Avis du vol Air France Paris Boston en classe Affaires

Compagnie Air France
Vol AF334
Classe Affaires
Siege 7K
Avion Boeing 787-9
Temps de vol 07:50
Décollage 12 Fév 18, 15:35
Arrivée à 12 Fév 18, 17:25
AF   #43 sur 123 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 3528 avis
Flight-Report
Par GOLD 3993
Publié le 7 mars 2018
Bonjour à tous,

Depuis que la gastronomie française a était inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco et en tant que première compagnie française, Air France se doit d’être une référence dans la restauration à bord et notamment pour ses passagers de classes avant.
Depuis plusieurs années maintenant, la compagnie collabore avec des chefs de renom pour signer certains plats de ses cabines Business et La Première. Anne-Sophie Pic, François Adamski, Joël Robuchon, Régis Marcon, Michel Roth ou bien Guy Martin ont tous signé des plats signatures à déguster à 35 000 pieds.

Depuis le 1er janvier et jusqu'à fin mars 2018, c’est le chef breton doublement étoilé Olivier Bellin qui propose ses services à travers la création de 6 plats créés exclusivement pour la compagnie.

Nous avons eu l’occasion d’embarquer avec le chef Olivier Bellin parti à la rencontre des passagers et des membres d’équipages du vol AF334 vers Boston du 12 février dernier, bienvenue à bord !

  1. Paris (CDG) – Boston (BOS) | B787-9 | Business

Salon Air France du Hall L


Ouvert depuis le 25 janvier 2018, le dernier-né des salons d’Air France est située au Hall L du Terminal 2E, nous avons déjà eu le privilège de le visiter à la veille de son ouverture, mais rien de tel que de le voir avec de véritables passagers et en utilisation normale.

photo 0002

La fréquentation du salon est très importante surtout pendant les vagues de correspondances, ce n’est pas une surprise, car encore 1/3 de sa superficie est manquante et devrait ouvrir à l’été prochain.

photo 0003

Malgré le développement de l’application « Air France Play », une offre de journaux et magazines est toujours présente.

photo 0003a

La zone de restauration est la plus populaire, la table haute rencontre un vif succès

photo 0004

Les salades et fromages sont identiques aux autres salons

photo 0004a

Les plats chauds sont présentés sous des cloches.

photo 0004b

Crevettes sautées, carottes vapeurs

photo 0004c

Blanquette de veau

photo 0004d

Et l’exclusivité de ce salon, « La Table Gourmet » avec le mois dernier un saumon sauce Dugléré, riz blanc, thym, laurier et feuille d’aneth.

photo 0004e

Il ne s’agit pas à proprement parlé d’un plat fraîchement préparé, mais plutôt réchauffé et assemblé pour former une cassolette.

photo 0005

Le choix de desserts

photo 0005b

Vin blanc et champagne

photo 0005c

Vins rouge et spiritueux

photo 0008

Ma sélection variée : entrée, plat, dessert.
C’est bon et frais, mais je trouve dommage l’utilisation d’une cassolette en plastique.

photo 0010photo 0011

Si vous préférez vous détendre pendant votre passage au salon

photo 0012

Des soins Clarins de 15 minutes sont offerts ; l’inscription se fait dorénavant au moyen d’une tablette

photo 0013

La zone de repos avec lumière tamisée

photo 0014

Avec même la possibilité de s’isoler derrière des rideaux

photo 0015

Embarquement


Notre Dreamliner est bien présent en porte, il s’agit de F-HRBD, le 4ème livré à Air France en novembre 2017.

photo 0020photo 0021

Embarquons!

photo 0023photo 0024

La cabine Business du 787 est maintenant connue de beaucoup sur le site, surtout grâce aux vols de familiarisation vers Londres et Lyon.

photo 0025

30 sièges Zodiac Aerospace Cirrus de type « reverse herringbone »

photo 0025aphoto 0026

La nouvelle Premium Economy, ce même siège sera installé à la fin de l’année lors du retrofit des Airbus A330-200.

photo 0028

La cabine Economy

photo 0029photo 0030

9 sièges de front

photo 0031

Dehors, les camions de Servair s’activent

photo 0034photo 0035

Pour la Business, l’avitaillement se fait depuis la porte 2R.

photo 0035aphoto 0036

Chaque trolley est vérifié afin de s’assurer que le chargement est conforme

photo 0036a

Le chef Olivier Bellin (à droite) et le chef de recherche et développement chez Servair, Rudy Faliex (à gauche) accueillent les passagers du vol dans la passerelle.

photo 0037

Retour en cabine Business où j’occuperai le siège 7K

photo 0038photo 0038a

Distribution des nouvelles trousses et d’un fascicule pour présenter l’opération « Ciel! un chef. »

photo 0039photo 0040

Cette nouvelle trousse distribuée depuis le 1er janvier a vu son contenu légèrement modifié

photo 0040a

Et le rajout d’un très demandé stylo par nombre d’entre nous !

photo 0040b

Le traditionnel verre d’accueil avec un choix d’eau, de jus de fruits ou de champagne, on regrette toujours l’usage de cet inélégant casier en plastique.

photo 0041

Tous les passagers sont à bord

photo 0043

Repoussage

photo 0044

Mise en route des GEnx

photo 0045

Décollage depuis la 27L

photo 0046

Un oshibori est distribué avant le service

photo 0050

L’airshow sera malheureusement en panne en raison d’un souci technique lors de la dernière mise à jour logiciel, il faudrait se contenter de cette vignette depuis la page « mon vol ».

photo 0051photo 0054

Déjeuner


Le menu spécialement créé pour ce vol

photo 0055a

Olivier Bellin est le chef à l’auberge des Glazicks (deux étoiles) à Plomodiern dans le Finistère, il a également signé la carte du restaurant The Ocean by Olivier Bellin (une étoile) à Hong Kong (Repulse Bay).

photo menu1

Sur ce vol, le chef a signé la mise en bouche, l’entrée gourmande et les 4 choix de plats

photo menu3

Carte des vins et boissons



Pendant que les passagers sont en train de faire leur choix, les chefs s’activent dans le galley avant.

photo 0055b

Ils apportent la finition à l’amuse-bouche

photo 0055c

Et c’est le chef en personne qui fera le service

photo 0056

Le service à bord aujourd’hui est partiellement inspiré du protocole « Ultra Business » : prise de commande pour le plat, présentation de l’amuse-bouche et des noix dans un ramequin.

photo 0057

Mise en bouche
Crème légère de choux-fleur, fine semoule et sa vinaigrette miel et gingembre


photo 0058

Retour au galley ou le chef Olivier Bellin donne ses conseils aux PNC, ils sont très attentifs à ses recommandations.

photo 0060

La suite du service s’effectue au trolley

photo 0062

Retour au protocole classique avec le plateau qui comprend l’entrée, la salade de saison et le fromage, ce dernier est présenté sous une cloche en plastique pour « limiter les odeurs » : outre que cela manque d’élégance, cela a aussi l’inconvénient de présenter la date de fabrication et de DLC.

photo 0064

Choix entre deux types de pains chauds, toujours très bon au départ de Paris.

photo 0064a

L’entrée gourmande
Tartare de homard à l’ananas et œufs de homard bleu, déclinaison d’endives crues et cuites à basse température, vinaigrette de homard


photo 0065

Entrée absolument fabuleuse, la chair était délicieuse et à parfaite température, les œufs de homard apportait du croquant sous les dents et la vinaigrette rendait le tout encore plus gourmand.

Dans le galley, les chefs apportent les finitions aux plats chauds par le rajout de toppings pour améliorer la présentation

photo 0060a

Cela ne vaut pas un dressage à l’assiette comme en « ultra business », mais le visuel s’en trouve grandement amélioré.

Epaule d’agneau confit, purée de céleri, semoule de sarrasin
L’agneau est mijoté longuement, une cuisson de quinze heures apporte une saveur traditionnelle.


photo 0066

Malgré une présentation un peu brouillonne, une belle réussite avec une viande ultra-tendre grâce à une cuisson longue.

Flan de Saint-Jacques crêmé, trompette et champignon de Paris
Ce plat est rehaussé d’un pickle d’œufs de saumon. Le chef a voulu représenter les couleurs du drapeau breton dans votre assiette.

photo 0067

Filet de pintade, épeautre cranberries , poire rôtie et jus de volaille citron miel
Filet de pintade cuit à juste température, associé au petit épeautre, une céréale oubliée et ancêtre du blé. Celui-ci est travaillé avec des baies de cranberries et des poires rôties pour apporter une note sucrée au plat.


photo 0069

La force de ce plat réside dans le jus, absolument sensationnel et on ne peut s’empêcher de saucer !

Fraîcheur de poireaux au boulghour persillé
Sa crème basilic apportera de la fraîcheur au plat et vous trouverez une note acidulée qui réveillera vos sens


photo 0068

Le déjeuner se termine avec le dessert : triste disparition du chariot à desserts remplacé par un trolley de service sur ce protocole en test.

photo 0070

Les desserts
Cheesecake au citron, moëlleux à la griotte, bigoudine
Glaces et sorbets


photo 0071photo 0072

En vol


Le siège est un full flat, idéal pour le repos

photo 0073photo 0074

Le petit bar proposé en porte 2R

photo 0075

Une superbe lumière de fin de journée éclaire notre avion

photo 0075bphoto 0075c

Collation


L’équipage passe en cabine pour proposer la collation avant l’arrivée. Elle est apporté au plateau depuis le galley et environ la moitié des passagers la prendront, une petite approche « on demand » sympathique.
Petit bémol sur l’absence de nappe.

photo 0076

Mini bagel au saumon, Focaccia tomates pesto, brochette tomates mozzarella

photo 0079

Mini-pâtisserie

photo 0077

Panacotta aux fruits rouges

photo 0078

Collation très plaisante et parfaitement adaptée à la durée du vol.

photo 0083

En porte

photo 0084photo 0085

Vidéo




PRATIQUE
Les plats signatures des chefs sont disponibles au départ de Paris Charles de Gaulle et Orly vers l’ensemble de ses destinations long-courriers et sur les destinations les plus lointaines de son réseau moyen-courrier (Rabat, Casablanca, Kiev, Saint-Pétersbourg, Athènes, Istanbul, Moscou, Tel Aviv, Erevan, Amman, Stockholm, Sofia, Bucarest, Alger, Oran, Tunis, Varsovie et Marrakech.)
Jusqu'à fin mars en Business, ce sont les créations d’Olivier Bellin qui sont proposées, à partir du 1er avril, le chef Guy Martin le remplacera pour une durée de 3 mois alors qu’Anne-Sophie Pic se chargera des créations pour la cabine La Première.

Par ailleurs, au départ de Paris Charles de Gaulle et vers 6 destinations asiatiques (Guangzhou, Beijing, Shanghai, Wuhan, Hong Kong et Singapour), le chef chinois Zhao Guang You propose des plats inspirés de la cuisine impériale chinoise.

Vers la Corée du Sud (Séoul), c’est la chef sud-coréenne Youn-Young Kim qui propose ses plats.

Au départ de l’Argentine (Buenos Aires) vers Paris, Olivier Falchi, restaurateur français installé à Buenos Aires, signe certains plats chauds en cabine Business.

Au départ des Antilles française (Cayenne, Fort-de-France et Pointe-à-Pitre), la chef Babette de Rozières met à l’honneur les saveurs créoles dans plusieurs plats principaux pour les passagers Business et Premium Economy.

Enfin, les passagers Economy et Premium Economy (hors COI) ne sont pas oubliés et peuvent faire confiance à l’inventivité du chef médiatiquement célèbre Jean Imbert qui propose un menu payant « Le Marché de Jean Imbert » à 21€ ou 7000 miles Flying Blue.



Voyage réalisé par Flavien pour Flight-Report avec la participation d’Air France et de Servair.
Afficher la suite

Conclusion

La collaboration d’Air France avec des chefs étoilés est une belle initiative pour la défense de la gastronomie française ; la compagnie joue un rôle d’ambassadeur surtout vis-à-vis de la clientèle étrangère, très nombreuse à bord de ses avions.

Chaque collaboration est un travail de longue haleine car il se passe environ 2 ans entre le premier contact avec un chef et la proposition du plat en vol aux passagers. Les chefs étoilés et les chefs experts de Servair qui connaissent parfaitement les contraintes (hygiène, température, froid, réchauffage, altération du goût du fait de l’altitude et d’un air plus sec) se rencontrent plusieurs fois afin de créer ensemble des plats qui puissent fonctionner à plus de 10 000 mètres d’altitude et dans une cabine pressurisée.

Avec près de 3000 plats signature servis chaque jour, il s’agit pour les chefs partenaires d’une incroyable opportunité de visibilité auprès d’une clientèle aisée et variée, mais c’est aussi un risque car leur nom est alors engagé avec des plats dont ils ne peuvent pas réellement contrôler ni la fabrication, ni le réchauffage à bord et encore moins le dressage final.

Souhaitons à Air France et à ses chefs de continuer à nous régaler à bord et espérons que ces collaborations soient élargies à l’entrée, aux desserts voire à la seconde prestation.

LES PLUS :

- Nouveau salon avec nouveaux services au Hall L du Terminal 2E
- Prise de commande des plats chauds avant le service
- Présentation des mises en bouche dans des ramequins
- Qualité exceptionnelle du catering sur ce vol évènementiel
- Amélioration visuelle et gustative des plats avec l’utilisation de « toppings »
- Deuxième prestation « à la demande »

LES MOINS :

- Fréquentation importante du salon avant l’ouverture de la seconde partie cet été
- Présentation du verre d’accueil
- Utilisation excessif du trolley dans le service
- Suppression du chariot à desserts
- Absence de nappe pour la collation

Informations sur la ligne Paris (CDG) Boston (BOS)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 13 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Boston (BOS).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est avec /10.

La durée moyenne des vols est de 7.0 heures et 33.0 minutes.

  Plus d'informations

6 Commentaires

  • Comment 435933 by
    Esteban TEAM GOLD 6886 Commentaires

    Merci pour la découverte de ce nouveau vol Ciel! un chef.

    Je trouve que l'opération est toujours une bonne idée, même si on est plus dans l'esprit coup marketing que haute gastronomie à bord.

    Y avait il des attentions particulières en Y ?

  • Comment 435979 by
    Bargi62 GOLD 2480 Commentaires

    Ce salon sera en effet beaucoup plus agréable en juillet quand sa capacité sera complète car je le trouve actuellement déjà saturé.
    Ce catering a vraiment l’air superbe et l’élaboration de ces plats signature par un chef étoilé est vraiment un plus sur les vols ou ils sont proposés.
    Merci pour ce FR très complet sur un vol bien particulier en compagnie d’un chef 2 étoiles.

  • Comment 436010 by
    SKYTEAMCHC TEAM GOLD 6623 Commentaires

    Belles recettes appétissantes et superbement présentées . Le plus difficile est de reproduire cette qualité sur tous les vols ce qui n'est pas gagné !

  • Comment 436201 by
    Kroma76 55 Commentaires

    Je ne comprend pas pourquoi il y a plusieurs protocoles pour une même cabine.
    Il existe un protocole "ultra-business" et un protocole "normal". Cela veut-il dire que le protocole "ultra-business" est uniquement en J sur certains vols comme CDG-BOS ou CDG-HKG, tandis que les destinations "moins business" ne peuvent pas en profiter? Ou bien cela est choisi par le chef de cabine? Ou bien selon un calendrier?

    J'aimerai connaître la procédure :) Si vous la connaissez...!

    Merci pour le FR

    • Comment 436209 by
      Flight-Report TEAM GOLD AUTEUR 313 Commentaires

      En effet les différents protocoles sont un peu difficile à suivre.
      - Ultra Business vers JFK, SIN, HND & NRT en Boeing 777 uniquement
      - Service COI vers les caraïbes, l’océan indien et certaines autres destinations comme LIM et YUL.
      - Service traditionnel vers le reste du réseau

      Sur ce vol il s'agissait d'un protocole en test entre l'ultra business et le traditionnel.

Connectez-vous pour poster un commentaire.