Avis du vol Saha Air Tehran Kish Island en classe Economique

Compagnie Saha Air
Vol IRZ170
Classe Economique
Siege 9A
Temps de vol 01:35
Décollage 07 Mar 10, 17:30
Arrivée à 07 Mar 10, 19:05
SR 1 avis
LUCKY LUKE
Par GOLD 5444
Publié le 7 décembre 2013
Bonjour à tous les FRistes,

Ce vol a eu lieu en mars 2010. Les photos correspondantes n'ont pas été prises dans le but de les publier sur flightreport dont je n'ai découvert l'existence que fin 2013, ce qui explique que les images qui suivent ne soient pas aussi abondantes que vous seriez en droit de l'attendre… Cependant, j'ai pensé qu'il serait intéressant de vous faire partager ce qui restera comme l'un de mes plus grands souvenirs de voyages tant par la singularité de la destination et les circonstances dans lesquelles je me suis décidé à y aller, que par le type d'appareil utilisé -inédit à ce jour sur flightreport- qui a été le véritable déclencheur de la brève escapade aéronautico-touristique qui suit.

Aller en Iran, j'en rêvais depuis des années, car, au delà de la curiosité de visiter un pays réputé aussi fermé ainsi que de découvrir ses merveilles architecturales et historiques, cette destination fait partie depuis très longtemps des endroits de la planète les plus mythiques aux yeux des spotters, au même titre par exemple que Cuba ou la Corée du Nord. En effet, pour notre communauté de fanas toujours à la recherche de rareté et d'insolite, les lieux de vacances les plus prisés ont souvent un dénominateur commun : pays sous embargo !

Mais rien n'est éternel en la matière car les Airbus A320 et autres Boeing 737-800 finiront tôt ou tard par s'imposer dans ces musées volants. Alors, quand en juin 2009, le T.O. allemand Air Events, surtout connu pour organiser chaque été un survol du Pôle Nord en A330 affrété à Air Berlin, lance pour le début 2010 un voyage en Iran spécialement programmé avant le retrait du dernier Ilyouchine 62 (Aria Air) et du dernier Boeing 707 (Saha Air) en service dans le pays, je m'inscris sans hésiter !

Bien que rompu à la découverte en solo de l'aviation de certains coins du monde pas réputés très acceuillants pour le visiteur individuel, je me dis que cette initiative d'Air Events est le moment ou jamais d'aller en Iran dans des conditions pas trop hasadeuses. Mais la confirmation du voyage tarde à arriver, sans doute par manque d'inscriptions, et pour cause : Un IL-62 d'Aria Air s'est crashé entre temps et la licence de la compagnie a été révoquée ! Fin novembre, le verdict tombe : voyage annulé…

Que faire alors ? Les Boeing 707 de Saha Air, derniers du genre à être en service passager sur la planète, justifient selon moi à eux seuls le voyage. Même si j'ai eu la chance de voler abondamment en B707 dans les années 70 et 80, notamment en Europe et en Amérique du Sud, cet avion mythique est et restera pour moi l'avion-roi, le seigneur du ciel, par ses lignes parfaites, son bruit incomparable et son confort lié à son aérodynamique idéale lui procurant une stabilité parfaite. Surtout que Saha Air annonce avoir acquis des Airbus A300 pour remplacer ses derniers Boeing 707, il n'y a plus une minute à perdre !

Je recontacte alors Air Events qui me fournit volontiers les coordonnées de son agence réceptive en Iran, des gens qui savent exactement ce qu'un spotter occidental recherche, et qui vont être d'un grand secours pour m'aider à organiser en très peu de temps ce voyage tant attendu. Grâce à ces iraniens très professionnels qui s'expriment dans un anglais parfait, tant par e-mail qu'au téléphone, je vais pouvoir poursuivre ce projet en toute confiance en sachant qu'au bout, il y aura le B707 tant espéré. Surout que ma contrainte temps est double : il faut y aller vite, et pour une durée très courte, car je n'ai aucune flexibilité dans mon emploi du temps professionnel, ni de temps libre côté familial pour planifier un vrai voyage en Iran. Tant pis pour Shiraz, Isphahan et pour les autres merveilles de l'héritage perse, ce sera de l'ultra-court, moins de trois jours Paris-Paris, et exactement 49 heures sur place. Juste le temps de prendre le fameux B707, avec une journée de marge s'il y a un souci au jour J, puisque l'agence réceptive m'a assuré que Saha Air volait tous les après-midis depuis Téhéran, aéroport Mehrabad, vers l'île de Kish en ligne régulière, ce qu'il m'était impossible de vérifier à l'avance, la compagnie ne figurant ni dans les GDS, ni sur un quelconque site de vente en ligne.

Paradoxalement, eu égard à la ligne politique de l'Iran vis-à-vis du monde occidental, le visa d'entrée ne doit pas obligatoirement être obtenu avant le départ de France. Il est possible de l'avoir, sans formalités préalables telles que démarches anticipées du réceptif local, à l'arrivée à l'aéroport international de Téhéran, Imam Khomeiny (IKA). Je fais donc l'impasse du visa établi en France pour éviter de perdre encore quelques semaines, et de galérer comme chacun sait dans une ambassade ou un consulat étranger dont il est souvent difficile de s'accomoder des horaires d'ouverture se limitant à quelques heures par semaine.

Une fois tous ces préparatifs effectués, je m'embarque donc un soir d'hiver sur Alitalia pour un CDG/FCO/IKA en A321 puis A320 dont je vous passe les détails tant c'était banal. Après un court transit à Rome où les agents d'embarquement regardent à peine mon passeport sans se soucier s'il comporte un visa iranien ou pas, j'atteris à IKA au milieu de la nuit, me dirigeant aussitôt vers le comptoir visa on arrival. Je suis visiblement le seul passager dans ce cas, tous les autres soit ont un visa, soit sont iraniens.

Et c'est là que je commence à me dire que l'Iran en solo, c'est pas forcément gagné !
Après quelques minutes de palabres sans issue avec le fonctionnaire en place qui s'étonne qu'un français sans bagages vienne faire tout seul du tourisme dans son pays pendant deux jours seulement, un policier gradé, s'exprimant dans un très bon anglais, arrive.
- Que venez-vous faire en Iran ?
- Je suis fana d'aviation, je viens dans votre pays parce que je veux voler dans le dernier Boeing 707 en service dans le monde, demain au départ de l'aéroport de Mehrabad. Avec la compagnie Saha Air. Vous connaissez ?
- Je ne comprends pas ce que vous venez faire ici. Vous n'aurez pas de visa, vous allez repartir immédiatement à Rome avec Alitalia. J'appelle leur chef d'escale pour qu'il vienne vous remettre dans l'avion qui vous a emmené ici.
- Heu… Cher Monsieur, je me permets d'insister, ce voyage est très important pour moi, je suis attendu de l'autre côté de la zone arrivée par une agence réceptive iranienne qui a déjà organisé ce genre de voyages pour des européens. Voici le numéro de la personne qui va m'accueillir, appelez la s'il vous plaît et vous aurez confirmation.
Mon homme au galons disparaît avec mon passeport et… revient dix minutes plus tard avec le précieux sésame, un visa iranien en bonne et due forme, en échange de quelques dizaines d'euros, avec un reçu s'il vous plaît !

Dès lors, tout se passera comme dans un rêve.

Mon sauveur m'attend effectivement à la sortie de la zone d'arrivée. Je le remercie chaleureusement d'être là et d'avoir su débloquer la situation, puis nous partons en voiture vers le centre de Téhéran, dans un hôtel modeste mais confortable où je termine la nuit. Rendez-vous quelques heures plus tard pour un nouveau transfert, vers l'aéroport de Mehrabad, pendant lequel mon chauffeur-bienfaiteur me remet mon billet SAHA AIR.

Ce sera la seule vision de jour que j'aurai de la ville de Téhéran.
photo 1photo 3

La chance : un passage devant la célébre Tour Azadi (Liberté), contsruite du temps du Shah mais réappropriée après la révolution de 1979 comme symbole de l'Iran moderne.
photo 2

Je prends congé devant le terminal 4 d'où mon vol vers l'île de Kish partira quelques heures plus tard, en indiquant à mon précieux interlocuteur que je le tiendrai au courant de la suite de mes périgrinations en fonction des avions qui se présenteront à moi, mais que si la chance continue de m'accompagner, je compte ne plus quitter les aéroports iraniens jusqu'à mon retour vers l'Europe 36 heures plus tard.
photo 7

Comme dans la plupart des pays de cette partie du monde, n'entre dans une aérogare qu'un passager muni d'un billet, après une fouille minutieuse de ses bagages et… de lui-même. J'attends donc un peu avant de pénétrer dans le Terminal 4 afin de prendre la mesure de Mehrabad, entâmant une petite balade pédestre qui me mène tour à tour devant la mosquée de l'aéroport, le terminal 2 réservé aux vols Iran Air et Iran Airtours, et le siège d'Iran Air.
photo 4photo 5photo 6

A trois heures du départ programmé du B707, j'entre dans le Terminal 4 qui est celui de tous les vols domestiques à l'exception du Groupe Iran Air précité, le Terminal 6 étant réservé aux arrivées domestiques de toutes les compagnies tandis que les Terminaux 1, 3 et 5 accueillent les seuls vols internationaux opérant sur Mehrabad, dans le cadre des pélerinages du Hajj et de l'Umrah, vers l'Arabie Saoudite bien entendu.

Le vol SAHA AIR de 17h30 à destination de KISH figure bien sur le tableau des départs, au milieu d'une ribambelle d'autres vols de la quizaine de compagnies iraniennes opérant en domestique. C'est l'ambiance d'un immense hall de gare routière où prendre l'avion semble aussi banal que prendre le bus… à la mode locale…
photo 8

L'enregitrement ouvre deux heures avant le départ. Il se passe sur un comptoir seulement, de manière assez cahotique, avec des bagages de partout et très peu de discipline de la part des passagers. Mon tour arrive et je peux même obtenir un siège au hublot à l'avant de l'appareil, qui me permettra d'avoir une vue imprenable sur deux des quatre réacteurs JT3D du B707.
photo 9

Passage en salle d'embarquement ensuite, avec re-fouille au corps et re-passage sous le portique détecteur de métaux, puis inspection approfondie de mon unique bagage, au x-ray et manuellement, avant d'entamer une longue attente dans une salle assez sinistre, sans vue sur le tarmac, 100% des embarquements se faisant par bus.
photo 10
Le bas de l'écran mentionne 6:21pm alors qu'il n'est que 4:21pm à cet instant. Rien n'est parfait :-).

La récompense finit par arriver. A 17h, soit trente minutes avant le départ programmé, la porte 5 s'ouvre et je parviens, dans une bousculade bon enfant comme je viens d'en voir sur chacun des vols ayant embarqué précédemment, à monter dans le premier bus, qui va traverser une grande partie de la plate-forme de Mehrabad pour rejoindre le B707 : une vraie introspection de la caverne d'Ali Baba; je ne sais plus où donner de la tête parmi tous ces Tu-154, Airbus A300 et A310, Boeing 727 et autres Fokker 28. Amateurs de gros matériel moderne flambant neuf tel que B777 ou A330, passez votre chemin, bien qu'en 2010, nous sommes ici dans une machine à remonter le temps ! Les photos sont-elles permises ou non ? Je n'en sais rien mais je me risque discrètement à en prendre quelques unes, le spectacle est trop saisissant.
photo 11photo 15photo 16

Et au bout du tarmac, la silhouette majestueuse du Boeing 707 apparaît enfin, en plein contre jour :
photo 17

On embarque, et hop encore une photo sous le manteau ! Je réaliserai vite que photographier sur un aéroport iranien ne semble poser de problème à personne.
photo 18

Cette fois-ci, il ne peut plus m'échapper ! C'est le EP-SHV, un Boeing 707-300C, construit en 1976 et livré neuf à l'armée iranienne, puis transféré en 1991 à Saha Air pour être converti en transport de passagers civils.
photo 19

Premiers pas à bord et photo de la plaque, sous l'oeil intigué sur chef de cabine qui se reflète dans le chrome. L'équipage est 100% masculin.
photo 20

A 17h25, l'embarquement est terminé, les gars de l'assistance au sol débarquent et on ferme les portes. Le démarrage des moteurs, à l'aide de l'ASU (Air Start Unit) comme il se doit, peut commencer. Dommage que je ne dispose pas d'un enregistrement audio pour immortaliser le bruit et vous en faire profiter.
photo 6999 (11)

A 17h30 pile, belle leçon de ponctualité malgré des infrastructures d'un autre temps et des passagers pas toujours très disciplinés, le B707 quitte son parking et va rouler quelques instants sur le taxiway avant de s'aligner.
photo 21photo 22

Décollage !
photo 23

Ca y est, il vole, et plutôt bien pour un vérétan !
photo 24photo 25

Et maintenant montée rapide vers l'altitude de croisière, direction l'île de KISH !
photo 26

La cabine est impeccable. Ce sont les dernières versions d'intérieur des B707, inspirées de celles des B737-200 Advanced. Je crois qu'à l'époque Boeing les appelait wide body look. Je suis presque déçu de ne pas être dans une cabine plus baroque. Ca fait très pro et pas du tout has been.
photo 27photo 28

Petite balade à l'arrière et inspection des toilettes. Je m'attends au pire, eh bien pas du tout, ça brille comme si c'était neuf. SAHA AIR n'est pas issue de l'armée de l'air iranienne pour rien. On sent qu'il y a du staff en quantité derrière tout ça, des procédures strictes… et bien appliquées !
photo 6999 (28)photo 30

Retour à ma place en remontant la cabine.
photo 31

Le service à bord : une collation somme toute assez classique. Ce n'est pas de la haute gastronomie mais c'est apprécié.
photo 33

Coucher de soleil avant d'amorcer la descente.
photo 34

Atterissage à 19h et bloc arrivée à 19h05, soit un bon quart d'heure en avance. Il fait nuit noire. L'aéroport de KISH n'est pas très éclairé et il n'y a aucun autre avion stationné aux alentours. Le débarquement se fait par bus. Dernier coup d'oeil en guise d'adieu. Bye bye bel oiseau. Sans doute la der pour moi à bord d'un Boeing 707, 33 ans après la prems à bord du F-BHSO d'Air France de Marseille à Bastia.
photo 35

Pour la petite histoire, Saha Air continuera à exploiter épisodiquement ses B707 jusqu'au début du printemps 2013. Les Airbus A300 pourtant déjà livrés lors de mon séjour iranien n'entreront jamais en service et les vols réguliers de la compagnie seront suspendus à plusieurs reprises, le verdict final tombant trois ans après ma visite quand Saha Air annonça officiellement la cessation de ses activités pour cause de flotte trop âgée : la moyenne d'âge de ses deux Boeing 707 alors encore en exploitation était de… 36 ans et demi !

Autre anedocte pour terminer, plus personnelle : ceci était mon 6.999ème vol alors qu'il aurait dû en vérité être le 7.000ème, ce qui aurait été un beau symbole même si je n'avais rien calculé en ce sens pour autant. La raison de ce décalage d'une unité de compte : la semaine précédente, j'avais dû rentrer de Marseille à Paris en TGV suite à l'annulation de tous les vols de la soirée parce que nos pauvres aiguilleurs du ciel français faisaient une nouvelle grève pour bien nous montrer, si besoin était, qu'ils ne lâcheraient pas un millimètre de leurs innombrables privilèges…

Je suis reparti trois heures plus tard de Kish en Fokker 100 d'Iran Air (EP-CFE) vers Téhéran Mehrabad, pour le coup le 7.000ème vol de mon éphémère carrière de passager aérien.
photo photo

Arrivé à destination à minuit, comptant bien ne pas perdre de temps pour enchaîner avec d'autres vols intérieurs dès les premiers départs du lendemain, j'ai passé une partie de la nuit sur… une banquette du Terminal 2. Pas de doute pour le spotter, en Iran comme ailleurs l'avenir appartient à celui qui se lève tôt…

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout. Pour ceux que ça intéresse, la suite de cette escapade furtive en Iran est le FR à suivre relatif au vol B9 970, de Téhéran vers Mashhad, à bord d'un Tupolev 154 d'Iran Airtour link
Afficher la suite

Verdict

Saha Air

7.5/10
Cabine7.5
Equipage10.0
Divertissements5.0
Restauration7.5

Tehran - THR

5.6/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services5.0
Propreté2.5

Kish Island - KIH

3.8/10
Fluidité7.5
Accès2.5
Services2.5
Propreté2.5

Conclusion

Un jugement purement qualitatif est difficile à porter sur un vol pris dans le seul but du type d'avion utilisé. L'objectif ayant été atteint, sans aucune mauvaise surprise ni désagrément notable, j'aurais tendance à mettre 10/10 de partout. Sorti de cette euphorie toute personnelle, en essayant de généraliser, on pourra considérer que le transport aérien intérieur iranien est assez remarquable d'efficacité vu le peu de moyens modernes à sa disposition. Il s'appuie en effet sur des infrastructures et du matériel anciens mais parvient à traiter des quantités de passagers très volumineuses. La manière n'est, certes, pas toujours très confortable par rapport à nos standards occidentaux (circuits pax compliqués, 100% des embarquements et débarquements par bus, sous capacité manifeste des installations, etc...) mais tout se termine généralement bien avec des avions qui partent et qui arrivent à l'heure, tout au moins de ce que j'ai pu voir en mars 2010.

Sur le même sujet

25 Commentaires

  • Comment 96022 by
    PaulGamburg 70 Commentaires

    Merci pour ce FR très original ! Beau souvenir merci de l'avoir partagé.

  • Comment 96023 by
    padawan 1498 Commentaires

    Aéroport de départ, aéroport d'arrivée, compagnie aérienne et appareil utilisé : tout dans ce FR est exceptionnel !!
    Un Boeing en Iran ? J'aurais pensé qu'ils se seraient débarrassés de tout ce qui pouvait rappeler les US...
    Je suis surpris (et heureux pour vous) de voir qu'obtenir le visa à l'arrivée n'a pas été si compliqué.
    Personne n'a semblé être dérangé par la prise de photos par un occidental ? (surtout celles prises de l'extérieur de l'aéroport...)
    Cabine bien entretenue, collation à bord, on ne s'attend pas vraiment à çà !
    Merci encore pour le partage de cette expérience unique !!

    • Comment 285897 by
      White 524 Commentaires

      Au vu des nombreux 727, MD-8x, 737 et 747 qui volent en Iran, je crois bien que le pays a fait l'impasse de se débarasser de ces oiseaux. Peut-être parce que l'embargo ne leur permet(ait) pas d'acheter de nouveaux appareils aussi bien européens, américains, russes ou même chinois (qui comportent tous des pièces fabriquées en Europe ou aux US). Seuls les appareils d'occasions et encore, après avoir transiter pour certains par des holdings thaïlandais et/ou turkmènes (voir Manas Airways/Chabba Airlines), pouvait rejoindre les flottes des compagnies iraniennes qui avaient les moyens de les acheter, c'est le cas par exemple des A340 de Mahan Air (ex-Lufthansa) et de ses 747-300 (autres bijoux du ciel iranien/ex-Air France), de l'A340-300 de Iran Asseman (ex-Virgin Atlantic)...

  • Comment 96024 by
    momolemomo GOLD 6378 Commentaires

    Et bien ! Felicitations ! C'est le genre de surprise que j'aime quand j'ouvre la page de fr.com.
    A mon avis, ce FR va se retrouver dans les FR marquant et exclusif aux côté de celui d'Hcl75 sur un Tupolev d'Air Koryo.
    J'aimerais énormément visiter l'Iran, ça doit être un pays et une culture passionnante.
    En tout cas, vous faites dans l'originalité sur FR après votre premier report sur le 787 de DY.
    Merci pour ce FR et à bientôt j'espère :)

  • Comment 96025 by
    Cladiius 157 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce FR !
    Depuis le temps que j'en cherchais un avec un B707 !...
    Mais juste une petite question...
    Comment avez vous autant volé ?! :O

  • Comment 96026 by
    White 524 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    Après avoir lu de nombreux reportages sur des sites anglophones sur ce vol, enfin voici cette exclusivité sur FR !
    Je partage comme vous (et d'autres) l'envi de visiter l'Iran, je préfère nettement deux semaines à Téhéran que dans un Club Med aux Bahamas, et l'Île de Kish est pour moi bien plus exotique que les Maldives ! :p

    Vous avez une vision du mot banal assez originale... un FCO-IKA, c'est pas très banal à mon sens même si plus banal qu'un THR-KIH.
    C'est vrai que 48h pour visiter un pays comme l'Iran, ça doit mener à la reflection certaines personnes, j'imagine bien la tête des agents de la TSA si vous devez leur expliquer la même chose !

    Avec l'Iran qui s'ouvre de plus en plus au monde occidental et l'allègement de l'embargo, il se pourrait bientôt que ces belles vues de Mehrabad ne deviennent que de banales scènes comparables à celle d'aéroport du monde entier. Encore faudrait-il que la monnaie iranienne reprenne de la valeur...

    Vol magique ! Merci encore pour ce partage !

  • Comment 96027 by
    PAT62 4977 Commentaires

    La bonne surprise de cette fin d'année
    Un vol en 707 cela se mérite et vous avez bien eut raison de persévérer
    Au final le vol et l'état de l'avion sont plus que satisfaisant au regard de l'âge de l'avion
    Je me pose tout de même une question naive, pas d’embargo de Boeing sur les pièces en Iran ?
    En tout cas merci pour ce FR qui va rester dans les anales !

  • Comment 96029 by
    BESMRS 1829 Commentaires

    Merci pour ce FR d'exception... :)

    L'Iran a conservé beaucoup de matériel US car elle n'a pas eu le choix. Je crois d'ailleurs que les F-14 y volent toujours alors que l'US Navy les a remisé depuis quelque temps ! :)

  • Comment 96037 by
    pierrejos 1130 Commentaires

    SUBLIME FR

  • Comment 96053 by
    nicobcn TEAM GOLD 4580 Commentaires

    Merci pour ce FR sur un avion mythique!
    L'avion est en effet en très bon état, et le cabine ressemble beaucoup à celle des 767 les plus anciens. Quelle chance d'avoir pu observer autant d'avions rare à Téhéran ! J'ai vraiment hâte de voire votre prochain FR en Tupolev. Encore merci pour ce FR!

  • Comment 96054 by
    GRMY 1815 Commentaires

    Merci pour ce FR très original.
    Avion vétéran, mais cabine bien entretenue.
    Collation correcte, certaines compagnies européennes n'en proposent pas tant !

  • Comment 96057 by
    Kottok 374 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce FR d'un autre temps qui plonge les plus jeunes d'entres nous dans un passé inconnu ! Je trouve que pour un Fr non prévu,la qualité y est vraiment ! Merci encore :-) Le vol entre FCO et IKA n'a pas été très long ? Je serais curieux de savoir ce qu'offre AZ sur un A320 en LC ?

  • Comment 96062 by
    marathon GOLD 9566 Commentaires

    Pas aussi abondantes que vous seriez en droit de l'attendre, les photos ? je ne me savais pas aussi exigeant. ^^
    Dommage de n'avoir pas osé prendre plus de photos sur le tarmac; un FR récent nous a appris qu'il n'y a pas de restriction particulière. Mais ce que vous avez pris un peu à la sauvette est très évocateur.
    Un quadriréacteur long courrier monocouloir : on n'en fera plus jamais. L'esthétique de la cabine me rappelle celle du vaisseau spatial de 2001, l'Odyssée de l'espace, presque contemporain.
    Merci pour le partage !

  • Comment 96065 by
    matriochka 489 Commentaires

    Quelle émotion... Tous sens en éveil pour capter la moindre vibration de cet avion mythique, quel vol incroyable ! J'ai été aussi impressionné en voyant une vidéo d'un décollage de Mehrabad en B707, je ne savais pas, jusqu'au début de cette année (et il était déjà trop tard) que le 707 volait encore...
    C'est étonnant qu'une compagnie aussi exotique, d'un pays aussi malmené par un hystérique mégalo, exploitant un si vieil avion, entretienne si bien cet avion justement ! Quelle agréable surprise : encore un cliché à l'ours :D

    Avez-vous pu visiter l'Iran tout-de-même ? Je ne connais pas l'île de Kysh, je vais me renseigner !
    Merci d'avoir partagé cette expérience qui a dû être le vol de votre vie, même si chaque vol est différent, celui-ci est hors concours !

  • Comment 96074 by
    02022001 SILVER 4362 Commentaires

    Formidable FR ! J'en espère d'autres comme celui-ci !

  • Comment 96075 by
    KL651 4492 Commentaires

    Merci pour ce FR effectivement unique.
    C'était courageux d'aller en Iran dans les circonstances actuelles, qui plus est en solo.
    Heureusement que vous avez osé insister pour le visa à l'arrivée.
    Après en effet tout s'est bien passé.
    Mythique avion en effet, désormais hormis en ravitailleur il ne vole plus nulle part.
    Vous en avez fait beaucoup des voyages pour des avions devenus rares?

  • Comment 96086 by
    Airbubus 766 Commentaires

    Merci pour ce superbe FR !

  • Comment 96087 by
    Alcam 2072 Commentaires

    Merci pour ce superbe FR, rien à ajouter sur ce qui a été dit plus haut. 7000 vols! Whaouh...
    Je pars tout de suite lire le suivant.

  • Comment 96090 by
    Nass-Air 208 Commentaires

    Pas de mots pour ce FR.
    7000 vols.
    Fr Exceptionnel.
    Merci !

  • Comment 96098 by
    Durian 1171 Commentaires

    Merci pour ce magnifique FR!
    Il y a un article dans Airliner World (le numero en vente en ce moment) a propos d'une autre compagnie Iranienne. La complexite et les chemins tortueux pour les achats d'avion et transferts de titres pour l'Iran y sont bien decrits.
    D'accord avec vous, la cabine a ete bien entretenue et ne fait plus vieille que certains MD-80 aux US ou les avions de Smallplanet !

  • Comment 96157 by
    lagentsecret GOLD 12417 Commentaires

    Merci pour ce FR d'exception

    J'ignorais que l'Iran offrait la possibilité de visa à l'arrivée : c'est étonnant

    La cabine est en très bon état

    Je présume que vous avez travaillé dans l'aérien à une période de votre vie pour cumuler 7000 vols

  • Comment 96556 by
    céléstins 29 Commentaires

    Merci pour ce superbe FR présentant un appareil d'exception. Un beau symbole de l'age d'or de l'aviation (une époque où faut-il le rappeler? le client était roi et non un simple PAX). Une nouvelle fois, Merci! :)

  • Comment 425130 by
    AirOne SILVER 2210 Commentaires

    Un FR bien agréable pour finir l'année 2017 ^^ même si celui-ci n'est pas tout récent.
    Vous aviez eu chaud avec la douane, me risque était grand de repartir illico. Pour le détail j'aime beaucoup les télés Sony installés avec leur autocollant publicitaire qu'on peut facilement enlever.

    À bientôt.

Connectez-vous pour poster un commentaire.