Avis du vol Aeroflot Irkutsk Moscow en classe Economique

Compagnie Aeroflot
Vol SU1441
Classe Economique
Siege 8F
Temps de vol 06:00
Décollage 13 Aoû 17, 05:30
Arrivée à 13 Aoû 17, 06:30
SU   #106 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 104 avis
Redsox
Par 1060
Publié le 29 décembre 2017
Bonjour à tous et bienvenue sur mon 4ème Flight Report!

Commençons par une petite introductions, histoire d'expliquer le pourquoi du comment, parce qu'on ne fait pas un Irkoutsk-Moscou tous les jours. Comme vous le verrez surement à la fréquence de mes voyages en Russie, je suis un passionné de ce pays, et j'apprends le russe depuis maintenant 7 ans (je commence à bien me débrouiller). Cet été, je voulais à la fois rendre visite à mes amis moscovites, et sortir de la capitale. L'objectif était à le fois d'améliorer mon russe et de visiter une région sympa. Encore marqué par le film Dans Les Forêts de Sibérie, inspiré du livre de Sylvain Tesson, je rêvais de voir le lac Baikal. J'ai eu l'agréable surprise de découvrir que l'Alliance Française d'Irkoutsk organisait des séjours linguistiques sur le lac, c'était exactement ce que je cherchais! Je me suis donc décidé pour un séjour de 5 jours à Moscou, puis de 2 semaines en Sibérie.

En ce qui concerne le routing, j'ai longtemps hésité mais finalement j'ai fais le choix le plus classique, car m'y étant pris trop tard, tout était cher de toute façon. Au début, j'ai envisagé de combiner deux billets:
- Paris Moscou avec Air Baltic qui faisait des tarifs imbattables
- Moscou Irkoutsk avec S7 qui était moins cher que Aeroflot et qui est assez peu reportée.

Mais finalement: tout s'est fait sur Aeroflot et son partenaire Air France, voici le routing:
CDG-SVO (SU en A321, non reporté)
SVO-IKT (SU en B737-800, non reporté par manque de batterie…)
IKT-SVO (vous y êtes)
SVO-CDG (SU en A321)
CDG-BOD (AF en A319)

Comme vous avez pu le constater, j'ai pris le premier vol de la journée pour Moscou (il y en a 4 par jour l'été avec SU), qui part à 5h30. L'horaire est vraiment… difficile, surtout qu'il faut être en avance à l'aéroport, donc en gros arriver à 3h30 à IKT. Comme nous faisions une soirée d'au revoir à l'Alliance française, le choix s'est imposé de lui même: il n'y avait pas de raison de se coucher, après un combo restaurant Ouzbèque et Karaoke dans le centre d'Irkoutsk, et une balade nocturne sur la rue Karl Marx (la plus belle de la ville), j'arrive à l'aéroport vers 3h en taxi avec mon amie professeure à l'Alliance française qui a eu la gentillesse de m'accompagner (elle n'a pas l'air pressée de se coucher).

Irkoutsk by night en taxi

photo img_5847

Les abords de l'aéroport, qui donne directement sur une place avec des petites maisons en bois en face, comme si c'était une gare de centre ville (mais vous ne pouvez pas le voir sur ces photos malheureusement). En tout cas, on peut pas le louper, c'est écrit en gros!

photo img_5848photo img_5849

L'entrée du terminal domestique (le plus moderne des deux), ouvert en 2009.

photo img_5850

Les départs du moment (comme vous le voyez, il y a des vols toute la nuit et à toute heure parce que la Russie étant immense, avec les différents fuseaux horaires, il n'y a pas d'heure creuse pour le transport aérien (les compagnies font voler leurs avions toute la nuit, surtout dans l'extrême orient russe où les horaires sont souvent difficiles…).

photo img_5852photo img_5853

Nous attendons quelques minutes le début de l'enregistrement, et nous mettons juste devant le comptoir avant son ouverture (car l'enregistrement pour SVO se fait toujours au même comptoir que mon amie connait), et je suis l'un des premiers à faire mon check-in.

photo img_5854

L'agent au comptoir ne cachait pas sa mauvaise humeur, mais elle était professionnelle et m'a enregistré (sans aucun sourire) jusqu'à Bordeaux, en collant une étiquette à rallonge sur ma valise (première fois que j'ai une étiquette à 3 codes: SVO-CDG-BOD). Je dépassais le poids autorisé (26kg) de quelques centaines de grammes, mais visiblement Aeroflot est tolérante… Je vois ma valise partir sur le tapis roulant avec émotion, en me disant que c'est peut être la dernière fois que je la vois (va-t-elle survivre à un transfert d'une heure à SVO, et de deux heures à CDG? Vous le saurez à la fin du FR).

photo img_5855photo img_5856

Nous nous installons ensuite dans un petit café qui passait des films soviétiques des années 1960, un peu du genre Les gendarmes de Saint Tropez (pour être plus précis, La prisonnière du Caucase de Leonid Gaïdaï). C'est le moment d'y aller et nous nous rendons devant le PIF (sur une mezzanine au dessus du hall d'enregistrement)



C'est le moment des adieux, et je m'engouffre dans la file d'attente, qui avance assez vite.

Airside, l'ambiance est au rendez vous, on débouche sur un duty free de rêve, DXB semble minuscule à côté, voyez par vous même:

photo img_5860

Finalement, quand j'arrive devant la porte (l'escalier qui mène au Paxbus), l'embarquement a commencé.

photo img_5862

La file d'attente s'étend dans l'escalier et avance à une vitesse raisonnable, et une fois dehors je m'engouffre dans un des paxbus vintage d'IKT.

photo img_5863

Le trajet est assez long pour un petit aéroport, car IKT est organisé de manière assez originale. En effet, l'aéroport est assez vaste en superficie (il y a beaucoup d'activité diverses sur la plateforme), et les deux terminaux sont très éloignés de la piste. En revanche, les stands sont tous situés au bord de la piste, pour éviter que les avions n'aient à faire un long roulage, donc l'embarquement se fait toujours via un trajet en paxbus assez long à IKT.

Arrivée au pied de notre Boeing 737-800 sous les premières lueurs de l'aube



L'accueil est sympathique, je gagne ma place au hublot, l'avion est plein à 100% comme à l'aller.

Notre appareil porte le nom de Sergueï Soloviev, mais après vérification sur wikipedia, il y a 4 personnalités russes célèbres portant ce nom… Cela fait partie du protocole d'Aeroflot dans leur annonce d'accueil de donner le nom de l'appareil, et d'expliquer qui est la personne en question, mais j'ai oublié ce qu'ils ont dit…

En attendant le départ, j'observe mes voisins (il y a pas mal de mouvement en cette fin de nuit/début de matinée)

Un A320 S7 est notre unique voisin dans un premier temps



Un SSJ-100 de la compagnie locale Ir-Aero gagne la piste

photo img_5872

La cabine patiente

photo img_5873

Et un autre A320 S7 remplace son compagnon (qui part), ce qui est l'occasion de vous montrer une autre particularité de IKT, la manoeuvre d'arrivée et de départ. À IKT, les avions font leur pushback en arrivant, et repartent directement en marche avant, comme illustré par l'arrivée de cet appareil (en provenance de Novosibirsk je crois)



C'est à notre tour de faire notre repoussage d'avancer vers le taxiway puis de rejoindre la piste.



En chemin on croise cet A320 de Tianjin Airlines (les compagnies chinoises sont de plus en plus présentes à IKT, souvent vers des villes secondaires, en raison du nombre croissant de touristes chinois dans la région du Baikal).

photo img_5889photo img_5890

Décollage vers l'est

photo img_5891

Montée avec de belles vues sur la rivière Angara, et sur l'autoroute en construction en direction du lac Baikal.



Lorsque nous virons vers l'ouest la luminosité se réduit un peu, même si elle est trop forte quand on veut dormir

photo img_5898

Et c'est là que commence la partie désagréable du vol… Comme je vous l'ai dit, j'avais décidé de ne pas dormir (puisque je devais être à l'aéroport à 3h), et je comptais sur ces 6 heures de vol pour faire ma nuit (et en même temps m'adapter à l'heure européenne). C'était sans compter sur le plusieurs éléments contraires à ma volonté…

1- L'inconfort total d'un siège de B-737-800 pour un vol de 6 heures…
2- Le fait que l'équipage ne demande pas de baisser les hublots, donc l'avion était baigné de la lumière du jour
3- Un enfant qui jouait avec sa console avec le son à fond juste de l'autre côté du couloir, et ça ne semblait déranger personne (je ne comprends toujours pas pourquoi), donc personne ne lui a demandé d'arrêter et il nous a cassé les oreilles pendant 6 heures (je n'ai pas osé lui demander d'arrêter par flemme de construire une phrase en russe et de chercher à négocier alors que je n'avais pas dormi depuis 24 heures…)
4- Les services de repas ou de boissons incessants: j'ai refusé le petit déjeuné servi après le décollage parce que je voulais dormir, mais l'équipage avait tendance à réveiller les passagers à chaque fois qu'il fallait distribuer quelque chose (ils avaient fait pareil à l'aller…).

En parlant de distribution, une glace "Plombir" à la vanille est distribuée comme à l'aller au milieu du vol (ne me demandez pas pourquoi). Je décide alors d'arrêter de dormir (enfin d'essayer de m'assoupir en couvrant ma tête avec ma couverture pour éviter la lumière et le bruit, puisqu'il ne nous a été donné ni bouchons d'oreille, ni masques de nuit…).

photo img_5901

Au moins la glace est bonne et permet de passer le temps en même temps qu'on regarde les beaux paysages de plaine russe.



Voilà la cabine, comme vous pouvez le voir c'est très bien pour du moyen courrier mais ça fait pas rêver pour du "petit long courrier"…

photo img_5900photo img_5904

On commence à descendre en s'approchant de Moscou



Avant d'atterrir les vues aériennes de la banlieue de Moscou donnent l'occasion d'observer un type d'urbanisme assez étonnant. Le besoin en logement étant très important à Moscou, les promoteurs font sortir de terre des ensembles gigantesques parfois en bordure de forêt:



Atterrissage à l'heure à SVO:

photo img_5919photo img_5920

Roulage relativement rapide pour un grand aéroport. On se parque au large (la partie domestique du terminal est totalement sous-dimensionnée comme j'ai pu le constater à l'aller, heureusement il y a un terminal en construction qui sera dédié aux vols domestiques…).



Débarquement par la business qui donne plus envie (en gros elle ressemble à une premium economy sur un long courrier)

photo img_5927

Me voilà à l'air libre. Je m'engouffre dans un paxbus, un peu inquiet car ma correspondance est un peu courte… Comme j'entend du français dans le bus, j'aborde un couple et leur demande si ils sont aussi en correspondance pour CDG, et si ils sont inquiets aussi. Ils me répondent qu'ils vont quant à eux à LYS (l'autre vol vers la France de SU partant en début de matinée), et qu'ils ont un peu plus de temps. Nous resterons ensemble jusqu'aux contrôles des passeports (qui seront rapides). Une fois les formalités passées, je rejoins ma porte pour CDG environ 10 minutes avant l'embarquement.

Rien de remarquable à part cette campagne de publicité de Russia Today un peu… indélicate. Enfin surtout devant l'embarquement d'un vol pour Paris.



J'embarque finalement dans mon A321 pour CDG, au revoir Russie, à très bientôt j'espère!

photo img_5935

Le SVO-CDG se fait sans encombre, et j'ai beaucoup mieux dormi sur ce deuxième vol (pas d'enfant bruyant, et surtout une fatigue extrême). Ma correspondance à CDG est assez fluide (je pensais que le bus reliant les terminaux serait une galère, mais en fait ça va), en revanche le terminal 2F est absolument bondé (on se croirait dans la partie domestique de SVO). Le saut AF entre CDG et BOD passe en un clin d'oeil, mais lorsque j'arrive dans la salle de récupération des bagages à Bordeaux, je sens que quelque chose ne va pas… Et en effet, ma valise n'arrive jamais…

Je m'en étais douté, 2 correspondances, c'est risqué, surtout quand on a qu'une heure à SVO… Mais il se trouve que c'est à CDG que ma valise s'est perdue (ce qui est assez énervant comme j'avais 2h30 de correspondance…). Ma valise est finalement livrée le lendemain sur notre lieu de vacances (ma vodka et mes poissons séchés du Baikal sont en bon état), et comme un idiot je ne penserai jamais à demander une compensation de la part d'AF…

En bonus des photos d'Irkoutsk et de l'ile d'Olkhon (sur laquelle nous avons vécu avec l'alliance française d'Irkoutsk)

Bonus : Cliquez pour afficher


Merci de m'avoir lu et à bientôt pour de nouvelles aventures!
Afficher la suite

Verdict

Aeroflot

7.0/10
Cabine5.0
Equipage8.0
Divertissements6.0
Restauration9.0

Irkutsk - IKT

9.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services8.0
Propreté8.0

Moscow - SVO

8.3/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services5.0
Propreté8.0

Conclusion

AEROFLOT
* Pour la cabine, comment mettre plus de 5 quand on passe 6 heures sur un siège moyen courrier?
* L'équipage était professionnel et poli, mais pas transcendant non plus
* Pour la divertissement, un peu le même problème que la cabine... Je salue le fait qu'il y ait des prises et des contenus disponibles accessibles sur tablette, téléphone...etc, mais je trouve quand même que 6 heures sans IFE ce n'est pas vraiment digne d'une compagnie qui se veut full-service
* Pour la restauration, je n'ai pas mangé grand chose sur ce vol mais je met une bonne note parce que sur tous mes vols SU, les repas ont toujours été très bons et il fallait bien les récompenser pour cela.

AÉROPORT D'IRKOUTSK
Rien à redire sur la fluidité ni l'accès (l'aéroport est proche du centre donc le taxi pas cher...). En service, on peut pas attendre beaucoup plus d'un petit aéroport (le café dans lequel on a attendu était sympa), propreté correcte...

AÉROPORT DE MOSCOU SHEREMETYEVO
10 en fluidité car tout a été rapide cette fois ci. 10 pour l'accès en m'appuyant sur mes expériences précédentes parce que l'Aeroexpress (train direct qui relie SVO à la gare de Biélorussie) est vraiment bien (rapide, confortable, et pas trop cher aux standards européens), les aéroports français devraient en prendre de la graine (quand on voit les prix de Rhônexpress et les prix annoncés du CDG express). Service je met 5 à cause du terminal domestique vraiment surchargé à l'aller. RAS pour la propreté.

POUR RÉSUMER
Un vol relativement correct. Tous les problèmes résident finalement dans le fait que l'avion déployé est un 737, ce qui est vraiment désagréable pour un vol aussi long. Je comprendrai avec une compagnie low-cost (type S7 ou Ural Airlines), mais vu les prix d'Aeroflot c'est décevant... J'espère que l'augmentation importante du traffic domestique permettra bientôt à Aeroflot de déployer des A330 ou 777 à la place, quitte à réduire les fréquences...

Informations sur la ligne Irkutsk (IKT) Moscow (SVO)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Irkutsk (IKT) → Moscow (SVO).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Aeroflot avec 6.8/10.

La durée moyenne des vols est de 6 heures et 3 minutes.

  Plus d'informations

17 Commentaires

  • Comment 424850 by
    Gaetan SILVER 2202 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    L'horaire de vol pique !

    L'aéroport d'IKT est particulier de part son fonctionnement comme vous l'expliquez !

    A bord, vous avez expérimenté un vol très pénible et ça sans pouvoir fermer l'oeil ! Vraiment dommage !

    Les valises qui vous suivent c'est une loterie. Les deux fois où j'ai perdu mes valises sont lors de vols directs. La fois où j'étais le plus dubitatif quant à la réussite de connexion de ma valise, ben elle est sortie en première position sur le tapis (2 connections de 35 à 45 min à Oslo et Zürich).

    Bonus touristique intéressante d'une partie du globe méconnue par les européens !

    A bientôt

    • Comment 424894 by
      Redsox AUTEUR 18 Commentaires

      Oui l'horaire est difficile, ce qui est amusant c'est que lors de mon voyage, il m'a été proposé de petit déjeuner deux fois (sur IKT-SVO, puis sur SVO-CDG puisqu'on décollait vers 7h30 heure locale). Pour le bagage, hélas oui c'est encore une loterie...

      Merci pour votre commentaire!

  • Comment 424857 by
    marathon GOLD 9520 Commentaires

    Batterie d'appareil photo à plat : l'erreur du FRiste débutant ;)
    Dur dur, ce long vol MC tout le monde semblait se liguer pour vous empêcher de dormir.
    Une livraison des bagages le lendemain sur le lieu de vacances ? Ils ont fait des progrès, chez AF.
    Merci pour le partage de ce récit de vol et pour le bonus !

    • Comment 424896 by
      Redsox AUTEUR 18 Commentaires

      Haha oui en effet je m'en suis voulu! Finalement oui j'ai été agréablement surpris de voir ma valise le lendemain... Le seul reproche que j'ai à faire aux services d'Air France à Bordeaux est d'avoir insisté pour que j'utilise leurs automates alors que la procédure aurait été plus rapide avec leur aide (avec ce genre d'incidents, c'est plus agréable d'avoir du contact humain...).

  • Comment 424861 by
    AirOne SILVER 1572 Commentaires

    "SSJ-100 de la compagnie locale Ir-Aero gagne la piste" je connais plusieurs FRistes qui rentreraient bien cet avion dans leur longue connexion.
    6h de vol dans le cadre d'un vol "intérieur" c'est impressionant ^^ comme la taille de la Russie d'ailleurs. Le vol n'est guère agréable mais les prestations d'Aeroflot sont très corrects je trouve.
    Vous n'avez pas eu de soucis pour le Visa ? Je prépare actuellement un séjour en Russie et le Visa c'est bien galère hélas.

    À bientôt

    • Comment 424897 by
      Redsox AUTEUR 18 Commentaires

      C'est sur! La Russie est en fait à mes yeux un paradis de FR-istes, au vu du nombre impressionnant de petites compagnies et d'aéroports régionaux (la garantie d'avoir une exclusivité!). J'ai regardé et le site d'Ir-Aero est aussi en anglais, si un Irkoutsk-Ulan Ude vous tente par exemple. Pour les visas, c'étais tellement galère de le faire seul (voir impossible...), que j'ai fini par baisser les bras et je suis passé par un organisme qui s'occupe de tout (moyennant une certaine somme...). Je vous conseille "Action-visa", mais il y a d'autres entreprises de ce type je pense...

  • Comment 424873 by
    02022001 SILVER 4393 Commentaires

    Dommage pour S7 qui, peu reportée, vaut la peine d'être prise. Sinon, merci pour ce FR très complet pour des contrées peu reportées.
    Jolie bonus... ;)

    • Comment 424900 by
      Redsox AUTEUR 18 Commentaires

      C'est vrai que S7 a quelque chose de sympathique (surement la livrée verte), j'aimerais vraiment essayer. Pour mon prochain voyage en Russie peut être? Surtout qu'ils ont ouvert leur première ligne vers la France il y a 8 jours (LYS-LED).

  • Comment 424877 by
    SKYTEAMCHC TEAM GOLD 7861 Commentaires

    Merci de ce récit ! Utiliser un 737 pour un si long vol n’est en effet pas une bonne idée en terme de confort. Pour le reste SU semble offrir un service très complet sur ce vol même si cela ne permet pas de se reposer . Le lac Baikal est une destination tres tentante : faut il s’organiser au départ de France ou peu on s’arranger sur place si l’on ne parle pas Russe ?

    • Comment 424899 by
      02022001 SILVER 4393 Commentaires

      S'arranger sur place est surement la meilleure idée, même en ne parlant pas le russe !

    • Comment 424987 by
      Redsox AUTEUR 18 Commentaires

      Je pense que même si on obtient de meilleurs prix et plus de rencontres en s'organisant sur place, il faut faire certaines choses en avance. Par exemple, si vous voulez aller sur l'ile d'Olkhon, il faut réserver une chambre en avance pour ne pas devoir dormir dehors... Je recommande tout de même de beaucoup se renseigner, et il faut partir du principe que les gens ne parleront pas toujours anglais (beaucoup moins que dans les pays qui accueillent plus de touristes).

  • Comment 424932 by
    Esteban TEAM GOLD 10461 Commentaires

    Merci pour le partage de ce vol très long en monocouloir !

    Si en plus le combo enfant chiant + lumière du jour est de la partie, c'est franchement un vol tout sauf agréable.

    Superbe bonus !! Merci !

  • Comment 424943 by
    akivi GOLD 2200 Commentaires

    Merci pour ce FR et son très beau bonus ! Un vol de 6 heures en monocouloir... pourquoi pas, cela dépend surtout de l'aménagement cabine, du divertissement... Mais ici rien dans cette cabine ne laisse penser qu'elle a été conçue pour des "mini-LC". SU utilise sans doute cet appareil indifféremment sur des liaisons domestiques courtes et longues. A bientôt !

    • Comment 424994 by
      Redsox AUTEUR 18 Commentaires

      En effet les 737 sont utilisés sur tout le réseau MC de Aeroflot. Il faut juste noter que les têtières sont plus rembourrées que sur les A320s, car ils sont très souvent utilisés sur les lignes très longues mais avec un traffic insuffisant pour un gros porteur. Avant ils opéraient les SVO-DEL et vous y aurez encore droit si vous volez vers Ulan Bator ou Iakoutsk (vol de 7 heures, ça doit pas être agréable...).

  • Comment 425602 by
    LGaddict 1290 Commentaires

    Merci pour ce FR que je découvre sur le tard ;-)

    J'ai moi aussi un très fort intérêt pour la Russie et le Monde Russe, pas si fréquent sur FR, où ce pays sent trop souvent le soufre ^^^^

    Très joli FR, qui dans sa partie aérienne comme son bonus, renforce cette impression de "Far West Européen (ou Eurasiatique" que je ressens à chaque fois que je voyage dans ces contrées. Rien que l'ambiance de l'aéroport IKT nous met déjà dans l'ambiance. Sur bien des photos, on s'attend à voir surgir Michel Strogoff d'un moment à un autre^^^^

    Un Terminal quasiment en pleine ville, j'ai connu ça à CWC il y a un peu plus d'un an, avec un bâtiment encore plus ferroviaire ;-)

    A bord, c'est dommage d'avoir zappé le petit-déjeuner, ça aurait peut être aidé à trouver le sommeil. Étrange que SU n'envoie pas de double couloir sur IKT, vu qu'ils le font sur YKS et KHV, et bien sûr VVO.

    Les nuits sibériennes sont fort courtes en été, les locaux exorcisent les rigueurs de l'hiver, quelle ambiance ;-)

Connectez-vous pour poster un commentaire.