Avis du vol Air France Vienna Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF1239
Classe Economique
Siege 27F
Avion Airbus A320
Temps de vol 02:05
Décollage 24 Fév 14, 20:15
Arrivée à 24 Fév 14, 22:20
AF   #47 sur 122 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4393 avis
Flight94
Par 4974
Publié le 28 février 2014
Grüß Gott und Herzlich Wilkommen ! Ce récit relate mon vol retour de Vienne acheté après d’Austrian Airlines mais effectué par Air France.
C’est donc l’opportunité de découvrir à nouveau le produit Air France en Economy sur un vol européen de deux heures à un horaire se prêtant au dîner.
Les VIE-CDG avec Air France sont encore rare sur le site et il faut que noter que ce vol a été reporté une seule fois en 2010 sous son numéro de l’époque AF2039. Une occasion de comparer et noter les évolutions du produit.

1- INTRODUCTION :

Après cinq jours passés dans la capitale autrichienne sous un soleil radieux, sans être allé à Bratislava pourtant toute proche, il venu le temps de rentrer à la Paris.

Ce vol AF1239 est le dernier vol de la journée de Vienne vers Paris, sur les six que proposent Austrian et Air France, ces deux dernières étant associées sur cette ligne. Cependant Air France le commercialise aussi de son côté en code-share avec DL, CZ et MK.

C’est ainsi que ce vol a été vendu sous le numéro OS7117 ce qui me permet de cumuler des miles grâce à ma carte Lufthansa M&M. Il est donc impossible de cumuler également chez Flying Blue, à moins d’avoir réservé chez Air France.

L’autre compagnie qui propose ce vol en direct est Niki, du groupe Air Berlin, mais malheureusement bien que cette compagnie propose des prix attractifs avec un bon service, il m’a été imposé de prendre AF/OS par le tour opérateur.

Ce récit présente l’intérêt de découvrir les prestations Europe en moyen-courrier d’Air France, sur ce vol de plus de deux heures aux horaires du service du dîner avec un départ tardif à 20h15, ce qui permet d’obtenir une collation plus conséquente sur cette plage horaire.

Je trouvais intéressant de prendre à l’aller OS et au retour AF, surtout que je n’avais pas volé avec notre compagnie nationale depuis un an au profit du groupe Lufthansa.

Je rappelle ici le routing très banal suivant :

  1. 1- Paris, Roissy Charles de Gaulle 2D (CDG) – Vienne, Schwechat (VIE).
  2. Austrian, Airbus A320-214 - OS412 CLIQUEZ ICI
  3. 2- Vienne, Schwechat (VIE) – Paris, Roissy Charles de Gaulle 2F (CDG).
  4. Air France, Airbus A320-214 - AF1239 SOLD AS OS7117 [VOUS ÊTES ICI]

2- BONUS :

Je commence ce Flight-Report avec un léger bonus touristique qui résume mon petit-séjour viennois : Vienne est une ville où il fait bon vivre.

Am Stephansplatz : au coeur du centre-ville avec la cathédrale.
photo P2240669 copie

Le Rathaus ou hôtel de ville, avec devant une patinoire géante installée en l'occasion du Wiener Eistraum 2014.
photo P2220566 copiephoto P2230618 copie

Au sud-ouest de la ville, nous avions rendez-vous au château de Schönbrunn.
photo P2210293 copie

Non loin de là et du Tiergarten, les serres du tropicales qui sont un véritable écrin de verdure dépaysant.
photo P2210362 copie

On termine avec un dessert que l'on retrouve sur toutes les cartes : l'Apfelstrudel.
photo P2210436 copie

Je ne pouvais manquer la pâtisserie Demel, qui appartient depuis 2002 au célèbre Austrian DO & CO Group s'occupant également du catering aérien !
photo P2220446 copie


3- RÉCIT :

Désormais, place au récit du vol, la partie la plus intéressante à nos yeux :

Lundi 24 Février 2014 : après une dernière journée à flâner dans Vienne et au bord du Danube sous une météo très clémente (c’est aussi l’intérêt de partir tard, profiter jusqu’au bout), il est temps de regagner l’hôtel pour récupérer les valises et prendre le taxi vers l’aéroport de Vienne Schwechat, au sud-est de la ville et au bord du Danube.

Étant quatre personnes, le taxi coûte le même prix que le CAT (City Airport Train). L’option la plus rentable est le S-Bahn, mais pas la plus confortable. J’arrive par l’autoroute Vienne-Bratislava à 18h, je suis bien en avance, le départ de l’avion étant fixé à 20h15.
photo P2240695

Nous sommes au terminal ou check-in 1, accueillant les compagnies de l’alliance Skyteam, le groupe Air Berlin ainsi que toutes les compagnies non-Star Alliance excepté Turkish Airlines. Les compagnies low-cost comme Norwegian, Vueling ou Transavia enregistrent dans un bâtiment à l’extérieur, nommé 1A, qui était à l’origine provisoire le temps des travaux du terminal 3, le terminal Star Alliance inauguré en 2012.
photo P2240696

Je peux dès lors entrer et découvre un check-in 1 agréable, qui a été rénové suite au départ d’Austrian transférée au check-in 3. Inauguré en 2013, le hall 1 accueille les compagnies du terminal 2 (désormais désaffecté) avec de nouveaux comptoirs plus propres et de nouvelles bornes automatiques. Très bonne impression de VIE.
photo P2240707

La zone Skyteam, comptoirs 188-191 : Air France-KLM sous-traite ses opérations à CELEBI Ground Services, une société de handling turque ayant acquis Fraport Austria.
photo P2240705

Retrait des cartes d’embarquement sur une borne (de même type que celles utilisées par Lufthansa) commune à toutes les compagnies, même si je suis déjà enregistré.
photo P2240698

J’ouvre une anecdote qui peut vous intéresser sur ma réservation Austrian qui est très mal intégrée dans le système Air France, c’est le gros point noir du vol :

30 heures avant le départ, je m’enregistre sur le site Air France avec mon billet OS qui est réservé dans une des classes de réservation les plus basses d’Austrian. Et là, stupeur, je ne peux modifier mon siège et je ne dispose d’aucune franchise bagage : ma réservation équivaut à ce qu’on peut appeler chez AF en un billet à restriction MINI.
Je contacte alors le service Twitter qui me répond que je pourrais quand même avoir un bagage en soute gratuitement. Soit.
photo Capture d’écran 2014-02-25 à 00.07

Je demande ensuite pour les sièges (sur OS on peut choisir son siège en ligne sans frais), on me répond qu’on ne peut pas voir ma réservation car il s’agit d’un numéro OS. Finalement, après avoir fourni toute mon identité et mon numéro de billet, ma réservation est trouvée, et un numéro de réservation Air France est attribué, sauf qu’on ne peut rien faire pour les sièges.

J’étais d’office avec les membres de ma famille placé en issue de secours rangée 12, mais sans hublot, et malgré ce vol de nuit, vous verrez, sacrifier l’issue pour un hublot aura été préférable. Quelques heures avant le vol, j’ai une intuition : m’enregistrer sur KLM. Et là, miracle, je peux changer les sièges et accéder aux hublots ! Donc astuce qui reste à confirmer.
photo P2240677 copie

Retour au drop-off, un seul comptoir est ouvert avec juste une personne devant nous, il s’agit de la file SkyPriority, s’il vous plaît, avec tapis rouge et nous passerons très rapidement.
photo P2240699

L’agente très gentille me reçoit avec le sourire et appose les tags sur nos valises. Elle a aussi contrôlé les bagages cabines des passagers précédent en les obligeant à utiliser le gabarit puis en s’exclamant « Perfect !!! » en levant le pouce. J’ai l’impression que les compagnies sont plus strictes ces derniers temps.
photo P2240700

FIDS lui aussi rénové, dans la ligné de ce que l’on peut trouver au terminal 3. Départ à 20h15 porte C37.
photo P2240708photo P2240709

Le check-in 2 désaffecté, les comptoirs ont été dissimulés et il s’agit juste d’un passage entre le hall 1 et le hall 3.
photo P2240710

Direction la salle d’embarquement avec un premier contrôle des cartes qu’il faut scanner pour accéder aux portes ABCD.
photo P2240711

Un plan, les portes F et G correspondent au nouveau terminal 3.
photo P2240714

Ce terminal est beaucoup plus chaleureux que le terminal Star Alliance, d’autant plus qu’il est propre et que des efforts ont été faits sur la signalétique et les écrans pour l’uniformiser avec le terminal 3. Passage obligé au milieu du duty-free comme beaucoup d’aéroport.
photo P2240715

Espace très agréable, bonne impression de l'aéroport de Vienne.
photo P2240717

Comme tout bon FRiste qui visite, je pars vers les portes D, opposées à la mienne. L’occasion de voir l’entrée du salon « Jet Lounge » commun à toutes les compagnies.
photo P2240718

Boutique de gastronomie autrichienne, si vous voulez ramener de la Sachertorte vous pouvez à droite de l’entrée, à condition de se procurer un sac isotherme vendu en sus.
photo P2240721

Retour en direction des portes C, la signalétique indique portes F (les Schengen du terminal 3) ce qui laisserait penser à une future (déjà existante ?) connexion avec le terminal 3 sans repasser la sécurité.
photo P2240723

À noter que chaque zone à un filtre dédié, ici contrôle de sécurité refait à neuf en 2012 au niveau du tarmac. Peu d’affluence, il faut dire que depuis le départ d’Austrian de cette partie de VIE, l’activité s’est réduite et on est un des derniers vols de la soirée partant des portes C.
photo P2240725

Passage avec un agent fort peu aimable qui me hurle « TAKE A BOX ! » : mauvais point.
photo P2240728

Si vous payez les frais de port, on peut vous poster vos objets interdits en cabine jusqu'à la maison !
photo P2240726

Après le passage de la sécurité, on remonte à l’étage, il n’y a plus grand chose à faire et il me fut attendre patiemment le boarding. Le couloir menant à la rotonde des portes C : l’éclairage est jaune, cette partie est peu lumineuse le soir.
photo P2240732

Les seules vitres dégagées de tout élément occultant sont ici et me permettent de m’adonner au spotting nocturne !
Un doublé d’Embraer, je suis fan de l’ancienne livrée de Niki.
photo P2240731

Les portes sont réparties autour de ce couloir et de la rotonde, l’aménagement est assez ancien mais encore pratique. Les cheminements sont relativement court, attention cependant pour rejoindre ici la salle d'arrivée et la gare, étant situées au nouveau terminal 3, le temps de marche depuis la porte est conséquent.
photo P2240735

Une des portes avec des sièges métalliques immondes.
photo P2240737

L’écran à ma porte C37, ce n’est pas encore l’affluence, d’ailleurs l’avion n’est pas encore arrivé de Paris-CDG.
photo P2240739photo P2240740

La WIFI ou communément appelée WLAN ici est gratuite dans tout l’aéroport ce qui me permet d’avoir la page corporate !
photo P2240784photo P2240786

Ma carte d’embarquement, séquence 8 et siège 27F, il faut voir que mon numéro FT AF Flying Blue Jeune est affiché, mais je ne cumule pas de miles. Par contre sur M&M, j’ai le droit à 125 miles prime mais pas de miles de statut, du gros délire quoi.
photo P2290

À la porte voisine, un A320 d’Iberia arrive à la bourre, mais le spotting est totalement réduit soit par des vitres masquées par des barres un peu comme des persiennes soit par des doubles vitres avec entre le deux le circuit arrivées, bonjour le reflet.
photo P2240760photo P2240763

Du coup je retourne vers la couloir à la vue dégagée et avec une lumière blanche favorable aux photos.
Dédicace à notre agentsecret, A321 de Turkish Airlines (TC-JMH) pour Istanbul-IST.
photo P2240743

Quel bel avion, cet Embraer ERJ-190LR de Niki (OE-IXC) pour Milan-MXP.
photo P2240750photo P2240751

L’A320-216 d’Iberia de tout à l’heure (EC-LUL), livré en 2013 mais encore avec l’ancienne livrée.
photo P2240778

19h08, mon A320-214 d’Air France arrive de CDG avec un quart d’heure avance (vous pouvez l’apercevoir en arrière plan). J’avais longtemps espéré un 32A ou A320 doté de sharklets qui effectue souvent ce vol, malheureusement il aurait fallu partir la veille. Ce n’est que partie remise.
photo 13587006144_26ddccff88_b

Des journaux français sont disposés en porte et l’embarquement commence en avance de 10 minutes, à 19h35. Les passagers SP sont priés de présenter en premier par la file classique, les passagers Economy peuvent utiliser les deux portiques automatiques. Aucun contrôle d’identité depuis le check-in.
photo P2240793

Le destrier du jour, j’ai de la chance car il s’agit du F-HEPD, assez récent puisque livré en Mai 2010.
photo P2240798

Passerelle aveugle sponsorisée à l’extérieur par Raiffeisen, une banque autrichienne.
photo P2240801

Petite caméra proposant une vue sympathique, le fameux présentoir en carton avec la boîte des serviettes rafraichissantes avec le logo des 80 ans est disposé en passerelle.
photo P2240803photo P2240925

L’équipage très sympathique est composé d’une hôtesse (la CCP) et de trois stewards. L’accueil est très sympathique et avec le sourire.

La business européenne avec siège du milieu neutralisé : comme cet avion est récent, nouveaux habillages Airbus mais surtout version cabine classique MC aux tons foncés que j’aime bien.
photo P2240804

Arrivée à mon siège, 27F. Durant l’embarquement les PNC seront aux petits soins assistant les passagers. L’ambiance est détendue, ils rigolent avec les PAX tout en restants pro. Un des passagers a forcé le coffre à bagage en le fermant brutalement, ce qui a bloqué l'ouverture, le PNC l’a ouvert avec un stylo « magique » comme il l'a dit mais après en avoir cassé deux !
photo P2240806

Vue extérieure, les soutes à bagages sont fermées, seule celle des bagages en vrac est ouverte pour les PAX en correspondance courte.
photo P2240810

L’embarquement se poursuit, on attend tous les derniers passagers. Chaque passager arrive en disant qu’il est le dernier, c’était marrant car le PNC attendait pour placer des PAX qui n’étaient pas ensemble, mais surtout pour placer un GP attendant dans le galley arrière.
photo P2240812

Finalement, toute la rangée précédente 28 est libre, ce qui permet de libérer un siège D sur nos deux rangées 26 et 27, bon point pour le confort. Le GP se placera en 28F.
photo P2240822

Fermeture des portes et repoussage en avance de trois minutes à 20h12, annonces d’accueil dont celle en allemand automatisée. Par contre, pas d’annonce venant du cockpit durant tout le vol.
photo P2240827

Assez long roulage en longeant le terminal 3 pour décoller à 20h20 piste 16 derrière un Fokker 70 d’Austrian, l’intensité lumineuse est réduite.
photo P2240836

Après le décollage, virage vers l’Ouest ce qui laisse une vue dégagée sur Vienne. Désolé pour la qualité.
photo P2240845photo P2240856

Le plafonnier, 15 minutes après le décollage la consigne lumineuse est éteinte et le service peu commencer.
photo DSC02347

Le service commençant par le fond, cela me permet d’avoir le choix (il y aura une pénurie plus tard) entre un sandwich au saumon ou un au bacon. Le steward s’adressa d’abord en anglais mais s’excusera avant de continuer en français : il prend le temps de bien expliquer le choix en tendant la boîte et en présentant les différents sandwichs, bon point.

Mon choix sur porte sur le sandwich au saumon, absolument délicieux bien qu’un peu froid comme d’habitude. Bien que « suffisant » pour ces 2h de vol, un petit plus sucré n’aurait pas été de trop pour terminer.
photo P2240862

L'intérieur du sandwich qui est en fait une tartinade de saumon.
photo P2240863

J’accompagne ce sandwich d’un jus d’orange, voici la prestation complète.
photo P2240866

Le pitch, moindre que sur Austrian mais des sièges beaucoup plus épais et confortables pour ce type de vol mais pas sûr de supporter les heures de vol jusqu’à Amman dans cette cabine.
photo P2240870

Cet appareil est un de ceux équipés d’un système d’IFE pour les vols AMO (EVN, TLV, AMM) et comme le montre les boutons de sélection de canaux audios, malheureusement l’équipage ne mettre pas en route les écrans pour la géovision, quel dommage de ne pas utiliser au maximum l’équipement de l’appareil.
photo P2240874

Fiche de sécurité non à jour depuis qu’Air France autorise l’utilisation des appareils électroniques à bord à toutes les phases du vol depuis mi-Février, les annonces ont été de fait modifiées.
photo P2240882

Magazine Air France LC puisqu’on retrouve le programme de divertissement et la boutique, désormais proposée sur les vols AMO et MC longs comme ATH, SVO, RBA ou LED, IST, CMN.
photo P2240884photo P2240886

Les sièges sont propres, aux coloris agréables mais surtout inclinables, un plus qui rajoute au confort sur ce vol de début de nuit.
photo DSC02381

Appui-tête réglable, c’est ce qu’on perd avec la démocratisation des planches à repasser, pourtant c’est très agréable.
photo DSC02387

Si j’ai pris un hublot c’était pour admirer la vue de nuit, d’autant plus que le ciel est dégagé tout le parcours.
Notre route passe au Nord, après Nuremberg voici Mannheim, au sud de FRA et au bord du Rhin, dédicace à momolemomo !
photo DSC02341

Qui dit Mannheim dit aussi FRA, voici Frankfurt Airport (EDDF) also known as Fraport et Darmstadt au sud de la plate-forme. Même le GP derrière a pris une photo avec son I Phone !
photo P2240897

Le vol se poursuit sans histoire dans une cabine plongée dans une obscurité relative, notez au fond les écrans sur la séparation des classes qui sont éteints …
photo DSC02388

Le coffre à bagage, avec la bande rouge qui rappelle discrètement les couleurs de la compagnies.
photo DSC02363

Nous passons au Sud du Luxembourg et nous voici en France avec Charleville-Mézières. Le steward prendra le temps d'expliquer à l'aide du plan de CDG dans le magazine le trajet à suivre pour la correspondance d'une PAX.
photo DSC02374

La descente sur Paris est déjà amorcée quand nous survolons Laon.
photo DSC02385

Ensuite, la cabine est préparée pour l’atterrissage, toujours aucune annonce de la part du cockpit qui sera resté muet tout le vol. Le vent nous oblige un atterrissage face à l’Est, pour mon plus grand bonheur : l’approche avec vue sur Paris by night est juste S-P-L-E-N-D-I-D-E, une de mes meilleures arrivées à Paris depuis fort longtemps.
photo UnknownA

Avez-vous vu la tour Eiffel ? Il manquait malheureusement quatre petites minutes pour la voir scintiller, mais on ne peut pas tout avoir !
photo DSC02429Aphoto DSC02433A

En finale, au-dessus du Bourget.
photo DSC02438A

Vidéo que notre hard landing piste 09L à 22h00 précises.


On dégage la piste pour rejoindre notre point de stationnement au terminal 2F : petite vue en passant sur le T1 illuminé.
photo DSC02448

Arrivée au contact du 2F1 à 22h08 à côté de notre voisin le F-GKXS, avec 12 minutes d’avance sur le programme, belle performance sur la ponctualité cette fois-ci. Néanmoins, 2h05 sont programmées avec une certaine marge sur la durée de voyage effective.
photo P2240905

Le winglet, vous aviez cru que j’avais oublié ?
photo DSC02459

Étant au fond de l’appareil le débarquement sera plutôt long, ce n’est que 10 minutes après l’arrivée que je quitte l’avion. Et toujours le coffre récalcitrant à ouvrir avec le stylo du PNC !
photo P2240911

Dernière vue sur notre oiseau aux nouvelles couleurs, bye bye F-HEPD.
photo P2240913

Direction la sortie.
photo P2240917

Juste derrière nous, suivait un avion que j’aurais pu avoir, A320SL (F-HEPG avec le sticker 80 ans) qui effectuait cette rotation sur BUD juste et uniquement ce soir là …
photo P2240918

Suivons la signalétique :
photo P2240919

Beaucoup de vols européens à l’arrivée sur ce créneau tardif avant un night-stop des appareils AF rentrés à la base. La livraison prévue à 22h28 sera effectuée tapis 25 à 22h23, ayant enregistré dans les premiers, ma valise sera une des dernières du tapis. À noter beaucoup de PAX en correspondance d’un vol OS sur ce vol AF à VIE, dont un pour CDG via VIE via DME !
photo P2240920photo P2240921

20 minutes après l’arrivée me voilà dehors, bienvenue en France, une station de taxi pleine et une employée orientant les PAX en tête de file qui hurle aux chauffeurs qui n’étaient pas réactifs « Mais allez, avance, les valises elles vont pas monter toutes seules dans les taxis ! ».
photo P2240924

Welcome back home ! À très bientôt, c’est déjà la fin de ce FR, on se retrouve l’été prochain !
Afficher la suite

Verdict

Air France

7.5/10
Cabine8.0
Equipage9.0
Divertissements6.0
Restauration7.0

Vienna - VIE

8.1/10
Fluidité9.0
Accès8.5
Services7.0
Propreté8.0

Paris - CDG

6.5/10
Fluidité5.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

4- CONCLUSION : Autant vous dire que j'ai préféré le segment retour sur Air France que l'aller sur Austrian.

Une très bonne expérience avec Air France qui me réconcilie avec notre compagnie nationale, fort déçu de mon dernier vol NAP-CDG avec eux. Ce fut mon premier vol avec autorisation d'utilisation des appareils électroniques à toutes les phases du vol.

NOTES DE LA COMPAGNIE :

Confort de la cabine => 8/10 : Cette cabine européenne introduite en 2008 sur les Airbus récents est très confortables et ne dispose pas de sièges planches à repasser. Bien que les housses soient en tissu, les tons bleus marines surpiqués de blanc sont agréables et la cabine est moderne sur cet Airbus A320 relativement récent.
Inclinaison agréable en plus du vrai appui-tête réglable. Pitch correct pour deux heures de vol, certes moindre que sur OS mais faute de planche à repasser oblige.
6 sièges pour 4, c'est vraiment un plus surtout pour ce vol en fin de soirée où la fatigue commençait à se faire sentir. Néanmoins le vol a été très reposant dans cette cabine et ces conditions.

Équipage => 9/10 : Équipage parfait, attentionné, aux petits soins, prenant le temps d'expliquer et dialoguer avec les passagers et répondant à toutes les demandes. Les deux PNC qui se sont chargés de ma rangée étaient très professionnel, ils voulaient vraiment rassurer les passagers, prenant soins également de regrouper les familles et couples séparés. Gestion des petits soucis comme le coffre avec sourire et philosophie.
Cependant dommage de ne pas avoir eu d'annonce de la part du cockpit pour nous tenir informés du vol comme c'est l'habitude.

Repas et catering : 7/10 => Un sandwich de taille raisonnable pour ce vol et sa durée, il était certes un peu froid et le pain juste un peu mou en raison de sa conservation au frais mais c'était succulent. Choix de boissons très large ce qui est très bien.

Divertissement : 6/10 => Large choix de presse française à l'embarquement et un magazine de bord très complet et pertinent, cependant gros malus pour ne pas avoir utilisé les équipements de l'avion comme les IFE centraux qui auraient été un petit plus. La vue sur Paris de nuit à elle seule fut le plus beau des spectacles.

Ponctualité => 10/10 : Arrivée en avance de 12 minutes au poste et départ en avance de trois minutes avec embarquement avancé. Belle performance, mais encore une fois la compagnie gonfle la durée de 2h05 sur le papier par rapport à la durée effective.

NOTES DE VIENNE, VIE :

Un aéroport propre, moderne et agréable surtout avec ce départ du check-in 1, des efforts de rénovation non négligeables ont été faits pour améliorer le service et le confort, et d'autres sont à venir avec une démolition ou réhabilitation du terminal 2 de 1960. En tout cas, on trouve une atmosphère totalement différente du terminal Star Alliance et à mon gout aussi voire plus agréable. Attention toutefois : pour rejoindre la gare du check-in 1 ou même le hall des arrivées, la marche est longue depuis le check-in 1, tout étant maintenant situé au check-in 3 *A. En définitive les cheminements peuvent s'avérer peu pratiques lors d'une correspondance courte avec changement de terminal.
Tout VIE est équipé de la WIFI. Par contre les vitres barrées horizontalement gâchent un peu la vue, c'est dommage.

Contrôles très efficaces et rapides avec la présence de portiques automatiques et une faible affluence du fait d'un faible trafic en soirée sur les portes B-C.

Moyens d'accès variés comme le taxi, le bus, le S-Bahn ou le CAT : l'aéroport est bien desservi.

NOTES DE PARIS, CDG :

Aéroport propre même en soirée, cheminements courts et livraison des bagages assez rapide. Par contre la station de taxi est indigne, alors qu'à Vienne on pouvait prendre un taxi devant le terminal directement sans quai de chargement comme à CDG.

Informations sur la ligne Vienna (VIE) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 39 avis concernant 6 compagnies sur la ligne Vienna (VIE) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Fly Niki avec 7.7/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 2 minutes.

  Plus d'informations

16 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.