Avis du vol KLM Bordeaux Amsterdam en classe Economique

Compagnie KLM
Vol KL1318
Classe Economique
Siege 06A
Temps de vol 01:45
Décollage 15 Déc 16, 17:00
Arrivée à 15 Déc 16, 18:45
KL   #53 sur 139 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 708 avis
Royan75
Par 834
Publié le 21 décembre 2016
Bonjour,

C'est dans la purée de pois que j'ai commencé le trajet routier de Charente-Maritime jusqu'à BOD en ce mois de décembre. Des zones où l'on n'y voyait pas à 100 mètres !

Dès l'arrivée à l'aérogare, on peut constater sur cette photo de déco de Noël qu'on ne voit pas du tout derrière les baies vitrées ! Qu'en sera-t-il au décollage ?

photo 15658997_1158706777581731_1834718986_o

Enregistrement "mouvementé"

Heureusement que nous ne sommes pas arrivés "à la dernière minute" car voici quelque chose de pas banal lors de l'enregistrement des bagages en soute !!

Nous donnons nos cartes d'identité et cartes d'embarquement, et, coup de malchance, un faux mouvement de la demoiselle qui allait procéder à l'enregistrement… envoie la carte d'identité tomber pile entre les deux tapis roulants qui permettent de peser puis d'acheminer les bagages. Vous savez : là où le couperet tombe si vous êtes en excès de poids !

Bien évidemment, nulle raison de lui en vouloir : qui n'a jamais fait un faux mouvement dans sa vie.

Toujours est-il que "ça arrive parfois" et que "il faut appeler les services techniques, qui, normalement, sont assez réactifs". A la rigueur le plus inquiétant est le "normalement". HLE-40 environ.

Les minutes passent après le coup de fil aux services techniques et personne ne vient. Comme chaque collègue qui passe vient s'enquérir de la situation "où il ne faut strictement rien toucher car c'est d'une lourdeur peu commune", il s'en trouve une visiblement plus aguerrie. Qui a déjà vu faire les services de l'aéroport. "Ca se soulève pour récupérer". Soulever, oui, mais, à l'huile de coude, ou avec un outillage adapté ?

Elle décide de tester et finalement ça n'est pas si lourd à soulever (le premier petit tapis, celui où vous posez la valise qui est amenée vers le tapis "peseur" )

Nous nous proposons donc de nous y mettre à plusieurs mais de toute bonne foi elle nous répond : "impossible monsieur, si jamais un passager était blessé, imaginez notre responsabilité"… Cependant, l'HLE approchant, nous promettons de maintenir à quatre mains le bloc métallique avec tapis, de le montrer et de vérifier qu'on le tient bien , afin que sa collègue puisse prendre la carte (du fait du pivotement du tapis, alors une main passe sans souci).

Considérant qu'on est entre gens de bonne volonté et précautionneux, nous avons l'accord… Et l'affaire réglée en trente secondes.

Nous procédons alors à l'embarquement, tout le monde souriant de cet imprévu.

A noter que l'histoire ne dit pas si les services techniques seraient arrivés à temps.

BOD et embarquement

Contrôle des identités même en zone Shengen : compréhensibles logiques de sécurité dans les circonstances actuelles que l'on connaît. Toujours est-il qu'un simple écran s'est avéré bien utile : "veuillez donner priorité aux passagers des vols pour Oran et Amsterdam" : en effet, comme il s'agissait des deux prochains décollages, ceci permet à des passagers arrivant un peu just de ne pas être retardés dans la file en accordéon. Passage file "prioritaire" de droite, donc, étant concernés.

Pas beaucoup d'opportunités de spotting : juste un "Hop" qui partirait ensuite pour LYS, le brouillard se dissipant par ailleurs légèrement.

photo 15631409_1158706714248404_288658486_o

Voici qu'arrive notre Embraer 190 de KLM Cityhopper, obéissant aux ordres d'approche donnés par l'agent au sol.
photo 15595524_1158706684248407_238562891_ophoto 15595744_1158706764248399_326676187_o

Porte B12… Avec une engueulade juste à côté pour l'embarquement de la porte B14, un passager étant furieux que les autres ne respectent pas les indications : à savoir, lorsque les hôtesses appellent "les rangs 1 à 12", ce n'est pas pour que les passagers situés à la queue de l'appareil se pointent, faisant mine de ne pas comprendre. Je dois dire que l'exaspération de ce passager est assez compréhensible… Il lui sera répondu que s'il ne se taisait pas "il n'était pas sûr d'embarquer". Soit… Mais le personnel lui ayant dit ceci aurait pu avoir le bon goût de dire aux gens qui, effectivement, n'étaient pas encore appelés, d'attendre leur tour.

Onboard

Notre voisin, un B737 d'Air Algérie ( 7T-VKL ) .

photo 15658883_1158706720915070_869396376_o

Le brouillard semble laisser place à la pluie !
photo 15631437_1158706787581730_20501816_o

Nous avions réservé des sièges "confort plus", à savoir 6A et 6C. Pour un coût modique (7 euros) il y avait ainsi la possibilité de les valider à l'avance, et non dans les 30 heures précédant le décollage (avec les aléas que l'on peut imaginer, voyageant à deux, et le risque d'avoir un siège très mal placé…).

La classe "business" se résume len l'occurrence à la rangée 1 . Inoccupée.

Ce vol devait avoir un taux de remplissage de 75%.
photo 15628799_1158706650915077_2121880132_o

Concernant le pitch, ce siège recommandé vivement par SeatGuru tient ses promesses : la photo le montre bien.. l'auteur de ces lignes mesurant 1m90 !

photo 15657998_1158706747581734_958827450_o

Le brouillard est désormais dissipé lorsque nous arrivons sur la piste…
Difficile de faire des photos car le smartphone fait la mise au point quasiment à chaque fois sur les désormais nombreuses gouttes sur le hublot, et non pas sur l'extérieur !

photo 15631498_1158706807581728_467420215_o

Décollage comme je les aime ! C'est-à-dire avec un fort cambrage. Un sacré angle pour la montée! Et constant. Je n'aime pas spécialement les décollages lourdauds, quand on a l'impression que l'avion "fait l'enclume". Je ne sais pas si vous voyez le ressenti que j'exprime ?

Habituellement, après le décollage, le pilote diminue l'angle d'incidence à proximité du sol, pour permettre à l'avion de prendre de la vitesse. Il effectue ensuite un palier d'accélération, afin de prendre de la vitesse avant d'amorcer la montée dans des conditions optimales. Ici, on eu clairement le ressenti d'une forte montée. Nous n'étions pas les seuls dans la cabine : d'autres passagers semblaient regarder à travers hublot.

Le décollage se faisant vers sud-ouest… et allant à Amsterdam, c'est un virage à droite de presque 300 degrés qui aura été fait pendant cette montée : là encore une bien agréable sensation (que d'aucuns n'aiment pas, car ce n'est plus du tout à l'horizontale, je peux le comprendre).

photo capture dcran 2016-12-21  19.11.25

Je voulais me faire plaisir en photographiant l'estuaire de la Gironde et Royan vu d'en-haut… La nébulosité en a décidé autrement !
A défaut, un instantané de la vitesse et de la direction tandis que nous étions à 6.400 mètres…

photo 15609457_1158706670915075_953033499_o

Dans les minutes qui ont suivi, l'en-cas a été servi. Des falafel. Délicieux.

Le vin blanc passe tout seul !

Je le dirai toujours : ça ne vaut évidemment financièrement pas une fortune, mais ça fera toujours la différence avec un low-cost. Tout comme le plaisir d'avoir tant de types d'avions différents sur les compagnies dites "historiques", et non de voler à chaque coup sur un B737…

Rien de particulier à reporter concernant la phase de vol en elle-même.

Arrivée à AMS avec, je le croyais, un peu d'avance… Mais c'était sans compter sur la distance parcourue après atterrissage : il faut que je jette un œil à Google Earth pour essayer de revoir le roulage… Mais j'ai peu de souvenirs d'avoir roulé autant… L'impression d'un bout de piste assez éloigné du terminal de Schipol, puis d'un nombre élevé de virages, de pistes, etc. D'ailleurs, concernant le roulage, je dois dire que ça ne traînait pas ! J'ignore la vitesse au sol autorisée à ce moment, mais ça allait vite. De ce fait, aucun retard à signaler.

AMS

Quelques mots pour indiquer combien cet aéroport est agréable : lumineux, loin de certaines aérogares en béton dont nous avons l'habitude en France. Pour qui y voit mal, les indications sont très grosses et lisibles (ce n'est pas mon cas mais j'en connais qui apprécient de ne pas avoir à cligner des yeux pour déchiffrer une indication).

Ici aussi, un sacré parcours à pied pour aller jusqu'aux tapis à bagages : que Schipol est grand !!
photo 15628658_1158706657581743_186215954_o

La livraison des bagages s'est faite en même temps que notre arrivée (encore une fois je ne résiste pas à faire la comparaison avec ADP qui est systématiquement bien plus lent).

Enfin, pour parler de rail et non plus d'avion quelques instants : le service par chemin de fer Intercity ou Régional de l'aéroport à Amsterdam Centraal… quand on le compare à la desserte digne d'un escargot offerte par notre RER B… ce n'est pas glorieux pour Paris….


Un très agréable vol en tous points, avec la qualité de service Air France - KLM à laquelle on peut s'attendre ! Le retour s'étant fait en Thalys, pas de report ;)

Afficher la suite

Verdict

KLM

8.1/10
Cabine9.5
Equipage9.0
Divertissements5.0
Restauration9.0

Bordeaux - BOD

9.0/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services9.0
Propreté9.0

Amsterdam - AMS

10.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

Un très agréable vol en tous points, avec la qualité de service "Air France - KLM" à laquelle on peut s'attendre !
Mon premier vol sur un Embraer 190, par la même occasion. Un avion très agréable, confortable... Dans cette catégorie, en espérant que la comparaison ne soit pas mal venur, je le préfère à un A318.

Le retour s'étant fait en Thalys, pas de report ;)

Et puisque c'est le cas au moment où je rédige ce FR : bonnes fêtes de fins d'années à ceux qui auront eu la sympathie de me lire !

Informations sur la ligne Bordeaux (BOD) Amsterdam (AMS)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 15 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Bordeaux (BOD) → Amsterdam (AMS).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est KLM avec 7.4/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 44 minutes.

  Plus d'informations

4 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.