Avis du vol Air France Nice Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF6237
Classe Economique
Siege 4F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:30
Décollage 06 Jui 21, 19:30
Arrivée à 06 Jui 21, 21:00
AF   #47 sur 87 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4539 avis
marathon
Par SILVER 331
Publié le 23 juin 2021

Introduction


Ce FR est celui du retour d'un bien beau long week-end familialo-amical à Nice et ses environs. Le routing n'avait rien d'exotique :


Routing


Choix du siège : pour un vol le soir vers le nord, c'est le côté est qui n'est pas à contre-jour, donc à droite. Nous faisons le pari du siège couloir laissé libre (4E et 4F), qui sera perdu sans surprise un dimanche soir, plutôt que de le perdre d'emblée avec les 2E et 2F.


photo clipboard02

Trajet vers NCE et dépose-bagage


Une heure porte à porte depuis l'appartement de ma tante dans les hauteurs du quartier de Cimiez : pour un tarif dérisoire de 1,50€ : le tram (ici à la station de correspondance entre les deux lignes) ou la combinaison bus + tram offre un rapport qualité-prix imbattable pour atteindre l'aéroport depuis Nice.


photo img_7943a

Nous voici à l'arrivée, à deux pas de l'entrée du terminal 2


photo img_7947a-20046

Montée au niveau Départs


photo img_7948a

Une sculpture dégoulinante d'un artiste local, photographiée à l'envers parce qu'elle serait à contre-jour sinon.


photo img_7949a

Le guichet Skypriority est au fond à gauche


photo img_7950a

Dix kilos tout rond pour le sac à dos qui va partir en soute.


photo img_7951a

Sans le moindre enthousiasme, l'employé (homme, femme ? j'ai oublié) me demande si je voudrais emballer mon sac à dos dans un sac plastique, sur mon affirmative me dit qu'il va voir s'il en a alors qu'il y en a un qui crève les yeux sur un petit mobilier derrière lui, et ne lève pas le petit doigt pour nous aider : en qualité de service, on est à des années-lumière de l'employé du service Saphir à ORY pour le vol aller !

On notera que ce sac plastique a un poids négatif de 400 grammes, ou bien que la marge d'erreur de la balance est au moins de +/- 200 grammes.


photo img_7954a

Je passe par mégarde le guichet d'auto-scan de BP côté ordinaire, Mme qui n'est que FB-Silver se fait rejeter le sien au quichet prioritaire, bref nous passons le PIF côté ordinaire, derrière des PAX dont les bagages à main se déploient comme dans un dessin animé sur un nombre conséquent de bacs. Le transit est néanmoins raisonnablement rapide pour un dimanche en fin d'après-midi.


photo img_7956a

Une dizaine de marches rappellent que NCE a été probablement construit à une époque où il n'y avait pas de norme d'accessibilité PMR.


photo img_7957a

Traversée d'un supermarché sans intérêt – d'autres contributeurs ont souligné que les prix sont supérieurs à ceux pratiqués en ville


photo img_7958a

Le salon infinity à NCE


L'accès au salon n'est pas très bien signalé, mais je me souvenais du trajet. (Le salon n'est pas "d'AF", mais utilisé par AF, merci Esteban pour le correctif)


photo img_7959a

Arrivée au comptoir au moment où la dragonne part aux toilettes. Elle ne peut pas ne pas nous avoir vus arriver, mais nous ne sommes manifestement pas sa priorité du moment. Soupir…


photo img_7960a

Le salon bien connu des lecteurs de FR est plutôt vaste et aéré. Il procure une vue sur le tarmac qui n'est bonne que si l'on ne cherche pas à prendre des photos des avions, à cause des vitres et de leurs montants.


photo img_7961a

Le salon fait d'autant moins dense que nombre de sièges ont été condamnés pour raison sanitaire, ce qui est un peu frustrant quand on est en (petit) groupe.


photo img_7972a

Mais le temps que deux amis n'aient atteint le salon, ce carré (généreusement pourvu en prises secteur et USB) se libère, ce qui nous permet d'attendre nos vols respectifs ensemble.


photo img_7966a

La restauration n'est pas en libre-service, ce qui est d'autant plus chronophage que la configuration des lieux impose de faire un tour d'horizon initial avant d'aller dans la queue qui ne permet pas ou peu de voir le comptoir. Le fait que la serveuse au fort accent (italien?) comprenne mal le français n'aide pas non plus.


photo img_7962a

Un café reste un café, sauf que ce n'est pas le café long que j'ai demandé qui m'est servi.


photo img_7964a

Un point partout : la serveuse m'apprend que ce n'est pas de la soupe à la tomate, mais du gazpacho


photo img_7963a

Et dans cette vitrine réfrigérée, ce ne sont pas quelques sandwiches au saumon, mais à la tomate (rouge également, certes…)


photo img_7965a

Bref, voici l'en cas que j'ai obtenu, avec un couteau de bois bien inutile


photo img_7967a

Passage aux toilettes pour PMR qui sont d'autant plus impeccables qu'une employée vient de les nettoyer.


photo img_7971a

Embarquement


Arrive le moment de l'embarquement. Vous avez dit distanciation, file Skypriority ? Il faut choisir : jouer des coudes pour atteindre le comptoir (où les employés refoulent les PAX non SP qui s'y agglutinent), ou bien attendre derrière si l'on craint la proximité d'autrui.


photo img_7973a-77324

Départ d'un A220 air Baltic


photo img_7974a

A320 Easyjet Europe, vu depuis la passerelle


photo img_7975a

Instant porte (et enfants accompagnés)


photo img_7977a-50318

Tout ce que vous n'aviez pas besoin de savoir sur la cabine d'un A320 AF


Des lingettes pour les PAX soigneux


photo img_7979a

Et un stock de masques pour les PAX pas soigneux


photo img_7980a

La fiche de sécurité est en bon état


photo img_7982a

Pitch confortable dans la partie avant de la cabine


photo img_7983a

Les prises USB sont en service, bien visibles


photo img_7984a

Elles l'étaient beaucoup moins lorsqu'elles étaient à l'extrémité des accoudoirs, de longueur réduite désormais.


photo img_7986a

Distance standard entre faces intérieures des accoudoirs


photo img_7987a

Et dix centimètres d'espace supplémentaire pour les PAX au hublot


photo img_7988a

Le PSU


photo img_8039a

L'A319 LH au contact à côté de nous repousse


photo img_7990a

Le taux de remplissage de ce vol vers FRA doit être bien faible : le PAX au 4° hublot de ce gros plan est le seul que j'aie détecté de manière irréfutable !


photo img_7992a

Il découvre un 738 Transavia


photo img_7993a

Départ


L'architecture caractéristique du terminal 2


photo img_7997a

A320 Iberia, E190 Alitalia, 737 LOT et A320 Easyjet. C'est le troisième de ces appareils qui est le plus intéressant à mes yeux.


photo img_7999a

Un 737 équipé de capots moteurs à chevrons ? Mais oui, SP-LVA est bien un 737 MAX 8, le premier que je vois en exploitation depuis le lancement de ce modèle bien mal né.


photo img_8001a

Arrivée d'un A320 AF


photo img_8005a

Et décollage pour nous


photo img_8006a

Effets de condensation à l'arrière de l'aile lors du virage à droite pour prendre le cap de Paris


photo img_8008a

Nice et les alentours, vus d'avion


Virage à droite découvrant NCE


photo img_8011a

Le cap d'Antibes et les îles de Lérins


photo img_8013a

Le Mont Boron et St Jean Cap Ferrat


photo img_8025a

Vue plongeante sur NCE et l'embouchure du Var


photo img_8026a

Le Var, juste avant son embouchure, et Nice


photo img_8029a

Nice, le Mont Boron et la "taille de guêpe" de la péninsule de St Jean Cap Ferrat, juste avant d'entrer dans la couche nuageuse


photo img_8030a

Café en croisière


Sortie des nuages


photo img_8031a

Cela faisait bien longtemps en raison de la chute du trafic aérien : un air-to-air très distant


photo img_8032a

Cette fois-ci, c'est une boisson maximum par PAX, pour prétexte sanitaire


photo img_8033a

Le porte-gobelet est pratique, surtout pour se débarrasser du gobelet après l'avoir vidé.


photo img_8038a

Un aperçu de la presse disponible de manière dématérialisée via l'application Air France Play


photo img_8037a

Début de la descente : il n'y aura rien eu de plus à voir à l'altitude de croisière


photo img_8040a

Le niveau des nuages montent, au fur et à mesure de la descente


photo img_8043a

Le sud-ouest de l'ile-de-France au crépuscule


Devant l'aile, la haute vallée de l'Orge, avec St Chéron à peu près devant l'extrémité de l'aile, et le Val St Germain à l'extrémité gauche de la photo


photo img_8045a

La démarcation entre les départements de l'Essonne en bas à droite, et des Yvelines correspond à peu près à la limite de la forêt de Rambouillet


photo img_8047a

Le golf de Rochefort, et l'autoroute A10


photo img_8051a

Angervilliers, à l'extrémité sud-est de la forêt de Rambouillet, et l'autoroute A10


photo img_8052a

Briis sous Forges, limitée à l'est (donc ici vers le haut de la photo) par l'autoroute A10 et par la ligne à grande vitesse Atlantique qui passe ici en tranchée couverte


photo img_8054a

L'aire de Limours – Briis sous Forges, sur l'A10


photo img_8056a

La ligne à grande vitesse Atlantique, parallèle ici à l'A10, passe au dessus de son échangeur avec la N104


photo img_8061a

Au second plan, Nozay à gauche, sur le plateau, et Marcoussis à droite dans la vallée,


photo img_8064a

Je ne sais pas ce qu'il est advenu de l'ancien Centre de recherches de Marcoussis


photo img_8063a

Le poste de transformation de Villejust (400 kV / 225 kV / 90 kV), et le village éponyme


photo img_8066a

Saulx les Chartreux au premier plan, et Longjumeau-Sud au centre de la photo


photo img_8068a

Les barres d'immeubles de Longjumeau-Sud


photo img_8069a

Le lac de Saulx les Chartreux, un bassin artificiel de retenu des crues le long de l'Yvette


photo img_8070a

Longjumeau. Ce qui ressemble à une coulée verte à l'arrière plan, à partir du bord gauche de la photo, est en fait l'autoroute A6.


photo img_8071a

Au premier plan, la zone d'activité de Champlan, enserrée entre les voies SNCF en provenance de Paris Austerlitz à gauche (on aperçoit plus loin la gare de Longjumeau)et la D117 à droite, séparée de la zone pavillonnaire par la N20 qui passe au tiers inférieur de la photo.


photo img_8072a

La zone de stockage de matériel sur le site de Bouygues, le long de la N20


photo img_8075a

Dominant l'A6 et son échangeur avec l'A126, frôlées par le couloir de descente vers la piste 07/17 d'ORY, les barres de la cité de Chilly-Mazarin illuminées par le soleil couchant


photo img_8076aphoto img_8077a

L'ombre de l'avion apparaît sur un bâtiment, séparé de celui au premier plan par l'A6


photo img_8079a

Atterrissage et débarquement


Entrée dans le périmètre d'ORY


photo img_8081a

L'ombre de l'avion sur l'herbe


photo img_8083a

Toucher des roues piste 06, déploiement des inverseurs de poussée


photo img_8087a

Ce 777-300ER semble n'avoir pas bougé depuis quatre jours


photo img_8089a

A320 Vueling masquant un A32x Air France


photo img_8093a

A319 AF


photo img_8094a

A350-900 French Bee


photo img_8099a

Arrivée à proximité d'un A320neo Air Corsica


photo img_8102a

Débarquement sans heurts


photo img_8104a

Le paysage autour de notre avion


photo img_8106a

Un A320 easyJet en livrée publicitaire Europcar


photo img_8109a

Par ici, puis par là, plus loin… la sortie


La sortie, c'est à droite, mais ce n'est pas tout de suite


photo img_8111a

Passage le long d'un sas condamné


photo img_8112a

Il n'y a plus que quelques PAX au niveau inférieur


photo img_8113a

Correspondances, portes A, B, C, portes D, E, F ? Je veux sortir ! (c'est fléché sur fond rouge à l'extrême droite).


photo img_8115a

Des couloirs interminables


photo img_8116a

C'est par là, mais pas exactement là où la flèche l'indique, car le trottoir roulant ne fonctionne que dans le sens inverse


photo img_8117a

Une autre vue de F-HXKB, l'A320neo Air Corsica déjà vu à l'arrivée


photo img_8119a

A320 Easyjet Europe


photo img_8120a

Témoin de la modification des cheminements de débarquement, ce souhait de bon voyage est un peu décalé.


photo img_8122a

Le niveau Départs est quasiment désert


photo img_8123a

Tout comme ce PIF


photo img_8125a

Enfants non accompagnés…


photo img_8126a

… bagages hors format, PMR (voyez le pictogramme) : tous ces PAX ou bagages non standard sont traités plus ou moins au même endroit, ce que je trouve un tantinet désobligeant (pour les bagages hors format, bien sûr).


photo img_8128a

Le cheminement continue inexorablement pour nous


photo img_8129a

Puis descente de plusieurs niveaux


photo img_8130a

Cela fait dix-sept minutes que nous sommes arrivés au contact, et sans réelle surprise, mon sac à dos nous attend déjà.


photo img_8132a

Nous n'avons rien à déclarer, ni personne à qui le déclarer


photo img_8133a

Encore un peu de marche


photo img_8134a

… et encore un peu plus de trois ans d'attente (au mieux) avant de prendre le métro pour rentrer à Paris. D'ici là, ce sera toujours le taxi, pour lequel l'attente sera très modérée.


photo img_8135a-39393

le trajet Orly - Paris après le couvre-feu


Dernier aperçu de cette tour de contrôle d'ORY


photo img_8140a

Et dernières lueurs du coucher du soleil sur l'autoroute vers Paris. C'est déjà le couvre-feu depuis une demi-heure (rentrer d'un aéroport ou d'une gare est un motif dérogatoire valable), et le trajet devrait être rapide


photo img_8145a

Encore que… pas vraiment.


photo img_8146a

Le dimanche soir, c'est fou le nombre de personnes qui attestent certainement
- d'une activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général
- d'un motif de santé (consultation, soins ou achat de produits de santé)
- d'un motif familial impérieux, assistance aux personnes vulnérables, garde d’enfants, situation de handicap
- d'une convocation judiciaire ou administrative et déplacement dans un service public ou chez un professionnel du droit pour un acte ou une démarche ne pouvant être réalisée à distance
- d'un déplacement depuis une gare ou un aéroport

… équipés au besoin de VTT comme les automobilistes devant nous, mais pas pour sortir leur animal de compagnie, car c'est limité à un rayon de 1 kilomètre autour du domicile.


photo img_8147a-95319

Curieusement, quasiment personne ne semble exciper de ces motifs dérogatoires au départ de Paris vers la banlieue ?


photo img_8148a

Que mes lecteurs se rassurent : il est désormais parfaitement légal d'être pris dans des bouchons en rentrant à Paris de week-end, quelle que soit l'heure – cela fait même partie de l'art de vie francilien qui nous a tant manqué depuis plus d'un an !


Bonus : Antibes


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Air France

7.8/10
Cabine8.5
Equipage7.0
Divertissements9.0
Restauration6.5

The Infinity Lounge - 2

6.9/10
Confort7.0
Restauration7.0
Divertissements7.0
Services6.5

Nice - NCE

8.2/10
Fluidité7.0
Accès10.0
Services6.5
Propreté9.5

Paris - ORY

8.4/10
Fluidité9.0
Accès6.5
Services8.0
Propreté10.0

Conclusion

LA cabine à l'avant de l'appareil a un pitch plutôt confortable; c'est plus serré à l'arrière
L'équipage a fait son travail, sans plus, moindre que lorsqu'il avait aussi un sucré-salé à faire choisir et devaient même parfois servir deux boissons à des PAX assoiffés.
L'offre de presse quotidienne et magazine téléchargeable est plutôt abondante, et surtout raisonnablement éclectique, et il est possible de recharger son joujou portable. Encore faut-il en avoir un et avoir téléchargé les contenus à l'avance.
Restauration, quelle restauration ? Ah oui, un café, mais pas plus !

Fluidité dégradée au PIF parce que j'ai raté le portillon de l'accès n°1 (c'était ma faute) et Mme n'y avait pas accès bien que FB-SIlver m'accompagnant.
Excellente accessibilité de NCE en tramway, pour un tarif minimum. NCE est aussi tout près de l'autoroute
Le personnel à l'enregistrement n'a pas cherché à faire l'extra-mile de service qui fait la différence de ressenti pour le PAX.
Pas non plus de tentative d'ordonner le parcours Skypriority à l'embarquement.

A l'arrivée, heureusement que la fluidité est excellente car les cheminements sont interminables à ORY.
L'accès souffrira encore pendant plusieurs années de l'absence d'une desserte ferroviaire sans rupture de charge.

La dragonne qui quitte son poste de travail à notre approche m'a mis dans l'ambiance : tout au salon Infinity est un petit cran en dessous de la norme : la vue sur le choix au buffet, la communication avec l'employée faisant le service, le nombre de sièges pour les PAX voyageant ensemble.

Pour reprendre une expression éculée des sondages de satisfaction en transport aérien, non, de landside NCE à landside ORY, je n'ai nulle part eu l'impression d'être un client privilégié. Mais c'est une honnête classe éco, et le salon n'est pas une catastrophe non plus.

Informations sur la ligne Nice (NCE) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 60 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Nice (NCE) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 29 minutes.

  Plus d'informations

10 Commentaires

  • Comment 575161 by
    Esteban TEAM GOLD 12960 Commentaires

    Merci François pour le partage !

    Une mention "excellent" pour ce Flight-Report sans aucune faute de spotting ni de vocabulaire aérien :)

    Mais une faute d'appellation par contre (que veux tu, la perfection n'existe pas) : non le salon n'est pas un salon AF mais un salon indépendant autrement appelé "Infinity lounge"

    Quels jolis bouchons en temps de couvre feu quand même :)

    A très vite !

    • Comment 575206 by
      marathon SILVER AUTEUR 9674 Commentaires

      Après l'identification des avions, l'identification des salons (tant que j'y ai accès ) : Il y a toujours à apprendre, même sur un vol aussi banal que celui-ci !
      J'espère ne plus avoir l'occasion de commenter le respect d'un couvre-feu.
      Merci pour le commentaire, à très bientôt !

  • Comment 575167 by
    Papoumada GOLD 6156 Commentaires

    Merci François pour ce FR.

    Le personnel SAPHIR doit être formé pour être prévenant. Celui de NCE devait râler de bosser un dimanche ensoleillé.^^

    "les bagages à main se déploient comme dans un dessin animé sur un nombre conséquent de bacs." ==> ce côté poupées russes est particulièrement agaçant lorsque l'horaire est serré.

    Après l'agent(e) de l'enregistrement : la dragonne ! Fallait la mettre sous plastique pour la protéger !

    Le site de l'ancien centre de recherche n'a-t-il pas été récupéré par la FFR pour devenir le centre national du rugby?

    Un parcours très semblable à celui vécu deux heures plus tôt. ;=))

    Une lumière vespérale meilleure.

    "ma femme priant ainsi que ma belle-mère"" ==> la manifestation de la miséricorde mariale est désormais prouvée.^^

    Un bonus hors des sentiers battus.

    A bientôt !

    • Comment 575207 by
      marathon SILVER AUTEUR 9674 Commentaires

      Le personnel SAPHIR doit être formé pour être prévenant

      Un PAX valide qui ne posera aucun problème logistique particulier est d'autant plus facile pour un personnel SAPHIR. A contrario, un sac à dos est un cas particulier à traiter pour un personnel au comptoir Skypriority. Ceci n'excuse en rien cela, bien sûr !
      Après l'agent(e) de l'enregistrement : la dragonne !

      Je ne sais pas ce qui m'a agacé le plus : qu'elle ne revienne pas à son poste en nous voyant arriver, ou qu'elle fasse mine de ne pas nous avoir vus pour ne pas à avoir à y revenir.
      Le site de l'ancien centre de recherche n'a-t-il pas été récupéré par la FFR pour devenir le centre national du rugby

      Non, cela semble plutôt être un parc technologique à l'entrée duquel il faut montrer patte blanche.
      ma femme priant ainsi que ma belle-mère

      Son épouse, soit, mais les prières de sa belle-mère et l'intercession de la Vierge : peut-on imaginer meilleure protection ?

      Merci pour le commentaire !

  • Comment 575172 by
    AirBretzel TEAM GOLD 8262 Commentaires

    Merci François pour ce FR.
    Le prix du tram est tout à fait compétitif.
    Au salon ce n'est pas une offre exceptionnelle mais c'est mieux qu'un salon fermé.
    Cela m'amuse ces passagers qui se pressent dans une file qui n'est pas la leur, de manière à être les premiers à bord.
    A ORY c'est un long cheminement.
    Ahh les bouchons des retours de week-end alors qu'il y a un couvre feu.
    A bientôt

    • Comment 575209 by
      marathon SILVER AUTEUR 9674 Commentaires

      Le prix du tram est tout à fait compétitif.

      Seule une e-bombinette peut afficher un coût marginal plus attractif
      Au salon ce n'est pas une offre exceptionnelle mais c'est mieux qu'un salon fermé.

      La demande est quand même plus importante qu'à EAP
      Cela m'amuse ces passagers qui se pressent dans une file qui n'est pas la leur

      Encore aurait-il fallu que des files soit organisées - on ne peut attendre de PAX en France qu'ils en forment spontanément !
      A ORY c'est un long cheminement.

      Il faut bien justifier la construction de la jonction entre Orly Sud et et Orly Ouest.
      Ahh les bouchons des retours de week-end alors qu'il y a un couvre feu.

      Que serait Paris sans ses bouchons de retour de week-end ?

      Merci pour le commentaire, à bientôt !

  • Comment 575225 by
    Kilmarnock 5324 Commentaires

    Merci pour ce récit François!
    "Une dizaine de marches rappellent que NCE a été probablement construit à une époque où il n'y avait pas de norme d'accessibilité PMR." Ce qui est paradoxale, c'est que ces escaliers ont été construits il y 4-5 ans max... je note tout de même un accès en ascenseur par la droite ^^
    Niveau relationnel humain ça n'a pas été trop ça j'ai l'impression à NCE...
    Belle description de l'ouest parisien !
    Joli petit bonus d'Antibes. Petit détail insolite, un quart de finale de la coupe du monde de football 1938 s'est déroulé sur le terrain à côté du Fort Carré, entre la Suède et Cuba!
    A bientôt.

    • Comment 575257 by
      marathon SILVER AUTEUR 9674 Commentaires

      Je note tout de même un accès en ascenseur par la droite.

      Bien vu ! Il aurait été impensable que la sortie du PIF bute sur un obstacle infranchissable pour les PMR. N'empêche qu'il est regrettable que le cheminement ne soit pas de plain-pied.

      Le relationnel à NCE n'était pas catastrophique, mais un Flight Reporter est probablement plus attentif aux détails que la moyenne.

      Merci pour le commentaire, à bientôt !

  • Comment 575828 by
    Chevelan GOLD 14707 Commentaires

    Salut François

    Tu n'as pas eu de chance avec l'agent de comptoir, de mon côté tout c'est bien déroulé, comme quoi tout peut changer d'un individu à l'autre !
    L'ascenseur à côté des escaliers sauve les meubles...
    Nous avons fait place nette au salon afin que les suivant puissent en jouir confortablement ^^
    J'étais à bprd de mon avion lorsque le jet d'Air Baltic repoussait.
    Un vol très classique et sans nuage...
    ORY parait bien vide en ce dimanche soir !
    Par contre la circulation pour regagner la capitale laisse bouche bée, alors que le couvre feu se profilait à pas de charge.
    La citadelle de la baie d'Antibes est bien conservée, ce n'est pas le monument le plus célèbre de la côte d'Azur :))

    Merci pour le partage, à bientôt.

    • Comment 575915 by
      marathon SILVER AUTEUR 9674 Commentaires

      Il faut quand même être pinailleur pour relever le petit geste en moins de cet agent de comptoir.
      Il y avait tout juste suffisamment peu de PAX au salon pour qu'il reste acceptable en dépit des contraintes sanitaires.
      Nous étions bel et bien en période de couvre-feu dans ces bouchons de retour de week-end vers Paris !
      Merci pour le commentaire, à bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.