Avis du vol British Airways Geneva London en classe Economique

Compagnie British Airways
Vol BA723
Classe Economique
Siege 15C
Avion Airbus A319
Temps de vol 01:35
Décollage 16 Sep 22, 07:15
Arrivée à 16 Sep 22, 07:50
BA   #63 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 968 avis
Ticou
Par 314
Publié le 24 octobre 2022

INTRODUCTION ET GENESE DU VOYAGE


Bonjour à toutes et à tous,

Je suis tout particulièrement ravi de vous retrouver ici pour vous conter mon dernier voyage entre la Suisse et les Etats-Unis. Pourquoi un tel enthousiasme ? Tout simplement car j'avais découvert ce site en 2017 lorsque je me préparais pour aller à New York, une ville que j'avais toujours rêvé de visiter. Il s'agit donc en quelque sorte d'un retour aux sources puisque… ce voyage a une nouvelle fois la Big Apple comme destination.

Je me permets donc de vous expliquer le contexte et la genèse de ce voyage dans la ville qui ne dort jamais. A la base, je souhaitais y retourner car j'avais une sorte de goût d'inachevé après mon premier séjour. Pour cela, j'avais préparé un voyage combinant la Floride (où je rêve d'aller voir le NASA Visitor Complex en tant que grand fan de la conquête spatiale, particulièrement lunaire) et New York, avec un ami qui a comme objectif de visiter chaque Etat américain sur une dizaine d'années. Ce projet originel devait se concrétiser en 2020 ou 2021 mais la pandémie y a évidemment mis un coup de frein. Ce voyage n'aurait cependant permis "que" quatre jours à New York, ce qui me frustrait de plus en plus car j'avais envie de profiter plus longtemps de cet endroit si spécial à mes yeux. Dès lors, à la fin de l'hiver 2022, j'ai regardé les prix des billets d'avion et j'ai réussi à motiver un autre ami en quelques minutes pour m'accompagner aux Etats-Unis. Je pense que le mérite en revient avant tout aux mots "New York City", lieu que mon pote n'avait jamais visité.

Nous avons donc fixé une période cible nous convenant à tous les deux. Nous nous sommes vite mis d'accord sur le mois de septembre pour profiter des températures plus qu'agréables après l'été américain, ainsi que pour être en dehors des vacances scolaires, même si New York est toujours très fréquenté. Nous étions également ouverts à faire une escale (grande première pour moi) cas échéant. En effet, les vols directs depuis Genève, que ce soit avec Swiss (JFK) ou United (ERW), étaient vendus à près de CHF 750.- début mars. Nous nous sommes donc rabattus sur l'offre proposée par British Airways : GVA-LHR-JFK (premier vol avec BA et second avec AA) et EWR-LHR-GVA (uniquement BA) pour le prix assez "fou" à nos yeux de CHF 400.- (bagages en soute comprises) par personne, soit l'équivalent en euros, pour un séjour du 16 septembre 2022 au 22 septembre 2022, avec un retour le lendemain en Suisse. Je précise ici que mon ami est encore étudiant et qu'une telle économie est encore moins négligeable dans son cas que dans le mien, quant bien même des vols directs sont historiquement plus agréables. Qui plus est, cela me permet de découvrir deux nouvelles compagnies et un appareil (le 777) sur lequel je n'avais jamais volé jusqu'à maintenant.

Voici donc le routing qui vous est proposé, avec les flight-reports correspondants :



ENREGISTREMENT EN LIGNE


Comme vous le savez très certainement, les Etats-Unis exigent à tout le moins une double vaccination pour entrer sur leur territoire. Mon pote et moi remplissons évidemment ces exigences et nous avons également rempli un ESTA juste avant de réserver afin d'éviter une quelconque mauvaise surprise. Quelques jours avant le départ, je me rends sur le site de BA pour remplir les informations supplémentaires relatives à l'adresse, les personnes de contact, etc. pour mon ami et moi. Sur le site internet, il y avait constamment une erreur mais j'ai finalement réussi à valider tout cela par le biais de leur application mobile.

Le mercredi 14 septembre 2022, je constate également qu'il est possible de soumettre nos certificats de vaccination Covid afin de permettre l'enregistrement en ligne, qui s'ouvre 24 heures avant le départ du premier vol. Mon dossier est validé en quelques minutes. En revanche, il a fallu s'y reprendre à quatre reprises pour mon pote. Nous supposons que le système informatique avait de la peine avec son deuxième prénom composé qui comporte qui plus est un "ë". Bref, au final nous y arrivons et je me tiens prêt à effectuer le check-in dès que possible en me rendant au travail. Néanmoins, à ce moment, j'ai une mauvaise surprise puisque le site de BA me demande de… télécharger nos preuves de vaccination ! Lorsque je souhaite le faire, j'ai un magnifique message qui me dit que cela a déjà été contrôle et validé. Au final, impossible de s'enregistrer en ligne, cela devra attendre l'aéroport. A cet égard, je précise encore que j'avais pu choisir gratuitement nos sièges sur le vol entre LHR et JFK depuis le site de la compagnie américaine.


GENEVE-AEROPORT (GVA)


photo signal-2022-10-02-205107_002

Mon long périple commence donc le vendredi 16 septembre 2022 vers 03h00 quand mon réveil sonne. Je ne suis étonnement pas trop fatigué à ce moment là, même si je me suis couché trop tardivement. Je finalise les derniers préparatifs et quitte le logement de mes parents - qui vivent plus près de la gare - un peu précipitamment pour avoir le premier train reliant la jolie cité de Lausanne et Genève-Aéroport. La ville est très calme. Le train partant à 3h51 et votre serviteur étant arrivé à 3h49 sur le quai, je me suis abstenu de vous faire une photo du convoi. J'ai ma valise de 110L, un sac à dos, ainsi qu'une petite sacoche. J'ai mis quelques habits de première nécessité si jamais les bagages ne suivaient pas.


photo signal-2022-10-02-203138_002

J'arrive donc à 04h56 à Genève-Aéroport après un voyage, assis sur un escalier du train, partagé avec quelques noctambules alcoolisés, et les anecdotes privées qui vont avec. Mon ami est déjà sur place, ayant dormi en France chez une connaissance à lui. Il est donc 5h00 quand je déboule au pas de course dans le terminal principal de GVA. Il y a un petit mélange d'excitation et de stress vis-à-vis de l’enregistrement et surtout de l'escale à Londres Heathrow. En effet, votre serviteur redoutait un problème lors de cette dernière, vu que la plateforme anglaise avait été surchargée et à la suite du décès de la Reine.

La file d'attente pour le check-in n'est pas très longue. Celui-ci est terminé à 05h20. L'hôtesse de BA est aimable. Elle contrôle les deux ESTAs vu qu'elle ne le trouve pas dans le système, ainsi que nos certificats de vaccination. Je lui explique gentiment alors les problèmes rencontrés pour l'enregistrement en ligne et elle m'explique que c'est malheureusement souvent le cas lorsqu'il y a des vols avec American Airlines dans le routing. Une amie, partie au mois de juin avec son copain, avait rencontré des problèmes similaires alors que tout le trajet était assuré par la compagnie nationale britannique. Ma valise ne pèse que 11.2kg (sur les 23kg autorisés) et sera directement acheminée à destination de JFK. Nous sommes également en possession des boarding pass pour notre deuxième vol et constatons que nous serons séparés pour le vol d'acheminement jusqu'à Heathrow, ce qui n'est pas bien grave au final vu que nous allons devoir nous supporter une semaine (spoiler : tout va bien se passer).


J'en profite pour faire une photographie des vols prévus à cet instant. Beaucoup d'orange à Genève, mais ce n'est pas une surprise quand on sait que la compagnie low cost correspondante représente près de 40% des mouvements de l'aéroport d'après ce que j'avais lu. Nous nous rendons donc immédiatement au passage de la sécurité où deux colonnes s'offrent à nous. Je dis à mon ami de prendre la file qui nous permet d'aller dans une deuxième salle car je sais qu'il n'est pas nécessaire de sortir les appareils électroniques. J'ignore toujours si tel est également le cas au passage "historique". La file d'attente est assez longue et il nous faudra pas moins de 25 minutes pour être contrôlé. Certaines personnes pressées dépassent sans scrupule, dans l'impolitesse la plus totale, tandis que d'autres ont au moins la décence de s'excuser et d'expliquer pourquoi ils le font, ce qui ne pose pas de problème aux gens présents. Mon sac à dos est éjecté pour un contrôle supplémentaire mais l'agente ne l'ouvrira même pas après avoir examiné son écran. Elle me glisse avec un grand sourire que tout cela est bien lourd et je lui explique que j'ai pris mes dispositions en prenant plusieurs habits si jamais ma valise ne suivait pas. Elle me dit que j'ai bien fait et me souhaite un bon voyage.


Nous nous retrouvons airside à 05h55 alors que la porte de notre vol pour Londres n'est pas encore annoncée. Mon ami en profite pour s'acheter un sandwich, pendant que je constate qu'une place de jeu aux couleurs de GVA, inoccupée à cette heure si matinale, est présente pour occuper les enfants.


photo signal-2022-10-02-203138_010

A 06h10, les écrans annoncent que notre vol partira depuis la porte C54. Cela est l'occasion pour moi de découvrir sereinement cette nouvelle aile, ouverte récemment. Pour ceux qui l'ignorent, j'étais revenu par cet endroit le 1er juillet 2022 après un séjour à Londres, mais j'étais très pressé vu l'heure plus que tardive de l’atterrissage (00h28 alors que le couvre-feu commence à 00h30 et que mon train était à 01h10).


photo signal-2022-10-02-203138_009-18622photo signal-2022-10-02-203138_008

Nous arrivons au niveau de la douane. Une employée nous aiguille en direction des machines automatiques vu que nous sommes respectivement suisse et français et que ce service est réservé aux européens et helvètes. L'attente n'est pas longue, la machine fonctionne sans problème et nous passons rapidement la douane, puis nous nous dirigeons en direction de la porte C54 où notre vol est annoncé.


VOL BA 723


photo signal-2022-10-02-203138_015

Alors qu'il est 06h25 et que l'embarquement n'a pas encore débuté, je fais un rapide passage par les toilettes. Celles-ci sont propres. A mon retour, le boarding commence pour les groupes 1 à 4. Le tour du groupe 7, dont je fais partie, vient à 06h35. Les priorités sont plutôt bien respectées et l'horaire de départ le sera sûrement également. Après être descendu, de mémoire, un petit escalier, je pénètre dans la passerlle qui n'est pas obturée mais je n'ai pas réussi à faire une belle photo de l'avion d'Ethiopian Airlines parqué à côté de notre A319.


photo signal-2022-10-02-203138_017photo signal-2022-10-02-203138_020

Le fameux instant porte est l'occasion pour moi de vous présenter notre mérou du jour. Un A319, immatriculé G-EUOG, livré le 23 octobre 2001 à British Airways. La cabine n'est heureusement plus d'époque. Après avoir été salué par "Bianca", la maître de cabine, je gagne assez rapidement mon siège, 15C et laisse mon ami filer plusieurs rangs plus loin. Les rangées alentours, dont la mienne, sont encore inoccupées à cet instant mais il est évident que le vol sera complet.


photo signal-2022-10-02-203138_023photo signal-2022-10-02-203138_019

L'embarquement se poursuit et un couple vient s'installer à ma gauche. A 06h51, nous entendons que cette étape est terminée. Le pilote prend alors la parole pour nous expliquer que nous sommes dans les temps et qu'il espère profiter de la petite avancée pour quitter Genève au plus vite, d'autant plus qu'il y a une grève des contrôleurs aériens en France. Malheureusement pour nous, nous devons attendre 07h15 pour repousser. J'en profite pour faire une photo de la cabine, dont les lumières ont été adaptées en vue du décollage.


photo signal-2022-10-02-203138_027

Après notre repoussage, nous remontons la piste et pouvons décoller à 07h32, depuis la piste 22, après une poussée de 32 secondes. La météo est typiquement anglaise vu qu'il pleut. Heureusement qu'ils annoncent entre 25 et 30 degrés à New York !

Peu de temps après avoir quitté le sol suisse, le service commence. Celui-ci est assuré par "Anthony" et "Alex", qui sont les deux stewards qui accompagnent la maître de cabine. Nous recevons tous une petite bouteille d'eau, ainsi que sorte de barre énergétique. J'ai été un brin surpris sur le moment vu que j'avais exclusivement volé avec EasyJet depuis 2017 et que le service est exclusivement payant.


photo signal-2022-10-02-203138_030

Il est désormais temps de vous parler du pitch de cet A319. Mesurant 1m93, autant vous dire que je ne fais pas le malin en économique, à moins d'être placé à une issue de secours (ce que j'aime bien faire en payant un supplément sur certains vols). Néanmoins, je peux profiter d'être proche de l'allée pour étendre légèrement mes jambes, sans pour autant faire un croche-pied aux autres passagers.


photo signal-2022-10-02-203138_024

La fatigue se faisant ressentir, après une nuit de moins de trois heures, j'essaie de me reposer mais cela n'est pas évident. La descente est amorcée à 08h20 (heure suisse) / 07h20 (fuseau britannique). Je profite de ce moment pour faire une brève photo des consignes de sécurité de notre avion.


photo signal-2022-10-02-203138_032photo signal-2022-10-02-203138_033

LONDON HEATHROW (LHR)


Nous atterrissons 30 minutes plus tard. L'impact au sol est très doux, suivi d'un freinage plus brusque qu'à l'habitude. Notre A319 roule ensuite pendant quelques minutes pour gagner le terminal 5. Nous pouvons enfin quitter l'avion à 08h07, alors que notre B777 est censé partir à 09h45 depuis le T3. Nous ne perdons pas de temps pour la suite de notre voyage que je vous invite à lire sur mon prochain report.

Finalement, comme j'aime bien le faire, vous trouverez une capture d'écran de ce vol BA723 sur flightradar24 :


photo capture-decran-2022-09-22-a-202051
Afficher la suite

Verdict

British Airways

6.0/10
Cabine7.0
Equipage7.0
Divertissements5.0
Restauration5.0

Geneva - GVA

7.0/10
Fluidité6.5
Accès7.5
Services6.5
Propreté7.5

London - LHR

7.3/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services6.5
Propreté7.5

Conclusion

Il s'agissait de mon premier vol avec British Airways. J'ai trouvé que le produit était assez bon pour un vol entre Genève et Londres. La cabine était plutôt agréable, les PNC étaient polis. En revanche, je suis beaucoup plus sévère vu les problèmes rencontrés pour l'enregistrement en ligne qui était impossible. Il était aussi un petit peu pénible de devoir attendre 25 minutes à la sécurité à Genève, j'avais été mieux habitué par le passé. Merci de m'avoir lu !

Informations sur la ligne Geneva (GVA) London (LHR)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 23 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Geneva (GVA) → London (LHR).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est SWISS avec 7,8/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 44 minutes.

  Plus d'informations

2 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 614238 by
    Numero_2 TEAM BRONZE 10469 Commentaires
    Merci pour ce FR.

    Tiens, un lausannois de plus sur le site. ;)

    C'était osé de choisir un transit par LHR tant la plate-forme londonienne a fait couler beaucoup d'encre (en mal) ces derniers mois.

    Le réveil pique clairement les yeux...

    Au final une "mise en bouche" qui se déroule bien avec en prime la découverte de la nouvelle aile de GVA.

    A bientôt.
    • Comment 614492 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire ! Je ne suis pas assez assidu pour connaître les origines de tous les flight-reporters par coeur mais j'ai effectivement qu'il y avait des suisses dans le lot, donc probablement des lausannois également ! S'agissant de LHR, l'aéroport n'avait pas encore fait tant parler en mal au moment de la réservation mais c'est sûr que cela a été un facteur de stress. Le fait de voyager en septembre, soit après le gros rush de l'été, a sûrement aidé pour le bon suivi des valises notamment. Et le réveil a certes piqué mais c'était pour la bonne cause, ça compense. A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.