Avis du vol Loganair Orkney Islands Papa Westray en classe Economique

Compagnie Loganair
Vol LM 725
Classe Economique
Siege 01B
Temps de vol 00:13
Décollage 29 Jul 18, 10:30
Arrivée à 29 Jul 18, 10:43
LM   #1 sur 142 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 21 avis
F-OITN
Par GOLD 1082
Publié le 27 octobre 2018

Construction du voyage


Routing

  • Paris-Bercy → Londres-Victoria (Ouibus/P&O Ferries) Vous etes ici
  • Londres-Victoria > Inverness (National Express) Vous etes ici
  • Inverness → Kirkwall (John O'Groat Ferries) Vous etes ici
  • LM 725 - Kirkwall → Papa Westray en Britten-Norman Islander Vous etes ici
  • LM 725 - Papa Westray → North Ronaldsay en Britten-Norman Islander Passé
  • LM 727 - North Ronaldsay → Sanday en Britten-Norman Islander A venir
  • LM 727 - Sanday → Stronsay en Britten-Norman Islander A venir
  • LM 727 - Stronsay → Kirkwall en Britten-Norman Islander A venir
  • LM 702 - Kirkwall → Westray en Britten-Norman Islander A venir
  • LM 702 - Westray → Papa Westray en Britten-Norman Islander A venir
  • LM 705 - Papa Westray → Westray en Britten-Norman Islander A venir
  • LM 705 - Westray → Kirkwall en Britten-Norman Islander A venir
  • Kirkwall → Inverness (John O'Groat Ferries) A venir
  • Inverness → Londres-Euston (Caledonian Sleeper) A venir
  • VY 8773 - Economique - Londres-Gatwick → Paris-Roissy en A320 A venir


Lorsque je m'étais rendu à Barra il y a 2 ans, ile où l'on se pose en Twin Otter sur une plage à marée basse, je découvris que Loganair possédait également deux Britten-Normal Islander. Ils opéraient des vols inter-iles aux Orcades mais tout ceci était alors très vague dans mon esprit. Seule certitude : un jour, il faudra y aller !

Puis le temps a passé, j'ai raté les derniers vols en Trislander d'Aurigny et j'étais bien décidé à rattraper cela en prenant du BN Islander, son petit frère ! C'est alors que je me suis souvenu de ces vols inter-iles aux Orcades et j'ai poussé les recherches en ce sens.


————- Construction des vols inter-îles ————-
Tout d'abord, je suis tombé sur le programme des vols inter-îles et autant dire qu'il faut bien s'y accrocher quand on ne connait pas encore la géographie des Orcades !


photo orcades-1

- 1e information : notez que les horaires ne sont pas cadencés à 5min comme partout ailleurs dans le monde de l'aérien, mais à la minute près !
- 2e information : on y apprend que les réservations se font uniquement par téléphone à l'ancienne (exception pour la ligne Kirkwall->Shetland également opérée en BN Islander).
- 3e information : Loganair est fière d'opérer le plus court vol commercial au monde (homologué par le guinness book) entre Westray et Papa Westray : 2min de vol !

Différents tarifs sont proposés en fonction des îles desservies.
Mon but est de pouvoir survoler le maximum d'îles tout en payant le moins possible et en pouvant faire un A/R dans la journée depuis Kirkwall, pour simplifier mon hébergement.
Parmi les tarifs proposés, 1 seul retient mon intention :
- Kirkwall <> North Ronaldsay ou Papa Westray à 36£ A/R.

Non seulement c'est le tarif le moins cher, mais Papa Westray et North Ronaldsay sont les 2 îles les plus éloignées et nécessitent selon les jours plusieurs escales, ce qui permettrait de pouvoir se poser sur presque toutes les îles du réseau.
Je rentre de vacances avec ma chérie le 25 juillet et je la retrouve au Pays Basque le 4 août. J'ai donc une bonne semaine devant moi pour effectuer ce voyage, en visant le week-end pour les vols inter-îles. Au vu du programme des vols, les jours les plus intéressants sont le dimanche et le lundi :
- le dimanche : le vol pour North Ronaldsay passe par Papa Westray à l'aller et par Sanday et Stronsay au retour.
- le lundi : le vol pour Papa Westray permet d'effectuer à 2 reprises le plus court vol commercial du monde via Westray.

J'appelle donc le bureau des opérations de Loganair à Kirkwall afin de réserver ces 2 vols. A l'issue de l'appel, je recevrais un mail avec la confirmation des vols. Il ne reste maintenant plus qu'à trouver un moyen pour s'y rendre !


————- Construction du trajet aller ————-

>> Se rendre à Kirkwall.
Malheureusement, les solutions aériennes pour se rendre à Kirkwall sont juste hors de prix : Loganair a le monopole et tous ses vols depuis/vers l’Écosse sont à plus de 200€ l'A/S. Dommage car en Saab 340, cela aurait été très intéressant. Voyons donc les solutions maritimes. Elles sont simple et compliquées à la fois car il y a toujours le problème de l'accès entre le port et le centre ville et aéroports éventuels.
Je finis par tomber au hasard d'une page sur une offre de la compagnie John O'Groat Ferries qui propose une offre combinée bus + ferry entre Inverness et Kirkwall, pour 50£. Je ne pense pas pouvoir trouver mieux comme offre, à la fois pratique et en même temps économique et qui permet de bien profiter du paysage.

>> Se rendre à Inverness.
Du côté aérien, là encore ce n'est pas folichon. Que des tarifs élevés et des aéroports desservis peu pratique en venant de France.
Je regarde donc du côté des trains et là encore, si c'est moins cher que l'avion, les tarifs oscillent tous entre 80 et 120£ l'A/S depuis Londres. Même si l'amateur de trains de nuit que je suis aimerai volontiers découvrir le Caledonian Sleeper qui relie Inverness à Londres, celui-ci est beaucoup trop cher pour ce que je souhaite dépenser lors de ce voyage.
Ne reste plus donc que les bus et l'unique liaison depuis Londres est un trajet de la muerte : 13h de voyage de nuit. Cependant, le prix proposé (26£ A/R) vaut bien l'inconfort lié à une nuit possiblement blanche et j'opte donc pour cet A/R chez National Express à défaut d'autre chose.

>> Se rendre à Londres.
Du côté aérien, rebelote, tout est trop cher, que ce soit par les airs ou par l'Eurostar. Mais là pour le coup, la solution du bus m'attire davantage car elle permettrait avec un peu de chance de traverser la manche en Ferry, ce qui est plutôt agréable comme voyage. Je recherche donc un trajet qui aurait des arrêts à Calais et Douvres, ce qui permet d'avoir une plus grande chance de prendre le Ferry plutôt que l'horrible Shuttle et c'est également un trajet de nuit que j'opterai depuis Paris. Cela tombe bien, il me fera partir le 25 juillet au soir, pile le jour où je reviens à Paris. On ne peut faire mieux. Je partirai avec Ouibus qui, pour un trajet de nuit, me garantit un bus moderne et confortable avec un choix de place assise à l'avance, et un respect des horaires qui comprend les temps de repos pour le conducteur (ce qui n'est pas le cas chez une autre concurrente). Le tout à 25£ A/S. Il n'y a guère à hésiter !


————- Construction du trajet retour ————-

Afin de combiner les tarifs les plus avantageux, j'opterai pour 2 A/R Londres-Inverness et Inverness-Kirkwall. Il ne reste donc plus que le retour Londres-Paris à trouver et mon attention se focalise sur le vol le moins cher, à défaut d'en trouver un plus avgeek : un LGW-CDG avec Vueling à 36£. Cela sera une bonne occasion de voler pour la première fois à bord de cette low-cost espagnole bien connue.

Le routing est donc terminé mais toute certe organisation millimétrée ne saurait subir quelconque changement et au cours du voyage, j'abandonnerai finalement le retour Inverness>Londres en bus au profit du Caledonian Sleeper, mais j'y reviendrai en temps voulu !


Pour les besoins du récits, je vous propose l'intégralité du voyage aller en guise de "bonus". Si toutefois vous désirez consulter la partie "vol", il suffit juste de cliquer sur le titre du chapitre : PLACE AU VOL !!! "WELCOME TO KIRKWALL"


de PARIS A LOndres, la magie de la nuit


Tout commence le 25 juillet au soir. C'est parti pour 3 jours (et nuits) de voyage vers la terre des Islanders, et c'est donc par la route que s'effectue ce premier tronçon.
Bien que complet, le car est d'un calme très reposant, ce qui me permettra de m'endormir rapidement. L'inclinaison des sièges est généreuse et rendrait bien anecdotique celle des sièges des avions d'aujourd'hui ! ^^
De temps en temps, je me réveille et profite de cette ambiance de nuit si agréable. Se laisser bercer par le doux bruit de l'air et contempler les étoiles sont des plaisirs dont je ne me lasserai jamais. La nuit, le temps est aboli.


photo p1530069


Ouibus s'est probablement inspirée de l'aérien pour proposer sa propre géovision à base de google maps. C'est fortement agréable de pouvoir suivre ainsi notre route, quelque soit le moyen de transport. Nous approchons bientôt de Calais et j'ai bien hâte d'être à bord du Ferry. D'après le "capitaine", nous prendrons celui de 5h45, ce qui devrait coïncider avec le lever de soleil, si toutefois la brume veuille bien se dissiper… Croisons les doigts !


photo p1530067


Après avoir patienté une bonne heure sur le port de Calais, nous appareillons sous une magnifique aurore et une mer d'huile.


photo p1530108


Il aurait été certes beaucoup plus rapide de prendre la voie des airs, mais s'il y a bien un reproche que je fais envers l'aviation : on va beaucoup trop vite ^^ Il n'est pas désagréable de prendre le temps de voyager et de varier à ce titre de moyen de transport. Je n'ai aucun regret d'avoir choisi le car ce jour là et la traversée en ferry dure 1h30, ce qui permet de se sentir véritablement en voyage, beaucoup plus qu'avec une malheureuse petite heure de vol ^^


photo p1530109


Les aurores et crépuscules depuis les cieux sont magnifiques et j'en raffole, mais vus depuis la mer, le spectacle est toujours aussi magnifique !


photo p1530114


Le moment temps attendu… ;)


photo p1530118


Voilà qui vient allégrement récompenser une nuit courte et peu reposante !


photo p1530120


La côte britannique n'est plus bien loin…


photo p1530131


…laissant apparaître les sublimes falaise de craie éclairées par le soleil levant.


photo p1530136


En haut de la falaise, un phare historique veille vaillamment sur les navires. Il s'agit du phare de South Foreland, mis en service en 1843. En 1859, il fut le premier phare a utiliser une lumière électrique. Il fut aussi l'outil des premières transmissions radio vers les navires dans un premier temps, puis des premières transmissions internationales avec la France en 1899. Il est malheureusement désactivé depuis 1988.


photo p1530137


Contre-jour matinal


photo p1530140


Nous arrivons maintenant dans le port de Douvres…


photo p1530144


…dominé par son château éponyme. Construit entre 1179 et 1188 pour le roi Henri II, il est accolé au phare romain édifié vers 43 après J.C. C'est aujourd'hui l'un des phares romains les mieux conservés avec la Tour d'Hercules à La Corogne.


photo p1530152


Le reste du voyage vers Londres se déroulera sans accrocs, excepté d'inévitables et long bouchons en entrant dans l'immense agglomération londonienne, mais malgré tout cela, nous n'aurons qu'une demi-heure de retard sur l'horaire prévu.

Je passerai la journée à visiter plusieurs endroits que je connaissais déjà, mais dont il est impossible de tout voir en une fois (comme le British Museum).


DE LONDRES A INVERNESS - MAIS QU'ALLAIS-JE FAIRE DANS CETTE GALERE ?



Au terme d'une longue journée londonienne, direction Victoria pour la seconde partie du voyage à destination de la lointaine Écosse.
National Express est un opérateur phare et le nombre de départs vers toute l’Angleterre est impressionnant. Les tarifs excessivement élevés des trains en sont très probablement la raison principale.
L'embarquement est lancé vers 22h et j'ai comme une appréhension en voyant ce qui sera notre car (à gauche sur la photo) pour ce voyage de plus de 13h ! J'ai beau avoir fait plus long lors d'une tournée avec un orchestre étudiant en Italie où nous avions mis près de 17h pour rallier Florence dans un car peu confortable,  j'espère énormément que celui-ci le sera un peu plus !


photo 20180726_221407


Comme je le craignais, l'imperial Coach n'aura d'impérial que de nom et l'aménagement ressemble bien plus à un car scolaire qu'un car de grande ligne. Devant un siège aussi ferme, je commence à avoir des doutes sur ma capacité à m'endormir en pareil siège et me vois mal tenir 13h ainsi. Un évènement encore plus malchanceux arrive, celui de la réservation du siège. J'avais pourtant payé 5£ pour être placé à l'avant, afin de bénéficier de l'ambiance sonore la plus calme possible. Manque de bol, une personne a réservé le même siège et me demande expressément de me laisser la place. Ce conflit sera réglé de manière simple et expéditive par le conducteur qui dira en gros que "premier arrivé, premier servi, et faites une réclamation auprès de National Express". Le ton est donné.
La sortie de Londres est compliquée et la quantité de bouchons est incroyable à une heure aussi tardive. Mais le plus gênant est la conduite très nerveuse du conducteur, avec freinages forts et accélérations pied au plancher, sans aucune pensée pour le confort. Je ne suis pas sorti de l'auberge…
J'arriverai tant bien que mal à somnoler et vers 1h30 du matin, réveil brutal. Dans mon esprit encore endormi, je vois l'intégralité du bus se vider. Je comprends tardivement que l'on doit changer de bus. Je n'avais encore jamais vu cela, un trajet vendu de bout en bout mais impliquant un changement dans une aire de service.
Bien en fasse me disais-je alors car nous récupérerons un authentique car grande ligne et bien siglé National Express, le confort devrait y être enfin au rendez-vous. Oui… Mais non !
Car la passagère ayant le même siège que moi en a profité pour s'y installer. Et évidemment, le car est quasi plein. Je devrais donc me trouver un autre placement et vu que tout le monde s'est placé avant moi, les seuls sièges encore libres sont à la dernière rangée.


photo p1530179


Super, me disais-je, car je pourrai m'y allonger. Sauf que j'oubliais alors 3 détails :
- sous ces 3 sièges se cache le moteur, et lorsque celui-ci démarre, je comprends que dormir avec de pareils vacarme et vibrations sera de l'ordre de l'exploit.
- la conduite tellement sportive (en dehors des moments où l'on circule à vitesse max sur autoroute) manquent de me faire chuter de mon lit improvisé à chaque freinage.
- les toilettes sont située à l'arrière et au même niveau que les sièges, la porte y ferme mal et claque à chaque freinage ou accélération. Sans parler des odeurs…

Et tout cela sans compter les nombreux arrêts intermédiaires dès 4h du matin. Autant dire que je ne pourrai fermer l’œil de la nuit, malgré que je me sois totalement emmitouflé sous 2 pulls pour m'isoler au mieux des vibrations.
Je me dis alors que jamais je ne recommencerai un trajet avec NE au Royaume Uni et que tant pis pour le biller non annulable au retour, je prendrai le train de nuit quelque soit le tarif. Je profite donc de mon insomnie forcée pour réserver un trajet retour Inverness > Londres pour la somme de 100£ en first. C'est très clairement au-dessus du budget que je m'étais fixé, mais là je ne me vois pas retenter le diable à nouveau.

Au petit matin vers 5h, je profite d'un arrêt intermédiaire pour me dégourdir les jambes et m'imprégner de l'ambiance locale. On sent que la latitude n'est plus la même, il y fait bien frisquet et l'architecture a changé.


photo p1530180


L'absence de géovision intégrée et de prises USB pour charger mon portable m'ont empêché de suivre le voyage et je découvre donc que nous sommes à Penrith, au cœur du comté de Cumbria. L’Écosse n'est plus bien loin !


photo p1530181


De l'autre côté de la gare, à contre-jour de l'aurore naissante, les ruines du château de Penrith offrent un spectacle aussi mystérieux que magnifique.


photo p1530183


Je tenterai ensuite de me rendormir, mais peine perdue, nous quittons l'autoroute et la conduite sportive sur route mi-campagnarde mi-montagnarde n'est guère compatible avec le sommeil. Je finis donc par émerger de ma couette improvisée et… Je reste sans voix devant le paysage désertique, balayé par les vents de l’Écosse et les nuages bas. Oui, nous y sommes, oui c'est bien le paysage que j'adore et que j'étais venu chercher. Mes griefs envers ce long trajet éreintant se dissipent instantanément et je savoure des yeux.


photo p1530191


En dehors de la route, c'est la steppe désertique qui évoque les terres des hautes latitudes. Spectacle grandiose ! L'effort valait quand même le coup : depuis un avion ou un train de nuit, j'aurai loupé tout cela.


photo p1530193photo p1530194

Inverness, la recompense !



Nous arriverons enfin à Inverness vers 13h, et je m'empresserai de rejoindre l'auberge de jeunesse que j'avais réservé. Celle-ci était extrêmement bien notée et je ne fus pas déçu par le confort et le décors du lieu. J'y dormirai quasiment tout l'après-midi pour récupérer.
Ensuite, j'irai visiter une partie de la ville en commençant par son château voisin de mon lieu de villégiature.


photo p1530197


La ville est traversée par un célèbre fleuve écossais : le Ness.


photo p1530198photo p1530199


La cathédrale Saint-André domine les berges du fleuve.


photo p1530200


Petit clin d’œil au célèbre monstre légendaire qui fit la renommée et la fierté de la ville.


photo p1530203


Je retournerai sur la colline du château dans la soirée pour tenter de guetter un évènement astronomique rare et magnifique en ce 27 juillet 2018 : l'éclipse de lune qui sera visible dans une grande partie du monde, y compris en Europe, même si nous ne verrons que la fin.
Mes parents en vacances aux Seychelles sont déjà dans la nuit noire et admirent en ce moment même une magnifique lune rouge de feu. Ma chérie ayant rejoint le Pays Basque a moins de chances avec les nuages, et ici aussi, ce n'est pas gagné. Néanmoins, malgré nos 13 degrés de latitude d'écart, nous avons bon espoir et guettons de concert.


photo p1530206


La météo n'est pas gentille, les nuages se dissipant partout sauf là où se trouve la lune.


photo p1530212


Nos espoirs écossais et basquais seront malheureusement déçus, le ciel ne se découvrira pas de la soirée dans le sud de la France, et ici, je distingue seulement l'éclat de la lune revenir à contre jour derrière les nuages à la fin de l'éclipse. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois !


photo p1530215

De INVERNESS A KIRKWALL - entre vents et mers…



Après avoir été accueilli par un élégant Garfield à casquette, me voici dans la 3e et dernière étape en direction du bout du monde et de ses îles éloignées : le bourg de John O'Groat et les Orkneys.


photo p1530229


3h de route seront nécessaires pour grimper à l'extrême nord de l'île britannique, mais ce trajet ne sera guère lassant tant le paysage y est grandiose.


photo p1530233


Les traversée de Lochs et de montagnes se succèdent les unes aux autres, le tout dans un vent bien tempétueux. En effet, les prévisions météorologiques sont plutôt sympathiques avec un petit force 8 sur les côtes ayant entrainé un avis de coup de vent. La traversée de tout à l'heure n'en sera que plus intéressante ! ^^


photo p1530240


Les Lochs balayés de risées sous l'action des rafales et les stratus bas qui défile à toute allure créent une atmosphère absolument géniale dont je raffole.


photo p1530250


L'humidité y est telle que les forêt fument littéralement sous l'action du vent marin.


photo p1530243


Dès que l'on dépasse les 100m d'altitude, nous entrons dans la couche. Avec les piquets de visibilité de chaque côté de la route, on se croirait en montagne à 2000m alors que l'océan n'est pas loin. Cette succession d'ambiances est juste dépaysante et magique.


photo 20180728_160557


Vers 16h30, nous arrivons au "Bout du Monde", surnom du petit bourg de John O'Groat.


photo p1530306photo p1530315


Il n'y a plus qu'à attendre sous un vent fort et vivifiant l'arrivée du navire. Il paraît qu'en France c'est la canicule. Pour ma part, je supporte avec joie mes 2 couches de polaire et d'une veste de voile loin d'être superflus !!


photo p1530320


Je ne savais pas à quoi m'attendre comme navire et je découvre que celui-ci sera un bon vieux petit ferry avec son pont extérieur, et pas un de ces affreux catamarans modernes et rapides façon boite à sardine. Parfait, je n'en attendais pas moins !


photo p1530324


Et nous voilà partis à l'assaut de la l'Océan. La houle se voit difficilement sur les photos qui aplatissent la perspective, mais elle était de 2 à 3 mètres, de quoi faire bien danser notre petit navire. Je suis aux anges ! ^^


photo p1530338


La navigation dans le coin est réputée difficile, et cette réputation n'est pas à prendre à la légère. En hiver, les vents y sont forts en permanence et les tempêtes récurrentes. Quand on voit ces falaises sortant au milieu de nulle part et les récifs affleurant à leur pieds, on comprend la dangerosité des lieux.


photo p1530341


La distance à parcourir n'est pourtant pas bien grande (40min de navigation à 13kn) mais la brume marine masquera rapidement les terres alentours, et je me laisse rêver de parcourir l'océan ainsi et de poursuivre toujours plus au nord, vers l'Arctique.


photo p1530344


Nous croisons au large des petites îles de Stroma et Swona. Terres à l'apparence austère avec une météo pareille, mais c'est tout le charme de ce climat si particulier.


photo p1530356


La mer du vent grossit et blanchit à mesure que nous nous éloignons du continent qui faisait écran aux rafales les plus puissantes.


photo p1530358photo p1530368


Une fois entrée dans le cirque de Burwick, l'océan se calme et nous atteignons paisiblement la berge de cette première île des Orkneys.
Nous sommes sur l'île de South Ronaldsay qui est reliée par la route à l'île principale baptisée Mainland où se trouve Kirkwall, but ultime de toute cette expédition ^^


photo p1530376


Des digues relient ainsi tout un chapelet de petites îles entre elles.


photo p1530398


Cela permet de constater que la navigation dangereuse des lieux n'est point une légende.


photo p1530393


Enfin, après 5h de voyage depuis Inverness, nous atteignons l'île de Kirkwall. Un voyage long et fatiguant, mais ô combien passionnant et qui réserve le meilleur pour la suite… ;)


photo p1530395

PLACE AU VOL !!!


Après un bus-report et un boat-report, il est grand temps de passer au flight-report, n'est-ce pas ? ;)
Mais il était intéressant de parcourir ce long voyage pour apprécier encore plus la suite des évènements.

Le lendemain de mon arrivée, le temps est magnifique mais le vent souffle très fort ! La réceptionniste me met en garde contre le risque d'annulation des vols lié au vent. Je consulte donc la météo marine et cette dernière me confirme qu'aujourd'hui, ça va décoiffer !


photo meteo-kirkwall-3


La météo locale me prévient également qu'il faudra chaudement se couvrir avec une température ressentie de 8 à 12°C. Ce n'est pas ici qu'on bronzera sur la plage ! ^^


photo meteo-kirkwall-4


Je quitte l'auberge de jeunesse de Kirkwall, qui tient plus d'une station polaire que d'une auberge ^^


photo p1530401


Direction la gare routière, située à 15min à pied.


photo p1530406


Au passage, prenons la direction du "centre ville" !


photo p1530407


Pas grand monde, le dimanche matin ! ^^ Voici la place Saint-Magnus…


photo p1530408


…et sa cathédrale.


photo p1530409photo p1530410


Je profite du distributeur pour retirer quelques livres, en vue de payer mon billet pour le bus menant à l'aéroport.


photo p1530411


Puis je fais un arrêt à la supérette du village pour y prendre de quoi pique-niquer. Elle est ouverte 7j/7 de 7h à 20h, ce qui est fort pratique !


photo p1530412


Puis j'arrive à la gare routière, bien abritée et chauffée, ce qui est fort agréable !


photo p1530413


En guise de teaser, ce panneau vous expliquera ce dont vous aurez le droit dans mes prochains récits ;)


photo p1530414photo p1530419


Retournons à nos ovis aries (moutons écossais) et parlons aéronautique ! Mon vol à destination de North Ronaldsay via Papa Westray est le premier vol au départ de Kirkwall le dimanche. Il nous est demandé d'être présent 20min avant le vol, soit 10h10. L'organisme gérant l'offre de transport à Kirkwall a donc programmé le premier départ à 9h45 (ligne 4) pour un trajet de 15min. En bon passager habitué des grands aéroports, arriver avec seulement 10min de marge par rapport à l'heure théorique de fin d'enregistrement est un poil stressant. Cependant, vous verrez que c'est largement suffisant !!


photo p1530415


Le bus arrive à l'heure, et il n'y a pas foule !


photo p1530420


Et finalement, tout ce petit monde attendait un autre bus et c'est en véhicule privé que je rejoins désormais l'aéroport !


photo p1530423


Au détour d'une colline, KOI apparaît soudainement au milieu des éoliennes. Le terrain dispose de 2 pistes, l'une de 1428m de long (09/27) dédiée aux appareils venant du continent de Grande Bretagne ^^ , l'autre très courte (680m) dédiée à l'aviation légère et aux BN2P Islanders lorsque le vent souffle en travers de la grande piste.


photo p1530426


Nous y voici !


photo p1530433


Je suis accueilli par cette belle inscription en vieux norrois, une langue scandinave parlée entre le VIIIe et le XVe siècle.


photo p1530434


Entrons sans plus attendre…


photo p1530436


Un restaurant-bar, une boutique et un point d'information occupent l'entrée de l'aérogare. Les départs vers la Grande Bretagne incluant un passage au PIF se font juste en face.


photo p1530437


A droite, on retrouve les comptoirs d'enregistrement de Loganair pour tous les vols vers la Grande Bretagne.


photo p1530438


Mais en ce qui me concerne, c'est tout au fond à gauche qu'il faille me rendre car c'est ici que l'on s'enregistre pour les vols inter-îles.


photo p1530439


Diverses informations utiles y sont affichées.


photo p1530456


Un espace pour patienter est aménagé juste à côté, avec une télévision diffusant une chaîne d'information continue. Il est cependant possible de demander de changer de chaîne ! ;)


photo p1530457


Le tableau des départs. Aberdeen, Edimbourg et Sumburgh sont desservis en Saab 340, le reste est opéré en BN2P Islander.


photo p1530446


Le comptoir d'enregistrement est accolé au bureau des vols inter-îles où notre unique pilote du jour prépare ses vols en compagnie du chef d'escale de Loganair et gérant l'ensemble du réseau inter-îles. C'est lui même que j'eus au téléphone pour réserver mes billets.
Nul besoin de m'identifier, il me demandera "Are you mister F-OITN" ? Voyant ma surprise, il me dit qu 'il ne reste que 3 pax à enregistrer. Vu que je suis le seul étranger aujourd'hui et voyant mon appareil photo, il en a déduit que c'était moi ! Pas besoin de montrer une quelconque carte d'embarquement, ni pièce d'identité. Mon sac à dos est posé avec les autres bagages et le chef d'escale y posera une étiquette indiquant la destination finale, NRL (North Ronaldsay).


photo p1530440


Au dehors, frémissant sous le souffle tempétueux, la bête est là ! Après 4 jours de voyage, la récompense est là ! L'un des rares Britten-Norman "Islander" encore en service en Europe. Si cet avion est toujours en fabrication avec une version modernisée, pouvant être dotée de turbopropulseurs, Loganair exploite quand à elle deux beaux vétérans : le G-BLDV (cn 2179, premier vol le 26/01/1985) et le G-BPCA (cn 2198, premier vol le 28/01/1988) et c'est ce dernier qui sera actif à ce moment là. Alors certes, dans la grande famille des Islander, il y a beaucoup plus vieux ! Mais il a tout de même 31 ans. Ce type d'avion est, à l'instar des Twin Otters, du Dash 7 ou encore du Trislander, véritablement increvable. Alors, à défaut de Trislander en 2018 en Europe, l'Islander va rattraper cette lacune !


photo p1530441


Avec sa flotte de Saab 340, Dornier 328, Twin Otter ou encore Islander, Loganair est THE compagnie avgeek britannique !


photo p1530442


Au large, nul doute que les force 6 à 8 sont atteints. Coup de chance, le programme des vols est quand même maintenu. Mais ça va secouer dru là haut (chic ! j'adore ça !).


photo p1530444


Il est temps de faire petit-déjeuner notre oiseau. Ooh du jet-A1 ! Slurp miam !


photo p1530455


Pendant ce temps, le chef d'escale conduit nos bagages vers leur soute…


photo p1530458


…et installera les escabeaux rouges pour faciliter l'embarquement.


photo p1530459

Il est temps d'embarquer et c'est un magnifique tapis aux couleurs de Loganair qui nous indique à voie à suivre !

Golds, platiniums, seniors et pétroleums en tout genres, abandonnez les classes avant et le luxe. Il n'y a pas que EY qui offre un tapis !
Avec 9 tronçons opérés en 48h, j'obtiens un tarif imbattable de 9,11€ par vol !

(bon d'accord, je l'avoue, le temps de vol moyen sur ces 9 tronçons est de 7min 19… Pour aller à Tahiti, ça risque d'être long).


photo p1530447


En plus du tapis, l'embarquement s'effectue côté personnel de piste et pilotes. Et évidemment, pas de PIF à prévoir.


photo p1530448


Nous embarquerons donc aussi simplement que nous prenions un bus ou un train ! Tout le plaisir de l'aviation sans les contraintes sécuritaires et chronophages ! Qui ne peut être conquis ? ;)


photo p1530462


Suivons le chef ! L'avion est en placement libre et c'est en prévision que j'avais sollicité auprès du chef la possibilité de me placer en place à droite à l'avant. Requête accordée ! Il n'est pas inutile de demander car chaque vol est complet (8 personnes) et embarque par groupe de 4 :
- un en porte avant droit (les pax occupent dans l'ordre les places 2A, puis 2B, ensuite on rabat la banquette avant et suivent les pax en 1A puis 1B.
- un en porte arrière gauche (rebelotte, l'embarquement suit l'ordre 4B, 4A puis 3B et 3A).

Je devrais donc embarquer en dernier en porte avant droit pour m'installer au siège désiré.


photo p1530460


Attention à la tête ! ;)


photo p1530461


Focus sur le train principal.


photo p1530463


Montons maintenant sur l'escabeau.


photo p1530464


C'est petit, serré, mais trop génial !!


photo p1530465


Il ne reste plus qu'à retirer l'escabeau…


photo p1530467


…et de fermer la portière !


photo p1530468


Gros plan sur le moteur.


photo p1530469photo p1530470


Et j'avais gardé le meilleur pour la fin : une vue imprenable sur le cockpit à l'ancienne et non modernisé.
On y trouve une avionique classique avec par colonne, de gauche à droite et de haut en bas :
- l'indicateur d'efforts et le radio-compas secondaire.
- l'airspeed indicator gradué en kn, l'horizon artificiel secondaire et l'altimètre (en pieds) secondaire.
- l'horizon artificiel, le HSI VOR-ILS (regroupant les 6 instruments basiques de radio-navigation) et l'instrument secondaire dédié aux approches ILS.
- L'altimètre et l'indicateur de vitesse verticale (gradué en 100 pieds / minute).
Enfin, on retrouve tout le nécessaire indiquant les paramètres de l'avion, tout ce qui gère le pilote automatique et la radio-navigation, et enfin le GPS garmin qui pallie l'absence de FMS si l'on veut voler autrement que par le biais de la radio-navigation. Pour les vols inter-îles, les plans de vols déposés sont exclusivement VFR (vol à vue) et donc il n'y a pas besoin de respecter un trajet particulier : on peut voler au plus court à basse altitude.

En bas, on retrouve le bloc moteur. Les manettes noires agissent sur la puissance des moteurs, les manettes bleues agissent sur la vitesse de rotation des hélices et enfin les manettes rouges agissent sur la quantité d'essence à envoyer au moteur. Concernant ces dernières, elles sont vitales sur les avions propulsés par des moteurs à pistons puisqu'elle permettent d'adapter la quantité d'air en fonction de l'altitude. Il faut en effet injecter 15 grammes d'air pour 1 gramme d'essence. Ainsi, plus on monte et l'air se raréfiant, plus il faudra diminuer la quantité d'essence injectée pour garder un minimum de puissance. Voilà pourquoi on ne peut monter bien haut (plafond opérationnel autour de 12000 pieds pour une majorité d'avions légers).
En ce qui nous concerne, nous n'auront pas à monter suffisamment haut pour gérer ce paramètre ^^


photo p1530471


Petite inspection de notre espace vital.


photo p1530474-74


Le pas n'est franchement pas mauvais compte tenu de l’exiguïté de la cabine.


photo p1530475


Le contenu de l’aumônière est plutôt fourni, avec un vomit bag, les safety cards, le gilet de sauvetage et une ceinture additionnelle pour un bébé éventuel, mais je ne suis pas encore concerné par cela !


photo p1530482


Pour les amateurs ! ;)


photo p1530480photo p1530481


Il est temps de partir ! Notre sympathique pilote va effectuer un petit brieffing de sécurité à notre intention, puis donner quelques indications concernant notre vol. Ensuite, il procédera au démarrage. La procédure est simple : allumage des magnétos, allumage de la pompe électrique, ouverture du circuit d'injection d'essence, sélection des démarreurs, puis 3 injections successives sur la manette de puissance et on met ces mêmes manettes à 10% de puissance pour le démarrage, puis on actionne les démarreurs des moteurs 2 puis 1… Voilà c'est facile non ? En tout cas, cela se fait en 15 secondes ;)
A voir en vidéo ci-dessous :




Nous sommes presque fin prêts ! Il ne reste plus qu'à régler comme il faut la navigation par GPS en insérant un vol direct pour EGEP (code OACI du terrain de Papa Westray)


photo p1530479


Cela donne ceci une fois terminé.


photo p1530487


Nous sommes prêts au roulage. Il est temps d'y aller !


photo p1530483

Nous décollerons en 09, et pour y parvenir, il suffit juste d'emprunter un petit bout de la 32/14.


photo p1530488


Puis nous décollerons directement en 09 sans se rendre en bout de piste, l'Islander étant un avion STOL (Short Take-Off and Landing).




Sitôt décollé, nous virons à gauche pour un cap quasi plein nord en direction de Papa Westray


photo p1530492


Puis nous quitterons l'île de Mainland.


photo p1530493photo p1530498


Les turbulences sont à l'image de la mer en-dessous de nous ^^


photo p1530501


A notre droite apparaît désormais l'île de Stronsay.


photo p1530504


La particularité des vols inter-îles en Britten-Norman est que l'intégralité de ceux-ci sont effectués en VFR. Il y a donc une liberté d'évolution en terme d'altitude et de cap du pilote par rapport au contrôle aérien qui ne va gérer que les mouvements autour de l'aéroport de Kirkwall. Le reste est en auto-info avec les autres terrains des orcades, et le pilote est en communication avec les chefs d'escale de chaque île pour connaître la direction du vent et s'assurer que la piste à bien été inspectée par les pompiers avant de se poser.

Aujourd'hui, la visibilité est excellente et la croisière s'effectue à 1000 pieds. Notre vitesse-air est de l'ordre de 120kn.


photo p1530509


Vue plus générale. Notre pilote officiera pendant tout le vol en pilotage manuel.


photo p1530519


Du côté du confort des passagers, notons que cet appareil est doté de liseuses et d'aérateurs.


photo p1530517


Et je peux même y faire mon instant favori ;)


photo p1530518


Retournons vers le paysage. Nous survolons désormais l'île de Shapinsay.


photo p1530510photo p1530511



Sur notre gauche au premier plan, l'île d'Egilsay et en toile de fond, Rousay.


photo p1530520


Le vent n'est non seulement pas régulier en direction, mais aussi en force. Cela donne de spectaculaires contrastes entre des zones fortement ventées (et une mer bien blanche) et des zones avec une mer plus paisible. Pas étonnant que nous nous fassions secouer comme un petit poids dans un sifflet.


photo p1530521


Pour autant, notre vol se poursuit sans peine vers notre destination finale.


photo p1530525


D'ailleurs, Papa Westray n'est plus qu'à 13 nautiques de notre position.


photo p1530523


La voilà qui apparait sous l'horizon. Un ferry assurant le même service que nous est sur le point d'accoster, mais nous y serons avant lui !


photo p1530527


De gauche à droite, nous pouvons voir la partie sud-est de l'île de Westray et le nord-ouest de l'île d'Eday.


photo p1530528


Quelques ilots balayés par les vents font la liaison entre les 2 îles.


photo p1530529


Le soleil fait joliment scintiller l'océan à contre jour.


photo p1530532


Nous survolons maintenant l'île de Westray.


photo p1530541


Focus sur les côtes à l'eau quelque peu turquoise.


photo p1530537


Puis nous rejoignons à nouveau l'océan couvert de moutons.


photo p1530544


Nous y sommes presque !


photo p1530536


Vu l'orientation du vent, nous devrons faire une approche face à l'ouest, et donc contourner Papa Westray par l'est.
On distingue maintenant le terrain au centre de cette photo.


photo p1530550

Nous voici maintenant alignés en courte finale.


photo p1530554


Notez notre impressionnante trajectoire en crabe due au fort vent latéral.


photo p1530555photo p1530556


Pour s'immerger dans cette approche, rien ne vaut mieux qu'une vidéo ;)




Nous y voici ! La piste n'est pas en dur mais en graviers.


photo p1530561


Le "terminal" est sur notre droite.


photo p1530562photo p1530563


"PNC dernier virage" ^^


photo p1530565


Ici, chaque chef d'escale opère seul ou en binôme et est multifonction : pompier, technicien, assistant radio et responsable commercial local vis-à-vis des passagers.


photo p1530568


Welcome to Papa Westray ;)


photo p1530571


Nous voici arrivé au terme de ce récit, la suite vers North Ronaldsay sera dans le prochain opus ;)

Merci pour votre lecture !

Afficher la suite

Verdict

Loganair

8.9/10
Cabine8.0
Equipage10.0
Divertissements10.0
Restauration7.5

Orkney Islands - KOI

9.5/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services8.0
Propreté10.0

Papa Westray - PPW

9.4/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services7.5
Propreté10.0

Conclusion

Difficile de noter un pareil vol car celui-ci est on ne peut plus avgeek !
Le produit est atypique car entièrement conçu et dédié au transport inter-îles.
Notons qu'il sera très difficile de prendre l'avion aussi simplement qu'ici : une réservation par téléphone, pas de carte d'embarquement, pas de contrôle d’identité véritable, pas de contrôles de sûreté et des accès rapides à l'avion... Bref, de l'aviation pure, rare, et loin des sentiers battus.
L'Islander est un avion aussi attachant que passionnant et atypique, comme le service qu'il effectue et vaut évidemment largement le déplacement !
Le rapport entre Loganair et ses passagers est aussi fiable que proche, et ce n'est pas par hasard si Loganair a quitté les rangs de Flybe pour en devenir la concurrente sérieuse (j'y reviendrai dans les opus suivant).

Sur le même sujet

33 Commentaires

  • Comment 472193 by
    Numero_2 GOLD 9915 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    C’est un peu le parcours du combattant pour enfin arriver à l’aéroport...

    J’ai toujours voulu aller aux îles Orcades mais pas pour voler en BN, mais pour visiter la distillerie Highland Park ! ^^

    A bientôt pour la suite.

    • Comment 472198 by
      Esteban TEAM GOLD 11876 Commentaires

      Après les #AvGeeks les #WhiskyGeeks :)

    • Comment 472200 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Clément :)
      "C’est un peu le parcours du combattant pour enfin arriver à l’aéroport..." > Le prix très élevé des vols à destination de Kirkwall, et globalement le fait de voyager en plein mois d'août au Royaume Uni, ne laissent pas beaucoup de choix. Et vu le prix des tarifs de train, le car est parfois la seule solution raisonnable. Et vu les paysages traversés, cela valait finalement le coup, même si au retour je me voyais pas réitéré et ait plombé mon budget au profit du train ;)

      "pour visiter la distillerie Highland Park ! ^^" > Haha, je n'en attendais pas moins de toi. Au risque de te décevoir, je n'ai fait aucune visite de distillerie, faute d'être un amateur de cette solution ^^ Mais j'ai quand même testé un petit échantillon de whisky à bord du Caledonian Sleeper, histoire de ne pas mourir idiot ;)
      D'ailleurs, vu le prix du whisky sur place, vaut mieux l'acheter au chaud chez soi en Europe continentale ;)
      A bientôt ! :)

  • Comment 472197 by
    Esteban TEAM GOLD 11876 Commentaires

    Merci beaucoup Cyrille pour ce partage !

    L'approche sur KOI est exceptionnelle et il en a fallu du temps et du courage pour y arriver, les voyages forment la jeunesse, heureusement !!!

    Quel beau vol, c'est magnifique, le décollage est impressionnant quand on voit le manche braqué à fond vers la droite, je n'ose pas imaginer à quel force le vent devait souffler.

    Les vidéos permettent vraiment de s'immerger dans ton vol, merci d'avoir fait un report aussi complet et agréable à suivre. Certainement un des reports que j'ai pris le plus de temps à lire / voir depuis que je suis ici, c'est dire :)

    A très vite pour la suite !

    • Comment 472203 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci beaucoup Stephan ! :)
      "du temps et du courage" => Le temps n'était guère un problème, et finalement c'était un mal pour un bien car j'ai pu passer également du temps à Londres et Inverness. Il n'y a vraiment que le trajet Londres-Inverness de bien raté, mais je ne pouvais prévoir que les conditions de voyage seraient aussi foireuses. Heureusement, le paysage entre Glasgow et Inverness était juste magnifique, de quoi compenser une nuit blanche qui m'a bien achevée !

      " le décollage est impressionnant quand on voit le manche braqué à fond vers la droite, je n'ose pas imaginer à quel force le vent devait souffler" => Nous avions force 8 d'après la météo marine, donc oui ça décoiffe plutôt ^^ Plus encore que le manche braqué à droite, c'est juste après que les roues du train aient quitté le sol que c'était impressionnant, on sentait l'avion pivoter instantanément de l'axe de la piste vers l'axe en forte dérive due au vent.

      "Les vidéos permettent vraiment de s'immerger dans ton vol" => Et encore, elles ne vous transmettent pas les très fortes turbulences pendant tout le vol et surtout pendant l'atterrissage bien sportif ^^

      Merci infiniment pour le temps passé à cette lecture, ce qui est le plus beau des compliments !
      A très vite !

  • Comment 472219 by
    Bargi62 GOLD 3158 Commentaires

    Superbe FR Cyrille:
    Un peu long et inconfortable mais la récompense pour l’avgeek est au bout de ce voyage qui pour une partie m’a rappelé des voyages scolaires via Douvres !
    Ces vols atypiques sont toujours très agréables à lire et les vues que tu as réalisées depuis le cockpit sont vraiment impressionnantes .
    A bientôt pour la suite.

    • Comment 472295 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Philippe :)
      Un peu long, surtout entre Londres et Inverness, mais je préfère encore ça à la ruine totale des prix exorbitants quand tous les trains et avions sont pris d'assaut en plein mois d'août ^^
      A bientôt !

  • Comment 472221 by
    FFlyerCDG 3047 Commentaires

    Merci Cyrille pour cette publication en mode " Chef-d'oeuvre TRAVELGeek" que j'ai pris énormément de plaisir à parcourir !
    Mais les AVGeeks ne sont, bien évidemment pas en reste avec ce vol exceptionnel sans caviar ni champagne :-)
    Les prochains opus seront certainement très intéressants mais je dois avouer que le TRAVELGeek que je suis attends avec beaucoup d'impatience l'ultime chapitre^^
    Encore merci pour cet excellent moment de lecture !!

    • Comment 472464 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci infiniment Joël ! :)))
      Pas de caviar ni champagne en effet, mais de l'aviation pure et un voyage pas simple à organiser pour rester dans ses frais ! Certes, quand on aime, on ne compte pas, mais faut pas pousser le bouchon trop loin non plus ! Et savoir prendre le temps de voyager est essentiel je trouve.
      La fin arrivera bientôt, mais j'essaye le plus possible de respecter l'ordre chronologique, pour les besoins des récits ^^
      A bientôt !

  • Comment 472238 by
    lucas330 1289 Commentaires

    Merci pour ce magnifique fr !
    "De temps en temps, je me réveille et profite de cette ambiance de nuit si agréable. Se laisser bercer par le doux bruit de l'air et contempler les étoiles sont des plaisirs dont je ne me lasserai jamais. La nuit, le temps est aboli" --> Je suis entièrement d'accord avec vous, la nuit le temps s'arrête, et l'ambiance est fantastique, très mystérieuse et belle.
    Beau lever de soleil sur la mer.
    Un long voyage en bus épuisant ahah.
    Que dire, un bus report, un boat report et un flight report, c'est merveilleux !
    Les paysages en Écosse sont sublimes.
    Quel vol magnifique avec vue sur le cockpit. Un vol sportif comme j'aime avec des turbulences et une approche sympathique en crabe, j'adore.
    J'aime aussi beaucoup le terminal à Papa Westray.
    Merci, à bientôt.

    • Comment 472466 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Lucas ! :)
      Mon meilleur mode de transport nocturne restera à jamais le train de nuit, pur concentration de poésie, de confort et d'efficacité dans un voyage. Le vol de nuit vient après, et enfin le transport routier (voiture ou car) de nuit, non pas que je n'aime pas ces 2 derniers, mais ce ne sont guère des modes de transports reposant. A ne pas abuser régulièrement ^^
      Autant le voyage Paris-Londres s'est très bien passé, autant le Londres-Inverness était plus qu'épuisant effectivement ! Mais la récompense au bout n'en a que plus de valeur encore.
      A bientôt !

  • Comment 472239 by
    BESMRS 1812 Commentaires

    Merci pour ce FR exceptionnel :)

    Sinon CDG <-> INV c'est 182 € l'AR par KLM :)

    J'attends avec impatience le Caledonian sleeper en Mark 3 (les Mark 5 ayant quelques mois de retard !)...
    Chic une class 92 :)

    • Comment 472467 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci beaucoup !! :)
      Un CDG <> INV fin juillet début août, c'était plutôt 180€ A/S ! Et encore... Le train était autour de 160 A/R (200 avec le caledonian sleeper).
      Côté loc, on est parti d'Inverness avec une Class 67 (67013), mais je n'ai pas été voir en débarquant la loc qui nous a ensuite tracté jusqu'à Londres.
      A bientôt !

  • Comment 472283 by
    Benoit75008 GOLD 7318 Commentaires

    Merci pour ce FR exceptionnel!

    Le vol est inoubliable mais le parcours pour pouvoir profiter de ce vol l'est tout autant!

    Des vols qui procurent un plaisir d'AVgeek bien différent de celui que l'on peut avoir généralement.

    Bonne journée et à bientôt

    • Comment 472468 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Benoit :)
      La saveur d'un voyage est souvent proportionnel au temps nécessaire pour se rendre à destination. Surtout au terme d'un long et fatiguant voyage, la récompense en Islander est juste magique !
      A bientôt !

  • Comment 472290 by
    LUCKY LUKE SILVER 2570 Commentaires

    Superbe, magnifique, unique, je cherche les superlatifs et les synonymes tant ce FR les mérite.
    Un voyage à l'ambiance bout du monde alors qu'on est encore, certes plus pour longtemps, dans l'UE...
    Outre le récit captivant et l'intérêt énorme qu'il suscite chez tout Avgeek et Travelgeek qui se respecte, j'ai personnellement beaucoup apprécié ce FR car je suis aussi un peu "Ferrygeek" à mes heures perdues (l'avantage, ou l'inconvénient, d'avoir grandi face au 2é port de France en nombre de passagers) et aussi et surtout bien sûr car j'avais fait ce même périple intra-Orkney il y a 20 ans quand les BN2A Islander de Loganair arboraient les pleines couleurs British Airways au nom du contrat de franchise de l'époque.
    Ce FR me donne tout simplement une grande envie d'y retourner !
    Merci beaucoup et hâte de lire la suite;

    • Comment 472470 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci infiniment Luc !! :)))
      "Un voyage à l'ambiance bout du monde" => Voilà le genre de voyage que j'adore et qui ne nécessite pas de changer de continent !
      "je suis aussi un peu "Ferrygeek"" => Moi aussi ! D'où mon choix du car entre Paris et Londres ^^ avec toutefois une appréhension d'être amené à prendre l'horrible Shuttle. Heureusement, 3 jours auparavant, un mail de Ouibus confirmait que nous prendrions bien le Ferry (victoire !). Mon côté Ferrygeek est dû à de nombreux voyage en Grèce (7 en tout) à voyager en itinérance d'îles en îles, avec comme seuls contraintes les liaisons Italie-Grèce, seuls réservations que nous effectuions. Que de merveilleux souvenirs !!!
      "Ce FR me donne tout simplement une grande envie d'y retourner !" => Je ne peux qu'approuver ! Même s'il n'y a point d'urgence car vu l'utilité de ces liaisons inter-îles et les contraintes aéroportuaires, nous ne sommes pas prêt de voir disparaître ces Islander dans les Orcades !
      A bientôt ! :)

  • Comment 472297 by
    Gaetan SILVER 2282 Commentaires

    Merci pour ce FR exceptionnel !

    Le trajet est très long et tout de même pénible pour rejoindre le nord de l'Ecosse mais il y a des moments sympa comme la traversée en ferry de la Manche !

    Toutes les photos "hors aviation" donnent une réelle plus-value au récit et ça donne envie d'aller découvrir cette région !

    Le vol est exceptionnel tant par l'appareil employé, la route, le paysage survolé, le contexte du vol. Bref, c'était un régal.

    À bientôt

    • Comment 472644 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Gaëtan !
      "Le trajet est très long et tout de même pénible" => Le seul trajet vraiment pénible était le Londres-Inverness. Autrement, les autres ne m'ont pas déplu loin de là, notamment entre Inverness et Kirkwall, la solution du bus + bateau était la meilleure pour profiter du paysage !

      Pour le reste, oui c'était un vol exceptionnel et je ne peux que conseiller de le prendre ! ;)

      A bientôt !

  • Comment 472310 by
    wowote 1674 Commentaires

    Bonjour,

    Magnifique et exceptionnel partage !!! Superbes expériences :) J'ai adoré.
    MERCI et à bientôt

  • Comment 472344 by
    akivi GOLD 2555 Commentaires

    Merci Cyrille pour ce super boat/bus/flight report ! Donc si je comprends bien, tu as fait deux allers-retours depuis Kirkwall en 2 jours c'est bien ça ? Une super occasion d'aller se faire plaisir dans ces beaux paysages et dans des conditions de vol privilégiées ! Il me tarde de lire le FR du plus court vol au monde, qui me fait envie depuis un moment mais si seulement j'avais le temps de prendre tous les vols qui me font de l'oeil... :) A bientôt !

    • Comment 472647 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Guillaume ! :)
      C'est exactement cela, 2 A/R en 2 jours, avec pour le 1er A/R : KOI-PPW-NRL puis NRL-NDY-SOY-KOI ; et pour le 2e : KOI-WRY-PPW puis PPW-WRY-KOI.
      Le plus court vol du monde arrivera bientôt, mais je m'efforce de respecter l'ordre chronologique dans mes publications ^^
      C'est évident qu'il y a beaucoup trop de choses à faire en terme d'aviation, mais les vols inter-îles de Loganair sont à faire au moins une fois dans sa vie ! ;)
      A bientôt !

  • Comment 472416 by
    SKYTEAMCHC GOLD 8195 Commentaires

    Hello Cyrille . Quelle périple pour arriver au point de départ mais franchement ça en valait la peine ! Un vrai vol d'avgeek pas étonnant de lire les qualificatifs de Lucky Luke dans son commentaire . La vidéo apporte beaucoup à ce FR et on s'y croirait. Merci de ce partage original et très cool.

  • Comment 472441 by
    RYRthebest GOLD 2042 Commentaires

    Wow, quel périple pour 13 petites minutes de vol, et encore c'est presque un long vol par rapport aux autres à venir !
    J'avais fait un Londres/Glasgow sur Megabus en 9h de nuit, ce jour-là j'avais regretté d'avoir joué au radin ! Il n'y avait rien d'intéressant vers EDI ou GLA ?
    Une expérience avgeek hors du commun, Loganair me faisait de l'oeil quand Mademoiselle était à Glasgow en 2015/16, mais je n'ai pas vraiment eu le temps d'en profiter avec elle pendant cette période, dommage. Mais mon excursion dans les Highlands m'avait bien plu.
    A bientôt !

    • Comment 472651 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Carl ! :)
      13min, c'est en effet le plus long vol ! Quoique on peut faire plus long avec 30min en BN2 Islander à destination de Faire Isle, mais c'était impossible à caser pendant mon séjour, il y avait trop peu de vols et l'hébergement sur Faire Isle coûtait une fortune !
      Côté temps de vol, par ordre décroissant, cela faisait : 13min (KOI<>PPW et KOI<>WRY), 8min (PPW>NRL et SOY-KOI), 5min (NRL>NDY et NDY> SOY) et 2min (WRY<>PPW)

      "ce jour-là j'avais regretté d'avoir joué au radin !" => Moi de même, vu que j'ai cassé ma tirelire pour prendre un retour beaucoup plus confortable ^^
      Il n'y avait rien d'intéressant vers GLA ou EDI, et tous les autres aéroports nord-britanniques ; tout était vraiment trop cher en pleine saison estivale. Et les trains éventuels depuis GLA ou EDI étaient également très chers.

      Il n'est pas trop tard pour y retourner ;) Avec les Twin Otters sur Barra et les BN2 sur Kirkwall, cela vaut bien un nouveau voyage en Écosse ;)
      A bientôt !

  • Comment 472469 by
    jules67500 GOLD 4936 Commentaires

    Merci pour ce magnifique FR Cyrille !

    Quel périple pour atteindre les Highlands !

    J'avais aussi envie de faire un tour en avion avec Loganair lors de mon séjour en 2016, mais les tarifs étaient prohibitifs pour rejoindre ne serait-ce que Kirkwall.

    Vol splendide, aux premières loges de cet atterrissage en crabe !

    A+

    • Comment 472652 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Jules ! :)
      Loganair jouit du monopole sur Kirkwall et clairement, cela se ressent dans les prix !! Mais la solution via Inverness et le bus+bateau est excellente, et permet en outre de mieux profiter du paysage quelque soit le temps !
      A bientôt !

  • Comment 472476 by
    Boair 557 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce magnifique report ! Je dois avouer que j'ai beaucoup aimé le bus/boat report !
    Pour les voyages de nuit, je plussoie. Que ce soit en bus, en train ou en avion, je trouve que voyager de nuit crée une ambiance particulière que j'apprécie tout particulièrement !
    En tout cas, quel périple pour atteindre ces Islanders... Mais le vol n'en est que plus beau !
    Une chose est sûre, le Royaume Uni est clairement une des meilleure destinations pour les avgeeks en Europe. Entre Eastern et ses Saab/Jetstream, Aurigny et ses DO228 et enfin Loganair et ses nombreux avions, il y a de quoi faire !
    A bientôt !

    • Comment 472653 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci beaucoup !! :)
      Le voyage de nuit a quelque chose de magique qui le rend si magnifique à mes yeux, quelque soit le mode comme tu dis !
      C'est vrai que Aurigny a perdu beaucoup d'attrait sans ses Trislander, mais on oublie maintenant qu'il y a des Do228 ! Va falloir y faire un petit tour !
      Et en effet, Eastern est à prendre ! De même Loganair et ses autres avions tels que les Do328 ou Saab 340. Entre le Royaume Uni et l'Espagne, il y a de quoi assouvir sa passion Avgeek !
      A bientôt !

  • Comment 473320 by
    mogoy GOLD 10288 Commentaires

    Merci Cyrille pour ce FR.
    Si on en doutait encore, ton abnégation à rejoindre le premier aéroport du routing force le respect !

    • Comment 473339 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1631 Commentaires

      Merci Quentin :)
      Je suis prêt à tout affronter comme transports, du moment qu'au bout du voyage, la récompense soit à la hauteur. Et ma foi, faire du BN2 Islander est un excellent motif !
      Et du reste, cela m'a permis de visiter Londres et Inverness en plus de Kirkwall et des îles, puis de profiter des paysages de l'écosse pendant les 2 dernières étapes. What else ? ^^
      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.