Avis du vol easyJet Copenhagen Geneva en classe Economique

Compagnie easyJet
Vol EZS147
Classe Economique
Siege 12F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:39
Décollage 08 Jul 21, 20:37
Arrivée à 08 Jul 21, 22:16
U2   #8 sur 13 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 609 avis
Ticou
Par 150
Publié le 30 août 2021

INTRODUCTION


Bonjour à toutes et à tous,

J'ai (enfin) trouvé le temps nécessaire pour vous conter mon vol retour Easyjet de Copenhague (CPH) à Genève (GVA). Rien de bien folichon à se mettre sous la dent malheureusement mais j'ai malgré tout toujours du plaisir à rédiger des flight-report, donc je vais essayer de faire au mieux malgré la banalité de ce vol.


photo 20210708_180612

L'aéroport de Copenhague est très bien relié à la ville, notamment par le métro, qui reste le moyen qui me semble le plus efficace lorsque vous voyagez en solo et que vous n'avez pas trop de valises. Je prends donc le M2 depuis la station de Frederiksberg à 18h05, ce qui me permet d'arriver à 18h25 à CPH.


COPENHAGUE AEROPORT (CPH)


photo 20210708_182735-79286

Là, je constate que mon vol est annoncé au Terminal 2. Il n'y a pas beaucoup de monde et je trouve ce dernier assez sombre et fort peu accueillant au niveau des enregistrements. Étant donné que je voyage léger et que je suis déjà en possession de ma carte d'embarquement, je me rends donc rapidement à la sécurité, pour ne pas perdre de temps. Je remarque déjà une première touche LEGO (ceci n'est pas un placement de produits de ma part), heureusement qu'ils n'ont pas que cette technologie sur place.


photo 20210708_183845-77754

Là, je me retrouve rapidement à l'arrière d'une longue file d'attente devant des portiques automatiques qui sont fermées et qui filtrent les passagers pour le contrôle de sécurité. Je dois donc attendre précisément 8 minutes avant de pouvoir aller plus loin et rejoindre une autre queue. Lorsqu'on arrive au bout de celle-ci, soit une bonne grosse quinzaine de minutes pour votre serviteur, un panneau lumineux aiguille les passagers en direction de la bonne "plateforme" de contrôle, la 14 en l’occurrence pour moi.

Je me rends donc à cet endroit où je suis accueilli sobrement. On me demande si j'ai des appareils électroniques comme une tablette ou un ordinateur, ce à quoi je réponds oui. On me dit de tout laisser dans ma valise et dans mon sac à dos. Je passe donc le portique mais il semble y avoir un problème avec mon bagage en raison de ma tablette. Là, une autre personne de la sécurité me dit que fallait la sortir en fait, il faudrait savoir mais soit, pas de problème. Ils en profitent pour faire un test supplémentaire et rechercher d'éventuelles traces de poudres.

Lorsque je sors du contrôle, ma montre indique qu'il est 19h04. Autrement dit, le passage de la sûreté m'a pris quasiment 30 minutes, ce que je trouve conséquent. On est cependant loin des 50 minutes nécessaires à Manchester (avec des agents super arrogants) en novembre 2019 dans un vol que je n'ai pas reporté. Fin bref, un panneau indique que mon vol partira de la porte F6 et qu'il faut 14 minutes pour s'y rendre. Je ne traîne donc pas dans le shop duty free car aucun produit ne m'intéresse et car je n'ai plus de place.


photo 20210708_190414-94223photo 20210708_190819

En route, je tombe sur un LEGO Shop (votre serviteur ne fait toujours pas de publicité), pas de doutes, les petites briques viennent bien du Danemark ! Je remarque néanmoins, tout au long du chemin me menant à ma zone d'embarquement, que de nombreux magasins sont fermés. On sent vraiment que les aéroports ne fonctionnent de loin pas à leur maximum. Je retrouve à nouveau un avion d'Air Canada, comme lorsque j'étais arrivé quelques jours plus tôt.



Finalement, j'arrive à 19h22 devant la porte F6 où je constate que mon vol est toujours annoncé à l'heure, bonne nouvelle. Je vais m'assoir sur un siège à l'écart pendant une petite dizaine de minutes jusqu'à ce qu'un pré-embarquement soit annoncé pour les voyageurs au bénéfice de la carte de la compagnie et pour ceux qui ont été d'accord d'aligner quelques deniers supplémentaires pour être Speedy Boarding et avoir droit à une valise en plus d'un petit sac en cabine. L'employé de l'aéroport vérifie ma carte d'embarquement et me demande une preuve sanitaire m'autorisant à voyager. Je lui montre le QR Code qui atteste de ma double vaccination (c'est quand même étonnant qu'il n'a aucun appareil pour vérifier l'authenticité de celui-ci). Ensuite, un autre employé scanne ma carte d'embarquement et me parque du côté des gens qui vont embarquer en premier. L'avion n'est pas encore arrivé mais cela ne devrait pas tarder.


photo 20210708_192254

Celui-ci arrive en effet quelques minutes après, à 19h45, depuis Genève, là où il va retourner. Son immatriculation est HB-JXF. Il s'agit donc d'un Airbus A320 qui a effectué son premier vol le 12 septembre 2016. A 19h58 précisément (je ne suis pas suisse pour rien), le signal est donné, les voyageurs peuvent se rendre sur le tarmac, une cinquantaines de mètres. La meute est lâchée mais se déplace quand même moins vite que les sprinteurs à Tokyo.


photo 20210708_194438

Je me rends à ma place, 12F. Comme à l'aller, j'ai opté pour un siège à une issue de secours pour me permettre d'avoir plus d'espace pour mes jambes dans la mesure où je fais (toujours) 1m93. De plus, cela me permet d'avoir une valise cabine et mon sac à dos. Cela revient moins cher que de devoir placer quelque chose en soute, même si je pourrais y mettre plus de choses, à concurrence de 15kg ou 23kg. Je constate que l'avion est plus récent que celui de l'aller et que les sièges sont plus "modernes" et donc encore plus fins, ce qui permet à la compagnie de gagner de la place et donc d'améliorer encore plus sa rentabilité.


photo 20210708_200304

VOL CPH-GVA


Fin bref, je patiente à ma place, à côté de deux danois lorsqu'un steward vient nous rappeler qu'il s'agit d'une sortie de secours et qu'il faut prendre connaissance de certaines informations supplémentaires. Par la suite, le pilote se présente… et oh surprise, il s'agit à nouveau de Francis, celui qui avait été aux commandes de mon vol entre Genève et Copenhague quelques jours plus tôt. Il nous explique la route qui va être empruntée et s'excuse de ne pas pouvoir enclencher la climatisation en arguant que les directives de CPH sont très restrictives en la matière lorsque l'aéronef est au sol.

Nous repoussons à 20h24. Je vois depuis mon hublot que nous suivons un avion d'Air France. Après un roulage assez bref, nous nous alignons sur la piste 12 sur laquelle nous nous élançons pour une poussée de 26 secondes. Le soleil est assez bas, ce qui peut être éblouissant mais la vue est vraiment très belle au dessus de l'eau même si les photos ne rendent pas aussi bien qu'en vrai.


photo 20210708_203601

S'agissant du vol en lui-même, rien d'important à signaler. L'équipage a fait son travail, la cabine était calme. Une quarantaine de minutes avant notre arrivée à Genève, le co-pilote a pris le micro pour donner l'altitude à laquelle nous étions et a expliqué que nous devrions être sur le tarmac de GVA vers 22h15. Nous avons juste en 5 minutes de turbulences peu avant la fin du vol, nécessitant que tout le monde retourne à son siège et garde sa ceinture correctement attachée.


Geneve aeroport


Notre A320 amorce ensuite sa descente dès 22h00 en passant au niveau de la région d'Yverdon-les-Bains avant de survoler le magnifique Léman pour rejoindre Genève Aéroport où nous atterrirons à 22h12 sur la piste 23, sous une bonne pluie. Le roulage est court est je suis content de voir que l'avion se dirige vers le terminal principal et non pas un des petits satellites. Il est 22h16 lorsque les portes s'ouvrent et que les premiers passagers quittent l'avion. Je ne suis pas particulièrement pressé, donc je laisse passer une bonne partie de ce flot. Cependant, cela va vite puisque ma monte indique 22h24 lorsque je passe la douane et me retrouve dans le hall (très) calme des arrivées. Je n'ai pas une grande distance à parcourir pour rejoindre la gare CFF attenante et attendre mon train qui me ramènera gentiment (mais sûrement) dans la région lausannoise.


photo 20210708_223300

Finalement, voici une capture d'écran de la route empruntée par Francis et son co-pilote !


photo cph-gva

Rebelotte en août


Je profite également de ce report pour mentionner que je suis retourné à Copenhague au mois d'août mais que je n'ai pas estimé intéressant de faire un récit complet de ces vols. Je mentionne juste qu'EasyJet a cette fois-ci daigné vérifier les certificats COVID au départ à Genève (mais pas au départ de CPH, comme quoi…) et que nous sommes partis avec un retard de quasiment quarante minutes en raison d'une "restriction des aiguilleurs du ciel". Le vol a été tranquille. S'agissant du retour, le vol était annoncé avec 22 minutes de retard mais est finalement parti à l'heure et s'est posé avec quinze minutes d'avance en Suisse. En revanche, pas eu la même chance qu'en juillet avec pas mal de marche depuis la sortie de l'avion mais j'ai pu vérifier que j'avais toujours une bonne endurance pour attraper mon train.

Afficher la suite

Verdict

easyJet

6.2/10
Cabine6.5
Equipage7.5
Divertissements5.0
Carte payante6.0

Copenhagen - CPH

7.2/10
Fluidité6.5
Accès7.5
Services7.0
Propreté8.0

Geneva - GVA

7.8/10
Fluidité8.5
Accès7.5
Services6.5
Propreté8.5

Conclusion

Content de la ponctualité, surtout en soirée, c'est toujours un point potentiellement critique avec des compagnies low cost. Pour le reste, le vol s'est bien déroulé. Un peu déçu du temps d'attente à la sécurité à Copenhague mais on va mettre cela sur la fatigue du séjour danois. A bientôt, en espérant un vol plus intéressant pour lequel je pourrais écrire bien plus !

Informations sur la ligne Copenhagen (CPH) Geneva (GVA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Copenhagen (CPH) → Geneva (GVA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est easyJet avec 6.6/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 46 minutes.

  Plus d'informations

2 Commentaires

  • Comment 579503 by
    AirBretzel TEAM GOLD 8630 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    j'ai malgré tout toujours du plaisir à rédiger => c'est l'essentiel, aucun vol n'est banal.
    30 minutes pour le PIF c'est en effet assez long.
    Le siège en issue est une bonne option pour les plus grand.
    A bientôt

  • Comment 579527 by
    Esteban TEAM GOLD 13433 Commentaires

    Merci pour le partage !

    L'essentiel c'est d'avoir du plaisir à écrire, sinon ce n'est pas la peine de le faire :)

    Un vol qui fait le job, comme très souvent sur Easy.

    A bientôt.

Connectez-vous pour poster un commentaire.