Avis du vol Corsair International St Denis Paris en classe Economique

Compagnie Corsair International
Vol SS 711
Classe Economique
Siege 16C
Temps de vol 11:10
Décollage 18 Sep 17, 22:30
Arrivée à 19 Sep 17, 07:40
SS   #16 sur 78 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 164 avis
Patou974
Par BRONZE 4633
Publié le 13 octobre 2017
Bonjour à toutes et à tous,

Comme je vous l’avais annoncé à la fin de mon périple asiatique via MRU et SIN, je dois me rendre à Paris pour quelques jours. J’avais pris ce billet il y a plus de 3 mois, avant que l’arrivée de French Blue sur la ligne ORY-RUN ne fasse réagir la concurrence - AF, UU et SS – par une baisse des tarifs… mais heureusement aux dates que j’avais choisi, rien n’a bougé et c’est tant mieux pour mon ego !

Dans mon FR du 23/04/2017, RUN-ORY en A330-200 de SS, je vous avais présenté la flotte de Corsair International et sa future reconfiguration avec l’installation d’une vraie classe Affaires et une zone éco+ à l’avant de la cabine économique. Les 3 747-400 devant être les premiers à être reconfigurés entre juin et fin août, c’est donc dans une vénérable « Queen of the skies » de 24 ans (24/06/1993) allégée à 521 passagers (au lieu de 533 depuis 2012 et 582 en 2005) que je m’apprête à voler. A la réservation de mon billet, mon vol était déjà prévu avec cette reconfiguration mais sait-on jamais avec les aléas de l’aviation. A moins d’un changement extraordinaire, je suis certain de voler dans un 747-400 ce soir mais j’ai quand même vérifié sur Flightradar24.com. C’est tout bon, il est actuellement à MRU en attente de revenir à RUN pour 20.30 h et ensuite poursuivre sur ORY.

Dans ce même FR, je vous avais aussi présenté les 3 niveaux du programme de fidélité.

Revenons donc à mon vol qui est toujours prévu à l’heure, je me rends à l’aéroport pour 20.30 h pour un départ à 22.30 h. Pourquoi si tard ? Et pourquoi pas ? En fait, à la réservation de mon billet, je m’étais vu attribuer gratuitement la place 29C à l’aller mais n’étant pas du tout satisfait, j’ai surveillé régulièrement que les places que je visais n’étaient pas encore prises. En effet, Corsair fait payer presque tous ces sièges dorénavant avec des tarifs de 15, 20, 60 ou 80 € en fonction du placement du siège ou de l’espace proposé. Ces tarifs qui me semblent exagérés sont ceux de la ligne RUN-ORY pour un aller. Mais, il y a un mais avec un grand sourire ! A l’ouverture du web check-in 48 h avant l’heure prévue du décollage, pratiquement tous les sièges deviennent gratuits. Revenons donc 48 heures avant mon décollage, nous sommes samedi soir 16 septembre et je m’arrange pour être chez moi avant l’ouverture du web check-in à 22.30 h précise : ordinateur vérifié et opérationnel, réseau opérationnel, réseau de secours opérationnel, pas de panne d’électricité en vue, tout à l’air correct… ma montre est à l’heure et le compte à rebours commence ! 22.30 h, je me connecte à mon dossier et vite, choix du siège en zone éco+ dans le nez du 744 en 16C, il y avait déjà quelqu’un en 16A et pourtant j’étais numéro 2 dans la séquence du check-in. Mais ce n’est pas exactement le siège que je vise, en rangée 16, il y a 2 sièges au milieu avec un pitch infini qui était réservable à 60 € il y a 3 mois mais qui ne l’était plu depuis quelques jours, donc peut-être à l’aéroport. A défaut, je suis quand même dans la nouvelle zone éco+. Je me demande à quoi ça sert un statut Platinum s’il faut faire le sprint pour obtenir un bon siège !

Revenons donc 46 h plus tard à l’aéroport. Il n’y a plus grand monde à l’enregistrement mais je vais directement au couloir dédié à la Grand Large. L’hôtesse me demande si je voyage en Affaires ou en Grand Large, je lui indique que j’ai la carte Platinum et là elle me dit que le comptoir dédié est celui juste à côté. Kesako ? Ma vue à cette distance me fait penser à l’ancien comptoir « drop-off », le protocole aurait-il changé ? Je me dirige quand même vers le comptoir Affaires/Grand Large
photo 20170918_203149

L’enregistrement se fera très rapidement et comme d’habitude, un numéro de téléphone joignable est demandé. Mais je remarque quand même que mon bagage n’est pas étiqueté « Prioritaire », je ne ferai aucune remarque à ce sujet, peut-être que le protocole a aussi changé…

4 vols long-courriers sont prévus ce soir mais ils sont suffisamment espacés pour ne plus créer d’embouteillage aux PAF et PIF, enfin du moins hors vacances scolaires. Attendons de voir.

D’après le FIDS, le UU 975 vers CDG a décollé, l’AF 671 vers ORY est en cours d’embarquement et il resterait donc les vols Corsair à 22.30 h et French Blue à 23.30 h. Il devrait y avoir suffisamment d’espace en airside pour tous les pax.
photo 20170918_203657

En tout cas, aux comptoirs d’enregistrement, il n’y a plus grand monde.

Ceux de French Blue
photo 20170918_203713

Ceux d’Air France, à moins d’1 heure du départ, forcément fermés
photo 20170918_203730-001

Et ceux d’Air Austral n’étant pas sur mon trajet et étant de toute façon clos, ils n’auront pas de souvenirs.

Les travaux de modernisation et d’agrandissement de l’aéroport débutés cette année et échelonnés jusqu’en 2022 (cf photo FR RUN-MRU du 26/07/2017) ont promis « Un nouveau circuit pour les passagers au départ, …, un nouvel espace duty-free de 600 m², etc » avec une première livraison des nouveautés citées ci-dessus mi-septembre, c’est donc le tout nouveau circuit que je vous invite à découvrir. Pour cela, il faut se diriger à l’ouest de l’aéroport en passant devant les postes de la PAF devenus tout à coup obsolètes…
photo 20170918_203744

… et se diriger vers les escaliers qui mènent à l’étage supérieur. Pas d’escalator encore mais un ascenseur derrière. Cet escalier a momentanément été séparé en 2, à droite pour ce qui reste comme bar ouvert au public et à gauche pour le circuit départ. C’est ce même escalier qui permettait au public d’aller admirer les avions ou d’aller saluer les proches dans la salle d’embarquement en contrebas
photo 20170918_203806

Une hôtesse se tient en haut des escaliers pour nous guider dans ce nouveau cheminement. Mais c’est quand même bien balisé
photo 20170918_203859

Et on nous invite à marcher beaucoup plus qu’avant, parce qu’arrivé au fond de ce couloir, il faut tourner à droite et refaire le même trajet parallèlement en sens inverse et avec des serpentins pour la PAF puis en ligne droite pour le PIF. L’ensemble promet une meilleure fluidité. Attendons de voir.
photo 20170918_203906

Et là sur le circuit ô surprise, la signalétique ! Mais ce sont des gouzous !

Avant la PAF
photo 20170919_101702

Pour ceux qui ne connaissent pas, les gouzous sont ces petits personnages avec un visage ovale en silhouette, sans mains et sans pieds dessinés par un artiste originaire du Havre de plus en plus connu mondialement, Jace, qui s’est installé à La Réunion depuis, hummm, depuis très longtemps. A l’origine et même aujourd’hui encore, ils sont dessinés sous forme de graffitis un peu partout là où passe Jace, La Réunion, Paris, New-York, Bangkok, etc. Je vous invite vivement à découvrir ses œuvres !

Juste avant le PIF
photo 20170918_204058

Sur la fin du PIF
photo 20170918_204552photo 20170918_204536

Etant en zone vidéosurveillée, j’ai quand même demandé l’autorisation à la PAF et au responsable du PIF avant de prendre ces photos.

Une grande fresque murale était en cours de réalisation aussi mais sera terminée après mon passage.

Juste après le PIF, le trajet se poursuit presque naturellement vers le nouvel espace duty-free. Y avait-il une échappatoire ? Je ne l’ai pas vu. Je suis donc obligé de m’y engouffrer. Un chemin serpente à travers ces nouveaux espaces
photo 20170918_204608

A consommer avec modération
photo 20170918_204614

A consommer aussi avec modération
photo 20170918_204627

Et c’est ainsi que 8 minutes plus tard, je m’extirpe de cette zone à tentations où il y a quelques nouvelles enseignes comme la FNAC qui se sont installées
photo 20170918_205432

La sortie du duty-free débouche sur l’accès à l’actuelle salle d’embarquement située à l’étage inférieur
photo 20170918_205405

Où un escalator est aussi prévu
photo 20170918_205354

Quelques commerces sont restés dans la salle d’embarquement, comme ce kiosque où des produits locaux sont proposés
photo 20170918_205512

Il est 21.00 h, il ne me reste plus qu’à patienter en salle
photo 20170918_210202

Pendant ce temps, le vol AF 671 B777-300ER F-GZNO qui devait décoller à 21.10 h ne quitte le parking qu’à 21.30 h pour un décollage 10 minutes plus tard.

Les minutes s’écoulent et à 21.45 h, une annonce vient réveiller la torpeur régnant dans la salle. Ce n’est pas bon signe, c’est ce que j’ai ressenti tout de suite, d’autant plus qu’à cette heure-ci, mon 747-400 en provenance de MRU auraient déjà dû être en porte.

Et effectivement, l’hôtesse nous informe que suite à une vérification technique (j’apprendrai plus tard qu’une collision aviaire s’est produite à l’atterrissage endommageant assez sérieusement un des moteurs) à Maurice, le vol est retardé. Elle nous tiendra informé dans 1 heure. Du coup, à ce rythme, Corsair partira après French Blue, le dernier vol prévu à 23.30 h. Du moment qu’on part.

Sur cette annonce malvenue, un couple est allé se renseigner auprès des hôtesses de la porte 6. Ils ne quitteront plus cette porte car énervés du retard du vol impliquant que leur correspondance sera perdue. En effet, ils avaient prévus une correspondance 2 heures et demi après l’arrivée à ORY, ce qui est un peu court à mon avis. Qui d’entre vous prend des correspondances aussi courtes après un vol LC, avec 2 billets différents ?

A 22.45 h, n’ayant toujours aucune nouvelle comme promis, je pars à la recherche d’une prise de courant et je ne suis pas le seul ! Et bien, il n’y en a pas du tout dans cette grande salle d’embarquement… sauf 1 et 1 seule au pied de ce pylône que je squatterai bien pendant une demi-heure…
photo 20170918_231326photo 20170918_231313

… jusqu’à ce que la sentence tombe à 23.15 h : vol annulé ! Argh !

La compagnie nous invite à récupérer une boisson avant de nous donner la suite des informations et avant de récupérer nos bagages. Quoiqu’il en soit, ça risque d’être pour le prochain vol du lendemain !

Les passagers expriment évidemment leur colère, surtout ce couple qui n’en démord pas de leur problème de correspondance, à tel point que 5 agents de police ont dû se positionner à côté des hôtesses
photo 20170918_232028

A 23.30 h, de nouvelles consignes sont données, les passagers sont reprogrammés pour le prochain vol demain à 22.30 h. Les passagers ayant des achats en duty-free sont invités à les laisser à une consigne ouverte pour l’occasion et ensuite nous sommes tous invités à aller récupérer nos bagages. Entretemps, j’interpelle une hôtesse pour lui demander si un taxi était pris en charge jusqu’à mon domicile puisque je ne prenais pas l’hôtel mis à disposition. Réponse affirmative immédiate et elle rajoute que je n’aurais pas à faire la queue mais d’aller directement au comptoir pour récupérer mon voucher, puisque la majorité des passagers seront eux logés en hôtel et donc acheminés en bus. En gros, elle m’autorise à griller la politesse aux autres ! En tout cas, dès le feu vert donné pour récupérer les bagages, je file parmi les premiers. Le temps de trouver le mien puisque la majorité des valises étaient déjà hors du tapis, je file vers les comptoirs d’enregistrement Corsair. 7 personnes quittent la salle des bagages avant moi… mais aucune ne maîtrise le terrain, 5 passeront à l’extérieur du terminal et un couple ira demander à l’accueil où se trouvent les comptoirs d’enregistrement ! S’ils avaient écouté, c’est ceux-là même où les bagages ont été enregistrés et donc j’arrive finalement premier aux comptoirs en même temps que les hôtesses. Du coup, j’obtiens mon voucher immédiatement avant que la queue ne commence à se former
photo 20170918_234440

Les priorités seront respectées puisqu’il y aura un comptoir pour les passagers Premium avec la possibilité de rejoindre les hôtels proposés par taxi ou par bus, et d’autres comptoirs pour les passagers de la classe économique
photo 20170918_234618

Aussitôt fait, à 23.45 h direction les taxis mais avant, je récupère au vol l’attestation d’annulation du vol, en cours de distribution dans la queue
photo 20170919_091701

Arrivé chez moi minuit passé, j’en profite pour grignoter quelque chose avant de m’endormir. C’est que je comptais sur le repas de l’avion !

En tout cas, je suis très satisfait de la gestion de l’annulation du vol par Corsair. Depuis que je prends cette compagnie à ses débuts de la desserte de La Réunion, j’ai eu des retards inférieurs à 3 heures et 3 reports de vol avec celui-ci. Mais par contre au niveau des compensations ultérieures, ce n’est pas du tout AF mais mieux que UU quelquefois.

Au lit maintenant car tout ceci est quand même fatigant… sauf que à 2.19 h du matin, le téléphone sonne ! Mais qui peut bien appeler à cette heure-ci ? Le numéro apparaissant clairement, je décroche quand même, dans un état second (moi), une hôtesse de Corsair se présente et m’annonce que finalement un vol est prévu à 12.30 h ce jour (ce sera le vol régulier arrivant d’ORY à 10.15 h que la compagnie va faire repartir aussitôt, car sinon c’était seulement à 22.30 h ; le vol de 22.30 h sera assuré par le 744 accidenté en provenance de MRU) et être à l’aéroport 3 heures avant (comme d’habitude). Sur cette bonne nouvelle et quand même encore dans un état second, je lui demande si ma place est toujours confirmée et là elle me répond avec nuance qu’il ne devrait pas y avoir de problème :)

Maintenant, je vais pouvoir dormir…

A 9.20 h en ce matin du 19 septembre où j'aurais dû me poser à Orly Sud, un nouvel appel de Corsair m’annonce donc la même bonne nouvelle et me demande si je souhaite confirmer ce vol de 12.30 h ou prendre celui de 22.30 h. N’ayant pas modifié mon choix, elle me confirme mon numéro de siège et m’informe que normalement il n’y aura personne sur ma rangée de 3. Je comprendrais pourquoi à l’enregistrement :)

Retour à l’aéroport, je me fais déposer pour 10.10 h. Le grand bus noir à droite appartient à JetCar OI, filiale d’un grand groupe local de transports en commun, qui a mis en place une liaison quotidienne directe entre l’aéroport de La Réunion Roland-Garros et Saint-Pierre, la grande ville du sud. Cette nouvelle liaison mise en service le 25 juillet est assuré par un bus climatisé de 48 places avec connexion Wi-Fi et coûte 20 € par trajet. La distance est d’environ 90 km et représente une bonne alternative aux taxis, encore faut-il être en concordance avec les horaires, départ de l’aéroport à 11.00 h et départ de Saint-Pierre à 18.00 h.
photo 20170919_100704

Il n’y a presque personne à l’enregistrement, les comptoirs les plus à l’est du terminal ont été attribués à Corsair. En fait, ceux qui étaient logés par la compagnie se sont déjà enregistrés et les autres arriveront plus tard. Inutile de préciser que les formalités se sont faites très rapidement. Toutefois, à l’enregistrement, en voyant ma carte Platinum, l’hôtesse demande à son collègue à quoi j’ai droit et se voit répondre le salon. Super, car le salon de La Réunion étant petit, il est rare de l’obtenir sauf si le billet (d'avion) est en adéquation.
photo 20170919_100909

Le terminal est quasi-vide, il n’y a qu’un autre vol de prévu à 12.05 h et il est à destination de MRU
photo 20170919_101220

Les FIDS sont haut placés à RUN
photo 20170919_101253

Et c’est reparti pour le nouveau circuit PAF-PIF.

Cette fois-ci, c’est direction le salon Corsair. Pour cela, il faut à nouveau traverser le duty-free et passer entre la FNAC et le Tabac. Ce n’est pas indiqué nulle part et c’est en visitant les recoins du nouveau Duty-free que je suis tombé sur l’accès aux salons.
photo 20170919_102048

J’espère que les travaux sont toujours en cours dans cette zone
photo 20170919_102059

Les sésames pour entrer au salon, il y a un code d'accès
photo 20170919_102131

J’ai un peu moins de 2 heures pour en profiter et je suis le premier à y accéder. Juste au moment où j’ouvre la porte du salon à 10.21 h, mon 747-400 se pose, à priori sans avoir avalé d’oiseaux. Mais je n’ai pas le temps d’immortaliser la scène ! Au moins, maintenant, je suis sûr qu’il est là.

Ce salon est petit mais plutôt bien agencé et décoré. Il y a 5 zones différentes, selon mon observation.

La première à droite de l’entrée, avec quelques fauteuils, un téléviseur et un coin presse où quelques magazines sont disponibles avec d’anciens numéros aussi (les mauvaises langues diront que c’est pour remplir l’étagère, ce n’est pas faux)
photo 20170919_102233photo 20170919_103349

Des chaises hautes juste à côté de l’accueil, avec des prises de courant et une grande tablette pour ordinateurs (par exemple) ou tout simplement un coin bar
photo 20170919_102244

Le code Wi-Fi est affiché à plusieurs endroits
photo 20170919_104005

Le salon est en L.

Des fauteuils individuels dans le coin gauche avec des petites tables et 1 prise de courant pour 2 ou 4
photo 20170919_102304

Une partie occupant toute la largeur du salon, avec de grands canapés et des fauteuils loveuses un téléviseur et une baie vitrée panoramique sur la salle d’embarquement et les avions… un peu au loin.
photo 20170919_102316

La vue du salon
photo 20170919_102327

Quelques magazines sont aussi présents dans cette zone
photo 20170919_102343

Au total, j’ai dénombré 22 places individuelles assises, sans compter les canapés. Aujourd’hui, avec la reconfiguration des 747-400, 12 pax Affaires et 18 pax Premium, soit 30 pax haute contribution maximum, sont susceptibles d’occuper ce salon. Ça laisse effectivement peu de places pour les pax Platinum.

Et c’est par cette porte gardée par une très gentille cerbère que je sortirais
photo 20170919_103128

Mais pour l’instant, direction vers la dernière zone, peut-être la plus importante, le coin restauration
photo 20170919_102349

Le réfrigérateur avec l’offre soft de boissons, des jus de fruits, la célèbre marque rouge de soda, de l’eau pétillante et normale et un choix de bières, une locale et une d’ailleurs. Il y a aussi des yaourts et de la compote de fruits
photo 20170919_102413

Faisant face, l’offre moins soft de boissons avec quelques punchs locaux et d’autres alcools dont les spécialistes sauront apprécier
photo 20170919_102429

Par contre, un Champagne a été placé dans un seau un peu plus tard mais il y avait trop de gens autour pour la photo.

L’offre solide a commencé à se mettre en place juste après mon arrivée, avec des samoussas pour commencer
photo 20170919_102422

L’offre de vaisselle
photo 20170919_102435

Petite pause dans la visite pour immortaliser l’arrivée du 747-400 en porte
photo 20170919_102652photo 20170919_102701photo 20170919_102854

Pendant ce temps, l’offre solide continue à être mise en place
photo 20170919_103205

Il n’y a pas beaucoup de place, le pain trouve sa place où il peut… par contre, il n’y avait pas grand-chose pour l’accompagner
photo 20170919_103217

7 minutes plus tard, les passagers du vol Corsair SS 910 débarquent en force
photo 20170919_103537

Les salons d’Air Austral – le grand Le Guetali avec une capacité d’accueil de 60 pax et le plus exclusif Le Club Austral - se trouvent juste à côté. Ils ont fait l’objet de quelques FR, notamment par Avionic_Waterproof pour Le Guetali dont la grande baie vitrée jouxte le salon Corsair
photo 20170919_103551

Il est 10.35 h, je vais bientôt revendiquer ma pause syndicale.

C’est à un emplacement duo comme celui-ci que je me suis installé
photo 20170919_103611

La prise de courant toujours utile
photo 20170919_104016

Mon choix pour occuper la table
photo 20170919_104115

Allez, je vais goûter à chacun des amuse-bouches proposés
photo 20170919_104140

Ils sont de qualité correcte.

Je laisserais le pain de côté vu qu’il n’y avait rien pour l’accompagner comme de la charcuterie, du fromage, etc.

Un beau blanc liquoreux pour poursuivre…
photo 20170919_110720

…que ce jus de pomme
photo 20170919_110730

Au terme de ma pause syndicale d’une heure et demie, pendant laquelle une dizaine de passagers vont investir le salon, l’hôtesse nous invite à nous diriger vers la porte d’embarquement, c’est l’heure, enfin.

Nous sommes à 30 minutes du départ prévu.
photo 20170919_103357

Le voici qui nous attend
photo 20170919_120639

F-HSUN, vénérable B747-400 de 24 ans, dont le premier vol remonte au 14/06/1993 et ayant appartenu à United Airlines avant de rejoindre la flotte Corsair le 31/05/2005.

Il est l'un des 3 derniers 747-400 équipant encore Corsair. Récemment reconfiguré pour intégrer la nouvelle classe Affaires, il est maintenant équipé de 521 sièges dont les 12 de la nouvelle classe Affaires Business, 18 Premium Grand Large, tous les 2 au pont supérieur et 491 Economie Economy (Corsair en a profité pour renommer ses classes puisque la classe économique s’appelait Horizon auparavant) avec une zone Eco+ à l’avant avec un pitch amélioré.
photo 20170919_120643

Un 777-300ER d’AF est stationné à proximité en attendant son départ nocturne pour ORY. Il s’agit du F-GSQS. Il fait évidemment partie des 773 spécialement dédiés à la desserte des DOM et pouvant transporter 468 pax
photo 20170919_120655photo 20170919_120657

Passerelle vitrée et climatisée
photo 20170919_120710

Embarquement par les portes 1L et 2L. Les passagers des classes supérieures prennent la 2L pour accéder au pont supérieur
photo 20170919_120724

A 12.08 h, me voici dans le nez de l’appareil. La reconfiguration a aussi concerné cette zone puisqu’une rangée latérale de sièges a été enlevée offrant par conséquence plus d’espaces. Toute cette zone avec 46 sièges est dorénavant considérée comme de l’Eco+
photo 20170919_120828

Je suis le dernier passager à entrer dans cette zone.

Et voici ma rangée de sièges, rien que pour moi. Tous les autres pax auront droit au même égard dans tout l’avion, sauf peut-être dans les classes supérieures :)

L’espace accru entre les sièges se voit du premier coup d’œil
photo 20170919_120925

Mon siège, 16C, sur lequel je ne resterais pas longtemps puisque finalement je migrerai sur le 16A. Une couverture et un petit oreiller, ainsi qu’une trousse de voyage constituée d'un masque, de bouchons d'oreilles et d'écouteurs. Comme je le dis, j’aurais grandement apprécié des chaussettes… Les appuis-têtes sont ajustables dans 4 positions, le dossier inclinable et l’assise coulissante. Sur cette rangée, les accoudoirs sont tous relevables… comme pour la majorité des sièges
photo 20170919_121011

Avec autant d’espace, le siège devient beaucoup plus confortable même et surtout en position inclinée
photo 20170919_121130photo 20170919_121148

En lui-même, le siège n’est pas inconfortable et en plus, l’assise accompagne l’inclinaison, mais ce qui manquait, pour ma taille d’1,80 m, c’est surtout un pitch un peu plus conséquent… et là, je suis très content. En outre, il n’y a pas de boîtier d’IFE gênant dans toute la cabine, les quelques boîtiers étant de taille slim. Du coup, là je respire. Mon précédent vol LC, effectué sur un A330-200 MK ne donne clairement pas la même sensation – ni le même confort - malgré des sièges plus larges.
photo 20170919_121514

Si toute la cabine économique pouvait être comme cela, ce serait top !

Le seul bémol est que ces sièges sont commercialisés à 60 € de plus par trajet sur la ligne RUN-ORY et retour, sauf à attendre le check-in 48 heures avant. Les sièges en sorties de secours le sont à 80 €.

La vue depuis ma place 16C
photo 20170919_121611

La vue extérieure depuis ma future place 16A
photo 20170919_121624

La première rangée de sièges, numérotée 10, de la cabine économique dans le nez, en 2+2. Pitch infini mais inconvénient, les accoudoirs sont fixes car ils intègrent les IFE. Mais est-ce vraiment un inconvénient ?
photo 20170919_121713

La vue latérale intérieure, la rangée 13 n’existe pas comme dans de nombreuses compagnies
photo 20170919_121802

12.18 h, fermeture des portes.

12.19 h, les passerelles sont retirées
photo 20170919_121918photo 20170919_121934photo 20170919_121946

Ma tablette
photo 20170919_122028

Les consignes de sécurité, en attendant qu’elles ne soient diffusées oralement, ce qui ne saurait tarder
photo 20170919_122039photo 20170919_122104photo 20170919_122125

Simple, mais contenant par obligation l’essentiel.

Le magazine à bord qui est en fait le catalogue du duty-free – qui vient d’être relooké et étoffé – et le sac que personne n’aime utiliser
photo 20170919_122212

A 12.21 h, le CDB, M. LELOUCHE, nous souhaite la bienvenue et nous explique la raison du retard (enfin, plutôt annulation) du vol de la veille. C’est donc à ce moment que les non-initiés ont tout appris. Des oiseaux sont entrés en collision avec un réacteur à l’atterrissage à MRU. Les avaries au moteur étant suffisamment conséquent pour que les réparations ne puissent se terminer avant le vol du soir (NDLR : donc ½ journée de travail puisque le vol s’est posé en milieu de journée pour un départ prévu de MRU aux environs de 20 h). Après avoir présenté des excuses à nouveau, il poursuit classiquement sur le temps de vol de 10 heures et 30 minutes, etc.

Nous serons 160 passagers à bord. Ouah ! (A l’enregistrement, l’hôtesse me l’avait déjà annoncé), pour 521 sièges. Il y a 57 rangées au pont inférieur et 8 rangées au pont supérieur, un rapide calcul nous fait mettre entre 2 et 3 passagers par rangée. En réalité, vous le verrez sur les photos, il y a des rangées entières qui étaient inoccupées et les pax pouvaient tout à loisirs se placer sur les sièges au pitch infini mais personne ne l’a fait. En fait, je pense que c’est dans la zone Eco+ où il y avait la plus grande concentration de pax au m². Hormis 2 couples, chaque passager était réparti sur une rangée !

Je me suis un peu étalé sur les 3 sièges
photo 20170919_122520

Repoussage à 12.28 h
photo 20170919_122913

Et les consignes de sécurités sont égrenées
photo 20170919_122933

Ça continue à repousser
photo 20170919_122945

Vue sur le terminal, côté piste
photo 20170919_123001

Fin du repoussage avec barre de tractage 3 minutes plus tard
photo 20170919_123131

Qui s’en va ? Lui ou nous ?
photo 20170919_123132photo 20170919_1231350

L’au revoir au CDB ?
photo 20170919_1231490

Tout le monde s’en va
photo 20170919_123318

Pendant ce temps, les consignes de sécurité se poursuivent
photo 20170919_123427

En avant, c’est parti pour rejoindre la piste
photo 20170919_123444photo 20170919_123445

Le vol UU 203 sur B737-800 pour Nosy Be NOS (Madagascar) à 14.00 h
photo 20170919_123458

Direction les pistes d’envol
photo 20170919_123546

Il y en 2 pistes à RUN, la 14/32 qui fait 2 670 m de long et la 12/30, la plus longue avec 3 200 m de long et qui survole le port de plaisance de Sainte-Marie. C’est cette dernière que nous utiliserons et qui sert à l’essentiel des décollages
photo 20170919_123610photo 20170919_123613

Au loin, la base aérienne 181 de l’Armée de l’air
photo 20170919_123640

C’est dans l’autre sens
photo 20170919_123740

Voici la 12/30
photo 20170919_123802

En avant tous (les réacteurs)
photo 20170919_123820photo 20170919_123848

Et à 12.38 h, sa majesté s’élève dans les airs
photo 20170919_123858photo 20170919_123901

Ça fait très longtemps que je n’avais pas fait un décollage de jour pour la France métropolitaine.

Le port de plaisance en bout de piste est un très bel endroit pour spotter, c’est presque comme si on pouvait toucher les avions de la main ! Même si beaucoup de LC décollent la nuit, il reste des 773 AF et UU, des 788 UU et des 332 et 343 MK à photographier, rarement un 744 SS quoique… Petite parenthèse, quelques extraits d’une série de photos que j’avais fait le 13/02/2005 au décollage de F-GSKY, au nom évocateur, un B747-300 de Corsair qui avait bien roulé sa bosse car entré en service en 1985 avec Singapore Airlines puis a connu 5 autres propriétaires avant d’arriver chez SS en juin 2002 et finalement de prendre sa retraite 5 ans plus tard.
photo avion 010photo avion 013photo avion 017
Je referme la parenthèse.

photo 20170919_123906

Virage à gauche aussitôt et direction l’hémisphère nord. Vue sur l’aéroport. Au fond, la ville de Saint-Denis
photo 20170919_124011

L’instant hublot
photo 20170919_124103

La vue intérieure depuis ma nouvelle place adoptée pour le décollage
photo 20170919_124242

Le plafonnier
photo 20170919_124250

5 minutes après le décollage
photo 20170919_124313

Dès l’extinction du signal lumineux « Attachez votre ceinture », petit tour pour un FR des toilettes.

Les sièges situés avant la porte 2L, les toilettes, les offices et l’escalier pour accéder au pont supérieur. Ils vont jusqu’à la rangée 27. Cette zone commençant à la rangée 20 est dorénavant facturée à 20 € par siège à la réservation, mais le pitch est identique au reste de la classe économique. D’ailleurs à partir de cette rangée 20, la cabine est en 3+4+3
photo 20170919_125244

Inspection des toilettes
photo 20170919_125252photo 20170919_125532

Les consignes pour le bon usage de l’évacuation des toilettes
photo 20170919_125527

Une barre pour aider à se relever
photo 20170919_125538

Vue de l’intérieur de la porte avec les explications pour l’ouverture et la fermeture et il est bien précisé de verrouiller lorsqu’on est à l’intérieur ! Ça arrive encore quelque fois des surprises pour celui qui entre dans cet espace confiné
photo 20170919_125316

Le lave-mains
photo 20170919_125307

Le savon mousse pour les mains
photo 20170919_125312photo 20170919_125557

Le stock de papiers essuie-mains et quelque chose que je n’ai jamais pensé à utiliser pour mettre sur la lunette des toilettes
photo 20170919_125456

Une partie du miroir
photo 20170919_125510

Exit les toilettes.

La cloison centrale siglée derrière les sièges 27
photo 20170919_125808

Retour à ma place pour explorer l’IFE. Cela fait près d’une demi-heure que nous avons quitté RUN.

Au menu général, nous trouvons les films, le duty-free, les repas, Euronews, la géovision, des concerts, une section pour le programme de fidélité, des cartes postales des destinations Corsair à envoyer par mèl, des jeux, une publicité sur les services proposés, le Petit Futé, des albums de musique et quelques vidéos de YouTube
photo 20170919_130013

Ecran tactile de 20 cm au contraste moyen lorsqu’il y a de la lumière. Comme je le disais lors d’un précédent FR, le côté tactile ne fonctionne pas bien avec les doigts, il est préférable d’utiliser la pointe de la fiche écouteurs
photo 20170919_130034

La géovision, qui a des informations manquantes et erronées depuis le réaménagement des cabines en 2012
photo 20170919_130053

Le menu (des repas, pas de l’IFE)
photo 20170919_130135

2 collations sont prévues et un open bar en libre-service durant le vol entre les 2 collations
photo 20170919_130148

Le menu de ce soir, euh non de ce midi. Au choix, du poulet ou du poisson
photo 20170919_131910

Quelques nouveautés en films proposés
photo 20170919_130335photo 20170919_130521photo 20170919_130547

En attendant le repas, l’espacement avant que je prenne du poids
photo 20170919_130909

Donc je disais que les sièges sont inclinables
photo 20170919_131433

A 13.15 h enfin, l’annonce du repas. Ce n’est pas comme si j’avais faim malgré ma collation au salon mais quand même
photo 20170919_131615

Aussitôt annoncé, aussitôt servi
photo 20170919_131647

Mon plateau arrive 5 minutes le début du service, en même temps que l’apéritif. J’ai choisi le poisson (le nom du poulet ne m’inspirait pas)
photo 20170919_132307

Petit plateau mais assez bien garni, entrée, plat, fromage et dessert, eau. En apéritif, je prendrais le même blanc liquoreux qu’au salon mais d’une autre marque
photo 20170919_132249

Sans les opercules
photo 20170919_132404

En entrée, il était indiqué « Taboulé à l’oriental », pour mes faibles connaissances culinaires, un taboulé c’est avec la semoule, non ? Et où est passé l’entremet chocolat noir, croustillant de framboise, miam ?
photo 20170919_132433

Dorade sauce Korma, gratin de pomme de terre et citrouille au fromage ?
photo 20170919_132423

Pour manger, il faut des couverts
photo 20170919_132450

Couverts en plastique, sel, poivre, sucre et crème de lait
photo 20170919_132535

Je terminerais mon assiette, je n’aime pas laissé de la nourriture sauf si c’est gâté
photo 20170919_133024

Le pain n’était pas froid mais il aurait pu être chaud à défaut d’être croustillant
photo 20170919_133031

Le tout accompagné d’un vin rouge, le même qu’en avril. Comme j’hésitais avec du vin blanc pour accompagner le poisson, le PNC me proposa de prendre les 2 mais j’ai décliné. Je tiens à rester sobre LOL
photo 20170919_133055

A défaut du repas classique, un snack peut aussi être proposé
photo 20170919_132135

Passage des PNC à plusieurs reprises avec des boissons, surtout de l’eau, du thé ou du café

Débarrassage 40 minutes après le début du service. Heureusement que le plateau est coulissant, car avec l’augmentation du pitch, il serait loin
photo 20170919_135719

A la fin du service, nous sommes à la pointe nord de Madagascar
photo 20170919_135851

C’est un vol de jour, ça va être long et il faudra s’occuper. Je n’ai pas envie de dormir.

En tout cas, il règne dans cet avion une atmosphère étrange mais positive du fait du peu de passagers. La dernière fois où j’ai connu un tel cas, c’était en 1981 lors d’un vol Paris-Londres où nous étions 5 à bord, tous de la même famille, à tel point que ça m'avait marqué.

Trêve de nostalgie, voici la pochette de voyage…
photo 20170919_143346

… et son contenu, rien qui ne me sert
photo 20170919_143508

A 15.15 h, soit 2 heures et 32 minutes après le décollage, annonce de l’ouverture de la boutique hors-taxes, située au pied des escaliers
photo 20170919_151405

Bon allez, à 15.30 h je me décide. Je prends mon courage à 2 mains pour aller faire un tour de ce majestueux avion et aller à la découverte de cette étrange atmosphère.

Le côté droit de l’appareil, à partir de la porte 2R, rangée des sièges 28
photo 20170919_153039

L’open bar du fond, des petits snacks salés et sucrés, sous sachet feront ensuite leur apparition
photo 20170919_153121

Côté gauche, rangée des sièges 40, niveau de la porte 3L et vue vers l’avant. L’escalier, et la boutique éphémère du duty-free se trouvent dans ce gros bloc du milieu, avec des offices
photo 20170919_153149

Côté gauche, rangée des sièges 51, niveau de la porte 4L et vue vers l’avant
photo 20170919_153207

Du même endroit, et vue vers le fond de l’avion. La densité d’occupation du super jumbo est flagrante
photo 20170919_153214

Du fond de la cabine, côté droit, dernière rangée de sièges 69 en duo :), vue sur l’avant. Là où je me trouve il y a une table et une hôtesse assise qui veille sur tous ces passagers
photo 20170919_153243

J’entame ma remontée par le côté droit car je viens de voir sur la géovision que nous nous approchons des côtes africaines
photo 20170919_153313

L’instant porte, 3R
photo 20170919_153320

L’instant porte, 2R
photo 20170919_153345

Me voici de retour à ma place pour l’instant fatidique, le passage mer/terre
photo 20170919_153646

C’est beau vu du ciel
photo 20170919_153652

Nous voici sur le continent africain pour quelques heures
photo 20170919_153711photo 20170919_153749

L’instant hublot
photo 20170919_153936

L’instant compagnie
photo 20170919_154428

L’instant porte, 1L
photo 20170919_154738

Je vais me reposer un tout petit peu, histoire de profiter de mon siège en position inclinée. C’est vraiment agréable ce pitch amélioré
photo 20170919_155316

Rien qui gêne l’extension des jambes
photo 20170919_155331photo 20170919_155336

Même sous les sièges d’à-côté, et lorsque le boîtier de l’IFE est présent, il est de taille slim
photo 20170919_155322

C’est dur de se reposer dans un vol de jour et de ne pas profiter des magnifiques paysages
photo 20170919_155444photo 20170919_160800

Bientôt les forêts
photo 20170919_160814

Les paysages arides laissent la place à plus de verdures
photo 20170919_161529photo 20170919_164122photo 20170919_164136

Même les nuages s’offrent en spectacle, l’impression de flotter est réelle
photo 20170919_165808

Pour revenir ensuite au désert, les spécialistes reconnaitront les zones traversées
photo 20170919_175915

Il doit faire chaud en bas
photo 20170919_175920

Il est 18.00 h en heure de La Réunion, il nous reste environ 5 heures de vol. Nous sommes à un peu plus de la moitié du parcours.

Nouveau tour en cabine.

Sur la feuille accrochée dans l’office figurent les temps de cuisson des plats de ce jour
photo 20170919_180458

L’instant porte, 2R à nouveau
photo 20170919_180502

Les 4 réacteurs P&W PW4056 dans leur élément
photo 20170919_180647photo 20170919_180622

L’instant porte, 2L
photo 20170919_180739

L’escalier qui mène au nirvana, où j’irai à mon retour
photo 20170919_180752

L’open bar avant, là où se trouvait le duty-free
photo 20170919_180809

Les snacking proposés conformes à ce qui est affiché dans l’IFE
photo 20170919_132146

2 des 3 choix proposés. De bon goût
photo 20170927_161414

L’instant Plan d’armement
photo 20170919_181046

Très intéressant tout ce qu’il y a dans un avion. A noter qu’il n’y a que 2 canots de sauvetage et qu’ils sont situés sur le côté droit de l’appareil.

Toujours au-dessus du désert. C’est beau, ça ne se voit peut-être pas sur les photos.
photo 20170919_181246

L’instant Winglet
photo 20170919_181305

Du côté gauche de l’appareil, le Soleil couchant empêche les mêmes couleurs
photo 20170919_181343

Encore une autre photo d’aile
photo 20170919_181509

Le désert à perte de vue. Il est 18.16 h.
photo 20170919_181645photo 20170919_181707

A 18.53 h
photo 20170919_185334

Et à 19.34 h, nous quittons le continent africain, par l’Egypte
photo 20170919_193411photo 20170919_193420photo 20170919_193439

Je suis un peu déçu par la route prise, j’espérais admirer les pyramides d’en haut et voir le delta du Nil. Tant pis. La prochaine fois, je soumettrais un plan de vol LOL.

A 19.38 h, les lumières cabines sont rallumées, ça semble annoncer la seconde collation mais c’est quand même un peu tôt il me semble
photo 20170919_193804

Et effectivement, l’annonce est faite sur les IFE
photo 20170919_193931

Ce qui est proposé
photo 20170919_132122

Et voici la célèbre boîte Corsair, accompagné d’un chocolat chaud et d’un blanc liquoreux (j’ai dû prendre un abonnement)
photo 20170919_194346

La production a été faite le 18/09/2017, ça doit être le petit-déjeuner que nous devions avoir
photo 20170919_194408

Surprise… ça ressemble bien à un petit-déjeuner
photo 20170919_194449

Le contenu de la pochette bleue
photo 20170919_194714

L’instant…
photo 20170919_195409

Les boîtes sont soigneusement vidées et récupérées par les PNC
photo 20170919_200655

A la poursuite du Soleil couchant, sur une mer de nuage
photo 20170919_205518photo 20170919_205525

Il est 21.08 h, nous sommes sur l’Italie et à 2 heures de notre destination
photo 20170919_210803

Dernier tour en cabine, la nuit tombe
photo 20170919_212126photo 20170919_212110

La vue du coucher de Soleil de ma place
photo 20170919_213651

A 21.38 h, nous survolons Rome mais je ne vois rien
photo 20170919_213807photo 20170919_213740

A 22.23 h, le CDB annonce le début de la descente dans 7 minutes. Température de 15 degrés à Paris.

Les lumières cabines sont rallumées
photo 20170919_223801

Nous nous trouvons à cet endroit
photo 20170919_222523

Et à l’extérieur
photo 20170919_222953

A 22.35h, annonce début descente aux PNC. Ça fait un peu plus de 7 minutes LOL

Les consignes de sécurité sont diffusées sur les IFE
photo 20170919_223628photo 20170919_223748

Des pastilles de différents arômes sont distribuées.

Il faut maintenant redresser le dossier du siège.

A 22.48 h, la consigne « Attachez la ceinture » est allumée.

A 22.54 h, extinction lumières cabines en vue de l’atterrissage prochain
photo 20170919_225535

A 22.59 h, les trains d’atterrissage sont sortis.

Atterrissage court à 23.02 h, soit 21.02 h en heure locale, avec utilisation de l’inversion de poussée
photo 20170919_230241

Annonce PNC classique, avec en plus mise à disposition des agents au sol Corsair dû à l’arrivée tardive.

Roulage vers le parking, pendant lequel nous croisons un A359 d’Air Caraïbes
photo 20170919_230522

Nous sommes hors créneau, c’est donc dans la nature que nous nous garons 6 minutes plus tard
photo 20170919_210901photo 20170919_210913

C’est dans état convenable que je laisse mon environnement de ces dernières heures
photo 20170919_211114

Le débarquement se fera par la 2L à 21.15 h en prenant les bons vieux escaliers
photo 20170919_211612photo 20170919_211616

1 seul paxbus sera suffisant pour tout ce petit monde
photo 20170919_211623

Le temps que les autres pax débarquent, j’ai le temps d’admirer de près cet imposant et magnifique 747-400
photo 20170919_211635photo 20170919_211701

Trop imposant pour rentrer sur une seule photo à cette distance
photo 20170919_211704

En moins de 5 minutes, tout le monde a débarqué
photo 20170919_212002

Il a fallu attendre encore 5 minutes pour je ne sais quelle raison avant de rejoindre le terminal, pour une visite extérieure du centre vers l’ouest puis demi-tour vers l’extrême est, soit 6 minutes de balade avant de nous laisser débarquer à cet endroit…
photo 20170919_213141

…qui donne sur ce couloir intérieur qui semble désert et qui rejoint la PAF et là, paf ! Embouteillage ! A priori, beaucoup de vols d’Afrique du Nord. Il me faudra plus de 20 minutes pour traverser cette zone.
photo 20170919_213155

5 postes sur 8 ouverts côté « Passeports européens », 8 postes sur 10 côté « Tous passeports » et sur les 6 PARAFE, il y avait des mauvais fonctionnements sur 2 d’entre eux.

Et à 21.53 h enfin les bagages. Ma valise était déjà sortie. 55 minutes entre l’atterrissage et les bagages, ça ne restera pas dans les annales des records de rapidité !
photo 20170919_215252

Je prends aussitôt la direction du Tram T7 pour rejoindre Paris
photo 20170919_215759photo 20170919_220219

Zut, il y en a 1 qui va me passer sous le nez
photo 20170919_220303photo 20170919_220954

Merci de m'avoir lu et à bientôt pour le vol retour.
Afficher la suite

Verdict

Corsair International

8.4/10
Cabine8.5
Equipage9.0
Divertissements8.0
Restauration8.0

Corsair - Salon Grand Large

7.6/10
Confort8.0
Restauration7.0
Divertissements7.5
Services8.0

St Denis - RUN

7.1/10
Fluidité10.0
Accès7.5
Services6.0
Propreté5.0

Paris - ORY

7.8/10
Fluidité7.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Satisfait je suis !

Ces sièges en zone avant, avec plus d’espaces aux jambes me conviennent totalement. C’est bien dommage que ce ne soit pas le commun de la classe économique mais néanmoins ça a le mérite d’exister dorénavant. 60 € par trajet, est-ce un prix raisonnable ? C’est à chacun de voir. Pour ma part, j’attendrais le moment du check-in pour me positionner sur cette ligne. Les sièges, comme je le disais déjà, sont relativement confortables avec une inclinaison satisfaisante et une assise coulissante. En outre, les appuie-têtes sont ajustables dans 4 positions. Ça me convient tout à fait.

Vu le faible taux de remplissage bénéfique pour le confort des passagers mais pas de la compagnie, les PNC ne pouvaient qu’être disponibles, et en outre aimables. Ils ne rivalisent toutefois pas avec certaines compagnies asiatiques.

Par contre, Corsair a beaucoup à apprendre de la considération des passagers fidélisés, notamment vis-à-vis du statut le plus élevé, Platinum. C'est simple, pour l'instant, c'est presque comme si ça n'existait pas.

Niveau catering, c’est la seule compagnie qui propose un choix de 2 plats chauds sur cette ligne et qui offre la possibilité d’améliorer sa collation en achetant avec ses avoirs pour les passagers fidélisés un plateau repas amélioré. Le plat que j’avais choisi était correct sans plus mais c’est juste une affaire de goût. Par contre, la seconde collation pourrait être améliorée avec l’abandon de cette boîte en carton au profit d’un vrai plateau mieux garni.

Salon Corsair, il remplit bien sa fonction et même s’il est petit en superficie, l’aménagement invite à se détendre. Le choix de boissons soft est un peu juste et en ce qui concerne les alcools, je laisse l’appréciation aux spécialistes. Le snacking proposé aussi est un peu juste et pourquoi proposer du pain s’il n’y a rien pour l’agrémenter ? Je suis quand même satisfait de ce salon malgré mes remarques. Par contre, les toilettes sont à l’extérieur et communes à d’autres salons.

La gestion du report de vol a été très bien gérée par Corsair. Certes, c’est toujours regrettable d’avoir un vol retardé ou annulé mais il est flagrant que la compagnie a tout mis en œuvre pour pallier à cela.

Un très bon vol long-courrier comme j’aimerais plus souvent.

Informations sur la ligne St Denis (RUN) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 67 avis concernant 4 compagnies sur la ligne St Denis (RUN) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air Bourbon avec 9.3/10.

La durée moyenne des vols est de 11 heures et 8 minutes.

  Plus d'informations

22 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 416151 by
    CAP974 428 Commentaires

    Bonjour !
    Merci pour cet excellent et plus que complet FR, agréable à lire !
    Un départ retardé mais pour un vol bien agréable au final !
    Je suis arrivé avec F-GZNO ce matin du 18 septembre (FReporté).
    Merci pour le report du nouveau circuit passager au départ de RUN (que je comptais également reporter sur mon vol vers Paris de la semaine prochaine) : est-il plus fluide avec un nombre de postes de contrôle suffisant pour absorber les gros porteurs du soir?
    Vivement le retour avec, j'espère, un report détaillé du nouvel aménagement du pont supérieur. Une chance de pouvoir encore voler sur ce magnifique 747 !
    A bientôt!

    • Comment 416159 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour CAP974 et merci de m'avoir lu et commenté, surtout que c'était un long FR :)

      Affirmatif, c'était un vol vraiment agréable. Le vol de nuit initial ne m'aurait sûrement pas permis de prendre toutes ces photos et de faire le tour de l'appareil et encore je me suis limité pour le FR car il y en avait 433 !

      Je viens de lire votre FR justement, c'est super d'avoir bénéficié d'un nouveau 773 mais je trouve les sièges AF dans les config COI durs pour le coccyx pour la durée du trajet et en plus je me sens très à l'étroit. C'est super aussi ces attentions en tant que Platinum chez AF, ce n'est pas encore le cas chez Corsair car ce statut est apparu l'année dernière.

      En ce qui concerne le nouveau circuit PAF-PIF, tout était fluide et il y plus de PIF qu'auparavant. Hors vacances scolaires, les 4 gros porteurs du soir opèrent sur une plage horaire plus large qu'auparavant. En effet, il y a moins d'un an, UU a devancé son vol puisqu'il part à 20.15 h maintenant. Et ça change tout, je pense que vous l'avez remarqué. En espérant toutefois que les postes PAF et PIF soient ouverts en fonction de l'affluence :) Hâte de lire votre FR.

      Oulah !, il faudra peut-être que j'aille reprendre des photos du pont supérieur LOL. Oui, j'aime bien le 747 :)

      A bientôt.

  • Comment 416191 by
    Kethu GOLD 2374 Commentaires

    Bonjour, et merci pour ce FR !

    Est-ce que la fréquentation semblait aussi faible sur le vol initial, ou bien beaucoup de gens sont restés reportés sur le 22h30 au lieu du 12h30 ?
    En tout cas, cette annulation nous aura permis d'avoir droit à une visite en règle de ce 747, et surtout de magnifiques photos au dessus de l'Afrique... J'aurais aimé être à bord également rien que pour ça !
    Comme CAP974, j'attends avec impatience le report du pont supérieur maintenant ^^

    A bientôt !

    • Comment 416205 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour Kethu et merci d'avoir commenté,

      Le vol devait partir de MRU avec je ne sais pas combien de passagers. Par contre à RUN, il n'y avait pas beaucoup de monde mais sûrement plus que ceux qui ont embarqué à 12.30 h. En effet, plusieurs personnes qui se sont fait "remarquer" n'étaient pas au rendez-vous. Annulation ou report à 22.30 h ? Toujours est-il que Corsair a jugé suffisant que le vol de 22.30 h pouvait contenir à la fois les passagers de MRU de la veille, les passagers réguliers de 22.30 h et peut-être quelques passagers de RUN du 18/09.

      Refaire partir F-HSUN immédiatement n'est sûrement pas que pour notre satisfaction car il devait très probablement repartir sur une autre liaison. Du moins le 744 prévu le 18/09. Il faudrait pouvoir vérifier sur flightradar24.

      Merci de m'avoir lu.

      A bientôt.

  • Comment 416214 by
    KL651 4525 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    Bonne gestion de Corsair, cette irrops a du leur couter cher entre l'hébérgement et le vol pratiquement vide...
    Avez-vous eu en plus une compensation pour le retard?
    Surprenant cet éco+ à la UA avec juste du pitch en plus, mais qu'on peut obtenir gratuitement au check-in.
    Le service est satisfaisant pour un vol de nuit, car après une (mauvaise) nuit dans l'avion on a rarement faim pour le pdj.
    Mais en vol de jour la deuxième collation est insuffiante en effet.

    • Comment 416246 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour Etienne et merci pour les commentaires,

      J'ai envoyé un mèl aux réclamations de Corsair mais probablement avec sans grande conviction car effectivement, la gestion de l'annulation était très bien géré. Après tout, le préjudice que j'ai eu, c'est une journée complète à Paris de "perdu" :). Voici leur réponse :
      "Monsieur xxx XXX,
      Nous tenons tout d’abord à vous présenter nos plus sincères excuses pour les difficultés que vous avez rencontrées au cours de ce voyage du fait du retard de votre vol.
      Nous n’avons pas pu vous transporter aux conditions initialement prévues du fait que l’aéronef sur lequel vous avez voyagé, est entré en collision avec un oiseau.
      Tous les moyens ont été mis en œuvre pour vous assister durant votre attente et limiter ce retard.
      Nous tenons à vous assurer de toute notre compréhension face à la gêne occasionnée mais soulignons toutefois que notre responsabilité ne saurait être recherchée en ces circonstances extraordinaires.
      Nous espérons avoir le plaisir de vous accueillir de nouveau sur nos lignes et vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées."

      Bien sûr selon la législation européenne, je peux prétendre à une indemnité d'un certain montant (je n'ai plus en tête ce chiffre) mais il faudra se battre et je ne sais pas encore si je suis motivé à le faire :)

      Très bien cet éco+, je dirais surtout si je peux en profiter sans débourser les 60 € :)

      A bientôt.

  • Comment 416239 by
    LGaddict 1275 Commentaires

    Merci pour ce FR mouvementé ;-)

    Ingestion d'oiseau, ça ne pardonne pas, et à l'autre bout du réseau, ça entraîne un gros retard.

    Mais finalement, avez-vous été si perdant que cela au change^? un vol de jours avec de très belles vues, une cabine fort peu occupée donc très exclusive, et plus encore dans le nez du Jumbo. Offre salon et déjeuner à bord, mais la 2nde collation avait davantage des airs de petit-déjeuné travesti en goûter.

    Belle visite du zinc, il faut dire qu'il y avait le temps... et l'espace.

    Je ne savais pas que le service clientèle de Corsair se situait à Beauvais, à quand un déménagement des vols à BVA? ^^^^

    • Comment 416269 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour et merci pour les commentaires LGaddict,

      C'est une très bonne question que vous posez et je pense que vous avez la réponse ? Je ne sais pas si ça se reproduira un jour de telles opportunités. L'atmosphère qui régnait dans ce 747-400 était... je ne sais pas comment le décrire, il faut le vivre ? en plus la sensation de glisser dans les airs était réelle car il n'y a eu aucunes turbulences.

      La seconde collation était effectivement le petit-déjeuner initialement prévu, vous l'avez bien nommé c'est devenu un goûter qui a été servi à 17.40 heure France métropolitaine, et quand même à plus de 3 heures de l'arrivée.

      Moi non plus je ne savais pas où était situé le SAV Corsair ?

      Merci de m'avoir lu et à bientôt.

  • Comment 416247 by
    K2World 2022 Commentaires

    Merci pour ce FR très agréable à lire
    Corsair à bien géré la situation.
    C'est une bonne chose d'avoir choisi le vol de jour finalement vu le faible remplissage
    Le 747, une belle machine dont on ne se lasse pas :-)

    • Comment 416271 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour Kevin et merci pour les commentaires,

      Oui, je suis satisfait de la gestion de Corsair sur cet évènement,

      Je ne regrette pas du tout d'avoir choisi ce vol de jour car je ne sais pas si j'aurai une occasion de faire un tel vol. Le vol provenant de MRU et décollant à 22.30 h aura forcément plus de passagers à bord et, en outre, je n'aurais pas eu toutes ces opportunités de photos et encore, je n'ai pas osé scanner au rayon X l'avion LOL.

      Le 747 c'est une machine mythique, j'ai connu toutes les versions (enfin, je pense) -100, -200, -300 et -400 en passant par le SP sur plusieurs compagnies y compris la feu PAN AM. Il restera gravé dans les mémoires. Peut-être que je connaitrais pas la dernière version, la -8, trop peu de compagnies l'ont et elles ne sont pas sur mon chemin, sauf au travers des FR.

      Merci d'avoir pris le temps de lire et à bientôt.

  • Comment 416251 by
    Numero_2 TEAM BRONZE 10069 Commentaires

    Merci pour ce FR très complet et bien illustré.

    Vous étiez certainement le plus chanceux du vol annulé puisque vous habitez "à deux pas" de RUN. ;)
    Il aurait été intéressant de savoir dans quel genre d'hôtel Corsair envoie ses pax Y...

    Bonne surprise que d'avoir un 747 densifié quasiment vide, l'impression de vol est tout autre.
    Et bon point aussi pour ces sièges Y dans le nez du jumbo.

    A bientôt.

    • Comment 416279 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour Clément et merci pour les commentaires,

      Oui, je ne sais pas si c'était le cas pour d'autres pax. Les passagers ont été forcément répartis sur plusieurs hôtels car il n'y en a pas un seul capable d'héberger plus d'une centaine de personnes. Oui, ça serait intéressant de connaître les hôtels sélectionnés par la compagnie. Peut-être une autre fois :)

      Affirmatif, une impression totalement différente. Il faut le vivre... ;)

      Je suis entièrement satisfait de ces sièges en zone eco+. C'est l'espace qui devrait être attribuer à tous les pax Y. Je ne me souviens pas si les avions avaient des pitchs comme cela il y a une trentaine d'années.

      Merci d'avoir pris le temps de lire.

      A bientôt.

  • Comment 416310 by
    Chevelan GOLD 16440 Commentaires

    Un FR très complet et bien rédigé

    Et bien quelle histoire !
    Corsair à bien géré, les lettres d'excuses me font toujours sourire, parfois on a envie de renvoyer aux compagnies la carte de fidélité !
    Belle intérieur à bord du mastodonte, on est plus habitué à voir des siège First ou Business dans le nez de l'oiseau qu'une classe éco...
    Le pitch est vraiment bien
    Catering tout à fait honnête, pas de risque d'anémie ^^
    Un bon vol
    Le tram à ORY est une bonne alternative pour rejoindre la Capitale

    Merci pour ce FR, à bientôt !

    • Comment 416333 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour Hervé et merci d'avoir pris le temps de lire et commenter ?

      Heureusement que l'histoire ne s'est pas terminé en scénario catastrophe ?

      C'est le pitch que j'aurais apprécié dans une classe économique, même avec 1' de moins. D'après les FR que j'ai pu lire pour cet avion, Corsair semble être le seul à avoir mis une classe éco à cet endroit, non ?

      Oui ce fut un très bon vol et ça faisait très longtemps que je n'avais pas fait cette ligne en vol de jour. Je n'ai pas fermé l'oeil une seule fois ?

      L'open bar avec les snacks était à profusion au cas où ?

      J'ai finalement adopté ce tram même s'il semble un peu plus lent. En tout cas, pour l'expérience voyageur, c'est bien.

      Bonne journée et à bientôt.

  • Comment 416369 by
    Avionic_Waterproof BRONZE 420 Commentaires

    Les autorités de Roland Garros ont enfin compris que ce qui freinait les formalités de la zone hors douane vers la zone sous douane était le PIF et non le PAF.
    En plusieurs occasions, ça me gonflait de voir des passagers se délester au tout dernier moment de toutes leurs affaires avant de passer le scan (et voilà que j'oublie d'enlever les godasses et qu'il faille que je délace tout). Alors qu'aux USA, un agent invite les voyageurs à se préparer et à ranger leurs affaires ou enlever à l'avance les ordinateurs et autres.
    On peut alors grapiller 10 à 20 secondes par personne, ce qui, en multipliant le nombre de voyageurs fait faire gagner un temps substantiel à tout le monde en période de pointe
    Si en plus, ils utilisent le gouzou, c'est mieux encore.
    Si après ça, ça ne s'arrange pas, je pense qu'il va falloir sortir le fouet (LOL)

    Sympa le nouveau cheminement provisoire pour les Départs. Je dois bientôt voyager et je sais maintenant qu'il existe un raccourci pour aller vers les lounges, plutôt que de descendre puis remonter.

    Super un avion aussi vide, moins pour la compagnie. Mais je me demande alors où sont passés les autres passagers? Recalés sur un autre vol? Je pense que non.
    Dans ce cas, pas au courant et/ou contactés à temps et donc protégés sur le vol Corsair du soir.

    Quant aux personnes qui ont acheté un autre billet en correspondance, ils le sauront pour la prochaine fois.
    Air France, Air Austral, Corsair, XL Airways, French Blue, une panne ou un incident peut arriver à n'importe qui
    Et après, qu'on ne dise pas que les compagnies françaises ne prennent pas la question de la sécurité au sérieux.

    Merci pour ce FR

    • Comment 416370 by
      Avionic_Waterproof BRONZE 420 Commentaires

      * sur un autre vol d'une autre compagnie?

      • Comment 416387 by
        Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

        Non je ne pense pas. Le dernier vol, celui de French Blue à 22.30 h était déjà parti quand la sentence est tombée.
        Et le 19 au matin entre 10.30 et 12.30, il n'y avait que le vol de Corsair en partance pour Paris.

    • Comment 416390 by
      Patou974 BRONZE AUTEUR 460 Commentaires

      Bonjour Avionic_Waterproof et merci d'avoir commenté,

      Enlever ses chaussures, ce n'est pas systématique :) Les miennes n'ont jamais été controlées et pourtant elles sont grosses !

      Vraiment sympa le gouzou. Il y a une fresque qui a été réalisée après mon départ, elle est située dans le grand couloir que j'ai pris en photo. Je compte sur vous pour l'immortaliser :)

      Vous verrez les PIF sont mieux et le niveau de service a l'air d'être amélioré.

      C'était par hasard que je suis tombé sur l'accès aux salons derrière la FNAC car il n'y avait encore aucune signalétique de poser... s'il y en aura une un jour :)

      Par défaut, en quittant l'aéroport, tous les passagers étaient automatiquement programmés sur le vol de 22.30 h du lendemain. La connaissance du vol de 12.30 h s'est faite tardivement ou matinalement, c'est selon. En ce qui me concerne, j'ai reçu un appel après 2.00 du matin.

      Un avion presque pour soi ! Ce n'est pas un privilège ça ? LOL

      Merci d'avoir pris le temps de lire.

      A bientôt.

  • Comment 416683 by
    Kolia 613 Commentaires

    Merci pour ce rapport ;)

  • Comment 430006 by
    Youzzii 21 Commentaires

    Bonjour,

    Merci pour ce FR très complet et plaisent à lire, mise à part l'annulation du vol, celui ci reste agréable à voyager

Connectez-vous pour poster un commentaire.