Avis du vol LAM Mozambique Maputo Vilankulo en classe Economique

Compagnie LAM Mozambique
Vol TM2124
Classe Economique
Siege 2A
Temps de vol 01:30
Décollage 05 Mai 14, 12:00
Arrivée à 05 Mai 14, 13:30
TM 3 avis
avionsetcie
Par 5520
Publié le 24 juillet 2014
Bonsoir ! Voici mon deuxième FR publié sur le site (depuis le vol http://flight-report.com/fr/report-6263.htmlET818 entre Maputo au Mozambique et Addis Abeba en Éthiopie). Il s'agit cependant du premier FR en tant que tel, réalisé dans le but d'être publié sur Flight-Report. Résidant au Mozambique depuis huit ans, ce vol domestique avec LAM fut effectué en mai 2014 durant les dernières vacances scolaires avant celles d'été et un grand retour définitif en France.

Il s'agit ici du premier vol d'un voyage A/R :

05/05/2014 - Vol TM2124 Maputo-Vilanculos-Inhambane : c'est à VNX que ce FR se termine, le reste du trajet n'ayant pas été immortalisé en images.

10/05/2014 - Vol TM2122 Inhambane-Vilanculos-Maputo : totalité du trajet dans FR à suivre

Ce vol est assez spécial pour moi : il s'agit de mon premier vol régional avec LAM (mais deuxième avec la cie, le premier ayant été avec un vieux 737-200 C9-BAO désormais retiré, sur un vol Maputo-Jo'burg et dont je garde de plutôt bons souvenirs). Petite photo archive (2007) pour les intéressés :
photo PHOTO 1

Arrivée à l'Aéroport International de Maputo (que j'avais inauguré lors de mon dernier FR) en taxi vers 10h30.
photo PHOTO 2

C'est la première fois que je me rend dans le Terminal A, le terminal régional. Il a été entièrement rénové (c'est également le cas du Terminal B international) et inauguré un peu plus d'un an auparavant. Si il y a un détail que j'admire dans l'aéroport de Maputo, c'est la propreté : définitivement un des plus « clean » que j'ai visité.
photo PHOTO 3


Après le passage des habituels check-in, et autres contrôles, sans le moindre incident, nous voici dans l'espace d'attente, qui s'étend sur deux étages (en bas pour les embarquements directement sur le tarmac et en haut pour les embarquement en passerelle).
photo PHOTO 4

Il nous reste un peu moins d'une heure avant d'embarquer qui (en bas donc), mais je préfère attendre à l'étage, qui a l'avantage d'être super spotter-friendly avec de grandes baies vitrées non teintées donnant directement sur les pistes.

Si je suis très familiarisé avec le trafic de MPM, j'imagine que c'est le cas de très peu, voire aucun autre Friste sur le site ^^ Allez, assez de blah blah, place à un peu de plane spotting mozambicain !

Commençons avec ce Magnifique Boeing 737-500 [C9-BAP] de LAM Linhas Aéreas de Moçambique, qui se prépare à décoller. Pour la petite histoire, C9-BAP a volé initialement aux couleurs de… Air France ! Peut être que certains FRistes auront volé avec lui quand il s'appelait encore F-GJNT ?
photo PHOTO 5

Suivra derrière le best-seller de Boeing un magnifique Bombardier CRJ-200 de South African Express [ZS-NMM], le premier que je vois avec la nouvelle livrée, assez différent de celle de SA Airways ou même celle de SA Airlink.
photo PHOTO 6

Et un A319 de South African Airways pris en flagrant délit de go-around ! Je vous rassure tout de suite, il finira bien par se poser au deuxième essai ^^
photo PHOTO 9

Le Boeing restera sur place très longtemps, me laissant largement le temps d'admirer le CRJ. Et une arrivée cette fois-ci ! Il s'agit d'un jet privé : un Raytheon Hawker 800 XP [ZS-ZIM].
photo PHOTO 10

Le 737 restera suffisamment de temps pour me permettre de prendre cette magnifique photo de groupe ! Les compagnies aériennes d'Afrique Australe choisissent vraiment des couleurs merveilleuses !
photo PHOTO 11

Le CRJ et le 735 finiront par partir. Un long moment de vide et d'ennui s'ensuit, sans rien comme avion à se mettre sous la dent.
Mais alors, qui vois-je arriver ? ZS-AAG, notre Embraer EMB-120RT (matricule sud-africaine). L'appareil est entré en service pour la Comair Delta Connection le 30/09/1991. Il s'agit du 252ème Brasilia de série, un bien joli nombre !
photo PHOTO 12photo PHOTO 13 1

Petit N/B pour le plaisir ^^ :
photo PHOTO 13 2 (1024x576)

Alors oui, c'est MEX et non pas LAM qui est écrit sur ce superbe oiseau. Petite explication :

MEX (Moçambique Expresso) est une filière régionale/domestique de LAM fondée en septembre 1995. Elle opère les Embraer ERJ-135, EMB-120 de la compagnie. Le reste de la flotte est composé de Bombardier Dash 8 Q400, 737-500, -700, Embraer E190 (ne vous fiez pas aux pages web à ce niveau-là, beaucoup devraient être mises à jour).

Notre avion est donc là, et tout semble aller pour le mieux. L'heure de l'embarquement approchant, nous descendons et nous dirigeons vers la porte.
Et là, à quelques minutes seulement de l'embarquement, mauvaise surprise : notre vol de 12:00 est repoussé… à 15h30 !
Nous ne sommes pas les seuls à accuser un retard : le vol TM154 pour Nampula sera repoussé de 30 minutes.
photo PHOTO 14

Nous déjeunerons donc à l'aéroport (repas offert par la compagnie, c'est la moindre des choses). C'est ensuite reparti pour du spotting !
Ce Boeing 737-300 [ZS-VDP] est loué par LAM à une compagnie charter sud-africaine pour combler dans le vide laissé dans sa flotte par l'Embraer E190 qui s'est écrasé en novembre 2013.
photo PHOTO 15photo PHOTO 16 (1)

Et un Bombardier Dash 8 Q400 de LAM qui se cache ! Il s'agit de C9-AUL, nommé « Gorongosa », nom d'un district dans le centre, province de Sofala, connu pour son parc national protégé.
photo PHOTO 16 (2) (1024x576)

Notre avion fut déplacé ailleurs et refit son apparition à 14:15. Nous n'aurons aucune réelle explication pour le retard. Connaissant un minimum la compagnie mozambicaine, je ne préfère même pas savoir ce qui s'est passé… ^^ (ma mère a déjà eu un retard de 24h sur un vol LAM)
photo PHOTO 17

Et de nouveau, voici un A319 de SAA, qui arrive de Johannesburg pour le deuxième vol de la journée. Pas de go around cette fois-ci. Je verrais également le 738 d'Ethiopian mais ces deux avions se dirigent vers le Terminal B International et les photos sont impossibles depuis le nôtre.
photo PHOTO 18

Finalement, nous embarquons à 15:00. Petite vidéo de notre marche jusqu'à l'appareil (pas de pax bus, l'avions est à quelques mètres seulement) :


La porte des EMB-120 est sans surprise très basse. Étant plutôt grand, je dois plier la tête à la fois pour passer la porte et pour tenir debout dans la cabine. Il y a une hôtesse à bord et c'est elle qui nous accueil. Bon c'est vrai que là, sur la photo, elle se cache mais bon ^^ C'est une jeune femme sympathique parlant portugais et anglais.
photo PHOTO 19

J'ai le siège 2A, soit le premier à droite en entrant dans la cabine en configuration 2-1.
photo EMB-120-seats

***Je m'excuse de ne pas avoir de photo de la cabine, il me semblait pourtant en avoir une. Encore une fois, je faillit à mon devoir de FRiste, c'est impardonnable^^. Lien vers une image qui me semble assez correspondre, pour avoir idée de la disposition de la cabine et des sièges eux-mêmes http://www.aircharter.uk.com/images/aircraft/Commuter/Embraer_EMB-120_Cabin_lrg.jpg ***

Vu très satisfaisante : j'espérais être à l'avant pour voir le moteur Pratt and Whitney Canada PW118B, je ne pouvais pas demander mieux ! (on aperçoit le Terminal B)
photo PHOTO 20

« EMB-120 Brasilia » : tout cela commence à dater.
photo PHOTO 21

L'appareil semble plutôt bien entretenu pour une compagnie en développement et pour un avion vieux de 23 ans. Cependant certains détails laissent à désirer : je remarque entre autres que la PNC doit utiliser le micro du cockpit pour s'adresser à l'ensemble des passagers !

Le pitch est correct voire même très correct pour moi qui mesure 1m85 et qui suit le premier dans la rangée d'un seul siège. Au contraire, ceux qui sont aux sièges 1C et 1B ont les jambes à l'étroit à cause d'un bac à rangement fixé à la cloison en face d'eux (on y reviendra ne vous inquiétez pas^^).
photo PHOTO 22

Les sièges en cuir sont très confortables. Vous remarquerez que je n'ai ni notice de sécurité ni magazine de bord (Indico). Le roulage se fera toujours à l'heure.

J'adore les décollages parce que c'est un moment excitant, où l'on sait que l'on ne peut pas faire machine arrière. Quand les moteurs se mettent à hurler et la cabine se met à trembler, on sent l'accélération jusque dans le ventre. C'est un frisson fantastique !

*** J'aurais peut-être dut le préciser avant mais il s'agit de mon premier vol commercial en turbo-prop. J'imagine que ça explique le petit paragraphe poétique ^^ ***

Décollage rapide et à l'heure. Ou plutôt devrais-je dire : à l'heure prévue SUITE au retard (15:30).
Jolie vue sur Maputo, plus belle vue du ciel que du sol (j'imagine que c'est le cas pour de nombreuses villes) :
le port est visible sur cette image
photo PHOTO 23

Notre Embraer se stabilise une vingtaine de minutes plus tard. Voici le catering : un sandwich au thon assez bon et un gâteau. Comme boisson, je me contenterais d'un jus d'orange. C'est très peu mais comme il est 16:00, c'est largement suffisant et apprécié (je ne suis vraiment pas difficile).
C'est également la première fois je vois ça ; étant le premier de ma rangée, je n'ai pas de siège en face de moi sur lequel est fixé une tablette : l'unique PNC viendra fixer une tablette aux accoudoirs du siège. Avec les tremblements de la cabine, mon verre se baladait un peu mais à part ça, je trouve le concept original.
photo PHOTO 24


Depuis mon siège, je peux voir l'intérieur du cockpit, qui n'est même pas fermé : vol décontracté on dirait ^^ vous pouvez également apercevoir sur cette image la « chose » (je ne trouve vraiment pas de nom) dont je vous ai parlé auparavant, qui réduit l'espace pour les jambes des passagers aux 1B et 1C.
photo PHOTO 26

Sur EMB-120, à défaut de winglets, on a ça (j'arrive à me contorsionner suffisamment pour prendre ce cliché depuis le hublot de derrière) :
photo PHOTO 25photo PHOTO 27 aa(1024x571)

A 16h32 (très précis ^^), je sens que l'appareil s'incline vers l'avant : début de descente. La vue durant l'approche est sublime mais le hublot un peu sale et le soleil rendent les photos compliquées…
photo PHOTO 27 ab

J'ai une vidéo de l'atterrissage mais elle ne sera disponible que dans quelques jours je m'excuse !

Vilanculos (en portugais)/Vilankulo est réputée pour ses plages et son archipel de Bazaruto, une réserve abritant tout un écosystème marin à préserver. C'est une des destinations les plus prisées par les touristes qui visitent le pays.

Atterrissage à Vilanculos VNX à 16h37. L'escale dure environ 10 minutes (ce délai étant très très court, nous ne sommes évidement pas autorisés à descendre). Les passagers pour qui il s'agit de la destination finale débarquent, laissant parfois leur siège à d'autres.
photo PHOTO 29

L'aéroport est petit : il est desservi uniquement par South African Airlink et LAM/MEX. Comme la plupart des principaux aéroports mozambicains, il semble avoir été rénové récemment. Le vol aura duré 1h07 environ.

Je n'ai pas de photos pour le reste du voyage (qui se terminera de nuit) mais le trajet VNX-Inhambane sera très court : à peine une demi-heure.
C'est donc ici que nous nous quittons, la suite (vol retour) est à venir !!! Petit avant-goût des photos d'avions qui vous attendent (quelques autres plus touristiques seront également disponibles) :
photo PHOTO (10) (1024x576)

Si vous avez la moindre question concernant LAM, je me ferais un plaisir de vous répondre, je suis vraiment calé dans ce domaine-là :)

« Em nome da LAM Linhas Aéreas de Moçambique et da MEX Mozambique Express, o camandante e toda tripulação despedem. Foi um prazer ter-los a bordo do nosso avião, esperamos voltar a ver-los em breve voando comnosco. Muito obrigado pela preferencia e tenha uma boa tarde. »
(vous l'aurez compris, je maîtrise le portugais ^^)
photo PHOTO 30 (1024x576)
Afficher la suite

Verdict

LAM Mozambique

6.8/10
Cabine6.0
Equipage10.0
Divertissements4.0
Restauration7.0

Maputo - MPM

8.8/10
Fluidité9.0
Accès10.0
Services6.0
Propreté10.0

Vilankulo - VNX

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

*Note de LAM*

-Confort cabine : dur dur de noter un Embraer EMB-120, qui est un turbo-prop régional des plus anciens encore en service. Si l'on ne tiens pas compte du bruit généré par les moteurs, la cabine est agréable, et les sièges épais en cuir méga-confortables.

-Équipage : Oui 10/10 car la seule hôtesse faisait très bien son travail, en souriant et se montrait sympathique.

-Catering  : Vous verrez, notament avec mes futurs FR, que je suis loin d'être difficile. Pour un « repas » servi à 16h00, c'était amplement suffisant. Le sandwich était bon mais le gateau un peu sec et dur à avaler.
-Divertissement : pas d'IFE (sur EMB 120, ne rêvons pas trop) mais magazine de bord avec des articles parfois intéressants. Mais on se lasse vite, même sur un vol d'une heure.

-Ponctualité : le réel point négatif du vol, qui baisse la note. Pour un retard de 3heures 30minutes, on peut être plus clément en fonction de l'explication. Et quand il n'y en a pas...

Je note l'aéroport de Maputo qui m'a fait encore une fois très bonne impression mais évidement pas celui de Vilanculos où je ne suis malheureusement pas descendu.

Sur le même sujet

28 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.