Flight-Report

Avis du vol Shanghai Airlines Yinchuan Xi'an en classe Economique

Compagnie Shanghai Airlines
Vol FM9206
Classe Economique
Siege 7F
Temps de vol 01:10
Décollage 23 Jui 10, 19:05
Arrivée à 23 Jui 10, 20:15
FM   #35 sur 128 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 25 avis
marathon
Par GOLD 1399
Publié le 15 avril 2011
Qui a jamais entendu parler de la province autonome du Ningxia, qui est expédiée en dix pages sur les mille pages de mon guide touristique de la Chine ? Située dans un territoire désertique au climat franchement hostile, Yinchuan, un million d'habitants, n'est pas exactement sur les sentiers battus.

Certes, il y a le Fleuve Jaune, et c'est d'ailleurs en arrachant chaque année plus d'un milliard de tonnes de sable du désert de Gobi qu'il acquiert sa couleur, mais à l'instar du Nil en Haute Egypte, ici, il n'irrigue quasiment rien et n'est de plus pas navigable. On le traverse pour aller à l'aéroport, situé sur la rive droite, alors qu'Yinchuan est sur la rive gauche, même pas au bord du fleuve tant il est inutilisable.

image

Le tableau des départs illustre l'exotisme des lieux. Pourquoi deux vols pour Ürümqi (transcrit Wulumuqi par les Chinois qui massacrent le ouïgour) ? C'est oublier que le Ningxia toute comme le Xinjiang est une province musulmane, ce qui tisse des liens. Shanghai Airlines semble être coutumière du vol avec escale (souvenez-vous du SHA-TXN-XIY), avec un INC-SHA-CGO, et mon vol vers XIY, qui se révèle être en fait un INC-XIY-PVG. Toutes villes que grâce à Flight Report, vous savez déjà tous placer sur une carte muette de la Chine :-)

photo P1010229-31

L'avion, c'est ce B737-800 tellement banal que je n'ai pas jugé bon d'en immortaliser l'intérieur. C'est l'extérieur qui est intéressant : le tarmac est trempé après une belle averse deux heures plus tôt, car un désert, ce n'est pas nécessairement un endroit où il ne pleut jamais, cela peut être un endroit où il tombe peu d'eau en cumul annuel, et de manière irrégulière.

image

Est-ce la faute de la pluie ? l'avion quitte son stationnement avec vingt minutes de retard. Il ne sera pas tout à fait à l'heure à Xi'an, mais je parle de moins de dix minutes de retard.

image

Il ne reste qu'un très petit biturboprop sur le tarmac, mais ce n'est en fait pas le dernier vol de la soirée : quatre vols vont arriver et repartir dans la soirée.

image

Décollage vers le sud-ouest, le long du Fleuve Jaune. A contre-jour par un hublot pas bien propre, les photos ne sont pas extraordinaires, mais c'est de ce côté-là qu'on voit le Fleuve Jaune, le principal intérêt lors de cette phase du vol.

photo P1010236aphoto P1010236a

Car l'avion oblique rapidement vers le sud-est et s'enfonce dans les déserts du Ningxia et du Shaanxi. C'est quasiment le solstice d'été, mais la nuit tombe tôt en Chine qui n'a pas d'heure d'été.

imageimage

Je n'ai pas conservé de souvenir du dîner, ce devait être parfaitement standardisé.




Afficher la suite

Verdict

Shanghai Airlines

8.0/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Restauration8.0

Conclusion

Le vol Yinchuan ? Xi\'an présente deux particularités intéressantes :

- d\'une part cette vue sur le Fleuve Jaune dont on a du mal à imaginer que certaines de ses crues ont pu causer des millions de morts, quelques deux mille kilomètres en aval

- d\'autre part des tarifs particulièrement attractifs, qui peuvent descendre à 120 RMB (13 EUR) en s\'y prenant à l\'avance, et typiquement 240 RMB au dernier moment.

Reste à avoir envie d\'aller faire du tourisme à Yinchuan, ce qui n\'est pas donné à tout le monde, alors que Xi\'an est l\'une des étapes incontournables de tout voyage en Chine.

Sur le même sujet

17 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.