolution récente du statut de la Corse supprime les deux départements que tu cites et entérine le principe d'une "collectivité territoriale unique" au seul niveau régional. A bientôt.

  • Comment 560422 by
    marathon GOLD 9787 Commentaires

    Un seul mot de commentaire, qui dit tout : merci !
    A bientôt !

  • Comment 560545 by
    AirOne 2347 Commentaires

    Waouh, un vol cargo sur FR c'est vraiment top. Très intéressant de découvrir le ballet parfaitement orchestré d'un vol cargo où l'on voit que la précision pour être à l'heure est très impressionnante.
    J'ai aussi découvert qu'être pilote cargo était plus "confort" au niveau du planning et effectivement zéro pression des passagers ahah. J'avais eu l'occasion de croiser un 737 de cette compagnie lors de mon unique passage à Toulouse.
    Le survol de la Corse donne sacrément envie.

    À bientôt et encore merci.

  • Comment 563763 by
    MERCURE 66 Commentaires

    Merci Luc pour ce report que j'avais loupé.
    Ton palmarès en vols cargo est quand même fourni, la particularité de ce trip étant qu'il se déroule de jour, ce qui ne doit pas être le cas de bon nombre des autres.
    Au passage, je remarque que le Cessna 414 qui semble prendre racine devant l'aéroclub d'Ajaccio ne s'y trouvait pas encore en 2016.

Connectez-vous pour poster un commentaire.