Avis du vol Nok Air Bangkok Hat Yai en classe Economique

Compagnie Nok Air
Vol DD7102
Classe Economique
Siege 35K
Temps de vol 01:25
Décollage 20 Nov 17, 06:00
Arrivée à 20 Nov 17, 07:25
DD 17 avis
Bradtrotter
Par SILVER 323
Publié le 30 novembre 2017
Bonjour !

Impossible d'être en Thaïlande sans prendre au moins une fois Nok Air. A défaut d'avoir les livrées les plus classieuses (perso j'ai un faible pour RJ), elles sont je pense les plus "sympa" au monde. De plus, j'ai prévu de passer une dizaine de jours dans les îles thaïlandaises de la mer d'Andaman et je "dois" donc me rendre à Koh Lipe pour la première étape.

Deux compagnies proposent des tickets Fly'n'Ferry via Hat Yai pour des prix et des horaires similaires : Nok Air et Air Asia, mais la seconde n'a pas d'oiseaux sur ses avions !

C'est donc parti pour 7 heures de voyage qui commencent à Punnawithi avec un Grab matinal à 3h45 . Le chauffeur pratiquant la conduite à la thaïlandaise et les routes étant désertes jusqu'aux abords de l'aéroport, il ne faudra qu'une demi heure et une dizaine d'euros pour rejoindre DMK.

Contrairement à l'autoroute, l'aéroport n'est absolument pas désert puisqu'il tourne sans relâche toute la nuit.
photo 20171120_042844_hdr

Direction les comptoirs de Nok Air qui sont loin d'être pleins. Petit appréhension puisqu'il était indiqué qu'il fallait imprimer le boarding pass après le web check-in mais n'ayant pas d'imprimante sous la main je n'ai pas pu le faire. Etant donné que c'est une low cost, j'espère que Nok Air ne va pas se la jouer Ryanair…

Ce ne sera pas le cas ! L'enregistrement se passera rapidement et sans aucun problème.
photo 20171120_042913_hdr

Même si il y a de nombreux vols la nuit, l'aérogare est plutôt clairsemée. De ce que j'ai pu voir en passant, ce n'est pas le cas du coté "International" où l'on pouvait voir de très longues files d'attentes à travers les vitres.

Quelques restos sont ouverts, principalement des fast food. Il y a également une "zone non fumeur" à l’extérieur avec de nombreux panneaux indiquant qu'il est interdit d'y fumer sous peine d'amende. Ces panneaux sont autant respectés que ceux que l'on trouve le long de la route indiquant les limitations de vitesse.

photo 20171120_043148_hdrphoto 20171120_043639_hdr

Une fois tout ça fait, on se dirige vers le coté airside. Le passage au PIF sera assez long puisque l'agent nous dirige vers une des deux files "priority crew" (je trouve ça débile de l'ouvrir au public mais bon). Je pense qu'au bas mot une cinquantaine de stewards, hotesses ou pilotes d'Air Asia, Nok Air et Lion Air nous passerons devant.

On arrive coté airside où tout est ouvert. Pas de zone fumeur de ce coté…
photo 20171120_051048_hdr

Uniquement trois companies ici : Nok Air, Air Asia et Lion Air
photo 20171120_051058_hdr

Direction porte 42.
photo 20171120_051143_hdrphoto 20171120_051156_hdr

Un premier oiseau Nok Air.
photo 20171120_051339_hdr

Le notre, avec les reflets qui vont avec !
photo 20171120_052430_hdr

Beaucoup de sièges devant les portes, très pratique.
photo 20171120_052826_hdr

Le vol est d'abord appelé pour embarquer à 05h30 mais l'embarquement s'arrête et les gens montés à bord, ressortent. On n'a eu aucune explication du pourquoi. Certains passagers ont été posé des questions en thai afin d'obtenir des réponses, ce qui est normal au regard du numéro de la porte. Toutefois, mon niveau de thai se limitant à "bonjour", "merci" et "pad thai", je n'ai pas trop pu suivre les échanges.
photo 20171120_053211_hdr

On embarquera finalement avec vingt minutes plus tard.
photo 20171120_055152_hdr

Passerelle aveugle.
photo 20171120_055225_hdr

Les instructions sur le siège sont en anglais et… en japonais ! Pourtant, l'avion n'a jamais appartenu à un opérateur japonais (ex ATA et Jet Airways) et son propriétaire est GECAS. La deuxième étiquette semble plus récente et uniquement en anglais. C'est assez étrange.
photo 20171120_055334_hdr

Le pas n'est pas terrible mais pour une heure de vol ce n'est pas vraiment dérangeant. Pourtant, je suis en "premium seating" puisque j'ai pris une "upgrade" avec laquelle on peut choisir son siège à l'avance, avoir une bouteille d'eau… Selon seatguru, il n'y a pas de différence de pas entre les sièges normaux et les "premium seat".
photo 20171120_055352_hdr

On voit que l'avion à plus de quinze ans mais cela reste globalement propre. Les hublots assez usés donc les photos ne seront pas terribles, désolé !
photo 20171120_055407_hdr

Un autre Nok Air à coté.
photo 20171120_055428_hdr

Le magasine de bord, entièrement en thai. J'ai encore oublié de prendre le BoB en photo mais le choix était large et les prix corrects.
photo 20171120_055608_hdr

Grâce à Nokscoot, le réseau de Nok Air s'offre une belle dimension régionale.
photo 20171120_060048_hdr

Un minimum d'anglais aurait pu être appréciable…
photo 20171120_060153_hdr

Vomibag non logoté.
photo 20171120_061423_hdr

On repousse avec 20 minutes de retard. Comme c'est apparemment la règle en Thaïlande, on nous demande d'enlever nos écouteurs et d’arrêter de jouer avec nos téléphones pour le décollage (et l’atterrissage).
photo 20171120_061714_hdr

Décollage à 6h26


DMK depuis le ciel.


Ca à l'air de bouchonner.
photo 20171120_062813_hdr

On quitte la terre pour le golfe de Thailande.


On entre dans les nuages, on en ressortira qu'une demi heure plus tard.
photo 20171120_063500_hdrphoto 20171120_064010_hdr

La bouteille d'eau est distribuée, c'est vraiment le plus petit format possible.
photo 20171120_064422_hdr

Il y a encore quelqu'un qui a gribouillé sur ma tablette…
photo 20171120_064425_hdr

On sort timidement des nuages.


Avantage du "premium seating" : des casiers réservés, mouais…
photo 20171120_070413_hdrphoto 20171120_070419_hdr

On voit de nouveau la cote thaïlandaise.
photo 20171120_071745_hdrphoto 20171120_071820_hdr

Air-to-ground avec un arc en ciel
photo 20171120_071841_hdr

On tourne au niveau de Songkhla, qui donne son nom à sa province bien que la plus importante ville de celle-ci soit Hat Yai.


On arrive du coté d'Hat Yai avec un virage assez sec pour s'aligner dans une vallée.


Des nuages bien bas en approche de l'aéroport.


On touche le sol à 7h37, le retard n'a pas été rattrapé. C'était prévisible, le pilote a pas mal manœuvré pendant le vol pour éviter des nuages je pense. Toutefois, impossible de le vérifier, le vol de ce jour, contrairement aux autres jours, n’apparaît pas sur Flightradar ou flightaware…


Le ciel n'est pas particulièrement accueillant.
photo 20171120_073958_hdrphoto 20171120_074109_hdr

Une vue plus propre de l'appareil…
photo 20171120_074412_hdr

… même si "propre" n'est pas vraiment adéquat. Cela ne se voit pas forcément mais l'avion est assez sale, il semble avoir pris un petit coup au dessus du cockpit d'ailleurs.
photo 20171120_074440_hdr

Dès la sortie de l'appareil, un agent de Nok Air nous arrête pour nous donner les informations quant à la marche à suivre pour le minivan de Koh Lipe. J'ai rarement vu un agent aussi accueillant. On le reverra pendant l'attente à HDY, toujours souriant.

Les bagages arrivent rapidement, la salle est propre.
photo 20171120_074551_hdr

Maintenant, il s'agit d'attendre 2h à HDY. Visité guidée :

On arrive landside au rez-de-chaussée. A noter que les tarifs des transports sont fixes, environ 350 THB pour le centre ville en taxi, c'est honnête.
photo 20171120_075256_hdr

Surtout des vols vers et depuis Bangkok.
photo 20171120_075321_hdrphoto 20171120_075323_hdr

Quelques boutiques, un Dunkin Donuts, mais pas de grosses chaines de fast food à la Burger King
photo 20171120_075329_hdr

A l'étage, c'est pour les départs.
photo 20171120_075431_hdr

Un grand couloir avec un restaurant au milieu.
photo 20171120_075447_hdrphoto 20171120_075520_hdr

Pour entrer à HDY, il n'y a qu'un passage avec un scanner. On est dans une zone rouge selon le MAEE français (même si il y a dix fois moins de morts qu'à Paris ces dernières années…) pour cause de terrorisme avec notamment une bombe posée dans cet aéroport il y a une dizaine d'années.
photo 20171120_075708_hdr

L'avantage des aéroports comme HDY c'est qu'ils sont assez importants pour avoir des compagnies atypiques et assez petits pour que celles-ci ne soient pas envoyées dans un obscur terminal. Ici, Skyview Airways mieux connue (??) sous le nom de R Airlines.
photo 20171120_075732_hdr

On ne peut pas fumer HDY, il faut sortir par l'unique sortie puis rerentrer par l'entrée présentée plus haut.
photo 20171120_080212_hdrphoto 20171120_080219_hdr

Les toilettes sont très propres.
photo 20171120_083507_hdrphoto 20171120_083515_hdr

C'est l'heure du mini-van, le pas est mauvais.
photo 20171120_085557_hdr

On est huit dedans. Je crois qu'on le partage avec des passagers d'Air Asia. On partira d'ailleurs un peu en retard du au retard du vol d'un couple. Mention spéciale au chauffeur qui est resté super aimable même si il a attendu pendant presque une demi heure et s'est fait viré plusieurs fois du parking par la police.
Je passerai le trajet à dormir dans une position absolument pas confortable.
photo 20171120_085658_hdr

Puis c'est le moment bateau
photo 20171120_112947_hdrphoto 20171120_112955_hdr

Un speed boat thaïlandais classique.
photo 20171120_114240_hdr

Un pas totalement dégueulasse…
photo 20171120_114657_hdr

… mais bateau à moitié vide, donc une rangée de siège entière pour moi, le pas devient royal.
photo 20171120_114942_hdr

Avant l'arrivée à Koh Lipe, le crew nous invite à prendre une pause de dix minutes sur Koh Khai. Je vous laisse seuls juges de la qualité du lieu…
photo 20171120_125130_hdrphoto 20171120_125203_hdr

Puis on reprend la route et on s'arrête brutalement 10 minutes plus tard, le "commandant de bord" a vu des baleines ! Branle-bas de combat, tout le monde se lève pour pouvoir en apercevoir une. Ce sera le cas, cinq minutes plus tard, une baleine fera coucou de la nageoire à 20 mètres du speed-boat.

On arrivera à Koh Lipe vers 14h, avec une petite heure de retard mais franchement personne n'avait de correspondance ou de réunion commerciale là-bas donc ce n'est pas gênant.

Merci pour votre lecture !
Afficher la suite

Verdict

Nok Air

8.5/10
Cabine8.0
Equipage10.0
Divertissements8.0
Restauration8.0

Bangkok - DMK

8.3/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté9.0

Hat Yai - HDY

8.5/10
Fluidité9.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté9.0

Conclusion

Les notes reflètent le vol depuis DMK jusqu'au moment où je pose le pied à Koh Lipe puisque j'ai tout acheté en bloc via la compagnie. Le prix pour deux, avec un bagage en soute et le premium seating, était de 5 711 THB, dont 2 000 THB de services "hors vol" (donc le bus et le bateau je pense). Autant dire que pour ce prix, le rapport qualité/prix est excellent.

Dans le détail, pour la partie "vol", Nok Air est une bonne low cost avec un personnel souriant et un BoB aux prix raisonnables. Le plus gros problème étant le magasine de bord qui n'a AUCUN article en anglais. Tout est en thai...

Pour la partie "bus", le transfert est super bien organisé par Nok Air. Leurs agents à HDY sont efficaces et super sympa. C'est pas le grand luxe mais c'est réglo avec le tarif payé.

Pour la partie "speed boat", c'était vraiment le meilleur moment du voyage. Le staff était vraiment toujours souriant et serviable. Très bonne ambiance, certainement la meilleure que j'ai eu dans un speed boat, même dans certains où j'avais payé bien plus cher... Surtout que le staff faisait ça de manière totalement désintéressée puisqu'ils s'avaient bien que tout le monde était dans le cadre d'un "package". Pas de tip box, même pas de petits sous-entendus à la fin pour inciter les gens à donner quelque chose, on voyait vraiment qu'ils n'attendaient rien. Avec le recul, je regrette de ne rien avoir donné, j'ai filé des pourboires à tellement de tocards en Asie du Sud-est alors qu'eux le méritaient cent fois plus....

Si je dois noter uniquement le vol, je retirerai au moins 5 points pour les divertissements (faute de magasine en anglais) et 2 pour la cabine.

Sur le même sujet

0 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.