Avis du vol Trip Belo Horizonte Campinas en classe Economique

Compagnie Trip
Vol AD2437
Classe Economique
Siege 16D
Avion ATR 72-600
Temps de vol 01:40
Décollage 07 Fév 14, 14:20
Arrivée à 07 Fév 14, 16:00
T4 2 avis
momolemomo
Par GOLD 2534
Publié le 9 février 2014
Bonjour à tous.

_________________________________________________________

Campinas Viracopos – Belo Horizonte CNF ~ Azul Linhas Aereas / ERJ-190-200
Disponible

Belo Horizonte PLU – Campinas Viracopos ~ Trip Linhas Aereas / ATR-72-600
Vous y êtes
_________________________________________________________

Il a été difficile de définir si ce vol était à mettre sous le compte de Azul ou de Trip. Azul et Trip ont récemment fusionné mais les deux entités sont encore présentes. Certains vols sont faciles à différencier et il y a quelques vols où on ne sait pas si c’est du Azul ou du Trip.
J'ai beaucoup douté mais ce vol est bien Trip. Un équipage Trip, qui annonce un vol Trip, un avion immatriculé comme appartenant à Trip, un service Trip et une cabine Trip. Azul y a mis son numéro de vol, une partie de sa livrée, son magazine et ses uniformes.

Belo Horizonte est une ville sympathique. Elle ressemble à Sao Paulo en beaucoup plus petit. Les gens y sont beaucoup plus calmes et tranquilles, les Paulistains se moquent d’eux en les qualifiant de « lent » et s’amusent de leur accent Mineiro.
J’ai pu rapidement visiter une partie de la ville le 6 février après-midi, après être arrivée avec le vol Azul.
photo P1160365photo P1160391

Pampulha était auparavant le premier aéroport de BH. Toutes les compagnies s’y rendaient et CNF, qui avait été construit pour désengorger PLU, était un échec. Jusqu’en 2005 PLU était un aéroport surchargé comme un aéroport n’a jamais été surchargé. Pour la GOL ou la TAM, quel était l’intérêt d’envoyer des avions à CNF qui est à 1h de la ville lorsque PLU est directement dans la ville ?
Donc, en 2005, la justice décide d’interdire tout avion de plus de 50 places sur l’aéroport de PLU. Décision efficace, il n’y a plus que Trip et Passaredo qui peuvent s’y rendre en ATR. Depuis, les ATR de plus de 50 places sont quand mêmes acceptés mais c’est tout.

Voilà pour la petite histoire.

Ce retour va être une bonne aventure pour moi. Mon père et ma belle-mère doivent travailler toute la journée et arriveront à São Paulo vers 23h avec la GOL. Pour ma part, j’ai un vol qui part de Pampulha, le petit aéroport à l’intérieur de la ville de BH, à 14h20. Je dois donc m’occuper du checkout à l’hôtel, prendre un taxi pour PLU, prendre mon vol pour VCP, prendre le car Azul pour CGH où je prendrais un taxi pour rejoindre l’appartement. Et tout ça du haut de mes 17 ans dans des endroits que je ne connais absolument pas.

J’arrive à PLU longtemps avant le départ de mon vol. Je ne savais pas combien de temps prendrait le taxi depuis le sud de la ville pour rejoindre l’aéroport situé dans le nord. Maintenant je sais : 25mn pour 32 réais (soit 10€).
J’ai maintenant 1h30 à tuer dans cet aéroport, ça m'apprendra a prendre de grandes marges.
Il est minuscule, il y a quatre comptoirs Azul et deux pour Passaredo. landside on trouve un magasin de journaux, un de snack et un de spécialités de la région (comprendre Cachaça). Je prends un sandwich et une bouteille d’eau pour 15 réais.
Ici tout est en portugais, pas de signalétique bilingue et encore moins d’annonces en anglais.
photo P1160398

Apres avoir mangé, je me rends airside. Il y a un seul portique de sécurité. Minuscule, il se trouve au bout d’un couloir un petit peu plus large que ceux d’un B777 en 3-3-3 et long de même pas 5m. L’agente est très sympa et très étonnée de voir un passeport non brésilien passer devant elle. On discute un petit peu sur les raisons qui m’ont amenées au Brésil et elle fait l’effort de parler plus lentement pour que je comprenne, merci.
Et me voilà airside. Ici, il n’y a qu’un pauvre stand de snacks hors de prix dans une seule et unique salle d’embarquement au rez-de-chaussée avec 4 portes d’embarquement. Je ne comprends pas comment ils ont fait venir des avions plus gros que ça ici.
photo IMG_3612photo P1160400

Depuis cette salle, il est dur de spotter
photo P1160399

Je vois dans un coin un escalier qui monte (enfin sur la photo il descend parce que je suis déjà à l'étage).
photo P1160402

Et une salle complètement vide à l’étage où le spotting est plus simple.
photo P1160401

Pour les habitants de Belo Horizonte, PLU ne sert plus qu’à se rendre dans les petites villes de l’état de Minas Gerais. Et le tableau des départs en est la preuve.
photo P1160403

Il y a un ATR42 de TRIP sur le tarmac. Il se rendra à Governador Valadares, ville du nord de l’état. Cet ATR en a vu des choses en 16ans, commençant par les atolls du pacifique avec Air Tahiti, les régions indiennes avec Air Deccan et la campagne brésilienne avec Trip.
photo P1160404

Un autre ATR42 qui s’en va
photo P1160405

Et un peu plus loin, un ATR72-600 de moins de 2 ans. Ce sera l’avion pour Campinas. Comme vous le voyez, il porte une livrée double. Logo Azul et dérive Trip.
photo P1160406

La wifi est gratuite et illimitée. Non, c’est pas une blague, l’accès wifi est beaucoup plus simple qu’avant au Brésil. Donc j’en profite pour choisir mes sièges sur mes vols du lendemain.
photo P1160408

Photo corporate
photo P1160410

Embarquement à l’heure et à pied sous une chaleur accablante
photo P1160411

Et voilà le PR-TKM qui m’emmènera à VCP. J’ai très peu volé sur des ATR et je suis content de loger le 72-600.
photo P1160412photo P1160413

J’aime beaucoup la livrée Trip sur la dérive. En plus avec ce beau soleil.
photo P1160414photo P1160417

C’est donc une livrée mix qu’on aura. Azul a mis son logo sur la partie avant mais le reste garde l’aspect de Trip.
photo P1160415

« Vous entrez dans un avion de la meilleure compagnie régional d’Amérique du Sud ». Récompense attribuée à Trip en 2011 par Skytrax.
photo P1160416

Je suis à l’avant dernier rang. Le siège est bon, le pitch aussi, la cabine est neuve et confortable.
photo P1160418photo P1160419photo P1160421

Les têtières Trip
photo P1160422

Des petites bestioles se sont coincées entre les deux vitres et je n’ai aucune idée de comment elles sont arrivées ici.
photo P1160423

Un avion de l'entreprise Companhia Vale do Rio Doce, une multinationale minière et la plus grande entreprise de logistique au Brésil.
J’ai l’impression que tous les hublot des ATR sont soit sales, soit rayés.
photo P1160424

L’ex-ATR d’Air Tahiti s’envole vers Gov. Valadares
photo P1160426

Repoussage puis décollage en avance. Pratique ces petits aéroports.
photo P1160428photo P1160430

Avec un aéroport à l’intérieur de la ville, on a une vue superbe sur Belo-Horizonte.


Belo Horizonte prend exemple sur Curitiba pour son système de transport en commun. C’est à dire qu’elle crée une Linha Verde qui consiste à avoir un axe traversant la ville en deux où seuls les bus passent. Il y a un bus toutes les minutes qui traversent la ville et à partir de chaque arrêt, il y a d’autres bus qui se dispersent dans les différents quartiers. C’est encore en construction sur la grande majorité de la ville mais quelques axes sont déjà ouverts.
photo P1160444

Le stade qui accueillera Colombie – Grèce, Belgique – Algérie, Argentine – Iran, Costa Rica – Angleterre, un huitième de finale et une demi-finale.
photo P1160445

Une vue sur Pampulha alors qu’on se dirige vers Campinas
photo P1160447

Les bâtiments administratifs de l’état du Minas Gerais. Ils ont été imaginés par Oscar Niemeyer, architecte de la ville de Brasilia. C’est ici que sont prises toutes les décisions pour l’état.
photo P1160449

J’aime bien le dos des têtières. « Faites comme la personne devant vous : relaxez-vous et appréciez notre service à bord »
photo P1160450

On atteint rapidement notre altitude de croisière
photo P1160451photo P1160452

Le service consiste en des biscuits sucrés, salés ou des cacahuètes. A boire c’est jus d’orange, jus de pêche ou eau. C’est beaucoup plus limité que chez Azul.
Je prends un jus de pêche vu qu'il n'y a pas de jus d'ananas pour être dans le mood des FR en ATR d’Anthonytahiti sur Air Tahiti.
photo P1160453

Les biscuits sont servis dans un panier en osier, comme chez Azul. Il y a deux hôtesses, celle qui distribue les boissons tire un peu la tronche et celle qui distribue les biscuits est très sympathique et souriante.
photo P1160454

Donc voilà pour moi
photo P1160455

On commence notre descente 40mn avant l’heure d’atterrissage prévue.
photo P1160456

Descente mouvementée, un ATR dans les nuages ça secoue.
photo P1160459

La ville de Campinas apparaît au loin.
photo P1160461

Il doit y avoir un feu là-bas
photo P1160462

Atterrissage avec 25mn d’avance à VCP
photo P1160463

Au loin le coin cargo de VCP
photo P1160464

Quelques ERJ d’Azul dont une livrée spéciale et une livrée avec un sticker.
photo P1160465

Et encore une spéciale. La Verão Azul, préférée de White
photo P1160467

Et encore une spéciale
photo P1160468

Un groupe de photographes est installé juste à coté de l’endroit où s’arrête l’avion.
photo P1160469

Ce sera un débarquement par bus
photo P1160470

Et dans la salle d’arrivée, il est important de faire attention pour reprendre le bus vers São Paulo. Il y a un petit comptoir où il faut faire tamponner son billet et prendre un ticket pour le bus. Il est 15h55 quand je sors et le prochain bus pour Congonhas est à 16h45. J’ai donc un peu moins d’une heure à attendre et je l’occupe grâce à la wifi gratuite, publique, sans besoin de rentrer quoi que ce soit comme coordonnées, illimitée et landside. Y’en a des progrès au Brésil avec la wifi.

Le bus part à l’heure, ici aussi la wifi est gratuite et les sièges sont parfaits pour faire une sieste.
photo IMG_3616

Mais arrivé dans Sao Paulo, c’est l’heure des embouteillages. Donc on arrive à 18h55 à CGH au lieu de 18h15.
photo IMG_3617

Maintenant il s’agit de trouver un taxi. Malgré l’immense queue, j’ai mon taxi en 10mn. Les agents qui s’occupent de coordonner les taxis et les clients sont très efficaces.
A 19h45, je suis à l’appartement. De porte à porte, ce voyage a duré 7h45 pour 1h15 de vol. J’ai dépensé 77 réais en taxi, soit 24€ pour 1h de taxi au total. Pas mal non ?

Merci de m’avoir lu.
Afficher la suite

Verdict

Trip

7.0/10
Cabine7.5
Equipage7.5
Divertissements6.0
Restauration7.0

Belo Horizonte - PLU

9.0/10
Fluidité10.0
Accès7.5
Services8.5
Propreté10.0

Campinas - VCP

8.8/10
Fluidité8.0
Accès9.0
Services9.0
Propreté9.0

Conclusion

Pas grand chose à dire sur ce vol, le tout est correct voire plus que correct. C'est un peu moins poussé que sur les Ejet d'Azul mais ça reste un vol agréable sur un appareil neuf, dans une cabine récente avec des sièges confortable et un service.

Pampulha est super comme aéroport. En même temps je suis fan des tout petits aéroports. Au niveau des contrôles c'était rapide, il n'y avait personne. Pour s'y rendre c'est le taxi mais il doit bien y avoir des bus puis pour le reste c'est quand même un magasin de journaux et de snacks, la wifi gratuite et illimitée, un bâtiment qui a l'air conditionnée et qui est propre.

VCP est aussi sympa. Bien que le personnel ne parle pas l'anglais (j'essayais de temps en temps pour les tester), ils sont à votre disposition et font leur maximum pour vous aider. Puis je le répète mais j'aime beaucoup l'idée des cars de la compagnie, c'est très pratique. Wifi gratuite et illimitée landside est aussi un plus. Les Brésiliens peuvent améliorer leurs infrastructures quand on leur donne une date limite et que celle-ci se rapproche très rapidement. Même si la FIFA dicte tout plein de directives et impose des choses aux Brésiliens, ce qui a le don de les énerver énormément.

Sur le même sujet

34 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.