Avis du vol Firefly Penang Subang en classe Economique

Compagnie Firefly
Vol FY2027
Classe Economique
Siege 3A
Avion ATR 72-500
Temps de vol 01:00
Décollage 10 Nov 14, 11:20
Arrivée à 10 Nov 14, 12:20
FY 12 avis
marathon
Par GOLD 2462
Publié le 21 novembre 2014
C'est le troisième trajet de vacances aux segments un peu mouvementés :

CDG-MCT-KUL (Oman Air) : reprotégé sur CDG-KUL(Air France)
SIN – PEN (Jetstar) : annulé, remplacé par ce vol(Tiger Airways)
PEN – SZB (Firefly) : avancé (Vous êtes ici)
KUL – MCT – CDG (Oman Air) : Il y a un problème avec votre itinéraire à lire ici

Aller dans des pays de création récente, qu'il s'agisse de la Malaisie ou de Singapour, c'est prendre le risque d'essuyer les plâtres d'un transport aérien encore balbutiant à l'échelle du Vieux continent. Les désagréments ont quand même été limités sur ce segment, avec un courriel annonçant que l'horaire du vol FY2027 était désormais à 11h20, donc 25 minutes plus tôt. C'est une bonne illustration du fait qu'il faut toujours lire attentivement les courriels d'une compagnie aérienne, car l'ayant survolé à sa réception, je n'avais pas fait attention aux lignes en petits caractères au dessus de la confirmation du vol, des PAX, de la date.. .qui semblaient tous inchangés.

photo Firefly retimed

M. Webanonymous, dont l'adresse était donotreply@fireflyz.com.my, semblait ne pas vouloir engager la conversation, mais était-ce nécessaire ? Ce changement d'horaire, pris en compte à temps, n'avait pas d'impact significatif sur le déroulement de notre journée.

Une semaine avant le vol, Firefly devait avoir des doutes sur la bonne entente dans notre couple, car ils nous proposaient de faire rang à part dans l'avion. Nous ne nous sommes pas reconnus dans l'illustration, car c'est moi qui tape mes FR dans les avions, alors que Mme lit ses journaux, avec beaucoup plus de respect pour l'espace vital de ses voisins.

photo pub FY empty seat

L'île de Penang est reliée au continent par deux ponts, dont nous avons aperçu l'un depuis le taxi qui nous emmenait à PEN.

photo IMG_5015a

Georgetown est une ville historique dans cet état qui est beaucoup plus vaste que la seule île de Penang. Elle subit la malédiction de sa notoriété touristique : le classement en 2008 de Georgetown dans la prestigieuse Liste du patrimoine mondiale dressée par l'Unesco a fait bondir le nombre annuel de touristes de deux millions à six millions et demi. Le prix de l'immobilier s'envole, chassant les habitants dans des grands ensembles à une vingtaine de kilomètres de la ville.

photo IMG_2246a

Un de nos interlocuteurs espérait un crash immobilier, mais en attendant, il leur faut se contenter de cette vague évocation des Petronas Towers.

photo IMG_2251a

Les appartements y sont sans doute moins chers que les bureaux des tours Petronas, mais les salaires locaux ne sont pas mirobolants non plus, comme l'atteste cette publicité vue dans la zone de l'aéroport (diviser par 4 pour avoir des euros, actuellement).

photo IMG_2255a

Arrivée à PEN sans encombre, avec la tour de contrôle

photo IMG_2260a

Et les auvents protégeant la dépose des voyageurs, qui ne doivent pas être de trop quand s'abat le déluge quotidien dans l'après-midi en cette saison de mousson.

photo IMG_2261a

Non, ce n'est pas Pakistan International Airline, mais Penang International Airport

photo IMG_2262a

Et ses portes d'entrée dans le terminal

photo IMG_2263a

Le café au durian (et au lait) semble être une spécialité malaisienne. Avant de prétendre que le Durian est imbuvable, il faut essayer.

photo IMG_2259a

Voulant en avoir le cœur net, et n'écoutant que mon devoir de FRiste, j'ai investi 4,80 ringgit dans une tasse de ce très exotique breuvage.

photo IMG_2264a

Après dégustation, il ne peut pas laisser indifférent. Le goût du café est totalement masqué, mais la caféine reste bien présente. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette douceur locale est très longue en bouche. Comprenez que si vous n'aimez pas ce fruit, conserver son goût pendant une heure peut être désagréable. Mais qui pour qui apprécie le durian (avec ou sans majuscule), c'est à ne pas manquer.

photo IMG_2265a

Pendant ce temps, Mme (que vous ne voyez pas sur cette photo), s'intéressait de près à d'autres articles. Vu les prix pratiqués par cette bijouterie, il ne pouvait s'agir que de pierres de pacotille sur monture au mieux en argent.

photo IMG_2270a

Le FIDS

photo IMG_2274a

Tiens, des bornes d'auto-enregistrement !

photo IMG_2283a

Les premières étapes sont faciles

photo IMG_2276aphoto IMG_2277a

Mais je reste longtemps coincé à l'étape suivante du jeu. Toutes les informations sont correctes, appuyer dessus ne fait apparaître que des menus de modification sans objet, et comment aller plus loin ?

photo IMG_2279a

Le truc, c'est qu'il fallait glisser le doigt sur l'écran tactile pour faire apparaître le bas de cette fenêtre. Face à des PAX de la génération des souris mécaniques, c'est à la limite du déloyal.

photo IMG_2280a

Et là-dessus, bingo, sort un double ticket de caisse sur papier thermique

photo IMG_2282aphoto IMG_2290a

Voici la queue au dépose-bagages quand nous nous y présentons

photo IMG_2285a

Avec 20 kg par PAX inclus dans le tarif de base, donc 40 kg à deux, FY nous laissait beaucoup de marge

photo IMG_2287a

L'employé prend la peine de me faire confirmer l'absence dans mes bagages de tous ces articles susceptibles d'incendier l'avion.

photo IMG_2289a

Et voici la queue après dépose des bagages.

photo IMG_2291a

J'avoue avoir été intrigué par cette affiche située juste devant le PIF. Le citoyen de l'UE que je suis peut séjourner sans visa 90 jours en Malaisie (plus précisément, en Malaisie occidentale et dans l'Etat de Sabah), mais ne peut pas emporter de traitement médical ou de produit de beauté pour plus d'un mois ? Il faudrait peut-être mettre à jour cette règlementation vieille de trente ans.

photo IMG_2294a

Cela étant, le PIF qui n'était pas surchargé de travail n'en a pas profité pour contester notre volume de crème solaire, inutilisée, donc dépassant notre usage mensuel.

photo IMG_2295a

On débouche sur ces boutiques, avant la vraie zone airside

photo IMG_2296 panoa

La première impression : c'est vaste, aéré, lumineux et spotter-friendly

photo IMG_2299aphoto IMG_2303a

Une des boutiques

photo IMG_2300a

Avec des produits que je n'ai pas besoin de présenter en détail

photo IMG_2301a

Il n'y a pas un trafic débordant, mais quand même de quoi remplir la case spotting. On commence par un ATR72 Firefly

photo IMG_2302a

Le même juste après le repoussage, vu par Mme. Au premier plan, un 737 MH fait le plein.

photo IMG_5027a

Un autre ATR72, de Malindo, filiale malaisienne de la low-cost indonésienne Lion Air

photo IMG_2316a

Un 738 Malaysia

photo IMG_2305aphoto IMG_2327a

Arrivée d'un A320 Air Asia

photo IMG_2321a

Il s'approche de la passerelle

photo IMG_2324a

Mais ce sera du faux contact : ici comme ailleurs, il n'y a pas de petites économies pour les LCC.

photo IMG_2326a

Le turn-around est rapide : cette photo a été prise 22 minutes après la précédente

photo IMG_2334a

Un autre A320 Air Asia, en livrée spéciale promouvant leur programme de fidélisation

photo IMG_2336a

Au loin, trois appareils dans la zone fret

photo IMG_2315a

La porte B4 descend à l'étage inférieur : rien d'étonnant pour un vol en ATR72

photo IMG_2307a

Mais à la place de stationnement correspondant aux portes B2 et B4, il n'y a rien, et il est déjà 11h08. Le vol FY2027 a été avancé à 11h20… mais il est en retard !

photo IMG_2339a

Et pour le moment, il n'y a évidemment pas beaucoup d'activité à la porte

photo IMG_2320a

En attendant, une revue des pictogrammes locaux, avec un coin informatique (j'y reviendrai), des salles de prières pour hommes et femmes, respectivement, et des sanitaires pour PMR, femmes et hommes, respectivement.

photo IMG_2332a

Les sanitaires sont propres : rien à dire

photo IMG_2337a

Pour ce qui est du coin internet, c'est uniquement un endroit où il y a des prises électriques, et une demi-douzaine de fauteuils trop bas pour être utilisés face aux tables.

photo IMG_2341a

Le message est assez clair : vous pouvez recharger votre joujou, mais vous devrez probablement attendre debout ce faisant.

photo IMG_2309a

Aucun poste en libre service, mais il y a une couverture wifi gratuite (ce qui fait que ce coin n'est pas plus dédié à l'accès internet que le reste du terminal, si votre accu est suffisamment chargé).

photo IMG_2318a

Voici donc l'écran corporate du moment

photo IMG_2319a

Cette partie du terminal est dédiée aux PAX ayant une phobie de l'avion: tous les sièges tournent le dos au tarmac. Ailleurs, la rangée centrale fait au contraire face aux baies vitrées.

photo IMG_2317a

L'extrémité du terminal est devenue déserte avec le départ du vol de la porte concernée

photo IMG_2340a

Ca commence enfin à s'activer (un peu) à la porte B4

photo IMG_2338a

Et l'embarquement est enfin annoncé. Une petite queue raisonnablement ordonnée se forme. Les jupes des employées sont orange corporate Firefly.

photo IMG_2345a

On descend par la cette rampe douce (ce n'est pas Mme, devant).

photo IMG_2346a

Pour arriver dans cette salle au niveau du tarmac

photo IMG_2347a

Devant un tarmac toujours aussi vide. Notez les parapluies qui ne doivent pas être de trop en milieu d'après-midi.

photo IMG_2348a

Il est 11h21, et l'avion qui va opérer le vol FY2017 de 11H45 et avancé à 11h20 arrive à son point de stationnement.

photo IMG_2350aphoto IMG_2353a

Débarquement des PAX

photo IMG_2357a

Et des bagages de la soute avant

photo IMG_2358a

C'est à notre tour d'embarquer (par zone, après les PAX avec enfants que l'on aperçoit).

photo IMG_2360aphoto IMG_2363a

L'appareil a six ans, et donne l'impression d'être à l'état neuf

photo IMG_2364a

Les places du fond, qui dans un ATR sont celles proches de la sortie, sont identifiées comme des Preferred Seats.

photo IMG_2463a

Le premier rang aussi, en raison de l'espace devant les sièges

photo IMG_2369aphoto IMG_2420a

Pour le PAX lambda, voici le pitch

photo IMG_2372a

Pour les amateurs de mesure précise. Les chaussures ont été choisies pour s'accorder aux couleurs de mon mètre ruban et de Firefly.

photo IMG_2374a

Autre vue du pitch, sans mètre jaune, mais avec chaussures jaunes. Le support du siège gêne pour loger un bagage à main.

photo IMG_2389a

En largeur, c'est comme dans tous les ATR. Ca serait étroit pour un vol LC, mais il faut être tahitien pour voler trois heures et plus dans ce type d'appareil.

photo IMG_2375a

Les sièges s'inclinent de manière assez symbolique

photo IMG_2423a

Particularité locale : la pub pour un médicament contre la rhinopharyngite collée au dos de la tablette

photo IMG_2365aphoto IMG_2371a

Avec un prospectus dans la pochette à magazines

photo IMG_2377a

Il y a aussi la fiche de sécurité

photo IMG_2376a

Et de la publicité pour un BOB (non disponible sur ce vol), et pour l'option siège vide à vos côtés.

photo IMG_2379a

De la pub pour des produits dérivés divers

photo IMG_2380a

Et pour des îles de rêve sur les coffres à bagages, qui donne une impression de mood lighting (mais c'est de la lumière blanche, en fait).

photo IMG_2382a

Autre vue en hauteur

photo IMG_2425aphoto IMG_2419a

Bon, ce n'est pas le tout, le moteur gauche est démarré

photo IMG_2385a

Et les PNC font la démonstration de sécurité à l'ancienne puisqu'il n'y a pas d'IFE

photo IMG_2386a

A propos de ceinture de sécurité, la boucle est au logo de Firefly.

photo IMG_2388a

Impossible de ne pas voir les PNC, avec une couleur corporate aussi voyante

photo IMG_2370a

Arrivée d'un appareil Silk Air.

photo IMG_2390a

C'est l'un des meilleurs moments du vol, quand le turboprop vrombit à plein régime pour le décollage. Si vous n'êtes pas turbopropophile, vous ne pouvez pas comprendre.

photo IMG_2392a

Il est 11h39, c'est-à-dire quasiment l'horaire initial du vol.
Le problème des ATR, c'est que leurs hublots sont souvent très rayés, et celui-ci ne fait pas exception.

photo IMG_2394a

L'habitat : des maisons basses remplacées par un nombre croissant de grands ensembles.

photo IMG_2396a

Au fond, c'est Georgetown

photo IMG_2399a

L'un des ponts qui relient l'île à la terre ferme, déjà vu en arrivant à l'aéroport

photo IMG_2401a

Le turboprop, qui semble presque flotter dans l'air à côté de l'avion

photo IMG_2405a

L'estuaire d'un petit fleuve côtier

photo IMG_2408a

Surprise ! il y a une collation

photo IMG_2414a

Présentée et reçue avec le sourire

photo IMG_2415a

On ne peut pas qualifier cela de repas, mais ici, on a sucré ET salé

photo IMG_2416a

La PNC repasse avec des gobelets de lait de soja et de jus d'orange (des couleurs décidément très corporate).

photo IMG_2417a

Donc voici l'ensemble de la prestation (entamée pour ce qui est du sachet de fruits secs).

photo IMG_2418a

Le turboprop, sur fond de ciel pas si bleu que cela, car l'altitude de croisière est modérée

photo IMG_2424a

Avez-vous déjà lu un article de magazine de vol promouvant le métier d'ingénieur ?

photo IMG_2426a

Là, en revanche, c'est de la publi-information pour des établissements hospitaliers qui insistent beaucoup sur le fait que la Malaisie étant un pays musulman, ils savent prendre en compte les besoins des patients musulman, mentionnant notamment le non-usage d'un médicament non identifié utilisant un produit porcin. Des valves cardiaques, peut-être ?). Le tourisme médical est en expansion dans le monde : j'ai vu des prospectus sur papier glacé à ICN sur le même sujet.

photo IMG_2428a

Les ravages sur l'environnement de la monoculture du palmier à huile

photo IMG_2431aphoto IMG_2432a

Suivie par la monoculture de maisons individuelles

photo IMG_2434a

La prison de Sangai Buloh, dans l'alignement des pistes de SZB

photo IMG_2438a

L'autoroute E35

photo IMG_2439a

En finale

photo IMG_2444a

Au centre de cette photo, c'est la maquette d’entrainement des pompiers

photo IMG_2446a

Ils n'ont pas cherché à fignoler les détails

photo IMG_2446b

Les hangars situés le long de la piste contiennent quelques antiquités

photo IMG_2448a

Deux 727 de Transmile

photo IMG_2451a

Celui qui est sous le hangar semble en état

photo IMG_2453a

Les réacteurs de l'autre 727 ont été démontés.

photo IMG_2450a

Encore plus exotique : à droite, l'immatriculation m'a permis d'identifier l'unique appareil de Layang Layang Aerospace, un Short SC 7 Skyvan.

photo IMG_2455a

Deux ATR72 de Malindo

photo IMG_2456a

L'horaire initial était 11h45 – 12h45, a été avancé à 11h20 – 12h20, et a été finalement 11h39 – 12h35. Autant dire que le vol était légèrement en avance sur son horaire initial, mais un quart d'heure en retard sur son horaire révisé. Pas de quoi fouetter un chat, au total.

photo IMG_2465aphoto IMG_2467a

Un dernier coup d'œil à l'ATR72 qui a fait son travail

photo IMG_2471a

Devinette : où va partir cet autre ATR72 Firefly ?

photo IMG_2473a

La salle de livraison des bagages est simple : deux courts tapis de livraison le long du mur derrière lequel se trouve le tarmac. Ils sont destinés aux bagages des vols internationaux et domestiques, respectivement.

photo IMG_2474a

Et c'est aux PAX de passer ou non devant les douaniers

photo IMG_2475a

Arrivée en zone publique, achat d'un bon de taxi pour le centre ville.

photo IMG_2481a

Le tarif forfaitaire de 70 RM est plutôt cher, par rapport aux 45 RM payés pour atteindre PEN, mais il épargne cette queue pour les taxis standard.

photo IMG_2482a

C'est la fin du volet aéronautique de ce FR, pour lequel il reste un peu de place pour un bonus touristique.

Si Georgetown subit un afflux de touristes, c'est tout simplement parce que c'est une ville historique dans le détroit de Malacca, qui mérite au bas mot les deux jours que nous y avons passés, sans avoir exploré les ressources du reste de l'île.

Tout comme Malacca avant-hier et Singapour aujourd'hui, Georgetown fut hier une place de commerce maritime entre l'Extrême Orient, l'Inde et au-delà l'Europe. Le centre historique de George town en a conservé un quartier indien.

photo IMG_1448a

… avec des magasins de vêtements de style tout aussi indiens.

photo IMG_4276a

Cette communauté indienne était pour partie indouiste, d'où le temple Sri Maha Mariammam, dont voici un détail du fronton

photo IMG_4608a

Et l'autre partie des Indiens était musulmane, d'où la Mosquée Kapitan Keling (les Kapitan étaient les chefs de chaque communauté indienne, chinoise, etc.), dont le bâtiment actuel date de 1916.

photo IMG_4647aphoto IMG_4643a

Les marchands chinois, eux, se regroupaient en guildes par province d'origine, et construisirent autant de temples des ancêtres et maisons communes. Certains étaient modestes, comme par exemple celui dédié à Loo Pun, saint patron des charpentiers, coincé dans un quartier d'habitations.

photo IMG_2055a

La décoration du toit est néanmoins un peu inhabituelle pour l'œil exercé

photo IMG_2057a

D'autres sont d'une exubérance débridée, comme le temple du clan Khoo Kongsi, originaire d'un village près de Xiamen, dans le Fujian.

photo IMG_1957a

Il faut plusieurs heures pour détailler la richesse de ses sculptures

photo IMG_4703a

Penang, Malacca, Singapour, ce sont les villes où s'est développée la culture et la fortune des Peranakan qui sont les descendants des Chinois ayant fait souche en épousant des Malaisiennes. Les musées de ces trois villes consacrés à l'art et à la culture de ces Chinois du détroit sont passionnants, et celui de Penang n'est pas le moindre.

photo IMG_1644a

Installé dans une superbe maison bourgeoise, il vaut tout autant pour les objets qui y sont exposés que pour sa décoration propre et son architecture.

photo IMG_1680a

Ce musée rivalise avec la Maison Cheong Fatt Tze, appelée aussi Maison bleue pour des raisons évidentes.

photo IMG_2176a

Elle fut construite par Cheong Fatt Tze (1840-1916). Homme d'affaires avisé, consul chinois de Singapour, conseiller de l'impératrice douairière Cixi (Tseu Hi), il fut surnommé le Rockefeller de l'Orient.

photo IMG_2117a

Hélas, aucun de ses nombreux fils qu'il eut de ses huit femmes – sa préférée n'avait que 17 ans quand il l'épousa à 70 ans – n'hérita de ses talents. Il ne devait pas se faire d'illusion à leur sujet, car un codicille à son testament lègue la somme de 500 livres sterling à l'un d'eux, à la vie particulièrement dissolue.

photo IMG_2163a

Négligée, pillée, squattée, cette superbe demeure n'était qu'une triste coquille dévastée quand elle fut rachetée à la mort du dernier des fils de Cheong Fatt Tze par trois architectes.

photo IMG_2183a

Ils engloutirent des sommes considérables pour restaurer la splendeur de cette demeure de 38 pièces, qui est aujourd'hui un hôtel de luxe. Les cinéphiles y reconnaîtront le décor de certaines scènes du film Indochine.

photo IMG_2158a

Il n'était que temps de classer la zone historique de Georgetown, car déjà des hôtels commençaient à en défigurer le pourtour, écrasant de leurs dizaines d'étages de béton la Maison bleue.

photo IMG_2188a

Nous avons séjourné dans une autre demeure historique (Noordin Mews), moins prestigieuse, mais où l'accueil méritait les éloges unanimes des clients dans les sites de voyage.

photo IMG_1387a

La chambre était confortable

photo IMG_1384a

Et l'on ne risquait pas d'y être incommodé par des odeurs désagréables

photo IMG_1390a

Revenons au fait religieux à Penang. Je ne pouvais pas manquer d'aller dans ce temple. Vous avez reconnu l'inscription au fronton : 天后宫 (Temple de l'Impératrice du Ciel), écrite à l'ancienne de droite à gauche, qui partout désigne un temple dédié à Matsu, déesse protectrice des marins du panthéon taoïste particulièrement révérée à Taïwan.

photo IMG_2067aphoto IMG_2069a

Rien dans l'intérieur du temple ne déroute un habitué des innombrables lieux de culte de Matsu à Taïwan.

photo IMG_2083a

Les tours coniques sont faites de milliers d'alvéoles, chacune éclairée d'une petite LED qui sera éclairée pendant un an après le don d'un fidèle. C'est la réponse taïwanaise aux cierges et aux bougies dont la suie encrasse l'intérieur des édifices religieux, toutes religions confondues.

photo IMG_4867a

Ce petit panneau le rappelle aux visiteurs chinois dont la piété n'aurait pas franchi le cap de la modernité (et celui de gauche informe ceux qui ont perdu leurs repères religieux).

à gauche : Sainte Mère du Ciel (Matsu)
A droite, le texte en chinois demande aussi de ne pas brûler d'encens


photo IMG_2085a

Ces objets en forme de croissant de lune, plats d'un côté et convexes de l'autre sont des jiaobei 筊杯, ou blocs de divination. Après avoir s'être silencieusement identifié et avoir exprimé sa question à la déesse, le fidèle laisse s'échapper de ses mains jointes les jiaobei et peut constater trois configurations possibles :
- Un bloc est à plat, et l'autre est sur sa face convexe : la réponse de la divinité est positive
- Les deux blocs sont à plat : la divinité est en colère, et cela s'interprète comme une réponse négative
- Les deux blocs sont sur leur face convexe : la divinité rit. Cela signifie que le fidèle devrait connaître la réponse, ou que la question est amusante.

Dans les temples taïwanais qui attirent de nombreux fidèles, le cliquetis de la chute de jiaobei sur le sol est incessant.

photo IMG_4876a

Matsu est comme toujours entourée des deux géants qu'elle a soumis à son service – celui de gauche entend à mille kilomètres et celui de droite voit à mille kilomètres les fidèles en détresse.

photo IMG_4866a

Franchement, cette statue de Matsu est l'une des moins belles que j'aie jamais vues. Mais le divin transcende la représentation que l'on en fait.

On retrouve Matsu sauvant des marins de la noyade dans ces bas-reliefs typiquement sino-taïwanais.

photo IMG_2102aphoto IMG_2104a

Nous n'avons pas eu à souffrir de tempêtes au dessus des océans lors de notre retour; ne faut-il pas y voir le signe de la protection que Matsu nous a accordée en son temple ?
Afficher la suite

Verdict

Firefly

7.9/10
Cabine9.0
Equipage8.5
Divertissements5.0
Restauration9.0

Penang - PEN

9.2/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services9.0
Propreté10.0

Subang - SZB

8.8/10
Fluidité10.0
Accès7.0
Services8.0
Propreté10.0

Conclusion

C'est un vol assez court, mais pour 118 MYR (30 EUR) par PAX, avec 20 kg de bagages, une collation et le sourire, le rapport qualité-prix est excellent. Le changement d'horaire n'avait pas de conséquence pour nous; au total, c'était un excellent vol.
PEN est desservi par une voie rapide qui hors heure de pointe est dégagée; le terminal est lumineux et spotter-friendly. La livraison des bagages est rapide à SZB; je suppose qu'il y a moins cher (et moins rapide) pour arriver en ville.

Sur le même sujet

20 Commentaires

  • Comment 123038 by
    cobra 3642 Commentaires

    Merci pour ce fr François !:)

    Un bon petit vol sur cet ATR aux hôtesses chatoyantes !:)

    L'aéroport est agréable, ses grandes baies vitrées le rendent très lumineux en plus de faire le bonheur des spotteurs, même la tête à l'envers.Les tarifs sont très corrects à la cafét' :)

    Le confort à bord à l'air correct, et le catering est plutôt généreux, du moins pour nous qui sommes habitués à peu.

    Le bonus est somptueux, et nous fait découvrir la richesse de cette ville et de la région en général. Retrouver Matsu à du te plaire, même si cette statue n'est pas géante ^^

    A bientôt

    • Comment 305690 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      Rétrospectivement (le terme est doublement approprié !), ces sièges tous tournés dos aux baies vitrées sont logiques à cet endroit, car ils font face à la porte B2-B4, dédiée aux embarquements à pied dans les biturboprop.
      Le temple de Matsu faisait partie de ma liste d'incontournables à voir à Georgetown.
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 123041 by
    Biawala 24 Commentaires

    Merci pour ce Fr ,
    Je reconnais l'ATR que j'avais pris pour Kuantan-Singapore.
    J'avais trouvé le personnel super sympa et l'offre de produits dérivés intéressante
    pour un vol court.
    Au passage le polo Firefly en taille XL Francais est a prendre en taille XXL.
    Pas possible d'avoir cet appareil et cet équipage pour faire CDG-EAP :)

    • Comment 305691 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      En effet, un personnel au professionnalisme souriant et décontracté, ce qui est vrai de tous ceux auxquels j'ai eu affaire dans les aéroports, les hôtels et les sites touristiques. Ils ne sont pas pour rien dans l'excellent souvenir que je garde de ce premier double passage en Malaisie.
      Merci pour le commentaire !

    • Comment 305692 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      Un aéroport moderne et bien dimensionné pour le trafic actuel. La Malaisie, ce ne sont pas seulement des resorts et des plantations de palmier à huile :)
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 123049 by
    aurel-lil 4176 Commentaires

    Merci pour ce FR.

    Un aéroport qui semble fonctionnelle et agréable dans une ville qui pourrait l'être tout autant et qui nous rappelle grâce au bonus également que la Malaisie a aussi son histoire et son charme.

    Vol tranquille en ATR avec cette collation qui est le (petit) plus du vol. Voilà qu'on vend même des tee-shirts à l'effigie d'une compagnie, idée originale bien que si porté en France, le tee-shirt ferait plutôt de la pub pour un opérateur téléphonique !

    A bientôt pour le retour.

  • Comment 123059 by
    SKYTEAMCHC TEAM SILVER 5497 Commentaires

    Merci de ce FR.
    Je trouve la presation globale très bien surtout si on la rapporte au prix payé. Le catering et les boissons offertes sont très bien pour la durée du vol.
    L'ensemble est très orange à la Easyjet mais avec une touche asiatique sympa.
    Tu as de superbes baskets à la Pititom !

    • Comment 305693 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      Par rapport à un trajet en bus dont je n'ai même pas cherché le tarif, il n'y avait pas photo, au regard du temps de transport et de l'agrément pour un FRiste.
      Ces chaussures ont été achetées plus pour leur confort pendant les promenades de 42,195 km que pour leur couleur.
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 123062 by
    Papoumada SILVER 4527 Commentaires

    Merci pour ce FR à la rédaction ciselée.

    Entre découvertes gustatives et culturelles, le vol devient anecdotique, tout comme les changements d'horaires le concernant. Dommage que comme d'habitude les hublots de l'ATR se soient opacifiés avec le temps.

    Une déesse qui rit : voilà qui n'est pas ordinaire...

    A bientôt pour la dernière étape.

    • Comment 305694 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      Matsu est une divinité très nature. Elle peut avoir des envies de détour impromptus quand elle se rend de temple en temple au printemps sur la côte ouest de Taïwan, ce qui rend l'itinéraire de ce grand pèlerinage un peu imprévisible. Ce n'est pas parce qu'elle a été élevée au rang de Reine du ciel au XIX° siècle en raison de ses états de service qu'elle n'a pas conservé la spontanéité de la jeune fille qui a vécu vers l'an mil sur la côte du Fujian.
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 123066 by
    Alcam 1888 Commentaires

    Je reprends (sans copyright) l'expression de Franck: la rédaction est ciselée. Et parfois fort amusante...
    Merci pour ce très bon FR, qu'on aurait pu appeler: mais où se cache Mme Marathon?: entre le mini short et le Hidjab, il y a de la marge...
    Très beau et très intéressant bonus, je ne connaissais pas du tout cette ville et sa richesse passée, manifestement plutôt bien préservée après avoir été oubliée.

    • Comment 305695 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      Il est plus facile d'écrire un FR plaisant quand le vol a été agréable, ce qui fut le cas.
      Je pensais qu'il y aurait plus à voir à Malacca, au regard de son histoire. A contrario, Penang m'a surpris dans le sens inverse.
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 123079 by
    THVincent 77 Commentaires

    Bonjour et merci pour ce FR exotique qui sent bon les vacances.

    Le café au durian doit être une expérience intéressante. J'aime ce fruit mais il a tendance a me rester sur l'estomac et je garde longtemps le goût en bouche.

    Merci aussi pour le bonus touristique.

    A bientôt.

  • Comment 123088 by
    PAT62 5112 Commentaires

    Arrivée à PEN sans encombre, avec la tour de contrôle ou batterie de DCA :)
    Bon vol Easy Jet en référence à la couleur corporate.
    Excellent rapport qualité/prix.
    Merci François pour ce FR et son bonus à la rédaction soignée !

  • Comment 123093 by
    Horatius 1342 Commentaires

    Merci pour ce FR, toujours aussi agréable à lire avec ce ton inimitable.
    Bon vol, encore une fois, une compagnie asiatique de bon niveau.
    Et merci pour ce bonus qui non seulement est joli mais très instructif.

    • Comment 305699 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      Ce qui fait un bon vol quand il est aussi court est assez impalpable, mais j'ai essayé de le transcrire.
      Le bonus d'un FR, c'est un peu comme le sourire pour le service à bord : il n'est pas obligatoire, mais c'est indispensable :)
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 123172 by
    lagentsecret 8621 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Il y a un problème avec votre itinéraire
    La suite ne m'étonne pas car vous avez fait un noshow sur vous itinéraire aller et il n'a pas du être régularisé au niveau de votre dossier

    Avant de prétendre que le Durian est imbuvable, il faut essayer.
    Voilà qui est sage ;)

    Comprenez que si vous n'aimez pas ce fruit, conserver son goût pendant une heure peut être désagréable. Mais qui pour qui apprécie le durian (avec ou sans majuscule), c'est à ne pas manquer.

    Toute expérience est enrichissante

    mais ne peut pas emporter de traitement médical ou de produit de beauté pour plus d'un mois ?
    Je me souviens de touristes qui ont fini en prison à cause de cela : la même législation sévit au Vietnam et dans d'autres pays d'Asie

    La cabine est lumineuse et aérée : dommage qu'il y ait toute cette pub

    Vol plutôt agréable avec une petite collation

    Pas de quoi fouetter un chat, au total.
    Surtout que vous pourriez avoir des ennuis avec Brigitte Bardot à le faire

    Superbe bonus comme d'habitude qui regorge d'informations et de données historiques

    C'est volontaire d'avoir choisi un hôtel ou le durian est interdit ? ;)

    A bientôt

    • Comment 305786 by
      marathon GOLD AUTEUR 8383 Commentaires

      Bien vu pour l'itinéraire !
      La fiche Vietnam du site du Quai d'Orsay mentionne effectivement des condamnations pour transport de certains anxiolytiques. J'ai aussi relevé qu'il faut s'abstenir d'apporter du permanganate de potassium pour stériliser ses fruits et légumes. Rien en revanche à ce sujet pour la Malaisie : les risques encourus dans ce pays par les voyageurs de bonne foi doivent être plus théoriques.
      Les hôtels ont été réservés avant que le durian ne devienne un fil rouge de ce voyage^^
      Merci pour le commentaire !

Connectez-vous pour poster un commentaire.