Avis du vol Uni Air Nangan Island Taipei City en classe Economique

Compagnie Uni Air
Vol B7318
Classe Economique
Siege 2D
Temps de vol 00:50
Décollage 03 Déc 11, 16:40
Arrivée à 03 Déc 11, 17:30
B7   #73 sur 133 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 31 avis
marathon
Par GOLD 1639
Publié le 4 décembre 2011
Ce FR est le trajet de retour de mon day trip d'hier à Nangan, sur les îles Matsu. Mais avant de voir le premier bout de l'hélice d'un Dash-8, vous allez subir une bande annonce interminable, comme au cinéma. Pourquoi en effet avoir tellement envie d'aller à Nangan ?

[mode Office du tourisme taïwanais ON]
Est-ce pour goûter au célèbre alcool de Matsu, qui se conserve dans des jarres à température stabilisée dans ce tunnel militaire désaffecté, ou à défaut sur le toit de cette distillerie ? J'ai fait l'impasse sur cette visite assez incompatible avec le pilotage d'un scooter. Ca sentait l'éthanol à plein nez depuis la route. Mais une eau de vie à 56°, ça doit être compatible avec le moteur dudit scooter.

photo P1180161aphoto P1180190a

Est-ce pour aller voir le plus beau temple que j'ai vu à ce jour consacré à Matsu (ou Mazu), Reine du ciel et protectrice des marins comme ces militaires ?

photo P1180437a

Est-ce pour aller voir la plus grande statue au monde de Matsu, personnage semi-légendaire qui a donné son nom à cet archipel (bien que l'un des idéogrammes soit légèrement différent) ?

photo P1180471a

Est-ce pour se souvenir que c'est moins Matsu que des marins, aviateurs et soldats des forces taïwanaises qui ont défendu Nangan contre les attaques de la Chine populaire ?

photo P1180429a

Est-ce pour visiter ces forteresses souterraines creusées à la force humaine dans la roche, y compris cet incroyable port souterrain qui protégeait les vedettes taïwanaises ?

photo P1180343a

Est-ce pour chercher et finir par trouver avec un peu de mal les ruines de ce bordel militaire, où hier comme aujourd'hui des poules sont enfermées ?

photo P1180401%252520-%252520403a

Est-ce pour aller voir le célèbre slogan Dormir sur des épées en attendant l'aube dominant depuis 1958 le port de Fu'ao, rappelant le but ultime des Taïwanais de reconquérir la Chine ?

photo P1180196a

Est-ce pour voir au-delà de la statue de Matsu la côte chinoise, à vingt-cinq kilomètres et si proche un jour de froid sec ?

photo P1180232aphoto P1180254a

Est-ce pour monter au sommet du Mont Yuntai, pour découvrir l'un des plus spectaculaires panoramas de Taïwan. Où dans le monde pourriez-vous voir deux pays et les pistes de deux aéroports différents ?

La piste de Nangan :

photo P1180298a

Et en se tournant légèrement, la piste de Beigan au fond, avec Taïwan au premier plan et la Chine à l'horizon, tellement nette qu'on peut compter les quinze éoliennes.

photo P1180300%252520pano%252520a

Est-ce pour téléphoner en Chine au tarif intérieur sur le réseau de CMCC, avec votre SIM chinoise ?

photo P1180267a

Si la météo est favorable, avez-vous une excuse valable pour ne pas faire sonner le réveil à cinq heures du matin pour aller à Nangan ?

D'autant que comme vous pouvez le constater, la prédiction beaucoup de nuages avec des éclaircies de la météo taïwanaise s'est traduite en grand ciel bleu sans un nuage une fois sur place.

[mode Office du tourisme taïwanais OFF]

Uni Air qui a le monopole de fait de la desserte de Matsu n'a pas encore de site internet en anglais. Mais d'une part je peux suggérer une agence de voyage taïwanaise honorablement connue qui pourrait vous vendre des billets et d'autre part, tout récemment, Transasia Airways, autre compagnie régionale taïwanaise, a créé des pages en anglais sur son site. Il faut les chercher un peu, mais il est désormais possible d'acheter un billet sur GE sans lire un mot de chinois. Cela me laisse espérer que les autres suivront, car sur la plupart des lignes, GE est en concurrence avec les autres.

Je n'avais pas ce problème, et j'avais acheté moi-même mon billet. Après avoir rendu le scooter, j'aurais pu revenir à l'aéroport à pied (un quart d'heure environ), mais comme un taxi s'est arrêté à ma hauteur, j'ai investi 100 TWD pour une course que je n'ai pas regrettée. Il était environ 16h25 et la sympathique chauffeuse me demande :
- Vous êtes sur le vol de 16h40 ?
- Non, celui de 17h20, pas d'inquiétude
- Oh, mais vous devriez avoir de la place sur celui de 16h40
- Vous croyez vraiment ? à l'heure qu'il est ?
- Si si, ça devrait le faire, demandez au comptoir.

Si j'avais continué à pied, je serais vraiment arrivé trop tard, mais au comptoir, quand j'ai demandé à prendre si possible le vol qui partait dans moins d'un quart d'heure, l'employée n'a pas fait de difficulté et a lancé à la cantonade en direction du contrôle de sûreté : Il y a encore un passager !

photo P1180514a

Notez le tableau des vols : bien que ce ne soit pas explicitement mentionné, les vols 303/304 sont saisonniers, ainsi que le vol 371/372 de/vers Taichung. Le matin au départ, j'avais bien le choix entre le vol de 6h50, ou celui de 9h30 ensuite.

Le contrôle de sûreté, à Nangan, c'est assez cool. J'ai montré ma bouteille d'eau encore à moitié pleine :
- Ca, ça ne passe pas ?
- Si si, pas de problème.
Le portail a sonné, sans surprise comme j'avais conservé sur moi appareil photo, clés, etc, mais le policier m'a ostensiblement fait passer sans faire de détail.

Si j'avais pris le temps de scruter ma carte d'embarquement, j'aurais remarqué que j'avais le numéro d'ordre 007 (comme James Bond :-) ).

photo P1180558a

Et de fait, vous voyez ici la quasi-totalité des passagers de ce vol, qui n'est pas le dernier de la journée, en milieu de week-end. L'appellation duty free m'amuse un peu, dans un aéroport qui n'aura probablement jamais de vol international, bien qu'il soit à dix kilomètres de la frontière maritime avec la Chine.

photo P1180515a

On a attendu la fin du déchargement de l'avion qui a atterri à 16h10; ce sont moins des bagages que du fret.

photo P1180517aphoto P1180518a

? avant d'embarquer en suivant le passage piéton.

photo P1180520aphoto P1180521a

Voici la cabine une fois que tout le monde est monté. Je suis en 2D (côté droit, le meilleur pour une arrivée à TSA); il y a trois passagers aux rangs 2 et 3 à gauche. Le ratio PNC/passagers en éco aurait fait pâlir d'envie certains syndicalistes hexagonaux.

photo P1180522a

Avant la fermeture de la porte, vue sur les deux sièges en vis-à-vis aux deux premiers rangs de droite, de part et d'autre de l'issue de secours, et le jump seat de la PNC.

photo P1180523a

Décollage très rapide (on est à vide), et une fois arrivés à l'altitude de croisière (7 000 pieds, d'après le CDB), une PNC passe avec un calepin et prend les commandes de chacun pour la collation, et baisse elle-même les tablettes. OK, on n'a le choix qu'entre thé vert et café, mais dans quelle classe éco au monde a-t-on un service aussi personnalisé? Elles reviennent, l'une avec un plateau avec sept gobelets, l'autre avec les serviettes rafraîchissantes. Dommage que les photos soient interdites, car cela valait le coup d'?oeil.

photo P1180526a

A propos, lors d'un vol vers Kinmen, l'annonce de la CC précisait les peines maximales encourues en cas d'usage d'un appareil électronique quelconque pendant un vol intérieur taïwanais. J'ai oublié le montant déjà un peu salé de l'amende, mais on risque aussi cinq ans de prison ! Je suppose que pour ce tarif, il faut avoir fait crasher l'avionique avec une Wii customisée aux anabolisants, tout en prenant des photos de sites sensibles avec un super-télé en ayant mis le volume d'une radio à fond.

Mais sur ce vol, dès la fin du service évidemment ultra-rapide, les PNC sont allées se cacher derrière le rideau arrière, ce qui de mon point de vue était une excellente idée, car je n'avais pas à me cacher moi-même pour prendre des photos.

On est bien d'accord, malgré les prétentions de Bombardier (voir le slogan The Quiet One sur ma photo juste avant de pénétrer dans l'avion), le turbopropulseur d'un Dash 8 est autrement plus bruyant qu'un réacteur en nacelle arrière d'un jet d'affaires, mais quand même, l'ambiance faisait décidément très private jet.

photo P1180544aphoto P1180527a

La côte de Taïwan et ses montagnes sont en vue.

photo P1180541a

Coucher de soleil sur la mer de nuages (et d'eau).

photo P1180543aphoto P1180542a

Il faisait très gris sur Taïwan (je rappelle que c'est notamment pour profiter du beau temps que je suis allé à Nangan), et le soleil s'était couché. Contraste et luminosité étaient donc minimum: dommage, car on a eu une belle vue sur TPE, mais après tout, normalement, j'aurais dû prendre le vol suivant, donc de nuit.

Une seule photo de l'approche, qui ne vous dira pas grand-chose, mais il s'agit des viaducs de la future ligne de métro vers TPE, prévue pour l'été 2014. Je ne suis pas dans le secret des dieux, mais je vous encourage vivement à ne pas attendre sa mise en service réelle pour venir visiter Taïwan, car tous les projets ferroviaires à Taïwan ont eu des retards calamiteux par rapport au calendrier officiel, qu'il s'agisse de métro ou de train à grande vitesse.

photo P1180548a

L'approche finale était comme toujours fabuleuse pour qui connaît Taipei, car on se pose quasiment en centre ville, mais il faisait quand même un peu sombre pour des photos. A la descente d'avion, je n'ai pas pu fignoler de photo de l'appareil au sol, car on m'attendait déjà au PAXbus.

photo P1180550a

PAXbus, ou limousine extra-large ? La prestation Première (n'ayons pas peur des mots) continue au sol, avec cet immense véhicule pour sept passagers qui avaient le choix du siège.

photo P1180551a

Un dernier coup d'?il aux deux terminaux de TSA avant de prendre le bus de ville pour rentrer chez moi.

photo P1180553aphoto P1180555a

Ce fut décidément une superbe journée.
Afficher la suite

Verdict

Uni Air

7.8/10
Cabine10.0
Equipage10.0
Divertissements5.0
Restauration6.0

Nangan Island - LZN

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Taipei City - TSA

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

C'est une destination atypique, avec un vol atypique sur une compagnie atypique. Bref, j'ai adoré, car j'aime autant un vol qui se passe inhabituellement (très) bien qu'un vol qui se passe inhabituellement (très) mal. Les notes s'en ressentent, en bien pour Uni-Air qui bondit d'une vingtaine de places dans le classement de FR. La collation reste la même qu'à l'aller, mais au retour et pour 1869 TWD, j'ai eu un service et un confort de première classe.

Informations sur la ligne Nangan Island (LZN) Taipei City (TSA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 5 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Nangan Island (LZN) → Taipei City (TSA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Uni Air avec 7.2/10.

La durée moyenne des vols est de 0 heures et 54 minutes.

  Plus d'informations

16 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.