Avis du vol Lumiwings Foggia Milan en classe Economique

Compagnie Lumiwings
Vol L9223
Classe Economique
Siege 05F
Temps de vol 01:40
Décollage 19 Jan 24, 13:10
Arrivée à 19 Jan 24, 14:50
XX 2 avis
LUCKY LUKE
Par GOLD 568
Publié le 28 janvier 2024

Salut les FRistes !

Voici le résumé d'une escapade italienne effectuée en ce début d'année 2024.


Arrivé la veille à Bari en A320neo ITA, pris à FCO une heure plus tôt… 


photo img_59341-28517

… je prends un train matinal ("Frecciarossa") vers Foggia, petite ville située au nord des Pouilles, que j'atteins en exactement 58 minutes. De la gare centrale, un taxi m'emmène à l'héliport en un quart d'heure pour 20€, et me dépose devant l'aérogare dédiée à la compagnie Alidaunia.


photo img_59371

A partir de là, vous avez le choix d'aller directement au milieu de ce FR pour atteindre le vol FOG-MXP en E195 LUMIWINGS en tant que tel, ou bien de vous attarder sur la première partie relatant une balade en hélicoptère vers les Iles Tremiti situées sur l'Adriatique.


preambule : ESCAPADE AUX ILES TREMITI EN HELICOPTERE


Il est un peu moins de 8 heures du matin et l'aérogare est encore fermée. Je patiente par conséquent à l'extérieur, d'où l'on peut apercevoir le vaste hangar d'Alidaunia ainsi que le tarmac à cet instant inoccupé. Les activités d'Alidaunia ne se limitent pas à l'exploitation de la ligne Foggia-Tremiti qu'elle assure sous délégation de service public de la région des Pouilles depuis 1985. C'est aussi une entreprise de travail aérien héliporté en tous genres, notamment les évacuations sanitaires, une école de pilotage et un centre de maintenance affilié au constructeur Leonardo.


photo img_5938photo img_5939

Le personnel destiné à traiter le vol du matin se met ensuite en place et je peux entrer dans l'aérogare où je suis rapidement enregistré avant de passer le PIF et de prendre place en salle d'embarquement où une vidéo diffuse les consignes de sécurité relatives au vol.


photo img_5941photo img_5944photo img_5946

Les vols sont normalement assurés par un Agusta Westland AW139 de 15 places, qui figure sur la plupart des supports visuels d'Alidaunia, mais je suis le seul passager en cette froide matinée d'hiver tandis qu'un coursier a déposé un colis visiblement urgent sur le tapis de l'enregistrement. Je vais alors assister à la mise en place de l'appareil qui va m'emmener aux Tremiti, un AW109 de 6 sièges bien plus petit que l'AW139. Même si je ne suis pas aussi "accroc" aux hélicoptères qu'aux avions, ça me va plutôt bien car je n'ai jamais volé sur ce type d'appareil alors que j'ai déjà fait du AW139, aux Iles Féroé en 2017 (cf bonus du FR suivant : https://flight-report.com/fr/report/28296/atlantic-airways-rc450-faroe-islands-fae-copenhagen-cph/


photo img_5940photo img_5942photo img_5947

J'embarque dans les minutes suivantes, accompagné par un agent de piste qui ne me lâchera pas d'un centimètre (on est au pays du Catenaccio ne l'oublions pas) mais qui me laissera volontiers faire une photo de ce qui sera donc par la force des choses un hélicoptère privatisé…


photo img_5951

Mon cicérone s'assure ensuite que je suis bien attaché, il ferme les portes et fera signe au pilote que "la cabine est parée", laquelle cabine se compose donc de 3 sièges faisant face à 3 autres. Nous décollons dans les instants suivants.


photo img_5952-92808photo img_5954photo img_5956

On s'élève au dessus de l'aéroport de Foggia Gino Lisa pour prendre ensuite la direction de la ville que nous traversons du sud au nord


photo img_5957photo img_5961photo img_5963

L'aéroport que nous survolons un peu plus tard est la base aérienne d'AMENDOLA, survivante de la 2é Guerre Mondiale, qui joua un rôle prépondérant dans l'avancée des Alliés vers le nord de l'Italie


photo img_5964

Notre AW109 va ensuite traverser la péninsule de Gorgona… 



…. et atteindre le littoral au dessus de la station balnéaire de Rodi Garganico



Commence alors la traversée maritime, avec la côte nord des Pouilles sur la gauche de l'hélicoptère, en direction de Pescara



Le meilleur est à venir : l'arrivée sur l'Ile de SAN DOMINO après avoir survolé son île sœur, SAN NICOLA. Il s'agit des deux seules îles habitées, les autres étant de gros rochers : LA VECCHIA, LE CRETACCIO, PIANOSA et CAPRAIA, ces deux dernières à ne pas confondre avec leurs homonymes de la Mer Tyrrhénienne, que l'on peut aisément apercevoir depuis la Corse. Le vol aura exactement duré 30 minutes.



Petite déception une fois sur place. Sachant qu'il n'y pas de passager à débarquer, que je repars tout de suite à Foggia et que visiblement personne n'embarque à San Domino, les portes resteront fermées et je ne pourrai donc même pas poser le pied sur le sol des Tremiti. Seul le colis enregistré un peu plus tôt à Foggia aura la chance de débarquer. Je devrai donc me contenter de faire une horrible photo de l'aérogare en plein contre jour et à travers les vitres de mon AW109 totalement privatisé pour le coup.


photo img_5993photo img_5994

Après environ 5 minutes au sol, moteur tournant, on redécolle en direction de Foggia. Le spectacle est toujours aussi grandiose avec la vue simultanée sur la plupart des îles de l'archipel avec, en contrebas, le ferry qui était arrivé en même temps que nous du continent.



Derniers coups d'oeil à SAN DOMINO; l'île sur laquelle sont regroupées la majorité des activités touristiques (randos, balades en mer, plage, etc…) et leurs hébergements. On taira en revanche le triste passé des Tremiti sous l'époque Mussolinienne.


photo img_6001photo img_6006photo img_6007

N'ayant personne autour de moi pour me reprocher éventuellement de détacher ma ceinture, que dis-je, mon harnais, j'en profite pour occuper les deux rangées qui se font face, côté gauche et côté droit, en fonction de ce qu'il y a à voir et à photographier à l'extérieur. Il n'y aura aucune interaction avec le pilote, dont le cockpit ne communique pas avec la cabine, pas plus qu'au sol au départ, à l'arrivée et au cours de la courte escale à destination. S'il n'y avait pas eu ce fameux colis à acheminer à San Domino, j'aurais pu imaginer qu'il pestait contre cet unique passager l'ayant, sans le vouloir, fait aller travailler juste pour se faire balader en hélico…


photo img_6008

Le vol retour sera plus court de cinq bonnes minutes par rapport à l'aller, en empruntant une route plus au nord qui évite le travers du parc de Gorgona, pour survoler ensuite des endroits moins bucoliques et aborder enfin la ville de Foggia par la gauche.



L'arrivée à Foggia Gino Lisa sera l'occasion d'apercevoir l'aérogare principale et le tarmac sur lequel est stationné l'Embraer 195LR de LUMIWINGS qui m'emmènera trois heures plus tard à Milan.



L'approche finale permet de visualiser la piste qui a récemment été allongée de 1.300 à 2.000 mètres, rendant possible une exploitation commerciale par la plupart des jets moyen-courrier.


photo img_6024

Pas besoin d'autant de bitume pour faire atterrir un hélicoptère. Nous sommes de retour à l'héliport de Foggia après 25 minutes de vol, qui s'ajoutent aux 30 de l'aller. Pour la modique somme de 80€ AR, tarif basse saison, j'aurai donc eu la chance de pouvoir faire cette escapade aérienne vers des îles méconnues mais fort attrayantes au premier coup d'œil. La déception de ne pas pouvoir y débarquer ne serait-ce qu'un petit quart d'heure aura été compensée par la possibilité de me déplacer à ma guise à l'intérieur de la petite cabine de cet AW109 et de profiter encore plus des paysages survolés.



Deux petits souvenirs se seront glissés inopinément dans mon blouson, car mon unique bagage était resté à l'héliport de Foggia pendant cette escapade : la consigne de sécurité ainsi qu'un vomitobag très "identitaire" puisque la langue utilisée, en plus de l'italien et de l'anglais en petit en bas, semble être le dialecte des Pouilles, où les spécialistes retrouveront des connotations catalanes, corses et sardes. Joli mélange non ?


photo img_6132photo img_6133

Une dernière photo de la bête avant de regagner l'aérogare.


photo img_6031

Voilà comment se termine ce récit alors que je quitte la jolie petite aérogare d'Alidaunia. Si je retourne un jour aux Tremiti, j'essaierai de combiner l'hélico dans un sens (si c'est en haute saison ce sera sans doute un AW139) et le ferry dans l'autre, avec au moins une demie journée sur place. Quoi qu'il en soit, j'aurai quand même profité à fond de cette rapide excursion hivernale, sans doute largement financée par le contribuable italien. Merci à lui.


photo img_6039

LE FR EN TANT QUE TEL : VOL FOGGIA-MILAN MALPENSA EN E195 LUMIWINGS


Il est 10h du matin et je ressors donc des installations bien gardées d'Alidaunia…


photo img_60401

… afin de parcourir à pied les 2,3 kilomètres qui les séparent de l'aérogare principale, celle des avions et non pas des hélicos, en contournant le périmètre de l'aéroport par le sud-est… non sans avoir fait un arrêt à mi-chemin dans un providentiel magasin de vêtements et de chaussures (Globo), qui trônait là en plein milieu de nulle part, afin d'acheter une… paire de tennis destinée à remplacer sur le champ mes vieilles chaussures dont l'une d'entre elle avait rendu l'âme un peu avant… Une anecdote de plus que je raconterai à mes vieux jours…


photo img_6041

L'ancienne aérogare de Foggia Gino Lisa, surmontée par la tour de contrôle, est désormais le bâtiment utilisé pour les arrivées.


photo img_6042

A sa droite, une extension a en effet été réalisée pour héberger les départs.


photo img_6044

Rendons nous à présent à l'intérieur


photo img_6045

Mon vol vers Milan part dans deux heures, et j'ai donc de l'avance malgré les aléas de piétons auxquels il m'a fallu remédier. L'enregistrement n'est pas encore ouvert.


photo img_6046

Je me rends à l'unique commerce de l'aéroport, après m'être renseigné sur le fait qu'il n'existe aucune zone de restauration airside (pas plus que d'éventuelles boutiques) afin de patienter en avalant un "spuntino". On notera que les prix sont très modérés pour un aéroport.


photo img_6048

90 minutes avant l'heure du départ, le check-in ouvre et je récupère ma carte d'embarquement. J'avoue ne pas m'être trop soucié de la possibilité de faire de l'OLCI mais le site web de Lumiwings le propose. 


photo img_6049-37398

Quelques minutes supplémentaires d'attente et ce sera l'ouverture du PIF, environ 1h15 avant le départ, ce qui sera largement suffisant pour traiter sans délai la trentaine de passagers du jour.


photo img_6047

Me voici donc airside largement dans les temps, mais franchement ce n'est pas le point fort de cette aérogare. Outre l'absence totale de commerces et/ou de restauration, les vitres recouvertes de film translucide gris empêchent toute vue vers l'extérieur. Sans être claustro, c'est particulièrement glauque et ça me rappelle l'aérogare des vols domestiques de l'aéroport de La Havane où j'avais jadis séché environ huit heures dans l'attente d'un hypothétique Antonov 158 : https://flight-report.com/fr/report/15446/Cubana_de_Aviacion_CU976_Havana_HAV_Holguin_HOG/


photo img_6050

Fort heureusement notre vol du jour est à l'heure et l'embarquement sera lancé sans délai.


photo img_6051

Une fois la porte d'embarquement ouverte, on comprend mieux pourquoi les vitres sont opaques : le spectacle que l'on a en premier plan est celui du matériel de piste qui est abrité juste devant et ça ne présente donc pas un grand intérêt.


photo img_6052

Pas de paxbus ici, comme à Cuba (non, je plaisante), c'est à pied que l'on parcours les quelques dizaines de mètres qui séparent l'aérogare du tarmac.


photo img_60561

L'aéroport est doté d'un "Aviramp" superbement décoré aux couleurs de la société qui gère les cinq aéroports des Pouilles : Bari, Brindisi, Foggia, Lecce et Taranto. Ça sent bon la Serie B tout ça, voire la C…


photo img_60571-59970

La vue complète de l'aérogare depuis l'Aviramp


photo img_6055

Le temps se gâte mais on évitera la pluie


photo img_6056

Notre E195 est immatriculé SX-LWD et c'est une pièce rare puisqu'il est le seul exemplaire de ce type dans la flotte de LUMIWINGS, qu'il a rejoint il y a quelques mois en provenance de chez AZUL. 


photo img_6060

Livrée assez minimaliste mais sans faute de goût, autour du rouge et du bleu de LUMIWINGS.


photo img_6059

L'instant "fermeture de la porte"…


photo img_6062-50866

Je ne sais pas si la couleur de l'uniforme marque une différence de séniorité dans la hiérarchie des PNC de cette compagnie. Reste donc à comprendre si l'hôtesse habillée en bleu contrôle ou observe le travail de celle en rouge?


photo img_6063-63408

"Allez, assez parlé de femmes" comme dirait l'aubergiste corse de Marseille dans "Astérix en Corse" à l'issue du célèbre "elle te plait pas ma sœur ?". Le pitch n'étant pas extraordinaire, je profite de ne pas avoir de copax pour prendre mes aises tout en admirant mes nouveaux souliers.


photo img_6064

En levant la tête on peut se rendre compte que les PSU sont tout aussi resplendissants ?


photo img_6068

Les consignes de sécurité sont bien "made in Greece", inspirées de celles que l'on peut notamment trouver chez Aegean


photo img_6073photo img_61361

Il y a aussi un très beau magazine de bord,  "Luminosa", destinée à la clientèle italienne (donc rien à voir avec la nationalité grecque de la compagnie, ni avec son implantation commerciale en Bosnie-Herzégovine, on y reviendra plus loin). C'est en fait un magazine "du commerce" qui a été customisé localement pour Lumiwings en y ajoutant plusieurs pages destinées à la compagnie.


photo img_6074

Le positionnement marketing est clair : "on vous donne du service sans supplément", sous-entendu "ce que les low-cost ne font pas !"


photo img_6077

Depuis la publication du magazine, le réseau a un peu rétréci, puisque seules Milan (MXP en semaine, LIN en week-end) et Turin sont reliées à Foggia. Dans les horaires de l'hiver 23/24, point de Verone, de Catane ou de Mostar, l'autre base de Lumiwings d'où elle opère en B737-700 vers un certain nombre de villes nord-européennes, sans doute là où la diaspora bosnienne est la plus implantée. Soit il s'agit de projets qui n'ont pas été concrétisés, soit c'est prévu pour l'été 2024, mais comme aucun vol n'est à ce jour (28 janvier 2024) affiché dans le système de réservation de la compagnie au delà du 29 mars, on peut commencer à en douter.  


photo img_6075

Sur ce magazine comme sur le site web de la compagnie, il n'est jamais fait mention de l'existence d'un Embraer 195 dans la flotte. Sur tous ses supports visuels, Lumiwings ne fait état que de B737-300 et B737-700, avec des plans cabines assez dissemblables comme on peut le voir ci-dessous. Même dans le processus d'achat de mon vol, le type avion indiqué était B737-300 alors que celui-ci n'est même plus en service. Or, c'est bien l'E195 basé à Foggia qui m'intéressait, ayant déjà pris leur B733 en 2018 sur un vol Ernest Airways : https://flight-report.com/fr/report/34264/Ernest-Airlines-EG202-Tirana-TIA-Bergamo-BGY/


photo img_6076

Dans cet exemplaire de "Luminosa", on peut aussi lire une interview du Vice-Président de la région des Pouilles qui se réjouit d'avoir trouvé les financements adéquats pour relancer l'aéroport de Foggia.


photo img_6078

Pendant ces quelques minutes de lecture, notre appareil a quitté son parking à l'heure précise et s'apprête à décoller vers MXP. 


photo img_6079

C'est parti ! On verra que la ponctualité parfaite de ce vol me sera d'un grand secours une fois arrivé à destination…


photo img_6080

Et voilà la ville de Foggia, survolée quelques heures plus tôt sous le soleil qui a maintenant disparu.


photo img_6081photo img_6082

Notre E195 grimpe vite et je commence à caresser l'espoir d'une correspondance improbable à Malpensa comme on le verra plus tard


photo img_6083

Le soleil revient partiellement alors que nous nous dirigeons vers l'Adriatique


photo img_6084photo img_6085

Dès les consignes lumineuses éteintes, je me rends vers l'arrière de la cabine où l'on peut constater le remplissage très modeste de ce vol


photo img_6086

Allons-y pour une inspection des toilettes arrière


photo img_6087

C'est impeccable. Il est vrai que nous sommes vendredi après-midi et que l'avion n'a rien fait depuis le mercredi matin. Ca laisse le temps de le nettoyer !


photo img_6088photo img_6089

En Grèce, ce sont les mamans qui prennent soin de changer les bébés.


photo img_6090

Retour vers l'avant


photo img_6091

Je fais un petit arrêt à l'une des nombreuses rangées inoccupées derrière l'aile 


photo img_6093

Le pitch est plutôt serré comme on a déjà pu le voir à l'avant, mais l'épaisseur des sièges, et donc leur confort, y est sans doute pour quelque chose, sachant que cet E195 est équipé de 118 sièges alors que sa version "haute densité" peut en comporter 8 de plus, soit deux rangées supplémentaires.


photo img_6092

De retour à mon siège je constate un ballet assez étonnant de PNC. Il y a visiblement deux équipages à bord, et il est difficile de faire la différence entre qui est en fonction et qui ne l'est pas.


photo img_6094-50676

Le service commence enfin, car entre les turbulences liées à la météo changeante et la confusion qui semble régner à propos de "qui fait quoi" parmi les nombreuses PNC, je commençais à me demander si elles allaient y arriver.


photo img_6095

En plus du magazine bord, les pochettes des sièges ont été garnies de ce flyer qui présente une des particularités du produit Lumiwings… toujours illustré par un B737 bien sûr… 


photo img_6096

Il s'agit de la dégustation de vins des Pouilles, avec choix entre le Gigolo (rouge) et le Dedicato (blanc)


photo img_6097

Les bouteilles n'ont pas été débouchées avant le début du service. C'est donc en cabine et au milieu de ses collègues, alors que ça turbule pas mal, qu'une des PNC se voit obligée d'utiliser le tire-bouchon.


photo img_6098

De mon côté, je la joue "dry" avec cette bouteille d'eau préférée à un soft (il y avait divers sodas et jus de fruits) et ces pretzels sans gluten qui constituent l'unique choix "solide". Tout est bien entendu gratuit.


photo img_6099

Le service des boissons chaudes est effectué dans un deuxième temps. Il faut dire qu'avec une telle abondance de PNC, les passages en cabine sont nombreux.


photo img_6100-38528

Le café ou le thé sont accompagnés d'un chocolat belge.


photo img_6102

Je m'assoupis ensuite un petit quart d'heure afin de récupérer un peu de mes pérégrinations du jour, et je suis réveillé par les annonces relatives à la descente, alors que le ciel s'éclaircit au dessus de la Lombardie.


photo img_6103

Approche finale


photo img_6104

Il est alors un peu plus de 14H30 et je me dis que je vais peut-être réussir un joli coup afin de rentrer à Paris sans perdre de temps : attraper le vol AF1331 MXP-CDG de 15H05 sur lequel je me suis enregistré en ligne (avec un billet modifiable ça va de soi) alors que notre vol Lumiwings est supposé arriver à… 14H50 ! J'ai remarqué sur Flightradar24 qu'il avait souvent un peu d'avance et je me dis que si les deux avions sont stationnés au contact dans la même zone de MXP ça pourrait peut-être le faire…


photo img_6105

Atterrissage à 14h34, soit 31 minutes avant la STD de mon vol suivant…


photo img_6106

BIlan flightradar24 : 1h21 de vol alors que le parcours FOG-MXP est programmé en 1h40 bloc/bloc


photo img_6112-48543

On rejoint ensuite assez rapidement notre aire de stationnement. J'aperçois l'A220 d'AF sur lequel je dois continuer. Sur ce plan là, pas de miracle, il n'est visiblement pas en retard.


photo img_6107

Ma crainte concernait le fait que Lumiwings, qui ne vient à Malpensa que trois fois par semaine, soit traitée au large, ce qui aurait bien sûr annihilé tous mes plans de correspondance ultra-courte, mais le "dernier virage" indique que nous nous dirigeons vers un poste au contact !


photo img_6109

L'arrivée au bloc s'effectue à 14h39. Je me déplace aussi vite que possible au 1er rang pour sortir le premier.


photo img_6110

Encore quelques instants de patience. L'agent en blouson orange qui a placé et calé l'avion est le même que celui qui va mettre la passerelle en place.


photo img_6111

Me voilà parti pour un petit sprint dans les couloirs de Malpensa pour atteindre la porte A07 où mon vol AF est en fin d'embarquement. Il est alors 14h51, soit 14 minutes avant le départ ! Cet heureux concours de circonstances me permet de gagner trois heures, car il m'aurait fallu attendre 18h00 si j'avais échoué.


photo img_6113-25133

Voilà comment se termine ce double récit d'une journée bien remplie. Merci pour votre attention.

Afficher la suite

Verdict

Lumiwings

8.0/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Divertissements8.0
Restauration8.0

Foggia - FOG

8.0/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Milan - MXP

8.5/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Une belle découverte du produit LUMIWINGS, très joliment customisé en écho à l'implantation de la compagnie sur l'aéroport de Foggia Gino Lisa. On ne peut que souhaiter le succès de cette initiative soutenue par les collectivités locales, mais chacun sait que ce type d'opération ne résiste pas forcément longtemps au déficits découlant d'une utilisation insuffisante de la flotte (pas plus de 100 heures mensuelles en additionnant les vols actuels) et de remplissages modestes. Je conseille donc à qui voudrait à son tour faire cette expérience de ne pas trop attendre, d'autant que la compagnie elle-même semble très discrète sur l'existence de cet unique E195 dans sa flotte. Le "bonus" consistant à compléter un passage à Foggia par une escapade aux Iles Tremiti avec les hélicoptères d'Alidaunia ne pourra qu'achever de convaincre celui ou celle qui hésiterait !

Sur le même sujet

13 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 643446 by
    Naxxar356 255 Commentaires
    LUMIWINGS, jamais entendu parler de cette compagnie, pas plus que FOG. Donc merci beaucoup pour ce FR doublement exceptionnel !
  • Comment 643464 by
    Kilmarnock SILVER 6822 Commentaires
    Merci pour ce récit Luc! Évidemment il n'est pas concevable de boycotter l'instant helico! Un sympathique scenic flight pour pas cher, en général les tarifs sur ces machines sont assez dissuasifs.
    Une des photos aériennes rappelle Bonifacio.
    Cocasse épisode des chaussures. A force de voyager et marcher fallait bien que ça arrive un jour ^^
    Aéroport de Foggia qui me rappelle un peu celui de Perouse que j'ai fréquenté en septembre dernier, même si je dois dire que celui de l'Ombrie semble plus agréable sans être forcément incroyable.
    A bord un service plus que correct malgré un manque de clarté sur l'organisation des PNCs. En caricaturant on pourrait dire que l'équipage est en supériorité numérique par rapport aux passagers lol
    Parfait timing pour chopper ton vol vers CDG.
    A bientôt.
    • Comment 643500 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 3204 Commentaires
      Merci Benjamin pour cet excellent résumé de la situation. L'épisode des chaussures est effectivement assez drôle, bien que sur le moment je pestais contre cette semelle qui avait quitté le reste de la chaussure sur environ 70% de sa surface, les deux n'étant plus reliées qu'au niveau du talon. Je te dis pas la manière dont j'ai dû marcher cahin-caha le long de la route très fréquentée depuis l'héliport vers l'aérogare principale, même si ma pénitence (je parlais de catenaccio dans le texte, ça pouvait s'apparenter au chemin de croix du célèbre pénitent de Sartène le jeudi saint...) allait miraculeusement être abrégée par ce providentiel magasin discount qui s'est dressé sur mon chemin et dans lequel je me suis empressé d'aller. A bientôt.
  • Comment 643468 by
    scorph GOLD 2169 Commentaires
    Hello Luc et merci pour (une nouvelle fois) cet excellent FR !

    Voilà encore un récit qui donne d'excellentes idées av-geeks ! Je cherchais un petit routing pour aller en Juin dans les pouilles et j'avoue que la combinaison Lumiwing + Alidaunia pourrait achever me convaincre.

    Bonus hélicoptère vraiment excellent avec ce swap de machine qui te permet de voler sur un nouveau type en plus en mode VIP !

    Pour ce qui est du vol ... que dire à part que clairement l'argent du contribuable pourrait être mieux investit ^^. Mais l'av-geek en goguette sera ravi d'ajouter une nouvelle compagnie à son actif par contre je n'ais toujours pas compris pourquoi l'appareil était immatriculé en Grèce.

    bon vols !

    bon vols !
    • Comment 643501 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 3204 Commentaires
      Merci beaucoup.
      Je te conseille de ne pas tarder si tu veux prendre cet E195 de Lumiwings sur Foggia car l'absence des vols dans leur système de vente au délà de fin-mars, donc dans deux mois, n'annonce rien de bon. En revanche, Alidaunia assure cette navette sur les Tremiti depuis 1985 et il n'y visiblement aucune raison de douter de sa longévité.
      Concernant Lumiwings, c'est une vraie compagnie grecque (la dizaine de PNC croisées à bord le sont aussi) qui n'a visiblement pas trouvé de marché dans son pays d'origine et qui a donc pour l'instant placé un avion (B737-700 car le -300 semble avoir quitté la flotte) à Tuzla et un à Foggia. Un peu comme les espagnoles Albastar et Air Horizont très présentes elles aussi en Italie, ou la grecque Air Mediterranean qui a placé un B737-400 à Forli pour l'été prochain.
      Bons vols également !
  • Comment 643475 by
    Esteban GOLD 20425 Commentaires
    Merci Luc pour le partage !

    La ballade en hélico est vraiment donnée, pour ce temps de vol, en France ou aux USA, tu payerais facilement 5 à 10x plus. Super plan !
    Dommage de ne pouvoir sortir cependant.

    Jolie découverte de cet E95 Lumiwings dont j'ignorais l'existence, un produit plus que correct.

    A bientôt !
    • Comment 643502 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 3204 Commentaires
      Merci Stephan. Tu as raison, faire quasiment une heure d'hélico pour moins de 100€ en tarif public est donné par comparaison aux autres possibilités telles que Nice Monaco (10mn, 250€) et bien sûr les célèbres tour de Manhattan en 12/15 mn actuellement à 269$... La seule expérience d'un hélico à bas prix que j'aie en mémoire est celle des Iles Féroé, là encore parce qu'il s'agit de lignes subventionnées. A bientôt.
  • Comment 643601 by
    australienj 108 Commentaires
    Merci pour ce FR qui comme d'habitude me donne envie de tester une nouvelle ligne et m'inspire pour de futurs voyages :)

    A bientôt j'espère !
  • Comment 643737 by
    SKYTEAMCHC GOLD 10361 Commentaires
    Une superbe expérience tant à bord de l'hélico "privatisé ( les vues!) que de cet original Embraer E-195 de Lumiwings : on est loin des lignes habituelles
  • Comment 647700 by
    MERCURE 96 Commentaires
    On en prend plein les mirettes (et non l'Emirates) avec ce double report.
    Merci Luc !
    BB

Connectez-vous pour poster un commentaire.