Avis du vol Sriwijaya Air Yogyakarta-Java Island Surabaya en classe Economique

Compagnie Sriwijaya Air
Vol SJ234
Classe Economique
Siege 5F
Temps de vol 00:50
Décollage 19 Aoû 14, 20:10
Arrivée à 19 Aoû 14, 21:00
SJ 12 avis
marathon
Par GOLD 2501
Publié le 29 août 2014
Surabaya n'est pas très éloigné de Yogyakarta (264 km pour JOG-SUB selon gcmap), mais les transports terrestres sont longs et l'horaire de ce vol permettait de ne pas écorner une journée complète de visite à Yogyakarta. C'était l'option inverse de Biaman94, dont le réveil avait interrompu ici un rêve où il me faisait l'honneur de m'inclure.
Autant l'avouer, le nom même de Sriwijaya Air me fascinait - je vous renvoie à l'introduction de ce FR de Darisinikesana pour un rappel historique aussi complet qu'érudit.

CDG - NRT : Air France (Boeing 777-300ER) Lever de soleil
NRT – DPS : Garuda Indonesia (Boeing 777-300ER) L'île des dieux
DPS – JOG : Garuda Indonesia (Boeing 737-800)La ville du Ramayana
JOG - SUB : Sriwijaya Air (Boeing 737-800) Un volcan de hauteur nulle
xxx - xxx : Le volcan de soufre

Ne pouvant poster ni le premier FR sur compagnie sur liste noire (voyez par exemple le FR posté ici par Hcl75 sur Air Koryo), ni le premier FR au départ de JOG (voyez le FR posté ici par pititom), ni le premier FR sur SJ, déjà référencé ci-dessus, ni même le premier FR sur le vol SJ234 (déjà posté ici par Darisinikesana), je vous propose après ce name-dropping éhonté le premier FR sur 738 avec SJ. On a les premières qu'on peut pour s'immiscer dans le club des pionniers de FR :)


Ce FR commence par une photo du temple de Sambisari, qui présente la particularité d'être à dix minutes en voiture de l'aéroport de Yogyakarta, et d'être au milieu de la boucle qu'effectuent les avions au décollage

photo IMG_4507a

… comme cet A320 Citylink

photo IMG_4524a

… ou cet A320 Air Asia

photo P1680709a

On était quand même un peu loin de l'aéroport, et le spotting n'était pas au programme de notre chauffeur, donc direction JOG, qui comme les lecteurs attentifs des FR de Darisinikesana le savent, est aussi une base aérienne, dont voici l'entrée.

photo IMG_4526a

L'arrivée au côté civil fait moins prestigieuse; mais ce passage à niveau montre que la gare est très proche du terminal, ce qui est un bon point pour l'accessibilité de JOG.

photo IMG_4530aphoto IMG_4531a

On franchit les voies ferrées, puis une avenue qui conduit en centre ville, pour arriver au terminal qui se trouve au fond sur cette photo.

photo IMG_4534a

… moyennant le paiement d'un montant très modeste : partout dans l'est de Java, il y a quelqu'un pour vous réclamer 1000 ou 2000 IRD où que l'on se stationne.

photo IMG_4535a

C'est assez encombré sous l'auvent devant le bâtiment, mais on arrive quand même à manœuvrer un chariot à bagages (ils sont nombreux à disposition).

photo IMG_4536aphoto IMG_4537a

Ce n'est pas que nous devrions arriver tard, mais je crains de ne pas trouver grand-chose à manger landside à SUB : on verra qu'à ce sujet, je vais avoir tout faux. Je préfère donc dîner très tôt à JOG, où il n'y a guère le choix : ce restaurant indiqué juste à côté des arrivées domestiques ressemble beaucoup à un fast-food.

photo IMG_4550aphoto IMG_4549a

Alors tant qu'à prendre de la restauration rapide, autant manger local, comme ne le laisse pas imaginer cette reproduction d'un guerrier de l'armée de terre cuite de Xi'an, au sujet duquel je me demande comment il est arrivé ici. On notera que ce Horizon café est hostile tant aux PMR qu'aux chariots à bagages.

photo IMG_4538a

A condition bien sûr de ne pas être trop difficile, car nos deux choix respectifs sont épuisés, dont le nasi goreng qui est aussi passe-partout en Indonésie que le steak-frites en France.

photo IMG_4539a

Voici donc nos plans B, qui n'ont pas été de grands moments de gastronomie, mais nous ont nourris (pour moitié plus cher qu'en ville, soit un euro de plus par personne).

photo IMG_4551a

Qu'y a-t-il d'autre à voir landside à JOG, après ce dîner gastronomique ? A l'extérieur, des gens attendant peut-être des PAX.

photo IMG_4546a

Je découvre cette boutique de change que je n'avais pas vraiment cherchée en arrivant de Paris.

photo IMG_4542a

Elle pratique des taux beaucoup plus honnêtes que celle qui est située dans la salle de livraison des bagages : en cinquante mètres, l'euro passe de 14 000 rupiah à 15 100 rupiah (pour mémoire, j'ai changé à 15 400 en ville). On remarquera que pour beaucoup de devises, le taux dépend du montant des coupures que vous vendez. C'est imposé par la banque centrale indonésienne, et j'avoue que cela m'intrigue. En tout cas, c'est un point en faveur de l'euro, aussi bien accepté que l'USD (sauf pour le visa en vol).

photo IMG_4543a

La zone d'arrivée des vols domestiques est totalement déserte

photo IMG_4545a

En principe, il faut montrer son billet d'avion pour entrer dans le terminal (certains PAX ont des billets à l'ancienne, d'autres des impressions de billets électroniques), mais nos passeports suffisent pour que l'employé nous laisse entrer.

La répartition des zones d'enregistrement domestique, indiquée par deux écrans à gauche et à droite, est simple :

photo IMG_4555a

A gauche, les low costs, à droite, les traditionnelles.

photo IMG_4553-4a

Côté low cost, les queues sont denses

photo IMG_4552a

… alors qu'il y a beaucoup moins de monde côté high cost à droite, où les guichets sont affectés chacun à un vol et un seul.

photo IMG_4556a

Quelques boutiques sans grand intérêt sur un côté, à l'arrière plan

photo IMG_4557a

Le FIDS, où notre vol n'est pas encore affiché.

photo IMG_4558a

Il n'y a que six places sur ces bancs de tôle perforée, plus deux emplacements pour bagages où l'on peut à la rigueur s'asseoir. Inutile de dire que nombreux sont les PAX assis par terre.

photo IMG_4559a

Derrière le comptoir aux bandes multicolores de vente des contrats d'assurance, se trouve l'accès vers la zone airside.

photo IMG_4561a

A gauche, une petite supérette d'une chaîne très répandue à Java.

photo IMG_4560a

Il y a un accès internet gratuit par wifi, au débit assez anémique, mais on ne va pas se plaindre quand même, car il existe.

photo IMG_4562a

C'est toujours le vol précédent de Sriwijaya Air qui est affiché au dessus du comptoir, …

photo IMG_4564a

… mais quelques employés commencent à s'activer et je me mets dans la queue naissante.

photo IMG_4563a

L'attente est très longue, car le traitement de chaque PAX, moi ou les Indonésiens qui me précèdent, est très lent, sans raison identifiable. Mais au final, nos deux valises sont étiquetées vers SUB en rouge sur fond blanc et Non valuable goods en blanc sur fond rouge.
(les autres étiquettes rappellent que cette valise a fait beaucoup de trajet sur le bus entre TPE et la gare centrale de Taipei).

photo P1680746a

Dos à l'employé qui m'a enregistré, c'est la ruche de l'enregistrement des vols Air Asia et des autres low costs.

photo IMG_4565a

J'ai bien fait de faire la queue au plus vite, car cette dernière s'est allongée considérablement derrière moi.

photo IMG_4566a

C'est le vol SJ234 qui est désormais affiché au dessus du comptoir.

photo IMG_4567a

Les documents de voyage, et les cartes d'embarquement, qui sont dans la catégorie ticket de caisse. Pas de problème pour avoir un siège au hublot, mais en me rendant tout ceci, l'employé m'annonce que le vol va avoir une heure de retard.

photo IMG_4568a

En Indonésie, le passage airside commence par le paiement de la taxe d'aéroport en cash. Ici, le vol domestique est à 35 000 IRD, soit actuellement à peu près 2,30 EUR.

photo IMG_4569a

Et on arrive dans cette salle d'embarquement, très bruyante car il y a beaucoup de monde et la sono est presque incompréhensible en version anglaise. Il n'y a guère que le nom de la destination que nous arrivons à capter. Normalement, il ne devrait plus y avoir qu'un vol pour Surabaya – le nôtre, mais un vol Wing Air vers SUB a une heure de retard et n'est pas encore parti.

photo IMG_4571aphoto IMG_4574a

Il est cependant facile de trouver deux sièges contigus, plus confortable que ceux en tôle situés landside. Je n'ai pas trouvé la moindre prise secteur.

photo IMG_4573a

Ceux que nous avons choisis donnent sur le PIF, dont le passage n'appelait à aucun commentaire.

photo IMG_4581a

Il y a deux salons aux deux extrémités de la salle, auxquels nous n'avons évidemment pas accès. Il y a des boutiques qui ne m'ont pas passionné : d'inévitables vêtements en batik, une librairie avec d'incontournables livres sur Borobodur en tête de gondole,

photo IMG_4572a

et celle-ci qui ne vend pas d'articles particulièrement olé-olé…

photo IMG_4583a

… car oleh-oleh signifie souvenirs en bahasa indonesia.

photo IMG_4606a

Les toilettes sont propres, mais les chasses d'eau sont d'une technologie particulièrement rustique :

photo IMG_4594a

… et les urinoirs sont équipés d'un dispositif en plexiglas anti-éclaboussures assez original

photo IMG_4595a

Je reconnais à ce terminal le mérite d'être honorablement spotter friendly, car il y a plusieurs avancées vitrées le long de la salle, et les appareils sont stationnés tout près du terminal. Donc, un peu de spotting nocturne :

737 Lion Air, en livrée spéciale 80° appareil

photo IMG_4576a

CRK Garuda

photo IMG_4578a

Le temps passe, interminablement. Il est ici 21 h 28, et le vol SJ234 est toujours annoncé à 20 h 10, son horaire officiel. En indonésien, Second call semble signifier Ce vol est déjà parti, car c'est le cas des vols GA217 et JT568.

photo IMG_4614a

Il y a cependant de l'espoir, car j'ai aperçu un appareil Sriwijaya Air atterrir. Deux minutes plus tard, le FIDS est mis à jour : notre vol est maintenant officiellement le dernier à quitter JOG, et il est recommandé d'aller en salle d'embarquement, ce qui semble signifier Embarquement imminent en indonésien.

photo IMG_4615a

… car cinq minutes plus tard, l'embarquement commence. Les employés donnent à chaque PAX un panier repas pris dans ce bac.

photo IMG_4617a

Cheminement à pied vers l'avion, ce qui permet de l'immortaliser. L'embarquement se fait par l'avant et l'arrière.

photo IMG_4622a

Quel bonheur d'embarquer (enfin) dans un avion dont le nom signifie bonheur !

photo IMG_4624aphoto IMG_4625a

Je trouve l'arabesque symétrique du logo de SJ très esthétique

photo IMG_4627a

Traversée de la J : deux rangs en 2+2

photo IMG_4628aphoto IMG_4630a

La cabine Y, en 3+3 comme dans n'importe quel 737.

photo IMG_4632a

Négligence ou précipitation en raison du retard ? Le ménage n'a pas été fait à mon siège.

photo IMG_4634a

Le bouton d'inclinaison du siège a connu des jours meilleurs, mais il fonctionne encore

photo IMG_4635a

… et l'inclinaison n'est pas négligeable

photo IMG_4643a

Le pitch est correct.

photo IMG_4636a

J'ai laissé par mégarde mon mètre ruban dans ma valise en soute, donc c'est cette page A4 qui donne l'échelle, et le prix de nos billets : 1 465 400 rupiah, soit un peu plus de 90 euros, frais d'agence inclus (le site de Sriwijaya Air n'était pas sophistiqué au point de proposer l'achat en ligne des billets).

photo IMG_4637a

Une autre vue du pitch, avant que le rang ne se remplisse. Le taux de remplissage sera de l'ordre de 80%.

photo IMG_4644a

Pas d'IFE, ni individuel, ni collectif. Mais est-ce nécessaire pour un vol de 264 km (merci gcmap.com) ?

photo IMG_4641a

Il n'y a d'ailleurs pas de temps à perdre : Mme me tend sa fiche de sécurité pour l'immortaliser recto-verso.

photo IMG_4638aphoto IMG_4639a

Le magazine de vol est entièrement en indonésien

photo IMG_4642a

Et comme celui de la Garuda, il contient une pleine page de prières pour le bon déroulement de ce vol.

photo IMG_4646a

Ultime spotting nocturne, avec cet A320 Citylink qui va passer la nuit ici.

photo IMG_4640a

Alignement piste 27. Il est 21 h 58, soit 1h48 de retard sur l'horaire !

photo IMG_4647a

L'Indonésie a beau être un pays exportateur de pétrole, ses villes sont peu éclairées.

photo IMG_4652a

A défaut d'une photo décente de Surakarata, la seule ville d'importance sur le trajet,

photo IMG_4660a

…voici le réacteur

photo IMG_4656a

… et le winglet, décoré du logo de SJ

photo IMG_4658a

Et le contenu des paniers repas ?

photo IMG_4662a

Il n'est pas conséquent, mais cela nourrit plus qu'un sucré-salé. A condition d'apprécier ce pain garni d'une médiocre pâte chocolatée.

photo IMG_4665a

Détail du verre d'eau

photo IMG_4668a

Mais surprise : une PNC remonte l'allée et distribue un en-cas supplémentaire (et un deuxième verre d'eau sur demande) :

photo IMG_4669a

Ca reste dans la catégorie du gâteau au chocolat de base dans votre supermarché favori.

photo IMG_4670a

Descente sur Surabaya, la deuxième plus grande ville du pays derrière Jakarta

photo IMG_4672a

Et arrivée au contact à 22h35, ce qui fait 1h35 de retard. Le voisin, PK-CMC, est un 735

photo IMG_4673aphoto IMG_4675a

L'aile et le réacteur

photo IMG_4676a

L'éclairage du nom de l'aéroport aurait besoin d'un peu de réparation

photo IMG_4678a

Surabaya est la deuxième plus grande ville d'Indonésie, avec plus de 3 millions d'habitants, et plus du double pour l'agglomération. Long cheminement airside dans un terminal immaculé.

photo IMG_4680a

La salle de livraison des bagages, quasiment déserte. J'ai compté moins de vingt PAX attendant les leurs.

photo IMG_4681aphoto IMG_4682a

Nouveau cheminement landside dans le terminal dans la direction opposée, dans un décor tout aussi impeccable.

photo IMG_4685a

Et arrivée au pied de cet escalier monumental, qui mène à un hôtel moins prestigieux, mais bien pratique : l'Ibis Budget.

photo IMG_4686a

Un employé descend immédiatement pour faire monter le chariot à bagages par l'escalier mécanique.

photo IMG_4689a

On aboutit de manière inattendue à un contrôle des bagages aux rayons X, avant la réception de l'hôtel.

photo IMG_4691a

La chambre est minimaliste de chez minimaliste, mais il y a l'essentiel :

photo IMG_4693a

Non, pas le lavabo et la douche, mais la vue sur le tarmac (ce qui est certainement la raison du PIF à l'entrée de l'hôtel)!

photo IMG_4695a

Avec au premier plan l'avion qui nous a amenés ici

photo IMG_4694a

Au petit matin, il fait un peu brumeux, mais la vue est correcte. Lion Air se taille sa part (celle du lion!) dans le trafic.

photo P1680730aab

On aperçoit un empennage CX.

photo IMG_4697a

… car de l'autre côté de la piste se trouve le terminal 2 (Garuda, Air Asia, TigerAir Mandala, et tous les vols internationaux).

photo IMG_4696a

Au loin, un ATR72 Wings Air, et un A320 Citylink

photo P1680717aphoto P1680716a

Je tiens à préciser que c'est Mme qui a insisté pour choisir cet hôtel, en fait pour être le plus vite possible dans un lit, mais la vue sur le tarmac était un argument de choc pour me convaincre. Attention quand même au fait que seul le quart des chambres a vue sur le tarmac, et qu'il faut évidemment veiller à ne pas avoir un vol au Terminal 2.

photo P1680738aab

Arrivée d'un 737 Sriwijaya Air

photo P1680723aab

… qui va se stationner quasiment devant notre chambre

photo P1680727a

Décollage d'un ATR72 Wings Air, filiale également low-cost de Lion Air.

photo P1680729a

Repoussage d'un 737 Trigana

photo P1680733aab

… qui s'éloigne

photo P1680740a

CRK Garuda

photo P1680734aab

A330 Garuda

photo P1680743a

Un A320 Citilink avec sharklets

photo P1680741aab

… et un autre avec winglets

photo P1680711aab

Après ce spotting très matinal, départ non pas en avion, mais en voiture. On quitte le monumental escalier de l'Ibis au fond.

photo IMG_4703a

… pour monter dans la voiture qui tout comme l'avion de la veille avait un énorme retard, la faute aux bouchons de Surabaya.

photo IMG_4704a

L'aéroport de Surabaya est situé dans le canton (kabupaten) de Sidoarjo, qui devint tristement célèbre le 29 mai 2006. Ce jour là, un forage mal maîtrisé d'exploration gazière à 2800 mètres de profondeur provoqua l'apparition d'un volcan de boue. Le débit de boue brûlante atteignit 180 000 m3 / jour, noyant de nombreux villages et faisant des milliers de sans-abri.

photo IMG_4914 pano a

Cette digue fait partie de celles qui ont été construites à la hâte pour contenir le désastre,

photo IMG_4903 pano a

… protégeant notamment cette voie ferrée en contrebas.

photo IMG_4945a

Bien que désormais protégée, cette école avait déjà été détruite par la boue.

photo IMG_4936a

Quelques minutes de moto-taxi dans une étendue stérile de boue durcie,

photo IMG_4911a

… et on arrivé au bord de cette étendue visqueuse, sur un sol de plus en plus souple sous les pas.

photo IMG_4921a

Toutes les cinq à dix minutes, des éruptions de boue surgissent au loin, dans un paysage apocalyptique.

photo IMG_4928a

Les photos ci-dessus sont les miennes; je les complète ci-après avec quelques captures d'écran du tremblotant DVD amateur vendu par des sinistrés sur place, dont les panoramiques accompagnés d'une musique mélancolique renforcent la perception de l'immensité du désastre.

photo Sidoarjo disaster 4photo Sidoarjo disaster 5

On ne voit plus de cette mosquée typiquement javanaise que le sommet, dont les tuiles ont été récupérées; tout le reste du bâtiment est enfoui sous plusieurs mètres de boue durcie.

photo Sidoarjo disaster 7

Le flux de boue s'est considérablement réduit depuis huit ans et pourrait s'arrêter dans quelques années. La controverse scientifique sur ce qui s'est exactement passé court toujours, alimentée par les enjeux légaux qui se chiffrent en milliards de dollars. Pour les paysans de Sidoarjo, c'est déjà trop tard : ils ont tout perdu, champs et maisons. L'aéroport de Sidoarjo ne leur avait pas apporté la fortune, le volcan de Sidoarjo a causé leur ruine.
Afficher la suite

Verdict

Sriwijaya Air

6.5/10
Cabine6.5
Equipage8.0
Divertissements5.5
Restauration6.0

Yogyakarta-Java Island - JOG

7.5/10
Fluidité6.0
Accès8.0
Services7.0
Propreté9.0

Surabaya - SUB

9.5/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services8.0
Propreté10.0

Conclusion

Un vol de cinquante minutes qui arrive à destination avec 1h35 de retard ne mérite pas plus que zéro de ponctualité, surtout quand la nuit était prévue pour être courte.
Le confort à bord est correct, mais le ménage n'avait pas été fait; j'hésite au sujet du catering : c'est mieux qu'un sucré-salé pour la nourriture, en revanche, le verre d'eau est minimaliste. Pas d'IFE, pas de presse; un magazine de vol sans grand intérêt. Les PNC ont fait leur travail.
C'était mon premier vol sur une compagnie sur liste noire de l'UE, laquelle ne s'intéresse pas à la ponctualité ni au ménage à bord. A 140 USD pour deux, y compris 5 USD de frais d'agence, le rapport qualité-prix est médiocre pour un vol aussi court. Avec les trois récits précédemment postés par Darisinikesana, ce FR fait entrer Sriwijaya Air dans le classement de FR, tout en bas de celui-ci : 176° /186 au jour de publication. La gifle est sévère, mais je n'avais pas de raison de l'atténuer.

Attente inconfortable landside et guère plus confortable airside à JOG, car c'était assez bruyant. Pas de prise secteur, mais un accès wifi. L'enregistrement est très lent.
Livraison rapide des bagages à SUB, et sortie facile. SUB est desservi par une voie rapide qui était vide le lendemain matin.

Informations sur la ligne Yogyakarta-Java Island (JOG) Surabaya (SUB)

30 Commentaires

  • Comment 117328 by
    F-OITN GOLD 1637 Commentaires

    Merci pour ce FR passionnant, suite d'une non moins passionnante série.
    J'aime beaucoup l'ambiance à JOG, on ne se croirait pas dans un aéroport.
    SUB est très sympa aussi ! Si les agents de sécurité d'ADP voyaient le chariot à bagages dans un escalator, ils se feraient moines boudhistes ^^
    A bientôt pour la suite qui promet d'être volcanique ;)

    • Comment 301045 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      J'avoue avoir été très amusé de voir comment l'employé, qui avait dégringolé l'escalier mécanique descendant dès qu'il nous a perçus, prenait en charge nos bagages. Ce sport serait impossible à CDG ou ORY, où tous les escaliers mécaniques sont protégés par des potelets. Merci pour le commentaire !

  • Comment 117334 by
    Horatius 1317 Commentaires

    Merci pour ce FR Marathon. Une suite intéressante vers une région visiblement sinistrée. Terrible ce bonus.
    Pour le vol, il n'est pas si mauvais mis à part le retard avec un service qui vaut ce qu'on a en Europe.

    On attend la suite ;-)

  • Comment 117336 by
    lagentsecret GOLD 12386 Commentaires

    Merci pour ce FR et cette très belle série

    Quel était le prix de l'Ibis budget ?

    A bientôt

    • Comment 301049 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      420 000 IRD (= 27,50 EUR) pour la nuit, incluant un bon inutilisé de 50 000 IDR pour un dîner.
      Isolation phonique parfaite, mais surface exiguë optimisée à l'extrême. C'est un segment atypique de l'hôtellerie.
      Merci pour le commentaire.

  • Comment 117342 by
    cobra 3602 Commentaires

    Merci pour ce fr marathon :)

    Aeroport landside un peu bondé et pas forcemment agréable. Airside, c'est déjà mieux !

    Mme Marathon se révèle d'une aide précieuse, aussi bien pour les photos que pour le choix des hôtels !! :))

    La cabine n'est pas particulièrement affriolante

    Le catering est correct vu le temps de vol. Magnifique petits sacs contenant le repas,qui peuvent aisément faire de magnifique masques de fantômes :)))

    Bonne idée cet hôtel dans le terminal avec de très belle vues

    Tu vas taquiner le Merapi après?

    • Comment 301051 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Entre un hôtel proche de l'aéroport, et celui-ci un peu plus cher mais avec vue sur les pistes, le choix était facile !
      J'ai aussi pensé à des masques de fantômes, pour très jeunes enfants vue la taille de ces sacs.
      Pour le Merapi, Yogyakarta aurait été une base plus adaptée.
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 117348 by
    Chevelan GOLD 13835 Commentaires

    Merci pour ce FR

    L'aéroport de Yogja fait partie de ces infrastructures vintage, avec son brouhaha et sa déco.

    En effet le bien pratique pour rejoindre la gare en centre ville, tarif économique garantie mais les horaires ne sont pas forcément adaptés.

    SJ est une compagnie qui m'intrigue, un de ses B737 c'est crashé il y a quelques années à Yogjakarta... Pour un vol de cette durée le catering reste correct même si la qualité n'est pas là, bon on ne va pas demander du caviar ou du homard, lol, la page des prières dans la revue de bord est la même que sur Garuda, et il y en a pour toutes les confessions.

    L'Ibis budget est bien situé... Pour un spotter!

    Merci pour le bonus, saisissant.

    • Comment 301071 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Aéroport vintage, mais assez fatigant du fait de l'attente et de la sonorisation tellement médiocre qu'elle était incompréhensible. Ce doit être mieux de jour pour un spotter.
      Le bilan sécurité de SJ des dernières années n'est pas brillant : trois excursions de piste, un avion posé dans une base aérienne par erreur.
      Merci pour le commentaire !

    • Comment 301079 by
      Chevelan GOLD 13835 Commentaires

      Rectification, il fallait lire : Le train est bien pratique pour rejoindre.....

  • Comment 117352 by
    K2World 1890 Commentaires

    Merci pour ce FR et les autres de la série d'ailleurs.
    Le terminal ne donne vraiment pas envie.
    C'est une bonne idée que ce Ibis, du moins en arrivant le soir et souhaitant profiter d'une chambre d'hôtel directement après le vol.
    Marathon sans son mètre ruban, c'est un peu comme un avion sans pilote, il manque quelques chose ;)

  • Comment 117353 by
    indianocean GOLD 6821 Commentaires

    J'avoue avoir encore du mal avec la Rupiah indonésienne. On peut très facilement devenir multi-milliardaire en Indonésie.

    Ah bon, je ne savais pas que Silk Air était une compagnie low-cost?

    L'Indonésie était (l'est encore peut-être) connue pour le versement de bakchichs à gogo et à chaque occasion dont notamment pour éviter de payer des excédents de bagages ou autre avantage lors d'un voyage en avion. Peut-être que ça a été le cas durant ton check-in?

    Hôtel au confort sommaire mais super bien situé

    Merci maraton

    • Comment 301073 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      J'ai simplifié - les tarifs de Silk Air ne sont pas du tout LCC, et Batik Air, certes filiale de Lion Air, est positionnée dans le full service.
      Zéro sollicitation de bakchich dans un pays très mal noté par Transparency International (les stationnements payants plus ou moins sauvages ne relèvent pas de la corruption).
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 117382 by
    SKYTEAMCHC GOLD 8231 Commentaires

    Merci de ce FR Marathon qui me fait découvrir de l'intérieur cette compagnie dont je trouve la livrée très belle. Elle a d'ailleurs un faux air de SKYTEAM ;-)
    Honnêtement je en suis pas sur que j'aurais pris une compagnie sur liste noire !
    Si les appareils sont aussi bien entretenus que le ménage est fait ! ;-) Coté actering je dirais bien vu la durée du vol mêm si cela à l'air très industriel.
    L'hôtel est certes basique mais très bien situé et quelle vue ! cela vaut bien la peine pour une nuit.

  • Comment 117392 by
    aurel-lil 4213 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    Ambiance particulière dans cet aéroport, ce qui fait son charme certainement à condition d'aimer la foule !

    Vol agrémenté d'un panier repas sympathique sur la forme, pas visuellement gourmand sur le fond.

    'Madame me tend la carte pour la photo' et en plus choisie l’hôtel à coup d'arguments bien fondés pour le spotting, visiblement la contagion est réussie de manière positive :)

    A bientôt ;)

    • Comment 301133 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      JOG est un peu fatigant, mais pas désorganisé. J'en reconnais volontiers le charme par rapport à tant d'aéroports aussi modernes qu'aseptisés.
      Mme est d'une grande solidarité au sujet de mes manies; me tenir les fiches de sécurité n'est rien par rapport à me tenir le mètre ruban sous le regard interloqué d'autres PAX :)
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 117397 by
    PAT62 4977 Commentaires

    Je tiens à préciser que c'est Mme qui a insisté pour choisir cet hôtel, c'est sur ça ? :)
    En tout cas très bon choix qui nous gratifie d'un beau Spoting.
    Prestation correcte sans plus sur ce vol très court.
    Du cout le retard fait mal.
    Impressionnante catastrophe écologique.
    Merci pour ce FR !

    • Comment 301135 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Je l'ai taquinée sur le fait que c'était ELLE qui avait choisi cet hôtel, alors que le petit déjeuner était aussi minimaliste que la superficie de la chambre :)
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 117481 by
    natibo777 1028 Commentaires

    Merci pour ce FR et pour les bonus, dont le dernier est un désastre.
    Les couleurs de l'ibis budget ressemblent à celles de l'Ibis style.

  • Comment 117718 by
    Papoumada SILVER 5895 Commentaires

    Un FR en mode attente.

    Le service, correct pour un vol aussi court, ne compense pas le retard.

    L'atmosphère de l'aéroport de Yogyakarta paraît pesante : lenteur du check-in, pas grand endroit où se poser, la foule...

    Bonus intéressant mais bien triste.

    Merci et à bientôt !

    • Comment 301443 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Il ne faudrait pas grand chose pour améliorer JOG : ouvrir l'enregistrement des vols plus tôt, fournir des prises électriques airside, améliorer la sonorisation et réduire le nombre d'annonces airside. Peut-être moins facile : réduire le temps de traitement par PAX à l'enregistrement. Cela fait, ce serait un aéroport de taille moyenne-inférieure plutôt agréable.
      Je crains que la catastrophe de Sidoarjo ne soit qu'un détail dans l'envers du décor paradisiaque de l'Indonésie.
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 117928 by
    Concordia 715 Commentaires

    Beau volcan de.... boue

  • Comment 397967 by
    yadin 482 Commentaires

    Merci pour ce FR et merci d'éclairer mon choix. Pour mon futur voyage entre ces 2 villes, j'ai du coup choisi GARUDA :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.