Avis du vol Japan Airlines Matsuyama Tokyo en classe Economique

Compagnie Japan Airlines
Vol JL432
Classe Economique
Siege 12A
Temps de vol 01:20
Décollage 28 Jui 20, 09:35
Arrivée à 28 Jui 20, 10:55
JL   #6 sur 72 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 152 avis
SoraNoTabi
Par SILVER 833
Publié le 15 janvier 2021

Bonjour à toute la communauté FRiste


preambule


Depuis belle lurette je vous lis mais c’est n’est que maintenant que je me suis décidé à plonger dans cet espace réunissant tant d’amateurs des choses volantes. Veuillez excuser les nombreuses maladresses qui vont assurément parsemer ce récit, autant dans la prise d’images que dans la grammaire qui les accompagne. J’aimerais penser qu’elles seront dues à un manque d’expertise…

En guise d’excuse supplémentaire, veuillez noter que j’arrivai tard à l’univers francophone et que je le quittai promptement (du moins physiquement). Cependant, mes origines ne sont pas tellement éloignées : les premières lumières que mes yeux aperçurent baignaient les côtes de la Méditerranée.

Soyez indulgents, donc.  


CONTEXTE


Il y a déjà des années que mes petits-déjeuners sont de temps à autre saupoudrés de nori, natto ou nimono et lorsque le jour arrive à sa fin des sonneries enfantines nous rappellent que l’heure de rentrer est arrivée.

Cette chronique fait partie d’une course marathonienne -mes révérences à l’illustre contributeur de ce site- en quête de statut. Celle-ci est un rebondissement des annulations suivies pendant les premiers mois de l’an (volontaires et/ou imposées). Vendetta enfantine -si l’on veut-, nantie d’une double aubaine: 1). palier l’amertume des paysages & gouts manqués et 2). profiter d’une offre inhabituelle de gain -stratosphérique- de FOPs. Dans une période où une grande partie des vols s’étaient évaporés, le routing sera inéluctablement simple et domestique (une excursion en dehors des limites territoriales comportait un risque non-négligeable de refus d’entrée, bien qu’en possession d’un titre de séjour valable et de long terme).
Au menu: MYJ-HND-OKA = Aéroport maison | hub (presque) incontournable | dépaysement sans quitter les frontières.
Malgré sa banalité, cette escapade aidera à désaltérer l’énorme soif de voyage qui parcourait mes entrailles.   


ON Y VA


Le périple commence tôt le matin, avec un trajet ferroviaire de quelques douzaines de minutes qui m’amène jusqu’à la gare de JR Matsuyama, d’où plusieurs alternatives existent pour rejoindre l’aéroport. 


photo dsc05665

Entre le Limousine Bus (nom attribué aux bus express reliant les aéroports avec les centres-villes un peu partout au Japon) et le bus de ligne régulière, j’opte pour ce dernier, chose qui m’épargne quelques centaines de yen et, en principe, devrait me faire perdre une dizaine de minutes. Ce ne fut pas le cas car, quelques instants après mon arrivée sur l’arrêt, la silhouette du 53 se peaufinait sur la rotonde de la gare -alors que la limousine manquait toujours à l’appel-. 


photo dsc05669photo dsc05667

S’ensuit un trajet court, d’à peine vingt minutes. Comme d’habitude au Japon le paiement se réalise à la descente, en espèces et conformément à la distance parcourue (note: les IC カード-jumelles du passe Navigo francilien- se sont répandues dernièrement dans l’archipel, mais elles peinent à s’installer dans le transport public de la ville de Matsuyama).


photo dsc05671

Le gentil conducteur nous dépose face à l’entrée de l’aérogare


photo dsc05674

Grande productrice de mandarines, les tonalités orangées imprègnent l’espace public de la préfecture d’Ehime: maillots d’équipes sportives, tramways, cartes bancaires… voire la fourrure de Mikkyan, mascotte locale en forme de…. mandarine


photo mikkyan-2

’Bienvenus au royaume des agrumes’, où le jus de mandarine coule sans cesse.


photo dsc05676

MYJ est un aéroport de taille moyenne, bien connecté aux grands centres urbains du pays (Tokyo, Osaka et dans une moindre mesure Nagoya) et facile à naviguer en dépit de son âge quelque peu avancé (la dernière itération de son terminal fêtera cette année ses 30 ans). En 2019 il frôlait le top 10 national par fréquentation de passagers et arbitrait trois connections internationales: Chine (PVG), Corée du Sud (ICN) et Taiwan (TPE) -non, ce découpage n’a pas l’intention d’agacer des éventuels gendarmes de la Chine continentale et lecteurs de FR-. En 2020 tout ça a été évidemment bouleversé, même si le gouvernement préfectoral a lancé une consultation afin de construire une extension de l’aile internationale de l’aéroport dans les années à venir. 


L’extrémité nord du terminal est dédiée aux vols outre-mer. (Les 3 photos suivantes ont été prises à mon retour)


photo dsc07545photo dsc07548

Pas de connexions transnationales pas besoin, donc, d’emprunter l’escalateur (tout ça dit en demandant des excuses et de la compréhension). Apparemment, pas besoin non plus de l’annoncer dans un jargon autre que celui local…


photo dsc07549

Allons donc explorer la section domestique. 


photo dsc07541

Le plan des lieux est clair et simple: en bas, comptoirs d’enregistrement & arrivées; mi-chemin: boutiques & portes d’embarquement ; en haut : vues dégagées (accompagnées d’un petit salon). L’Asie emporte la Ligue des Langues haut-le-vol, par quatre buts à un.


photo dsc07547

Ceux-ci font partie de l’Empire du Mal :-)


photo dsc07544

On peut bientôt déposer les bagages. Comme vous l’avez sans doute déjà constaté, les foules ne font pas partie du panorama ensoleillé de cet aéroport. 


photo dsc05677

On a dix minutes de retard et il fait moche à Tokyo. Chez Japan Airlines aujourd’hui il y a plus de vols annulés que de vols assurés et pour aller à Osaka c’est fichu. En revanche il reste de la place en Y dans tous les vols partants. Et non, on ne décolle pas pour Paris, malgré les apparences. 


photo dsc05680

Le petit délai nous permet de procéder en toute sérénité à l’espace le plus captivant de ce petit terminal et s’adonner à une passion découverte assez récemment.


photo dsc05688

On n’est pas seul, mais il n’y a pas grand monde.


photo dsc05699

Les acolytes de Dark Vador se préparent pour partir vers Tokyo en a320. Ils nous devanceront d’une quarantaine de minutes.


photo dsc05684

Leurs écuyers ont déjà plié voiles et leur envol pour Osaka est imminent.


photo dsc05689

Le voici notre rōnin, tout juste arrivé à notre rescousse depuis Tokyo.


photo dsc05711

Il inspecte les lieux afin de s’assurer qu’il n’y a pas de risque imminent d’assaillement.


photo dsc05714

Et se glisse furtivement envers son abri sans se faire repérer.


photo dsc05718

Un très court ravitaillement l’attend. 


photo dsc05720

Suffiront 35min à remplir la caisse et retrouver des forces suffisantes pour reprendre la pagaille dans les airs?


photo dsc05721

Partons vérifier tout ça.


photo dsc05703

Bon, il semble que les temps d’attente pour franchir les entrailles du vaisseau intergalactique ne seront pas éternels. 


photo dsc05702

Naha (Okinawa) OKA, aux confins méridionaux de l’archipel et Sapporo (Hokkaido) CTS, à l’extrémité opposée, seront visités par des agents de l’Empire plus tard dans la journée. Leur puissance est tout simplement agaçant. Mais, puisqu’on est des insoumis, on fera le détour par Tokyo. 


photo dsc05692

30 secondes, trois sourires et une fouille de bouteille de thé après, on se retrouve face à face avec notre destrier. (Oui, au Japon on est permis d’apporter des liquides en vol domestique, sous peine d’inspection au ’scanographe’). 


photo dsc05725

En dépit d’une réputation d’urbanité bien méritée, la société japonaise peut attendre des niveaux de pétulance considérables pendant ses festivités (comme ici, en plein accrochage de mikoshis -autels portables- entre les sanctuaires d’Isaniwa 伊佐爾波神社 et de Yu 湯神社 lors du festival d’automne à la station balnéaire millénaire de Dogo, Matsuyama) 


photo dsc05733

Ça sera la porte A (ou 2) aujourd’hui. Il est embarquement -14 et tout est toujours calme.


photo dsc05741

Et en ce qui concerne l’image ci-dessous, je dois m’abstenir de commentaire, puisque je n’ai jamais su comment faire pour franchir le seuil qui sépare les mortels des divins.  


photo dsc05738

L’Empire met à disposition de tout passager -stratégie de racolage déguisée?- des gabarits pour mesurer le bagage cabine, très intuitifs et accomplis (en plusieurs langues et systèmes de mesure -même s’il faut noter qu’on doit savoir au préalable si on voyage dans un aéronef de plus ou de moins de 100 sièges et qu’ils ont oublié, tout de même, de répertorier le poids impérial !!)


photo dsc05750

Il est embarquement -8 et ça commence à bouger. Le personnel au sol aujourd’hui est professionnel et attentif, comme il est de rigueur au Japon. 


photo dsc05749-96434

Zashhhh! Un amalgame de bornes automatiques, discipline et taux de remplissage faible plie l’affaire -de l’embarquement- en un clin d’œil. 


Les tonalités ambre sont toujours d’actualité aux paradis des agrumes et elles accompagnent les visiteurs jusqu’aux derniers centimètres/secondes de leur séjour. Le famicom, par contre, soit il hiberne, soit il est en panne, soit il est exquisément dorloté.


photo dsc05752

Parmi les lecteurs et contributeurs de Flight Report, j’ai l’impression que les amateurs de ce genre de cliché sont nombreux. (Les oranges et mandarines apportent la touche locale ici). 


photo dsc05753

La fusée nous menant dans l’espace, qui avait fêté ses 8 ans au moment des faits. (Couronnée par la boite des connections sans fil)


photo dsc05755

Les guerriers de l’Empire déjà partis envers leurs bases respectives, on peut entamer notre départ en toute tranquillité. 


photo dsc05756

Vue d’ensemble du terminal 


photo dsc05758

Des inconnus nous souhaitent un bon voyage 


photo dsc05761

On met le cap sur la baie d’Iyo 伊予灘 et le vacarme des turboréacteurs remplit la cabine. 


photo dsc05767

Ça y est!


photo dsc05768

On monte.


photo dsc05769

Belle vue de la tranche méridionale de la plaine de Matsuyama (avec la rivière Shigenobu 重信川 en premier plan, se jetant dans la baie d’Iyo 伊予灘).


photo dsc05774

On tourne, on tourne et la conurbation de Matsuyama apparaît sur nous yeux. 


photo dsc05776

Au nord de la piste on aperçoit le havre de Mitsuhama 三津浜, point de départ de la procession bisannuelle envers Edo des Matsudaira, feu seigneurs du château de Matsuyama. Les gozabune 御座船 arpentaient la mer Intérieure visant la province de Harima 播磨國 (actuelle ville de Himeji). Par temps clément, les navires pouvaient remonter jusqu’à Osaka. De là, on continuait à pied, longeant le Tokaido, dans une aventure de plusieurs semaines, bien plus opulente et périlleuse que notre vol d’aujourd’hui.   


photo dsc05777

Derrière le moteur se cache la gare de Mukaibara 向井原 sur la voie ferrée Yosan 予讃線 (JR Shikoku). Bien que minuscule (pas de guichet, un seul et triste abri insuffisant pour protéger des intempéries) elle est importante car tout près d’elle la ligne bifurque: un tronçon partant vers les montagnes -Uchiko 内子-, l’autre longeant la Mer Intérieure -Nagahama 長浜-. Ce dernier offre des paysages magnifiques avec des couchers de soleil inoubliables. Dans la vie pré-covid le ’Iyo Nada Monogatari’, un train de plaisir reliant Matsuyama et Yawatahama 八幡浜, parcourait la ligne weekends et jours fériés.  


photo dsc05782

L’étroite vallée de Sare 佐礼谷, cadre paysan et montagneux, caractéristique de l’ile de Shikoku. Tout près d’ici se trouve la ferme de Mr. Fukuoka Masanobu, pionnier de la lutte contre les engrais chimiques et promoteur d’une agriculture en harmonie avec la nature et les esprits -Shizen Noho 自然農法-, il y presque un siècle! 


photo dsc05785

Pour ce qui est du papotage histoire-géo, ça sera tout aujourd’hui.


photo dsc05814

Je dois m’excuser mais l’intérieur de la cabine ne sera répertorié qu’avec cette prise (contrairement à beaucoup de collaborateurs du site, je ne maitrise pas bien la photo dans des espaces serrés et mon premier vol dans l’ère covid ne facilitait pas la tâche). On aperçoit la ’soi-disant’ classe J, configurée en 2+3 et la première rangée de la classe économique (3+3). Pas de système de divertissement individuel, un service maigrichon (un tétrapack de thé vert, comme seul choix), mais des sièges centraux bloqués, une connexion wi-fi et beaucoup de sourires de la part du personnel navigant (ressentis à l’aide des plis sur les sourcils et paupières). Largement convenant. 


photo dsc05762

La météo ne s’arrange pas. Loin de là. 


photo dsc05817

Même tout près du sol le paysage reste ténébreux.


photo dsc05821

On dirait qu’on approche Haneda, mais avec ce brouillard on ne sait jamais… 


photo dsc05823

On vient de toucher le sol, mais l’égarement persiste.


photo dsc05827

Pfiou, au moins on est entre copains!


photo dsc05836

Voir autant de vaisseaux de l’Alliance rebelle est un vrai soulagement, une réjouissance (ceux-ci sont ici égayés par les pirouettes et voltiges de Someity et Miraitowa). 


photo dsc05831

Il paraît qu’on est arrivé à bon port. 


photo dsc05841

Lorsqu’on prend congé de notre destrier du jour on constante que les agents de l’Empire y sont toujours présents dans les parages. On ne peut pas baisser la garde.


photo dsc05843

Les flux des arrivées et des départs se croisent dans les terminaux domestiques à Haneda. Les sièges de la salle d’attente nous accueillent avec des consignes de distanciation physique claires. Après, il faudra trouver les personnes dont on devrait être distant… Des work-stations proprettes, beaucoup de prises électriques, un -inévitable- distributeur automatique et même un téléphone public (oui, oui, ça existe encore) d’accès universel complètent le paysage aéroportuaire. (Le téléphone accepte des espèces et des cartes téléphoniques -vendues dans le dispensateur à proximité-, mais pas de CB. Welcome to the future @Japan2020!!! :-)


photo dsc05848

Comme il est coutume pour les vols en provenance de Shikoku ou Kyushu, on nous dépose à l’extrémité sud du terminal (portes 1-8) et une petite marche jusqu’à la sortie s’impose. Des trottoirs roulants sont à disposition des paresseux -ou de ceux qui en ont vraiment besoin-, mais le personnel de JAL ne fait vraisemblablement pas partie d’aucune de ces deux catégories. (Je ne les ai jamais vu emprunter les travelators si ce n’était que pour accompagner à des passagers à mobilité réduite). 


photo dsc05886

Pour les bagages c’est par ici. (A gauche on aperçoit les tables de rangement post-contrôle sécurité).


photo dsc05888

Escalateur pour les paresseux.


photo dsc05889

Escalier pour ceux qui préfèrent se dégourdir les jambes -coiffé d’un petit avertissement aux passagers au départ et désorientés-. (Récemment on s’est beaucoup amélioré, mais l’anglais approximatif dans l’affichage publique reste une tare difficile à éradiquer dans l’archipel) 


photo dsc05891

Si on voyage léger, au pied des escaliers on peut contourner la salle de livraison des bagages et procéder directement au hall d’arrivées. Dans celui-ci la signalétique est très claire et détaillée, avec les heures précises d’atterrissage, les portes de sortie les plus proches des tapis roulants délivrant les bagages et un grand plan pour se repérer.


photo dsc05892

En plus, les infos alternent entre japonais, coréen, anglais (et très probablement chinois, même si je n’ai pas de preuve graphique ni de souvenirs). Les Jeux Olympiques manqués se faisaient ressentir…


photo dsc05893

Et c’est ici que ma première aventure friste prend sa fin. Ce fut un vol prosaïque mais que les engrenages mis en place par JAL réussirent à rendre agréable. Les (modiques) limitations dans le service ainsi que les incertitudes suscitées par la pandémie furent pleinement compensées par une gestion irréprochable des flux de passagers, une très bonne communication et la politesse distante que caractérise le service dans les sociétés ’de renom’ au Japon.     

Afficher la suite

Verdict

Japan Airlines

8.0/10
Cabine9.0
Equipage10.0
Divertissements8.0
Restauration5.0

Matsuyama - MYJ

9.0/10
Fluidité10.0
Accès8.5
Services7.5
Propreté10.0

Tokyo - HND

10.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

Merci de m’avoir suivi jusqu’ici.
J’attends vos commentaires, critiques ou conseils (qui serviront sans doute à peaufiner des futurs récits).

Sur le même sujet

21 Commentaires

  • Comment 569916 by
    Aigle_voyageur GOLD 687 Commentaires

    Merci pour ce premier report et bienvenue sur le site. Ou plutôt devrais-je dire "ようこそ" :)

    Un début à la sauce "Star Wars" convaincant et qui m'a bien fait sourire. Ce qui est vraiment top chez les aéroports japonais est leur côté minimaliste, ce qui rend l'aéroport très agréable. En revanche à bord, tout est low-cost à part le nom.

    Attention à flouter la PNC à l'embarquement. Il y a un outil de floutage juste à côté de la fenêtre photos à votre disposition. Même si le masque couvre une bonne partie, il y a un droit à l'image à respecter.

    Et non, on ne décolle pas pour Paris, malgré les apparences.

    A moins qu'au départ de MYJ, il y ait des vols de cinquième liberté depuis les destinations mentionnées précédemment. Même si c'est peu probable, qui sait ?

    je n’ai jamais su comment faire pour franchir le seuil qui sépare les mortels des divins.

    Pour accéder au Sakura Lounge, il faut : soit voyager en Premium Economy ou en Business, soit être titulaire d'un programme de fidélité OW et avoir un statut Sapphire ou Emerald. Cela dit, il est possible que la crise sanitaire ait changé les conditions. Mais le mieux, c'est de se renseigner sur le site du transporteur.

    A bientôt et bonne année 2021. ;)

    • Comment 570023 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 50 Commentaires

      Merci beaucoup pour les commentaires et les précisions très détaillées.

      Attention à flouter la PNC à l'embarquement.

      C’est fait.

      En revanche à bord, tout est low-cost à part le nom.

      Même s’il est certes qu’on ne sert pas des repas à bord, mon avis diffère légèrement du votre. Chez JAL domestique les sièges sont amples et confortables, le pas est acceptable (quasi généreux), la connexion Wi-Fi est offerte, la sélection du siège est possible des la réservation et 20kg de bagage en soute sont inclus dans le billet. Après, c’est vrai que les billets, achetés à l’unité, ne sont pas très bon marché. Mais l’expérience est beaucoup plus plaisante que chez les LCC.

      Pour accéder au Sakura Lounge, il faut : (...)

      Merci encore pour les renseignements. Mon commentaire se voulait, toutefois, quelque peu ironique... (même si c’est vrai que je n’y ai jamais mis les pieds !). Il se peut que ceci ne soit pas exact mais pour accéder au lounge à MYJ je crois qu’il faudrait avoir un status haut gradé ou des connexions en Première (domestique) ou Première/ Affaires (internationales) le jour même.

  • Comment 569920 by
    AirBretzel GOLD 8798 Commentaires

    Merci pour ce FR et bienvenue à bord.
    C'est un superbe récit, très complet et surtout très intéressant à la lecture, bref j’attends les prochains avec impatience.
    Et cela fait du bien de voir un récit d'un pays que j'aime particulièrement.
    Si vous avez des questions vous pouvez nous contacter via le formulaire en bas de page.
    A bientôt

  • Comment 569924 by
    marathon GOLD 9787 Commentaires

    Lire un FR ex-MYJ au risque de me rappeler que je ne plus espérer raisonnablement retourner à Shikoku ce printemps, ou prendre une rafraîchissante bouchée d'air japonais ? J'ai bien fait de céder, car ce FR est impeccable, dans le fond comme dans la forme :)

    Superbe fontaine de jus de mandarine, la quintessence de la préfecture d'Ehime !

    Ah, les intraduisibles formules de politesse japonaise écrites ou orales, au moindre dérangement ! Cela fait partie aussi de l'expérience locale.

    J'apprécie tout particulièrement l'identification détaillée des paysages survolés. Un de mes proches, passionné de permaculture, m'avait vivement incité à faire un détour par la ferme de M. Fukuoka, dont le site, figé alors depuis quelques années, ne laissait pas penser qu'il y avait encore des activités d'accueil du public.

    Merci pour le sympathique clin d'oeil en exergue, et chaleureuse bienvenue parmi les contributeurs, 空の旅 !

    • Comment 570021 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 50 Commentaires

      さすが、マラソンさんですね!
      Je suis flatté de vos mots et de l’attention que vous me portez :-)
      On va souhaiter que les cieux s’ouvrent bientôt afin qu’il vous soit possible de remplir vos poumons et vos esprits d’air frais nippon.

  • Comment 569928 by
    WAX 73 Commentaires

    Bonjour Soranotabi et merci pour l'excellent moment que je viens de passer en votre compagnie sur et au-dessus de cette terre qui m'est totalement inconnue... J'ai comme tout le monde fort goûté votre prose et votre humour, tout autant que les cours de géo et les détails sur la culture japonaise... J'ai hâte de lire la suite et que la Force soit avec vous !

  • Comment 569936 by
    AK SILVER 918 Commentaires

    Merci pour ce FR rafraîchissant et très agréable à lire ! Le vol est somme toute très quelconque mais le récit est excellent et permet de voyager par procuration.

    Je devais explorer Shikoku l'été dernier, en particulier Kochi, mais je comptais poursuivre vers Matsuyama et me détendre à Dogo Onsen, avant de me lancer sur le Shimanami Kaido... C'est pour l'instant reporté à l'été 2021... Ou bien 2022, je ne sais plus trop quoi envisager -_-.

    Et j'oubliais : フライトレポートへようこそ !

    • Comment 570030 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 50 Commentaires

      Merci AK.
      Je suis bien désolé d’apprendre que vos plans de visite de Shikoku ont dû être reportés à plusieurs reprises.
      Lors de votre future visite, si vous avez le temps, n’hésitez pas à faire un petit tour dans la région de Nanyo 南予 -sud d'Ehime- (située entre Kochi et Matsuyama). Ozu, Uchiko, Uwajima ou Yawatahama sont des bourgades sympathiques avec un riche patrimoine et des habitants très accueillants.

      • Comment 570035 by
        AK SILVER 918 Commentaires

        Je comptais déjà passer par Uwajima afin de compléter mes visites des châteaux "authentiques" japonais (et aussi son fameux sanctuaire de Taga), mais je note les autres destinations... Merci pour les suggestions !

        • Comment 570062 by
          SoraNoTabi SILVER AUTEUR 50 Commentaires

          Si vous êtes amateur de châteaux médiévaux, ne manquez pas celui d’Ozu. Surplombant une belle rivière, le donjon fut soigneusement reconstruit il y a à peine 15 ans. Des documents d’époque permirent reproduire minutieusement la structure en bois. Pas de toilettes ni d’escalateurs. Réel. Exemple unique au Japon. Le code de la construction dut être expressément modifie.

  • Comment 569938 by
    Chevelan GOLD 15261 Commentaires

    Bienvenue àbord !

    Un superbe récit qui attire l'oeil, très complet et agréable à lire.
    Belle description de MYJ, pays de la mandarine.
    Vol intérieur avec Japan Airlines dans la moyenne, sans fioritures.
    Pour quelqu'un dont la langue de Molière n'est pas son language maternel, vous vous en sortez plus que bien !

    Merci pour ce partage dépaysant, à bientôt.

  • Comment 569966 by
    QuentinNZ SILVER 751 Commentaires

    Merci pour ce FR et bienvenue !
    Un bon vol et une belle description sur ce report.
    Assez rare de voir des reports JAL en 737 en ce moment.
    Merci de nouveau et à bientôt.

  • Comment 569992 by
    akivi GOLD 2707 Commentaires

    Merci pour ce très bon premier FR ! Que ça fait du bien de lire un FR au Japon, vous m'avez furieusement envie d'y retourner lorsque ça sera possible. A bientôt !

  • Comment 570107 by
    AirOne 2347 Commentaires

    Merci pour ce premier FR riche en détails et bien complet, en période Covid cette destination "exotique" est un grand plus à lire ^^ Bravo et à bientôt !

  • Comment 570565 by
    chpl 242 Commentaires

    Désolé pour le commentaire tardif et bienvenue!
    Que dire de ce rafraîchissant report, si ce n’est qu’il ne fait qu’ajouter à mon impatience de m’installer en tant que résident dans ce beau pays au mois de Mai prochain.
    je n’ai jamais su comment faire pour franchir le seuil qui sépare les mortels des divins.
    Si les compagnies Japonaise (même celles de l’Empire) ont beaucoup de qualités, leur salons domestiques sont à pleurer. Ne soyez pas déçu de n’être point divin!
    Enfin, sachez que la compagnie impériale honnie avait inclus le Millenium Falcon dans la liste de ses appareils du magazine de bord
    https://travelingformi.wpengine.com/wp-content/uploads/2015/06/Screen-Shot-2015-06-18-at-08.31.06.png
    À très bientôt de lire votre prose enthousiasmante, et pourquoi pas d’échanger de vive voix!

    • Comment 570931 by
      SoraNoTabi SILVER AUTEUR 50 Commentaires

      Merci pour votre gentil commentaire et pour partager des précisions sur la flotte impériale. Le Japon vous attend avec les bras ouverts (une fois la pandémie maitrisée, et en dépit des apparences, je sens qu’il y a une vraie volonté d’ouvrir le pays et de bien accueillir tant à visiteurs comme à de nouveaux résidents). N’hésitez pas à ‘frapper à la porte’, si besoin.

Connectez-vous pour poster un commentaire.