Avis du vol Air France Newark Paris en classe Affaires

Compagnie Air France
Vol AF063
Classe Affaires
Siege
Temps de vol 07:20
Décollage 28 Mai 23, 23:55
Arrivée à 29 Mai 23, 13:15
AF   #26 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 5868 avis
paulvanalsten
Par BRONZE 2597
Publié le 31 juillet 2023

Bonjour à tous, 
Je vous retrouve aujourd’hui pour le vol retour EWR-CDG qui marque la fin de mes vacances aux Etats-Unis. Après cinq jours dans la très belle ville de Chicago, puis cinq autres jours chez mon oncle à découvrir de jolis coins méconnus du New Jersey, il est désormais temps de rentrer. 

Cette liaison EWR-CDG a fait l’objet de 17 FR - dont seulement…deux avec AF. En effet la compagnie tricolore avait cessé de desservir EWR entre 2012 et 2022.



Tout comme pour le trajet aller, j’utilise les Miles Flying Blue pour m’offrir le vol retour en classe Affaires. 
Lors de la réservation, le départ de Newark était prévu à 17h10, mais deux mois avant le voyage un mail AF m’informe que l’horaire est désormais recalé…à 23h55! Ouch, ça fait très tard.

Le bon côté, c’est que je peux ainsi passer une dernière journée complète avec mon oncle et ma tante. Après le déjeuner dominical et une belle balade dans la pittoresque station balnéaire d’Asbury Park, nous rentrons nous reposer avant qu’ils ne m’accompagnent en soirée vers EWR. 


photo 6ab6ff5a-bc14-4b6e-84dd-a453391fb1d4

Une trentaine de miles sépare leur domicile de l’aéroport, via le Garden State Parkway puis l’Interstate 95. 
Même sans avoir voyagé aux Etats-Unis, tout le monde connaît ces immenses autoroutes, vues dans d'innombrables films et feuilletons américains.


photo 19491a00-f89a-4ab6-ae26-96580584c89f

Après 40min de trajet nous atteignons la sortie ‘’Newark Airport’’


photo 191cbfc4-c9d5-4bc8-a9ec-1078f9358a5f

Auparavant EWR s’appelait simplement ‘’Newark International Airport’’. Ce n’est qu’après les attentats du 11 septembre 2001 qu’il a été renommé ‘’Newark Liberty International Airport’’.


photo 020ac6c1-1916-4ae8-8804-2f57ba015a50

Les vols AF - ou plutôt ‘’le’’ vol car il n’y en a qu’un par jour - partent du terminal B. Mais pour trouver la zone précise de check-in, les indications s’avèrent des plus farfelues. D’après un premier panneau sur la route, AF se situe au niveau 2. Mais un panneau placé un peu plus loin contredit le premier en indiquant le niveau 1! Bon, je me débrouillerai à l’intérieur du terminal…
Nous nous garons finalement à la porte 5 du niveau 2, et c’est avec émotion que je prends congé de mon oncle et de ma tante. Mon précédent séjour aux USA remontait à 1994! J’espère pouvoir revenir plus fréquemment. 


photo b1f3258c-65cb-4331-9e29-a6c2c93ac5eb-15669

Dans le terminal B un coup d’oeil au FIDS me confirme que l’enregistrement du vol AF063 s’effectue…au niveau 3 - et plus précisément en zone 3D, vers laquelle je me dirige. Avec un départ à 23h55 le vol pour CDG est le dernier de la journée. 


photo 11586180-9736-4aa3-abf3-075fde7939b6

L’affluence au niveau 3 reste faible, une partie des long-courriers vers l’Europe étant déjà partie en fin d’après-midi.
La zone E se trouve devant moi; donc en toute logique, la zone D ne doit pas être bien loin!


photo 11ab8e9c-b18b-4e8f-b36a-c9e983f8aed2-30968

En chemin je croise une station de pesage et en profite pour vérifier le poids de ma valise: 13,4kg. Ça va, j’ai encore de la marge. 


photo a2e93d19-bc53-472e-99f5-7387cfdff9f1

Lorsque j’atteins la zone D, bien entendu tous les guichets de check-in sont fermés, et il n’y a aucun comptoir d’information. Du côté des BLS je fais également chou blanc: elles ne proposent pas AF. 
En fait, hormis une publicité XXL pour la réouverture de la ligne EWR-CDG depuis décembre 2022, aucun signe tangible n’atteste de la présence de la compagnie tricolore! 


photo 847b5e26-6204-40ed-a371-6f0937c15afd

Naïvement je me dis que c’est parce que je suis arrivé trop tôt. En effet il n’est que 20h et le vol ne décolle que dans quatre heures. 
Au niveau Départ, c’est une véritable chasse aux trésors pour dénicher un endroit où s’asseoir. Je descends plutôt tenter ma chance au niveau Arrivées où quelques sièges libres semblent n’attendre que moi à côté des tapis bagages. C’est même un siège avec vue, permettant d’admirer le sunset sur l’aéroport.


photo 05e4a43a-ed85-40d4-8f79-c99c0e6f8f08

EWR propose le Wifi gratuit et je passe 3/4h à surfer sur le Net. 
Sur le site de l’aéroport, un coup d’oeil à la rubrique Flight Status m’indique que le vol est à l’heure et partira de la porte B54. Malheureusement il n’y a aucune mention de la zone d’enregistrement. 


photo efee0cb1-6b97-4ca3-b373-9a7e04454b6f

Bon, ça va bien un moment, mais j’aimerais quand même me libérer de cette fichue valise. 
En remontant vers le niveau 3, le check-in d’une compagnie exotique attire mon attention: Air Premia? Jamais entendu parler. 
En allant m’instruire sur Internet je découvre que c’est une compagnie coréenne, dont les 5 Dreamliner effectuent quelques long-courriers au départ de ICN - entre autres EWR et LAX aux USA, et FRA en Europe. 


photo 1bac516b-0ceb-4cf3-a623-ce023380a3f7

“Un peu de douceur dans ce monde de brutes” - même si ce joli bouquet floral fait un peu incongru au beau milieu de l’aérogare


photo 2385e141-c8a0-455f-9af9-b9a0fae7db4d

Revenu à la zone D, c’est encore et toujours morne plaine: aucun guichet ouvert et il n’y a pas âme qui vive. En revanche, comme dans les films d’horreur, je constate que le couteau panneau publicitaire AF a subtilement disparu…Ça commence franchement à me saoûler cette histoire!
Malheureusement il n’y a pas 36 000 solutions: il va falloir me taper les zones de check-in une par une. 

Et bien entendu en pareil cas, ce n’est qu’à l’extrémité du terminal - en zone A - que je trouve enfin le Graal le fameux panneau AF tant recherché :-)
Mais je ne suis pas au bout de mes peines car dans ladite zone A, la foule s’est également amassée pour l’enregistrement d’un vol TP vers OPO. Pour accéder aux guichets AF il faut donc forcément jouer des coudes. Excuse me, excuse me, sorry…


photo 182838b4-8fc8-4861-aa01-38ac26f81e81-60682

Même l’organisation des files AF laisse véritablement à désirer: 
- C’est peu visible mais la file d’attente la plus à gauche ne mène en fait qu’au guichet Service Client. Plusieurs pax SkyPriority se font avoir et ont ensuite l’immense ‘’plaisir’’ de devoir refaire toute la queue pour enregistrer!
- Trois comptoirs SkyPriority sont disponibles mais entre le deuxième et le troisième, il y a un guichet qui reste bêtement fermé. Par conséquent le comptoir SP le plus à droite est constamment utilisé par les pax sans statut - sous le regard fort courroucé des SkyPriority qui patientent dans ma file.

Lorsqu’arrive mon tour, j’indique à l’hôtesse que les indications tant sur les bretelles d’accès que sur le FIDS étaient vraiment fantaisistes. En retour je n’ai droit qu’à un “I know. Sorry for that” bien peu convaincant. Bon ben si tout le monde s’en fout…En tout cas, l’ensemble de l’enregistrement a été un bazar pas possible! 


photo ebfd33ae-ca44-4b53-834a-1d3f56016f16-36663

Etant (enfin) libéré de ma valise, il est temps de passer airside. En me dirigeant vers le PIF je passe au-dessus des pax venant d’arriver…et qui ne voient donc pas cette fresque colorée “Welcome”.


photo 21043536-d280-42b5-a7ec-926ecf148063

Il est 21h30 et la plupart des commerces landside ont déjà fermé. Et on ne peut pas dire que les couloirs à EWR soient des plus accueillants; c’est sombre et stérile.


photo 9bc37b41-b38b-4ed7-bba1-d61f4a404ca0-15565

EWR dispose de 24 portes d’embarquement réparties en 3 satellites.
AF utilise celui du milieu; ce sera la porte B54 aujourd’hui. Deux vols BA et ET viennent tout juste de partir et à cette heure avancée le satellite n’accueille plus que le vol vers CDG. Quelle chance! Il n’y a donc aucune attente au PIF et je le franchis en quelques minutes. 


photo 8eaf1cc7-eee6-4a8d-8b63-673c67750a04

Une fois airside je passe devant une fresque tout aussi avgeek que vintage.


photo 0a096e0b-586b-4a9a-811b-1906325a560d

A ma grande surprise, le satellite n’est pas bien grand. Si les sept portes étaient utilisées en même temps (d’autant plus par des gros-porteurs), on se marcherait vraisemblablement sur les pieds. 


photo fc323b7c-42b0-40cc-aa8b-b67c0e07abb9

Au beau milieu de la salle trône une photo que je trouve tout autant jolie que relaxante.


photo 2ca36337-002b-4d64-bcb7-3c93208ab17c

Le choix de commerces se limite à un café et deux boutiques duty-free.


photo 3b8c1006-78b3-484a-8b93-58acaad491a7

Le vol AF063 est déjà affiché en porte B54. De mon côté la fatigue commence à se faire sentir; partir à 23h55 ça fait tout de même très tard!


photo c62dc547-8dc8-4c1c-a026-7d73084ab27c

Les pax patientent tranquillement; les autres portes étant inoccupées, nul besoin de se battre pour un siège libre.
Un gabarit bagages French Bee semble perdu au milieu de la salle, mais atteste que BF opère la liaison ORY-EWR, et ce depuis juillet 2021.


photo 63f94dda-f5e3-4855-b6d6-cbf0cbf605e0-71906

Je rebrousse chemin vers le salon dont l'entrée très discrète se trouve juste après le PIF. Ornant ce couloir déprimant, le Duty-Free n’incite pas vraiment à la flânerie, ni aux achats. 


photo f2f0601a-b06f-47ed-a9b5-09d0b261d8f4

Outre le salon BA, l’autre salon disponible dans ce satellite est le “Virgin Atlantic Clubhouse” qu’utilisent AF, B0, SQ et ET. Il y a 7 Clubhouse dans le monde: LHR, JNB et 5 aux Etats-Unis (SFO, IAD, BOS, JFK, EWR). Cherchez l’intrus…
Oui j’ai bien écrit “Cherchez l’intrus” :-)   La réponse est: EWR. En effet VS a cessé de desservir Newark depuis 2020 déjà; j’ignore donc pourquoi ce Clubhouse continue d’exister.


photo e889b4ec-5dd6-4c3d-8664-a505541e0529

Le salon se trouve à l’étage, à côté de celui de BA. J’adore l’entrée qui fait très sobre et chic! 


photo b929aa7b-6245-496f-bf78-24987598b17d

A l’intérieur c’est malheureusement moins chic, la faute à plusieurs pax dont la courtoisie et la discrétion semblent s’être arrêtées à l’entrée du salon. Certains sont avachis pieds nus (et effluves associées) sur les banquettes. D’autres ont probablement oublié leur sonotone car ils se réjouissent bien bruyamment de leurs vacances en Europe.
On a beau pouvoir se payer la classe Affaires, ou tout au moins l’entrée au salon, cela ne paye pas forcément les bonnes manières.  


photo 45c4e234-207a-4dd3-9561-e6b2c68e13cd-44559

Sinon le Clubhouse est très joli et c’est d’autant plus dommage de ne pouvoir en profiter dans le calme.


photo babaab3b-1fa8-46b2-92d2-72e4faf029a6-71937

Le bar est particulièrement design!


photo ab214145-3098-4be0-9f9b-020d223dc0f5

L’offre en libre-service s’avère très limitée:
- eau aromatisée, cacahuètes et quelques biscuits apéritif;
- du côté chaud, il y a le choix entre soupe de lentilles et soupe au poulet. 


photo 1af7d861-3c30-445b-b1e9-2cca4dfeccee

Trouver une place n’est pas si facile. A vue d’oeil le salon n’est rempli qu’au deux-tiers, mais certains monopolisent plusieurs places en y étalant ‘’négligemment’’ leurs affaires.
Par chance je déniche un confortable fauteuil au fond du salon, au pied d’une oeuvre très colorée et éclectique.


photo 1d1309f7-8b4b-41f4-9e02-2dfacde0f7bd

Allez, je me réconforte avec ma soupe aux lentilles - bien chaude, épaisse et suffisamment épicée. 


photo 32c156ab-2d20-44d8-b997-9df01bb642e4

Tout en dégustant ma soupe je profite du panorama sur ce beau salon. 
Malgré moi je profite aussi du petit groupe assis à gauche de la photo: ils parlent (fort), débattent (fort) et rient (fort). Bref, ils me saoûlent (fort). 


photo dde33ad3-3c13-4cb0-9bc1-cb0e74277d04-29072

En plus du maigre libre-service, un menu plus conséquent est disponible via un QR-code à chaque table.


photo fdf85adc-83bf-497e-ae15-0899ac92e77f

Je vais composer un petit en-cas. 
Ah c’est déjà mal parti. Impossible de choisir un simple café noir: c’est soit Cappuccino, soit Latte :-)


photo ca8fdad2-57cd-444f-b745-f7c317f74b68

Côté entrées cela n’est pas très élaboré. 


photo 47028260-1848-4160-bfc4-313b3dd3e88c

Idem côté plats, c’est ce que l’on pourrait trouver dans tout restaurant ou snack de l’aéroport. 
J’avoue être déçu, car Virgin Atlantic était synonyme pour moi de prestations de très grande qualité. Mais comme souvent, je me suis probablement arrêté au Virgin des années 90!


photo 738d9435-9736-4db1-8a18-dd6bb348d170

Coupe de glace et coupe de fruits se battent en duel au niveau des desserts.  


photo f111c5a7-7011-413c-83e8-95c7204070c7

Infusion à la menthe, légumes vapeur, salade de fruits, eau gazeuse: une collation qu’approuverait sûrement mon médecin généraliste!


photo cd4815e5-98d8-46f8-af94-07db360a8fab

La commande s’effectue de façon simple et rapide, mais il faut tout de même 20min avant que je ne sois servi car les trois hôtesses sont débordées au bar. 
En tout cas, c’est bien chaud et très bon.


photo 9e969498-7f92-4a7c-807e-725db445e7c5

Vers 23h les pax commencent à quitter le salon. Je traîne encore un peu afin de prendre quelques photos supplémentaires. Je découvre quelques alcôves intimistes avec une couleur fuschia que ne renierait pas Roselyne Bachelot.


photo beb0ae20-2450-4b6f-acfd-d947cf3ce82f

Les banquettes sont plus classiques. 


photo d967e632-7cad-43db-9fb7-572e07ead2ba

En quittant le salon j’aperçois furtivement l’appareil du jour (ou plutôt: de la nuit): le B777-200 F-GSPE, livré en 1999 à AF. 


photo 07f65d79-0881-4df4-8a85-b0bb735083bc

Pour descendre d’un étage, bien m’en a pris de renoncer à l'ascenseur car la cage d’escalier permet un spotting fugace.
Un duo de DH8-400 a pris ses aises pour la nuit. C-GKQD repartira le matin vers YTZ (Billy Bishop Toronto City Airport) où est basée la compagnie canadienne Porter Airlines. 


photo a2033fd1-348d-4127-abe7-2b34dc54716e

Et pour C-GLQV, eh bien ce sera la même chose!


photo 95bbf138-d22b-419f-a15f-d707b173851e

Le B717 devient de plus en plus rare. J’immortalise N927AT arrivé de DTW. 


photo 290c72e4-409a-4f22-839f-6478f1489eff

L’homme a marché sur la Lune - cela remonte déjà à 1969. 
Prochaine étape: quand l’homme posera t-il le pied sur Mars?


photo b9d33c3a-4bc7-4e5c-8568-0b23d9d094cd

A la porte B54 je reviens subitement à une problématique plus terrestre: quand vais-je poser le pied dans l’avion? 
Car bazar à l’enregistrement cela a été, bazar à l’embarquement ce sera. C’est la confusion générale: nul ne sait trop où démarrent les différentes files, et il me faut à nouveau jouer des coudes (ce que je déteste) pour atteindre l’accès SkyPriority. Dans l’ensemble, l’expérience au sol à EWR me laisse une impression très mitigée. 


photo effee888-e167-4273-b21b-1efffb71122f

L’embouteillage se prolonge même dans la passerelle. 


photo 29506e45-38a5-48b4-9dac-1778cd5e94d7-12425

Mais l’attente permet au moins de réussir l’instant porte.


photo d21d32d4-0e56-41e9-8e00-063c3889b1db

L’accueil par le CC est très sympathique et je retrouve la cabine du 772 que je connaissais d’un voyage à KIX en 2019. La classe Affaires est pleine ce soir. 


photo 9fdd9870-2f1e-4fba-87e0-798ae9800ca0-63868

Après l’instant porte de l’extérieur, un instant porte de l’intérieur - en porte 2L.


photo 636b0709-105a-4e11-8bb3-845cdec1a16a

Je m’installe enfin dans mon siège solo situé dans la rangée A. 
C’est l’instant de vérité…: Victoire, l’accoudoir fonctionne! (contrairement au vol aller CDG-ORD où l’accoudoir m’avait donné quelques sueurs) 


photo 9ef7e41a-447e-4495-a02b-f0ff70d99088

Tout a l’air propre.


photo 06429f66-2b82-40dc-8fd9-71feb1e99057

Mon 1,85m est confortablement installé et c’est bien l’essentiel sur ce vol de nuit.


photo e91fc919-954f-456b-b36b-39ae96da7ad6

Je fais rapidement un état des lieux. Les prises électrique et USB fonctionnent correctement, une petite bouteille d’Evian est disponible ainsi que le poétique mais parfois indispensable Sachet Confort. 


photo 7bdc302f-3f02-4be4-932f-88f1a6bdd1e1

Sympa, il y a même un cache-oreilles logoté AF :-) 
D’autre part l’espace de rangement s’avère plus généreux que sur le 789 de l’aller.


photo b427754d-41c9-4c78-8fbc-0f5f5d39dcf4

“Miroir, ô mon beau miroir”


photo 9815a81a-e2c8-4822-81da-54e62d8210b6

Je découvre avec plaisir deux cartes:
d’abord dans la pochette, la safety card du 777-200 qui va aller enrichir ma collection;
puis sur la tablette, un mot de bienvenue du CC - une attention toujours sympathique, d’autant plus que le CC viendra se présenter quelques instants plus tard.


photo 63b72333-46b1-4f7d-b81b-3029b34e6d27

La trousse de toilette est distribuée; dommage qu’elle n’inclut aucun peigne, mais sinon le contenu me convient tout à fait. De plus je trouve la pochette très jolie. 


photo e0407aa4-b675-492a-88ed-432e7169e18f

Je reçois ensuite le menu.
Il y a deux mois, lorsque le vol avait était recalé de 17h10 à 23h55, j’avoue avoir eu peur qu’en raison de l’horaire tardif, le dîner ne soit remplacé par un en-cas léger. Et j’aurais vraiment été frustré - en mode “J’ai-payé-la-classe-Affaires-donc-j’aimerais-profiter-du-service-complet” :-)
Mais lire au préalable d’autres FR m’a rassuré en constatant qu’AF maintient un dîner complet même à l’heure de Cendrillon. 


photo d6d53745-1cd4-4fe5-9a00-4c04fbee68d5

En revanche le menu indique que c’est un souper, pas un dîner…
Et d’un extrême à l’autre il n’y a qu’un pas. Bon ok, je voulais un repas complet, mais de là à déguster un “confit de canard, sauce au foie gras” sur les douze coups de minuit, c’est un pas que je ne franchirai pas :-) 
En revanche le tournedos poêlé me met bien en appétit, après les légumes vapeur du salon. 


photo 3ecc5309-3fcc-4f7f-aede-f51a6a5833e6

En apéritif je prendrai un verre de Pouilly-Fuissé que j’avais dégusté à l’aller. 
J’avais supposé que beaucoup de pax préfèreraient dormir immédiatement mais à ma grande surprise, c’est le contraire qui se produit. La plupart choisissent de profiter du dîner (et des vins). Le tournedos rencontre un vif succès, suivi du vivaneau. En revanche le confit de canard ne trouve aucun amateur. 


photo 0f706516-6ccf-457e-967b-4c3d46ab2b26

Au parking voisin le 320 N569JB est arrivé de STI (Santiago, en Rép. Dominicaine).


photo db93dae3-d246-4eb2-984b-c9073114c701

Il est 23h52 et le départ est désormais imminent. Les fuseaux horaires sont quand même fascinants: en France c’est déjà le matin. 


photo 9455dcc9-4520-4c2a-8d94-37bd8109533d

L’équipage sert la boisson de bienvenue; je reste raisonnable et prends le jus d’orange au lieu du champagne. 
Quelques instants plus tard, nous repoussons: il est minuit pile!


photo 7fda5251-50af-43ec-84e9-4383b032ebae

Place aux démonstrations de sécurité qu’il faut suivre attentivement


photo 425bfed9-5101-4031-bf07-98299d253256

Pour un aéroport américain, le roulage est finalement assez court et ne prend que 12min. C’est à 00h12 que les deux moteurs GE90-90B2 rugissent pour le décollage. Cap vers la France!


photo 53e6080c-cb21-436c-b987-11b135334435

Nous survolons rapidement le port de Newark. 


photo 7d617d93-525b-4f8d-a74d-d009c6a67dd0

Pendant que je contemple la mer de lumières au-dehors, l’équipage s’active déjà dans les galleys. 


photo 0579d970-009f-45f6-a965-e2ab5ed9bf63

Le plateau est servi très rapidement et comprend déjà fromage et dessert. 
La nuit étant de toute façon bien entamée, autant faire honneur au dîner…, pardon: au souper!


photo 8bd8b58c-5e3b-47de-b277-1644d21e7345

Je n’ai pas encore commencé que je lorgne déjà sur le trio de mignardises :-)
Mais chaque chose en son temps; l’entrée (salade de homard, porc fumé, fenouil et poire marinés) est vraiment délicieuse.


photo 3159d2fa-78df-40bd-b079-5c62f1d30a75

Sur ce vol l’équipage se révèle vraiment efficace et attentif à chaque pax. Ceux qui ont pris de l’avance sur l’entrée se voient immédiatement servir le plat principal. Mais l’équipage s’adapte aussi aux traînards comme moi qui dégustent lentement leur repas. 
Lorsque le tournedos arrive, c’est un régal d’abord pour les yeux, ensuite pour le palais. La viande est tendre et pas trop cuite. Et je n’hésite pas à saucer entièrement le “jus vin rouge parfumé café et épices”. C’est vrai que l’appétit vient en mangeant :-)


photo 559e32e8-b442-4e18-8c52-c87f71c1435e

Il est déjà 1h15 du matin heure de New York, mais qu’importe! Je continue de festoyer d’abord avec l’assiette de fromages, puis avec celle des desserts.


photo e1483c2c-7ef9-41dc-8e04-0069ed3012a6

Vers 1h45 du matin (càd seulement 90min après le décollage) tout est débarrassé, la plupart des liseuses ainsi que l’éclairage de la cabine s’éteignent progressivement. Tout cela grâce au service redoutablement efficace, qui contraste singulièrement avec mon vol aller CDG-ORD où le déjeuner avait duré plus de trois heures!
Pour faciliter la transition avec Morphée, un pousse-café s’impose, non?


photo ddbae996-bf53-45fc-8f00-f14decd491f4

Et ce sera donc café accompagné d’une Chartreuse Verte. 
Rétrospectivement ce n’était pas très raisonnable de manger et boire autant à une heure aussi tardive. Mais j’assume avoir été en mode “J’ai-payé-donc-je-veux-profiter-au-maximum”!


photo 6784d6e4-4fef-4cec-9ed9-41320c1c5e97

Il reste 5h30min avant l’arrivée et je m’accorde enfin un somme. Zzzzz….zzz…


photo 0560b3bc-a5b4-4c80-9d7d-3f3ef5c84667

J’ai dû dormir un peu plus de trois heures car en me réveillant la cabine est encore dans l’obscurité. Impossible de retrouver le sommeil, je décide alors de bouquiner tranquillement. 90min avant l’arrivée, les lumières se rallument légèrement et j’entends l’équipage s’activer pour le petit-déjeuner. 
Tout comme les autres pax, je privilégie la version “light” et décline l’omelette basquaise. 


photo ecfe477e-0f56-4d86-b6d6-a2fe0fcd7b81

Pain confiture, yaourt et fruits - cela me suffit amplement après les agapes du souper.


photo 46d07761-069a-4aaa-b825-6b1e4780c854

Nous venons d’atteindre les côtes françaises et une très belle vue sur Le Havre agrémente le petit-déjeuner (même s’il est déjà midi passé, heure française). 


photo 8df06dac-5395-4dd6-84e4-6cc07fd66e7f

L’IFE naturel propose ensuite d’admirer Rouen.


photo a47957de-ed44-41c8-afcc-d09888bba8c1

Puis nous arrivons rapidement en Ile-de-France, au-dessus de l’aérodrome de Cergy-Pontoise.


photo 548ab340-d7b1-4fb5-9a4c-86641019393a

Base de loisirs de Cergy-Pontoise


photo a6116963-5749-4915-b88d-6822ced76c8d

Durant l’approche finale face à l’est, je ne suis pas ferrovipathe mais cela ne m’empêche pas d’apprécier la silhouette élancée du TGV.


photo 4bce15bc-0d77-439c-b9c9-9836530b66d2

Et c’est enfin le touch-down sur les pistes de Roissy. “Welcome back” comme on dit en bon français!


photo a93548ac-0bff-4b49-ae2a-b30dab64c144

Pendant le roulage c’est retour à la case départ. En effet, à l’aller j’avais déjà croisé le 338 9K-APG; aujourd’hui c’est au tour du 9K-API. 
Seules trois compagnies exploitent l’A330-800 et KU en a été la compagnie inaugurale en 2020.


photo 7c76e287-4021-42a6-9409-51add5cc6cad

Il nous a précédé d’une heure au-dessus de l’Atlantique: le 764 N843MH est arrivé de JFK.


photo 785bbb1a-13c9-4c4a-8c65-0e297041e464

Autre membre Flying Blue: VN et son 359 VN-A892 qui rentre à HAN.


photo 8a1fb1dd-40d9-42b3-8f53-ff1442a25200

Et c’est seulement avec cinq petites minutes de retard que nous atteignons le parking à 13h20, au terminal 2E jetée L. 
Le débarquement s’effectue dans la discipline et je prends congé de F-GSPE et son équipage sympathique. 


photo 1ed1caca-d277-40ad-bdc8-a532af2766fe

Ouch, en entrant dans l’aérogare, la signalisation jaune vif achève vraiment de me réveiller. 
En revanche, pas sûr que tout le monde s’y retrouve aisément dans ce festival de chiffres et de lettres (“Consonne, voyelle,..”).


photo 02c90a0d-3258-4477-b7c0-236015a2ef09-47946

Même cheminement qu’à l’aller, mais en sens inverse: 
Pour rejoindre la PAF et la livraison bagages, je monte dans le train automatique qui m’emmène du 2E-L au terminal principal 2E-K. 


photo cf180dc0-15c5-4087-a73a-3cb84a1ef489

Je craignais une longue attente à la PAF mais c’est une agréable surprise car il n’y a littéralement personne. 
Ensuite, la fatigue a dû me jouer des tours: je pensais avoir pris la file Parafe mais je me retrouve finalement à une aubette classique, située à l’extrémité droite. 
“Bonjour monsieur”, “Merci monsieur”, “Bonne journée monsieur” - ce n’est pas moi qui le dit, mais le policier en face! J’avoue être bluffé…Quand le passage de la PAF se fait de manière aussi rapide qu’agréable, il faut vraiment le souligner :-) 


photo 785d1066-3b91-48e4-a382-2e9f09ca7600

Il est 13h40: de la sortie de l’avion en porte L jusqu’au tapis bagages, je n’ai donc mis que 20min. Une performance quasi exceptionnelle! 
Malheureusement l’actif doit toujours être égal au passif…Le temps que j’ai gagné à la PAF, je le reperds bêtement à attendre ma valise. L’indication “Livraison prévue à 13h46” est vite remplacée par “Livraison en attente” - que je traduis par “Ça sortira quand ça voudra bien sortir” :-)


photo b1358668-5fb4-4770-8988-76e85b0a00b0

Finalement ce n’est qu’à 14h05 que je vois apparaître avec soulagement mon bagage. Bien entendu l’étiquette Priority n’aura été que purement décorative. Le temps de rejoindre le VTC que j’avais réservé, et je quitte le terminal 2E à 14h20 - soit une heure après l’arrivée. 

Voilà - ce FR s’achève ici. Merci de m’avoir consacré quelques minutes. J’espère surtout que vous avez pris autant de plaisir à le lire que moi à le rédiger. A bientôt!


Informations de vol:
Air France AF063 EWR-CDG
Boeing B777-200ER F-GSPE
Prévu: 23:55-13:15(+1) (7h20min) / Réel: 00:00-13h20 (7h20min) - Retard 5min

Afficher la suite

Verdict

Air France

8.8/10
Cabine9.0
Equipage9.0
Divertissements8.0
Restauration9.0

Virgin Atlantic Clubhouse

6.9/10
Confort7.0
Restauration6.5
Divertissements7.0
Services7.0

Newark - EWR

6.8/10
Fluidité9.0
Accès5.0
Services7.0
Propreté6.0

Paris - CDG

7.6/10
Fluidité7.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté7.5

Conclusion

Un vol retour EWR-CDG dont les expériences au sol et en vol auront été aux antipodes l’un de l’autre.

EWR:
- L’enregistrement a été une catastrophe, la faute principalement à des indications fantaisistes tant sur les bretelles d’accès que sur le FIDS. Mais même au niveau du check-in AF, cela a été très désorganisé.
- Newark ne vend pas du rêve avec ses couloirs sombres et ses satellites probablement trop petits en cas d’affluence.
- Tout comme lors du check-in, l’embarquement s’est effectué dans la confusion générale.
- Le seul point positif est le PIF que j’ai franchi sans aucune attente.

Virgin Clubhouse:
Le salon fait très “design” mais l’offre en nourriture m’a globalement déçu car vraiment banale. Je m’attendais vraiment à des prestations excellentes mais j’avoue que mes attentes remontent au Virgin Atlantic des années 90 :-)
Séjour au salon gâché par des pax ayant oublié tout ou partie de leurs bonnes manières.

A bord:
Une excellente expérience grâce à un équipage sympathique et redoutablement efficace. Sur ce vol somme toute assez court, tout le dîner a été servi en 90min, ce qui permet ensuite quelques heures de sommeil.
Le repas a été excellent; ensuite chacun jugera s’il est vraiment opportun d’offrir un repas complet lors d’un départ à minuit.

CDG:
Une bonne surprise à la PAF: aucune attente et les sourires en plus. Une mauvaise surprise à la livraison bagages: 25min d’attente et la livraison prioritaire aux abonnés absents.

Informations sur la ligne Newark (EWR) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 20 avis concernant 4 compagnies sur la ligne Newark (EWR) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est La Compagnie avec 7,8/10.

La durée moyenne des vols est de 8 heures et 21 minutes.

  Plus d'informations

13 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 633196 by
    Frostyjeff GOLD 377 Commentaires
    Merci pour ce FR. Si en vol tout semble avoir file droit (avec full service inclus), l’expérience au sol est effectivement plutôt chaotique. Encore heureux que vous ayez échappé à une torture PIF/PAF sachant qu’aux US ce n est pas tjs très fluide à en croire certains FR. Bon à savoir néanmoins qu’à EWR, il ne fait pas arriver trop tôt et que pour trouver les comptoirs AF, il faut suivre le panneau farceur 😇
    • Comment 633610 by
      paulvanalsten BRONZE AUTEUR 654 Commentaires
      Merci pour les commentaires. Chercher les guichets de check-in a effectivement été la partie la plus désagréable du voyage! Aucune attente au PIF: c’est l’avantage de partir à minuit.
      A bientôt
  • Comment 633217 by
    SKYTEAMCHC GOLD 9932 Commentaires
    Merci de ton partage. Une bonne expérience à bord en tous point : catering, équipage et cabine !
    Newark est un aéroport assez daté et que je n'apprécie pas vraiment.
    La déco du salon est sympa et casse un peu les codes, dommage que l'offre soit basique.
    • Comment 633611 by
      paulvanalsten BRONZE AUTEUR 654 Commentaires
      Merci de m’avoir lu. L’expérience en vol, excellente, a largement compensé celle au sol, désastreuse. Le menu au salon aurait pu être plus élaboré, surtout si l’on souhaite dîner au salon pour dormir ensuite pendant le vol.
      A bientôt
  • Comment 633221 by
    jm² BRONZE 533 Commentaires
    Merci pour ce FR

    L'expérience au sol ne n'est pas améliorée,

    Je rebrousse chemin vers le salon dont l'entrée très discrète se trouve juste après le PIF.


    La dernière fois (ça fait un bail) le salon était landside. Donc c'est un plus

    On a beau pouvoir se payer la classe Affaires, ou tout au moins l’entrée au salon, cela ne paye pas forcément les bonnes manières.


    L'éducation ne s'achète pas, tout comme l'élégance d'ailleurs. C'est toute l'histoire du smoking. Selon celui que le porte ça fait gentleman ou serveur.

    mais certains monopolisent plusieurs places en y étalant ‘’négligemment’’ leurs affaires.


    En général, quand je ne trouve pas de place je demande à la personne si c'est sa valise et si oui ... je lui demande de m'asseoir. Comme disait Audiard, "quand les mecs de 120 parlent, ceux de 60 écoutent"


    belle prestation en vol, et le catering a beaucoup progressé en goût. Je trouve souvent les entrées très goutues
    • Comment 633612 by
      paulvanalsten BRONZE AUTEUR 654 Commentaires
      Merci pour les commentaires. L’expérience au sol aura été le point noir de ce voyage; et pourtant il n’y a qu’un seul vol AF par jour…
      “ je demande à la personne si c'est sa valise et si oui ... je lui demande de m'asseoir” => haha j’imagine déjà le “oui bien sûr” crispé et peu convaincant de la personne :-)
      A bientôt
  • Comment 633260 by
    Esteban GOLD 19689 Commentaires
    Merci pour le partage !

    J'en connais un quand il lira ce FR qui va faire la gueule, sans spoiler, j'étais en live avec ChrisB vendredi soir qui prenait le même vol que toi sauf que le salon n'existe plus ^^

    Sinon EWR est un aéroport bas de plafond, peu chaleureux et que je trouve perso très mal foutu. Pas ma tasse de thé du tout.

    A bord, double instant porte très réussi ^^

    Un plateau qui fait envie dans son ensemble et surtout un service rapide et efficace.

    A bientôt !
    • Comment 633613 by
      paulvanalsten BRONZE AUTEUR 654 Commentaires
      Merci pour les commentaires. EWR fait très sombre, alors en plus quand on y va le soir…
      “sauf que le salon n'existe plus” => ah bon?! Je ne savais pas! Je suis donc le dernier FRiste à avoir vu le Clubhouse vivant :-)
      “ service rapide et efficace” => cela permet de profiter du repas complet mais aussi de s’accorder quelques heures de dodo
      A bientôt
  • Comment 633261 by
    Aubin 232 Commentaires
    merci, FR très réussi
  • Comment 634769 by
    ChrisB GOLD 3300 Commentaires
    Bonjour Paul et merci pour le FR! tiens je vais pas tarder à publier un FR identique.
    Je suis arrivé un peu avant 20h et le comptoir ouvrait juste également, c'est un peu short en effet.
    c’est sombre et stérile.

    je me demandais comment décrire EWR et c'est exactement ça!!
    Le salon est très joli pour un salon d'escale, je n'ai pas eu cette chance car il était fermé pour moi..
    J'ai l'impression que l'organisation au sol s'est un peu améliorée lors de mon passage.
    Très sympa ce petit mot je n'y ai qu'eu droit qu'une fois..
    La trousse de toilette est distribuée; dommage qu’elle n’inclut aucun peigne, mais sinon le contenu me convient tout à fait.

    le peigne a disparu avec le covid, tout comme le cure-dents et les chaussons!
    même gros soucis de bagages pour moi :s
    • Comment 635098 by
      paulvanalsten BRONZE AUTEUR 654 Commentaires
      Merci pour les commentaires.
      ‘’ je vais pas tarder à publier un FR identique’’ => tant mieux, cela permettra de voir ce qui s’est amélioré…ou détérioré :-)
      ‘’ je n'ai pas eu cette chance car il était fermé pour moi’’ => étonnant cette fermeture. Quel était le salon proposé?
      ‘’ Très sympa ce petit mot’’ => je n’attends jamais ce genre de choses mais quand cela arrive, c’est toujours un geste sympathique.
      A bientôt

Connectez-vous pour poster un commentaire.