Avis du vol Flybe Düsseldorf London en classe Economique

Compagnie Flybe
Vol BE1400
Classe Economique
Siege 02D
Temps de vol 01:30
Décollage 16 Mai 19, 07:00
Arrivée à 16 Mai 19, 07:30
BE   #9 sur 21 Compagnies low-cost Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 68 avis
scorph
Par GOLD 310
Publié le 25 juin 2019

Bonjour à tous, on poursuit ce routing av-geek avec la seconde jolie prise de ce routing le Q400 de Flybe (jusque là rien d'exceptionnel) qui pose à l'aéroport de Londres City (un peu plus exceptionnel) en tout cas une belle façon pour moi de découvrir la tondeuse de nos amis de la belle province.


Introduction


Au programme des réjouissances je comptais essayer le Boeing 757 une espèce qui a tendance à disparaître des cieux européens. Aujourd'hui seules quelques compagnies européennes exploitent encore le B757 chez les majors on retrouve Icelandair et Aer Lingus.
On trouve heureusement quelques compagnies charters/loisirs qui utilisent de belles flottes de 757 comme TUI, Jet2 ou l'allemande Condor et c'est sur cette dernière que mon choix va se porter car la compagnie loisir utilise une bonne partie de ses 757 pour faire des vols sur Palma de Mallorca depuis FRA, HAM ou encore Düsseldorf pour de tarif descendant parfois jusqu'à 20€ !

C'est sur ce vol que je porterai mon choix, l'aller est facile trouvé avec Volotea et Vueling qui propose chacun un vol les mercredis Volotea avec son tarif et 20€ et son départ tôt aura mes faveurs.
Pour le retour c'est un peu plus compliqué, pas de vol direct depuis Toulouse et les allers simples depuis l'Allemagne coûtent une fortune. Je trouverais un vol Flybe le matin sur Londres City à 50€. Enfin pour revenir de Londres je prendrais mon Ryanair habituel au départ de STN pour 28€ avec 2 bagages à main.
Pour le routing ça donne ça:


Routing


Cette ligne est une exclusivité sur notre site, la compagnie britannique Flybe n'a d'ailleurs jamais été reportée à l'arrivée à LCY tandis que sur la ligne on trouve un unique FR de la concurrence BA Cityflyer en sens inverse.


DÜSSELDORF a une heure matinale


Pour rejoindre l'aéroport depuis la gare centrale de Düsseldorf on peut emprunter deux lignes de S Bahn. Le S11 dessert directement le centre de l'aéroport tandis que le S1 ou les ICE desservent l'autre gare située sur au Nord du terrain sur la ligne de chemin de fer principale. C'est l'option que je choisirais la fréquence du S11 étant au finale assez faible. Seul soucis de cette solution un changement avec le Skytrain, un transport hectométrique qui relie cette gare mais aussi certains terminaux et parkings entre eux. 

Il faut dire qu'assez peu d'information sur les transports publiques (VRR) sont disponibles en Anglais ce qui crée quelques petits soucis de compréhension, j'aiderais par la même occasion une jeune Grecque qui rentre au pays à rejoindre l'aéroport.


photo p1

Je retrouve l'architecture monumentale du hall des départs de l'aéroport principale de la Rhénanie Westphalie. Même si la ville de Düsseldorf ne compte que environ 1.000.000 d'habitant (comme Toulouse) elle peut compter sur des passagers venant de toute la métropole Rhein-Ruhr qui en compte 10x plus dans une région économiquement ultra dynamique.


photo p2

Le tableau des départs avec pas mal de départ ce matin. Il faut dire que la plateforme est dans le top 25 des aéroports européens les plus fréquentés. Pour notre vol pas de problème il devrait être à l'heure.


photo p3

Les passages au PIF et à aux contrôles d'identités sont tous deux passés sans attente, bien entendu comme tout aéroport moderne qui se respecte passage pas l'étape duty free.


photo p4

Ce dernier débouche dans un food court assez bien garnie.


photo p5

La vue sur les activités aériennes est plutôt bonne depuis le terminal, on peut voir ce Boeing 737-700 de TUI qui se prépare à partir vers Antalya.


photo p6

Dans le hall des départs hors Schengen, on trouve des zones d'attentes équipés de nombreux sièges.


photo p7-87818

Au loin son parqués les Boeing 757-300 de Condor, objet de ce routing, ils s’apprêtent à s'envoler vers Furteventura et Olbia des destinations loisirs.


photo p9photo p10

Dans cette zone du terminal on trouve aussi de nombreuses zones de restaurations ou malgré l'heure matinale toutes les boutiques sont ouvertes.


photo p8

Une compagnie assez confidentielle, Just Us Air une compagnie Roumaine qui vol vers Palma de Mallorca pour le voyagiste TUI.


photo p11

Chez TUI on exploite aussi beaucoup de vol avec des appareils en propre ce Boeing 737-800 partant vers Rhodes.


photo p12

Au loin je peux voir les deux Dash 8 Q400 de Flybe basés à Düsseldorf, l'un d'eux sera mon appareil du jour.


photo p13

On peut aussi y voir l'Embraer de BA cityliner qui s'envolera lui aussi vers la City.


photo p14

Autre gros acteur des voyages de loisirs allemands la filiale du groupe Thomas Cook, Condor exploite aussi des A321, il s'envole lui aussi vers l’île Grec de Rhodes.


photo p15

Ce Boeing de Sun Express arrive d'un long vol nocturne depuis Ankara.


photo p16

Ce Boeing 737 de la compagnie charter Corendon arrive depuis Banjul en Guinée


photo p18

Pour cet Airbus A320 d'Aeroflot, c'est retour direction Moscou SVO.


photo p17

Notre porte est affichée depuis mon arrivée dans l'aéroport, il s'agit d'une porte pax-bus donc comme souvent pas très bien située niveau vue sur les pistes. Là aussi le nombre de place est suffisant.


photo p19

Un premier appel est fait pour que les passagers s'étant enregistré en ligne présente leurs documents d'identités.


photo p20-93437

Par ailleurs voici le boarding pass


photo p141

Quelques minutes plus tard, à l'heure indiqué sur le BP, l'embarquement est lancé. Une vingtaine de passagers se dirige un par un vers la porte je ne suis pas pressé mais il n'y a rapidement plus personne qui attends, je fais la remarque à l'agent d'enregistrement qui me dit que nous serons que 23 passagers ce matin…


photo p21

Depuis le paxbus on peut voir notre avion stationné au large.


photo p22

Toutefois, il n'est pas possible de couper à travers les pistes nous aurons donc le droit à une petite visite du tarmac et de ses occupants comme cet Embraer 190 de la compagnie polonaise LOT.


photo p23

Cet Airbus A320 d'Eurowings au départ vers Budapest. 


photo p24

Au loin une belle brochette de Ryanair, même si les A320 ce sont travesties de couleurs rouge pour ne pas montrer leur appartenance au groupe de O'Leary.


photo p25

Autre compagnie low-cost assez peu présente en France, Sun Express est une co-entreprise entre LH et TK qui assure beaucoup de vol entre la Turquie et l’Allemagne une aubaine pour la forte communauté Turque vivant en Allemagne. Cet appareil fait parti de la filiale Allemande de la compagnie et assurera un vol vers Hurghada dans la journée.


photo p26

Nous arrivons enfin devant notre appareil du jour, il s'agit de G-PRPO un Dash 8 Q400 âgé de près de 11 ans, il a commencé sa carrière dans la compagnie américaine Colgan Air, puis Republic Airways. Ces 2 feeders de United/Continental ayant fait faillite en 2012 et 2016 date à laquelle il rejoint la britannique Flybe.


photo p28photo p27

Vu en détail sur notre moteur 1 alors que notre chauffeur ouvre les portes.


photo p29

Quelques autres vues sur notre taxi du jour qui arbore la nouvelle livrée mauve de la compagnie régionale britannique.


photo p30photo p31

A bord du Q400 de Flybe


Fuselage shoot avant de grimper à bord. J'attendrais d'être le dernier à monter afin de me "choisir" un siège. En montant à bord le chef de cabine sympathique me dira de choisir le siège qui me plait sans rien avoir à demander (sympa).


photo p32

Aperçu de la cabine qui fait un peu vintage avec ces sièges épais aux accoudoirs monstrueux.


photo p33

On notera les têtières en tissu aux couleurs de la compagnie. En cabine le pas est assez réduit.


photo p34

Le plafonnier, on retrouve le même modèles sur les Crj assez anciens.


photo p38

Vue depuis mon siège, sur un de nos cousins qui partira un peu plus tard sur Manchester.


photo p35

Ventilateur XXL gauche.


photo p36

A la demande du chef de cabine je rejoindrais le siège 2D en effet la jeune femme qui y était assise ne souhaitait pas s'occuper de l'issue il cherchait donc un volontaire pour prendre cette place, je me porterais volontaire le pas y est en tout cas plus agréable.


photo p37

Et la vue depuis le hublot y est encore correct.


photo p39

L'embarquement ayant rapidement pris fin les portes sont fermées et les démonstrations de sécurités effectuées par notre équipage mixte.


photo p42

Il est temps de boucler notre ceinture logotée aux couleurs de l'ancienne dénomination commerciale de l'appareil à savoir Dash 8


photo p73

Nos PNT s'occupent eux de lancer les moteurs.


photo p40

Nous laissons notre voisin parqué sur le tarmac.


photo p43

Notre roulage sera au final assez court car nous étions assez proche des pistes.


photo p44

Nous attendons quelques secondes au point d’arrêt de la piste 05R le temps que cet A320 d'Austrian décolle.


photo p45

L'A320 d'Austrian n'est pas encore dans les airs que nous sommes déjà entrain de nous aligner sur la piste.


photo p46

Nous ne tardons pas à nous élancer sur la piste dans le vrombissement caractéristique des appareils turboprops.



On aperçoit la ville de Ratingen dans les faubourg de Düsseldorf.


photo p51photo p52photo p53

Puis nous passons rapidement la petite couche vaporeuse qui couvre la région ce matin bien que le soleil tente de percer.


photo p54photo p55

Nous rejoignons notre altitude de croisière assez rapidement il faut dire que nous sommes légers ce matin.


photo p60

Le soleil éclaire à présent la cabine bien vide de notre Q400.


photo p61

Petit virage à droite


photo p62

Pas grand chose à voir en dessous jetons un œil à la littérature de bord. Le tout n'est pas en très bon état les pochettes n'étant pas assez profonde pour bien protéger les documents.


photo p56

Le magazine de bord "Flight time"


photo p57

Avec la page corporate qui présente la flotte, on notera que c'est encore l'ancienne livrée qui est à l'image, c'est aussi l'une des dernières fois que l'on peut voir les Embraer 195 qui quitterons bientôt la flotte.


photo p58

On trouve aussi la brochure du Bob, au vue des prix pratiqués je n'ais rien pris, le tarif combo boisson chaude + pâtisserie coûtera ici 6€ contre 4,50€ chez Easyjet et comme on a pu le voir sur le report précédent 3,50€ chez Condor.


photo p59

Comme il y a beaucoup de sièges libres je peux changer de place en croisière pour voir ce qui se passe sur la droite ou sur la gauche de notre appareil.


photo p63

On aperçoit au loin la capitale Belge.


photo p65

Mais aussi les pistes de l'aéroport de Zaventem, le CCP me voyant prendre des photos, il me demandera de quel aéroport il s'agit et passera lui aussi un petit moment à regarder par le hublot.


photo p64

Sur notre droite ce sont les installations portuaires d'Anvers.


photo p66

Quelques minutes de vol plus tard c'est la ville historique de Bruges qui apparaît sur notre gauche.


photo p67

Qui dit Bruges dit, mer pas loin, en effet c'est à présent le port de Zeebruges qui marque notre  traversée du channel.


photo p68photo p69

Pendant un petit quart d'heure nous aurons autant de bleu en haut qu'en bas!


photo p70

Toujours beaucoup de navires dans cette zone.


photo p71

Mais aussi des parcs géants d'éoliennes offshores avec des moulins à vent moderne à perte de vue.


photo p72photo p74

Petit virage pour entrer sur le territoire de sa majestée par l'estuaire de la tamise une approche qui semble courante pour les turboprops qui desservent Londres City.


photo p75

Pour avoir une idée de la route suivie par notre vol du jour.


photo p140

Les cotes de l'Essex sont désormais bien visibles.


photo p77photo p78

Un des nombreux virages de notre approche


photo p79

Air to boat avec ce porte conteneur.


photo p80

Comme vous avez pu le voir sur la trace FR24 on a pas mal tournés entre bras de mer et bande de terre dans le Delta de la Tamise.


photo p81photo p82

Nous arrivons au Sud de Londres avec la ville de Grays , premier pont sur la Tamise. Les annonces concernant l'approche sont dispensées par notre équipage.


photo p84photo p85

On arrive dans les faubourgs de la capitale britannique.


photo p86

On voit bien les immeubles de Canary Wharf


photo p87

Un peu plus loin c'est les tours de la City avec le très reconnaissable The Shard.


photo p88

Dommage que la brume matinale soit aussi épaisse, car le temps est sublime et je vais découvrir pour la première fois la superbe approche sur la piste 09.


photo p89photo p90

Qui nous offre un magnifique survol du Tower Bridge, un des 2 principaux symboles de la ville avec Big Ben.


photo p91photo p92

Nous recroisons une N-ième fois la Tamise.


photo p93

Avant d'attaquer notre approche finale en survolant les tours du centre financier de Canary Wharf, avec le plan d'approche à 5,5° cela donne vraiment l'impression de plonger sur les buildings.



On croise une dernière fois la Tamise.


photo p100

Avant de survoler l'O² arena à l'architecture caractéristique.


photo p102photo p103

L'Emirates Air Line, le télécabine qui relie depuis les JO de Londres Greenwich aux docks.


photo p104photo p105

Nous sommes en finale au dessus des docks, on peut voir au loin une barrière anti-crue


photo p106photo p107

Les premiers appareils sont visibles devant la petite aérogare dédiée à l'aviation privée.


photo p108

Plus que quelques secondes de vol alors que les appareils parqués devant le terminal défilent à toute vitesse, on peut voir essentiellement des Embraers.


photo p109photo p110

Appontage a la city.


Le posé est digne d'un appontage, ça tape fort, le freinage est immédiat.


photo p111

Les hélices sont misent en mode reverse pour aider à la décélération de notre appareil une opération bruyante mais efficace… 


photo p112

Petit demi-tour sur la raquette, on ne traîne pas il y a sans doute d'autres appareils qui attendent que nous ayons dégagé.


photo p113

Petite remontée de la piste afin de rejoindre la bretelle de sortie.


photo p114

Au suivant !


photo p115

Sacrée rangée d'Embraer Ejets avec une dominante BA, au loin on se croirait aux US.


photo p116

Un court roulage nous amème au point de parking le plus éloigné, les moteurs sont alors éteints.


photo p117photo p118

Et nous sommes repoussés, en mode parking en épi, c'est bien la première fois que je suis repoussé à l'arrivée.


photo p119

Bien a contre jour, cet Embraer 170 de BA cityflyer se prépare à décoller.


photo p121

Il est temps à présent de quitter l'appareil, un paxbus nous attends, j'attendrais que tous les passagers soient sortis avant de rejoindre le bus à mon tour après de chaleureuse salutation de la part de notre CC.


photo p122

Dernières vues sur notre Q400 du jour, une bien belle machine, byebye Papa Oscar.


photo p123photo p124photo p125

Le petit tour de paxbus nous fait passé devant les appareils parqués sur le tarmac, on peut y voir un Erj 190 de Stobart Air qui opère pour BA.


photo p126

Ou ce Q400 de Luxair qui s’apprête à retourner dans le grand duché.


photo p129

Cet Embraer 190 de BA Cityflyer s'envole retrouvé les rives du lac Léman.


photo p128

Alors que pour nous la balade en bus touche à sa fin, on peut voir qu'il n'y a que peu de place de perdu à Londres City où toute l'activité doit tenir dans un espace réduit.


photo p130

A notre sortie du cobus nous fillons dans un couloir qui ressemble a un hôpital


photo p131

Heureusement quelques petits écrans publicitaire/indicatifs nous souhaite la bienvenue à Londres


photo p132

Le passage à la PAF sera de nouveau chaotique pour moi dans cette aéroport la machine ne déniant pas (comme l'année dernière) lire mon passeport. Je ferais donc 2 fois la queue, une fois aux sas une seconde fois au guichet "humain". On débouche directement dans la salle de récupération des bagages de taille assez réduite, il faut dire que les principaux usagés des lieux (hommes et femmes d'affaires) sont rarement très chargés.


photo p133

On débouche ensuite groundside où l'on retrouve la foule des passagers au départs, il faut bien reconnaître que LCY à beaucoup d’avantage mais il ne faut pas être agoraphobe car cela ressemble plus à une gare qu'à un aéroport.


photo p134

Dès l'entrée on trouve des bandits manchots pour l'enregistrement multi-compagnie.


photo p135

Les départs du matin


photo p137

J'essaye de faire un tour dehors pour prendre en photo la façade c'était sans compter sur les travaux qui gâchent un peu la vue.


photo p136

Puis je retourne à l'intérieur pour rejoindre la station de DLR, sorte de métro léger à ciel ouvert utilisable avec la tarification Oyster card zone 3.


photo p138

La rame ne tardera pas à arriver, malheureusement le trajet sera plus court que prévu des soucis techniques sur la ligne obligeant un terminus forcé à Canning Town pour prendre le métro.


photo p139-62040

C'est ici que je vous laisse, une petite balade ensoleillée dans Londres s'offrant à moi. J'espère vous retrouver pour le dernier report de cette série avec l'ultra classique vol Ryanair qui me fera rentrer à Toulouse pour reprendre le travail.
D'ici là bon vols à tous! 

Afficher la suite

Verdict

Flybe

6.9/10
Cabine7.0
Equipage8.5
Divertissements8.0
Carte payante4.0

Düsseldorf - DUS

8.6/10
Fluidité9.0
Accès7.5
Services9.0
Propreté9.0

London - LCY

7.8/10
Fluidité8.0
Accès7.5
Services7.0
Propreté8.5

Conclusion

Vol assez av-geek même si l'appareil est relativement commun c'était une découverte pour moi le tout est magnifiée par cette superbe approche sur la city.

Flybe :
Confort: Cabine assez vintage avec des sièges au design daté mais le confort est là surtout avec le bon pitch au bulkhead. Niveau bruit je m'attendais à pire sur ce turboprop ça reste supportable.
Équipage : Équipage mixte avec un CC très sympa qui discutera un peu avec moi durant le vol et passera quelques minutes au hublot avec sa collègue original.
Catering : Rien pris au Bob mais les tarifs sont prohibitifs pour des produits dont la qualité n'a pas l'air exceptionnel.
Divertissement: Hublot assez propre, magazine de bord franchement suffisant pour ce vol court.

Düsseldorf :
Fluidité: Toutes les étapes du parcours passager se sont passé de manière très fluide que cela soit au PIF ou à la PAF. Avec 23 passagers l'embarquement sera une formalité.
Accès: Moyennement pratique car il y a peu de fréquences directs sur la ligne S11, il faut donc faire correspondance entre le S1 et le skytrain assez peu pratique. Mais le prix reste très correct.
Services: Tous les services sont disponibles dans ce grand aéroport y compris à une heure matinale.
Propreté: Bonne y compris dans les toilettes.

Londres City :
Fluidité: Débarquement rapide à l'aide du pax-bus bien organisés, contrôles à l'arrivée avec des automates qui ne voulaient pas de moi cheminement passager ultra court pour rejoindre la sortie.
Accès: Sans doute le plus pratique pour rejoindre le centre de Londres enfin quand le DLR fonctionne...
Services: Quelques services dispos mais tout est en modèle réduit et très orienté passagers business.
Propreté: Bonne malgré quelques travaux.

Sur le même sujet

4 Commentaires

  • Comment 508716 by
    nicobcn TEAM GOLD 4354 Commentaires

    Merci pour ce FR :)

    Remplissage catastrophique qui ne me donne pas envie d'être optimiste pour les mois à venir de Flybe...

    A bord, le vol est logiquement confortable avec tous ces sièges de libre !

    A bientôt !

    • Comment 508758 by
      scorph GOLD AUTEUR 1145 Commentaires

      Hello Nico et merci pour ce retour en effet le remplissage est extrêmement mauvais ce jeudi matin, il faut dire qu'il y a une concurrence acharnée entre BA Cityflyer et Flybe avec 2 vols partants à quelques minutes d’intervalle. Mais Flybe à aussi la chance d'avoir pas mal de ligne sans concurrent sur des petits marché où elle peut être compétitive.

      A bord, le vol est logiquement confortable avec tous ces sièges de libre !

      En effet
      Bon vols !

  • Comment 508760 by
    AirBretzel TEAM GOLD 6581 Commentaires

    Merci Hugo pour ce FR.
    L'approche de LCY est superbe, il faut vraiment que je teste la prochaine fois que je vais à Londres.
    le CCP me voyant prendre des photos, il me demandera de quel aéroport il s'agit et passera lui aussi un petit moment à regarder par le hublot.=> voilà de quoi l'occuper à défaut de vente au BOB certainement faible avec si peu de passager.
    A bientôt

  • Comment 508879 by
    Esteban TEAM GOLD 11659 Commentaires

    Merci Hugo pour le partage !

    Mauvais remplissage mais synonme de place pour les FR-istes en gogette ^^

    Quelles jolies vues sur Londres à l'arrivée.

    A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.