Avis du vol Corsair International Lyon St Denis en classe Premium Eco

Compagnie Corsair International
Vol SS882
Classe Premium Eco
Siege 71A
Temps de vol 22:25
Décollage 02 Jul 10, 10:25
Arrivée à 02 Jul 10, 10:50
SS   #71 sur 130 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 121 avis
Damss974
Par 9723
Publié le 14 mars 2011
Bonjour à tous,

je vous propose aujourd'hui un compte-rendu sur la classe Grand Large proposée par Corsairfly.
J'ai effectué ce vol de nuit au départ de Lyon Saint-Exupéry à destination de Saint-Denis de la Réunion le 2 juillet 2010.
Le vol s'effectue en Boeing 747-400 en cette haute saison, avions vieillissants mais sympathique à prendre quand on est pas en éco ! J'avais reservé ce billet aux alentours de la mi-avril, pour un aller simple seulement, et je l'ai obtenu au prix d'appel de 688 euros, en classe J. J'ai ainsi droit à 40kg de bagages soutes, un sac cabine + un accessoire pour un total de 10kg, accès au salon Mont-Blanc à Lyon, check-in, embarquement et livraisons bagages prioritaires.

La prestation commence à l'enregistrement, où une file prioritaire m'attends avec 3 autres passagers grand large prévus à ce jour depuis Lyon. En effet, le reste des passagers Grand Large avaient embarqué depuis Marseille un peu plus tôt cet après midi. Cependant, la cabine n?était pas du tout pleine : environ 10 passagers pour 24 places.
photo 4793913999_027f6c2b6e_b

Cette priorité m?évite une queue qui faisait la moitié du terminal 1 (sans exagérer) pour les passagers éco. Sur un enregistrement d'environ 400 personnes, ca joue, il n'y a pas à dire.
Après une petite hésitation, car je suis mineur ( et il y a de l'alcool à volonté dans le salon), l'agent me donne un pass pour le salon Mont-Blanc.
Je n'ai pas pris de photos du salon, car je n'y suis pas resté très longtemps et je devais régler des affaires (dû au fait que je voyage seul) pendant le temps qu'il y a eu entre l'enregistrement et le RDV en salle d'embarquement.
C'est un assemblage de 4 salles avec plein de fauteuils, et de tables, prises et Wifi gratuit, il y a un buffet à volonté avec des viennoiseries, salé, boissons, et presse nationale et locale à disposition.
Pendant le cours moment où je me trouvais dans le salon, j'apercois par contre, entre autres, mon avion qui atterrit en provenance de Marseille : il est salement en retard d'ailleurs.
photo 4793917245_bca80d9d3a_b

Je me rend ensuite en salle d'embarquement, où je me rend compte que le vol est officiellement retardé. Pour une fois je suis presque dans un état de « je m'en fiche » car je n'ai pas de correspondance à faire comme avec Air France d'habitude. L'avion se prépare petit à petit sous mes yeux devant la baie vitrée du terminal.
photo 4794553116_9802011eb1_b

Le Boeing 747-400 que je prends aujourd'hui est immatriculé F-HSUN. Corsairfly en détient 5 autres : F-HKIS, F-HLOV, F-HSEX, F-HSEA et F-GTUI.
photo 4794555904_8eb1cba3eb_b

Nous embarquons enfin avec un peu de retard, la priorité est donnée aux passagers marseillais en transit, puis aux enfants non accompagnés, puis aux passagers Grand Large, puis les passagers éco selon leur places à bord. J'embarque donc après la centaine de passagers marseillais, en montant directement à l?étage du jumbo-jet, à mon siège 71A.
photo 4796476059_9fd1c56a02_b

La cabine Grand Large de Corsairfly compte 24 sièges, aménagés en cabine en 3-2.
photo 4796470571_9de8fff388_b

A l'arrière du pont supérieur se trouve une cabine classe éco aménagée en 3-3 :
photo 4796473207_17f75b4e23_b

Au début du vol, nous sommes accueillit avec un verre, soit de champagne soit de jus de pomme au choix, ainsi qu'un choix sur les journaux et presse du jour. Une trousse de « toilette » nous est confiée également : elle contient des chaussettes, des caches-yeux, une brosse à dent, dentifrice, bouchons à oreilles, serviettes en papier?
photo 4796456445_a9933a2ba0_b

Les sièges sont larges, et confortables. L'espacement entre les sièges est de 112cm. Ils s'inclinent à 120°, ce qui peut paraitre peu par rapport à une business « normale », mais quand on n'a voyagé qu'en éco auparavant, je peux vous assurer que c'est super !!
photo 4797073596_b073d65fdd_bphoto 4797076156_9509213dcb_b

L'IFE n'est pas un IFE à proprement parler : je n'ai même rien regardé dessus au final, sauf la géovision. Apparemment les films diffusés sur les ecrans centraux de la classe éco sont diffusés sur cet écran, mais je l'avais éteint pendant la nuit. De la musique est aussi disponible à partir de ce dispositif, à partir de plusieurs canaux, triés par styles de musique (même dispositif qu'en éco).
photo 4797054950_36cd484680_b

Le « vrai » IFE est ce lecteur multimédia portatif qu'ils nous distribuent en début de vol : il y a les films récents au choix à la demande, des jeux et des séries, comme sur tout IFE.
photo 4797068456_f0c5b2aaf0_b

Nous nous faisons pousser du terminal 1 à Lyon, avec finalement que 30 minutes de retard, nous nous retrouvons face au Terminal 3 « Low cost » de LYS.
photo 4796429191_9c7dd7c229_b

Nous décollerons avec 30 minutes de retard, et un temps de vol annoncé de 10h15.
Une heure plus tard environ, le repas commence à nous être servit. L'apéritif pour commencer : biscuit apéritif et boisson au choix.
photo 4797060172_8a25d6d760_b

Ensuite le plateau repas arrive : Nous avions le choix entre Colin grillé ou canard confit.
J'ai choisit la Viande : avec pour entrée saumon fumé, tomates-cerise, salade, blini, sauce. Accompagnant : Courgettes, Brocolis. Dessert : raisins, fromage, fromage frais avec noix.
photo 4796434699_71aea4c83c_b

Dessert : Gateau (très bon !), thé ou café.
photo 4797065556_cba4ef946c_b

Après 5h de sommeil, je me réveille, alors que le soleil est déjà levé : nous survolons déjà l'océan indien, entre la Tanzanie et Madagascar !
photo 4797070880_de8bda5294_b

Environ une heure et demi avant l'atterrissage, le petit déjeuner est servit : Pancakes avec garnitures fraise et pomme, fromage frais, croissant, pain au chocolat et pain chaud, fruit, confiture d'abricot, beurre et boisson chaude et/ou froide au choix et à volonté.
photo 4797081404_a3b0645c98_b

Peu après nous survolons le nord de Madagascar.
photo 4797078690_071ed1579d_b

Ensuite, j'ai pu faire un tour dans le cockpit et avoir une petite conversation avec le commandant de bord grâce à une super hotesse, juste avant la descente. Un peu plus d'une heure après, nous arrivons déjà sur l?île. Cette fois-ci je suis à gauche de l'appareil, je n'ai pas vue sur l?île mais sur l'océan durant le final « normal » (vent d'Est). Cependant j'aperçois le Port (situé à l'Ouest de Saint-Denis) à travers le hublot opposé au mien.
photo 4796459347_2cec28db95_b

Et nous voila proche de l'atterrissage ! Voici une vidéo du toucher.
A noter l'applaudissement des passagers au pont inférieur et le petit jeu des merci merci du commandant de bord :)
error tag vimeo

Cet avion est particulièrement bruyant et brutal à l'atterrissage ! J'ai déjà été « à côté » des réacteurs d'un B777-300 (réputés plus gros du monde) sur ce même atterrissage en novembre et février dernier et pourtant je ne les entendais pas autant ! De plus, cette fois-ci, je devais être à un endroit « privilégié » au niveau du son (à l?étage tout devant), mais cela n'a pas empêché d'entendre ce bruit sourd.
Nous roulons maintenant jusqu?à l'aéroport et nous croisons en chemin un Boeing 777-300ER de Air Austral (F-ONOU).
photo 4797090754_478a02e2ee_b

Nous nous mettons ensuite au contact entre un Airbus A319 de Air Mauritius (3B-NBF)?
photo 4796464949_4c8d66f7d4_b

Et un Boeing 777-300ER d'Air France, arrivé un peu plus tôt à 9h45 de Paris Orly (F-GSQX).
photo 4796467801_38127eff94_b

Dernière petite photo de l'appareil :
photo 4796478791_4983738afa_b


Afficher la suite

Verdict

Corsair International

8.8/10
Cabine9.5
Equipage8.0
Restauration9.0

Conclusion

Et me voila arrivé à la Réunion (d'où je redécollerais qu'en décembre prochain), après une bonne surprise d'un bon service offert par cette compagnie qui n'a pas forcément la réputation qu'il lui faut, car je l'ai également testé en classe éco en avril 2009, et elle est plus potable que ce qu'on en dit !
Cette première expérience dans une classe dite « supérieure » que l?économique m'a bien fait plaisir, pour le prix Corsairfly offre quand même un excellent rapport qualité-prix sur cette classe comparé à la classe Alizé d'AF par exemple, ou Confort de Air Austral.
Dans cet énorme avion qu'est le Boeing 747, ils ont su créer une réelle cabine privative, et le service va peut-etre paraitre léger par rapport à une vraie business d'une major, mais il faut bien se dire que cette classe n'est pas occupée par des hommes d'affaires etc? Mais plutôt par des gens anodins cherchant juste un peu de confort à un excellent prix.
C'est pour cela que je ne la classe pas en classe Business (car elle n'en pas les traits de toute manière), mais plutôt comme une excellente classe confort (malgré l'IFE par rapport à AF et Air Austral, seul point faible de Corsairfly?).
Autre point faible : l'avion. Vieillissant, dans tous les cas j'ai hate de voir ce que va devenir cette classe sur les nouveaux avions d'ici 2012, car la compagnie est en plein remaniement.

Sur le même sujet

31 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.